La situation actuelle de l'Eglise orthodoxe

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Message par paraclésis »

navrée de confondre 2 membres du forum.

Je comprends sans partager vos craintes permanentes de tomber dans l'hétérodoxie, j'aime bien l'expression d'Antoine je crois, parlant d'invertébrés adogmatiques !
Suis-je optimiste ? Je ne sais. Mais j'ai tranquillement reçu( sans aucun mérite de ma part évidemment !) ce que je ne sais nommer que "instinct d'orthodoxie".
Quand j'hésite je m'abstiens, et prends avis et réflexion.
Si je dois dire ces 4 vérités à un quelqu'un je réfléchis longuement pour essayer de trouver le moment propice et les modalités pour que cela ait au moins une infime chance d'être entendu. Et toujours je m'acharne à distinguer l'acte de la personne. Si je dois dire: c'est une parfaite idiotie, je ne souhaite pas dire un tel est idiot et l'autre menteur !
J'ai trop souvent dans mon jeune âge eut raison seule et avant certains, sans aucun profit pour personne, tant ma manière de le dire fut inadéquate !

C'est justement quand la situation est grave qu'il faut être serein !
Quand elle est désespérée aussi ! mais là cela dépasse largement ce que je puis...

Globalement, par rapport à l'Eglise et nos hiérarques, j'ai confiance, pas béatement, mais confiance. 2 millénaires d'humaines faiblesses n'ont en rien entamé le précieux dépot, chaque Liturgie me "prouve" que le dépot est là précieux et intact.
Mais certes, j'ai clairement en mémoire les Liturgies où je suis partie après l'homélie et celle où, faiblesse mienne, trop pertubée par la manière de célébrer je me suis retirée.

Est-ce que Larchet s'est senti sous un terrorisme intellectuel et s'est autocesuré ? Seul lui peut le dire. Pour ma part, ayant lu un certain nombre de ces livres je doute que ce soit une personne pouvant céder à un pression intellectuelle.

Quand un journal ou une radio fait de la caricature, ce n'est pas toujours délibéré, c'est souvent par ignorance ou parce que le travail est baclé.
pour la télé, je n'en ai jamais eu, je peux pas dire.
A Marseille, il y a un radio oecuménique, avec 4 cofondateurs, dont un orthodoxe. C'est pas la queue côté orthodoxe pour aller bénévolement enregistrer des émissions.C'est un peu comme le forum, beaucoup de travail, utile certes, mais beaucoup de travail.

La gravité de la situation de notre Eglise en France, c'est aussi pour moi, la grande difficulté d'intégration des nombreux prêtres passés par l'ECOF, lors des congrès de la frat j'en ai croisé certains auquel je ne donnerais pas "un garage à garder", le repas fut bref pour moi !
Quand un prêtre ne sait pas célébrer et ne s'en rend pas compte, j'ai pas de solution toute faite.
Pour ce qui est de st Spyridon ce que vous m'apprenez ne m'étonne pas ! C'est un thaumaturge qui a du tempérament !
Pour ce qui est de l'enseignement dans l'Eglise, ayons clairement en tête que contrairement aux catholiques, l'Orthodoxie n'a jamais, (si erreur, m'ci douceur et correction fraternelle)distingué Eglise enseignée et Eglise enseignante ! Aux Evêques et aux prêtres devoir est fait (nos canons) de prêcher. Rien sauf notre modestie (!!) ne nous empêche de les enseigner, par nos actes, nos paroles, nos silences !
Partageant un café avec un évêque aprés une liturgie, je me suis tu, quand il s'est étonné que je ne commente pas son homélie (c'est un de mes défauts j'ai souvent quelque chose à dire). il a insisté, j'ai biaisé (disant que j'avais communié, sous entendu l'homélie ne m'a pas empéché de communier !)il a encore insité, alors j'ai dit : rien qui me paraisse pouvoir me nourrir.

J'suis partante pour expliciter à des musulmans que Hallaj est une perle de l'Islam ! Mais ceux que je fréquente, le savent.
en-arké-o-logos

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Message par Jean-Serge »

paraclésis a écrit :navrée de confondre 2 membres du forum.
Ce n'est pas grave...
paraclésis a écrit :Globalement, par rapport à l'Eglise et nos hiérarques, j'ai confiance, pas béatement, mais confiance. 2 millénaires d'humaines faiblesses n'ont en rien entamé le précieux dépot, chaque Liturgie me "prouve" que le dépot est là précieux et intact.
Le dépôt est intact car il s'est trouvé des gens pour le conserver y compris quand les hiérarques apostasiaient...

paraclésis a écrit :Est-ce que Larchet s'est senti sous un terrorisme intellectuel et s'est autocensuré ? Seul lui peut le dire. Pour ma part, ayant lu un certain nombre de ces livres je doute que ce soit une personne pouvant céder à un pression intellectuelle.
Je ne sais pas, je n'accuse pas mais je trouve cela très étrange. Cela dit ce n'est pas le seul cas de terrorisme et j'en cite d'autres...
paraclésis a écrit :Quand un journal ou une radio fait de la caricature, ce n'est pas toujours délibéré, c'est souvent par ignorance ou parce que le travail est baclé.
pour la télé, je n'en ai jamais eu, je peux pas dire.
Je vous rejoins entièrement : dans l'interview de l'Evêque Marc qui a troublé les esprits, je ne vois pas forcément une désinformation catholique. Il faut savoir qu'il n'existe pas ou plus ou très peu de journalistes spécialistes du fait religieux en France. Je me souviens que lors de l'agonie de Jean-Paul II, la foule a commencé à réciter le chapelet et la journaliste de France 2 de dire : "Une messe commence" (SIC). Partant de là, je ne suis pas surpris que les imprécisions soient encore plus nombreuses quand il s'agit de l'orthodoxie. Il suffit de voir les dépêches AFP des correspondants basés dans des pays orthodoxes qui s'obstinent à parler de messes pour toute célébration.
paraclésis a écrit :La gravité de la situation de notre Eglise en France, c'est aussi pour moi, la grande difficulté d'intégration des nombreux prêtres passés par l'ECOF, lors des congrès de la frat j'en ai croisé certains auquel je ne donnerais pas "un garage à garder", le repas fut bref pour moi !
Quand un prêtre ne sait pas célébrer et ne s'en rend pas compte, j'ai pas de solution toute faite.
Je ne connais pas ce point, ne fréquentant pas vraiment les milieux francophones.

paraclésis a écrit :Pour ce qui est de l'enseignement dans l'Eglise, ayons clairement en tête que contrairement aux catholiques, l'Orthodoxie n'a jamais, (si erreur, m'ci douceur et correction fraternelle)distingué Eglise enseignée et Eglise enseignante ! Aux Evêques et aux prêtres devoir est fait (nos canons) de prêcher. Rien sauf notre modestie (!!) ne nous empêche de les enseigner, par nos actes, nos paroles, nos silences !
Merci de le rappeler.

paraclésis a écrit :J'suis partante pour expliciter à des musulmans que Hallaj est une perle de l'Islam ! Mais ceux que je fréquente, le savent.
Pour un musulman exotérique, le soufisme apporte effectivement une perspective enrichissante. Mais je préfère leur expliquer pourquoi l'unique perle (si je puis me permettre) est le Christ.
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

Antoine, enfin, je jubile ! Cela fait des années que je crie à temps et à contretemps que notre devoir est de nous attaquer aux questions de notre époque, à ses merveilles comme à ses risques propres de déviance, à faire le boulot que les Pères ont osé face aux fausses gnoses eau moment où elles surgissaient (Irénée), aux christologies tordues (les grands conciles), etc. Parce que la réfutation de l'arianisme ou du nestorianisme, voire du monothélisme, elle ne nous a pas attendus. Nous devons certes la répéter quand c'est nécessaire parce que, comme les pousses d'acacia dans un jardin, ça repointe toujours son nez, ces mauvaises herbes là. Mais notre époque nous interpelle, la science en particulier pose des questions très fortes et si on s'en détourne par peur d'attraper un virus, on reste peut-être pur et bien propre sur soi mais nos contemporains, eux, crèvent la gueule ouverte avec leurs doutes, leur soif spirituelle maladroite mais réelle, abandonnés à toutes les sirènes idéologiques, à tous les puits taris qui ne peuvent désaltérer.
Désolée, Jean Serge, je peux comprendre la peur d'une contamination spirituelle perso mais, pour ma part, je préfère prendre le risque de dire une grosse bêtise de temps à autre parce que j'ai confiance dans mes frères orthodoxes pour me vérifier et me remettre les pieds dans les godasses (ou m'envoyer au besoin une bonne tannée qui me propulse au pied des icônes !) et, surtout, j'ai confiance dans le Christ qui a vaincu le monde et le prince de ce monde.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

paraclésis a écrit : Avez-vous lu Hallâj ? Mon arabe est plus que rudimentaire, j'ai du passer par des traductions, mais c'est une étude qui m'a enrichi. Et le comparer à Khomeini,est-ce sérieux ? Le second à du sang sur les mains, le premier est un mystique. Il a été tué par les siens, hélas pour eux, grande perte. Etre tué par les siens, combien des notres le furent ?Ce n'est ni un tître de gloire, ni une honte, non ?Encore que je crois les Russes ont déclaré saint tel monarque parce qu'il s'était laissé tué par les siens plutot que de verser le sang ? Ne sentez vous pas ce que disent nos canons, que celui qui verse le sang, ne peut être ordonné, et s'il l'est déjà doit être déposé ?Il y aun peu d'excès dans votre rapprochement !

Quand vous me citez, je vous serais reconnaissant de lire d'abord ce que vous citez. Je vais donc répéter avec plus de détails ce que j'ai expliqué dans le message qui me vaut d'être ainsi appelé en cause.

Je n'ai pas comparé Al Hallâj à Khomeini. J'ai fait remarquer que le père Borrély encense Al Hallâj, qui est considéré comme un apostat ayant trahi l'Islam par le consensus de l'oumma, et je pose avec ironie la question de savoir pourquoi il n'encense pas l'ayatollah Khomeini, qui, ne nous en déplaise, est considéré comme un saint par des dizaines de millions de musulmans chiites à travers le monde. Pourquoi considèrent-ils comme vénérable un personnage qui, en pratique, a détruit le pays dont il s'est emparé, c'est leur affaire et pas la nôtre. Je posais donc la question de savoir sur quels critères nous, qui ne sommes pas musulmans, nous pouvions nous permettre de désigner qui étaient les grands maîtres spirituels du monde musulman, surtout en utilisant des critères rejetés par les musulmans eux-mêmes. C'est à dire que nous nous permettons de désigner comme phares de la spiritualité islamique des personnages rejetés par l'Islam. C'est du colonialisme pur et simple - et cet aspect colonialiste ne m'étonne pas quand je regarde les racines historiques et idéologiques de l'oecuménisme.

La question n'est pas que l'ayatollah Khomeini ait eu du sang sur les mains ou pas (c'était le croquemitaine de mon enfance, le type qui me faisait peur à l'heure des actualités - qui en Europe se souvient encore de lui?). La question est que ce point de la conférence du père Borrély me faisait exactement le même effet que si un imam ou ouléma spécialisé dans le "dialogue interreligieux" (dans le genre de votre mufti de Marseille Monsieur Bencheikh) citait parmi les lumières de la spiritualité orthodoxe l'excommunié Léon Tolstoï. (Notez que personne n'a tué Léon Tolstoï, contrairement à Al Hallâj; le point qui m'intéresse dans la comparaison n'est pas le destin tragique de l'un ou de l'autre, mais leur peu de représentativité au sein de leur tradition religieuse.) De quel droit nous permettons-nous d'aller dans d'autres traditions religieuses et de désigner qui est représentatif ou pas de cette tradition?

C'est exactement la question que je pose aux orthodoxes qui recanonisent à tour de bras François d'Assise. Le catholicisme romain est une tradition religieuse qui a sa logique interne et vous ne pouvez pas, telles des abeilles butineuses, venir le récrire en prenant ce qui vous plaît et en rejetant ce qui ne vous plaît pas. Josaphat Kunzewicz faisait brûler les églises orthodoxes avec des milliers de fidèles dedans, mais la Papauté l'a canonisé; Rome a parlé, et d'un point de vue catholique romain, c'est la seule chose qui compte. Donc, amis orthodoxes catholicisants, si vous aimiez et respectez vraiment le catholicisme romain, ses traditions et sa logique interne, vous devriez avoir autant d'éloges pour Josaphat Kuncewicz que pour François d'Assise; du point de vue du catholicisme, ils sont des saints l'un comme l'autre, et le bienheureux Stepinac se joindra bientôt à leur choeur.

Tout ceci pour dire que j'ai l'impression que ce genre de pensée ne finit par respecter aucune religion, quelle qu'elle soit, en voulant les mélanger toutes.

Et pour le reste, du point de vue spirituel, qu'est-ce que peut m'apporter Al Hallâj que le Christ ne m'apporte pas?

Et pis encore: demandez-vous si faire l'éloge de Al Hallâj, de René Guénon et autres "mystiques" musulmans ne contribue pas à empêcher ceux qui sont nés dans l'Islam et ne l'ont pas choisi de se tourner, loin des faux-semblants, des paillettes et des glorioles de ce monde qui passe, vers Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie?

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Message par paraclésis »

Mais qu'est-ce que le nombre fait quant au vrai, au beau, à la sainteté !
Même si la planète entière, me disait que le Christ est un imposteur, cela ne change rien à ma foi.
Ils étaient 6 000 dans un champ à chanter Maréchal nous voilà, l'un , seul, refusa.Et combien furent-ils à crier à mort ?Crucifie-le ?

Je comprends pas votre manière de voir du colonialisme là où il n'y en pas selon moi.
Vous ne lisez que des orthodoxes, c'est un choix qui se respecte.
Quand vous voulez évangéliser des musulmans,(nous avons à Marseille des convertis venant de l'Islam), chacun choisit la méthode qui lui paraît adéquate.
Je ne demande pas aux musulmans de lire tels de leurs auteurs, mais je ne leur cachent pas ce que je trouve bon et beau et fort dans l'Islam qu'ils vont, avec l'aide Dieu, quitter.
Ma méthode est critiquable, avez vous testé la votre ?
Combien accompagnez-vous de filleuls issus de l'Islam ?

Pour ce qui est de la logique catholique, elle les regarde, néanmoins puis-je rappeler que la conscience prime même les décisions romaines ?
Enfin, je crois qu'il ne faut pas perdre de vue le but des canonisations !
Elle n'ont pas pour but de reconnaître à tels ou tels un statut dont, convenez ils n'ont plus grand chose à faire, le but de ce discernement, tant chez les catholiques que chez nous, c'est d'aider ceux qui en sont encore à leur pélerinage terrestre.
Les livres, les notres aussi, sont pleins de saints dont personne ne se préoccupe. Mais cannonisé ou pas la nuée des saints nous aide. Et il est bien admis, me semble-t-il; que des saints passés inapercus (non canonisés) ou oubliés se manifestent si nécessité ily a, pour nous, pas pour eux.
en-arké-o-logos

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Si le Christ est la mesure de tout, alors je comprends que Borrely cite Hallaj et ne respecte pas certaines douanes dont Claude fait cependant une analyse très pertinente. La lecture doit parfois dépasser l'écriture de l'auteur malgré lui et je continue à penser que Père André ne lit pas l'Evangile à la mesure de Hallaj. Je comprends également que Paraclesis renvoie en exemple aux musulmans des auteurs qu'ils devraient découvrir bien que persécutés par leur propres hiérarchie religieuse afin de leur ouvrir par cette voie les portes d’un christianisme qui leur semblera moins étranger et moins suspect. St Paul ne rappelle-t-il pas aux hébreux qu’ils ont «lapidé, scié, torturé,» leur propres prophètes? Les Juifs ne nous reprochent-ils pas justement de leur enseigner à eux, comment ils doivent lire leurs propres écritures? En revanche, je ne comprends pas comment Paraclesis peut écrire:«Vous ne lisez que des orthodoxes, c'est un choix qui se respecte.» Il est malsain d'introduire ce genre de procès d'intention sur un forum avec lequel votre interlocuteur a depuis longtemps partagé des lectures éclectiques. Mais une lecture n'est pas une apologie.

Quant au colonialisme de l’œcuménisme c’est un euphémisme: il est carrément un esclavagisme, car nous avons, nous orthodoxes, reçu cet « Esprit d’adoption qui nous fait Fils de Dieu » comme le dit Paul aux Romains dans son chapitre 8 ainsi qu’aux Galates 4,7:« Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu » identité incompatible avec la finalité de l’œcuménisme qui nous fait tous fils de Belial...
Dernière modification par Antoine le mer. 29 juin 2005 10:33, modifié 2 fois.

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Rectification

Message par paraclésis »

A la place de "vous ne lisez que des livres orthodoxes, c'est un choix qui se respecte" veuillez bien vouloir, lecteur Claude ainsi que tout lecteur du forum, lire, "s'il se trouvait des personnes ne lisant que des livres orthdoxes, ce serait un choix que je respecterais" mais pour ma part c'est avec grande joie que j'ai au temps de mes études lu des auteurs juifs, catholiques, protestants, musulmans, boudhistes, hindouistes etc et regretté que certaines civilisations a jamais disparues ne nous est pas laissé de documents écrits.Grande est ma gratitude envers les protestants qui m'ont enseigné des rudiments d'hébreux et je tiens une particulière reconnaissance au professeur catholique qui, en raison de ma présence parmi une promo de séminaristes, repensa son cours sur la Trinité. (Il ne m'a pas convaincu, je ne l'ai pas convaincu, nous sommes restés courtois )

C'est pour moi une évidence, mais je le précise néanmoins, je n'ai jamais attaqué une année scolaire, universitaire sans la bénédiction de mon confesseur.

J'ai profité d'un déménagement pour offrir certains de mes livres désormais moins utiles ainsi que ma collection de "contacts" à la bibliothéque qui jadis quand je n'avais pas les sous pour acheter les oeuvres complètes traduites de St Jean Chrysostome, a dérogé à son règlement pour me confier durant 3 beaux mois d'été une édition appartenant à son fonds ancien, cela m'a permis d'étudier les 8 homélies contre les juifs; la dite bibliothèque bien plus loin (gérant des dons) a pu me vendre 2 séries complètes de ces mêmes oeuvres.( pour moi donc et pour un prêtre orthodoxe qui ne les avait pas encore, ce fut mon cadeau pour fêter ces 10 ans de sacerdoce).
Bonnes études à tous !
en-arké-o-logos

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Grande est ma gratitude envers les protestants qui m'ont enseigné des rudiments d'hébreux
Je suis très reconnaissant aux juifs d'avoir écrit la bible.
Je suis très reconnaissant au Coran de reconnaître la virginité de Marie.
Je suis très reconnaissant aux boudhistes de leur détachement.
Je suis très reconnaissant aux catholiques de croire en Dieu.
Je suis très reconnaissant aux maçons des droits de l'homme.
Je suis très reconnaissant à Amnistie international de ses luttes.
Je suis très reconnaissant aux philosophes de leurs concepts.
Je suis très reconnaissant aux savants des progrès de la science.
Je suis très reconnaissant aux médecins de nous soigner.
Je suis très reconnaissant aux reconnaissants de leur reconnaissance.

Outre l'incorrection grammaticale volontaire de ces litanies qui confond le sujet et l'objet, ceci prouve bien que Dieu existe.
CQFD.

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Pour ne parler qu'en mon nom propre je peux dire que j'ai à plusieurs reprises dans ma vie annoncé la Bonne Nouvelle du Christ à des musulmans — ce qui m'a valu des menaces dans la rue de la part d'islamistes (avec le geste de la main sur le larynx, ça fait tout de même une drôle d'impression...) Je ne regrette rien. Et quelques coups de fil anonymes..

J'ai d'ailleurs aussi reçu des menaces de la part de frères orthodoxes égarés par la passion ethnophylétiste (et de diverses ethnies).

On m'a rejetté plusieurs fois de plusieurs "communautés" orthodoxes. On m'a jeté (physiquement jeté) hors du klèros (le pupitre des chantres), et je pourrais raconter quelques autres brutalités physiques et morales. J'ai vu aussi des orthodoxes me demander pardon de ce que leurs compatriotes m'avaient fait et d'autres prendre très vigoureusement ma défense.

Mais malgré toutes ces choses je prétends que l'Orthodoxie est l'unique Église du Christ, que les autres ne sont que des simulacres (même quand certains de leurs livres sont utiles), et que d'ailleurs elles sont en train de fondre comme neige au soleil. Je crois que l'Orthodoxie est actuellement victime des passions ethnophylétistes et actuellement en France de la terreur intellectuelle que font peser les modernistes.

Quant au prestige des diverses religions orientales… cela m'a duré peu de temps lors de ma très lointaine jeunesse. Je n'ai rien d'autre à apprendre que dans la Tradition des Pères, et je m'efforce de ne m'intéresser à elle. Nous pouvons y trouver tout ce dont nous avons besoin, nous ne pouvons que chercher à la faire connaître en un langage contemporain et face aux questions que posent nos contemporains. Mais cette Tradition est totalement aboutie, car tout se trouvait dans la Tradition de la foi de nos Pères, oralement et par écrit.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Message par paraclésis »

merci de vos précisions, nous n'avons pas les mêmes méthodes, mais je salue avec respect votre zèle.
en-arké-o-logos

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Jean-Louis Palierne a écrit :Mais malgré toutes ces choses je prétends que l'Orthodoxie est l'unique Église du Christ, que les autres ne sont que des simulacres (même quand certains de leurs livres sont utiles), et que d'ailleurs elles sont en train de fondre comme neige au soleil.
Extraites du journal La Croix de mardi, voici les dernières données chiffrées de la fonte des neiges:

110 nouveaux prêtres français en 2005

Traditionnellement, les ordinations ont lieu le dimanche qui suit ou précède la fête de saint Pierre et saint Paul, le 29 juin. Les chiffres de cette année confirment la diminution du nombre d’ordinations

A peine plus de cent. Selon une enquête réalisée par La Croix, à partir des chiffres donnés par l’ensemble des diocèses, 105 prêtres ont ou seront ordonnés pour l’année 2005.

Ce chiffre confirme la tendance à la lente diminution des ordinations presbytérales depuis vingt ans, après un léger mieux en 2000 (145 ordinations cette année-là). Dans les années 1950, plus de mille prêtres étaient ordonnés chaque année. Les entrées aux séminaires ne sont guère plus encourageantes : en dix ans, elles ont chuté de moitié. Aujourd’hui, l’Église compte 13.510 prêtres en activité. Mais 3 637 seulement ont moins de 55 ans, et dans dix ans, certains diocèses devront fonctionner avec moins de dix prêtres...

Va-t-on vers une Église sans prêtres ? Pour le P. Robert Scholtus, secrétaire du Conseil national des grands séminaires et directeur du séminaire des Carmes, à Paris, le problème n’est pas là : «La question de fond, c’est celle des communautés chrétiennes, c’est ce nombre-là, celui des fidèles qui diminue, explique-t-il. Si on calculait le rapport entre le nombre de pratiquants et de prêtres, on serait bon. Le travail des nouvelles générations de prêtres, c’est justement de constituer des communautés solides.»


Ces communautés chrétiennes dont parle Robert Scholtus ne se tournent pas vers l'orthodoxie qui n'a rien à leur offrir en France.
Je crains que le ravage fait par le catholicisme romain en occident les ait menées à une déchristianisation pure et simple et non pas seulement à une décatholicisation.
La Théologie doit se confonter à la science qui pose de sérieux problèmes théologiques.
Dernière modification par Antoine le jeu. 30 juin 2005 10:09, modifié 1 fois.

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Message par Jean-Serge »

Antoine a écrit : La Théologie doit se confonter à la science qui pose de sérieux problème théologiques.
Auxquels pensez-vous?
Dernière modification par Jean-Serge le jeu. 30 juin 2005 10:27, modifié 1 fois.
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

http--www.geocities.com-pr_razvan_ionescu-index_i.htm

Je recommande le site du Père Razvan Ionescu (St Sulpice) qui est aussi un spécialiste de cette question science et théologie, et qui a mis en ligne l'un de ses mémoires dont la lecture s'avère précieuse.

Répondre