Liturgie de Saint Jacques

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
Jean Starynkévitch
Messages : 56
Inscription : sam. 06 mars 2004 13:55
Localisation : Bordeaux
Contact :

Liturgie de Saint Jacques

Message par Jean Starynkévitch »

Le Christ est ressuscité !

Savez-vous s'il existe une traduction française de la liturgie de Saint Jacques ? Et si on peut la trouver, et comment ?

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Fête terminale !

Message par paraclésis »

En grec bien sûr; en français je vais essayer de faire traduire, A +
en-arké-o-logos

Jean Starynkévitch
Messages : 56
Inscription : sam. 06 mars 2004 13:55
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par Jean Starynkévitch »

Merci bien, mais si c'est juste pour moi, ce n'est plus utile.

La Liturgie de Saint Jacques n'est plus célébrée depuis longtemps. Exceptionnellement, elle est parfois célébrée, mais une seule fois par an, le jour de la Saint Jacques (cette règle d'exception admet aussi des exceptions, mais passons...)

Cette année, la Saint Jacques (le 23 octobre) tombe un dimanche, et j'ai essayé de voir s'il serait possible de la célébrer dans une paroisse qui m'est assez familière (que je ne souhaite pas citer) - et c'est pour cela qui je recherchais la traduction. La réponse fut un non catégorique.

Par ailleurs, On trouve sans aucune difficulté des textes de la liturgie de Saint Jacques sur Internet en anglais (très facile à traduire) : taper " Liturgy of Saint James" sur Google par exemple.

Merci beaucoup quand même.

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Liturgie de St. Jacques

Message par GIORGOS »

Jean Starynkévitch ecrit:
"La Liturgie de Saint Jacques n'est plus célébrée depuis longtemps. Exceptionnellement, elle est parfois célébrée, mais une seule fois par an, le jour de la Saint Jacques"

Certes, dans l'Eglise Orthodoxe, mais non pas parmi les "monophysites"ou "précalcédoniens".
J'ai assisté il y a quelques années a une célébration patriarcale (Zakka Iwas, des Syriens) et ils utilisaient hebdomadairement ce Liturgie de St. Jacques.
Et par ailleurs ils m’ont fait cadeau d’un livret avec la liturgie en espagnol. Le tout avec une ferme protestation d’orthodoxie quasi « grecque », démenti auparavant par son Patriarche même qui dans son homélie a allé a affirmer que le Christ sur la Croix a fait le simulacre de la souffrance (!!!).
Je parie que si vous vous dirigez a quelque paroisse syrienne, la trouverez en français.
Est possible que, avec l’adition de quelques rubriques, je pense tout particulièrement au « Fils Unigénite » , elle vous sera d’utilité.
Dernière modification par GIORGOS le mar. 21 juin 2005 0:41, modifié 1 fois.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

espoir...faible

Message par paraclésis »

C'est parce que j'a vu l'occurence que je me mets en branle, je vais moi aussi demander à une paroisse ou à une autre. 2 refus sont possibles mais l'occurence est là.
en-arké-o-logos

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Une piste

Message par Jean-Serge »

Essayez de vous adresser à la paroisse syriaque catholique près de la rue de la Montagne Sainte Geneviève, la rue où il y a les éditeurs réunis... Je ne connais pas ses horaires d'ouvertures cependant... C'est une rue en pente menant à Saint Etienne du Mont là où sont les reliques de Sainte Geneviève

L'adresse de la paroisse est je crois :

Eglise Saint-Ephrem-le-Syriaque
17, Rue Carmes
75005 Paris
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Claude le Liseur
Messages : 4198
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Une piste

Message par Claude le Liseur »

Jean-Serge a écrit :Essayez de vous adresser à la paroisse syriaque catholique près de la rue de la Montagne Sainte Geneviève, la rue où il y a les éditeurs réunis... Je ne connais pas ses horaires d'ouvertures cependant... C'est une rue en pente menant à Saint Etienne du Mont là où sont les reliques de Sainte Geneviève

L'adresse de la paroisse est je crois :

Eglise Saint-Ephrem-le-Syriaque
17, Rue Carmes
75005 Paris
Il se trouve que, pour des raisons professionnelles, j'ai dû me rendre à Paris la semaine dernière, et que j'en ai profité pour prendre congé ce vendredi. Au hasard d'une promenade dans le Quartier Latin, je suis rentré dans cette fameuse église des syriaques catholiques, espérant y dénicher une icône de saint Ephrem de Nisibe.
Or, je me suis retrouvé en plein milieu d'une messe, suivie par deux fidèles, et le spectacle m'a laissé pantois.

Le prêtre était revêtu d'ornements liturgiques qui m'ont paru plus proches de ceux des orthodoxes que de ceux des syriaques préchalcédoniens. Il célébrait dans une langue que j'ai pensé être du syriaque, puisque ressemblant à l'arabe sans être de l'arabe (j'aurais quand même reconnu de l'arabe). Il y avait une petite iconostase. Mais...

... le rite que célébrait ce prêtre avait tout du rite Paul VI (Missel de 1969): hostie latine, célébration tourné vers le peuple...

Je ne sais pas si c'était habituel dans cette paroisse, mais ça m'a plutôt donné l'impression que ce n'était pas là que l'on pourrait assister à la liturgie de saint Jacques.

Côté orthodoxe, la liturgie de saint Jacques n'est plus célébrée, le jour de la saint Jacques, que sur l'île de Zante (Zakynthos) et dans le ressort du patriarcat de Jérusalem; peut-être est-elle aussi célébrée dans le ressort du patriarcat d'Antioche. Elle est en effet tombée en désuétude partout ailleurs.

Pourtant, j'ai bien sous les yeux une édition grecque de la liturgie de saint Jacques, texte établi en 1937 par l'archevêque Chrysostome d'Athènes et réédité par la Diaconie Apostolique de l'Eglise de Grèce (Athènes 1997). Si jamais cela pouvait être utile à notre ami Paraclésis, à moins qu'elle n'ait déjà le texte...

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Message par paraclésis »

merci au lecteur Claude, j'ai le texte en grec.
Difficile de persuader une paroisse (et son recteur) de la célébrer cette année, justement parce c'est un dimanche !
En semaine, peut-être.Affaire à suivre, l'an prochain si Dieu veut.
Merci aussi à Jean d'avoir réveillé en moi un vieux désir.
en-arké-o-logos

Jean-Marc
Messages : 60
Inscription : mar. 15 mars 2005 19:29

Message par Jean-Marc »

pour lecteur Claude :

Je ne suis pas étonné de votre réaction lors de votre visite chez les Syriaques catholiques du Quartier Latin à PARIS. J'ai eu la même que vous un dimanche où j'avais décidé de me rendre à la Divine Liturgie dans leur paroisse. Du premier coup d'oeil, je me suis aperçu qu'ils avaient installé un autel face au peuple à l'entrée de l'iconostase. J'ai également vu un genre d'harmonium électronique dans un coin de l'église qui n' a pas tardé à émettre une musique sirupeuse alors que les premiers fidèles entraient pour la messe. J'ai donc immédiatement fui et me suis réfugié chez les melkites catholiques de St Julien le Pauvre !
Je me suis alors documenté et il m'a été confirmé que le rite syriaque catholique, déjà influencé par le rit romain depuis des lustres (d'où l'hostie latine du moins en semaine, il y a il me semble du pain levé le dimanche, et l'orgue qui n'est point prohibé) avait également effectué quelques "aggiormenamenti" plus récemment. D'ailleurs dans un ouvrage sur les liturgies orientales catholiques en photos datant de 1958, on voit déjà une célébration syriaque "versus populum"...
Dans ce livre fort instructif, on voit que les "uniates" ont eu à subir des latinisations plus ou moins discrètes, parfois terriblement envahissantes de leurs rites : messes basses, hosties azymes, chasubles romaines (chez les maronites), etc... Néanmoins, la tendance, justement à partir de la fin des années 1950, a été à une certaine réorientalisation. Malheureusement, tandis que certains en profitaient à juste titre pour revenir largement à leurs traditions d'origine (les syro-malabares par exemple), d'autres essayaient de s'inspirer des réformes latines issues de Vatican II (les gréco-catholiques roumains avec la célébration face au peuple).
L'Eglise melkite-catholique d'Antioche est, à ma connaissance, celle qui a su résiter le mieux à la latinisation et est restée la plus proche de la vraie tradition byzantine.

Claude le Liseur
Messages : 4198
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Merci beaucoup, Jean-Marc, pour vos renseignements.

Je croyais que seul le rite maronite avait été à ce point latinisé.

Et, à ma grande honte, je dois vous confesser que j'ignorais que les gréco-catholiques de Roumanie avaient adopté la célébration versus populum. Je comprends mieux pourquoi j'ai entendu dire dans le milieu orthodoxe roumain que les gréco-catholiques n'avaient pas vraiment conservé le rite byzantin.

Au cours de mes voyages en Transylvanie, je n'ai jamais assisté à une messe uniate, mais j'ai visité certaines de leurs églises et il est vrai que la décoration intérieure ne fait pas penser à une copie des églises orthodoxes: pratiquement pas d'icônes, beaucoup de chromos comme on en faisait dans la première moitié du XXème siècle, et surtout l'omniprésence de l'image du Sacré-Coeur.

Jean-Marc
Messages : 60
Inscription : mar. 15 mars 2005 19:29

Message par Jean-Marc »

Je retrouve à l'instant mes références sur les syriaques catholiques. Leur pain est une hostie fermentée en semaine comme le dimanche, d'où la confusion possible vu de loin. Ce n'est pas du pain azyme.
C'est chez les coptes catholiques que le pain est de forme orientale le dimanche et de forme latine mais fermentée en semaine. A moins que la délatinisation n'est avancée, ce que je leur souhaite.

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Re: Une piste

Message par Jean-Serge »

lecteur Claude a écrit : Côté orthodoxe, la liturgie de saint Jacques n'est plus célébrée, le jour de la saint Jacques, que sur l'île de Zante (Zakynthos) et dans le ressort du patriarcat de Jérusalem; peut-être est-elle aussi célébrée dans le ressort du patriarcat d'Antioche. Elle est en effet tombée en désuétude partout ailleurs.
Saint Jean de Shangaï la célébrait tous les ans le jour de la Saint Jacques. J'ignore si l'ERHF a conservé cet usage...

Une question à Jean : cette liturgie se célèbre normalement pour la Saint Jacques. Quelles sont les autres exceptions possibles?
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

paraclésis
Messages : 133
Inscription : jeu. 09 juin 2005 20:33
Localisation : Marseille

Message par paraclésis »

Liberté chérie !
Pour la saint Jacques nous pouvons utiliser cette liturgie, mais je ne vois pas d'obstacle à ce que, par exemple un monastère dédié à saint Jacques trouve adéquat de la célébrer en d'autres occurences.
Nos usages attribuent certains jours pour la célébration de la liturgie de saint Basile, ce n'est certes pas seulement indicatif, pour le restant, étant strictement respecté les jours aliturgiques, liberté chérie.
Si je suis dans l'erreur, merci de m'éclairer avec patience et douceur.

Pour ce qui est du respect strict des jours aliturgiques, les vieux chez moi disaient que pour eux :Si les turcs débarquent il faut célébrer avant de fuir (pour emporter en eux et sur eux les saints dons), je suppose qu'ils pensaient que les turcs n'auraient pas la courtoisie de débarquer un jour liturgique !
Chaque fois que l'on m'explique ou m'assène ce qui faut faire ou ne pas faire, je pense à ces consignes essayant de se centrer sur l'essentiel en cas de fuite nécessaire.

Anectote qui me vient : il y a 5 ans, durant notre dimanche des Palmes l'une de mes co-paroisiennes a été cambriolée dans les règles, je n'oublierai jamais son sourire radieux en s'apercevant que leurs hôtes n'avaient pris que les bijoux, les sous, les vêtements et encore quelques bricoles, laissant les lieux sans dessus-dessous. Bien en évidence, dans la chambre ils avaient négligé la petite icône (3cm/5cm), noire et brûlée, qui avait accompagné une fuite précipitée.
en-arké-o-logos

Répondre