Les reliques

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

tichon
Messages : 49
Inscription : sam. 07 janv. 2006 11:35

Les reliques

Message par tichon »

Bonjour, chers amis orthodoxes

dans le cadre de mes recherches je suis tombé sur la mention de reliques, et là aussi, des questions se posent à moi, qui suis issu d'une famille non-orthodoxe et ni russophone, ni francophone... :oops:
Polnyj Pravoslavnyj Enciklopediceskij Slovar' de SOJKIN a écrit :« Reliques – ce sont les corps des saints de l'Eglise chrétienne restés impérissables après la mort. Le début de la vénération des reliques comme objets sacrés remonte aux premiers siècles du christianisme. La raison de la vénération des reliques se trouve dans les Saintes Ecritures qui enseignent que les corps des chrétiens sont les temples du St. Esprit, et qu'avec les âmes, ils sont ensembles dans l'immortalité. Principalement, la vénération des reliques est fondée sur les miracles opérés par l'intermédiaire des reliques. Selon l'enseignement de l'église, les reliques doivent être honorées comme des icônes, [...] »
(traduit par moi)
Le Patriarche Tichon (Bellavin) a écrit :« Господу угодно было прославить некоторых святых Своих нетлением их тела. Честные мощи таковых угодников Божиих открыто почивают в храмах, в драгоценных раках, - гробницах, сооруженных любовью верующих; и служат предметом религиозного почитания. Рядом с этим православная наша церковь, по примеру и завету первенствующей Церкви и согласно с принятым в восточных церквах порядком, прославляет благоговейным почитанием и останки святых угодников Божиих, сохранившиеся в виде костей, не облеченных плотию. Благочестивое усердие верующих, окружая сии останки благоговейным усердием, соорудило и для таковых честных мощей драгоценные раки и оправы, иногда по подобию человеческого тела, - располагая в них, в подобающих облачениях, кости праведников и другие частицы святых их мощей. »
ce que je traduirais par :

Code : Tout sélectionner

« Il a plu au Seigneur de rendre célèbres certains de Ses saints en rendant leurs corps impérissables. On vénère ouvertement les reliques véritables de ces serviteurs de Dieu dans les temples, dans des châsses précieuses, des sépulcres, érigés avec amour par les croyants ; et ils servent d'objet à la vénération religieuse. A côté de cela, notre église orthodoxe, selon l'exemple et les préceptes de l'Eglise ancienne et en accord avec l'ordre adopté dans les églises orientales, glorifie également avec une adoration pieuse les restes des saints serviteurs de Dieu en état d'ossements qui ne sont pas recouverts de chair. L'assiduité pieuse des croyants, entourant ces dépouilles de leur zèle dévot, érigea pour de telles reliques véritables des châsses et enchâssures précieuses, parfois à l'image du corps humain, en déposant en elles les ossements et d'autres particules de leurs reliques saintes, dans des vêtements sacerdotaux convenables. »

Voilà mes questions :
1) Нетленный. Est-ce que le terme "impérissable" est vraiment adapté et convient-il aux reliques ?
2) Est-ce que le rôle des reliques est bien indiqué par les deux citations ou y a-t-il un aspect que j'ai oublié ?
3) dans ma traduction, y a-t-il un vocabulaire qui n'est pas adapté au vocabulaire orthodoxe habituellement utilisé dans l'église orthodoxe en francophonie ?
4) Comment traduire les deux "noms" de
a) св. мощи Прокопия Праведнаго Устьянского
b) св. мощи преподобнаго Феодосия Тотемского
(je proposerais
a) la ste. relique de Prokopij le Juste d'Ust'jansk
b) la ste. relique du vénéré Feodosij de Tomsk
qu'en pensez-vous ?)
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Puisque vous nous y invitez, je me permets de proposer les traductions que voici :
Reliques – ce sont les corps des saints de l'Église chrétienne restés incorruptibles après la mort. Le début de la vénération des reliques comme objets sacrés remonte aux premiers siècles du christianisme. La raison de la vénération des reliques se trouve dans les Saintes Écritures qui enseignent que les corps des chrétiens sont les temples du St. Esprit, et qu'en commun avec les âmes, ils sont destinés à l'immortalité. La vénération des reliques est principalement fondée sur les miracles opérés par leur intermédiaire. Selon l'enseignement de l'Église, les reliques doivent recevoir la même vénération que les icônes.
et le texte de saint Tikhon :
Il a plu au Seigneur de glorifier certains de Ses saints en rendant leurs corps incorruptibles. On vénère publiquement les reliques authentiques de ces serviteurs de Dieu dans les temples, dans des châsses précieuses, des sépulcres, érigés avec amour par les croyants ; et ils sont l'objet d’une vénération religieuse. De plus notre Église orthodoxe, selon l'exemple et les préceptes de l'Église ancienne et en accord avec l'ordre adopté dans les Églises orientales, glorifie également avec une vénération pieuse les restes des saints serviteurs de Dieu lorsqu’ils sont réduits à l’état d'ossements sans être recouverts de chair. Entourant ces dépouilles de leur zèle dévot, le pieux zèle des croyants a fabriqué pour de telles reliques authentiques des châsses et des coffrets précieuses, façonnés parfois à l'image du corps humain, pour y déposer les ossements et d'autres parcelles de leurs saintes reliques, revêtus des ornements sacerdotaux qui leur conviennent.
Et vous terminez par des questions :
1) Est-ce que le terme "impérissable" est vraiment adapté et convient-il aux reliques ?
Non, le terme technique est “incorruptible”, c’est-à-dire que les corps de certains saints échappent à la corruption qui est la règle générale des corps humains d’ici à la Résurrection générale.
2) Est-ce que le rôle des reliques est bien indiqué par les deux citations ou y a-t-il un aspect que j'ai oublié
Je vois au moins un autre aspect, dont vous ne parlez pas : des reliques (en général des fragments minuscules) sont scellées dans une niche creusée dans la pierre d’autel lors de sa consécration. D’autre reliques sont déposées dans une poche cousue à l’antimension sur lequel est célébrée l’Eucharistie. Les iconoclastes avaient voulu supprimer cette pratique de l’Église, mais le VIIème Concile ocuménique a exigé que l’on revienne à la pratique traditionnelle, et depuis tous les prêtres reçoivent un antimension portant la signature de l’évêque qui lui délègue la présidence de l’Eucharistie.
3) dans ma traduction, y a-t-il un vocabulaire qui n'est pas adapté au vocabulaire orthodoxe habituellement utilisé dans l'église orthodoxe en francophonie ?
Il est essentiel de dire qu’on vénère les reliques, comme d’ailleurs on vénère aussi les saintes icônes, les vases sacrés, les temples etc. Il n’est pas suffisant de dire “honorer”, et le verbe “adorer” doit être réservé à la Divinité tri-unique. Lorsque nous nous adressons à Marie la Déipare (“la Théotokos” ou en slave la "Bogoroditsa") nous disons :
Toi plus vénérable que les Chérubins
Et incomparablement plus glorieuse que les Séraphins,
Toi véritablement la Mère de Dieu,
nous t’exaltons.
3) 4) Comment traduire les deux "noms" de
a) ??. ???? ???????? ?????????? ???????????
b) ??. ???? ???????????? ???????? ??????????
Je proposerais :
a) Les saintes reliques de Procope d’Oust’-Iansk
b) Les saintes reliques du vénérable Théodose de Tomsk.

Je ne vois pas la nécessité de conserver les désinences slaves pour des noms qui sont en réalité grecs.

Maintenant une question de moi : comment faites-vous pour insérer des balises Unicode dans l’éditeur du Forum ? Je n'y suis jamais arrivé.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
tichon
Messages : 49
Inscription : sam. 07 janv. 2006 11:35

Message par tichon »

Merci pour cette aide précieuse. En effet, j'ai retrouvé le terme "incorruptible" dans une concordance Biblique :

Rom 1,23
1 Co 9,25
1 Co 15,24
1 Pi 1,23
1 Pi 3,4
1 Pi 5,4

Pour le terme vénérer, je vous prie d'excuser mon ignorance...

Je vais de ce pas corriger mes traductions.

En ce qui concerne l'insertion de caractères cyrilliques sur les forums phpbb, j'ai rencontré de nombreux problèmes... Et je viens de découvrir qu'il suffisait d'avoir activé un clavier cyrillique et de rédiger le texte en cyrillique (ou de l'insérer avec la fonction copier/coller).

Je ne saurai vous dire ce que j'ai changé, je constate simplement que les caractères cyrilliques passent le cap sur ce forum (mais pas sur d'autres forums que je fréquente)...
luzortodoxa
Messages : 30
Inscription : dim. 15 mai 2005 14:51

Message par luzortodoxa »

En ce qui concerne les reliques je comprends pas trop parce que j'ai lu la vie de Saint Antoine le grand il est dit que Saint Antoine demanda qu'on l'enterre dans un lieu secret afin que son corps ne soit pas exposé comme le font les païens, pour lui ne pas enterrer le corps et le laisser ainsi pour la véneration des fideles est interdit par la Bible. Alors que penser?
O Seigneur, comme mes larmes coulent quand je vois ton sang faire de même.
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Oui l’Ancien Testament proscrit sévèrement tout contact avec les cadavres, a fortiori toute vénération des morts. Les premiers chrétiens ont adopté les mêmes pratiques (il semble bien que ce soit la raison pour laquelle le saint Suaire a été rapidement emmené à Édesse), et il semble aussi qu’au début les chrétiens enterraient les corps des martyrs pieusement, puis vénéraient leur mémoire, mais ne s’adressaient pas particulièrement à leurs dépouilles

La vénération des reliques, comme celle des icônes, se sont développées progressivement dans le peuple des fidèles, comme une nécessité interne de la foi chrétienne, comme une implication normale des dogmes sotériologiques : si l’on croit à la vréalité du salut, de la résurrection de la chair et de l’imminence du Royaume, on vénère la chair sanctifiée, l’image du Seigneur, de sa Mère et des Saints.

Et on voit plus tard des saints évêques rechercher les corps des saints martyrs des époques précédentes et les emmener dans de grandes basiliques où les fidèles pouvaient les vénérer. Je me rappelle qu'il y a des récits de ce type attribuant à saint Ambroise de Milan le "transfert" des reliques de saint Gervais, et à saint Basile le transfert des reliques de je ne sais plus lequel. C'est ainsi que le mot "transfert" a fait son apparition dans les calendriers liturgiques.

La grande crise de l’iconoclasme est née d’une tentative illusoire de retourner à une Église qu’on croyait plus proche des origines parce que on intellectualisait ce passé. On retrouve des éléments semblables dans le protestantisme.

Saint Antoine ne voulait pas que la vénération des fidèles aille à sa chair, car par humilité il effaçair sa chair (qui était cependant sanctifiée) devant celle du Sauveur. Mais la ferveur des fidèles a été plus forte que son humilité, elle a retrouvé ce corps, qui a été transféré en Occident (ou qui a été volé ?) et qui se trouve maintenant dans le Royans… non loin du monastère du pére Placide.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Claude le Liseur
Messages : 4216
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

La vénération des reliques, interdite par la Bible?

J'en doute fort quand je lis le passage suivant de l'Ancien Testament.

Il s'agit de II Rois 12,21, que je reproduis ici dans la traduction des moines de Maredsous:

"Or des gens qui allaient enterrer un homme, apercevant une de ces bandes (de brigands -NdL) , jetèrent le cadavre dans le tombeau d'Elisée, et s'enfuirent. Et le mort, au contact des ossements d'Elisée, reprit vie et se dressa sur ses pieds."
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

La Loi mosaïque dit d'enterrer les morts avec respect, mais le plus vite possible, et elle est fort réservée sur la visite de leurs tombeaux. Et c'est toujours la pratique des Juifs de nos jours. Le cas d'Élisée est le seul dans la Bible, et encore il ne s'agit pas de "reliques" (mot inconnu dans la Bible) mais seulement de son tombeau.

Pour la petite histoire : quelques orthodoxes américains ont essayé de monter un "lobby' pour obtenir la possibilité d'enterrer leurs morts selon les canons chrétiens qui prohibent toute momification. Ils ont été très surpris de se trouver en compagnie de groupes juifs “orthodoxes”, qui poursuivent le même dessein.

Les techniques américaines utilisées dans les maisons spécialisées n'ont plus rien à voir semble-t-il avec le respect dû aux corps des défunts. Sous prétexte de leur garder un aspect serein et immuable, ils sont en réalité vidés de leur sang, et nul ne sait ce qu'ils en font.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Répondre