Prêtre orthodoxe et divorce

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Rose
Messages : 2
Inscription : lun. 06 mars 2006 17:44

Prêtre orthodoxe et divorce

Message par Rose » lun. 06 mars 2006 18:00

Bonjour à tous!

Excusez-moi d'avance si je vous parais futile et ignorante de vos croyances mais je souhaiterais connaître votre témoignage sur la question suivante:

Mon frère est marié depuis 15 ans et a deux enfants de 7 et 10 ans. Certes son couple n'est peut-être pas celui que tout le monde envierait mais il s'agit d'une famille qui, sommes toute, "fonctionne" plutôt bien.

Cet été sa femme lui annonce qu'elle le quitte pour vivre sa vie avec un prêtre orthodoxe (lui-même marié mais qui - entre temps - s'est vu prié de quitter le domicile conjugal...)!

Ce qui m'interpelle c'est le paradoxe qui existe entre la vie spirituelle et tous ses dogmes que ce Monsieur porte aux nues (dans ses écrits, devant la télévision etc..) et les dégats psychologiques et émotifs que génère la relation extra-conjugale qu'il entretient avec ma belle-soeur. Certes les deux vont divorcer de leur côté mais n'aurait-il pas été plus correct de la part de ce prêtre de résister simplement à la tentation (si forte soit-elle)? Peut-il encore être admis au sein de l'église orthodoxe en commettant cet adultère????

J'espère que vos témoignages pourraont m'éclairer quelque peu.

Merci d'avance

Rose

Claude le Liseur
Messages : 4138
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » lun. 06 mars 2006 18:26

Votre message ne donne pas toutes les précisions qui permettraient de répondre de manière plus précise. Par exemple, nous ne savons pas si le prêtre en question appartient à l'Eglise orthodoxe ou à un groupe qui se dit orthodoxe et distribue des "archiprêtrises" et des "prêtrises" de-ci de-là, le mot "orthodoxe" n'étant pas une marque déposée protégée par la loi. Nous avons maintes fois constaté que ces groupes et leur clergé sont particulièrement agressifs et vindicatifs.

Il faut aussi savoir que, à l'heure actuelle et particulièrement en Europe occidentale, on tolère toutes sortes de violations du droit canonique.

Toutefois, pour rester dans l'ordre des généralités et de la discipline actuellement en vigueur dans l'Eglise orthodoxe, un prêtre ne peut avoir été marié qu'une fois. Il doit renoncer à son sacerdoce s'il se remarie. Des exemptions sont parfois accordées pour des prêtres veufs (j'ai entendu parler d'un cas aux Etats-Unis), mais c'est très rare. En ce qui concerne des prêtres divorcés, j'ai connu un cas en Roumanie d'un prêtre divorcé qui avait obtenu de son évêque la permission de poursuivre son ministère après s'être remarié; mais les circonstances devaient être particulières (abandon du prêtre avec ses enfants par sa femme, par exemple); c'est le seul cas que j'ai connu où on ait accordé cette exemption.
De toute façon, dans les pays où l'Eglise orthodoxe représente une part significative de la population totale, il est rarissime qu'un prêtre se retrouve dans cette situation.

A fortiori, la situation d'un prêtre orthodoxe concubinaire serait considérée dans ces pays comme un scandale.
Dernière modification par Claude le Liseur le lun. 06 mars 2006 21:10, modifié 2 fois.

Rose
Messages : 2
Inscription : lun. 06 mars 2006 17:44

Message par Rose » lun. 06 mars 2006 18:50

Merci beaucoup pour vos informations qui me permettent déjà d'y voir un peu plus clair!

D'après ce que je sais cette personne aurait été acceptée par le père Sophrony du Monastère de St. Jean Baptiste (Essex), peut-on dire baptisée?

Si je vous comprends bien, il serait donc impensable qu'un prêtre orthodoxe vive en concubinage sans se remarier? Ce qui est pourtant le cas dans la situation en question...Voyez-vous je suis tolérante, plutôt croyante mais ce qui me choque c'est que l'on puisse tenir publiquement des discours qui sont chargés de signification pour beaucoup de personnes en prônant des valeurs fondamentales et, de l'autre côté que l'on ne les concrétise pas dans ses actes de tous les jours.

Ca me fait beaucoup de peine de voir mon frère le coeur brisé et les enfants malheureux ne voulant même plus aller chez leur maman (puisqu'elle s'est installé avec cet homme). Bien-sûr que je ne suis pas naïve au point de penser qu'il est le seul fautif de ce gâchis mais si lui n'arrive pas à resister à la tentation de l'amour "humain" au point de séparer une famille quel homme en est-il capable???

Merci de m'éclairer un peu sur la question de la fidélité vue par l'orthodoxie!

Rose

Claude le Liseur
Messages : 4138
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » lun. 06 mars 2006 19:49

Rose a écrit :Merci beaucoup pour vos informations qui me permettent déjà d'y voir un peu plus clair!

D'après ce que je sais cette personne aurait été acceptée par le père Sophrony du Monastère de St. Jean Baptiste (Essex), peut-on dire baptisée?

Si je vous comprends bien, il serait donc impensable qu'un prêtre orthodoxe vive en concubinage sans se remarier? Ce qui est pourtant le cas dans la situation en question...Voyez-vous je suis tolérante, plutôt croyante mais ce qui me choque c'est que l'on puisse tenir publiquement des discours qui sont chargés de signification pour beaucoup de personnes en prônant des valeurs fondamentales et, de l'autre côté que l'on ne les concrétise pas dans ses actes de tous les jours.

Ca me fait beaucoup de peine de voir mon frère le coeur brisé et les enfants malheureux ne voulant même plus aller chez leur maman (puisqu'elle s'est installé avec cet homme). Bien-sûr que je ne suis pas naïve au point de penser qu'il est le seul fautif de ce gâchis mais si lui n'arrive pas à resister à la tentation de l'amour "humain" au point de séparer une famille quel homme en est-il capable???

Merci de m'éclairer un peu sur la question de la fidélité vue par l'orthodoxie!

Rose

Vous connaissez déjà la réponse à la question, puisqu'elle sera la même dans à peu près toutes les religions que je connais. Ce n'est même pas la peine de faire référence au Décalogue; l'interdiction de l'adultère est un principe que l'on retrouve à peu près partout.

Maintenant, si vous voulez des réponses en matière de droit matrimonial, alors voilà ce qui, dans l'Orthodoxie, peut différer de ce que vous avez pu connaître dans d'autres confessions.
Le divorce religieux est autorisé à certaines conditions, en vertu de la parole du Sauveur (Mt 5, 32; Mt 19, 9).
Il n'est jamais permis de contracter un quatrième mariage, même si les précédents ont été dissous par le veuvage et non par le divorce. Le patriarche oecuménique saint Nicolas le Mystique a souffert pour le respect de ce principe lors de la querelle de la Tétragamie.
Les prêtres et les diacres doivent être mariés avant leur ordination. Ils doivent en principe renoncer à leur ministère s'ils se remarient.
Les évêques sont, pour le moment et en gros depuis le VIe siècle, choisis parmi les moines; ils sont donc célibataires par définition.
Le prêtre, et non les conjoints comme dans le dogme catholique romain, est le ministre du sacrement du mariage.

isidore
Messages : 19
Inscription : mar. 07 mars 2006 17:34
Localisation : rennes

Message par isidore » mar. 07 mars 2006 17:42

ce forum est escellent !!

Je desire rajouter une chose par rapport au sujet enoncé !! Chez les catholiques ,les pretres font voeux de celibat et non de chasteté,idem pour les eveques orthodoxes valides !! Par contre la chasteté ne semble pas enoncé !! Pourquoi?

Et si un moine ,a une relation charnelle avec une dame ou un homme si il est homosexuel ,est il dans l'adultère ou dans le pêché?

merci pour vos reponses

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » mar. 07 mars 2006 18:43

Les canons ne prétendent régler que la vie publique des hommes. Le pariage est par définition un état de chose public, et même une institution. Si un chrétien commet un adultère en secret, de quelque catégorie que ce soit, et selon l'état dans lequel il vit (célibataire, marié ou moineà il le commet en conscience et doit se retirer de la communion aux saints Mystères (ou en être exclu par l'évêque). C'est une affaire de péché, et c'est alors que la chasteté est en cause. Mais c'est la situation des personnes dans l'Église qui est l'objet des canons. Ils traitent donc de l'état de célibat. il est interdit à un moine et à un évêque de vivre sous le même toit qu'une femme. Les "vœux” des catholiques (mais c'est un terme juridique qui n'est pas en usage dans l'Église orthodoxe, qui ignore le serment) concernent la situation canonique.

L'adultère est un péché, et l'homosexualité pis encore.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » mar. 07 mars 2006 19:19

Je pensais que les prêtres catholiques faisaient aussi le vœu de chasteté.

Pour ce qui est des religieux, religieuses catholiques, habituellement elles font les 3 vœux obéissance, pauvreté et chasteté. Si par exemple, le religieux catholique fait un péché d'impureté, il y a aussi péché envers le vœu qui augmente la gravité du péché. On disait, qu'il y avait double faute, le péché d'impureté et le manquement envers le vœu.

Madeleine

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 07 mars 2006 19:29

Les trois voeux bénédictins ne sont pas ceux que l'on croit généralement. Il s'agit de voeux de "pauvreté" (en fait, de non possession), de stabilité en un lieu et d'obéissance à la règle. La continence sexuelle est incluse dans ce dernier.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

isidore
Messages : 19
Inscription : mar. 07 mars 2006 17:34
Localisation : rennes

Message par isidore » mar. 07 mars 2006 22:44

anne genevieve,ce que vous affirmez ,est ce dans l'eglise orthodoxe?
Chez les coptes ,adoptent ils les memes regles ?
quels sont vraiment les voeux des eveques ou moines ? ne peuvent ils pas avoir de temps en temps des relations sexuels sans etre dans le pêché ?

un chretien homosexuel a t il la possibilite d'etre dans l'eglise orthodoxe?
est ce un pêché pour un religieux d'etre homosexuel ,ou pour le chretien ?

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » mer. 08 mars 2006 11:57

Un pécheur reste dans l’Église tant qu’il n’a pas renié sa foi en Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit. Ey il doit bien savoir que le Seigneur a expliqué dans son Évangile qu'il lui interdit un certain nombre de choses qui souillent l’image de Dieu en lui.

Mais le Seigneur n’a pas rejeté la Samaritaine aux cinq maris. Il lui a donné la force de vaicre son péché, en lui donnant l’eau vive, et après avoir bu de cette eau on n’aura plus jamais soif. Et il a pardonné aussi au Larron qui sur la Croix avait proclamé sa Divinité. Premier à l’avoir reconnu, il fut le premier homme reçu au Paradis.

Le pécheur le plus endurci ne doit donc pas perdre espoir. Tomberait-il soixante-dix sept fois sept fois, il doit à chaque fois se relever, c’est-à-dire se repentir et se relever. Lorsque le Père voit le Fils prodigue revenir vers lui, laissant là toutes les apparences de sa dignité, il court au-devant de lui, l’embrasse et le revêt de la robe d’honneur.

Mais celui qui doit mener jour après jour le très dur combat que certains doivent mener contre leur propre chair (il y a des hommes pour qui c’est une torture effroyable, et il y en a qui remporteront mille défaites jusqu’à l’heure de la mort) ne doivent jamais oublier qu’il existe une loi de Dieu, qui exige certaines règles de comportement, qu’ils doivent toujours espérer pouvoir un jour être capables de la victoire, et que le Seigneur les récompensera de toutes leurs larmes.

Mais l’homosexualité est bien un péché, un très grand péché, pour un chrétien, quel qu’il soit. L'homme n'est capable de surmonter ce péché (et tant d'autres) qu'avec la synergie de la grâce de Dieu. La gravité particulière des fautes que nous pouvons commettre contre la sexualité vient de l'importance extrême que Dieu accorde à notre corps charnel, fait à son image et destiné à la gloire.

Chaque époque de l’histoire a eu en quelque sorte son péché mignon. À l’époque où saint Paul écrivait ses épitres, il semble que c’était le travestisme. À d’autres époques on a connu un extraordinaire mépris de la vie humaine. Aujourd’hui c’est l’homosexualité, parce qu’on valorise un confort qui serait purement affectif (conforme à “l’orientation”) et on se désintéresse de sa dimension corporelle.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

isidore
Messages : 19
Inscription : mar. 07 mars 2006 17:34
Localisation : rennes

Message par isidore » mer. 08 mars 2006 12:37

merci monsieur palerme !!
Le pape actuel des kato as interdit l'homosexualite chez les pretres ,mais pour le chretien l'a t il dit?
Quelques mois en arriere ,nous avons lu que en grèce il y a eu des scandales d'eveques homosexuels,ont ils abandonné leur sacerdoce?
Connaissez vous des ecrits de Saints ,enseignant sur le sujet

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » mer. 08 mars 2006 14:50

Isidore a écrit
Le pape actuel des kato as interdit l'homosexualite chez les pretres ,mais pour le chretien l'a t il dit?
Dans l'église catholique, les homosexuels "actifs" et les couples divorcés re-mariés, peuvent assister à la messe mais devraient s'abstenir de communier s'ils ne sont pas repentants de leur situation et n'ont pas le désir ni la volonté de la changer.

Cependant, dans les paroisses ça se passe différemment. Le prêtre ne refuse jamais la communion à qui que ce soit qui se présente devant lui. La dignité de la personne est très importante.

Dernièrement, au Québec, il y a eu une lettre ouverte de 19 prêtres catholiques contre cette interdiction du pape à recevoir des homosexuels à la prêtrise. Ils reprochent au pape de ne pas connaître la réalité de l'homosexualité et d'augmenter l'homophobie. Dans un reportage télévisé, un des participants à cette lettre de la pétition disait qu'un prêtre ayant cette tendance était plus en mesure de comprendre la problématique des homosexuels. Sa paroisse est située dans le cartier gai de Montréal, il a donc plusieurs participants à l'Eucharistie qui sont homosexuels. Pour faire un reportage choc, nous voyons le prêtre donner la communion "gaiement" aux homosexuels qui avaient témoigné de leur orientation au journaliste pendant les interviews.

Pour ma part, ce que je ne comprends pas dans cette interdiction c'est que tous les prêtres catholiques doivent être célibataires. Donc où est le problème, quelque soit sa tendance sexuelle ; hétéro, homo, bi ou solo, il doit s'abstenir. Je pense que cette interdiction a été promulgué suite au scandale de la pédophilie fait par les prêtres aux États-Unis.

Madeleine

isidore
Messages : 19
Inscription : mar. 07 mars 2006 17:34
Localisation : rennes

Message par isidore » mer. 08 mars 2006 17:00

d'accord avec toi madeleine !
Il est clair que dans les années à venir tous les hierarques des eglises patriarcaux et autocephales vont modifier leur reglement pour l'assouplir aux homosexuels,bisexuels ,la tendance sexuels ne sera plus un frein au sacerdoce ni au salut !! Et Jesus Christ ne l'a jamais mentionné non plus dans les evangiles ,et ni dans les apparitions mariales ,ou de tres grand Saint ........

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » mer. 08 mars 2006 17:30

Cher Isidore,
d'accord avec toi madeleine !
Il est clair que dans les années à venir tous les hierarques des eglises patriarcaux et autocephales vont modifier leur reglement pour l'assouplir aux homosexuels,bisexuels ,la tendance sexuels ne sera plus un frein au sacerdoce ni au salut !! Et Jesus Christ ne l'a jamais mentionné non plus dans les evangiles ,et ni dans les apparitions mariales ,ou de tres grand Saint ........
Je pense qu'il y a un petit problème de communication. Je me suis mal exprimée ou vous ne m'avez pas bien saisi ou encore je ne vous comprends pas.

Je pense qu'il faut distinguer la tendance sexuelle de l'acte sexuel. Si la tendance sexuelle est déviée de ce que le Créateur a voulu au commencement du monde, c'est un mal dans l'être humain. "L'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à la femme et tout deux ne feront qu'une seule chair."

Ça ne veut pas dire que parce qu'il y a une déviation qu'il y a permission Divine d'aller dans le sens du mal. Je ne pense pas qu'un jour, un prêtre puisse être marié avec un autre homme. En tout cas, si cela se produit, je cesse d'être Orthodoxe.

Madeleine.

Claude le Liseur
Messages : 4138
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mer. 08 mars 2006 17:33

Sylvie a écrit : Je ne pense pas qu'un jour, un prêtre puisse être marié avec un autre homme. En tout cas, si cela se produit, je cesse d'être Orthodoxe.

Madeleine.
Cela ne se produira pas. Le Sauveur nous l'a promis (Mt 16, 18).

Répondre