Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie »

Christianc a dit :
Le rappel de la foi et des pratiques d'une église indivisée, le sujet pourrait être suffisamment motivant, y compris au dela de la sphère sociologique (orthodoxe-catholique)...

Il y a d'autres groupes d'origine chrétiennes comme les protestants ou les évangéliques qui pourraient trouver de l'intérêt dans les richesses spirituelles de l'Eglise Orthodoxe, si quelqu'un voulait les traduire du Grec ou du Russe au Français et les expliquer...

Pour les 20% je me réfère à l'INSEE, et aux sondages sur les convictions religieuses.
Selon mon expérience personnelle au Québec, il n'y a qu'une proportion de 10 % de croyants pratiquants, plus ou moins selon les régions, villes, village, parmi ceux qui se disent catholiques de naissance. Il y a aussi des protestants, évangéliques, musulmans etc.

Parmi cette petite portion de 10% de catholiques pratiquants , combien croient encore ce que l'église catholique croit et enseigne? Combien croient en la réincarnation, que toutes les religions se valent, que peu importe la religion finalement nous prions tous le même Dieu. Combien font de la méditation transcendantale, ont leur petit bouddha avec encens, lisent leur horoscope, consultent des cartomanciennes etc. et tout cela sans penser qu'ils agissent mal. Ce qui se passe chez les fidèles au sein de l'église catholique n'est pas reluisante.

Certaines personnes se documentent, cherchent, prient. C'est le petit nombre. Je n'ose pas avancer un pourcentage de professants catholiques romains sans mélange aucun avec d'autres religions ou philosophies.
Je me posais seulement la question, en quoi est ce qu'un dialogue positif entre Orthodoxes et Catholiques peut il vous gêner?

Etre positif ne consiste pas à se "passer de la pommade", mais peut être aussi de poser des "vraies questions"
Croyez-vous vraiment un dialogue possible ? À moins que Dieu ne donne Sa Lumière et n'attire Lui-même, notre témoignage est inutile. Le dialogue est impossible avec les catholiques attachés au pape de Rome. J'ai été longtemps dans cette position, rien ne pouvait me faire changer d'idée dans ma foi latine. Même si je serais venue sur ce forum, le printemps 2005, vite j'aurais dit : "Ils sont hérétiques ces gens qui refusent le pape et qui ne croient pas au Sacré-Cœur et l'Immaculée Conception." J'aurais quitter en laissant ces gens dans leur hérésie. Mais Dieu prépare et donne Sa lumière en temps opportun. Aussi le dialogue est souvent inutile avec les chrétiens qui pensent que finalement toutes les religions prient le même Dieu. Je répète ce que je disais plus haut : "À moins que Dieu ne donne Sa lumière et n'attire Lui-même, notre témoignage est inutile."

Sylvie
Dernière modification par Sylvie le sam. 10 juin 2006 17:54, modifié 1 fois.

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

{quote}Parmi cette petite portion de 10% de catholiques pratiquants , combien croient encore ce que l'église catholique croit et enseigne? Combien croient en la réincarnation, que toutes les religions se valent, que peu importe la religion finalement nous prions tous le même Dieu. Combien font de la méditation transcendantale, ont leur petit bouddha avec encens, lisent leur horoscope, consultent des cartomanciennes etc. et tout cela sans penser qu'ils agissent mal.{/quote}

On peut discuter sur les pourcentages, qui sont de toute fazçon très faibles, mais peu importe, vous donnez là, hélas, un état exact de ce qu’est à présent l’Église catholique.

Le pape B16 tente actuellement une récupération des catholiques intégristes au Sacré-Cœur (j’habite maintenant sur la colline Montmartre). L’année dernière je les avais vus passer en mi-teinte, peu organisés, et accueillis avec réserve à la Basilique. Cette année ils étaient deux fois plus nombreux, avec des prêtres en soutane et surplis “à l’ancienne” reprenant les cantiques d’il y cinquante ans, avec des délégations étrangères, une multitude de bannières provinciales, pas de banderoles et… le clergé de la Basilique s’était mis en frais pour les recevoir.

Mais que représentent-ils ? Et beaucoup d’intégristes actifs se détournent avec lépris de cette récupération. Cependant que les derniers cathos de gauche son atterrés.

mais tout cela ne concerne que de petites minorités. La très grande majorité des Français d’origine catholique sont aujourd’hui dans une panade très onscure. et ne suivent aucun des groupes qui prétendent parler au nom des catholiques. L’influence de l’Église catholique est de plus en plus fauble.

Je pense qu’il ne faut pas provoquer le dialogue, mais s’efforcer de répondre aux questions que posent de plus en plus de gens. Bien sûr j’en parle à mon aise, cela ne me pose guère de problème dans ma paisible vie de retraité. Je sais bien que pour un certain nombre de gens c’est beaucoup plus difficile.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Parmi cette petite portion de 10% de catholiques pratiquants , combien croient encore ce que l'église catholique croit et enseigne? Combien croient en la réincarnation, que toutes les religions se valent, que peu importe la religion finalement nous prions tous le même Dieu. Combien font de la méditation transcendantale, ont leur petit bouddha avec encens, lisent leur horoscope, consultent des cartomanciennes etc. et tout cela sans penser qu'ils agissent mal.
On peut discuter sur les pourcentages, qui sont de toute fazçon très faibles, mais peu importe, vous donnez là, hélas, un état exact de ce qu’est à présent l’Église catholique.

Le pape B16 tente actuellement une récupération des catholiques intégristes au Sacré-Cœur (j’habite maintenant sur la colline Montmartre). L’année dernière je les avais vus passer en mi-teinte, peu organisés, et accueillis avec réserve à la Basilique. Cette année ils étaient deux fois plus nombreux, avec des prêtres en soutane et surplis “à l’ancienne” reprenant les cantiques d’il y cinquante ans, avec des délégations étrangères, une multitude de bannières provinciales, pas de banderoles et… le clergé de la Basilique s’était mis en frais pour les recevoir.

Mais que représentent-ils ? Et beaucoup d’intégristes actifs se détournent avec mépris de cette récupération. Cependant que les derniers cathos de gauche son atterrés.

mais tout cela ne concerne que de petites minorités. La très grande majorité des Français d’origine catholique sont aujourd’hui dans une panade très onscure. et ne suivent aucun des groupes qui prétendent parler au nom des catholiques. L’influence de l’Église catholique est de plus en plus fauble.

Je pense qu’il ne faut pas provoquer le dialogue, mais s’efforcer de répondre aux questions que posent de plus en plus de gens. Bien sûr j’en parle à mon aise, cela ne me pose guère de problème dans ma paisible vie de retraité. Je sais bien que pour un certain nombre de gens c’est beaucoup plus difficile.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

N’ayant pas pu visionner cette émission dans mon cybercafé, je suis obligée d’en deviner le contenu à vos réactions. Peut-être aurais-je du m’abstenir d’intervenir sur ce fil mais les réflexions de Christian me sortent de la grotte virtuelle où j’aurais volontiers pris le frais en attendant de pouvoir comprendre de quoi il était question. D’œcuménisme plus ou moins adogmatique, si j’ai bien suivi…
Rôdeur d’au delà des frontières, je l’ai été puisque je ne suis pas passée tout bonnement des cathos à l’orthodoxie mais qu’il m’a fallu tout un détour, toute une recherche, toute une errance spirituelle avant de trouver le port. Et je comprends très bien qu’au delà des frontières, l’œcuménisme apparaisse comme une courtoisie minimale, tout de même plus chrétienne que les bombes en Ulster ou les massacres perpétrés par les oustachis.
Mais vous êtes toujours un rôdeur, Christian, et de même j’ai rôdé pendant des années sans trop savoir même s’il y aurait un port, de déception en déception, tant que les divergences dogmatiques, à cause de ce discours lénifiant, me semblaient négligeables et les pratiques plus exotiques que spirituelles. Déçue assez jeune de l’Eglise romaine pour non conformité à l’Evangile et des Eglises réformées pour incurable ennui liturgique sauf à Taizé, le discours œcuménique m’avait fait rayer toutes les Eglises de la liste des possibles. Et j’ai rôdé, comme tout le monde, de l’ésotérisme au bouddhisme en passant par divers yogas, sans perdre complètement de vue l’œcuménisme chrétien quand j’habitais à 10 km de Taizé. Je rôderais encore si je n’étais pas tombée sur des textes orthodoxes dans lesquels, et même pour le premier à l’insu de ses auteurs, s’exprimait nettement une différence.
Dans ces périples de rôdeuse, je n’avais pas rencontré que de la balle mais engrangé quelque grain. En tas, n’importe comment, au hasard de la vie, dans mon grenier intérieur. La découverte de la foi orthodoxe et, disons le clairement, de sa dogmatique m’a permis de le mettre en ordre, en place, et de le voir se multiplier.
Je ne suis pas la seule à avoir vécu de telles errances. Et la leçon que j’en tire, entre autres, c’est que l’orthodoxie ne touchera les rôdeurs d’au delà des frontières qu’en étant pleinement elle-même, en ouvrant son trésor sans se référer à autre chose que sa foi et sa pratique qui sont d’ailleurs indissociables.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re:

Message par Sylvie »

Anne Geneviève a écrit :N’ayant pas pu visionner cette émission dans mon cybercafé, je suis obligée d’en deviner le contenu à vos réactions. Peut-être aurais-je du m’abstenir d’intervenir sur ce fil mais les réflexions de Christian me sortent de la grotte virtuelle où j’aurais volontiers pris le frais en attendant de pouvoir comprendre de quoi il était question. D’œcuménisme plus ou moins adogmatique, si j’ai bien suivi…
Rôdeur d’au delà des frontières, je l’ai été puisque je ne suis pas passée tout bonnement des cathos à l’orthodoxie mais qu’il m’a fallu tout un détour, toute une recherche, toute une errance spirituelle avant de trouver le port. Et je comprends très bien qu’au delà des frontières, l’œcuménisme apparaisse comme une courtoisie minimale, tout de même plus chrétienne que les bombes en Ulster ou les massacres perpétrés par les oustachis.
Mais vous êtes toujours un rôdeur, Christian, et de même j’ai rôdé pendant des années sans trop savoir même s’il y aurait un port, de déception en déception, tant que les divergences dogmatiques, à cause de ce discours lénifiant, me semblaient négligeables et les pratiques plus exotiques que spirituelles. Déçue assez jeune de l’Eglise romaine pour non conformité à l’Evangile et des Eglises réformées pour incurable ennui liturgique sauf à Taizé, le discours œcuménique m’avait fait rayer toutes les Eglises de la liste des possibles. Et j’ai rôdé, comme tout le monde, de l’ésotérisme au bouddhisme en passant par divers yogas, sans perdre complètement de vue l’œcuménisme chrétien quand j’habitais à 10 km de Taizé. Je rôderais encore si je n’étais pas tombée sur des textes orthodoxes dans lesquels, et même pour le premier à l’insu de ses auteurs, s’exprimait nettement une différence.
Dans ces périples de rôdeuse, je n’avais pas rencontré que de la balle mais engrangé quelque grain. En tas, n’importe comment, au hasard de la vie, dans mon grenier intérieur. La découverte de la foi orthodoxe et, disons le clairement, de sa dogmatique m’a permis de le mettre en ordre, en place, et de le voir se multiplier.
Je ne suis pas la seule à avoir vécu de telles errances. Et la leçon que j’en tire, entre autres, c’est que l’orthodoxie ne touchera les rôdeurs d’au delà des frontières qu’en étant pleinement elle-même, en ouvrant son trésor sans se référer à autre chose que sa foi et sa pratique qui sont d’ailleurs indissociables.
Bonjour à tous,

J'ai souligné en gras une partie du texte de Geneviève. Je n'ai pas trouvé de fil consacré à Taizé. Que pensez-vous de ce mouvement ? Nous avons la nouvelle sur orthodoxie.com que les patriarches oecuménique Bartholomée et Cyrille de Moscou, encourage les jeunes à participer.

Lien sur la nouvelle et Lien sur les messages en premier du pape Benoît XVI bien évidemment.


Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Re:

Message par Claude le Liseur »

Sylvie a écrit : [
Bonjour à tous,

J'ai souligné en gras une partie du texte de Geneviève. Je n'ai pas trouvé de fil consacré à Taizé. Que pensez-vous de ce mouvement ? Nous avons la nouvelle sur orthodoxie.com que les patriarches oecuménique Bartholomée et Cyrille de Moscou, encourage les jeunes à participer.

Lien sur la nouvelle et Lien sur les messages en premier du pape Benoît XVI bien évidemment.


Sylvie-Madeleine

Taizé avait été évidemment créé comme un attrape-protestants sur fond de confusionnisme. (En gros, comme le catholicisme romain version traditionnelle n'était pas ce qui attirait le plus le protestant moyen, on allait lui préparer un catholicisme allégé.) Comme il ne fallait surtout pas parler des vrais objectifs, on s'est retrouvé dans des histoires - finalement assez caractéristiques de ce milieu: cf. l'ineffable métropolite Nicodème de Leningrad - de gens qui cachaient leur conversion au catholicisme jusqu'à leur mort, etc. Si un protestant désire vraiment se soumettre au Vatican, combien plus honorable est la démarche de l'ancien inspecteur ecclésiastique luthérien Michel Viot, qui, lui, ne s'est pas caché derrière des faux-semblants et a vécu une vraie conversion au catholicisme romain.
Que des patriarches orthodoxes en viennent à recommander le pélerinage à Taizé est absolument lamentable et se passe de commentaires. Ils pourraient peut-être recommander le pélerinage dans des monastères de tradition.

Encore que... En novembre 2003, j'ai fait le déplacement à Taizé avec une Roumaine qui avait un préjugé plutôt favorable parce qu'un prêtre orthodoxe de sa région ne cessait de faire la propagande de Taizé. Elle est revenue de notre déplacement à Taizé plongée dans une hilarité profonde, et ayant bien sûr perdu toute estime pour le prêtre en question. Il faudra aussi que notre clergé se demande un jour s'il ne risque pas, à force de faire la promotion de ce type de contrefaçons, de scier la branche sur laquelle il est assis.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Anne Geneviève »

J'ai connu Taizé à l'âge de 10 ans, à l'époque "officielle" de la colline, où l'on voyait des hiérarques de tout bord en grand costume venir là, en terrain neutre (un peu de Suisse en Bourgogne), de préférence en se croisant sans se rencontrer.

Puis j'ai fréquenté Taizé pendant des années. J'habitais à 10 km, un petit coup de vélo et j'allais malaxer la terre avec frère Daniel, déchiffrer des neumes avec frère Robert, parler parfois avec frère Roger. C'était ma période de rôdeur aux lisières. Je leur dois beaucoup, sur beaucoup de plans et je n'en dirai jamais de mal, en tout cas du Taizé des années 70. Je les remercie en particulier de m'avoir encouragée à trouver l'Eglise où je pourrai m'enraciner et d'avoir refusé de jouer le rôle d'une Eglise de substitution. Autant ils ont toujours poussé à la prière commune, autant ils n'ont jamais refusé de regarder en face les divergences théologiques.
Avant tout, ce sont des moines et le plus étonnant, c'est qu'un homme éduqué dans le protestantisme le plus suisse ait retrouvé le monachisme dans toute sa profondeur.

Cela dit, si j'ai encore de l'estime pour Taizé où j'ai vu souvent de jeunes athées ou agnostiques découvrir la foi, découvrir Dieu, et qui joue un rôle de "sas" vers le christianisme, je ne pense pas que de jeunes orthodoxes y trouveront une nourriture spirituelle solide, surtout depuis la mort de frère Roger. La dernière fois que j'ai assisté à une rencontre (à Paris), ce n'était plus que la caricature de ce que j'avais autrefois vécu sur la colline.

Tous les vins ne vieillissent pas bien, pour rester dans la note bourguignonne.

Par contre, parler d'un lieu créé comme "attrape protestants" pour les ramener à Rome, non. Désolée, Claude, mais j'ai vu aussi les crasses que leur a fait l'Eglise romaine, en permanence, surtout à l'époque de Vatican II. Ce n'était pas joli joli...
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

jealynrou
Messages : 17
Inscription : ven. 15 juil. 2005 22:18
Localisation : La Rochelle

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par jealynrou »

Bonjour,
Effectivement, je suis étonné de la propagande pro-Taizé faite par une certaine partie de notre clergé orthodoxe. Dans notre petit groupe de jeunes à la paroisse, nous nous sommes rendus compte que beaucoup avait été encouragé à aller à Taizé, voire même de participer à des "prières" communes. Je suis pour ma part extrémement méfiant, même si je ne suis pas du tout renseigné sur Taizé (peut etre pourrez vous m'apporter vos lumières). Pourquoi nous fait-on cette promotion, au grand jour et que ça ne choque personne?

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Claude le Liseur »

jealynrou a écrit :Bonjour,
Effectivement, je suis étonné de la propagande pro-Taizé faite par une certaine partie de notre clergé orthodoxe. Dans notre petit groupe de jeunes à la paroisse, nous nous sommes rendus compte que beaucoup avait été encouragé à aller à Taizé, voire même de participer à des "prières" communes. Je suis pour ma part extrémement méfiant, même si je ne suis pas du tout renseigné sur Taizé (peut etre pourrez vous m'apporter vos lumières). Pourquoi nous fait-on cette promotion, au grand jour et que ça ne choque personne?

Peut-être est-ce une question de génération, comme pour beaucoup d'autres aspects de la société dans laquelle nous vivons.

Tous les postes de commande (économiques, politiques, ecclésiastiques) sont entre les mains des générations nées en gros entre 1940 et 1960, et qui véhiculent des idées qui paraissaient du dernier cri en 1970, et qui sont obsolètes en 2010. En quelque sorte, tous les vieux font du jeunisme, sans que cela touche les jeunes de quelque manière que ce soit. Il se peut que cette propagande pro-Taizé relève d'un phénomène typique de démagogie jeuniste pratiquée par des personnes qui ne connaissent plus la jeunesse. Mais en arriver à ne pas comprendre que l'éternelle jeunesse de l'Evangile, les jeunes d'aujourd'hui comme hier la trouveront en visitant les monastères, les lieux de pélerinage, les paroisses traditionnelles, etc., c'est faire preuve d'aveuglement.

Il suffit d'observer un phénomène qui a touché tous les pays d'Europe occidentale sauf la Suisse, le Luxembourg et les micro-Etats du type Andorre ou Liechtenstein: l'explosion des dépenses étatiques, l'accumulation de la dette publique jusqu'à des sommets qui n'auraient pu se justifier que dans des conditions extrêmes (du type effort de guerre en 1914-1918). Les hommes politiques appartenant aux générations nées entre 1930 et 1960 ont dilapidé l'argent que les hommes politiques des générations précédentes avaient fait rentrer dans les caisses, le tout sur fond d'assimilation de la gestion d'un Etat à une fête perpétuelle, et en sachant que ce ne sera plus la fête pour nous, les jeunes, qui devrons payer la facture.

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Sylvie »

jealynrou a écrit :Bonjour,
Effectivement, je suis étonné de la propagande pro-Taizé faite par une certaine partie de notre clergé orthodoxe. Dans notre petit groupe de jeunes à la paroisse, nous nous sommes rendus compte que beaucoup avait été encouragé à aller à Taizé, voire même de participer à des "prières" communes. Je suis pour ma part extrémement méfiant, même si je ne suis pas du tout renseigné sur Taizé (peut etre pourrez vous m'apporter vos lumières). Pourquoi nous fait-on cette promotion, au grand jour et que ça ne choque personne?
Je pense que beaucoup d'orthodoxes ne connaissent pas les différences entre l'Église orthodoxe et l'église catholique romaine. Alors ils ne peuvent pas se choquer de ce que leurs hiérarques encouragent les jeunes à participer à des rencontres oecuméniques. J'entends parfois des orthodoxes de souche dire qu'il n'y a pas de différence car nous avons les mêmes sacrements, le même Évangile etc.

Un convertit avec qui je discutais des différences entre l'Église Orthodoxe et catholique romaine m'a dit une phrase qui pourrait devenir célèbre et je cite : "C'est que dans chaque ressemblance, il y a une différence." Peu importe quel est le sacrement célébré, les points de discussion comme sur le péché originel, le salut éternel, il y a toujours des différences. Ce sont ces différences qui sont atténuées ou ignorées dans de telles rencontres. On dirait d'un oecuménisme par aplatissement de la foi. Ils oublient les recommandations de Saint-Paul dans son épitre à Tite.

1.7 Car il faut que l'évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu'il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête;
1.8 mais qu'il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant,
1.9 attaché à la vraie parole telle qu'elle a été enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs.



Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Claude le Liseur »

Sylvie a écrit :

Un convertit avec qui je discutais des différences entre l'Église Orthodoxe et catholique romaine m'a dit une phrase qui pourrait devenir célèbre et je cite : "C'est que dans chaque ressemblance, il y a une différence." Peu importe quel est le sacrement célébré, les points de discussion comme sur le péché originel, le salut éternel, il y a toujours des différences. Ce sont ces différences qui sont atténuées ou ignorées dans de telles rencontres. On dirait d'un oecuménisme par aplatissement de la foi. Ils oublient les recommandations de Saint-Paul dans son épitre à Tite.

1.7 Car il faut que l'évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu'il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête;
1.8 mais qu'il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant,
1.9 attaché à la vraie parole telle qu'elle a été enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs.



Sylvie-Madeleine
Je crois que l'on ne peut mieux exposer les données du problème.

Dorian
Messages : 137
Inscription : ven. 05 juin 2009 4:17

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Dorian »

On peut trouver sur ce site un fichier PDF intitulé L'Eglise Orthodoxe du Christ et L'Eglise du Pape qui explique tout.

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Sylvie »

Cher Daroslav,

Votre lien conduit à un exposé sur les différences.

Le discours oecuménique parle "d'unité visible" ou "d'unité dans la diversité". L'union Européenne n'a pas inventé cette dernière devise. Il existe une étude complète sur ce thème par la commission pontificale de Rome, 11 avril 1988 au lien suivant Unité et diversité dans l'Église. Très intérressant. Reste à savoir s'il est question de diversité de culture, ce qui n'est pas un mal mais une richesse dans l'Église où chacun puisse célébrer dans sa langue et culture. Ou si ce document parle de diversité dans la foi. À lire peut-être lors d'une prochaine insomnie. Ça peut aider à trouver le sommeil assez tôt.

Par exemple un extrait, cité ci-dessous, du pape Benoît XVI dans sa lettre à la III Assemblée oecuménique européenne. Texte complet à ce LIEN
Je souhaite à la Troisième Assemblée œcuménique européenne de Sibiu, de réussir à créer des lieux de rencontre pour l'unité dans la diversité légitime. Dans une atmosphère de confiance réciproque et avec la conscience que nos racines communes sont beaucoup plus profondes que nos divisions, il sera possible de briser une fausse autosuffisance et de surmonter le sentiment d'être étrangers, en faisant spirituellement l'expérience du fondement commun de notre foi. L'Europe a besoin de lieux de rencontre et d'expériences d'unité dans la foi guidés par l'Esprit. J'invoque Dieu pour que, à travers son Esprit, il fasse que votre assemblée de Sibiu devienne un tel lieu.
Sylvie-Madeleine

J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par J-Gabriel »

Sylvie a écrit : Un convertit avec qui je discutais des différences entre l'Église Orthodoxe et catholique romaine m'a dit une phrase qui pourrait devenir célèbre et je cite : "C'est que dans chaque ressemblance, il y a une différence." Peu importe quel est le sacrement célébré, les points de discussion comme sur le péché originel, le salut éternel, il y a toujours des différences. Ce sont ces différences qui sont atténuées ou ignorées dans de telles rencontres. On dirait d'un oecuménisme par aplatissement de la foi. Ils oublient les recommandations de Saint-Paul dans son épitre à Tite.

1.7 Car il faut que l'évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu'il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête;
1.8 mais qu'il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant,
1.9 attaché à la vraie parole telle qu'elle a été enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs.
1.9 attaché à la vraie parole telle qu'elle a été enseignée


Là on voit bien Paul formant les premiers évêques (episcopein=surveillant) quand il dit à Tite : « telle qu’elle a été enseignée (la Révélation) » et c’est ça aussi au 9ème article du Credo, lorsque nous confessons " Je crois en l’Eglise Apostolique" La tradition orale ! C’est justement ce qui fait cruellement défaut aux églises de la réforme ; parce qu’elles suivent la Bible comme étant la Révélation et basta. Ainsi sans l’enseignement, dont Paul dit qu’il faut y être attachéqui est totalement ignoré chez les protestants et bafoué chez les kto, chacun est libre d'interpréter les versets comme bon lui semble.

Rappellez-vous déjà dans Proverbes 1 : 8 il est écrit ceci :« Écoute, mon fils, l'instruction de ton père, et n'abandonne pas l'enseignement de ta mère » !

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Re: Aveuglement, stupidité ou apostasie ?

Message par Anne Geneviève »

Claude le Liseur a écrit :
jealynrou a écrit :Bonjour,
Effectivement, je suis étonné de la propagande pro-Taizé faite par une certaine partie de notre clergé orthodoxe. Dans notre petit groupe de jeunes à la paroisse, nous nous sommes rendus compte que beaucoup avait été encouragé à aller à Taizé, voire même de participer à des "prières" communes. Je suis pour ma part extrémement méfiant, même si je ne suis pas du tout renseigné sur Taizé (peut etre pourrez vous m'apporter vos lumières). Pourquoi nous fait-on cette promotion, au grand jour et que ça ne choque personne?

Peut-être est-ce une question de génération, comme pour beaucoup d'autres aspects de la société dans laquelle nous vivons.

Tous les postes de commande (économiques, politiques, ecclésiastiques) sont entre les mains des générations nées en gros entre 1940 et 1960, et qui véhiculent des idées qui paraissaient du dernier cri en 1970, et qui sont obsolètes en 2010. En quelque sorte, tous les vieux font du jeunisme, sans que cela touche les jeunes de quelque manière que ce soit. Il se peut que cette propagande pro-Taizé relève d'un phénomène typique de démagogie jeuniste pratiquée par des personnes qui ne connaissent plus la jeunesse. Mais en arriver à ne pas comprendre que l'éternelle jeunesse de l'Evangile, les jeunes d'aujourd'hui comme hier la trouveront en visitant les monastères, les lieux de pélerinage, les paroisses traditionnelles, etc., c'est faire preuve d'aveuglement.

Il suffit d'observer un phénomène qui a touché tous les pays d'Europe occidentale sauf la Suisse, le Luxembourg et les micro-Etats du type Andorre ou Liechtenstein: l'explosion des dépenses étatiques, l'accumulation de la dette publique jusqu'à des sommets qui n'auraient pu se justifier que dans des conditions extrêmes (du type effort de guerre en 1914-1918). Les hommes politiques appartenant aux générations nées entre 1930 et 1960 ont dilapidé l'argent que les hommes politiques des générations précédentes avaient fait rentrer dans les caisses, le tout sur fond d'assimilation de la gestion d'un Etat à une fête perpétuelle, et en sachant que ce ne sera plus la fête pour nous, les jeunes, qui devrons payer la facture.
Toutes les générations se suivent et se ressemblent. Je rougis aujourd''hui de ce que j'ai pu dire sur "les vieux" quand j'avais entre 20 et 30 ans (dans les fameuses années 60-70) et qui, à tout prendre, n'était pas très différent de ce que vous nous renvoyez aujourd'hui dans les gencives.
Ce générationisme est sans doute normal mais indigne de vous, Claude.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Répondre