in memoriam abbé Quoëx

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

in memoriam abbé Quoëx

Message par Claude le Liseur » mar. 02 janv. 2007 22:08

Ce matin est décédé, des suites d'une longue et pénible maladie, l'abbé Franck Quoëx, prêtre catholique romain qui avait été responsable de communautés de rit tridentin en Suisse romande.

Il avait voyagé au mont Athos et il aimait plus les orthodoxes que beaucoup d'orthodoxes eux-mêmes.

Nous perdons un grand ami de l'Orthodoxie en Suisse romande.

Qu'il repose en paix.

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » sam. 08 mars 2008 20:45

Dans son numéro 608 de décembre 2007, pp. 55 s., le mensuel national-catholique Lectures françaises a publié une utile nécrologie de M. l'abbé Quoëx.

" A l'heure de la mise en application du Motu Proprio du pape Benoît XVI, il faut nous attarder un peu sur une information passée inaperçue (pas des lecteurs du forum orthodoxe francophone ! -NdL) : la mort du père Franck QUOËX, le 2 janvier 2007, à Lausanne, à l'âge de 39 ans ! Né le 22 janvier 1967 en Savoie, il entra d'abord au séminaire de la Fraternité saint Pie X à Ecône, puis gagna les rangs de l'Institut du Christ-Roi dans lequel il fut ordonné en juin 1992. Il effectua plusieurs années d'études liturgiques à Rome où il fut aumônier de la communauté des fidèles traditionalistes et développa une oeuvre importante en faveur de la messe d'avant le Concile. En 2001, il fut incardiné au Lichtenstein par l'archevêque de Vaduz, Mgr Haas.
Diplômé de l'Université pontificale Angelicum en théologie, il était devenu un spécialiste de l'histoire de la liturgie, auteur de nombreux traités et études sur cette question (en 2006, peu de temps avant sa disparition, il fut diplômé de l'Ecole pratique des Hautes Etudes de Paris). Il est resté, durant sa courte carrière, très fidèle à la liturgie traditionnelle pour laquelle il se montra d'une rigueur et d'une intégrité sans faille, renonçant, pour cela, à des promotions qu'il jugeait secondaires en regard de ce qu'il considérait comme essentiel."

Irène
Messages : 941
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » dim. 09 mars 2008 14:01

Pour avoir été en contact avec lui en raison de sa maladie, je peux vous dire qu'il a été très courageux et très serein alors qu'il vivait de grandes souffrances.
D'une politesse et d'une gentillesse exquises.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 10 mars 2008 10:01

A priori, en lisant certains articles de la Fraternité Saint Pie X, j'ai toujours constaté qu'il y avait une grande animosité envers l'orthodoxie considérée comme schismatique et hérétique et surtout une idéologie forte de la papauté affirmée comme fondement de toute dogmatique. (Un des récents articles dogmatiques en date est la position de la Fraternité sur la question des limbes)
L' idéologie papiste constitue par ailleurs la contradiction interne des fondements même de cette Fraternité catholique romaine qui prône la suprématie universelle du pape en général sauf celle du pape en particulier.

Il ne suffit pas d'avoir un adversaire commun comme le Vatican pour être allié sur l'essentiel ou encore il ne suffit pas d'être anti-oecuméniste pour se prétendre sympathisant de l'orthodoxie ou au contraire d'être oecuméniste pour se rapprocher de l'Orthodoxie. Les enjeux sont beaucoup plus importants qu'une simple attitude de convenance ou qu'une simple tentative de cohérence dans les propos.
Pour l'Orthodoxie le Vatican est hors de l'Eglise depuis bien avant Vatican II... et un retour du catholicisme romain à sa situation d'avant Vatican II ne changerait pas grand chose sur le plan dogmatique bien au contraire.

En ce qui concerne la liturgie, beaucoup de liturgistes catholiques romains ont toujours trouvé que la liturgie de St jean Chrysostome était une bonne liturgie. Cela ne faisait pas d'eux pour autant des alliés de l'Orthodoxie; et cette bienveillance s'arrêtait à un avis favorable à la liturgie de St Jean Chrysostome sans pour autant remettre en question les manques liturgiques latins : épiclèse; communion sous les deux espèces, le "in persona Christi" etc... Par exemple, ce n'est pas parce que Benoit XVI célèbre face à l'autel dans la chapelle sixtine que pour autant nous devons applaudir à ce revirement. Ce qui le sous-tend n'est pas un rapprochement dogmatique envers l'Orthodoxie et seule la Fraternité qui reste, elle, catholique romaine, peut se réjouir de cette situation. cf: http://www.dici.org/actualite_read.php?id=1602

Avoir "un accueil favorable" envers la liturgie de St jean Chrysostome, tout en continuant d'officier selon le rit de la Fraternité St Pie X, n'a pas beaucoup de sens ou tout au moins pas grande conséquence. Il y a des positions intellectuelles qui n'engagent à pas grand chose ; car en matière de liturgie il ne s'agit pas simplement d'une lecture exégétique satisfaisante pour les méninges mais de la vie sacramentelle de l'Eglise.

D'où ma question:
Lecteur Claude a écrit :l'abbé Franck Quoëx [...] aimait plus les orthodoxes que beaucoup d'orthodoxes eux-mêmes.
En quoi? Comment cela se traduisait-il concrètement?
(Outre qu'il est très difficile , et ce particulièrement en France, de savoir ce qu'est un orthodoxe et en quoi il est orthodoxe...)

NB
Il suffit de s'abonner (gratuitement) à la lettre de la Fraternité St Pie X pour constater que l'éloignement du Catholicisme romain de ses propres doctrines et les semblants de débats qu'il suscite en son sein ne sont en rien un rapprochement de l'Orthodoxie mais un enchevêtrement de contradictions générées par l'engendrement incessant de multiples hérésies.
http://www.dici.org

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » lun. 10 mars 2008 13:07

Antoine a écrit :A priori, en lisant certains articles de la Fraternité Saint Pie X, j'ai toujours constaté qu'il y avait une grande animosité envers l'orthodoxie considérée comme schismatique et hérétique et surtout une idéologie forte de la papauté affirmée comme fondement de toute dogmatique. (Un des récents articles dogmatiques en date est la position de la Fraternité sur la question des limbes)
L' idéologie papiste constitue par ailleurs la contradiction interne des fondements même de cette Fraternité catholique romaine qui prône la suprématie universelle du pape en général sauf celle du pape en particulier.

Il ne suffit pas d'avoir un adversaire commun comme le Vatican pour être allié sur l'essentiel ou encore il ne suffit pas d'être anti-oecuméniste pour se prétendre sympathisant de l'orthodoxie ou au contraire d'être oecuméniste pour se rapprocher de l'Orthodoxie. Les enjeux sont beaucoup plus importants qu'une simple attitude de convenance ou qu'une simple tentative de cohérence dans les propos.
Pour l'Orthodoxie le Vatican est hors de l'Eglise depuis bien avant Vatican II... et un retour du catholicisme romain à sa situation d'avant Vatican II ne changerait pas grand chose sur le plan dogmatique bien au contraire.

Je ne comprends pas le lien entre ce passage et le message d'adieu que j'ai consacré à Monsieur l'abbé Quoëx. Il est pourtant rappelé dans sa nécrologie qu'il n'avait jamais été prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X.
En outre, je ne vois pas comment la phrase "Il ne suffit pas d'avoir un adversaire commun comme le Vatican pour être allié sur l'essentiel " peut s'appliquer au cas de feu l'abbé Quoëx, puisqu'il était un prêtre catholique romain officiel, incardiné dans l'archidiocèse de Vaduz que Jean-Paul II avait créé en 1997 pour son partisan liechtensteinois Wolfgang Haas - auparavant évêque de Coire où il fut persécuté par les catholiques oecuménistes massivement appuyés, comme les oecuménistes le sont toujours, par le pouvoir politique et médiatique - et non pas un prêtre d'une dissidence type lefebvriste, sédévacantiste ou autre.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 10 mars 2008 13:35

Dont acte Claude.

Une lecture trop rapide de la phrase suivante m'aura mis dans l'erreur:
Franck QUOËX, […] entra d'abord au séminaire de la Fraternité saint Pie X à Ecône, puis gagna les rangs de l'Institut du Christ-Roi dans lequel il fut ordonné en juin 1992. Il effectua plusieurs années d'études liturgiques à Rome où il fut aumônier de la communauté des fidèles traditionalistes et développa une oeuvre importante en faveur de la messe d'avant le Concile.
Je ne connaissais pas l'Institut du Christ Roi ( "placé sous le patronage principal de l’Immaculée conception", dixit son site internet http://fr.askmore.net/Institut_du_Chris ... Prêtre.htm ) et avais lié cet institut à la Fraternité St Pie X.

Mais ma question demeure:
l'abbé Franck Quoëx [...] aimait plus les orthodoxes que beaucoup d'orthodoxes eux-mêmes.
En quoi? Comment cela se traduisait-il concrètement?

Irène
Messages : 941
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » lun. 10 mars 2008 15:27

Franck Quoëx se savait en fin de vie ; il connaissait parfaitement ma position
et qu'il ait souhaité mon assistance, mon aide et jusqu'à mes prières en cette période m'a fait ressentir à quel point il était proche de nous.

Personnellement, c'est tout ce que je puis dire à ce sujet.

Répondre