Trois défections dans le Synod de Macaire et Evthyme V.C.O.

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Archimandrit Nil
Messages : 6
Inscription : mar. 27 juin 2006 16:30

Trois défections dans le Synod de Macaire et Evthyme V.C.O.

Message par Archimandrit Nil »

[Métroplite Angelos (Anastasios Athanasiou) d'Avlona a quitté an décembre 2006 le Synod V.C.O. de Macaire (Kavakidis) et Evthyme (Orphanos). Cela porte au nombre de trois, les éveques qui ont quitté le Synod en 2006, après le départ de Niphon de Pirée (Elevtherios Anastasopoulos) de Arethas de Crète (Pavlos Antoniadis). Le 23 janvier 2007 Angelos signe un acte d'intercommunion avec l'"Eglise orth. de Montenegro" avec le président "Mihailo", ""l'Eglise orthodoxe d'Italie (Antonio de Rosso, ancien pretre catholique-romain) et l"Eglise orthodoxe ukrainiènne autocephale" avec un président "Philarète". Il existe aussi un "Exarchat" de l'Eglise de Montenegro pour Autriche, Liechtenstein et Slovakie avec Syméon Minihofer, ancien episcopus vagans et après éveque auxiliaire de Kyprianos Koutsoumpas, du Synod de la "Résistance". Un triste développement. Des entreprises à la mode des episcopi vagantes (=des "éveques errants") s'augmentent. + P. Nilos eolor=cyan][/color]

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Trois défections dans le Synod de Macaire et Evthyme V.C

Message par Claude le Liseur »

Archimandrit Nil a écrit :[Métroplite Angelos (Anastasios Athanasiou) d'Avlona a quitté an décembre 2006 le Synod V.C.O. de Macaire (Kavakidis) et Evthyme (Orphanos). Cela porte au nombre de trois, les éveques qui ont quitté le Synod en 2006, après le départ de Niphon de Pirée (Elevtherios Anastasopoulos) de Arethas de Crète (Pavlos Antoniadis). Le 23 janvier 2007 Angelos signe un acte d'intercommunion avec l'"Eglise orth. de Montenegro" avec le président "Mihailo", ""l'Eglise orthodoxe d'Italie (Antonio de Rosso, ancien pretre catholique-romain) et l"Eglise orthodoxe ukrainiènne autocephale" avec un président "Philarète". Il existe aussi un "Exarchat" de l'Eglise de Montenegro pour Autriche, Liechtenstein et Slovakie avec Syméon Minihofer, ancien episcopus vagans et après éveque auxiliaire de Kyprianos Koutsoumpas, du Synod de la "Résistance". Un triste développement. Des entreprises à la mode des episcopi vagantes (=des "éveques errants") s'augmentent. + P. Nilos eolor=cyan][/color]

La Chiesa ortodossa italiana de Mgr Antoine (de Rosso) de Ravenne est mentionnée sur le site des religions en Italie de Massimo Introvigne: http://www.cesnur.org/religioni_italia/ ... sia_14.htm

Si mes informations sont exactes, Mgr Antoine de Ravenne, comme Mgr Syméon (Minihofer) faisait partie, au début des années 1990, du "Synode des Résistants" (συνόδος των Ένισταμένων) de Mgr Cyprien de Phyli et d'Oropos.

J'ai parcouru l'édition du mois de décembre de leur journal La Voce ortodossa sur Internet. Il me semble qu'il s'agit de former une sorte de communion parallèle avec des dissidences nationalistes qui sont apparues sur le territoire de certaines Eglises orthodoxes locales: les Eglises du Monténégro et de Macédoine, et le "patriarcat de Kiev" de Mgr Philarète. On constate ainsi qu'à côté de la communion des Eglises orthodoxes locales, on va finir par avoir, en parallèle, les Vieux-Ritualistes de Russie et alentours, eux-mêmes divisés en deux juridictions, les Vieux-Calendéristes de Grèce, Roumanie et Bulgarie, eux-mêmes divisés en seize juridictions, et une espèce de communion des minorités ethniques qui regrouperait l'Eglise de Macédoine, l'Eglise du Monténégro et le "patriarcat de Kiev" (qui a plusieurs millions de fidèles) avec quelques episcopi vagantes d'Europe occidentale. Au vu de tout ça, les évêques orthodoxes du monde entier feraient mieux de dialoguer avec ces trois dissidences parallèles et d'essayer de les ramener dans l'unité de l'Eglise plutôt que de perdre leur temps dans des palabres diplomatiques avec les ennemis de l'Eglise. Autrement, d'autres séparations et d'autres dissidences se produiront encore et encore, hélas, sans qu'il y ait pourtant aucune base dogmatique à cette situation.

Répondre