Orthodoxe et charismatique ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Orthodoxe et charismatique ?

Message par Sylvie »

Chers amis,

J'ose écrire car je suis très inquiète.

Voilà que sur le site orthodoxie.com, on nous parle d'un entretien avec le père Vasile Mihoc à l'occasion de sa participation à une conférence charismatique "Embrase nos cœurs "

Lien vers la nouvelle
http://www.orthodoxie.com/2007/05/il_faut_que_nou.html

Lien vers le site embrase nos cœurs qui décrit l'association
http://www.embrasenoscoeurs.org/association.html

Extraits de ce site :
L'association

Au printemps de 1994, l’église réformée de Paris-Belleville dont Charlie Cleverly était le pasteur a commencé à recevoir les premiers échos de ce que Dieu réalisait à l’église de TACF (Toronto Airport Christian Fellowship). En septembre de la même année, lors d’un week-end, l’église de Paris-Belleville a été visitée par une vague de bonté et de grâce qui a profondément marqué les participants. La soirée, originellement de détente, s’est transformée en « soirée Saint-Esprit », ponctuée de larmes, de rires et de guérison de l’âme !

En mars 1995, Charlie et son épouse Anita se sont rendus à Toronto. Ils ont été bouleversés par l’esprit d’amour qui y régnait et l’attention portée par les responsables aux milliers de visiteurs qui venaient du monde entier.
Ils notèrent alors trois thèmes majeurs :
- l’intimité renouvelée avec le Père qui guérit profondément,
- la gloire de Dieu qui descend et qui nous envoie vers les nations,
- l’unité et la réconciliation avec tout autre chrétien.

Dès son retour, Charlie rêvait de faire venir John Arnott, pasteur de TACF, et son épouse Carol, en France. Désirant toucher un public élargi, Charlie appela plusieurs personnes de différentes confessions acceptant de servir dans un comité en charge de préparer une telle visite. Quelque temps après, Charlie Cleverly écrivit : « Nous avons eu l’impression que Dieu nous a visités et nous a montré la richesse des uns et des autres. Nous avons souvent été obligés d’arrêter le travail de préparation pour prier et chercher la direction de Dieu. Il y eut beaucoup d’écoute et de sentiment de vivre le Psaume 133 : “Combien il est doux et agréable lorsque des frères habitent en unité. C’est là où le Seigneur commande une bénédiction…”.

Cette bénédiction du Père, nous avons la forte conviction que, dans sa grâce, Dieu veut la répandre en France aujourd’hui… »
Historique
Sept Conférences ont été organisées, chaque année en mars. Elles rassemblent aujourd’hui 1500 personnes (catholiques, protestants, évangéliques, juifs messianiques,…).

Pour la première conférence en 1998, il y avait : John et Carol Arnott, Guy Chevreau, Gerry et Marcia Plunkett, Nicole Lafrance, Roger Paulin…
Je me souviens de cette période mouvementée dans le renouveau charismatique. Cette nouvelle vague dans le renouveau avait été éradiquée au Québec. En tout cas, des efforts ont été fait en se sens.

Cette bénédiction du Père était appelée à l'époque "Bénédiction de Toronto" à cause de son lieu d'origine. C'était une dure période. Il lui avait été demandé de cesser cela. Je vois qu'il œuvre en Europe maintenant et que ce mouvement est très actif.

Pour en savoir plus sur cette bénédiction du Père ou Bénédiction de Toronto

Ce qui m'inquiète le plus est qu'un prêtre orthodoxe participe à ces conférences. Il y a, je pense un grave danger.

Dîtes moi si je m'inquiète pour rien. Êtes-vous au courrant de ce phénomène ?

Quel est ce mouvement de l'Armée du Seigneur ? L'article pointe sur un lien en Roumain. Est-ce lié au mouvement charismatique ?


Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Claude le Liseur »

Sylvie a écrit :Chers amis,

J'ose écrire car je suis très inquiète.

Voilà que sur le site orthodoxie.com, on nous parle d'un entretien avec le père Vasile Mihoc à l'occasion de sa participation à une conférence charismatique "Embrase nos cœurs "

Lien vers la nouvelle
http://www.orthodoxie.com/2007/05/il_faut_que_nou.html

Lien vers le site embrase nos cœurs qui décrit l'association
http://www.embrasenoscoeurs.org/association.html

Extraits de ce site :
L'association

Au printemps de 1994, l’église réformée de Paris-Belleville dont Charlie Cleverly était le pasteur a commencé à recevoir les premiers échos de ce que Dieu réalisait à l’église de TACF (Toronto Airport Christian Fellowship). En septembre de la même année, lors d’un week-end, l’église de Paris-Belleville a été visitée par une vague de bonté et de grâce qui a profondément marqué les participants. La soirée, originellement de détente, s’est transformée en « soirée Saint-Esprit », ponctuée de larmes, de rires et de guérison de l’âme !

En mars 1995, Charlie et son épouse Anita se sont rendus à Toronto. Ils ont été bouleversés par l’esprit d’amour qui y régnait et l’attention portée par les responsables aux milliers de visiteurs qui venaient du monde entier.
Ils notèrent alors trois thèmes majeurs :
- l’intimité renouvelée avec le Père qui guérit profondément,
- la gloire de Dieu qui descend et qui nous envoie vers les nations,
- l’unité et la réconciliation avec tout autre chrétien.

Dès son retour, Charlie rêvait de faire venir John Arnott, pasteur de TACF, et son épouse Carol, en France. Désirant toucher un public élargi, Charlie appela plusieurs personnes de différentes confessions acceptant de servir dans un comité en charge de préparer une telle visite. Quelque temps après, Charlie Cleverly écrivit : « Nous avons eu l’impression que Dieu nous a visités et nous a montré la richesse des uns et des autres. Nous avons souvent été obligés d’arrêter le travail de préparation pour prier et chercher la direction de Dieu. Il y eut beaucoup d’écoute et de sentiment de vivre le Psaume 133 : “Combien il est doux et agréable lorsque des frères habitent en unité. C’est là où le Seigneur commande une bénédiction…”.

Cette bénédiction du Père, nous avons la forte conviction que, dans sa grâce, Dieu veut la répandre en France aujourd’hui… »
Historique
Sept Conférences ont été organisées, chaque année en mars. Elles rassemblent aujourd’hui 1500 personnes (catholiques, protestants, évangéliques, juifs messianiques,…).

Pour la première conférence en 1998, il y avait : John et Carol Arnott, Guy Chevreau, Gerry et Marcia Plunkett, Nicole Lafrance, Roger Paulin…
Je me souviens de cette période mouvementée dans le renouveau charismatique. Cette nouvelle vague dans le renouveau avait été éradiquée au Québec. En tout cas, des efforts ont été fait en se sens.

Cette bénédiction du Père était appelée à l'époque "Bénédiction de Toronto" à cause de son lieu d'origine. C'était une dure période. Il lui avait été demandé de cesser cela. Je vois qu'il œuvre en Europe maintenant et que ce mouvement est très actif.

Pour en savoir plus sur cette bénédiction du Père ou Bénédiction de Toronto

Ce qui m'inquiète le plus est qu'un prêtre orthodoxe participe à ces conférences. Il y a, je pense un grave danger.

Dîtes moi si je m'inquiète pour rien. Êtes-vous au courrant de ce phénomène ?

Quel est ce mouvement de l'Armée du Seigneur ? L'article pointe sur un lien en Roumain. Est-ce lié au mouvement charismatique ?


Sylvie-Madeleine
Vous lancez là un très intéressant sujet de discussion.

Il y aurait en effet beaucoup - beaucoup de négatif - à dire sur Oastea Domnului (l'Armée du Seigneur).

J'y reviendrai, mais vous devez comprendre que j'en suis à plus de 50 heures de travail cette semaine et qu'il faut être patient pour que je traduise divers documents.

En outre, pour une foi, bien que le moi soit haïssable, je peux aussi apporter mon témoignage personnel sur les dégâts qu' Oastea Domnului peut faire au sein des familles et des paroisses. J'ai eu des témoignages jusque dans mon entourage très proche.

Même si, depuis 1989, le patriarcat de Roumanie essaie de récupérer le groupe pour l'empêcher de passer ouvertement au pentecôtisme (les pentecôtistes sont déjà très nombreux en Roumanie et progressent assez vite), il n'en reste pas moins que la spiritualité d' Oastea Domnului - à peu près, mutatis mutandis, comme le Renouveau charismatique au sein de l'Eglise catholique romaine - n'est que du pentecôtisme avec un habillage orthodoxe.

Vous vous souvenez du texte de Mgr Hiérothée de Naupacte, de l'Eglise de Grèce, que j'avais traduit à propos du "moralisme extérieur factice"?

Oastea Domnului n'est pas la seule tentative d'introduire l'émotionnalisme pentecôtiste au sein de l'Eglise orthodoxe. Dans son fameux Orthodoxy and the Religion of the Future, le hiéromoine Séraphin (Rose) avait fait des analyses pertinentes à propos du groupe rassemblé autour de la revue Logos, qui représentait dans le patriarcat de Constantinople aux Etats-Unis un groupe à la spiritualité similaire à celle que promeut Oastea Domnului.

La spiritualité orthodoxe - comme celle d'autres religions traditionnelles, d'ailleurs - est faite de lutte contre les passions et de combat contre sa propre subjectivité. On fuit les images mentales et toutes les productions de la partie passionnée de l'âme. L'ascèse la plus difficile, c'est naturellement l'ascèse de l'esprit, la purification du νους.
La spiritualité orthodoxe - et ceci se retrouve, je le répète, dans d'autres religions traditionnelles, étant rappelé que l'Orthodoxie est la seule forme traditionnelle du christianisme - est un chemin ardu, pénible, où il faut des années de combat sans relâche pour arriver à la purification et à l'ataraxie, sans que l'on soit gratifié d'"apparitions", d' "émotions", de transes, etc.

Mais NSJC Lui-même nous avait averti que le chemin était pénible et semé d'embûches: "Le royaume de Dieu se conquiert de force, et ce sont les violents qui s’en emparent " ( Mt. 11,12 ).

Il ne faut pas s'étonner qu'apparaisse dès lors au sein de l'Orthodoxie elle-même la tentation de s'offrir des facilités immédiates, d'assimiler des productions de sa propre imagination et le résultat de ses propres passions à des "dons de l'Esprit", tout ceci dans une atmosphère adogmatique qui prive le pratiquant des garde-fous que les dogmes constituent pour éviter de se fourvoyer quand on chemine dans la vie spirituelle, etc.

Le RP Séraphin faisait d'ailleurs remarquer que c'était déjà de cette manière-là que le pentecôtisme était né à Topeka - Kansas - parmi des méthodistes déçus par la "sécheresse" de leur vie spirituelle. Le phénomène n'a ensuite fait que se répandre au sein de l'Orthodoxie, puis du papisme, en attendant que des confessions protestantes historiques se "pentecôtisent" à leur tour pour reconquérir des positions.

Le livre du RP Séraphin abonde d'ailleurs en exemple qui montrent que les pentecôtistes, quelle que soit l'étiquette qu'ils arborent, feraient bien de se demander si "l'Esprit" qu'ils évoquent sans cesse est bien le saint Esprit.

Côté catholique romain ou protestant, vous avez aussi des réticences similaires à celles que je viens d'exprimer: Daniel Raffard de Brienne chez les catholiques romains, Jean-Marc Berthoud chez les baptistes.

J'ai moi-même vu une paroisse se déliter sous l'influence pentecôtisante jusqu'à finir par n'être plus orthodoxe que de nom.

Vous comprenez bien que pour un prêtre qui n'a pas beaucoup d'ambition spirituelle, et pas beaucoup de fidèles, la tentation est grande de regonfler les effectifs en offrant le dimanche matin une bonne dose de "sensibilité", avec grands pleurs plus ou moins simulé, sans ascèse, que d'aider les gens à se prendre en main pour suivre le sentier étroit de la vie spirituelle.

Je pense que le pentecôtisme, ou charismatisme, comme vous voudrez, du type Oastea Domnului, représente la plus grande menace pour l'Orthodoxie. Et je m'attends à ce qu'il fasse des ravages dans le milieu orthodoxe des pays francophones, où il n'y a ni base populaire, ni vie monastique développée, où règne une atmosphère d'oecuménisme adogmatique - donc pas de garde-fous contre l'illusion spirituelle - et de politisation extrême - dans l'illusion d'une espèce d'offensive de toutes les religions contre la laïcité - et où, surtout, la mentalité offre un terreau favorable au développement de ce type de "spiritualité" (tentation de l'activisme, confusion entre l'Eglise et un parti politique, impatience, refus de se mettre à l'écoute de la Tradition, idée que l'on arrivera toujours à faire mieux que les autres, subjectivité érigée en seule critère de jugement, etc.) Je ne m'étonnerai donc pas qu'un groupe comme Oastea Domnului reçoive un excellent accueil chez nous et trouve d'importants soutiens.

Je dois même dire, Sylvie, qu'en postant votre message, c'est comme si vous aviez lu dans mon âme. En effet, je considère que ce type de fausse spiritualité, en réalité fondée sur la seule subjectivité et qui n'est qu'une forme de прелест (illusion spirituelle), est le plus grand danger pour l'Orthodoxie en Europe occidentale - d'autant plus que le terrain est si favorable ! - et que c'est probablement cela qui achèvera de creuser la tombe du christianisme orthodoxe en pays francophone. (Mais peut-être aussi ailleurs qu'en pays francophone, quand j'y songe.)

Je sais que je vais me faire attaquer par les nombreux sympathisants des groupes piétistes du style Oastea Domnului, mais vous avez demandé des opinons, et ce que je viens d'écrire à propos des piétistes-pentecôtistes est plus qu'une opinion: c'est une conviction.

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie »

Je vous remercie Lecteur Claude,
J'y reviendrai, mais vous devez comprendre que j'en suis à plus de 50 heures de travail cette semaine et qu'il faut être patient pour que je traduise divers documents.
Vous en avez dit amplement. Vous répondez bien à ma question. Je ne vous demande pas davantage.
Vous vous souvenez du texte de Mgr Hiérothée de Naupacte, de l'Eglise de Grèce, que j'avais traduit à propos du "moralisme extérieur factice"?
Je mets le lien Texte de Hiérothée de Naupacte
En effet, je considère que ce type de fausse spiritualité, en réalité fondée sur la seule subjectivité et qui n'est qu'une forme de прелест (illusion spirituelle), est le plus grand danger pour l'Orthodoxie en Europe occidentale - d'autant plus que le terrain est si favorable ! - et que c'est probablement cela qui achèvera de creuser la tombe du christianisme orthodoxe en pays francophone. (Mais peut-être aussi ailleurs qu'en pays francophone, quand j'y songe.)
Je crains beaucoup aux dommages que cela peut engendrer.

J'étais déjà dans le renouveau charismatique lorsque cette vague venant de Toronto est arrivée. Je me souviens de cette soirée où les gens tombaient à la renverse dans une sorte de sommeil. Lorsqu'était venu mon tour, j'avais refusé cette bénédiction. Le prêtre qui imposait les mains m'avait culpabilisé en disant que je refusais la grâce de Dieu.

J'espère qu'étant ancienne charismatique que je ne retournerai pas à ma vomissure.

Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Je reviens vers vous avec quelques détails supplémentaires sur Oastea Domnului.

J’ai sous les yeux l’ouvrage du diacre P.I. David, Sectologie, Editions de l’Archevêché de Tomis, Constanţa 1998. Ce livre est certes à manier avec précaution, l’évêque vieux-calendériste californien Chrysostome d’Etna ayant parlé à son propos d’ « autodafé orthodoxe », tant le livre est acerbe à l’égard de tout ce qui n’est pas orthodoxe « canonique ». Il est toutefois intéressant de mentionner que ce livre publié sous les auspices d’un des diocèses du patriarcat de Roumanie se montre on ne peut plus critique à l’égard du mouvement Oastea Domnului (L’Armée du Seigneur) auquel sont consacrés les pages 290 à 294. Pour le RP David, la rupture entre « L’Armée du Seigneur » et l’Orthodoxie commence vers 1938, après le décès du prêtre Joseph Trifa (oncle de l’archevêque Valérien des Roumains d’Amérique) qui avait fondé le mouvement.

Même dans le passage où le RP David mentionne que la plupart des « ostaşii » sont restés dans le sein de l’Eglise orthodoxe, il semble déplorer – à juste titre – qu’il se soit trouvé des évêques pour approuver l’utilisation des chants de « L’Armée du Seigneur » (mélodies folkloriques et motifs militaires) à la place du répertoire orthodoxe traditionnel (p. 292). J’ai eu en effet des témoignages d’orthodoxes ayant été invités à des réunions des « ostaşii » et qui m’ont fait part du très mauvais effet que leur avaient fait les musiques propres au mouvement.

Le RP David à propos des activités de « L’Armée du Seigneur » (officiellement dissoute en 1948 lors de la soviétisation de la Roumanie) à la fin du régime communiste (p. 293) :

Este interesant că ostaşii “ au asistat nepăsători” la furia demolării bisericilor şi închiderea mânăstirilor ortodoxe. În schimb au participat în ţară şi străinătate la întruniri “frăţeşti” cu neoprotestanţi şi cu sectari. Iată motivul pentru care Sf Sinod a luat măsuri misionare şi organizatorice nu împotriva “Oastei Domnului”, ci împotriva manipulării ei ca armă antiortodoxă şi încurajarea fenomenului sectar şi, implicit, antinaţional.

Ma traduction :

Il est intéressant que les membres de « L’Armée du Seigneur » aient « assisté avec indifférence » à la fureur de démolition des églises et de fermeture des monastères orthodoxes. En revanche, ils ont participé, en Roumanie et à l’étranger, à des rencontres « fraternelles » avec les néoprotestants et les membres des sectes. C’est la raison pour laquelle le saint Synode a pris des mesures missionnaires et d’organisation non pas contre « L’Armée du Seigneur », mais contre sa manipulation en tant qu’arme anti-orthodoxe et encouragement du phénomène sectaire, implicitement anti-national.

NdT: Dans ce passage, par « néoprotestants » et « membres des sectes », il faut entendre les baptistes, mennonites, néo-apostoliques et pentecôtistes, à l’exclusion des confessions protestantes historiques comme les luthériens, calvinistes, anglicans ou méthodistes, qui sont aussi présents en Roumanie mais qui n’ont guère d’audience en dehors des résidents étrangers dans les deux derniers cas et de la minorité hongroise dans les deux premiers cas. (Il y avait naguère une très importante minorité germanophone en Roumanie, d’ailleurs plus constituée de descendants de Luxembourgeois, de Mosellans franciques et de Wallons et Lorrains romans germanisés que de descendants de « Saxons », mais cette minorité, qui se répartissait entre catholiques et luthériens, est aujourd’hui réduite à fort peu de choses.) Je serais tenté d’ajouter à la liste des « néoprotestants » les darbystes, qui sont aussi présents en Roumanie et non exclusivement dans les minorités ethniques, mais leur exclusivisme est tel que je les vois mal participer à des rencontres avec les « ostaşii ».

Le RP David consacre ensuite encore quelques lignes aux efforts entrepris par l’épiscopat roumain pour garder les « ostaşii » dans le sein de l’Eglise et les empêcher de complètement rejoindre les néoprotestants.

On voit donc que certaines mises en garde s'imposent à propos de ce mouvement.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

"Mélodies folkloriques et motifs militaires", dites-vous, Claude. S'agit-il d'une transposition du langage militaire à fins missionnaires ou d'une collusion disons plus ethnicisante ?
Je ne connais pas du tout ce mouvement (et à vous lire, il me semble que je ne perds rien à l'ignorer) mais plus vous en parlez, plus il m'inquiète.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Anne Geneviève a écrit :"Mélodies folkloriques et motifs militaires", dites-vous, Claude.
Ce n'est pas moi qui le dis: c'est le diacre roumain P.I. David qui l'écrit.

Ceci étant, dans une famille en Transylvanie où certains éléments étaient devenus sympathisants de « L’Armée du Seigneur », ce qui avait surtout pour effet, comme on peut s’en douter, de diviser la famille, j’ai pu jeter un œil sur l’almanach du mouvement, intitulé Hristos Biruitor (Le Christ triomphant). Il me suffisait de regarder les illustrations – pas une seule reproduction d’icône, bien sûr : que des reproductions de chromos – pour comprendre à quoi j’avais affaire. J’avais l’impression de me retrouver projeté cinquante ans en arrière – une époque que je n’ai pas connue, mais dont on m’a beaucoup parlé, quand la fraternité Ζωή (« Vie ») était au sommet de son influence en Grèce. Ah, la Ζωή, son protestantisme anglo-saxon sous habillage orthodoxe, son prosélytisme indiscret quand les membres de la fraternité se mettaient à psalmodier des péricopes de l’Evangile aux arrêts de bus à Athènes... Et le point commun: cet éloignement à l’égard des icônes, ce goût pour les chromos qui étaient à la mode dans le protestantisme anglo-saxon du début du XXe siècle. En 1958, à Athènes, un de mes amis – de trente-sept ans mon aîné – à qui les membres de la Ζωή reprochaient de fumer, leur répondit : « J’arrêterai de fumer le jour où vous arrêterez de représenter le Christ avec du rouge à lèvres ». Exactement le genre d’images que je retrouvais dans l’almanach de Oastea Domnului.
Au-delà de l’anecdote, il faut bien voir que cet éloignement, cet « estrangement », pour parler à la manière de feu le cardinal Congar, à l’égard de l’image orthodoxe et du chant liturgique orthodoxe, est révélateur de quelque chose de profond. Il s’agit bien de groupes piétistes, activistes, qui prennent leurs références dans un modèle protestant ou catholique militant très critique à l’égard de la tradition contemplative et mystique orthodoxe. Les grandes proclamations de fidélité à l’Orthodoxie, les connivences parfois étonnantes avec la hiérarchie (on reviendra quelques lignes plus bas sur le cas d’un affilié de la Ζωή qui devint primat de l’Eglise de Grèce), l’affirmation d’être un groupe missionnaire au service de l’Eglise, ne doivent pas faire illusion.
Un des grands théologiens de la Grèce contemporaine, le professeur Christos Yannaras, a écrit des pages sévères contre la Ζωή qu’il connaît bien pour en avoir été membre. Il ne s’agit pas là des critiques d’un « intégriste » - pour reprendre le sobriquet par lequel le terrorisme intellectuel essaie de faire taire toute critique à l’égard du versant religieux ou pseudo-religieux de l’idéologie mondialiste. Il s’agit des souvenirs d’un homme de valeur qui estime avoir perdu plusieurs années de sa vie à cause de son engagement au service de la Ζωή.
D’un point de vue plus conservateur, on trouvera une critique virulente de l’idéologie de ces groupes piétistes dans l’article, déjà maintes fois cité sur le présent forum, du professeur Dimitri Kitsikis de l’université d’Ottawa (Ontario), « Les anciens calendaristes depuis 1923 et la montée de l’intégrisme en Grèce ». Publié à l’origine en 1994 dans le n° 17 des Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, cet article a été numérisé et est disponible sur Internet à l’adresse http://www.ceri-sciencespo.com/publica/ ... tsikis.pdf . Les pages 15 et 16 de cet article contiennent une intéressante critique des origines idéologiques et de la praxis de la Ζωή, qui s’applique mutatis mutandis à tous ces groupes.


Quelques nuances toutefois. La Ζωή s’éloignait un peu moins de la spiritualité orthodoxe ; il est vrai qu’elle avait été fondée par un Ancien qui avait quand même l’expérience de la vie monastique, l’archimandrite Eusèbe (Mathopoulos), même si l’influence anglo-saxonne y est vite devenue prépondérante. Et puis, surtout, la Ζωή, du moins à ma connaissance, n’a jamais réussi à faire le lien avec le mouvement pentecôtiste / charismatique. Il y a eu des prédications pentecôtistes dans les bastions protestants du continent européen (par exemple en Ardèche) dès les années 1930, mais il a fallu des décennies pour que cela portât des fruits. A vrai dire, le vrai levain du pentecôtisme en Europe a surtout été son habillage catholique sous la forme du Renouveau charismatique, qui a pu se développer dans des proportions inattendues sur notre continent – pourtant supposé moins perméable à l’émotionnalisme et aux transes collectives que les deux Amériques - dans le cadre du mouvement de rénovation du catholicisme à la fin des années 1960 et dans les années 1970. Or, à ce moment-là, la Ζωή allait commencer son déclin, le groupe ayant été passablement déconsidéré par le fait que son chef, l’archimandrite Jérôme (Kotsonis), avait été nommé archevêque d’Athènes par la grâce du régime des colonels, semble-t-il parce que l’archevêque Chrysostome avait reproché aux putschistes leur parjure à l’égard du Roi et de la Constitution. Si un de nos lecteurs grecs a une autre version des faits, je serais tout à fait heureux de la lire, puisque le présent forum est conçu comme un lieu de débat, mais c’est cette version des faits qui m’a toujours été exposée – y compris par une personne qui avait connu Mgr Jérôme.

En revanche, il semblerait bien que « L’Armée du Seigneur », elle, soit en passe d'établir le lien tant recherché avec les groupes pentecôtistes hétérodoxes. Ce qui est intéressant, c’est ce passage du piétisme au pentecôtisme, que n’avait pas réussi à réaliser la Ζωή. Il est vrai que la montée de l’œcuménisme permet des compromissions qui étaient plus difficiles pour la Ζωή du temps de sa splendeur. Etranges comportements de la part de groupes qui se présentaient comme les fers de lance du « renouveau » de l’Orthodoxie dans leur pays. C’est pour cela qu’il m’a semblé très intéressant de rapporter ici et de traduire les réflexions que le RP David publiait en 1999 aux éditions de l’archevêché de Tomis. Et, comme le hiéromoine Séraphin en son temps, je crains que cette montée du pentecôtisme ne soit un très inquiétant signe des temps. Peut-être que, dans un deuxième mouvement, si j'en trouve le temps, je publierai ici quelques-unes des réflexions pertinentes du RP Séraphin. Après la description du phénomène, l'analyse de ses conséquences spirituelles.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

Un bouquin fait actuellement un tabac aux USA, American Fascists de Chris Hedge. C'est de la politique mais éclairante pour ce qui nous intéresse ici puisque Hedge démonte une tentative de groupes évangéliques et baptistes pour instaurer une forme de théocratie aux USA.
Discours du presbytérien George Grant : "Les chrétiens ont une obligation, un mandat, une mission, une sainte responsabilité : récupérer le pays pour Jésus Christ, exercer u nedomination sur les structures civiles tout comme sur les autres aspects de la vie et de la piété. C'est cette domination que nous cherchons. La conquête du monde. C'est ce que Christ nous a envoyés accomplir. Nous devons vaincre le monde avec le pouvoir de l'Evangile. (...) Donc la politique chrétienne a pour premier objectif la conquête de ce pays -- des hommes, des familles, des administrations, des institutions, des tribunaux et du gouvernement pour le Royaume du Christ. Elle vise à réinstituer l'autorité de la Parole de Dieu au dessus de toute jurisprudence, de toute législation, de toutes déclarations, constitutions et confédérations."
Nous ne pourrons pas dire que nous n'étions pas prévenus !
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie »

Il y a un peu plus d'un an déjà que Lecteur Claude disait :
Oastea Domnului n'est pas la seule tentative d'introduire l'émotionnalisme pentecôtiste au sein de l'Eglise orthodoxe. Dans son fameux Orthodoxy and the Religion of the Future, le hiéromoine Séraphin (Rose) avait fait des analyses pertinentes à propos du groupe rassemblé autour de la revue Logos, qui représentait dans le patriarcat de Constantinople aux Etats-Unis un groupe à la spiritualité similaire à celle que promeut Oastea Domnului.

La spiritualité orthodoxe - comme celle d'autres religions traditionnelles, d'ailleurs - est faite de lutte contre les passions et de combat contre sa propre subjectivité. On fuit les images mentales et toutes les productions de la partie passionnée de l'âme. L'ascèse la plus difficile, c'est naturellement l'ascèse de l'esprit, la purification du νους.

La spiritualité orthodoxe - et ceci se retrouve, je le répète, dans d'autres religions traditionnelles, étant rappelé que l'Orthodoxie est la seule forme traditionnelle du christianisme - est un chemin ardu, pénible, où il faut des années de combat sans relâche pour arriver à la purification et à l'ataraxie, sans que l'on soit gratifié d'"apparitions", d' "émotions", de transes, etc.

Mais NSJC Lui-même nous avait averti que le chemin était pénible et semé d'embûches: "Le royaume de Dieu se conquiert de force, et ce sont les violents qui s’en emparent " ( Mt. 11,12 ).

Il ne faut pas s'étonner qu'apparaisse dès lors au sein de l'Orthodoxie elle-même la tentation de s'offrir des facilités immédiates, d'assimiler des productions de sa propre imagination et le résultat de ses propres passions à des "dons de l'Esprit", tout ceci dans une atmosphère adogmatique qui prive le pratiquant des garde-fous que les dogmes constituent pour éviter de se fourvoyer quand on chemine dans la vie spirituelle, etc.

Le RP Séraphin faisait d'ailleurs remarquer que c'était déjà de cette manière-là que le pentecôtisme était né à Topeka - Kansas - parmi des méthodistes déçus par la "sécheresse" de leur vie spirituelle. Le phénomène n'a ensuite fait que se répandre au sein de l'Orthodoxie, puis du papisme, en attendant que des confessions protestantes historiques se "pentecôtisent" à leur tour pour reconquérir des positions.

Le livre du RP Séraphin abonde d'ailleurs en exemple qui montrent que les pentecôtistes, quelle que soit l'étiquette qu'ils arborent, feraient bien de se demander si "l'Esprit" qu'ils évoquent sans cesse est bien le saint Esprit.

J'ai lu le livre de RP Séraphin Rose. Je ne peux pas ajouter de bémol à ce qu'il dit dans son livre qui est la description de la religion du futur d'après les courants religieux qu'il voyait se développer. Je suis étonnée de la clarté de sa vision d'autant plus que la première édition était en 1975.

À propos des charismatiques dans son chapitre qui commente leur "don de prophétie", il cite un passage de l'Évangile Matthieu 7, 22-23
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.


Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Claude le Liseur »

Je découvre sur un site Internet roumain qu'un ascète orthodoxe fort respecté en Roumanie, le Père Cléopas, mettait en garde les fidèles contre la pseudo-Armée du Seigneur (Oastea Domnului); référence ici: http://209.85.129.132/search?q=cache:SF ... clnk&gl=fr .

Texte roumain:

Părintele Cleopa: „Oastea Domnului” a fost o asociaţie creştină ortodoxă, la început aprobată de Sfântul Sinod al Bisericii Ortodoxe Române. Cât timp această asociaţie a avut conducători buni, ea a adus folos Bisericii, căci foarte mulţi creştini părăseau imoralităţile, beţiile, fumatul, înjurăturile, desfrânările, hoţiile şi alte feluri de răutăţi care periclitau moralitatea publică.
După ce însă a rămas fără povăţuitori buni şi învăţaţi, cei ce au rămas adevăraţi ostaşi ai lui Iisus Hristos şi bunii creştini s-au împuţinat. Mulţi din ei, din cauza lipsei de povăţuitori luminaţi şi necunoscând Sfintele Scripturi, dogmele, Sfânta Tradiţie a Bisericii Ortodoxe, nici învăţăturile Sfinţilor Părinţi, s-au rătăcit de la adevăr.
Marele Apostol Pavel arată că ostaşii lui Iisus Hristos, dacă vor să se încununeze, trebuie sa se lupte după lege (II Tim. 2, 5). Iar dacă sunt ostaşi numai cu numele şi au părăsit practica tradiţională a Bisericii lui Hristos, apoi aceştia nu mai sunt «ostaşi» ai lui Iisus Hristos, ci dezertori şi oameni nelămuriţi în credinţă, care, în loc de folos, aduc pagubă Bisericii.


Ma traduction:

Père Cléopas: ««L'Armée du Seigneur» a été une associtaion chrétienne orthodoxe, approuvée au début par le saint Synode de l'Église orthodoxe roumaine. Tant que cette association a eu de bons dirigeants, elle a été utile à l'Église, en ce que beaucoup de chrétiens ont renoncé à l'immoralité, à l'alcool, au tabac, aux jurons, à la fornication, au vol et à toutes sortes de méfaits qui mettent en danger la moralité publique.
Après que l'association elle-même est restée sans bons conseillers et sans érudits, il y en a eu moins qui sont restés de véritables soldats de Jésus-Christ et de bons chrétiens. Beaucoup d'enre eux, par manque de conseillers éclairés et par ignorance des saintes Écritures, des dogmes, de la sainte Tradition de l'Église orthodoxe et des enseignements des saints Pères, se sont détournés de la vérité.
Le grand apôtre Paul nous montre que les soldats de Jésus-Christ, s'ils veulent être couronnés, doivent combattre selon les règles (II Tim. 2,5). Tandis que si les membres de «l'Armée du Seigneur» ne sont soldats que de nom et ont abandonné la pratique traditionnelle de l'Église du Christ, ils ne sont plus des «soldats» de Jésus-Christ, mais des déserteurs et des hommes à la foi incertaine; au lieu de servir l'Église, ils lui nuisent.»



Encore un exemple, après le texte du diacre P.I David que j'avais traduit le 13 mai 2007, des réserves (pour employer un euphémisme) que l' Oastea Domnului suscite parmi les orthodoxes. Il y a donc les plus grands risques à présenter, ainsi que cela avait été fait en 2007 à l'occasion de la participation du RP Vasile Mihoc à une conférence charismatique, un membre de l' Oastea Domnului, fût-il prêtre, comme représentatif de l'Église orthodoxe. C'est à la fois donner au groupe Oastea Domnului une légitimité qu'il ne mérite pas et faire accroire que l'Orthodoxie entérinerait les pratiques émotionnelles du pentecôtisme et du charismatisme. Quant au fait que, depuis des années, on tolère que l' Oastea Domnului puisse mener un jeu dangereux consistant à être dans l'Église sans en être et que l'on admette que des clercs puissent faire partie du mouvement, je suis bien forcé d'y voir le choix risqué de certains hiérarques qui veulent absolument éviter une rupture complète du mouvement d'avec l'Église. Que NN.SS. Sophrone d'Oradea et Nicolas du Banat violent les règles de base de l'Église ne supprime pas pour autant ces règles. Que l'on s'efforce d'empêcher les membres d' Oastea Domnului de devenir ouvertement pentecôtistes ne change rien au fossé qui existe entre la spiritualité de ce groupe et la vie spirituelle orthodoxe. Il faudrait au minimum rappeler ces réserves avant de citer dans un contexte orthodoxe les vues d'un prêtre membre de l' Oastea.

J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par J-Gabriel »

Père Cléopas: ««L'Armée du Seigneur» a été une associtaion chrétienne orthodoxe, approuvée au début par le saint Synode de l'Église orthodoxe roumaine. Tant que cette association a eu de bons dirigeants, elle a été utile à l'Église, en ce que beaucoup de chrétiens ont renoncé à l'immoralité, à l'alcool, au tabac, aux jurons, à la fornication, au vol et à toutes sortes de méfaits qui mettent en danger la moralité publique.
Après que l'association elle-même est restée sans bons conseillers et sans érudits, il y en a eu moins qui sont restés de véritables soldats de Jésus-Christ et de bons chrétiens. Beaucoup d'enre eux, par manque de conseillers éclairés et par ignorance des saintes Écritures, des dogmes, de la sainte Tradition de l'Église orthodoxe et des enseignements des saints Pères, se sont détournés de la vérité.
Le grand apôtre Paul nous montre que les soldats de Jésus-Christ, s'ils veulent être couronnés, doivent combattre selon les règles (II Tim. 2,5). Tandis que si les membres de «l'Armée du Seigneur» ne sont soldats que de nom et ont abandonné la pratique traditionnelle de l'Église du Christ, ils ne sont plus des «soldats» de Jésus-Christ, mais des déserteurs et des hommes à la foi incertaine; au lieu de servir l'Église, ils lui nuisent.»
Merci pour la traduction et votre commentaire, c’est très édifiant.
C’est souvent le cas quand on reprend une association : on prend le nom mais pas l’essence. Et après on accuse à tort les/le fondateur lorsque des erreurs sont commissent par les repreneurs. (Je parle en général et pas de cette association dont je prends connaissance qu’aujourd’hui).

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Sylvie »

J-Gabriel a écrit :
Père Cléopas: ««L'Armée du Seigneur» a été une associtaion chrétienne orthodoxe, approuvée au début par le saint Synode de l'Église orthodoxe roumaine. Tant que cette association a eu de bons dirigeants, elle a été utile à l'Église, en ce que beaucoup de chrétiens ont renoncé à l'immoralité, à l'alcool, au tabac, aux jurons, à la fornication, au vol et à toutes sortes de méfaits qui mettent en danger la moralité publique.
Après que l'association elle-même est restée sans bons conseillers et sans érudits, il y en a eu moins qui sont restés de véritables soldats de Jésus-Christ et de bons chrétiens. Beaucoup d'enre eux, par manque de conseillers éclairés et par ignorance des saintes Écritures, des dogmes, de la sainte Tradition de l'Église orthodoxe et des enseignements des saints Pères, se sont détournés de la vérité.
Le grand apôtre Paul nous montre que les soldats de Jésus-Christ, s'ils veulent être couronnés, doivent combattre selon les règles (II Tim. 2,5). Tandis que si les membres de «l'Armée du Seigneur» ne sont soldats que de nom et ont abandonné la pratique traditionnelle de l'Église du Christ, ils ne sont plus des «soldats» de Jésus-Christ, mais des déserteurs et des hommes à la foi incertaine; au lieu de servir l'Église, ils lui nuisent.»
Merci pour la traduction et votre commentaire, c’est très édifiant.
C’est souvent le cas quand on reprend une association : on prend le nom mais pas l’essence. Et après on accuse à tort les/le fondateur lorsque des erreurs sont commissent par les repreneurs. (Je parle en général et pas de cette association dont je prends connaissance qu’aujourd’hui).
Cher Gabriel,

Je ne comprends pas votre réponse. Il ne s'agit pas de juger le fondateur ou les membres, mais des méfaits qu'une telle association apporte au sein de l'Église Orthodoxe. Bien qu'elle ait été aprouvée au début, cela ne veut pas dire qu'elle aurait du l'être.

Connaissez-vous bien l'origine des mouvements Pentecôtiste et charismatique ? Nous disons charismatique pour parler du mouvement dans l'église catholique romaine mais il reste que c'est la même origine que les mouvements Pentecôtisme, Évangélique etc.

Pourquoi est-ce que l'abandon de la boisson etc. soit consécutive et persiste à cause du leaderchip de l'initiateur du mouvement ? Pourquoi est-ce que la conversion au Christ ne dure pas ? Pourquoi est-ce que, si le leader décède, les gens cherchent du côté Évangélique, ou autres pour retrouver un autre leader ?

J'ai vu une fois, une initiatrice du mouvement charismatique dans ma région qui animait une soirée pour la vente de produits écologiques. Le but était de recruter des vendeurs. Elle parlait des produits avec le même enthousiasme que lorsqu'elle parlait de Jésus-Christ. Elle parlait avec conviction et essayait de convaincre les gens d'acheter ou de vendre ces produits qui allaient nous sauver des cancers etc.

Je remerciais Dieu d'avoir permis que j'assiste à cela. J'étais devenue orthodoxe et j'ai pu constater que ce que je croyait être un don de prophétisme ou d'exortation du Saint-Esprit chez cette personne n'était en fait qu'une qualité personnelle pour la vente. Quand ces personnes qui ont du leaderchip décèdent, les convertis n'ont plus de maîtres. Pour beaucoup, ce n'est pas l'Évangile qui les guide mais un maître ou des maîtres qui ont du charisme naturel pour convaincre.

Tant mieux si ces leaders parlent de Jésus-Christ et que certains convertits lisent la Parole de Dieu. Peut-être que certains se convertirons réellement à Notre-Seigneur Jésus-Christ et essayerons de vivre selon les Évangiles. Pour la grande majorité dans ces mouvements, les gens suivent un chef qui a du charisme.

Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Claude le Liseur »

Sylvie a écrit :
(...)

Pourquoi est-ce que l'abandon de la boisson etc. soit consécutive et persiste à cause du leaderchip de l'initiateur du mouvement ? Pourquoi est-ce que la conversion au Christ ne dure pas ? Pourquoi est-ce que, si le leader décède, les gens cherchent du côté Évangélique, ou autres pour retrouver un autre leader ?

J'ai vu une fois, une initiatrice du mouvement charismatique dans ma région qui animait une soirée pour la vente de produits écologiques. Le but était de recruter des vendeurs. Elle parlait des produits avec le même enthousiasme que lorsqu'elle parlait de Jésus-Christ. Elle parlait avec conviction et essayait de convaincre les gens d'acheter ou de vendre ces produits qui allaient nous sauver des cancers etc.

Je remerciais Dieu d'avoir permis que j'assiste à cela. J'étais devenue orthodoxe et j'ai pu constater que ce que je croyait être un don de prophétisme ou d'exortation du Saint-Esprit chez cette personne n'était en fait qu'une qualité personnelle pour la vente. Quand ces personnes qui ont du leaderchip décèdent, les convertis n'ont plus de maîtres. Pour beaucoup, ce n'est pas l'Évangile qui les guide mais un maître ou des maîtres qui ont du charisme naturel pour convaincre.

Tant mieux si ces leaders parlent de Jésus-Christ et que certains convertits lisent la Parole de Dieu. Peut-être que certains se convertirons réellement à Notre-Seigneur Jésus-Christ et essayerons de vivre selon les Évangiles. Pour la grande majorité dans ces mouvements, les gens suivent un chef qui a du charisme.

Sylvie-Madeleine

Ce sont des réflexions très pertinentes. Et même sans aller jusqu'à ces extrêmes que représentent les mouvements de cet acabit, on pourrait se dire qu'il y a déjà de quoi se faire du souci à partir du moment où, même dans une paroisse normale, les fidèles commencent à ne plus venir qu'à cause de la qualité des prédications du prêtre...

J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par J-Gabriel »

Sylvie a écrit :Cher Gabriel,

Je ne comprends pas votre réponse. Il ne s'agit pas de juger le fondateur ou les membres, mais des méfaits qu'une telle association apporte au sein de l'Église Orthodoxe. Bien qu'elle ait été aprouvée au début, cela ne veut pas dire qu'elle aurait du l'être.

L’ascèse que proposait, cette association «L'Armée du Seigneur» en y adhérant consistait bien évidement d’être accompagné d’un père spirituel ainsi que le dit père Cléopas de bienheureuse mémoire : «Tant que cette association a eu de bons dirigeants ».
Maintenant il est dit que la vertu des "bons dirigeants" successifs ayant disparue cela a nui au but « utile » que c’était fait cette association au départ.
Personnellement je suis contre cette sorte d’association s’imposant d’office une si grande lutte. C’est à mon avis du fanatisme. Si quelqu’un veut en effet s’imposer une telle rigueur dans les commandements qu’il la fasse tout seul avec son père spirituel ou qu’il aille simplement dans un lieu de pénitence, c’est-à-dire un monastère. Avec l’aide de Dieu on en trouvera toujours un.

Donc, Sylvie, en lisant plus haut ce que j’y ai compris c’est qu’un groupe de première personnes animés par un enthousiasme de sauver la jeunesse environnante, ont fait une association afin de relever le niveau de moralité de la dite jeunesse. Ceci faisant, l'association a été reprise par d’autre, en succession, qui n’avait pas le même enthousiasme de leurs prédécesseurs, et de fait en n'ont détruit l’essence.

Aussi, dans un cadre chrétien, je trouve que hors de l’église (bâtiment) toute association devrait se nommer "fraternité" ou quelque chose dans le style. Et pour finir, dans l’Orthodoxie personne ne devrait créer un groupe qui a pour cadre l’ascèse par ce que ça tombe inévitablement dans extrémisme, et l’Orthodoxie, a l’instar d’autre orthodoxie (juive, musulmane) c’est pas de l’extrême mais le juste milieu.

Notre Dieu et Créateur a tout simplement dit, « Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherai pas… » et Il n’a pas caché, à Adam et Eve, l’arbre du milieu du jardin.

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Sylvie »

Cher Gabriel,
Aussi, dans un cadre chrétien, je trouve que hors de l’église (bâtiment) toute association devrait se nommer "fraternité" ou quelque chose dans le style.
L'Orthodoxie et le catholicisme sont très différents sur ce point. Dans l'église catholique, oui, il existe plusieurs associations ou fraternités. Il y a plusieurs ordres religieux ayant une vocation tantôt contemplative ou missionaire ou enseignante ou médicale etc. plus encore le nombre d'associations pour les laîcs. Chacun des grand ordre a une affiliation pour les laîcs. Il existe aussi des associations pour laîcs non ratachés à un ordre ou communauté religieuse.

C'est le cas pour le renouveau charismatique. Toutefois, ils ne se considèrent pas comme une association ou regroupement, mais bien un RENOUVEAU charismatique. J'insiste sur le mot renouveau. Car, selon eux, c'est le renouvellement de charismes au sein de l'église. C'est, selon eux, le renouvellement de ce qui s'est produit le jour de la Pentecôte. C'est à dire, les oeuvres meirveilleuses du don en langues, don de prophétie etc.

Avec la troisième vague du renouveau, celle où il était question au début de ce fil, il y a des phénomênes qui sont à mon avis encore plus étranges. Entre autres celui du "rire dans l'esprit" ou l'ivresse de l'esprit. Eux diraient dans l'Esprit, mais je n'ose l'écrire ainsi. Ils s'appuient sur le fait que les apôtres, le jour de la Pentecôte, on a dit d'eux qu'ils avaient consomé du vin doux.

Ils ne se considèrent pas comme une association ou fraternité. Ils se considèrent comme étant un nouveau souffle de l'esprit dans l'église. Donc tout le monde devrait être charismatique.

Ils croient que l'unité entre les églises passera par là. Il y a des célébrations "oecuméniques" entre penteĉotistes, évangéliques, charismatiques.

Je vous conseille fortement la lecture du livre de Séraphim Rose. Il décrit tellement bien ce qui se passait dans le renouveau. Selon ce qu'il écrit, les ressemblances avec les phénomènes qui se produisent dans l'hindouisme et ceux du renouveau charismatique est frappant.

La recherche des charismes et phénomènes merveilleux est étranger à l'Orthodoxie.

Ce que je comprends, c'est ce que Saint-Séraphim de Sarov disait : " Le but de la vie Chrétienne est l'acquisition du Saint-Esprit." Pas les dons ou charismes, le Saint-Esprit Lui-même. Toute l'ascèse, les veilles, jeûnes, prières, sont des moyens et non des buts. Le but étant l'acquisition du Saint-Esprit. C'est que par l'ascèse, il y a un tel espace libre qui se crée en nous, que Dieu a enfin de la place pour venir habiter. C'est ce qui est important, que Dieu fasse Sa demeure en nous.

Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 4201
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Orthodoxe et charismatique ?

Message par Claude le Liseur »

Sylvie a écrit :Cher Gabriel,
Aussi, dans un cadre chrétien, je trouve que hors de l’église (bâtiment) toute association devrait se nommer "fraternité" ou quelque chose dans le style.
L'Orthodoxie et le catholicisme sont très différents sur ce point. Dans l'église catholique, oui, il existe plusieurs associations ou fraternités. Il y a plusieurs ordres religieux ayant une vocation tantôt contemplative ou missionaire ou enseignante ou médicale etc. plus encore le nombre d'associations pour les laîcs. Chacun des grand ordre a une affiliation pour les laîcs. Il existe aussi des associations pour laîcs non ratachés à un ordre ou communauté religieuse.

C'est le cas pour le renouveau charismatique. Toutefois, ils ne se considèrent pas comme une association ou regroupement, mais bien un RENOUVEAU charismatique. J'insiste sur le mot renouveau. Car, selon eux, c'est le renouvellement de charismes au sein de l'église. C'est, selon eux, le renouvellement de ce qui s'est produit le jour de la Pentecôte. C'est à dire, les oeuvres meirveilleuses du don en langues, don de prophétie etc.

Avec la troisième vague du renouveau, celle où il était question au début de ce fil, il y a des phénomênes qui sont à mon avis encore plus étranges. Entre autres celui du "rire dans l'esprit" ou l'ivresse de l'esprit. Eux diraient dans l'Esprit, mais je n'ose l'écrire ainsi. Ils s'appuient sur le fait que les apôtres, le jour de la Pentecôte, on a dit d'eux qu'ils avaient consomé du vin doux.

Ils ne se considèrent pas comme une association ou fraternité. Ils se considèrent comme étant un nouveau souffle de l'esprit dans l'église. Donc tout le monde devrait être charismatique.

Ils croient que l'unité entre les églises passera par là. Il y a des célébrations "oecuméniques" entre penteĉotistes, évangéliques, charismatiques.

Je vous conseille fortement la lecture du livre de Séraphim Rose. Il décrit tellement bien ce qui se passait dans le renouveau. Selon ce qu'il écrit, les ressemblances avec les phénomènes qui se produisent dans l'hindouisme et ceux du renouveau charismatique est frappant.

La recherche des charismes et phénomènes merveilleux est étranger à l'Orthodoxie.

Ce que je comprends, c'est ce que Saint-Séraphim de Sarov disait : " Le but de la vie Chrétienne est l'acquisition du Saint-Esprit." Pas les dons ou charismes, le Saint-Esprit Lui-même. Toute l'ascèse, les veilles, jeûnes, prières, sont des moyens et non des buts. Le but étant l'acquisition du Saint-Esprit. C'est que par l'ascèse, il y a un tel espace libre qui se crée en nous, que Dieu a enfin de la place pour venir habiter. C'est ce qui est important, que Dieu fasse Sa demeure en nous.

Sylvie-Madeleine

Merci beaucoup pour cette très pertinente contribution.

Répondre