In memoriam archevêque Christodoule d'Athènes et de Grèce

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4081
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

In memoriam archevêque Christodoule d'Athènes et de Grèce

Message par Claude le Liseur » lun. 28 janv. 2008 15:22

L'archevêque Christodoule (Paraskividhis) d'Athènes et de toute la Grèce est décédé ce matin d'un cancer du foie, en la dixième année de son pontificat.

J'avais eu l'occasion de le rencontrer le 30 mai 2006 à l'occasion d'une conférence qu'il avait donnée à Genève sur les positions de l'Eglise de Grèce par rapport à la bioéthique, conférence dont j'avais publiée ici même le compte rendu avec une biographie de Sa Béatitude: viewtopic.php?t=1906 .

A l'époque, rien ne laissait supposer qu'il serait aussi vite emporté, et à un âge relativement jeune (69 ans: 16 janvier 1939 - 28 janvier 2008).

Même si je n'étais pas d'accord avec certaines initiatives hasardeuses qu'il avait prises en 2006 et que les monastères de l'Athos avaient évoquées dans leur déclaration du 30 / 17 décembre 2006, cf. viewtopic.php?t=2149 (texte original et traduction de Jean-Louis Palierne, un autre grand disparu de ces derniers mois), je me souviens surtout de l'archevêque Christodoule comme d'un hiérarque qui avait su porter haut la voix de l'Eglise de Grèce
et qui avait été d'une exemplaire dignité au moment de l'agression islamo-anglo-saxonne contre la Serbie en 1999, se faisant à cette époque traiter de "pope rouge" par un quotidien athénien.

C'est une perte encore plus grande pour nous, orthodoxes francophones, et pour la francophonie en général. Sa Béatitude appartenait encore à cette génération de Grecs cultivés qui maîtrisaient le français et l'allemand. (Le professeur de droit canonique Panayiotis Boumis, cf. viewtopic.php?t=1986 , est un autre intéressant représentant de cette génération.) Nous avons toutes les raisons de craindre qu'il ait été le dernier francophone à avoir occupé le siège d'Athènes et de toute la Grèce. Il reste encore le patriarche oecuménique de Constantinople, Sa Sainteté Barthelémy Ier, qui soit francophone, qui plus est ayant des liens familiaux avec la région de Genève, mais après? Force est de constater le déclin irrémédiable de la langue française, corollaire à l'affaiblissement culturel, économique, politique et spirituel des pays francophones, dans des pays comme la Grèce et la Turquie, qui furent naguère si attachés à notre langue. Car si les pays francophones n'ont eu dans l'ensemble que très peu de liens historiques, culturels et économiques avec la plupart des pays demeurés fidèles à la foi orthodoxe que nos ancêtres ont apostasiée il y a près de mille ans, le monde grec et une certaine Turquie, la Turquie cosmopolite et largement hellénophone d'avant la chute des Ottomans, faisaient exception. Il n'est pas nécessaire d'évoquer ici les mânes de Jean-Gabriel Eynard et du colonel Fabvier, de Jean Moréas et de Constantin Caramanlis. Qu'on se souvienne juste que Sa Béatitude Christodoule, à sa manière, était l'un des derniers témoins de cette tradition, qui petit à petit recule dans les ombres du passé.

C'est ainsi que s'évanouissent petit à petit près de trois siècles de liens culturels entre le monde francophone et les Eglises orthodoxes de langue grecque (saint Nicodème l'Hagiorite était francophone, et saint Nectaire d'Egine aussi - on peut toujours admirer les livres français de sa bibliothèque dans la cellule où il est mort à Egine), sans que les orthodoxes francophones aient jamais été capables de mettre à profit ces liens pour trouver en Grèce, à Constantinople et en Chypre les soutiens qui les auraient aidés et affermis dans la foi orthodoxe. Si nous n'avons pas été capables d'arriver à une union véritable quand nous avions encore la communauté de langues (puisque, si l'intelligentsia grecque maîtrisait le français, notre intelligentsia à nous était imprégnée de grec ancien) et de culture, que pourrons-nous faire quand nous serons tous dissous, les uns et les autres, dans le vaste magma informe anglo-américano-euro-impérialiste?

Ainsi, c'est vraiment l'année de tous les deuils. Jean-Louis Palierne nous a quittés, puis l'archevêque de New York Pierre (L'Huillier), et maintenant l'archevêque d'Athènes Christodoule. Ils seront regrettés.

Mémoire éternelle! Mémoire éternelle! Mémoire éternelle!

Nectari
Messages : 55
Inscription : jeu. 11 janv. 2007 11:37
Localisation : Catalunya (Espagne)

Message par Nectari » lun. 28 janv. 2008 21:14

Mémoire éternelle! Mémoire éternelle! Mémoire éternelle!

Nectari

Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 13:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos » lun. 28 janv. 2008 22:40

Mémoire éternelle! Mémoire éternelle! Mémoire éternelle!
Stephanopoulos

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 29 janv. 2008 21:52

Mémoire éternelle! Mémoire éternelle! Mémoire éternelle!
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » jeu. 31 janv. 2008 1:14

Mémoire éternelle! Mémoire éternelle! Mémoire éternelle!

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane » sam. 02 févr. 2008 1:43

Mémoire éternelle!

Silouane (Harald)

Répondre