Communion uniate du métropolite Nicolas du Banat

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Communion uniate du métropolite Nicolas du Banat

Message par Claude le Liseur » jeu. 29 mai 2008 21:18

On parle beaucoup depuis quelques jours du fait que le métropolite Nicolas (Corneanu) du Banat a communié à la cathédrale uniate de Timişoara le dimanche 25 mai 2008.

L'information a été reprise en français sur le blog http://orthodoxie-libre.over-blog.com/ .

Toutefois, pour ceux qui lisent le roumain, il est intéressant d'aller sur le site uniate ("gréco-catholique") http://www.greco-catolica.org/a357-La-T ... inune.aspx , qui publie le communiqué des uniates suite à la communion du métropolite du Banat (je reproduis le communiqué tel que je le prends sur Internet :



26 mai 2008

COMUNICAT
La Timisoara s-a intamplat o minune



Duminica, 25 mai 2008, in prezenta Excelentei Sale Mons. Francisco Javier Lozano, Nuntiu Apostolic in Romania, a PS Alexandru Mesian, Episcop greco-catolic de Lugoj, a zeci de preoti romani si straini, si a mii credinciosi veniti din toata tara, alaturi de invitati speciali dintre care amintim dl. Gheorghe Ciuhandu, primarul Timisorii, si IPS Nicolae Corneanu, Mitropolitul ortodox al Banatului, s-a sfintit biserica greco-catolica din Timisoara cu hramul "Sf. Maria - Regina Pacii si a Unitatii".

Cu aceasta ocazie a avut loc un eveniment extraordinar, si care a onorat intreaga audienta, cu o semnificatie religioasa si istorica cel putin egala cu cea a Revolutiei anti-comuniste pornite de la Timisoara.

Conform martorilor oculari, in cadrul Sfintei Liturghii, la momentul impartasaniei, IPS Nicolae Corneanu, Mitropolitul ortodox al Banatului, a plecat din mijlocul credinciosilor si a urcat la altar, unde a cerut permisiunea de a se impartasi. Ca raspuns, Excelenta Sa Mons. Francisco Javier Lozano, Nuntiul Papal in Romania, conform traditiei, i-a dat in mana Inalt Preasfintiei Sale Nicolae Sfantul Trup, dupa care i-a fost inmanat potitul cu Sangele Domnului din care Inalt Preasfintia Sa Nicolae s-a impartasit singur.

Un eveniment similar nu s-a mai intamplat din anul 1700, cand romanii ardeleni au refacut unirea cu Biserica Catolica.

Folosim aceasta ocazie si in calitate de reprezentanti ai Memorandumului ne exprimam bucuria si credinta in bunele intentii si in dragostea frateasca cu care ne-a onorat IPS Nicolae Corneanu.

Iata ca cu aceasta ocazie, din vointa divina, suntem pusi in fata unei deschideri intre cele doua Biserici romanesti surori optinute prin rugaciune si truda din partea credinciosilor greco-catolici, romano-catolici si ortodocsi din Timisoara, care se roaga Maicii Domnului pentru unitatea romanilor. Numele Domnului fie laudat!

Pr. Cristian Terhes
Purtator de cuvant

Vasile Bouleanu
Asistent al purtatorului de cuvant



Ma traduction:

COMMUNIQUÉ

Un miracle s'est déroulé à Timişoara


Dimanche 25 mai 2008, en présence de son Excellence Monseigneur François-Xavier Lozano, nonce apostolique en Roumanie, de son Éminence Alexandre Mesian, évêque gréco-catholique de Lugoj, de dix prêtres roumains et étrangers, et de milliers de fidèles venus de tout le pays, entourés d'invités spéciaux parmi lesquels Monsieur Georges Ciuhandul, maire de Timişoara, et son Éminence Mgr Nicolae Corneanu, métropolite orthodoxe du Banat, a été consacrée l'église gréco-catholique de Timişoara Sainte-Marie-Reine-de-la-Paix-et-de-l'Unité.


À cette occasion a eu lieu un événement extraordinaire, et qui a honoré l'assistance toute entière, avec une signification religieuse et historique au moins égale à celle de la Révolution anti-communiste partie de Timişoara.

D'après des témoins oculaires, dans le cadre de la sainte Liturgie, au moment de la communion, Son Éminence Nicolas Corneanu, métropolite orthodoxe du Banat, a quitté les rangs des fidèles et est monté à l'autel, où il a demandé la permission de communier. En réponse, Son Excellence Monseigneur François-Xavier Lozano, nonce papal en Roumanie, a donné à Son Éminence Monseigneur Nicolas, conformément à la tradition, le saint Corps, après quoi il lui a transmis le calice avec le saint Sang auquel Son Éminence Monseigneur Nicolas s'est communié lui-même.

Un événement similaire ne s'était pas produit depuis l'année 1700, quand les Roumains transylvains ont refait l'unité avec l'Église catholique.
Nous profitons de cette occasion et en tant que représentants du Mémorandum nous exprimons notre joie et notre foi dans les bonnes intentions et l'amour fraternel avec lesquels Son Éminence Monseigneur Nicolas Corneanu nous a honorés.

Voici qu'avec cette occasion, par la volonté divine, nous sommes mis en face d'une ouverture entre les deux Églises roumaines sœurs obtenue par la prière et la constance de la part des fidèles gréco-catholiques, romano-catholiques et orthodoxes de Timişoara, qui prient la Mère de Dieu pour l'unité des Roumains. Que le nom du Seigneur soit loué!

Prêtre Christian Terhes
Porte-parole
Vasile Bouleanu
Assistant du porte-parole


Mon commentaire:

Pour ceux qui nieraient cette nouvelle, je signale qu'on peut trouver plusieurs photographies de cette communion au calice sur divers sites Internet et que j'ai pris connaissance de ces photographies avant de traduire le très intéressant communiqué des uniates banatais. Un communiqué qui pousse à la réflexion.

Je ne suis pas surpris, connaissant le passé du métropolite Nicolas du Banat, de voir la similitude de son parcours avec celui du métropolite Nicodème (Nikodim Rotov) de Leningrad, sauf que Mgr Nicolas a eu le courage d'aller en public jusqu'au bout de ce chemin.
Pour le reste, même en faisant abstraction du style fleuri et un peu exagéré des rédacteurs uniates, cette communion publique d'un métropolite orthodoxe - même en faisant abstraction de son passé - dans une église uniate a en effet un aspect révolutionnaire.
En effet, bien plus que de souligner une unité rêvée entre orthodoxes et uniates, cet événement me semble souligner à quel point les orthodoxes sont divisés, à tel point que l'affirmation du cardinal Kasper selon laquelle l'Église orthodoxe n'existe pas réellement commence à prendre une certaine vérité à mes yeux.
En effet, alors que Monseigneur Nicolas du Banat communie chez les uniates, le patriarcat de Moscou a rappelé le 13 mai 2008 les raisons canoniques et dogmatiques pour lesquelles les prières communes avec les chrétiens hétérodoxes sont impossibles ( http://www.orthodoxie.com/2008/05/le-pa ... .html#more ), restant ainsi fidèle aux canons de l'Église orthodoxe, tandis que le patriarcat de Jérusalem, l'Église de Grèce et quelques autres maintiennent la théologie orthodoxe traditionnelle qui affirme l'invalidité des sacrements des hétérodoxes et, partant, de la communion à laquelle a participé le métropolite du Banat. Or, pourtant, toutes ces juridictions sont supposées constituer la même Église.
Quand Palmer se heurtait à la différence sur le mode de réception des anglicans entre la tradition orthodoxe russe et la tradition orthodoxe grecque, il n'y en avait pas moins accord sur le fond entre le Saint-Synode et le patriarcat œcuménique et Palmer en parvint pas plus à se faire accepter à la communion chez les uns que chez les autres.
Quand le patriarcat de Constantinople prit l'initiative de réunir le concile de 1872 qui aboutit à la condamnation du phylétisme prôné par l'Exarchat bulgare, toutes les Églises orthodoxes locales ont fini par se rallier à cette condamnation.
Aujourd'hui, j'ai l'impression que les progrès du phylétisme, précisément, ont été tels que chaque juridiction - et peut-être bientôt chaque diocèse - finit par développer sa propre théologie, même sur des points aussi vitaux.

On peut aussi déplorer l'inconséquence de notre époque. Le métropolite Nicolas n'est sans doute pas allé jusqu'au bout de son geste, puisqu'il semble maintenir l'existence d'une métropole orthodoxe du Banat alors qu'il se considère visiblement en communion de foi, de rit et de sacrements avec l'évêché uniate. Ce qui est contraire à toute logique.
Pour reprendre l'exemple évoqué par les deux rédacteurs uniates cités plus haut, lors de sa conversion à l'uniatisme en 1700, Mgr Athanase Ange avait au moins entraîné avec lui tout son diocèse et n'avait pas éprouvé le besoin de rester à la tête d'un diocèse orthodoxe tout en devenant uniate. La partie du clergé orthodoxe roumain de Transylvanie qui refusait ce passage à l'uniatisme s'était dès lors placée sous l'autorité des évêques roumains de Valachie ou de l'évêque serbe du Banat. Les Habsbourg avaient peu apprécié cette résistance à l'uniatisme, et certains l'ont payé de leur liberté. Le patriarcat de Roumanie a canonisé, en 1950 puis en 1992, plusieurs de ces martyrs et confesseurs, que nous avons évoqués sur le présent forum (ici: viewtopic.php?t=279 ), ainsi que l'évêque Joseph (Stoica) du Maramureş, qui avait refusé l'uniatisme dans son diocèse.

Le métropolite Nicolas du Banat a visiblement choisi une autre voie que les confesseurs de Transylvanie. Son passé le laissait de toute façon supposer. La conversion à l'uniatisme est un choix libre et respectable. Ce que je crains, en revanche, c'est qu'il n'y ait pas vraiment de conversion, que le chemin ne soit pas parcouru jusqu'au bout.
J'ai bien peur que ce genre de communions de hiérarques orthodoxes dans les lieux de culte catholiques ne soient pas des ralliements à la Papauté telle qu'elle était jadis, avec des affirmations dogmatiques, mais plutôt une affirmation d'une croyance en une autre religion que l'Orthodoxie ou le catholicisme: l'œcuménisme devenu une fin en soi.

Autrement dit, j'ai bien peur qu'il n'y ait pas chemin de l'Orthodoxie vers la Papauté, ce qui serait un choix respectable, mais, malheureusement, plongée dans la confusion.

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » ven. 30 mai 2008 11:42

Nous verrons la réaction du Saint Synode qui va traiter cet acte d'une inconséquence sans précédent lors de sa prochaine cession...

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 30 mai 2008 21:42

Glicherie a écrit :Nous verrons la réaction du Saint Synode qui va traiter cet acte d'une inconséquence sans précédent lors de sa prochaine cession...
Et moi j'appelle cela un scandale sans précédent.

Vous devriez lire les communiqués de triomphe sur les sites catholiques anglophones, par exemple.

Car, le triomphe sans précédent de l'ultramontanisme - plus que du catholicisme -, la légende du Grand Inquisiteur devenue réalité, la religion réduite à la politique, c'est que le métropolite Nicolas ne songe même pas à aller jusqu'au bout de sa démarche, soit en se convertissant au catholicisme à titre individuel, soit en faisant comme Mgr Athanase Ange en 1700 en annonçant le ralliement entier de son diocèse. Non, d'une manière complètement illogique, Mgr Nicolas continue à maintenir dans le Banat deux hiérarchies roumaines - je laisse de côté le cas du diocèse serbe de Timişoara dont l'évêque ne s'est pas encore fait uniate - en communion de foi et de rit, au lieu de les réunir en une seule! Le véritable scandale, il est là, et cela montre à quel point la prétendue recherche de l'unité aboutit à une totale indifférence face aux divisions: Mgr Nicolas a beau considérer que rien ne le sépare des uniates, il se maintient encore sur son siège au lieu de le réunir à l'évêché uniate de Lugoj. Parce que les questions de foi sont devenues à ce point secondaires par rapport aux questions administratives? En clair, on passe de l'unité dans la diversité à la diversité dans l'unité?

Mais oui. Sur le même site catholique américain http://www.cwnews.com/news/viewstory.cfm?recnum=58680 où je lisais les réactions triomphales à la communion uniate du métropolite Nicolas du Banat, je trouve au milieu des habituels discours mielleux et sirupeux sur le sentimentalisme qui permet de surmonter toutes les divisions, je trouve aussi un message où on annonce la grande nouvelle qu'un Grec d'Amérique s'est converti au catholicisme romain tout en restant orthodoxe, parce qu'il reconnaît la primauté pontificale tout en refusant le Filioque! N'est-ce pas révélateur, que le Pape passe avant la Trinité?

Quant au sentimentalisme, cela me rappelle un peu ce prêtre catholique romain de Beauraing, en Belgique (http://www.entraide-eglises.be/pages/ar ... 19972.html ), qui se félicitait en 1997, après un voyage dans la région de Cluj-Napoca, d'avoir reçu la communion d'un prêtre orthodoxe de village: " J'en ai été très heureux et le prêtre a été visiblement touché par le fait que je communie à l'eucharistie. Cela me semblait tout normal car c'est tellement important de croire à ce que l'autre fait." Le corps et le sang de Notre Seigneur-Jésus-Christ, un moyen de croire à ce que l'autre fait!

Ce papisme-là n'est guère plus catholique romain que le métropolite du Banat n'est encore orthodoxe. Il y en a toujours qui ne veulent pas se rendre compte qu'on va petit à petit vers le ministère des Cultes du super-gouvernement mondial. Le réveil sera sans doute un peu dur. Car je fais partie des quelques dissidents qui persistent à penser que cette union purement humaine, sans Dieu et contre Dieu, sera tout aussi douloureuse et totalitaire que les grands ensembles politiques dont on nous serine qu'ils feront disparâitre les nations ou que les bienfaits de l'économie mondialisée présentée comme un phénomène naturel quand elle est le produit d'une idéologie. Enfin, on vous aura prévenus.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » ven. 30 mai 2008 22:28

C'est une trahison qui devrait entraîner une déposition immédiate. Quand il y a gangrène on coupe le membre si l'on veut survivre.
Mais cela n'a rien d'étonnant de la part de Monsieur Nicolas Corneanu qui jadis avait pris sous sa protection, contre l'avis du synode de Roumanie, un certain Michel Laroche devenu depuis patriarchissime de Saint Ouen et de toutes les puces....

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » sam. 31 mai 2008 1:55

Antoine a écrit :C'est une trahison qui devrait entraîner une déposition immédiate. Quand il y a gangrène on coupe le membre si l'on veut survivre.
Mais cela n'a rien d'étonnant de la part de Monsieur Nicolas Corneanu qui jadis avait pris sous sa protection, contre l'avis du synode de Roumanie, un certain Michel Laroche devenu depuis patriarchissime de Saint Ouen et de toutes les puces....
Un certain Mgr Nicolas Corneanu, alias Popa Vasile , reconnu collaborateur de la Securitate par la décision n° 2410/28.08.2007 du conseil national pour l'étude des archives de la Securitate ( http://www.cnsas.ro/ofiteri_colaborator ... olab10.pdf ) , dont on lira l'engagement olographe signé le 3 janvier 1950:

"Subsemnatul Corneanu Nicolae /…/ îmi iau următorul angajament: de a informa organele securităţii din Timişoara despre eventualele întâmplări cu caracter subversiv îndreptate împotriva regimului de democraţie populară din R.P.R., atât despre cei din Mitropolie, cât şi despre organizaţii subversive legionare. La fel îmi iau angajamentul că nu voi divulga nimănui prezentul angajament dat de subsemnatul organelor securităţii.”

Ma traduction:

"Je soussigné Corneanu Nicolae /.../ je prends l'engagement suivant: d'informer les organes de la Sécurité de Timişoara au sujet d'éventuels événements à caractère subversif dirigés contre le régime de démocratie populaire de la République populaire de Roumanie, aussi bien au sujet de ceux de la Métropole, qu'au sujet des organisations subversives légionnaires (les anciens partisans de la Garde de Fer de Codreanu - NdT) . De même je prends l'engagement de je ne divulguerai à personne l'engagement pris par le soussigné envers les organes de la Sécurité."

Le même Mgr Nicolas Corneanu dont la Securitate écrivait le 10 février 1959:

"Menţionăm că organele noastre sunt pentru ca CORNEANU Nicolae să fie numit în funcţia de vicar la Episcopia Aradului, deoarece este cunoscut ca un element ataşat care a sprijinit în diverse probleme organele noastre."

Ma traduction:

"Nous mentionnons que nos organes sont pour que CORNEANU Nicolas soit nommé évêque auxiliaire du diocèse d'Arad, étant donné qu'il est connu comme un élément attaché qui a soutenu nos organes face à divers problèmes."

Le même Mgr Nicolas Corneanu qui, en 1965, dénonçait aux organes de la police politique communiste des prêtres de l'Église uniate alors interdite... Église dans la communion de laquelle il se trouve maintenant!

Le même Mgr Nicolas Corneanu qui, si mes souvenirs sont bons, dirigeait l'attaque d'un curieux groupe de Français contre une église roumaine à Paris - une église roumaine à laquelle le patriarche Justinien lui-même venait d'envoyer des marques d'estime!

Et que l'on ne me dise pas que tout le clergé était comme ça. En ce temps-là, le patriarche Justinien prophétisait en privé la disparition du marxisme. Et j'ai connu un prêtre qui avait été ordonné juste après être sorti des prisons communistes où l'avait précipité son soutien au martyr Florea Mureşan. Il s'était quand même trouvé un évêque pour l'ordonner, sans doute un évêque d'une autre trempe que Mgr Nicolas Corneanu.


La décision du Conseil national pour l'étude des archives de la Securitate:

"Art. 1 Înalt Prea Sfinţitul Dr. Nicolae CORNEANU, laic – Nicolae Mihail CORNEANU, fiul lui Liviu şi Elena, născut la data de 21.11.1923, în Caransebeş, judeţul Caraş - Severin, a fost colaborator al poliţiei politice comuniste."

Ma traduction:

"Article 1 Son Éminence le docteur Nicolas CORNEANU, nom d'état civil - Nicolas Michel CORNEANU, fils de Liviu et d'Hélène, né le 21.11.1923, à Caransebeş, département de Caraş-Severin, a été collaborateur de la police politique communiste."


Mais, là encore, le scandale n'est pas là. Le scandale est dans la manière dont toute la machine médiatique du catholicisme romain s'est mise à encenser le personnage dès qu'il a paru se diriger vers le Vatican. Alors qu'à Bucarest la maison d'édition Editura Bizantina publiait un catéchisme expressément destiné à en finir avec la pseudomorphose de l'Orthodoxie, la métropole du Banat publiait un petit catéchisme qui reprenait la doctrine de la satisfaction d'Anselme de Cantorbéry. Il est évident, d'ailleurs, qu'il est plus logique de se faire uniate que de demeurer orthodoxe quand on préfère la doctrine d'Anselme de Cantorbéry à la tradition orthodoxe. Cela a au moins le mérite de la cohérence.

Et c'est ainsi que l'ancien collaborateur de la police politique communiste de 1950 à 1957 et de 1959 à 1982 devenait en 1997 sous la plume d'un prêtre catholique romain de Beauraing en Belgique, l'abbé Alphonse Arnould ( http://www.entraide-eglises.be/pages/ar ... 19972.html ):

"Mgr Cornéanu me semble être un homme extraordinaire, d'une grande intelligence, d'une rare ouverture, un homme de Dieu. Evêque depuis 35 ans, il est bien placé pour parler de l'évolution de la situation religieuse de son pays. C'est ce qu'il a fait pour nous, avec une grande disponibilité. Il nous a dit sa joie de voir que les prêtres, jusque là empêchés de proposer la foi religieuse en dehors des églises, pouvaient à présent se rendre dans les écoles, les prisons, les hôpitaux, les casernes militaires. L'information peut aussi se répandre par la presse et les autres médias. Lui-même, à l'occasion de la fête de Pâques a été interviewé par différentes chaînes de radio et de télévision! Il a évoqué les rapports, meilleurs quoique pas toujours désintéressés, entretenus avec le nouveau pouvoir politique. "

Vraiment, tout est bon pour faire la promotion en Occident de tout prélat orthodoxe manifestant des tendances à l'uniatisme. Oh, comme j'admirerais cette charité chrétienne qui poussait l'abbé Arnould à pardonner les offenses et à faire l'éloge de cet "homme de Dieu" qui dénonçait en 1965 les coreligionnaires de rit byzantin de l'abbé Arnould à la police politique communiste si je ne connaissais pas trop bien la manière dont fonctionne la grosse caisse de la propagande catholique romaine. Combien j'en ai vu de ces clercs orthodoxes de la dernière médiocrité qui se trouvaient du jour au lendemain métamorphosés en Europe occidentale (seulement en Europe occidentale !) en théologiens de premier plan, en prophètes, en serviteurs de Dieu, etc., simplement parce qu'ils faisaient de la propagande oecuméniste, ou philovaticane, ou uniatisante, parce qu'on les sentait prêts à mordre à l'hameçon de l'uniatisme ou simplement parce qu'ils semaient la confusion parmi les orthodoxes. (Sans parler du théologien qui ne théologise pas, que personne ne lit, mais qui devient quasi-Père de l'Église avec sa théorie des "structures d'attente" destinées à empêcher la reconnaissance d'une Église orthodoxe locale en Europe occidentale.)

J'ai donc, hélas !. toutes les raisons de penser que c'est parce que Mgr Nicolas avait déjà pris en 1997 le chemin qui devait l'amener en 2008 à se faire uniate, plutôt que par un goût du paradoxe ou un amour des ennemis poussé très loin par le clergé catholique, que l'ancien informateur de la police politique se trouvait soudain proposé à l'admiration des pieux fidèles catholiques belges.

Et oui, nous ne le savons trop: il suffit de trahir l'Église orthodoxe - mais de la trahir vraiment, c'est-à-dire de la démolir de l'intérieur, sans se convertir à l'uniatisme, ce qui serait un vrai choix religieux - pour que la pire crapule, le plus médiocre théologien, se voit soudain propulsé au rang de prophète (le terme est déjà utilisé à propos de Mgr Nicolas Corneanu) qui a montré que l'amour (comprendre le sentimentalisme) surmontait toutes les divisions (y compris celle entre ce qui vient du Ciel et ce qui n'en vient pas?), tandis qu'il suffit de vouloir maintenir sa foi pour se trouver catalogué intégriste, et pourquoi pas ennemi de l'humanité, tant qu'on y est?

"Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on répandra faussement sur vous toute sorte de mal, à cause de moi.
Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux, car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés." (Mt. 5.11-12)


Je sais que, depuis mille ans, les événements ont montré que tous les moyens sont bons à la Papauté pour venir à bout de l'Orthodoxie.

Mais cette théorie selon laquelle la fin justifie les moyens ne me fera pas oublier que, à l'époque où "l'homme de Dieu" Mgr Nicolas Corneanu dénonçait 32 personnes à la police politique, l'homme de Dieu Florea Mureşan, lui, s'éteignait dans une prison communiste.

Chacun choisira celui qu'il admire selon ses propres critères.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 31 mai 2008 12:50

Je remarque qu'il n'y a aucune mention de ce fait sur orthodoxie.com, ce qui peut signifier qu'il n'y a aucune réaction des évêques de l'AEOF ni même du saint synode de Roumanie en direction des médias. On ne va quand même pas tenter d'étouffer un scandale déjà largement public ?
Ce silence fait une sorte d'écho à celui de l'agence Zénit. On aurait pu s'attendre à quelque tromphalisme romain comme à quelque blâme même mesuré du côté orthodoxe. Mais non, rien, silence radio.

C'est peut être un exemple du totalitarisme mondialiste dont parle Claude avec raison.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » sam. 31 mai 2008 20:34

Anne Geneviève a écrit :Je remarque qu'il n'y a aucune mention de ce fait sur orthodoxie.com, ce qui peut signifier qu'il n'y a aucune réaction des évêques de l'AEOF ni même du saint synode de Roumanie en direction des médias. On ne va quand même pas tenter d'étouffer un scandale déjà largement public ?
Ce silence fait une sorte d'écho à celui de l'agence Zénit. On aurait pu s'attendre à quelque tromphalisme romain comme à quelque blâme même mesuré du côté orthodoxe. Mais non, rien, silence radio.

C'est peut être un exemple du totalitarisme mondialiste dont parle Claude avec raison.
Mais oui, c'est face au silence assourdissant de certaines censures qu'un forum comme le nôtre - et il y en a d'autres, il y a des blogs - est bien utile et bien gênant. Nous ne représentons pas grand-chose, les intervenants sur ce forum sont quelques personnes surchargées de travail et parfois surmenées à cause de leur vie professionnelle, et vraiment, j'aimerais passer mes rares nuits de liberté à faire autre chose que rappeler la carrière du nouveau "prophète" uniate, le "miraculeux" Nicolas Corneanu. Mais voilà, si nous ne le faisons pas, personne ne le fera - encore que dans le cas présent il faille remercier "Théophylactère" du blog http://orthodoxie-libre.over-blog.com qui a été le premier à informer les francophones de l'union du métropolite du Banat avec la Papauté. Oui, vraiment, j'aimerais faire autre chose de mon temps libre, ou parler d'autre chose que de scandales aussi révoltants, mais il y a d'un côté le silence assourdissant de la censure, d'un autre la jactance des catholiques, avec leur amour dévorant de l'Orthodoxie et leur habitude de balancer du "prophète" et du "homme de Dieu" au premier petit prélat tchékiste ou securiste qui prend des assurances du côté du Vatican - quand il n'en prend pas en même temps du côté de Washington et du côté de certains cercles plus fraternels, histoire d'avoir la ceinture et les bretelles et d'être blindés de tous côtés (d'autres placent leur confiance en Dieu, mais c'est une autre affaire!)

Comme cela me rappelle la carrière de ces "intellectuels" d'expression française, qui après avoir passé une partie de leur vie à servir l'ogre rouge, ont fait un brin de chemin au service de l'ogre vert - ce qui impliquait le pèlerinage à Sarajevo - avant de se reconvertir après le 11 septembre 2001 au service de l'ogre étoilé. Toujours être du côté de celui que l'on croit le plus fort, étrange éthique de certains "philosophes", mais aussi de certains ecclésiastiques.

Le profil Nicodème Rotov, Nicolas Corneanu et d'autres plus haut placés, c'est un certain profil psychologique de gens qui ont servi le Parti communiste, puis le Vatican, toujours parce qu'ils croyaient y trouver la puissance matérielle. Je ne leur reproche pas leur opportunisme. Je leur reproche de l'avoir fait en continuant à gouverner des diocèses orthodoxes et à siéger dans des synodes orthodoxes. Ils se sont sans doute crus dispensés de l'avertissement de Celui qui a dit que "nul ne peut servir deux maîtres à la foi" (Mt 6:24; Lc 16:13).

Oui, les forums semblables au nôtre gênent. Internet est sans doute un espace de liberté que le totalitarisme mondialiste ne tolérera plus très longtemps. En tout cas, il ne faut pas s'étonner que les censures ecclésiastiques commencent à s'accumuler contre les sites orthodoxes sur Internet.
Toutefois, ces censures ecclésiastiques valent sans doute ce que valent les excommunications prononcées par des prélats qui ont trois ou quatre appartenances religieuses à la fois, et nous savons aussi que:

"Vous connaîtrez la Vérité; et la Vérité vous rendra libres" (Jn 8:32).

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » mar. 03 juin 2008 12:26

Sur Orthodoxie.com ce jour=

Une précision du bureau de presse du Patriarcat de Roumanie
Le bureau de presse du Patriarcat de Roumanie a publié une note concernant des informations diffusées dans les médias sur le métropolite Nicolas du Banat qui selon certains aurait communié dans une liturgie gréco-catholique (uniate), ce qui est contesté par d’autres.
Il est signalé que le patriarcat n’a pas de donnée vérifiée et concrète de l’évènement. Des explications seront demandées lors de la prochaine réunion du Saint-Synode, au début du mois de juillet.
Il est également précisé dans cette communication que des actes et des gestes inconsidérés sont plus de nature à compliquer le dialogue avec l’Eglise catholique qu’à le faire progresser.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 03 juin 2008 21:05

Ben voyons !

Ce qui me frappe le plus, dans cette affaire, ce n'est même pas l'opportunisme, on a connu dans l'histoire les abbés de cour ou leurs équivalents et c'est de toutes les "symphonies" mêmes dissonantes. Ce que je parviens très mal à comprendre, c'est qu'un homme puisse vivre en apparence agréablement dans l'incohérence intérieure.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mer. 04 juin 2008 11:14

"Théophylactère" me signale par mail l'existence d'un blog et d'une pétition de soutien à mgr Nicolas du Banat.
Pour info, voici le lien :
http://corneanu.skyrock.com/
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mer. 04 juin 2008 11:59

Anne Geneviève a écrit :"Théophylactère" me signale par mail l'existence d'un blog et d'une pétition de soutien à mgr Nicolas du Banat.
Pour info, voici le lien :
http://corneanu.skyrock.com/
Intéressant lien en vérité. Vous remarquerez en particulier comment ces gens qui n'ont que le "sentiment" et "l'amour" à la bouche pour justifier le nouvel uniatisme sont prompts à montrer leur vrai visage par leur propension à insulter les orthodoxes: ce blog qualifie ainsi les orthodoxes fidèles à leur foi de "Talibans orthodoxes"; comme l'injure et l'exagération grotesques viennent vite sous la plume des sentimentalistes adogmatiques; à défaut d'avoir entendu parler de l'Evangile (cf. Mt 5.22), ils pourraient au moins méditer que "tout ce qui est excessif est insignifiant" - il est vrai que l'auteur de cette phrase mémorable étant un certain prince de Talleyrand-Périgord, évêque défroqué, je me demande s'il est encore possible de le citer sans se faire jeter au feu par les uniates banatais et leurs admirateurs.

Vous noterez que s'il s'agissait d'uniatisme, si le métropolite Popa Vasile (pardon, Nicolas Corneanu) avait annoncé: "Je communie dans une église uniate et je me convertis à l'uniatisme", il n'y aurait pas besoin de justification, puisqu'il s'agirait du libre choix de sa religion. Ce qui est extraordinaire, c'est que le blog dont "Théophylactère" nous donne le lien doit en fait justifier que Mgr Nicolas ne soit pas allé jusqu'au bout de sa démarche. Le fait que quelqu'un change de religion et passe de l'Orthodoxie à l'uniatisme ne pose pas problème. Le fait qu'un évêque orthodoxe se fasse uniate tout en restant à la tête d'un diocèse orthodoxe et qu'il ait ainsi ouvertement deux religions à la foi est plus difficile à expliquer, alors le sentimentalisme vient à la rescousse. Je noterai que, derrière ce sentimentalisme, c'est aussi le conformisme médiatique - qui condamne actuellement toute manifestation de convictions fermes dasn le domaine religieux - et la censure qui pointent leur nez, et que ces adeptes du sentimentalisme ne se rendent pas compte de l'enfer totalitaire dans lequel leurs idées vont nous entraîner.
Le plus extraordinaire est que cela va marcher.

J'espère du moins que, si un métropolite orthodoxe peut désormais être publiquement en communion avec les uniates sans que cela entraîne aucune réaction, on nous laissera au moins communier, et pourquoi pas concélebrer avec l'ECOF, les Vieux-Croyants, les vieux-calendéristes et les autocéphalistes ukrainiens, non? Sauf à croire que nous sommes soumis à une discipline plus sévère que celle qui prévaut au Banat?

Une fois de plus, je le répète, j'aurais trouvé normal que le métropolite Nicolas allât jusqu'au bout de sa démarche et se convertît à l'uniatisme plutôt que de rester évêque orthodoxe en ayant deux religions à la fois. Semble-t-il, cela est jugé normal dans le Banat, comme le montreront les réactions que je reproduis ci-dessous. Il y a vraiment une incompréhension interculturelle. De même que n'arrivons pas à comprendre ce fait qui a l'air normal au Banat, que l'on puisse être à la fois évêque orthodoxe et uniate, les Banatais n'arriveront sans doute pas à comprendre que certains francophones puissent faire une démarche de conversion et préférer l'Orthodoxie à une autre religion.

Il y a plus de six ans de cela, en décembre 2001, un prêtre banatais qui a fait une belle carrière comme fonctionnaire d'un organisme oecuménique en Europe occidentale m'expliquait que les questions dogmatiques étaient "pour un public grec" et que les choses étaient différentes dans le Banat. Je commence à comprendre ce qu'il voulait dire. Cela a même l'air assez spécial par rapport à la Transylvanie voisine.

Je voudrais aussi signaler que le style du blog donné en référence par "Théophlylactère" et Anne-Geneviève me rappelle furieusement les interventions d'un partisan du métropolite Nicolas du Banat sur le blog moinillon.net (ici: http://www.moinillon.net/post/2008/05/2 ... catholique ). Ce défenseur des traditions banataises expliquait que les personnes hostiles à l'uniatisme nouveau genre du métropolite Nicolas Corneanu étaient des disciples du père Cléopa, "l'hérésiarque Élie Cléopas (Ilie Cleopa), un moine analphabète qui a dicté (et publié, grâce à ses disciples) quelques petites dizaines de livres" et -ce que je crois assez juste - que "par conséquent, Mgr Nicolas a plus de foi commune à partager avec ces hiérarques uniates ou latins, qu'avec des Moscovites ou des Moldaves". Vous noterez au passage que notre défenseur du métropolite Nicolas, contrairement au prêtre que je citais plus haut, en a visiblement plus contre les "Moscovites" que contre les "Grecs". Grecs et Russes - tiens, et les Moldaves aussi? Et pourquoi pas le diocèse serbe de Timişoara? - se succèdent ainsi dans le rôle de l'épouvantail qui maintient une Orthodoxie dogmatique et non-vaticane. Il est vrai que l'Orthodoxie russe, par exemple, est sans doute si éloignée des sublimes traditions banataises que les orthodoxes russes, ces pelés, ces galeux, en arrivent à professer deux hérésies contradictoires en même temps: "en quoi un "orthodoxe" russe pélagien et janséniste est-il plus orthodoxe que ma grand-mère, qui a été baptisé chez les uniates, qui communiait fréquemment et qui ne connaissait que dal sur le filioque? "

(Devant tant d'universalité et d'ouverture à l'autre, je m'incline. Mais à quel consulat puis-je m'adresser pour demander un passeport russe et me faire "Moscovite" d'honneur, "pélagien et janséniste", et complètement, complètement étranger à l'esprit banatais? Comme notre défenseur du métropolite Nicolas risque d'être déçu par pas mal de Français ou de Suisses, protestants, catholiques ou orthodoxes, mais en tout cas pas confusionnistes, qui apparaîtront soudain bien "Moscovites et Moldaves".)

Extraordinaire est cet amour chrétien universel qui glorifie l'oecuménisme et dont tous les adversaires deviennent, cela va de soi, "analphabètes", "pélagiens et jansénistes", et, pour faire bonne mesure, "Talibans". En attendant d'être carrément considérés comme des chiens?

Comme cela donne à réfléchir...

Enfin, est-il besoin de préciser que ce catholicisme sentimentaliste, confusionniste, adogmatique, fondé sur la seule reconnaissance administrative du Pape, ce catholicisme qui ne comprend pas que la simple honnêteté aurait exigé que le métropolite Nicolas allât jusqu'au bout de ses convictions en rejoignant le synode des évêques gréco-catholiques, n'a rien, mais strictement plus rien, à voir avec le catholicisme romain tel qu'il existait dans nos régions il y a encore cinquante ans? Qu'il y ait chez Thomas d'Aquin des choses totalement erronées d'un point de vue orthodoxe et totalement contraires à la Tradition, c'est un fait, mais ne vous semble-t-il pas qu'il y a un abîme entre un Thomas d'Aquin et cet extraordinaire confusionnisme babélien où la recherche de l'unité administrative, sans Dieu ou contre Dieu, anihile l'idée même qu'il puisse y avoir une vérité?

Alors, à tout prendre, je trouve Thomas d'Aquin plus "orthodoxe" que le métropolite Nicolas du Banat, puisqu'au moins le théologien dominicain professait encore la possibilité d'une orthodoxie et d'une orthopraxie. Et tant pis si je n'ai pas compris l'esprit banatais. Vous voudrez bien me pardonner de m'en tenir à mon esprit cartésien. Incorrigibles Helvètes et Gaulois, que voulez-vous!

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mer. 04 juin 2008 12:56

Pélagien et janséniste à la fois ? Cela tient de la chimère plus que de l'oxymore ! Mais il me semble que j'en cerne le contenu : pélagien celui qui ne soumet pas Dieu à sa propre nature, qui ne le confond pas avec le Sphairos de Parménide comme le fit Augustin ; janséniste celui qui revient à la lecture des Pères, comme les messieurs de Port-Royal, et s'appuie sur les canons de l'Eglise.

L'argument de la grand-mère ne manque pas d'intérêt. J'en ai connu de la même eau dans nos campagnes, cathos de naissance, ignares en dogmatique, mais qui développaient une vie de prière authentique et profonde et connaissaient les Evangiles par coeur de les avoir entendu lire chaque dimanche. Que Dieu reconnaisse leur ferveur et supplée à leurs manques, à leur mort leur fasse place au Paradis me semble couler de source mais ne signifie pas qu'elles n'aient pas eu de manque à suppléer. Et ne signifie pas non plus que l'Eglise romaine soit orthodoxe !

Thomas d'Aquin, aussi critiquables que soient certaines de ses assertions, parle encore un langage traditionnel. C'est plutôt le dernier des anciens que le premier des modernes. Cela m'a frappée en étudiant les textes médiévaux : d'accord ou pas, je comprenais ce qu'il disait et de quoi il parlait tandis que la génération suivante, la scholastique triomphante, a élaboré des concepts totalement obscurs, illisibles tant avec les outils de la théologie qu'avec ceux de la science actuelle. Cette invention conceptuelle n'a fait depuis que croître et embellir !
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » mer. 04 juin 2008 13:45

Pour la communion avec l'ECOF, vous pouvez vous adressez au Patriarcat d'Antioche....

Pour ma part, dans l'affaire dite de "la communion uniate du Métropolite du Banat" j'attend d'en savoir plus, notamment de connaitre les déclarations de l'intéressé, et la position du Saint Synode.

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mer. 04 juin 2008 15:52

Glicherie a écrit :Pour la communion avec l'ECOF, vous pouvez vous adressez au Patriarcat d'Antioche....
Précisément: pourquoi lui reprochez-vous d'être en communion avec l'ECOF?

Essayons, s'il vous plaît, de prendre garde au venire contra factum proprium.

Jean-Mi
Messages : 126
Inscription : jeu. 24 janv. 2008 14:44
Localisation : Belgique

Message par Jean-Mi » mer. 04 juin 2008 16:01

Anne Geneviève a écrit :"Théophylactère" me signale par mail l'existence d'un blog et d'une pétition de soutien à mgr Nicolas du Banat.
Pour info, voici le lien :
http://corneanu.skyrock.com/
ohh ben flute alors, j'ai voulu signer et le George qui a lancé ce site sulfureux et faisant la promotion de l'apostasie, ben il veut pas. C'est pô juste!

il est remarquable aussi, pour embrayer sur les réflexions du Lecteur Claude, que ces oecuménistes ultra, qui disposent de la quasi totalité des moyens de diffusion officiels dans l'Orthodoxie grâce aux habitudes de l'épiscopat (grâce ou à cause?), moyens où JAMAIS l'Orthodoxie traditionnelle n'a le droit de cité, trouvent injuste que nous puissions limiter nos rares espaces d'expression virtuelle à nos seuls intérêts.
On voit où se situent les vrais talibans.

Répondre