Les "corneanistes" s'en prennent à un métropolite

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » dim. 22 juin 2008 9:24

Bach fait sans nul doute partie de ma civilisation, même si mes ancêtres viennent presque tous, à ma connaissance, de pays à majorité catho plutôt qu'huguenote. Enfin, dans l'ouest, ils sont surtout devenus enragés cathos quand Paris a voulu leur imposer le théisme révolutionnaire : avant, ils avaient le souvenir de l'église celtique ! Et je dois bien avoir encore de la cousinade dans la Petite Eglise... Passons, ce n'est pas le sujet.

Huntington s'est surtout trompé en faisant de la religion le ciment identitaire et civilisationnel. Ses regroupements par grandes entités religieuses, outre que c'est justifier le phylétisme par la géopolitique, manquent singulièrement de nuance et oublient les querelles internes, tout comme les déplacements géographiques des centres religieux au cours de l'histoire. Je ne dis pas que la religion, quand elle domine dans un peuple, n'influence pas la vie culturelle, ce serait stupide, mais les confondre est aussi dangereux en politique qu'en ecclésiologie.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » lun. 23 juin 2008 6:50

je n'ai pas la prétention d'avoir une culture aussi vaste que celle de lecteur claude ou de vous même très chère... quand à Bach, je m'en tape ! franchement, c'est peut être un grand compositeur mais moi, soit il m'endort (d'où une économie de camomille éventuelle, soit il m'énerve (d'où un usage plus prononcé de la même substance)...

lorsque je dis que je ne savais pas que les protestants savaient chanter je confesse mon ignorance et je ne savais pas qu'il y avait des chants choraux dans les offices protestants, ni plus ni moins.

Moi ça ne fait pas partie de ma civilisation désolé, j'ai déjà eu à supporter les piaillements suraigus de chansons naïves avec trois accords de guitare à la messe catho du dimanche... suffisamment traumatisant pour moi !

s'il faut s'intéresser à tous les travers civilisationnels, on pourrait s'interroger sur le point de savoir si il y avait des orthodoxes dans le mouvement disco (ce qui pourrait expliquer certaines tendances à nasaliser dans les choeurs...) ou s'il y a des jeunes orthodoxes qui dansent la techtonik, pour après faire moultes développement sur l'influence du jump style sur l'orthopraxis des mouvements de jeunes dans l'église orthodoxe.

Au départ, il ne s'agissait pas d'étaler sa culture comme de la confiture sur une tartine (auquel cas on pourrait légitimement me reprocher le fameux adage : la culture c'est comme la confiture, moins on en a et plus on l'étale) mais de parler de la présence éventuelle de protestants dans une chorale orthodoxe.

ça n'est pas une raison pour envoyer balader la première personne qui passe et qui émet un avis un peu discordant par rapport au votre en le baptisant ipso facto de soutien à tel ou tel camps. sinon autant faire un blog sans possibilité de commentaires !

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 23 juin 2008 8:24

Les bras m'en tombent !

J'ai presque envie de vous demander ce qu'il y a dans votre civilisation... mais enfin, ce n'est pas individuel, une civilisation, c'est ce dans quoi nous sommes nés, éduqués, ce que nous recevons par tous les pores depuis l'enfance par nos parents, par l'école, c'est aussi ce que nous sommes invités à transformer par le baptême des nations. Vos réflexions ouvrent un abîme devant moi et je ne suis pas née de la cuisse de Jupiter mais d'un milieu populaire dans une petite ville de province. Je savais que beaucoup de ce qui nous avait nourris, ma génération et moi, avait été détruit, mais je n'imaginais pas que ce soit à ce point de désert. Ce que vous reprochez comme culture-confiture, étalée, Hilaire, c'était... le certificat d'études de ma grand-mère. Le socle commun à tous les Français jusque dans les années 60. Le concert du dimanche à la radio dans les années 50 ! Et qui manque à beaucoup, voir le succès d'André Rieux...

Bach vous endort ou vous énerve, vous n'aimez pas davantage les cantiques à 3 sous (je vous comprends fort bien), ni le disco, ni la techtonik, c'est parfaitement votre droit. Je serais curieuse de savoir, par contre, ce que vous aimez en musique, en dehors des chants liturgiques orthodoxes, parce que vous ne donnez que vos détestations.

Votre diatribe contre l'étalage de culture est inepte, pardonnez moi. Transposez la dans le domaine théologique et vous aurez exactement le type d'argumentaire qui sert aux oecuménistes pour faire passer sous le tapis toute la dogmatique : c'est trop compliqué, c'est pour les spécialistes, que le peuple s'aime sans se laisser prendre la tête par les discussions d'universitaires de la théologie...
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » lun. 23 juin 2008 9:08

hilaire a écrit :Au départ, il ne s'agissait pas d'étaler sa culture comme de la confiture sur une tartine (auquel cas on pourrait légitimement me reprocher le fameux adage : la culture c'est comme la confiture, moins on en a et plus on l'étale) mais de parler de la présence éventuelle de protestants dans une chorale orthodoxe.
Alors, avant d'émettre "des avis discordants", il s'agit peut-être un peu de lire ce à quoi vous voulez répondre: la question n'était pas la présence éventuelle de protestants dans une chorale orthodoxe, mais la présence in corpore de la chorale officielle d'une paroisse protestante à la liturgie orthodoxe au nom de l'unité de sang.

En outre, avant de vous en prendre à la culture ou à l'absence de culture des autres, prenez en considération le fait que vous vous adressez à des interlocuteurs que vous accusez de faire des procès d'intention sans vous demander s'ils n'ont pas par hasard une connaissance pratique de ce dont ils parlent. Puisque vous condamnez "l'étalage de la culture", alors, où voulez-vous en venir? A l'étalage des expériences personnelles? Et vous êtes vraiment certain que je n'ai pas d'expérience personnelle de certains sujets que j'aborde ici? Vous voulez vraiment qu'on descende à ça?

Pour le reste, je n'ai rien à ajouter aux réflexions d'Anne-Geneviève. Si ce n'est que je suis de la génération née plusieurs années après 1968, celle qui est née au moment de la destruction de notre culture, et que je pense que l'on peut toujours relever ce qui a été abattu et recouvrer ce dont on nous a privés. Encore faut-il le vouloir.

Certes, si l'on s'accommode de la situation qui a été créée, alors on peut aussi s'accommoder du tribalisme; mais, pour ma part, je n'en ai pas l'intention et je dois même dire que c'est la confrontation avec le tribalisme qui m'a permis de prendre toute la valeur de ma civilisation.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » lun. 23 juin 2008 9:57

Anne Geneviève a écrit : Huntington s'est surtout trompé en faisant de la religion le ciment identitaire et civilisationnel. Ses regroupements par grandes entités religieuses, outre que c'est justifier le phylétisme par la géopolitique, manquent singulièrement de nuance et oublient les querelles internes, tout comme les déplacements géographiques des centres religieux au cours de l'histoire. Je ne dis pas que la religion, quand elle domine dans un peuple, n'influence pas la vie culturelle, ce serait stupide, mais les confondre est aussi dangereux en politique qu'en ecclésiologie.
Je ne comprend pas. J'ai trouvé son livre très pertinent. Chaque religion induit un schéma pour que chacun puisse se représenter le monde, et vice-versa, la façon de voir induit la religion. Après, il y a des erreurs ça et là.

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » lun. 23 juin 2008 15:34

mon propos était juste de dire que si je connais bien évidemment JS Bach, je n'ai pas vraiment l'impression qu'il participe énormément à mon bagage culturel personnel.

mes goûts musicaux sont ailleurs, et lorsque j'évoque ou j'apprend que des protestants sont accueillis dans un choeur orthodoxe, je ne fais pas spontanément le raccord avec un compositeur qui me laisse relativement indifférent, je vois tout de suite par contre le malaise ! Mes goûts personnels me porteraient davantage vers certains compositeurs baroques comme Lully ou Rameau, ou dans le classique vers Beethoven, Berlioz ou Wagner, j'aime bien Debussy aussi, c'est peut être lié aux disques que me faisaient écouter mes grands parents allez savoir.

de là à dire que je suis complètement aculturé chère Anne Geneviève, d'une part il me semble qu'a priori il y a de la place dans la zone intermédiaire pour beaucoup de monde, entre les gens très cultivés et les idiots...

sincèrement, je ne faisais pas de diatribe particulière sur la culture des uns ou des autres en parlant de confiture et de tartines, confessant d'ailleurs au passage mes limites sur le sujet, et je suis vraiment désolé si mes propos ont pu être interprétés pour ce qu'ils n'ont pas cherché à être.

pour la parenthèse disco tektonik, il existe aussi un niveau de lecture qui s'appelle le second degré (le niveau de culture dont je semble être pourvu) qui permet de dédramatiser de temps en temps.

j'apprend beaucoup de choses en lisant ce forum et vous en remercie.

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mar. 24 juin 2008 9:50

Alexandr a écrit :
Anne Geneviève a écrit : Huntington s'est surtout trompé en faisant de la religion le ciment identitaire et civilisationnel. Ses regroupements par grandes entités religieuses, outre que c'est justifier le phylétisme par la géopolitique, manquent singulièrement de nuance et oublient les querelles internes, tout comme les déplacements géographiques des centres religieux au cours de l'histoire. Je ne dis pas que la religion, quand elle domine dans un peuple, n'influence pas la vie culturelle, ce serait stupide, mais les confondre est aussi dangereux en politique qu'en ecclésiologie.
Je ne comprend pas. J'ai trouvé son livre très pertinent. Chaque religion induit un schéma pour que chacun puisse se représenter le monde, et vice-versa, la façon de voir induit la religion. Après, il y a des erreurs ça et là.

Huntington a quand même tort sur certains points. Ainsi, quand il voit l'Europe partagée entre une civilisation "occidentale" qui serait commune avec l'Amérique du Nord, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et une civilisation "orthodoxe", il oublie un point important: ce qui caractérise l'Europe, y compris dans les pays de tradition orthodoxe, c'est la sécularisation et l'indifférence religieuse. Je ne vois guère en Europe que le Portugal, l'Irlande, la Pologne, la Grèce et la Roumanie où la pratique religieuse soit encore relativement élevée - et même dans certains de ces pays, la pratique religieuse n'implique pas forcément la croyance religieuse et encore moins la transcendance. De ce point de vue, Huntington oublie que cela fait une différence considérable avec les Etats-Unis d'Amérique où la pratique religieuse reste très élevée et le discours religieux omniprésent dans la vie politique. Je me demande même si deux pays anglo-saxons comme les Etats-Unis, véritable supermarché des religions, et le Canada, en pratique à majorité athée, relèvent encore vraiment de la même civilisation.
Ensuite, quand Huntington oppose civilisation "occidentale" et civilisation "orthodoxe", il oublie qu'à l'intérieur de la prétendue civilisation "occidentale", les protestants et les catholiques ne sont solidaires que depuis qu'ils ne sont plus ni protestants, ni catholiques, mais indifférents. En réalité, il conviendrait plutôt de diviser l'Europe en civilisation catholique, civilisation protestante et civilisation orthodoxe, mais en analysant les rapports entre ces trois civilisations de la même manière que le professeur grec de l'université d'Ottawa, Démètre Kitsikis, l'a fait pour les rapports entre fascisme, libéralisme et communisme dans sa remarquable étude Pour une analyse scientifique du fascisme rédigée directement en français: sous l'angle du triangle équilatéral, chacune des forces en présence se tenant à égale distance des deux autres et les accusant en plus de collusion.
On notera au passage que, tant que l'Europe a eu des énergies religieuses, la réalité a bien correspondu à l'image de Kitisikis et non à celle de Huntington:
a) les protestants accusaient les orthodoxes et les catholiques d'être également plongés dans l'idolâtrie et la mariolâtrie;
b) les orthodoxes accusaient les catholiques et les protestants d'être des frères siamois;
c) les catholiques englobaient protestants et orthodoxes dans le même mépris. (Ce discours subsiste dans certains milieux qui s'essaient à prolonger le XIXe siècle au XXIe; allez faire un tour sur un forum catholique traditionaliste ou intégriste francophone: le discours n'a pas évolué; comme ils ont de la peine à faire des nuances entre les gens qui ne se soumettent pas à leur système, j'ai appris avec stupéfaction sur le principal forum de ce genre que les nestoriens étaient des orthodoxes; il est vrai que, comme tout ce qui sert les intérêts de leur propagande est bon, ils n'hésitaient pas à écrire sur le même forum que "l'auteur de la Divine Liturgie, Saint Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople, persécuté par son propre clergé et exilé par l'empereur est allé mourir à Rome, auprès du successeur de Pierre, réaffirmant sa primauté et son charisme de principe d'unité de l'Eglise" alors que, jusqu'à nouvel ordre, il est mort à Comane sur les bords de la mer Noire; à ce degré-là de mensonge, je donne quand même la référence du message http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=403916 , pour qu'on me prenne pas pour un affabulateur; c'est le même sérieux que la proclamation du métropolite Nicolas Corneanu du Banat comme "prophète" parce qu'il a enfreint tous les canons de l'Eglise orthodoxe; bref, "le pape est Dieu et Nicolas Corneanu est son prophète", telle est la nouvelle chahada).

Mais surtout, ce que Huntington n'a pas vu, et que le grand philosophe serbe Žarko Vidović a vu, lui, c'est qu'il y a en Europe une quatrième civilisation, encore plus sécularisée que les trois autres, même si elle peut présenter, d'un point de vue statistique ou sociologique, des taux de pratique religieuse beaucoup plus élevés. Žarko Vidović appelle cette civilisation la civilisation pannonienne. Certains pays qui relèvent de cette civilisation sont catholiques en apparence, d'autres sont protestants en apparence, d'autres sont orthodoxes en apparence, mais ils ont tous un point commun: la personne y est complètement sacrifiée à l'Etat, ou plus exactement à l'ethnie - je dirais la tribu - qui y est érigée en absolu. En ce sens, les pays de civilisation panonienne rejettent complètement les valeurs de l'Europe, qui sont préservées dans les civilisations catholique, protestante et orthodoxe. Il est clair qu'il ne peut y avoir ni philosophie grecque, ni droit romain, ni transcendance chrétienne, ni esprit des Lumières dans ce contexte, même si l'on ne cesse d'afficher une appartenance chrétienne qui n'est que le paravent du culte de la tribu. Il est bien sûr évident que le tribalisme de la quatrième civilisation n'a rien à voir non plus avec le nationalisme européen classique, qui était, et demeure, lié au libéralisme et aux Lumières.

De ce fait, les catholiques du style de celui que j'ai mis en lien dans le présent message sont bien mal venus de se moquer du fait que, dans certains pays, l'Eglise orthodoxe ne soit que la servante docile du culte du sang: l'Eglise catholique et les Eglises protestantes des pays de civilisation pannonienne se comportent exactement de la sorte. Ce n'est pas lié à la religion, c'est bien lié à la civilisation.

Ce qui en dit long sur l'absence de tout projet de civilisation dans l'entité appelée Union européenne, c'est qu'elle a accueilli certains pays de civilisation panonienne au sens de Žarko Vidović - donc la négation même des valeurs de l'Europe - et que deux pays de civilisation protestante qui sont l'illustration même des valeurs européennes n'y ont pas trouvé leur place.

Dès lors que l'on comprend à quel point l'analyse de Žarko Vidović est pertinente, à quel point Vidović a vu ce que Huntington n'a pas vu, on comprend aussi pourquoi les francophones qui ont choisi de se convertir à l'Orthodoxie sont systématiquement rejetés dans certaines Eglises orthodoxes locales et trouvent en revanche bon accueil dans d'autres Eglises. Là encore, l'oecuménisme n'est que le masque d'une différence radicale entre civilisation pannonienne et civilisation orthodoxe.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » mar. 24 juin 2008 13:32

Je ne comprends pas ce qu'est la civilisation panonienne : ce serait la somme de toute sortes de communautarisme (raciales, de classes, gays...?)?

Je comprenais la civilisation occidentale comme celui qui est décrit par Huntington. C'est vrai qu'il ne parle pas d'une autre caractéristique : la civilisation occidentale, de manière très très globale, n'a pas d'histoire, ou est totalement amnésique. Quand je dis de manière globale, je ne parle pas des minorités idéologiques (comme les cathos traditionalistes) ou ethniques (qui ont du se battre pour exister en tant que peuples pendants des siècles).
A propos de la sécularisation, n'est-ce pas une des caractéristique aussi de l'Occident? La pratique n'est pas en chute libre dans les pays d'Europe comme la Pologne (hormis la montée juste après la chute de l'URSS) ?

Il me semble (de mémoire, mais où est-ce que je l'ai lu ?) que la religion aux Etats-Unis pouvait être qualifiée de séculaire, que le marché des religions suivait la loi de l'offre et de la demande(!!!) ?

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 24 juin 2008 14:16

Huntington a tort parce qu'une civilisation plonge ses racines mémorielles dans un terreau beaucoup plus profond dans le temps et beaucoup plus stratifié qu'il ne le pense. J'ai vu par exemple certaines caractéristiques "pannoniennes" dans la mentalité de Montpellier, aussi étrange que ça puisse paraître.
Huntington a tort parce qu'il cherche à regrouper de grands ensembles sur une dominance religieuse d'avant 1914, sans se poser la question de savoir si
1. les frontières étatiques recouvrent les espaces culturels vivants, oubliant la distinction maurassienne fort pertinente entre pays légal et pays réel
2. la cohérence est réelle et ne cache pas des dissensions ou des hétérogénéités.
Pas le temps de terminer, j'y reviendrai.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mar. 24 juin 2008 20:57

Alexandr a écrit :Je ne comprends pas ce qu'est la civilisation panonienne : ce serait la somme de toute sortes de communautarisme (raciales, de classes, gays...?)?
En fait, Žarko Vidović part du constat que, dans certains pays de notre continent, la culture et la mentalité excluent tout personnalisme et que rien n'existe en dehors du culte de l'Etat.
Il me semble qu'il y a aussi des considérations assez similaires, mais avec moins de grandeur de vues, chez le juriste hongrois István Bibó.
Quant à l'étendre comme vous le suggérez à toutes sortes de communautarismes, pourquoi pas? Mais en tout cas pas au communautarisme religieux, puisque le fait religieux est toujours instrumentalisé au service du sang dans la "civilisation pannonienne".
Alexandr a écrit :Je comprenais la civilisation occidentale comme celui qui est décrit par Huntington. C'est vrai qu'il ne parle pas d'une autre caractéristique : la civilisation occidentale, de manière très très globale, n'a pas d'histoire, ou est totalement amnésique. Quand je dis de manière globale, je ne parle pas des minorités idéologiques (comme les cathos traditionalistes) ou ethniques (qui ont du se battre pour exister en tant que peuples pendants des siècles).
Tout à fait d'accord avec vous. Je suis même encore plus pessimiste. Les minorités idéologiques, comme les cathos traditionalistes, les communistes, les maurrassiens, etc., ont une mémoire, mais c'est une mémoire recréée, sans continuité dans la transmission.
Idem pour la plupart des minorités ethniques, du moins en France et en Espagne, au sein desquelles les mouvements nationalistes sont dans un travail permaneent de récriture de l'histoire.

Alexandr a écrit :A propos de la sécularisation, n'est-ce pas une des caractéristique aussi de l'Occident? La pratique n'est pas en chute libre dans les pays d'Europe comme la Pologne (hormis la montée juste après la chute de l'URSS) ?
Si la sécularisation est une caractéristique de l'Occident, les Etats-Unis d'Amérique seraient la grande exception.
Pour la Pologne, je ne sais pas si la pratique est en baisse; je n'ai aucune info là-dessus.
Ceci étant, nous ne savons pas dans quelle mesure le pentecôtisme - autre création anglo-saxonne, puisque né à Topeka au Kansas - ne va pas inverser la donne. Déjà, en Amérique latine, la majorité démographique bascule lentement, mais sûrement, du catholicisme vers le pentecôtisme dans certains pays du type Brésil, Chili ou Guatemala. Il n'est pas dit que le pentecôtisme ne triomphera pas aussi en Europe. D'abord, parce que de pâles copies catholiques (le Renouveau charismatique) ou orthodoxes (Oastea Domnului) lui ont frayé la voie. Ensuite, parce que le pentecôtisme n'a pas de clergé organisé qui consacre autant de temps que le clergé catholique, ou orthodoxe, ou même luthérien, à choquer ses fidèles, à les scandaliser et à miner leur foi. Enfin, parce que le pentecôtisme a des affirmations claires et qu'il ne passe pas son temps à relativiser la vérité, à affadir son message ou à faire des divagations sirupeuses. Un prêtre orthodoxe me disait un jour qu'il se sentait fort démuni face aux progrès du pentecôtisme dans sa région: il m'expliquait que les pentecôtistes n'hésitaient pas à dire que le salut était dans leur mouvement, tandis que les prêtres orthodoxes n'avaient évidemment pas, au nom de l'oecuménisme, le droit de revendiquer pour l'Eglise orthodoxe l'exclusivité de la Révélation chrétienne. Entre ceux qui disaient posséder la vérité et ceux qui semblaient douter de l'existence de la vérité, les fidèles les plus militants faisaient vite leur choix.
Je ne joue pas à l'autruche et je ne nie pas que l'Islam a un grand avenir en Europe. Mais je ne pense pas que le protestantisme ait dit son dernier mot. L'effondrement incroyable des Eglises luthérienne, réformée ou anglicane ne doit pas non plus non cacher que le pentecôtisme est passé de 0 à 450 millions de fidèles en un siècle et qu'il peut aussi connaître des succès étonnants en Europe.

Alexandr a écrit :Il me semble (de mémoire, mais où est-ce que je l'ai lu ?) que la religion aux Etats-Unis pouvait être qualifiée de séculaire, que le marché des religions suivait la loi de l'offre et de la demande(!!!) ?
Je pense que, quand on parle de "religion séculière" à propos des Etats-Unis, on veut dire que, malgré une séparation très réelle des Eglises et de l'Etat sur le plan juridique, c'est un des rares pays occidentaux qui fonctionne encore sur le plan de la religion de la Cité, comme autrefois le Gott mit uns sur les ceinturons de l'armée allemande. C'est vrai que God - dont je me demande de plus en plus si c'est vraiment le Dieu chrétien ou si ce n'est pas une forme de Teutatès, de dieu de la tribu - est mis à toutes les sauces dans la politique étasunienne. Mais il y a tout de même là-bas des milieux d'une ferveur impressionnante - aussi bien chez les catholiques que chez les protestants, chez les orthodoxes que chez les juifs, chez les bouddhistes que chez les mormons - inconnue en Europe, sauf dans de rares milieux musulmans, pentecôtistes ou jéhovistes.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 24 juin 2008 22:39

Lecteur Claude a écrit :C'est vrai que God - dont je me demande de plus en plus si c'est vraiment le Dieu chrétien ou si ce n'est pas une forme de Teutatès, de dieu de la tribu - est mis à toutes les sauces dans la politique étasunienne.
C'est ce que pense Alain Sanders.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2008 12:47

Hilaire a écrit :quand à Bach, je m'en tape ! franchement, c'est peut être un grand compositeur mais moi, soit il m'endort (d'où une économie de camomille éventuelle, soit il m'énerve (d'où un usage plus prononcé de la même substance)...
A un pianiste qui lui affirmait: "Moi, je ne n'aime pas Schumann", Neuhaus avait répondu:"Je vous remercie de cet élément de votre biographie..."

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mer. 25 juin 2008 14:00

Anne Geneviève a écrit :
Lecteur Claude a écrit :C'est vrai que God - dont je me demande de plus en plus si c'est vraiment le Dieu chrétien ou si ce n'est pas une forme de Teutatès, de dieu de la tribu - est mis à toutes les sauces dans la politique étasunienne.
C'est ce que pense Alain Sanders.
Ce qui est drôle dans la mesure où Alain Sanders est la personne que j'ai vue le plus souvent accusée de travailler pour les Etats-Unis!

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » jeu. 26 juin 2008 6:58

cher Antoine, je peux tout vous dire pour que vous appreniez à mieux me connaître, s'il n'y a que ça ! mais je crains d'en arriver au partage d'expériences personnelles et le lecteur claude n'avait pas l'air d'avoir envie d'en arriver là.

à un jeune breton ne parlant pas sa langue maternelle mais la comprenant en partie à l'oral une vieille conteuse bretonne a répondu : comme mon chien alors !

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » jeu. 26 juin 2008 9:46

hilaire a écrit : à un jeune breton ne parlant pas sa langue maternelle mais la comprenant en partie à l'oral une vieille conteuse bretonne a répondu : comme mon chien alors !
J'aime cette définition du "bilinguisme passif"!

Répondre