Alexis II / Kasper

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Alexis II / Kasper

Message par Antoine » ven. 13 juin 2008 1:16

Voilà à quoi s'amusent les hiérarques. On s'attend à ce que les relations au sommet entre orthodoxes et catholiques aient pour objet essentiellement la confrontation de nos divergences théologiques en vue d'une union des chrétiens sur le contenu de la foi. Ne soyons pas utopistes!
Kasper insiste sur , "la nécessité du dialogue orthodoxe-catholique, notamment pour porter au monde un témoignage commun dans les questions sociales"! Oui, c'est bien ça: On sait qu'on ne pourra jamais s'entendre sur les divergences dogmatiques, donc on remplace l'essentiel par du "social". Et là on prône des valeurs communes Il n'est plus question d'incarnation, résurrection, Trinité etc.. . La duperie étant de faire lâcher prise aux orthodoxes sur le théologique pour les entraîner dans l'humanisme pur. Et ça marche! Car les gens sont très sensibles à tout ce qui est solidarité, bonnes actions envers les autres. D'un côté ça leur donne une bonne conscience et d'un autre ça les rassure dans leur crédulité en un rachat éventuel de leurs "fautes". L'action caritative est en quelque sorte la pratique moderne des indulgences. Et puis les fidèles sont tellement plus facilement malléables par l'émotionnel. Le Père Alexis Kniazeff qualifiait l'humanisme d' arianisme des temps modernes. Il est vrai qu'il y a dans le christianisme des valeurs humanistes, mais elles ne sont acceptables qu'à travers l'humanité du Christ qui elle-même n'est lisible qu'à travers sa divinité. L'opposition reste toujours la même : le Dieu- homme n'est compatible en rien avec l'homme-Dieu. Si l'on inverse le mystère de l'incarnation par cette inversion subversive d'homme-Dieu, c'est toute notre Tradition théologique, liturgique, iconographique , spirituelle qui s'effondre.
La finalité de la papauté est de détruire l'Orthodoxie et le meilleur moyen est de masquer la Vérité par du social.
Et puis il faut aussi faire masse commune... sur les lieux saints par exemple. Bon moyen pour manipuler les masses et leur montrer que finalement elles n'ont rien de différent.

Quant à Alexis II, la seule chose qui le préoccupe dans cette déclaration c'est sa rivalité avec Constantinople dont il dénonce le papisme. Certes il aurait raison de faire valoir la conciliarité périchorétique de la doctrine ecclésiale orthodoxe. Encore faudrait-il qu'il la mentionne explicitement car il ne peut pas supposer d'un hiérarque catholique romain que ce dernier fasse l'effort de la deviner entre les lignes, trop content qu'une telle division entre les deux patriarcats puisse nuire à toute l'Orthodoxie.
Mais je note que, finalement, tant que ces divisions subsistent elles empêchent le dialogue œcuménique de fonctionner et Rome ne peut plus naviguer dans une mer où se dressent autant de récifs.
Sans doute de nos jours, la seule façon pour les Eglises orthodoxes de rester unies dogmatiquement est qu'elles restent divisées ecclésialement. Une union serait nécessairement la victoire de l'humanisme sur l'Orthodoxie. Or l'Esprit Saint sait bien qu'il faut diviser pour mieux régner: rappelons nous la tour de Babel…. La babélisation de l'Eglise est ce qui nous sauve.


Europaica, Bulletin de la Représentation de l'Eglise Orthodoxe Russe près les Institutions Européennes, 05 June 2008 , № 150
Le 29 mai 2008 le patriarche Alexis II de Moscou et de toute la Russie a reçu dans sa résidence de travail le cardinal Walter Kasper, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

Dans son discours de bienvenue, le patriarche, se réjouissant de ce que cette visite non officielle a conduit le cardinal dans plusieurs diocèses et monastères de l'Église orthodoxe russe, a noté l'importance de l'intérêt réciproque pour les traditions et lieux saints respectifs pour établir de bonnes relations entre les Églises. Le patriarche a souligné également la nécessité du dialogue orthodoxe-catholique, notamment pour porter au monde un témoignage commun dans les questions sociales: «Notre dialogue doit conduire au développement de la collaboration entre orthodoxes et catholiques pour défendre et prêcher les valeurs chrétiennes traditionnelles dans un monde sécularisé», a déclaré le patriarche Alexis II.

Le cardinal Walter Kasper, remerciant le patriarche pour son accueil et lui transmettant une lettre personnelle du pape Benoît XVI, a noté le caractère indispensable de la compréhension mutuelle et du dialogue entre l'Église catholique romaine et le Patriarcat de Moscou.

Au cours de la rencontre, le patriarche a également souligné l'importance du dialogue théologique entre orthodoxes et catholiques, auquel l'Église orthodoxe russe a toujours activement participé. Les évènements de la dernière rencontre plénière de la Commission mixte internationale de dialogue théologique de Ravenne (octobre 2007) sont donc particulièrement douloureux pour l'Église orthodoxe russe. La délégation du Patriarcat de Moscou, en effet, fut obligée de quitter les travaux en raison de la présence de représentants de l'«Église apostolique orthodoxe d'Estonie», créée parallèlement à l'Église autonome d'Estonie reconnue par le patriarcat de Moscou: «La question de la participation de l'Eglise orthodoxe russe à la Commission de dialogue entre l'Église orthodoxe dans son ensemble et l'Église catholique reste problématique car, malheureusement, le Patriarcat de Constantinople continue à imposer à la Commission la présence de représentants de l''Église apostolique orthodoxe d'Estonie', entité qui n'est pas reconnue par l'ensemble des Églises orthodoxes locales. Pour moi, originaire d'Estonie, qui connaît bien la situation ecclésiale réelle de ce pays, cette question revêt un caractère particulier», a souligné le patriarche, rappelant qu'il fut onze ans presbytre en Estonie et qu'il fut jusqu'en 1990 évêque de Tallinn.

Le patriarche a constaté que cette initiative unilatérale du patriarcat de Constantinople à conduit au résultat que la plus importante des Églises orthodoxes par le nombre de fidèles ne peut participer au dialogue théologique orthodoxe-catholique - ce qui ne peut qu'affaiblir la portée de celui-ci. «Dans le cas du document de Ravenne, le problème ne réside pas seulement pour nous dans le fait qu'il a été adopté sans notre participation, mais aussi dans son contenu, en particulier dans le passage où le rôle de Constantinople pour les orthodoxes est mis sur un plan d'égalité avec celui de Rome pour les catholiques», a déclaré le primat de l'Église orthodoxe russe.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » jeu. 19 juin 2008 13:05

Antoine a écrit :L'action caritative est en quelque sorte la pratique moderne des indulgences.
Intéressant. Le couple doctrinal purgatoire/indulgences s'est surtout développé après la grande peste, dans une période où la peur l'emportait sur l'espérance du point de vue sociologique. Et depuis le 11 septembre 2001, c'est bien sur les émotions de peur que jouent les manipulateurs et désinformateurs de tout poil. Le caritatif, le compassionnel jouerait ainsi le rôle de réducteur d'angoisse qui avait été donné aux indulgences - en se souvenant que ça ne marche jamais et que les réducteurs temporaires d'angoisse ne font que l'augmenter sur le long terme.

L'Esprit Saint, diviser pour régner ? C'est le célèbre humour d'Antoine ? Je croyais naïvement que le diviseur, c'était le diabolos ! ;-)
Plus sérieusement, vous avez raison sur le fond mais je n'aime pas trop votre formulation. Poussée à l'extrême, elle nous entrainerait vers une vision impériale de Dieu, une théologie du pouvoir qui dévierait aisément sur la théologie anselmienne de la satisfaction. C'est plutôt qu'il ne peut y avoir de mouvement périchorétique sans distinction des personnes - ou des entités ecclésiales en l'occurence. L'unité à la romaine (je ne veux voir qu'une tête !) est une fausse unité, une réduction à la seule nature comme dans le filioque, et du point de vue ecclésiologique la prééminence de la structure administrative sur la vie. La véritable unité, reflet et don de la vie trinitaire, ne peut être que périchorétique. Mais comme nous sommes humains et pécheurs, il arrive que l'échange d'amour se transforme en échange de tartes, de châtaignes, d'avoine, de beignets et de giroflées à 5 pétales...

Il est tout de même triste que ce que déplore Alexis II devant Kasper, ce ne soit pas les divergences théologiques qui opposent Rome à l'orthodoxie, mais de petites histoires de préséance et de juridictions qui fleurent bon leur phylétisme.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » sam. 21 juin 2008 20:10

loués soient les pauvres, non seulement ils nous offrent la possibilité de réductions fiscales, mais aussi nous assurent le salut !

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » jeu. 03 juil. 2008 21:24

europaica@orthodoxeurope.org a écrit :Le patriarche Alexis inquiet pour l'avenir des relations avec le patriarcat de Constantinople

Les problèmes dans les relations entre les différentes Eglises orthodoxes sont un des principaux sujets abordés au concile des évêques de l'Eglise orthodoxe russe, réuni à Moscou du 24 au 29 juin 2008. Plusieurs évêques ont partagé leur inquiétude au sujet de l'avenir des rapports avec le patriarcat de Constantinople.



Ainsi, dans son discours inaugural, le patriarche Alexis de Moscou et de toute la Russie a regretté que, sans suivre la procédure canonique admise dans l'orthodoxie, le patriarcat de Constantinople a accueilli dans sa juridiction l'évêque Basile (Osborne) qui administrait le diocèse de l'Eglise russe aux îles britanniques. Il a noté également que la question de l'orthodoxie en Estonie est devenue de nouveau une pierre d'achoppement dans les relations entre les patriarcats de Moscou et de Constantinople. "Au cours des dernières années, les représentants du patriarcat de Constantinople n'ont cessé de rechercher au niveau panorthodoxe une reconnaissance pour leur structure ecclésiale en Estonie du statut d'Eglise autonome, alors qu'elle ne comprend qu'un huitième des orthodoxes de ce pays", a déclaré le patriarche. Cette persistance de l'Eglise de Constantinople à inviter aux rencontres interorthodoxes et orthodoxes-catholiques des représentants de leur juridiction en Estonie, créée parallèlement à l'Eglise autonome en communion canonique avec le patriarcat de Moscou, suscite de très graves difficultés dans les relations entre les Eglises.



Le patriarche Alexis a regretté également que, contrairement aux engagements pris auparavant, la délégation du patriarcat de Constantinople, présidée par le métropolite Emmanuel Adamakis, au cours de son récent séjour en Ukraine, a rencontré des responsables des groupes schismatiques. "De tels actes nous font souffrir, parce qu'ils entravent la recherche de l'unité orthodoxe dans ce pays", a conclu le patriarche.


Et nous, Monsieur le patriarche, Orthodoxes en France et donc étrangers dans notre propre pays, nous sommes exaspérés par toutes ces querelles juridictionnelles inter-patriarcales étalées au grand jour et qui, dans les relations avec les autres confessions , font de l'Orthodoxie la risée de toute la chrétienté.

Nous attendons des décisions concernant la constitution urgente de l'Eglise orthodoxe de France et ce en conformité avec les canons de l'Eglise orthodoxe. Car aucun de vos évêques résidant en dehors du territoire de votre patriarcat n'a de statut canonique correct.

Nous attendons également que nos patriarches publient la liste de toutes les divergences dogmatiques qui nous séparent des autres confessions et qui rendent toute pseudo réunification impossible. Au lieu de jouer les bons apôtres d'une fausse réconciliation avec la papauté, vous pourriez vous inspirer des listes de points théologiques importants publiées sur ce forum et vous verriez que le fossé dogmatique est si profond, qu'à défaut d'une conversion en profondeur de la papauté, il reste infranchissable. A force de faire passer d'autres intérêts avant la Vérité théologique, l'Orthodoxie perdra son identité et c'est tout le christianisme qui disparaîtra peu à peu , englouti par le relativisme que vous aurez nourri.
Il est urgent que la chrétienté sache que seule l'Eglise orthodoxe est l'Unique Eglise du Christ, qu'elle seule est habilitée à dispenser des sacrements valides. Cet état catastrophique d'apostasie permanente et de lâcheté doctrinale de nos hiérarques face aux autorité romaines nous semble plus préoccupant que vos mesquineries territoriales disputées en permanence avec Constantinople.
Nous souhaiterions que le fait qu' un évêque communie avec des uniates génère une désapprobation sans faille de la part de tous les patriarches, et que lorsqu'un hiérarque proclame que Mahomet doit être vénéré comme prophète il soit immédiatement suspendu par l'ensemble des patriarcats. Et ce n'est que le début d'une liste de manquements qui serait longue....

Aujourd'hui vous perdez toute crédibilité: Qui peut encore affirmer "je crois en l'Eglise une" lorsque vous pônez une rupture de communion entre orthodoxes pour des peccadilles alors que vous allez vous jeter dans les bras du Vatican ?

L'Eglise "une" devrait être l'interrogation majeure de toute l'Orthodoxie, son axe de vie, la garantie et le fondement de sa théologie.

Monsieur le patriarche, Messieurs les patriarches et Metropolites, reprenez la sainte crosse épiscopale et guidez nous à l'essentiel au lieu de nous égarer sans cesse dans les déchirements du phylétisme, nous tendant sournoisement la tunique sans couture pour que nous la tirions à hue et à dia par les quatre bouts.... sous vos bénédictions !

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » sam. 02 août 2008 3:27

Dans la revue “Il est Ressuscité!”, publiée par La Contre-Réforme Catholique au XXIe. Siècle, c’est à dire le mouvement de l’abbé Georges De Nantes, un vieux combattant dissons “ latin preconciliare”, numéro 71 de juillet 2008, page 36, on peut lire la correspondance suivante:

LA CONTRE-RÉFORME INCONTOURNABLE
« L’archimandrite Dimitri, quelque chose comme vicaire général du métropolite de Saint-Pétersbourg, que j’ai rencontré à une réception donnée par l’ambassade de Russie, m’a dit qu’il a pris connaissance des trois derniers numéros de “ Il est ressuscité ” et que, quoiqu’ “ il ait trouvé que certains passages étaient très durs pour ce qui concerne l’Église orthodoxe, tout ce qui y était écrit est vrai et fort pertinent ” et qu’en définitive “ l’Église orthodoxe devra se rattacher à Rome, faute de quoi elle disparaîtra... ” L’obstacle, c’est paradoxalement “ l’œcuménisme ” et la “ Réforme conciliaire qui donne libre cours à n’importe quelle improvisation ”.
« J’ai pensé que cette réflexion pouvait vous intéresser. J’ignore dans quelles circonstances et par quel biais l’archimandrite Dimitri s’est procuré les numéros. Peut-être sur la toile ? En tout cas, s’il envisage de traduire en Russe le bulletin, je lui ai dit de prendre contact avec vous.
« Union de prières,
« L. D. »
Comme il s’agit d’une publication généralement bien informée, bien que plaidoyant pro domo sua, je crois qu’il faut donner crédit à ce lettre.
Je ne sais pas s’il s’agit seulement d’une réponse diplomatique à l’Ambassade (possibilité infinitésimale), mais peut être elle ne fait que révéler l’esprit de collusion parmi un certain “traditionalisme latin” et, de la part des russes d’une vision romantique à la sauce Solovieff d’une Rome=Amour!!!
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 02 août 2008 8:09

Tiens, à d'autres époques, on faisait explicitement de Roma l'inverse d'Amor, sa négation même !
Et quand je dis "on", cela désigne d'abord les Goliards dont un certain Dante Alighieri fut l'héritier, puis des polémistes de la Réforme.
Soloviev a tout faux.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Jean-Mi
Messages : 126
Inscription : jeu. 24 janv. 2008 14:44
Localisation : Belgique

Message par Jean-Mi » sam. 02 août 2008 11:30

Antoine a écrit :................Monsieur le patriarche, Messieurs les patriarches et Metropolites, reprenez la sainte crosse épiscopale et guidez nous à l'essentiel au lieu de nous égarer sans cesse dans les déchirements du phylétisme, nous tendant sournoisement la tunique sans couture pour que nous la tirions à hue et à dia par les quatre bouts.... sous vos bénédictions !
de A à Z, je contresigne cette splendide missive

je ne peux que regretter amèrement que nul dans l'Église, au niveau hiérarchique, au niveau des apparatchiks qui entourent les hiérarques de leurs flagorneries et d'un mur pour être sûr que les Orthodoxes ne puissent y accéder, nul d'entre ces gens n'aura lu ceci.

pire, en Belgique, ils ont remis le couvert, tous ensemble unis pour aller chez les catho's..

http://www.archiepiskopia.be/Fra/nouvel ... 72008.html
http://www.orthodoxia.be/Z-Nouvelles/Te ... _2008.html

O tempora, o mores...

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 02 août 2008 13:06

Qu'il y ait un office de prière pour le roi dans la cathédrale orthodoxe me paraît juste. Mais pourquoi, en plus, aller se mêler aux cérémonies des autres ?
Cela dit, un Te Deum, chant d'action de grâces, dans la situation politique actuelle de la Belgique, c'est presque caricatural, non ?
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Répondre