Décision du patriarcat de Roumanie dans l'affaire Corneanu

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Décision du patriarcat de Roumanie dans l'affaire Corneanu

Message par Claude le Liseur » mer. 09 juil. 2008 17:23

Le communiqué du saint Synode du patriarcat roumain vient à l'instant même d'être publié sur le site officiel du patriarcat national roumain www.basilica.ro :


Texte original


Decizia Sfântului Sinod privind comportamentul sacramental şi liturgic al clerului şi credincioşilor ortodocşi

În şedinţa de lucru, din zilele de 8-9 iulie 2008, Sfântul Sinod al Bisericii Ortodoxe Române a luat în discuţie împărtăşirea Înaltpreasfinţitului Părinte Nicolae, Mitropolitul Banatului, la o Liturghie greco-catolică şi concelebrarea Preasfinţitului Părinte Sofronie, Episcopul Oradiei, cu un ierarh greco-catolic la slujba de sfinţire a Aghiazmei Mari.
Sfântul Sinod a dezaprobat gesturile necanonice ale celor doi ierarhi, care au produs tulburare în Biserică. Apoi, Sfântul Sinod a luat act de regretul şi pocăinţa acestora, pe care le-a primit ca prim semn de îndreptare.
În legătură cu comportamentul sacramental şi liturgic al ierarhilor, preoţilor, diaconilor, monahilor, monahiilor şi credincioşilor mireni ai Bisericii Ortodoxe Române în relaţie cu alte culte, pe temeiul Sfintelor Canoane şi al învăţăturii de credinţă ortodoxă, Sfântul Sinod a hotărât că nu este îngăduit niciunui ierarh, preot, diacon, monah, monahie sau credincios mirean din Biserica Ortodoxă Română să se împărtăşească euharistic în altă Biserică creştină. De asemenea, nu este îngăduit niciunui cleric ortodox să concelebreze Sfintele Taine şi Ierurgii cu slujitori ai altor culte.
Cei ce nu se supun acestei hotărâri pierd comuniunea cu Biserica Ortodoxă şi, în consecinţă, vor suporta sancţiuni canonice corespunzătoare stării pe care o ocupă în Biserică: depunerea din treaptă sau caterisirea, în cazul clericilor, şi oprirea de la împărtăşanie a credincioşilor mireni.



Ma traduction:

Décision du saint Synode relative au comportement sacramentel et liturgique du clergé et des fidèles orthodoxes

Lors de sa séance de travail des 8 et 9 juillet 2008, le saint Synode de l'Eglise orthodoxe roumaine a soumis à discussion la communion de son Eminence Nicolas, métropolite du Banat, à une liturgie gréco-catholique et la concélébration de son Eminence Sophrone, évêque d'Oradea, avec un hiérarque gréco-catholique à un service de grande bénédiction des eaux.

Le saint Synode a désapprouvé les gestes non canoniques des deux hiérarques, qui ont engendré le trouble dans l'Eglise. Ensuite, le saint Synode a pris acte de leur regret et de leur pénitence, qu'il a acceptés comme un signe de redressement.
En ce qui concerne le comportement sacramentel et liturgique des hiérarques, prêtres, diacres, moines, moniales et fidèles laïcs de l'Eglise orthodoxe roumaine en relation avec d'autres cultes, le saint Synode a décidé, sur la base des saints Canons et de l'enseignement de la foi orthodoxe, qu'il n'est permis à aucun hiérarque, prêtre, diacre, moine, moniale ou fidèle laïc de l'Eglise orthodoxe roumaine de communier à l'eucharistie dans une autre Eglise chrétienne. De même, il n'est permis à aucun clerc orthodoxe de concélébrer les saints Mystères et les rites avec des ministres d'autres cultes.

Ceux qui ne se soumettent pas à cette décision perdent la communion avec l'Eglise orthodoxe et, par conséquent, subiront les sanctions canoniques correspondant à la position qu'ils occupent: rétrogradation ou déposition, dans le cas des clercs, et privation de la communion dans le cas des fidèles laïcs.




Mon commentaire:

Il est tout de même curieux de se réclamer des "saints canons" lorsque, précisément, on vient de ne pas les appliquer au cas de Mgr Nicolas (Corneanu) et de Mgr Sophrone (Drincec).

Quant aux "regrets" de NNSS. Nicolas et Sophrone, cela veut dire, bien sûr, qu'ils recommenceront et recommenceront dès qu'ils en auront la possibilité.

Mgr Nicolas (Corneanu) n'en est pas à un reniement près.

J'avais écrit ici même le 11 juin 2008 à 20 heures 26 ( viewtopic.php?t=2324&start=0 ) :

Reconnaissons aussi que, quand on connaît le contexte, le blog francophone des orthodoxes roumains partisans de Mgr Nicolas Corneanu qui fait semblant de craindre des sanctions canoniques contre le métropolite du Banat me fait sourire.

Il ne pouvait évidemment pas en aller autrement.

On notera que, non seulement, les deux évêques ne sont pas déposés, mais qu'ils ne sont pas même mis à la retraite. Le communiqué parle de repentir, mais on n'en a pas la moindre trace. Au contraire, j'ai traduit sur le présent forum un entretien à la presse où le métropolite du Banat déclarait qu'il ne regrettait pas son geste. La faute fut publique. Le moins que l'on puisse dire est que la pénitence est pour le moins discrète.

D'après des commentateurs roumains qui s'expriment sur le site Război intru cuvânt, seul le métropolite Barthélemy (Anania) de Cluj-Napoca, bête noire des "corneanistes", a eu le courage de s'opposer à cette non-décision et de réclamer l'application du droit. Il semblerait aussi que l'évêque Justinien (Chira) du Maramureş ait capitulé en rase campagne, alors même que le monastère Sainte-Anne de Rohia, où il a sa résidence habituelle, figurait parmi les 90 monastères roumains qui avaient adhéré au mémorandum de 25 associations réclamant la déposition des deux évêques indignes. Beaucoup de bruit pour rien, et beaucoup de gens qui se seront donné beaucoup de peine alors que tout le monde savait que les jeux étaient faits dès le début. Espérons au moins qu'il n'y aura pas de représailles contre eux.

En particulier, l'évêque d'Oradea pourra sans doute continuer à persécuter les prêtres orthodoxes qui veulent rester fidèles à leur foi. Il est permis de se demander si un prêtre ou un fidèle de son diocèse pourra se réclamer du document ci-dessus en cas de nouvelle manifestation d'arbitraire de la part de l'évêque d'Oradea. Si Mgr Sophrone impose à un prêtre orthodoxe de recevoir la bénédiction d'un évêque uniate, contrairement aux saints canons et conformément aux habitudes de l'évêque d'Oradea, le prêtre concerné pourra-t-il se prévaloir du communiqué du saint Synode, sachant qu'il n'y a eu aucune sanction contre les actes d'apostasie et d'arbitraire de l'évêque du Bihor, ni aucune sanction contre les actes d'apostasie du métropolite du Banat? J'en doute; je veux dire que je doute que l'avenir puisse être différent du présent.

J'ai plutôt toutes les raisons de craindre que ce texte ne sera appliqué qu'en ce qui concerne les relations entre les fidèles et clercs du patriarcat roumain, d'une part, et la communauté des vieux-calendéristes de Roumanie d'autre part. Je ne pense pas que le communiqué ci-dessus sera jamais utilisé pour mettre fin aux actes anticanoniques de Mgr Nicolas, de Mgr Sophrone et de tant d'autres. J'ai en revanche toutes les raisons de craindre qu'il sera utilisé contre les prêtres du patriarcat qui fréquentent le monastère de Slătioara.

Quoiqu'il en soit, ce communiqué a au moins le mérite, ne serait-ce que sur le papier, de rappeler que le patriarcat roumain n'endosse pas les actes de NNSS Nicolas du Banat et Sophrone d'Oradea que certain commentateur francophone issu de l'émigration russe était allé jusqu'à qualifier de "deux évêques qui posent des actes qui interpellent". Le communiqué du patriarcat parle tout de même de "gestes non canoniques" qu'il désapprouve.

Disons que, si les actes ne suivent pas, on a au moins un discours qui ne tient pas pour complètement nulles et non avenues les positions des patriarcats de Constantinople et Moscou, du métropolite de Salonique, de la sainte Montagne ou des signataires du mémorandum du 2 juillet 2008. C'est déjà ça. Le triomphe du phylétisme n'est pas total, puisque, ne serait-ce qu'au niveau des paroles, on rappelle pour le moment la position orthodoxe.

J'espère qu'après cette clarification, un certain temps (quelques semaines peut-être?) s'écoulera pendant lequel les adeptes de l'indifférentisme à tout crin et de la plongée de l'Orthodoxie dans un grand magma invertébré cesseront de se réclamer du saint Synode de Constantinople, de Moscou ou de Bucarest, et qu'ils auront la gentillesse, pendant quelques semaines, d'accepter qu'il ressort des communiqués très clairs émanant de Constantinople, de Moscou, de Bucarest, de Salonique et de l'Athos, que les idées qui plaisent à une fraction de l'Orthodoxie parisienne n'engagent pas encore toutes les Eglises orthodoxes locales.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » jeu. 10 juil. 2008 18:27

Le Synode de Roumanie" a écrit :En ce qui concerne le comportement sacramentel et liturgique des hiérarques, prêtres, diacres, moines, moniales et fidèles laïcs de l'Eglise orthodoxe roumaine en relation avec d'autres cultes, le saint Synode a décidé, sur la base des saints Canons et de l'enseignement de la foi orthodoxe, qu'il n'est permis à aucun hiérarque, prêtre, diacre, moine, moniale ou fidèle laïc de l'Eglise orthodoxe roumaine de communier à l'eucharistie dans une autre Eglise chrétienne. De même, il n'est permis à aucun clerc orthodoxe de concélébrer les saints Mystères et les rites avec des ministres d'autres cultes.
-Dommage que ces canons auxquels se réfère le synode ne soient pas explicitement cités.

-Dommage que le synode n'explique pas non plus pourquoi ces canons interdisent de communier dans une "autre Eglise".
En se gardant bien d'expliquer les raisons théologiques, on réduit les canons à un du simple jurisprudentiel. Les oecuménistes relativistes pourront dire : "ce n'est que pour des raisons canoniques" alors que les orthgodoxes fidèles diront: "c'est vraiment pour des raisons canoniques". Mais en pensant ménager ainsi la paix dans l'Eglise le synode ne fait qu'aggraver une situation déjà sérieusement dégradée.

-Est-ce que les explications de Monsieur Corneanu livrées à la presse en tant qu'enseignement d'un évêque font partie aussi de "l'enseignement "de l'Eglise orthodoxe?

Monsieur Corneanu regrette d'avoir communié avec les uniates... Admettons. Mais alors ses propos d'auto-justification traduits sur le forum (et qui n'ont toujours pas été abjurés) doivent ils être considérés comme son espérance de foi, et sa repentance comme un "Et-pourtant-elle- tourne..." théologique? Car plus que l'acte même anti canonique, c'est la façon dont il a été justifié qui est préoccupante.

Le Synode de Roumanie vient une fois de plus de démontrer qu'il n'a vraiment rien d'un "Saint" synode. Juste une assemblée de hiérarques prêts à retourner leurs soutanes devant le Vatican comme certains l'avaient fait devant le pouvoir communiste en place. C'est la continuïté dans le changement.
Ceux qui ne se soumettent pas à cette décision perdent la communion avec l'Eglise orthodoxe
Alors qu'en est-il du patriarche de Constantinople qui invite le pape à concélébrer des vêpres à l'autel? Doit-on s'attendre à une rupture de communion du Synode de Roumanie d'avec le Phanar?

Qu'est-ce que l'on fait rentrer sous le vocable de "rite"?

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » jeu. 10 juil. 2008 19:13

Antoine a écrit :Qu'est-ce que l'on fait rentrer sous le vocable de "rite"?
Là, évidemment, ça pose le problème de mes capacités en tant que traducteur.

En traduisant ierurgile par "rites", j'ai voulu exprimer ce que je crois être le sens de ierurgile dans le communiqué du saint Synode, c'est-à-dire les bénédictions, les actes de l'Eglise prévus par le Grand Euchologe: la bénédiction des eaux, des femmes après leur accouchement, des maisons, etc., etc.

Quelque huit heures après ma traduction postée sur le présent forum, orthodoxie.com a diffusé une traduction que je suppose officielle, où la phrase que j'ai traduite:

"De même, il n'est permis à aucun clerc orthodoxe de concélébrer les saints Mystères et les rites avec des ministres d'autres cultes. "


a été traduite par:

"Il n'est pas non plus permis au clergé orthodoxe de concélébrer les saints sacrements et les actes sacramentaux avec les membres d'autres confessions."

Or, leur traduction est très bien du point de vue de la théologie catholique romaine, où on distingue sept sacrements et des sacramentaux, mais elle n'est pas conforme à la théologie orthodoxe, où tout acte de l'Eglise est un sacrement. (Mais peut-être que l'on considérera, là encore, que c'est une "question dogmatique qui n'intéresse qu'un public grec".) Alors, j'ai cherché un mot qui ne soit pas une expression propre à la théologie scolastique pour rendre ce que le Synode a voulu dire: c'est-à-dire que l'interdiction ne s'étend pas seulement à communier en commun (cas du métropolite du Banat), mais aussi à faire des bénédictions en commun (cas de l'évêque du Bihor). Je suis seul responsable si ma traduction est incompréhensible.

Il faut toutefois préciser qu'il y a un point où je suis sûr que ma traduction vaut mieux que celle publiée sur orthodoxie.com.

Là où le texte roumain dit:

cu slujitori ai altor culte,

orthodoxie.com traduit:

avec les membres d'autres confessions,

et je traduis:

avec des ministres d'autres cultes,

et là, c'est moi qui ai raison.

Slujitor - la compréhension du mot est évidente pour ceux qui connaissent le russe ou le serbe; pensons simplement au russe служанка, "servante" -, c'est naturellement le "serviteur", et la traduction exacte en français ne peut être que "ministre du culte" (minister = serviteur en latin, origine de l'archaïsme "ministre" dans "ministre du culte" en français). On a bien là, en roumain avec un mot d'origine slave et en français avec un mot calqué sur le latin, deux expressions qui sont le calque l'une de l'autre. Je ne vois pas d'autre traduction possible que "ministre du culte". Le Synode parle bien de la concélébration avec le clergé d'autres confessions; il ne dit rien à propos des laïcs d'autres confessions.

Jean-Mi
Messages : 126
Inscription : jeu. 24 janv. 2008 14:44
Localisation : Belgique

Message par Jean-Mi » lun. 21 juil. 2008 0:37

lecteur Claude a écrit :...Quelque huit heures après ma traduction postée sur le présent forum, orthodoxie.com a diffusé une traduction que je suppose officielle, où la phrase que j'ai traduite:
[..]
Or, leur traduction est très bien du point de vue de la théologie catholique romaine, où on distingue sept sacrements et des sacramentaux, mais elle n'est pas conforme à la théologie orthodoxe, où tout acte de l'Eglise est un sacrement.
logique : c'est la position "Daru", donc Istanboul, donc.. vatican

Kyrie eleison

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 21 juil. 2008 6:46

Le raccourci est saisissant, Jean-Mi, mais c'est peut-être simplement une erreur de traduction due au dictionnaire employé, à l'idée préconçue que les francophones comprendraient mieux de quoi on parle, etc.
Orthodoxie.com n'est pas publié par Daru et je suis certaine que l'un au moins de ses rédacteurs en chef, le diacre Christophe Levalois, ne fréquente pas Daru mais la paroisse St-Seraphim de Sarov.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Jean-Mi
Messages : 126
Inscription : jeu. 24 janv. 2008 14:44
Localisation : Belgique

Message par Jean-Mi » lun. 21 juil. 2008 7:27

Anne Geneviève a écrit :Le raccourci est saisissant, Jean-Mi, mais c'est peut-être simplement une erreur de traduction due au dictionnaire employé, à l'idée préconçue que les francophones comprendraient mieux de quoi on parle, etc.
Orthodoxie.com n'est pas publié par Daru et je suis certaine que l'un au moins de ses rédacteurs en chef, le diacre Christophe Levalois, ne fréquente pas Daru mais la paroisse St-Seraphim de Sarov.
vous avez raison, je me suis laissé aller et le diacre en question est en effet dans cette paroisse-là - le "raccourci déplié" serait "mentalité Daru"
par contre, c'est bien aussi la mentalité majoritaire d'orthodoxie.com : on y collabore avec Radio Notre Dame, vitrine du catholicisme-romain le plus papiste qui soit sur Paris & île de France; on y publie fréquemment des articles entiers d'origine hérétique (appelons un chat un chat); et les orientations d'opinions de la plupart des rédacteurs & chroniqueurs (je ne généralise pas) vont clairement dans ce sens.
Et je crois qu'ils ont un excellent service de traduction, de ce que j'ai déjà pu constater sur d'autres articles. Je penche plutôt pour un usage spontané et naturel d'un langage "théologique" assimilé et réapproprié à force de fréquenter et de discuter religion hors de l'Église, au contraire de l'avis de tous les saints pères sur le sujet.

bon, aujourd'hui c'est la grande fête nationale chez nous
http://stmaterne.blogspot.com/2008/07/l ... ont-1.html
je vais vite lever le camp et me préparer à la fiesta, une fois l'hymne nationale chantée en famille au lever général, à la fin de la prière du matin.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 21 juil. 2008 20:32

Bonne fête à la Belgique, alors !
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Répondre