les canons

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

les canons

Message par Ploscaru Mihaela » dim. 28 mars 2010 8:46

urgent avant le " grand silence" !
je rencontre des personnes, voir des prêtres qui, il me sezmble, donnent une trop grande importance aux canons au point d'en faire des dogmes....
à mon tit avis, je pense qu'absolutiser des règles canoniques même oecumèniques frôle "l'hérèsie".
En tout cas, un contre-signifiant, un contre-emploi, un contre-sens, une contre raison d'être !!?
mais quelqu'un pourrait-il me dire quelle définition, qu'elle sens et quelle utilité en pouvaient donner nos Pères ( en citation si possible)....ou bien ??!!
je vous remercie de bien vouloir me répondre avant notre silence extèrieur et la riche, douloureuse mais prometteuse interiorisation de cette Sainte Semaine ! en Christ : Mihaela

J-Gabriel
Messages : 644
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: les canons

Message par J-Gabriel » dim. 28 mars 2010 14:27

Ploscaru Mihaela a écrit :urgent avant le " grand silence" !
je rencontre des personnes, voir des prêtres qui, il me sezmble, donnent une trop grande importance aux canons au point d'en faire des dogmes....
à mon tit avis, je pense qu'absolutiser des règles canoniques même oecumèniques frôle "l'hérèsie".
En tout cas, un contre-signifiant, un contre-emploi, un contre-sens, une contre raison d'être !!?
mais quelqu'un pourrait-il me dire quelle définition, qu'elle sens et quelle utilité en pouvaient donner nos Pères ( en citation si possible)....ou bien ??!!
je vous remercie de bien vouloir me répondre avant notre silence extèrieur et la riche, douloureuse mais prometteuse interiorisation de cette Sainte Semaine ! en Christ : Mihaela
urgent avant le " grand silence" !
je rencontre des personnes, voir des prêtres qui, il me sezmble, donnent une trop grande importance aux canons au point d'en faire des dogmes....
à mon tit avis, je pense qu'absolutiser des règles canoniques même oecumèniques frôle "l'hérèsie".
En tout cas, un contre-signifiant, un contre-emploi, un contre-sens, une contre raison d'être !!?
mais quelqu'un pourrait-il me dire quelle définition, qu'elle sens et quelle utilité en pouvaient donner nos Pères ( en citation si possible)....ou bien ??!!
je vous remercie de bien vouloir me répondre avant notre silence extèrieur et la riche, douloureuse mais prometteuse interiorisation de cette Sainte Semaine ! en Christ : Mihaela
En attendant une intervention plus concluante, voici ci-dessous un petit exposé qui reste, vu le sujet, superficiel.
Les citations sont de divers auteurs orthodoxe prisent dans les livres dont j’ai barbarisé les pages avec un clin d’œil à Anne-Geneviève.

une doctrine ne devient dogme que lorsqu’elle est reconnue comme tel par l’Eglise

Voilà pourquoi l’Eglise reste attachée immuablement à ces vérités salvatrices que sont les dogmes.

les canons eux-mêmes sont fondés sur les dogmes.

Les canons de l’Eglise sont d’institution divine.

le dogme est un garde-fou qui protège des faux-médecins et un guide qui conduit à la guérison de la purification, de l’illumination du cœur et de la glorification

la théologie traite des dogmes

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

Re: les canons

Message par Ploscaru Mihaela » dim. 28 mars 2010 18:57

je ne sais pas, il est des canons qui en nos jours sont si anachroniques que l'on pourrait presqu'en rire, des canons des églises de Gaules par exemple et je crois que si pour les Dogmes pour chacun tout a été dit ( peut-être manque-t-il encore des dogmes???!!) il ne me semble pas que les canons aient cet aspect immuables ???!!!...

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

Re: les canons

Message par Ploscaru Mihaela » dim. 28 mars 2010 19:00

par exemple : "[….les canons indiquent un chemin, ils ne précisent pas, ils n’obligent pas à faire quelque chose, malgré la forme norminative dans laquelle ils sont présentés. Ils nous donnent une orientation et nous laissent libres d’agir….( Père Grigorios in bioéthique orthodoxe 3ième colloque)]"

J-Gabriel
Messages : 644
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: les canons

Message par J-Gabriel » dim. 28 mars 2010 19:20

Ploscaru Mihaela a écrit :par exemple : "[….les canons indiquent un chemin, ils ne précisent pas, ils n’obligent pas à faire quelque chose, malgré la forme norminative dans laquelle ils sont présentés. Ils nous donnent une orientation et nous laissent libres d’agir….( Père Grigorios in bioéthique orthodoxe 3ième colloque)]"
Parce que Dieu propose, mais n’impose pas…

Dorian
Messages : 137
Inscription : ven. 05 juin 2009 4:17

Re: les canons

Message par Dorian » lun. 29 mars 2010 0:33

...
Dernière modification par Dorian le sam. 11 déc. 2010 17:38, modifié 1 fois.

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

Re: les canons

Message par Ploscaru Mihaela » lun. 29 mars 2010 0:47

Pfffffffffffffffff! réponses un peu frustrants pardonnez-moi mais sans doute mon questionnement était-il incongru ?!.............

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Re: les canons

Message par Anne Geneviève » lun. 29 mars 2010 7:30

Les canons "anachroniques" ne sont en général ni appliqués ni invoqués par quiconque. Je pense en particulier à celui qui interdisait de se faire friser les cheveux...
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Dorian
Messages : 137
Inscription : ven. 05 juin 2009 4:17

Re: les canons

Message par Dorian » dim. 25 avr. 2010 15:03

On peut lire ici un court texte: "Acribie et Economie dans l'Orthodoxie, l'usage du Pedalion par Père Christophoros Klitou" (Version française de Maxime le minime d'après "Questions and Answers" sur le site The Orthodox Pages de Père Christophe Klitou)

http://orthodoxe-ordinaire.blogspot.com ... doxie.html

Claude le Liseur
Messages : 4027
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: les canons

Message par Claude le Liseur » dim. 25 avr. 2010 15:31

Anne Geneviève a écrit :Les canons "anachroniques" ne sont en général ni appliqués ni invoqués par quiconque. Je pense en particulier à celui qui interdisait de se faire friser les cheveux...
Le plus beau étant celui qui interdisait aux étudiants en droit de faire des sauts périlleux (canon 71 du concile Quinisexte). Je plaisante: les sauts périlleux en question faisaient partie d'un certain nombre de cérémonies païennes, et il s'agissait en fait d'une interdiction aux étudiants en droit de participer à des fêtes païennes. Mais pourquoi un canon particulier pour les étudiants en droit?

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Re: les canons

Message par Anne Geneviève » dim. 25 avr. 2010 22:10

Peut-être parce que les autres étudiants n'étaient pas sollicités pour ces jeux païens ? Ou parce que les étudiants en droit allaient en devenir les garants, ceux qui l'exprimeraient et l'expliciteraient ? Craignait-on qu'après leurs études, ils fassent preuve de laxisme vis à vis du paganisme ?

Ce qui me frappe dans la mentalité de l'antiquité tardive et du haut moyen-âge, c'est la recherche d'unanimité dans l'Etat, empire ou royaume, à l'instar de l'unanimité de foi dans l'Eglise. Aux antipodes de notre conception actuelle de la liberté de conscience.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Dorian
Messages : 137
Inscription : ven. 05 juin 2009 4:17

Re: les canons

Message par Dorian » lun. 26 avr. 2010 1:26

...
Dernière modification par Dorian le sam. 11 déc. 2010 17:39, modifié 1 fois.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Re: les canons

Message par Anne Geneviève » lun. 26 avr. 2010 7:51

Je suis bien d'accord, Daroslav, sur le fait qu'il y a eu de saints rois, etc. Mais l'Eglise et l'Etat n'était pas confondus, ils restaient clairement distincts, heureusement ! L'idéal était explicitement celui de la symphonie : parler ensemble, pas forcément d'une même voix mais de voix qui se complètent et se confortent mutuellement ; comme tout idéal, il n'est pas toujours passé dans les faits. Les évêques avaient parfaitement conscience des limites de cette symphonie suspendue à la foi de l'empereur : c'est lui qui avait le pouvoir et les armes ; qu'il devienne hérétique et on se retrouvait sporadiquement en régime de persécution !

Je parlais de mentalité, de vision du monde. Ce n'est pas un hasard si notre époque, qui cherche depuis au moins trois siècles la personne au travers de l'individu (ce n'est sans doute pas la voie la plus simple, mais c'est ainsi que ça s'est fait) et des rapports justes entre individu et société, développe des hérésies qui touchent au sentiment d'appartenance, à l'identité, à l'universalité, à la liberté et se prend les pieds dans le tapis sur ces point. L'antiquité tardive et le haut moyen âge n'auraient rien compris à nos problématiques et nous, européens du XXIe siècle, avons du mal à comprendre en profondeur leur moteur. Quand Constantin réunit le concile de Nicée, il le fait pour que soit clarifiée et définie "la foi de l'empire". On ne fait pas plus totalitaire aux yeux de notre époque. Pourquoi l'empire devrait-il avoir une seule foi ?
Evidemment, ça ne marche pas, ça n'a jamais marché en ce qui concerne l'empire. Cette quête d'unité, d'unanimité, nous dirions aujourd'hui de standardisation de la pensée repose sur une confusion initiale entre foi et croyance. L'intéressant, c'est la méthode mise au point pour y parvenir, à savoir la réunion conciliaire. Et pour ceux qui connaissent la célèbre boutade : "une girafe, c'est un cheval dessiné par un comité", le plus époustouflant, c'est que cette méthode, dans l'Eglise, n'a pas engendré une girafe dogmatique. C'est pour moi la preuve la plus éclatante que l'homme n'y est pas seul à l'œuvre.

Cela mériterait de plus longs développements mais le temps me manque.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

J-Gabriel
Messages : 644
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: les canons

Message par J-Gabriel » jeu. 06 mai 2010 23:33

Claude le Liseur a écrit :Le plus beau étant celui qui interdisait aux étudiants en droit de faire des sauts périlleux (canon 71 du concile Quinisexte). Je plaisante: les sauts périlleux en question faisaient partie d'un certain nombre de cérémonies païennes, et il s'agissait en fait d'une interdiction aux étudiants en droit de participer à des fêtes païennes. Mais pourquoi un canon particulier pour les étudiants en droit?
Depuis que vous avez posez la question, faut dire que cela m’a aussi intrigué –en partant du principe qu’un canon n’est pas là pour rien. Soit.
Ma déduction : on sait que le code Justinien vit le jour vers 530. Que depuis, le droit romain fut marqué d’un esprit chrétien et que le corpus juris était annoncé « au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ ».
C’était peut-être une manière de protéger les futurs juristes à des détracteurs, que de les empêcher de participer à ces cérémonies païennes.

Répondre