Page 1 sur 1

Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 14:49
par Novelius
Bonjour,

savez vous si ils existent des mouvements de jeunes et d'enfants orthodoxes en Belgique francophone ? ( scouts, louveteaux etc ...). Ces mouvements si ils existent sont t'ils ouvert aux francophones ou sont t'ils dans les langues de la diaspora ?

Merci

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 15:24
par J-Gabriel
Novelius a écrit :Bonjour,

savez vous si ils existent des mouvements de jeunes et d'enfants orthodoxes en Belgique francophone ? ( scouts, louveteaux etc ...). Ces mouvements si ils existent sont t'ils ouvert aux francophones ou sont t'ils dans les langues de la diaspora ?

Merci
Pour toute recherche sur internet je peux vous suggérer ces mots clefs d'une phrase d'ici : mouvements de jeunes : SYNDESMOS, AROY, ACER, OJB, NEPSIS.

Moi-même j'ai participé à 3 réunions de Nepsis. C'était et c'est bien-entendu ouvert aux francophones. Je vais demander à des amis Belges.

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 16:35
par Novelius
merci de votre aide :-)

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 21:14
par Jean-Mi
hélas, rien en francophonie belge, strictement rien.

Les jeunes 16-35 ont parfois des week-end avec l'OJB, mais quasi tout en néerlandais et langues orientales

Les plus jeunes n'ont rien s'ils ne parlent pas le néerlandais, le formulaire du camp de jeune précisant même que c'était "pour raison de sécurité" qu'il fallait que les mômes parlent flamand s'ils voulaient pouvoir y participer.

L'épiscopat et la quasi totalité du clergé n'est pas intéressé par le problème, mais était-ce nécessaire de le préciser?
La paroisse saint Martin & saint Silouane à Bruxelles a bien essayé quelque chose, de même que le p. Serge quand il était secrétaire épiscopal (PM), mais c'est pas emballant pour des jeunes de se retrouver à 2 ou 3 pour un week-end..

Mes enfants ont donc été au camp de l'ACER-MJO en France quand je pouvais me le permettre, et maintenant elles vont aux camps des louveteaux & scouts pluralistes.
Si vous avez les moyens, il y a donc l'ACER. Ou alors un groupe de scouts orthodoxes avec le monastère Saint Silouane dans la Sarthe, aussi en France

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 23:05
par Claude le Liseur
Jean-Mi a écrit :hélas, rien en francophonie belge, strictement rien.

Les plus jeunes n'ont rien s'ils ne parlent pas le néerlandais, le formulaire du camp de jeune précisant même que c'était "pour raison de sécurité" qu'il fallait que les mômes parlent flamand s'ils voulaient pouvoir y participer.

On en est vraiment à ce stade-là en Belgique? A cause du TAK?

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mar. 15 nov. 2011 23:42
par Novelius
Et bien c'est bien dommage qu'il n'y ait rien. J'espérais que mes filles plus tard auraient la chance de fréquenter un mouvement de jeunes orthodoxes, de voir d'autres jeunes, de vivre la foi avec d'autres, de se faire des amis orthodoxes.

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : mer. 16 nov. 2011 18:23
par Claude le Liseur
Novelius a écrit :Et bien c'est bien dommage qu'il n'y ait rien. J'espérais que mes filles plus tard auraient la chance de fréquenter un mouvement de jeunes orthodoxes, de voir d'autres jeunes, de vivre la foi avec d'autres, de se faire des amis orthodoxes.
Ne vous inquiétez pas, cela vient à travers la vie paroissiale et les pèlerinages.

Re: Mouvement de jeunes orthodoxes

Publié : ven. 18 nov. 2011 20:37
par J-Gabriel
C’est vrai, et il ne faut surtout pas perdre espoir, car je crois que tout ça est à son stade embryonnaire et par là j’entends que nous jouons aussi le très beau rôle de précurseur. Prions st Jean le Baptiste pour qu’il nous éclaire.

La première réunion Nepsis à Paris à laquelle j’ai participé disons que le roumain était la langue principale, c’était aussi la langue qui réunissait les différentes communautés roumaines venues des quatre coins d’Europe. Mais le français venait en bonne position, même deux ou trois conférences en cette langue. Ensuite je suis allé à celle de Rome et j’ai pu retrouver des amis de la conférence de Paris. Le contact était fait. Je parle aussi le roumain, mais comme francophone je ne m’y serais pas ennuyé, car beaucoup de participants maitrisaient très bien le français. Et surtout ce qui nous réunit c’est le Christ, notre Dieu.