orthodoxie non canonique

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

milano
Messages : 49
Inscription : jeu. 18 déc. 2003 15:47

orthodoxie non canonique

Message par milano » mer. 07 janv. 2004 17:19

Chers amis

bonnes fêtes à tous

Quelqu'un peut-il me renseigner sur ces groupes orthodoxes non canoniques, autour de :
1. Monseigneur Laroche
2. Monseigneur Kallistos (et trois autres évêques cités dans leur site INternet)
3. Monseigneur Vigile

Quid de l'ECOF dont on dit qu'un groupe vient de rallier l'Eglise Serbe?

Qu'en est-il enfin de l'église de la rue de Beauvais?

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » jeu. 08 janv. 2004 0:13

En ce qui concerne l'église de la rue Jean-de-Beauvais, c'est un schisme en voie de résorption. La paroisse a rompu avec l'Eglise orthodoxe russe hors frontières, mais une partie des paroissiens ne veut toujours pas retourner au patriarcat de Bucarest. Pour éviter une situation théologiquement impossible, l'archevêque Nathanaël, à la tête du diocèse roumain de l'Eglise orthodoxe en Amérique, dit Romanian Orthodox Episcopate of America, qui est en communion avec le patriarcat, a accepté d'être commémoré à la liturgie rue Jean-de-Beauvais, de façon à ce que la vie sacramentelle puisse continuer, mais sans pour autant prendre la paroisse dans sa juridiction. C'est une solution provisoire et il a recommandé à la paroisse de retourner au sein de sa juridiction légitime.

En tout cas, il y a à la rue Jean-de-Beauvais un prêtre qui a été récemment ordonné dans le cadre de la juridiction patriarcale, le père Julien Nistea, et il y a eu concélébration avec le métropolite Joseph voici quelques mois.

On peut donc légitimement espérer qu'avec l'aide de Dieu les choses retourneront à une situation normale, car la séparation de l'église des Saints-Archanges d'avec le patriarcat de Bucarest avait des causes strictement politiques (éviter toute mainmise communiste sur la paroisse) et qu'il n'y avait pas de différend d'ordre spirituel.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

orthodoxie non canonique

Message par eliazar » jeu. 08 janv. 2004 21:11

N’y a-t-il pas eu également une tentative de « saisine » de la belle vieille église de la rue Jean de Beauvais par l’ex Évêque Germain, de l’ECOF, il y a déjà quelques années ? Si c’est exact, était-ce une initiative personnelle, ou bien l’ECOF était-elle impliquée en tant qu’Église ? Et enfin, l’Église Orthodoxe de Roumanie était-elle mêlée à cette sorte de petit « coup d’état » politico-ecclésiastique ?

On m’avait parlé à l’époque d’une sorte d’opération de commando pour installer ce Mgr dans la place par surprise – et que le prêtre-écrivain roumain de la Vingt-Cinquième Heure (Virgil Gheorghiu si ma mémoire est bonne) aurait pris la tête d’une sorte de cortège de manifestants contre l’Évêque franco-roumain Germain, etc.

Tout cela, sur quoi je n’ai aucune documentation, me semble assez rocambolesque. J’étais loin de Paris à cette époque là et j’aimerais savoir ce qu’il en a été réellement.

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 09 janv. 2004 0:32

"Il y a déjà quelques années": belle litote! C'était tout de même en 1974 et je n'étais même pas encore né!

Cet épisode fait partie des aventures rocambolesques de celui qui, après un passage chez les vieux-calendaristes grecs (naturellement!) allait devenir Mgr Michel Laroche, archevêque de Lyon (en toute modestie) consacré par notre vieille connaissance Mgr Euloge de Milan, héros de mon fil "vieux-calendariste et franc-maçon" sur ce forum. Michel Laroche était alors archiprêtre de l'ECOF.

Je raconterai l'histoire plus en détail quand j'aurais moins de travail. Disons simplement que, les émigrés roumains menés par Mgr Basile Boldeanu, supérieur de la paroisse, ayant mis en fuite les écofiens, le grand théologien Michel Laroche, à l'époque très engagé à gauche, proche du PCF et rédacteur responsable de la revue que le consulat de la République socialiste de Roumanie à Paris publiait à l'intention des émigrés roumains, profita du fait qu'il avait un siège au comité central de la LICA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémistisme - aujourd'hui LICRA) des Pierre-Bloch père et fils pour publier dans la feuille de cette officine un article où il prétendait que Mgr Basile Boldeanu avait été secrétaire général de la Garde de Fer en 1940. Il comparait l'archiprêtre mitré Boldeanu à Klaus Barbie et cette basse vengeance de Laroche contre celui qui l'avait empêché de s'emparer de l'église de la rue Jean-de-Beauvais se fit en liaison avec une demande du régime Ceausescu réclamant à la France l'extradition du "criminel de guerre Boldeanu".
Toute cette histoire se finit naturellement par la condamnation pour diffamation du grand spirituel Michel Laroche par les tribunaux français, après un procès des plus intéressants où l'on eut bien sûr la déposition écrite de celui qui avait été le secrétaire général de la Garde de Fer en 1940, et, qui, naturellement, n'était pas le père Boldeanu...
Mgr Basile Boldeanu mourut tranquillement à Paris, quelque vingt ans plus tard, sans avoir connu les prisons communistes où avait cherché à l'envoyer le futur grand métropolite du patriarcat de Kiev en France.

Reconnaissons au moins à Mgr Michel Laroche le mérite d'avoir mis en ligne sur Internet, voici quelques années, une partie de la correspondance maçonnique de son consécrateur Mgr Euloge Hessler, dont la lettre au Grand Maître de la Grande Loge d'Allemagne que j'ai traduite dans le fil "vieux-calendariste et franc-maçon".

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » ven. 09 janv. 2004 1:34

Vous voudrez bien l'appeler "Monsieur Philippe Laroche"
Merci
Il y a des soutanes si sales que je préfèrerais qu'on les lave ailleurs que sur un forum orthodoxe public.
Qu'on sache simplement que ce monsieur n'est pas dans l'Eglise orthodoxe malgré son déguisement de grande pompe.

Il y a plus de profit à lire le texte qu'Elisabeth met à notre disposition à la rubrique "liturgie des pauvres" qu'à essayer de clarifier la situation d'un arriviste, évêque de "Pacotille et de toutes les Puces", qui n'a même pas sa place dans une rubrique au libellé si contradictoire.

Claude le Liseur
Messages : 4078
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » sam. 10 janv. 2004 1:24

Antoine,

Je ne comprends pas bien le sens de votre intervention.

On nous pose des questions et nous y répondons, ce qui est le but de ce forum.

Quant au titre de Mgr Michel Laroche, il a bel et bien un épiscopat issu, ne serait-ce que de manière purement mécanique et formelle, de la succession de Mgr Gabriel de Lisbonne.

Toutefois, le titre "évêque de Pacotille et de toutes les Puces" lui va comme un gant.

Je remarque qu'à la seule évocation de la carrière de Mgr Laroche, nous voyons surgir toutes sortes de personnages déjà évoqués maintes et maintes fois sur ce forum: l'ECOF (et par conséquent le centre Béthanie passé chez les Coptes du jadis Prince Patriarche Van Assendelft), la succession Gabriel de Lisbonne, le métropolite Euloge de Milan qui fut son consécrateur, etc. Il ne manque pour le moment que l'Eglise Celtique et son archiprêtre vassuliste et valaisan. Il doit bien avoir quelque chose qui fait le lien entre tout ce petit monde...

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » sam. 10 janv. 2004 8:57

La "Métropole orthodoxe autonome de l'Europe occidentale et du Canada" constituée anciennement de Evloghios, Grégorios, Varlaam, Basilio et dans laquelle est entré Laroche à seule fin de devenir évêque, est allée chercher le 20 mars 94 sa reconnaissance canonique auprès du patriarche autoproclamé de Kiev, Volodimir. On se marre!
De Plus Laroche avait été ordonné prêtre par Kovalevsky qui était déjà déposé depuis 66 par les hors frontière . Voilà donc déjà une prêtrise sujette à caution.... Il est vrai que Kovalevski n'en était pas à sa 1ère déposition puisque déjà Moscou en 51 l'avait déposé en tant que prêtre et qu'il avait l'habitude de procéder à des ordinations non canoniques ce qui liait ses faux prêtre à sa juridiction car ils ne pouvaient ainsi trouver de reconnaissance canonique ailleurs. Mais Bon. Là dessus Laroche marié, après un parcours "ecclésiastique" des plus sinueux (au cours duquel il a essayé de renverser "l'evêque" Germain de l'écof en l'attaquant pour hérésie) devient faussement moine uniquement "en vue de devenir évêque" et ce à l'encontre de tout canon.(je vous envoie l'acte dans lequel il a pris la précaution de faire inscrire cette clause de finalité episcopale). Puis un voyage en ascenseur aller retour dans les distinctions honorifiques diverses et avariées pour rompre avec ceux-mêmes qui l'ont fait faussement évêque et s'en mordent encore les doigts.
Voilà un faux prêtre qui déclare depuis X années qu'il deviendra primat de l'Eglise de France apuyant ce "droit" sur de faux songes et fausses prédictions qu'il invente lui-même attisant la crédulité de ses ouailles, qui s'entoure de clercs douteux tous en situation non canonique, qui n'a de cesse de changer de juridiction au gré des ses ambitions et qui a passé toute sa vie à jouer à l'évêque avant de trouver une entité non ecclésiale qui le sacre faussement.
Tout dernièrement, après avoir tant vitupéré contre Constantinople et Moscou qu'il taxe d'hérésie sur internet , il fait disparaître son site compromettant avant d'aller minauder auprès du métropolite Kyrill pour tenter de rentrer au patriarcat de Moscou.
On l'aura même vu à la TV promener un déguisement de métropolite au cours d'une émission sur les exorcismes, appuyant les propos d'un autre gâteux qui racontait avoir exorcisé un possédé qui vomissait des grenouilles. Et c'est censé représenter l'orthodoxie dans les medias!!!

On ne peut considérer qu'il y ait quoi que ce soit d'orthodoxe dans cette pourriture. Alors rien que de voir le nom du sieur Laroche affublé d'un titre usurpé de "Monseigneur" me fait sortir de mes gonds.
Dernière modification par Antoine le dim. 11 janv. 2004 9:52, modifié 1 fois.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

églises non canoniques ou non orthodoxes ?

Message par eliazar » sam. 10 janv. 2004 12:48

Moi, c’est dès le mot « Monseigneur » que je sors de mes gonds. Quand on l’applique non à un reître en armure, ou à un de ses descendants – mais à un simple Évêque (archevêque ou patriarche n’y change rien) au service du seul Seigneur de tous et de toutes, y compris lui. J’y subodore comme une tentative réussie de le faire sortir à jamais de la sainte humilité des serviteurs du Christ.
Doublée d’une seconde tentative réussie : celle de faire rentrer au contraire les Baptisés pour qui le Seigneur s’est incarné dans le rang des manants. Et donc de faire une belle Église à deux vitesses, l’idéal papiste en somme : celle des Monseigneurs, Église Enseignante – et celle des manants illettrés, Église Enseignée.
Mais c’est une autre histoire, complètement hors sujet, n’est-ce pas ?
Une gaffe, quoi !
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Jean Béziat
Messages : 45
Inscription : jeu. 13 mai 2004 17:27
Localisation : Béarn

ECOF

Message par Jean Béziat » ven. 14 mai 2004 16:45

L'ECOF est une ecclésiole oecuméniste (syncrétiste), ésotériste et origéniste, pratiquant le bricolage liturgique, sympathisante des milieux francs-maçons qu'elle fréquenta longtemps assidûment, qui malgré ces travers déjà connus dans les années 50 devint "canonique" grâce aux RHF (label oblige), et qui pour ces mêmes raisons fut rejetée par l'église roumaine officielle, trop heureuse de ne plus traîner cette casserole, en 1992 je crois. J'en fis de même, cette année-là. Depuis, les choses ne se sont pas arrangées. Aux problèmes théologico-ecclésiologiques s'ajoutèrent les problèmes privés: d'après une fidèle (qui porte bien son nom !), "Mgr" Germain, qui était secrètement marié depuis une trentaine d'années et l'avait caché à tout le monde, a essuyé quelques procès, y compris de la part d'un ou deux de ses propres "clercs", ...
Caractéristiques : néo-iconographie dégoulinante style Munch et royalisme à tous les étages.

Future secte.
Circulez, y a rien à voir.
En Christ
Jean
Jean

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » ven. 14 mai 2004 23:11

Ce qu'il y a à voir à l'Ecof c'est de récupérer les fidèles trompés par la hiérarchie et de les accueillir avec charité pour qu'ils retrouvent ou découvrent l'Orthodoxie à laquelle ils aspiraient.
Que ceux d'entre eux qui lisent le forum soient assurés de la plus grande bienveillance à leur égard et de la plus grande fermeté vis à vis de leur communauté.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » sam. 15 mai 2004 11:38

Merci, Antoine pour votre mise au point et votre accueil.

En réponse à Jean Béziat

Quand je me suis convertie à l’othodoxie, je ne me suis pas convertie à une église particulière, mais à la foi orthodoxe.Quand j’ai découvert que l’ECOF n’était pas toujours ortodoxe, j’ai découvert
presqu’en même temps que les églises orthodoxes étaient divisées et s’excommuniaient pour des motifs peu nobles et cela ma scandalisée, et je me suis dit que l’ECOF en valait bien une autre, jusqu’à ce que je prenne réellement conscience que l’ECOF m’éloigner de l’orthodoxie.
Et maintenant j’apprends que les VCO sont eux aussi divisés et multiples; y aurait-il des vrais chrétiens orthodoxes et des vrais vrais chrétiens orthodoxes?
De plus les noms que les VCO se donnent comme mathéistes, sonnent comme les noms des sectes de l’antiquité: marcionnistes ou nicholaïtes; les fidèles de l’ECOF au moins n'ont pas pris le nom de germanistes.
Saint Paul a combattu cette manie de se référer à un homme si saint soit-il, (je nai pas le temps de rechercher la référence, excusez-moi), et nous a dit que nous n’étions ni de Paul, ni de Pierre, ni d’untel, mais du Christ.

Jean Malliarakis
Messages : 11
Inscription : lun. 09 févr. 2004 20:48

Orthodoxie canonique

Message par Jean Malliarakis » sam. 15 mai 2004 13:46

Chère Irène,

La seule (vraie) réponse consiste, que cela plaise ou non à dire ou en entendre, à d'intégrer à une paroisse relevant des orthodoxies canoniques.

Certes on y retrouve souvent des divisions "nationales" un peu lassantes,
- d'autant que, sans le savoir parfois, ces gens qui croient appartenir à la nationalité de leurs grands parents, et c'est souvent émouvant, sont des habitants de la France, donc des Français, et c'est évidemment l'orthodoxie francophone, et le développement des liturgies francophones, qui doit nous préoccuper sachant que TOUS sont francophones
- mais précisément dans ces NEUF évêchés fonctionnant en France, dans ce petit village pittoresque, ce gentil clochemerle, cette petite Europe, chacun trouve assez facilement son voisinage préférentiel, sa voie spirituelle aussi,

en attendant la consolidation de l'Église locale, à laquelle travaillent
- d'une part institutionnellement l'Assemblée des évêques
- d'autre part, un partenaire dont il ne faut jamais désespérer qui s'appelle le Saint Esprit.

Quant aux "orthodoxies non canoniques", elles comptent sûrement des gens très bien intentionnés, mais ce sont, par définition, des voies sans issues, des cicatrices de l'Histoire, qu'il faut espérer réconciler dans l'Amour.

Fraternellement

Jean

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » sam. 15 mai 2004 18:05

Cher Jean,

Je suis tout à fait d'accord avec vous et je ne vais pas repartir à l'aventure dans une église non canonique.
Mais l'ECOF a été là à un moment de mon histoire, c'est par son témoignage que j'ai découvert que l'orthodoxie était vivante et je ne vais pas cracher dessus sous prétexte des iniquités de ses dirigeants.
Et j'espère que la paroisse issue de l'ECOF que j'ai fréquenté pendant plus de 10 ans va se convertir rapidement.
Pendant ces 10 ans nous avons célébré et approfondi notre foi par l'étude et la lecture des Pères; nous étions loin des turpitudes des dirigeants.

Je vous demande de bien vouloir prier pour cette paroisse.

Jean Béziat
Messages : 45
Inscription : jeu. 13 mai 2004 17:27
Localisation : Béarn

à Irène

Message par Jean Béziat » lun. 17 mai 2004 11:01

Tu portes un beau nom, mais il y a "paix" et "paix". Lorsque le Seigneur dit : Je vous donne ma paix, beaucoup s'imaginent qu'il parle d'une paix selon le monde: la paix sociale, la paix mentale... Ils oublient trop vite la suite de la Parole, moins utopiste : Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Si un chrétien vient dans l'Eglise (orthodoxe) en s'imaginant qu'il va trouver la paix sur tous les plans, il se trompe. L'Eglise est un combat ad mortem. Le Seigneur ne nous prévient-il pas ? Le disciple n'est pas plus grand que le Maître; s'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. Non que nous devions nous précipiter dans l'arène, bien évidemment, mais l'arène, nous y aurons tous droit, tôt ou tard, collectivement ou individuellement. Ceci dit, la paix que nous trouvons dans l'Eglise, c'est en partie cette certitude d'être dans la Vérité (contrairement à ce que disait Paul VI dans Ecclesiam Suam), c'est l'Espérence des biens futurs.
Ensuite, chacun a sa sensibilité : je n'ai passé que deux ans à l'ECOF, moi aussi à mes débuts, et cela "marque", mais quand je vois ce qu'ils font de certaines âmes un peu fragiles, excusez-moi, mais cela me dégoûte. Car il n'y a pas que les frasques épiscopales : l'ECOF est pour un chrétien orthodoxe un carrefour d'égarements. Je pourrais argumenter -et ce serait long -, mais ce que je veux dire surtout, c'est que je ne garde aucun sentiment de "devoir de mémoire moral" envers l'ECOF car leur politique de "bras ouverts" ne résulte que d'une volonté de "ratisser large" à laquelle je remercie les autres "églises" de ne pas s'être abaissées.
Enfin, le terme de "matthéiste", vous remarquerez que je le mets toujours entre guillemets, car il n'est pas de nous, nous l'exécrons, et nous ne l'employons que par commodité de langage. Ce sont d'autres qui se sont empressés de l'employer, l'emploient et l'emploieront toujours. Entre nous, nous nous qualifions simplement de "VCO" (autre commodité de langage, d'ailleurs). Et si vous jugez la valeur des églises à l'aune du nombre de schismes qui les affectent, sachez que chez nous, il n'y a eu qu'un "schisme" interne en 60 ans, et encore est-il très récent (et le fait de zélateurs de l'iconographie décadente sulpicienne). Allez donc voir ce qui se passait au IVe s., ou entre 1274 et 1448 !...
En Christ
Jean

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 17 mai 2004 11:14

Lorsque le Seigneur dit : Je vous donne ma paix, beaucoup s'imaginent qu'il parle d'une paix selon le monde: la paix sociale, la paix mentale...
En tout cas ceux qui ont lu le forum ne se l'imaginent plus au plus tard depuis qu'une rubrique "paix" a été ouverte le 12 mai

Répondre