Exercice de la juridiction du Patriarcat de Constantinople

Copier / Coller ici les messages de l'ancien forum

Modérateur : Auteurs

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Exercice de la juridiction du Patriarcat de Constantinople

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:45

Sujet : intéressante justification du rôle de Constantinople

Date : 21.01 21h49 07.02 16h46
Auteur: lecteur Claude

Chers amis,

Vous pouvez trouver, sur le site de la métropole grecque de France, à l'adresse

http:// perso.wanadoo.fr/eglise.orthodoxe.grecque/grigorios.htm
un très
intéressant article de l'archimandrite Grégoire Papathomas, vicaire général de
cette métropole et professeur de droit canon à l'Institut Saint Serge, sous le
titre "Différentes modalités canoniques d'exercice de la juridiction du
Patriarcat oecuménique de Constantinople".

Je dois dire que cet article m'a ébranlé. En effet, pour la première fois, j'y
ai lu une justification rationnelle de la juridiction de Constantinople en
Europe occidentale. En effet, l'auteur ne la justifie pas par le recours (usé et

douteux) au 28ème canon de Chalcédoine, mais par le simple respect des
dyptiques: 2ème patriarcat par ordre honorifique du temps de l'Eglise indivise,

le Patriarcat de Constantinople devient le locum tenens des Orthodoxes
d'Occident tant que le Patriarcat de Rome est hors de l'Eglise. Le Patriarcat de

Constantinople lui est en quelque sorte subrogé. C'est la première fois que je
lis une théorie qui nous permettrait de mettre fin à nos divisions
juridictionnelles sans tomber dans le néo-papisme et en tenant compte du passé
orthodoxe de l'Occident.

En laissant de côté le cas des vieux-calendaristes et des Russes hors frontières,

qui ont des raisons compréhensibles de refuser de passer sous la juridiction du

Patriarcat oecuménique, l'argumentation très convaincante de Mgr Grégoire me
donne surtout l'impression que les autres Eglises autocéphales se comportent
d'une manière anti-canonique en érigeant des diocèses en Europe occidentale en
excipant d'une ecclésiologie fondée sur le nationalisme, voire le racisme, et
qui ne tient aucun compte de l'ancienne Eglise orthodoxe d'Occident (cette
ecclésiologie fait des pays occidentaux des terres de conquête).

Qu'en pensez-vous?
Dernière édition par Antoine le mer. 25 juin 2003 22:48, édité 1 fois.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:47

14.03 11h20 Auteur: moine Sabbas

J'ai lu avec grande attention l'article du pere Grigorios pour qui j'ai un grand

respect. J'espere qu'il me pardonnera de critiquer son oint de vue ici...

L'article en question est ecris avec une logique et un raisonnement qui m'ont
subjugue, charme meme... Seule regret: que cela soit visiblement une traduction

pas toujours bien faite du grec... il y a des phrases tres difficiles a
apprehender du point de vue de la syntaxe. Mais c'est un detail...

Il se trouve que le droit canon est aussi le domaine ou j' essaye de me
specialiser dans mes etudes, et les questions d'autocephalie/diaspora sont
precisement le domaine ou pere Grigorios m'a comseille de choisir un sujet de
these...

En ce qui concerne cet article il me semble que nous nous confrontons au
probleme plus vaste de la these de la pentarchie -- le monde serait, d'apres les

defenseurs de cette theorie, partage en 5 "zones d'influences" des 5 anciens
patriarcats... ou ceux-ci organiseraient l'administration selon leurs propres
decisions, en donnant meme l'autocephalie a certaines de leurs parties, mais en

conservant certains droits... le droit prejuridictionnel.
Je crains que le probleme ne soit precisement dans la justification de cette
theorie pentarchique. Je ne suis pas encore alle bien loin dans ce sujet, mais
elle ne me semble pas entierement justifiee... En particulier cette idee de
partage de l'Europe entre le Pape de Rome - patriarche de l'Europe Occidentale,

et l'Archeveque de Constantinople - patriarche de l'Europe Meridionale et
Orientale ???

En ce qui concerne l'occident - Rome est tombe dans l'heresie. Or, il existe un

canon du concile local de Carthage, dont les decisions font partie du corps
canonique de l'Eglise orthodoxe, (je n'ai pas le numero en tete mais peux le
retrouver rapidement) qui dit la chose suivante: si une partie de l'Eglise tombe

dans l'heresie, c'est la chaire episcopale qui la reconverti a l'ortho-doxie qui

en prend charge... Certes c'est un canon local, mais il me semble plus
approprier qu'une idee de subrogation de gestion de territoire... idee qui si
elle semble belle, juridiquement logique... ne trouve pas a mon avis de
justification precise dans les canons, et pas non plus de jurisprudence dans
l'histoire de l'Eglise (du moins pour le moment je n'en ai pas trouve)...


Autre chose: le canon Chalcedoine-28. Si ce canon n'est plus utilise comme
argument par les tenants du primat absolu de Constantinople actuellement, cela
est fort etonnant. En effet historiquement ce fut la clef de tous les
pretentions de Meletios Metaxakis et ses successeurs dans les annees 20 du 20e
siecle - lorsqu'ils ont affirme leur primaute sur toute la diaspora orthodoxe...

Changement d'argumentation liee a une difficulte de se tenir a celle qui
existait ??? Cela peut effectivement apparaitre a partir des ecrits de Vl.
Phidas et d'autres canonistes d'apres-guerre... mais comment voulez-vous
discuter si on change radicalement d'argument a chaque fois que l'argument
precedent epuise sa validite ? Maintenant je me trompe peut-etre et
l'argumentation de Phidas est ancienne...
Enfin me mets en garde le fait que l'argumentation presentee ne peut absolument

pas s'appliquer aux Ameriques, ou toutefois le patriarcat de Constantinople
presente les memes pretentions. Cette fois-ci, si je ne me trompe pas, il ne se

base que sur Chal-28 et quelques autres canons classiquement ainsi utilises dans

cette polemique.

Bref... a etudier donc... Mais en realite, le probleme de la diaspora me semble

etre simplement un probleme Acanonique, dans le sens ou il est presque
impossible de trouver une solution en se basant uniquement sur les canons... je

retirerais peut-etre mes dernieres paroles prochainement, il faut que j'etudie
encore un peu le sujet.

Et enfin. Il convient en droit canon de faire attention a deux choses:
1/ partir dans une exegese canonique trop alexandrinienne: ne parler que de
l'esprit des canons en oubliant la lettre -- trouver dans des canons l'esprit
qui nous arrange.
2/ partir dans une exegese canonique trop antiochienne: ne voir que la lettre
des canons en oubliant que ce ne sont pas des dogmes mais la realisation de ces

dogmes dans UNE situation historique CONCRETE (definition de St Justin Popovic).

Si la situation historique change...

Voir l'esprit sur la base d'un travail historique...
Mais avant tout: developper un vrai dialogue, echange, entre les differentes
parties de la diaspora -- qui ne se connaissent partiquement pas et restent donc

tout a fait logiquement dans leur isolement ethnique. Un dialogue non au niveau

des eveques, mais des paroisses, des personnes, etc...

En Christ

moine Sabbas

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:51

15.03 07h23
Auteur: Antoine

Père Sabbas
Merci d'avoir relancé cette rubrique et merci au lecteur Claude d'avoir
communiqué ce texte du Père Gregorios.

Je ne comprends pas le glissement que fait Papathomas de la position sur les dyptiques à un statut pré-juridictionnel. Cela me paraît totalement factice.
Il faut bien lorqu'on cite des personnes sur une liste les inscire selon un certain ordre.

Que cet ordre soit historico-honorifique oui, mais il me semble qu'il y a une torsion, un tour de passe-passe qui déduit arbitrairement une pré-séance juridictionnelle d'une pré-séance honorifique ou historique.

Puis cette pré-séance juridictionnelle devient supra-juridictionnelle sans
explications.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:52

30.03 12h05 Auteur: moine Sabbas

Cher Antoine !

Le droit prejuridictionnel dont parle le Pere Grigorios n'est pas uniquememt le

privilege de Constantinople. En fait d'apres la theorie pentarchique, chacun des

5 patriarchats anciens (Rome, Cple, Alexandrie, Antioche, Jerusalem) possede ce

meme droit dans les frontieres definies au moment des 4e et 6e conciles
oecumeniques.
C'est a dire dans ce territoire, qui pour Cple serait toute l'Europe orientale
(?), pour Rome tout l'Europe occidentale, etc... le patriarchat definit les
systemes canoniques locaux. Il peut par exemple accorder l'autocephalie a une
partie de ce territoire (disons la Russie), sans que celui-ci toutefois ne sorte

du territoire prejuridictionnel. Si l'Eglise autocephale cesse son autorite sur

une partie de son territoire interne, celui-ci revient automatiquement sous
obedience de Cple.
En fait cette theorie vient de l'epoque du 4-6e conciles dont les canons
etablissent l'autorite des 5 Eglises, sur l'ensemble de l'oikoumene, partageant

celle-ci en 5 parties donc. Chypre etait exclue, etant elle-meme autocephale
depuis le concile d'Ephese, mais confinee a som territoire insulaire (sauf bien

sur l'episode au moment du 6e concile mais peu importe...). Mais le fait est
qu'il n'existait simplement pas d'autre Eglise Autocephale que ces 5-la. Donc
pour l'epoque la construction pentarchique etait tout a fait logique. Cependant

par la suite d'autres Eglises autocephales sont apparues, mais aucun concile
oecumenique (et pour cause...) n'a redefini canoniquement une repartition
"territoriale" de l'oikoumene entre ces eglises. D'ou d'apres les tenants de la

theorie pentarchique la conservation de facto de la situation canonique des 4-6

conciles.
En fait tout tourne autour du probleme de la nature de l'autocephalie: est-ce
juste la totale independance du concile des eveques d'un certain territoire a
l'interieur du territoire pre-juridictionnel d'un patriarchat ? Ou est-ce la
definition d'une nouvelle Eglise locale ? Qu'est ce qu'une Eglise locale ? Est-
ce que la notion de patriarchat est plus vaste ?

En Christ
moine Sabbas

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:54

30.03 14h16 Auteur: père Jivko

C'est Justinien Ier (527-565) qui a introduit formellement le système de la
pentarchie (sans le nom), tant dans sa législation que dans sa politique
ecclésiastique . Les titulaires de ces cinq sièges recevront la dignité
patriarcale - le mot est définitivement fixé à l'époque de Justinien . (Les
Novelles 109 ; 123, c. 22 ; 126, c. 3 ; 131, c. 2). (Cf. P. Elie Mélia
"Pentarchie et primauté" dans La primauté Romaine dans la Communion des églises

Édition du Comité Mixte Catholique-Orthodoxe en France (Cerf) Paris 1991, pp. 74-

103.
Cette tendance dont les raisons sont purement politiique, sera affirmée dans
l'âge d'or byzantin. Ainsi a pentarchie représentait -elle l'ordre idéal de
l'Église : l'idéal d'harmonie, de support mutuel, de coordination, et surtout de

consensus . Pour les tenants de cette doctrine, le système de pentarchie
représentait un ordre immuable indépendant de toute réalité .
Voir la lettre de Pierre d'Antioche (1054) adressée à Pierre de Grado :
" Le corps humain est gouverné par une seule tête, mais il a beaucoup de
membres qui sont gouvernés par les cinq sens. De même le Corps du Christ -
qu'est l'Église des fidèles - composée de diverses nations ou membres et guidée

de même manière par les cinq sens - que sont les cinq sièges, est gouverné par
une seule tête, le Christ Lui-même "
Dans éd. C. WILL, Acta et scripta quae de controversiis ecclesae graecae et
latinae saeculo undecimo composita extant (Leipzig 1861) 211-212.

En dépit de la théorie des cinq patriarcats, il y a eu d'autres églises locales

qui eurent le droit de désigner leurs évêques et qui s'appelaient églises
autocéphales:
L'Église de Chypre (431)
L'Église de Géorgie (486)
L'archevêché " Justiniana Prima " (535)
l'archevêché de Ravenne ( 666-692)
l'Église de Bulgarie (927-1018) 61
l'archevêché d'Ohrid (1019) 72
l'Église de Serbie (1219)
_________________________________________________
30.03 14h37 Auteur: père Jivko

La théorie de père Papathomas est donc basée d'une part sur la théorie de
Pentarchie (qui reflète surtout l'ordre politique du monde byzantin, et d'autre

part sur la notion de territoire pré juridictionnel, notion qu'il a empruntée au

droit administratif français Ce qu'il nous dit lui-même dans le polycopié de son

cours ; "
" Préjuridictionnel(le). Terme emprunté au droit administratif français ; il
s'agit -en mettant un nouveau contenu- d'une qualification concernant le
territoire d'une Église autocéphale émancipée d'une juridiction -toujours
patriarcale-, où l'Église patriarcale n'exerce aucune autorité ecclésiastique
juridictionnelle, spirituelle ou administrative.
Grigiorios Papathomas " Cours de Droit Canon - Les Sources " Paris 1995 "

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 25 juin 2003 22:55

02.04 19h01 Auteur: moine Sabbas

Merci pere Jivko...

J'ajouterai un detail qui donne un eclairage "amusant" aux relations
constantinople-moscou actuelles. Si je ne me trompe (il faut que je reverifie
dans les sources), au moment de la donnation du rang patriarchal a l'Eglise
Russe, l'un des documents specifie bien que le patriarche russe devient LE 5eme

patriarche, egal au 4 premiers (Rome ayant dechu). La "pentarchie" est alors
donc modifiee et Constantinople perd alors son droit prejuridictionnel sur la
Russie...

Toutefois je pense qu'il faut prendre Papathomas tres au serieux... Les emprunts

du droit canonique au droit byzantin ne sont pas rares (tout le droit canonique

du mariage par exemple). Et puis c'est un fait que dans les canons des 4e et 6e

conciles, ne sont reellement cites que les "5" (sauf toutefois pour divers
aspects l'Eglise de Chypre). Enfin, et bien que bcp d'Eglises qui ont acquis
l'autocephalie sans toutefois le titre patriarchal, n'ont PAS acquis cependant
une independance "complete": a l'exception peut-etre des toutes dernieres
autocephalies, les autres conservaient regulierement une dependance du
patriarchat: a savoir - elles recevaient le Saint Chreme du patriarchat, et cet

aspect etait fortement souligne dans le tomos donnant l'autocephalie...

Enfin j'avoue que dans le cas present la theorie metaksakienne me parait
amplement capillotractee (tiree par les cheveux).

En Christ

moine Sabbas

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité