Nativité: La date historique

Copier / Coller ici les messages de l'ancien forum

Modérateur: Auteurs

Nativité: La date historique

Messagepar Antoine » Mer 25 Juin 2003 23:35

Sujet : Sujet: La date de la Nativité : selon la presse généraliste sur le Net (entre autres)

26.12 21h05 Auteur: Olia

Les astronomes et historiens contemporains sont de plus en plus enclins à penser
que l'année de la naissance du Christ devrait être "considérablement rectifiée".

Selon les scientifiques, l'année prochaine devrait être non pas 2003, mais 2010
depuis la Nativité du Christ.
Les experts ont établi qu'au moment de la naissance du Christ, il n'y a pas eu
de rayonnement accru/ou apparition de supernovae. Dans le ciel, on ne pouvait
observer de comètes non plus. L'apparition la plus rapprochée dans le temps
d'une comète visible à l'œil nu n'a été observée qu'en l'an 5 "après J.-C. ,
d'après ...
En fait, la naissance de Jésus Christ est la pierre angulaire du système de
chronologie suivant le calendrier grégorien. Cependant, même certains
théologiens catholiques admettent que le 25 décembre est une date plutôt
symbolique que réelle quant à la naissance de Jésus: les décalages constituent
entre 4 à 20 ans.
Ce problème d'imprécision tire ses origines dans ce qui s'était déjà passé au VI
siècle. Avant cela, le calendrier européen était basé sur une chronologie
partant de la date de la fondation de Rome. Plus tard, en l'an 1288 depuis la
fondation de Rome (534 J.-C. .) un moine, Dionysius Exigus, a exigé que le
calendrier chrétien ait pour point de repère la date de la naissance du Christ.

Dyonisius a tenté d'établir la date spécifique de la naissance du Christ,
cependant, en raison du manque de sources fiables, il ne l'a déterminée
que d'une façon très approximative; il a décidé que c'était l'année 754 depuis
la fondation de Rome.

Au début du XVII siècle déjà, les scientifiques ont tenté de trouver une
solution à ce problème. Selon les calculs de l'astronome et mathématicien
allemand Johannes Kepler, l'événement astronomique le plus spectaculaire qui
soit relativement proche de évènements décrits dans la Bible, était la
"rencontre" de Saturne et de Jupiter. En raison de la différence de vitesse des
mouvements de ces planètes et celle de la Terre, pendant moins d'un mois, les
planètes s'étaient rejointes à trois reprises en un seul point très lumineux !
Au fait, des calculs ont établi que cet événement s'était produit à peu près en
l'an 7 "avant J.-C. ". En outre, les historiens ont découverts que Joseph et
Marie s'étaient rendus à Bethléem un an avant la naissance de Jésus pour payer
une tribut importante. Il a été qu'il s'agissait d'un impôt général introduit
par l'Empire romain sur tout le territoire de l'Asie Mineure et du Proche-Orient,
ce dont atteste des inscriptions murales découvertes par des archéologues en
Turquie.
L'impôt en question était payé régulièrement une fois au cours d'une période de
plusieurs années, y compris en l'an 8 "après J.-C. ".
Cette théorie a été confirmée à la fin des années 1970 par
l'astronome David Hughes, qui avait décidé d'effectuer ses propres recherches
concernant la date de la naissance du Christ. En s'appuyant sur l'histoire des
trois mages, il a cherché l'étoile de Bethléem, ou plus précisément, des
conditions astronomiques semblables à cet évènement. En étudiant des écrits
babyloniens et chinois anciens, Hughes est "tombé" sur l'événement, qui est un
évènement rare, et la conjonction de Jupiter et de Saturne dans la constellation
des Poissons en l'an 7 'après J.-C. " a confirmé sa théorie.
La théorie était fondée sur le fait que selon toute probabilité, les mages
s'étaient intéressés à l'"astre" en tant que signe annonciateur de la naissance
d'un nouveau roi. En fait, Jupiter symbolise le souverain des dieux, Saturne
symbolise la Palestine, la constellation des Poissons - le peuple juif. En 1979
Hughes a publié un livre basé sur sa théorie, un livre où, il indiquerait la
date précise (selon lui) de la naissance du Christ - le 15 septembre* de l'an 7
"avant J.-C. ".

Plus tard, au planétarium de la ville de Plymouth en Angleterre, un autre
astronome, le Dr. P. Seymour a vérifié la théorie de Hughes. Il a recréé une
maquette de l'aspect du ciel cette nuit-là et a obtenu des résultat confirmant
la théorie en question.
* le 15 ou 17 septembre selon les sources
453 http://www.km.ru/news/main/
en russe : Urgent : l'Armageddon est reporté à 7 ans !
_________________________________________________
26.12 22h11 Auteur: lecteur Claude

L'Eglise copte a une attitude très sage sur ce point: elle ne base pas le comput
de ses années sur la pseudo-"ère chrétienne" du moine Denys le Petit, mais sur
l'ère des martyrs, qui commence le 29 août 284 "après Jésus-Christ". 284 est
l'année où Dioclétien, le tyran abhorré, monta sur le trône impérial; ainsi, les
Coptes n'oublient pas le mal qu'il leur a fait... Aujourd'hui, 26 décembre 2002,
est pour eux le 17 khoyak 1719 de l'ère des martyrs. Au moins, voilà un comput
basé sur une date certaine!

Quant à l'Eglise d'Ethiopie, elle préfère aussi compter les années depuis la
naissance du Christ, mais elle a fait un autre calcul que celui de Dionisius
Exiguus et l'ère éthiopienne accuse un retard de 7 ans sur l'ère chrétienne
commune. Le 26 décembre 2002 romain correspond au 17 tahsas 1995 de l'ère
éthiopienne.
______________________________________________

06.01 22h13 Auteur: Antoine

Recherches sur les dates de la Nativité et de la Crucifixion
de Jésus-Christ.
Dans certains martyrologes, il y a une trace d'un dimanche 25 décembre
concernant la Nativité de Jésus-Christ et
une trace d'un jour de Résurrection un dimanche 27 mars (cfr Mgr Guérin, Pts.
Boll., Tome 16 p. 4 et Tome 4 p.8,
vers 1850).
Une personne qui a 33 ans 3 mois, un vendredi, est née normalement un jour de
dimanche 33 ans 3 mois plus tôt
(s'il y a présence de 8 bissextiles dans cette période). Certains doutent des
33 ans 3 mois, malgré les 2000 ans de
tradition orale.
Recherche de l'exactitude du dimanche 25 décembre 754 de Rome (+1 de J.C).

Beaucoup d'astronomes et d'historiens pensent qu'il n'y eut pas de bissextile en
l'an +4 J.C (757 Rome) par suite
d'une certaine interprétation de l'Edit d'Auguste de 746 R. Suite à cette
interprétation, il n'y aurait que 7 bissextiles,
et en conséquence, pas de dimanche 25 décembre en l'an 754 R. (+1J.C).

J'ai trouvé 3 arguments en faveur d'une bissextile en l'An 4 J.C (757 R.), donc
présence d'un dimanche 25 décembre
en l'an 1 de JC (754 R.) résultant de trois études que j'ai faites :

1. une Etude sur les équinoxes de printemps (depuis 709 R.) jusqu'au Concile de
Nicée en 325 J.C.

2. une Etude sur les Lettres Dominicales (L.D.) depuis la Lettre.Dominicale.A.
de 38 av. J.C 716 R. (Ere
d'Espagne et la L.Dom..A. de +8 J.C./761 R. (cfr H. Zamenek, repris par E.
Biemont, Rythmes du Temps,
Ed. Deboeck 2000)

3. une Etude sur les années bissextiles de 709 R. à 757 R. (4 J.C.)
La conclusion : il y eut bien 8 bissextiles dans la période de +1 J.C. à + 35 J.
C. (34 Anno Domini). Ce qui donne un
dimanche 25 décembre en l'an +1JC (754 R.) en accord avec les calendriers
"perpétuel" de Moret et C. Arend.
Ce décalage d'un an (entre35 J.C. et 34 A.D.) est expliqué dans Chronologie des
Temps Chrétiens par M. Chaine - p.17 Paris 1925.



Recherche de la Pleine Lune de Nissan (mars ou mars/avril) en l'an 35 J.C.

Si Jésus est né le dimanche 25 décembre, en +1 de JC, s'Il a vécu 33ans et 3
mois , Il est mort le vendredi 25 mars
en l'an 35 de JC, normalement à la pleine lune de Nissan ,
En me basant sur la tradition de fêter Pessah (Pâque juive) à la Pleine Lune
de Nissan (mars ou mars/avril), j'ai fait
de longues années d'investigations en espérant trouver une pleine lune (P.L.)
après l'équinoxe, un jeudi 24/3 ou
vendredi.25/3 en l'an 35 (34 Anno Domini) ce qui aurait confirmé la date de la
Pâque en 35.C. et en conséquence,
la Nativité au Dimanche 25/12 +1 J.C. (754 R. ). Une première étude, sur une
moyenne de lunaison de 29jours53,
me donnait une Pleine Lune le 24/3/35 J.C. Lunaison infirmée par l'astronomie.
Après une nouvelle étude minutieuse des concordances historiques et
particulièrement des chartes du moyen âge
présentant une date plus l'âge de la lunaison au moment de l'établissement de
l'acte, j'ai dû revoir tous mes calculs
concernant cette moyenne de lunaison inférieure aux données des Observatoires.
Cette différence de moyenne des
lunaisons ne s'est pas justifiée. La moyenne normale est de 29jours530589 selon
Brown.

Plusieurs chartes réétudiées récemment, m'obligent à reconnaître que la Pleine
Lune du 12.3.35 J.C. (34 A.D.)
présentée par les Astronomes, est correcte, mais la P.L.se plaçant 12 jours
avant l'équinoxe en +35JC, ne convenait
pas pour le 1er des Azymes.( pains sans levain )

Comment dès lors comprendre la date de la dernière Cène du jeudi 24/3 et la
Crucifixion du vendredi 25/3
rapportée par la tradition orale et les premiers écrits chrétiens ?
Voici quelques arguments :


1° la crucifixion au vendredi 25/3 apparaît dès l'origine dans les anciens
martyrologes.

2° le manuscrit de Qûmram (4 Q 321) révèle que Zacharie, le père de Jean-
Baptiste, de la classe d'Abbia (24ème
classe),était de service fin septembre ; il parait normal que Jean-Baptiste soit
né l'année suivante, vers fin juin,
donc 6 mois avant Jésus. Ce qui confirme la naissance de Jésus Christ à la fin
décembre.

3° pendant de longs siècles, il n'y eut pas de doute concernant les 4 Pâques
vécues par Notre Seigneur Jésus Christ
(crucifié à la 4èmede sa vie publique) ce qui confirme les 33 ans 3 mois de J.C.

4° Denis le Petit (VI me siècle) commence son comput à titre rétroactif à
partir de l'Incarnation 25/3/754 R (An
+1 J.C.) donc 9 mois plus tard, nous avons la Nativité le Dimanche 25/12 /1 J.C.
754 R. et non 753 R.

Processus très plausible, suite aux décisions du Tribunal (Sanhédrin) concernant
une année sabbatique:

D'après Roger STIOUI - Le Calendrier Hébreux - Ed. COLBO-p.73 : l'année
sabbatique (Chémita) et l'année qui la
suivait (au temps où l'on élaborait le calendrier pas à pas) n 'étaient pas
proclamées embolismiques, (ce qui veut
dire une année ne comprenant pas un 13ème mois) ceci pour différentes raisons,
soit agronomiques, soit politiques.
Or, l'an 34 J.C. (année juive 3794 des hébreux) étant sabbatique, les années 34
et 35 J.C. ne furent pas proclamées
embolismiques pour les raisons données par R. Stioui.
Suite à ce qui précède, et en étudiant l'année +35 J.C.avec son âge de lune de 2
jours 83 au 1er janvier (an julien) il
est aisé de constater que le 1er Nissan commençait le lendemain de la nouvelle
lune le 28/2 pour se terminer plus ou
moins le 27/3 à la N.L. suivante
Si le Sanhédrin avait décidé l'embolisme en introduisant un mois VEADAR, alors
NISSAN tombait un mois plus
tard avec les ennuis cités plus haut.( selon R. Stioui).

Forcément, sans embolisme, la P.L. de NISSAN tombant le 12 mars (confirmé par
l'astronomie) 12 jours
avant l'équinoxe du 24/3/35,(nombre d'or 17) le premier jour des Azymes (pains
sans levain) dût être
postposé au jour de l'équinoxe pour respecter les lois de PESSAH (mois de Nissan
+ Pleine lune post-
équinoxe). Le nombre d'or est la place occupée par une année dans le cycle
lunaire de 19 ans.
Cette même situation pouvait se représenter en l'an sabbatique +55 J.C. (nombre
d'or 18) et en l'an sabbatique +69
J.C. (nombre d'or 13). Nous n'avons pas de certitude quant aux décisions du
Sanhédrin à propos de l'embolisme
pour ces deux années sabbatiques et l'année qui les suivait immédiatement.
Le "non embolisme" éventuel en l'An 35 J.C. aurait permis d' avancer d'un mois
le procès à Jésus.


Quelques réflexions conduisant à des objections possibles et bienvenues.
La question de l'An 15 de Tibère comme Princeps (Lc ch.3 v.1).
Il était dans la norme que Tibère, successeur d'Auguste depuis août 14, fût
sacré Princeps et 1er Consul le 1er
janvier an 15 J.C. Il reçut l'Impérium An +16 J.C. en reconnaissance pour
différentes victoires militaires.
Le 1er janvier an 16 J.C. = 1er anniversaire comme Princeps.
Le 1er janvier an 30 J.C = 15ème anniversaire comme Princeps.
La mission de Jean-Baptiste commença après le 24/6/30 (à cette date, Jean-
Baptiste avait 29 ans accomplis, il
débuta donc sa 30ème année : âge légal).
Jean-Baptiste parcourt toute la région du Jourdain et environs (Mt 3 v.5/ Mc 1v.
5/ Lc 3v.21) pendant plus ou moins
18 mois avant le baptême de Notre Seigneur Jésus Christ le dimanche 6 janvier
+32 de J.C. (31 A.D.) Jésus venait
d'avoir 30 ans le 25 décembre +31 J.C. s'Il est né le dimanche 25 décembre +1 J.
C. (754 R.)

Pour les noces de Cana : l'évangile Jn ch.2 v.1 parle du "3ème jour", il ne peut
s'agir que du 3ème jour de la
semaine des Hébreux c'est à dire un mardi. Une très ancienne tradition
orthodoxe fêtait et fête toujours les noces
de Cana et les mariages actuels un 6 janvier. Précisément, on retrouve un mardi
6 janvier en l'an +32 J.C. (31
A.D.), Jésus avait 30 ans accomplis depuis 12 jours (le 25/12/31J.C./30 A.D.)

Pour le recensement : 8 jours après la nativité de J.C. se présenta le 1er
janvier de 755 R.; qui était une année
lustrale quinquennale, année où l'on avait l'habitude de pratiquer des
recensements pour l'impôt, même s'ils n'ont pas
tous laissé une trace dans l'histoire (le décret étant publié l'année précédant
le LUSTRE. Il paraît normal dès lors,
que l'Edit de César fut porté à la connaissance des peuples dès 754 R. pour
prendre effet le 1er janvier 755 R. Le
décret pour le LUSTRE suivant devait normalement être publié en 759 R., pour
entrer en vigueur le 1janvier 760 R
(+7 J.C.) c'est à dire nouvelle année lustrale.

Sulpicius Quirinius (légat romain) se trouvant dans ces régions, car il
combattit avec succès les Homanades
(Homonadensian War),pouvait très bien avoir été chargé de la surveillance de ces
deux recensements, il était
renommé pour être "bon comptable"...

Pour Hérode : c'est toujours le grand "mystère" car les écrits de Flavius
Josèphe, souvent évoqués pour prendre le
pas sur l'évangile (cfr An 15 Tibère) se contredisent à propos des dates
d'Hérode. Veuillez comparer la "Guerre des
Juifs" et les "Antiquités Judaïques" à ce sujet.



Tableau chronologique.


Si cette étude s'avère exacte, voici un tableau chronologique :


Fin septembre 1 avant JC (753 de Rome.) : conception de Jean-Baptiste.
Le vendredi 25/3 /+1 de J.C. (754 R.) : Incarnation de Jésus Christ.
Le 24 juin +1 de J.C. (754 R.) : naissance de Jean-Baptiste
Le dimanche 25/12 /+1de J.C. (754 R.) : Nativité de Jésus Christ.
Le 8ème jour : Circoncision, le dimanche 1er janvier +2 de J.C. (755R.)
Le 40ème jour après Noël : le jeudi 2 février:/ +2 de JC Présentation au Temple

de Jérusalem
Vers le lundi 6 février +2 de J.C. : fuite en Egypte.
Le 25 décembre/+13 de J.C. : Jésus a 12 ans.
A Pâques +14 de JC : Jésus Christ fait sa Bar-Mitsva (majorité religieuse) à
l'âge de 12 ans et 3 mois.
En juin 30 de J.C. : Jean-Baptiste a 29 ans accomplis et commence sa 30ème
année et sa mission.
Le 25 décembre 31 de JC : Jésus Christ a 30 ans.
Le dimanche 6 janvier de 32 JC : Jésus Christ reçoit le baptême à l'âge de 30
ans et 12 jours.
Le mardi 6 janvier 33 de JC : est le 3ème jour de la semaine des Hébreux où
eurent lieu les noces de Cana.
En l'an 34 de Jésus Christ à Pâques : mort de Jean-Baptiste.
En l'an 35 de Jésus Christ le jeudi 24 mars, 1er jour des Azymes : Dernière Cène.


Le vendredi 25 mars 35 de J.C. : Crucifixion et mort à 15h00 (Jésus Christ a 33
ans 3 mois).
Le dimanche 27 mars 35 de J.C. : Résurrection de Notre Seigneur J.C.
40 jours après, soit le jeudi 5 mai 35 de J.C. : Ascension de Notre Seigneur J.
C.
10 jours plus tard, le dimanche 15 mai 35 de J.C. : Pentecôte (Shavouot).
Le 26 décembre 35 de J.C. : mort de Saint Etienne.
An 36 de JC : année de grandes persécutions (Saül).
Le vendredi 25 janvier 37 de JC : Saint Paul sur le chemin de Damas.
42 de J.C. : l'Eglise quitte Antioche et s'installe à Rome. Saint Pierre sera
Evêque à Rome pendant 25 ans (après
les 7 ans à Antioche.
Le 29 juin 67 de JC : mort de Saint Pierre.
An 70JC, le 9 Ab (mois juif )., 10ème jour de la lune d'août (An 3830 des
Hébreux et 723 de Rome) : destruction
du Temple de Jérusalem.

Conclusions :

Le Saint Père a raison de fêter, Lui et nous, ce Jubilé de l'An 2000 de "l'ère
Chrétienne" car ce Jubilé nous
prépare avec bonheur à la 2000ème année de Notre Seigneur Jésus Christ qui
commencera le 25 décembre 2000.

Ce Jubilé qui se termine le 6 janvier 2001 nous introduit dans le 3ème
millénaire qui commence le 1er janvier
2001. (le 6 janvier fait mémoire de 3 Théophanies : les Mages, le Baptême de
Jésus-Christ et les Noces de Cana,).

Ce qui me tient le plus à cœur : l'espoir que ce travail apporte une petite
contribution à la
solidité des dates historiques de nos fêtes chrétiennes.

Reviens vite Seigneur Jésus,
Maran Atha !

Henriette Marquebreucq-Horovitz-97, avenue des Lilas 1410 Waterloo-Belgium - ce
18 mai 2000
Écrivez-moi : hmarquebreucqhorovitz@swing.be

_______________________________________________
07.01 10h54 Auteur: Antoine

Le post1 de Olia fait mention d'une remise en cause de la date de la nativité
par des astronomes sur la seule justification que "Les experts ont établi qu'au
moment de la naissance du Christ, il n'y a pas eu de rayonnement accru/ou
apparition de supernovae. Dans le ciel, on ne pouvait observer de comètes non
plus."

Le texte de Matthieu au chapître II parle de mages (magos) terme dont la
signification reste imprécise.Prêtre, religieux, magiciens, astronomes? Le texte
ne précise ni leur nom ni leur nombre. Le chiffre 3 n'ayant été donné que vers
450 par Origène et St Léon le Grand. Les psaumes nous disent(72,10):"les rois de
Tharsis et des iles enverront des présents; les rois de Saba et de Séva paieront
le tribut" Le VIIe siècle les nomme Melchior, Gaspard et Balthazar . En 1164 on
aurait déposé leurs reliques à Cologne et le Rhénan Jean de Hidelsheim écrira
alors leur légende. Puis au XVe siècle on attribuera une couleur de race à
chacun d'eux : Blanc pour Melchior, Jaune pour Gaspard et noir pour Balthasar.
La galette du 6 janvier viendrait elle d'un culte solaire datant du VI Siècle
avant JC que l'on a fait coïncider par la suite avec la fête des mages,
l'épihanie se fêtant dans l'Eglise primitive en même temps que Noël qui ne
faisait qu'un seul office avec celui de la Théophanie.

Le texte de Mathhieu nous dit: "Où est le Roi des Juifs qui vient de naître?
Nous avons vu son astre à l'Orient et nous sommes venus lui rendre hommage"
D'où ont-ils appris qu'il s'agissait du roi des Juifs? Où est-il indiqué qu'ils
auraient SUIVI l'astre pendant plusieurs jours? A qui ont-ils posé leur
question?
Ce n'est que plus tard que Hérode renseigné par ses espions les fait appeler et
les envoie à Bethléem. Et alors seulement à ce moment là :"et voici que l'astre
qu'ils avaient vu à l'orient avançait devant eux jusqu'à ce qu'il vint s'arrêter
au-dessus de l'endroit où était l'enfant." Curieux non? Comme si cet astre ne
brillait que pour eux. Car "Hérode se fit préciser par eux l'époque à la quelle
l'astre apparaissait". Cet astre n'était donc pas visible de tous? Hérode ne
pouvait-il pas le voir de sa terrasse? Les bergers ne l'ont-ils pas vu avec
toute la foule présente? Pourquoi ont ils été averti différemment "par un ange
nous dit luc"? Une étoile au- dessus d'une crêche ça se voit de loin! Et
pourquoi ont-ils encore besoin de l'astre maintenant qu'ils savent que c'est à
Bethléem?

L'astre a-t-il réellement une telle valeur de précision astronomique?
Sur le texte évangélique,on bâtit d'abord une légende, puis on s'appuie sur les
données de cette légende pour rechercher une supernovae dans le ciel de l'époque
et n'en trouvant pas on déplace l'époque! Curieuse exégèse...Le texte ne dit
rien de tout cela.

L'étude de Henriette Marquebreucq-Horovitz au Post 8 s'appuie sur la concordance
des différents calendriers et laisse aux astronomes détracteurs le soin de
recomposer leur ciel. Le notre se trouve dans le sanctuaire, mais il est vrai
qu'il faut d'abord en franchir l'iconostase...et là "à la vue de l'astre ils
éprouvèrent une très grande joie" Matt 2,10.
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Revenir vers Ancien forum

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité