Concile de Florence

Copier / Coller ici les messages de l'ancien forum

Modérateur: Auteurs

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:03

Date : 23.04 19h13
auteur : Axel


Pour comprendre:
Pourquoi avoir rejetté les conclusions du "Concile d'union"
qui s'est tenu à
Florence? L'assemblée n'a t'elle pas été régulièrement
convoquée?
En quoi ce concile n'est il pas oecuménique?
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:04

Date : 24.04 00h24
auteur : lecteur Claude


Vous êtes-vous demandé pourquoi votre Eglise (i.e. catholique romaine) ne reconnaît pas les conciles ariens du IVème siècle?
Vous aurez la réponse à votre question...
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:05

Date : 25.04 17h55
auteur : Axel


Les conciles ariens n'ont pas été reguliers si je ne
m'abuse. Il y a eu de
fortes pressions et des manipulations lors du concile
d'éphèse par exemple.
Mais était ce le cas en ce qui concerne le concile de
Florence?
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:06

Date : 26.04 03h10
auteur : lecteur Claude


Le concile d'Ephèse auquel vous faites allusion était un
concile monophysite en
449. Rien à voir avec l'arianisme.

L'Eglise ne reconnaît pas le pseudo-concile
(psevdhosynodhos - cf. Andronic
DIMITRAKOPOULOS, I istoria tou schismatos, Athènes
1996 (Leipzig 1867), p. 130)
de Florence tout simplement parce qu'on y a pris des
décisions hérétiques. Un
concile qui n'exprime pas la foi de l'Eglise, la foi reçue des
Apôtres, n'est
pas un concile, et cela vaut aussi bien pour les conciles
ariens que pour les
conciles iconoclastes ou pour les fausses unions de Lyon et
de Florence.

Quant au déroulement du concile, parlons-en:
-convoqué sur décision de l'empereur Jean VIII à la
recherche d'un allié contre
les Turcs et acoquiné au pape Eugène IV aux dépens des
vrais représentants de
l'Eglise catholique romaine qui étaient réunis en concile à
Bâle, l'empereur des
Romains ayant ainsi donné un avantage décisif au parti
papiste contre le parti
conciliaire en Occident.
-division de la délégation orthodoxe par les intrigues de
Jean VIII et des ses
sbires Isidore de Kiev et Bessarion de Nicée.
-Eugène IV se défaussa sur l'évêque de Ferrare pour
refuser aux Grecs une église
où célébrer la liturgie (cf. Vitalien LAURENT, Les
"mémoires" du Grand
Ecclésiarque de l'Eglise de Constantinople Sylvestre
Syropoulos sur le concile
de Florence, Rome 1971, pp. 250-253).
-Le marquis de Ferrare ordonna la séquestration des Grecs
dans sa ville (cf.
Laurent, pp. 294-297).
- Des papistes excitèrent la population de Ferrare contre les
Grecs en vendant
sur la place publique des opuscules enflammés accusant
les orthodoxes de
professer cinquante-quatre hérésies (cf. Laurent, pp. 300-
301).
-Des ermites catholiques romains ayant pris partie pour les
Grecs à la suite de
la session du 27 novembre 1438, la Curie romaine leur
imposa silence en les
accusant d'être des ignorants en matière de théologie (cf.
Laurent, pp. 342-343).
Le but du concile était clair: soumettre l'Eglise orthodoxe au
Vatican; en
revanche, un Latin n'avait pas le droit de rejoindre l'Eglise
grecque...
-Le concile fut transféré à Florence afin d'empêcher les
délégués orthodoxes de
fuir par la mer vers Constantinople.
-Comme l'éloquence de saint Marc d'Ephèse faisait
obstacle aux manoeuvres de
Bessarion et Isidore, on remplaça les discusssions
publiques par des colloques
entre les commissions des deux partis, composées
exclusivement d'unionistes.
- La fausse union, au moyen de formules ambigues ne
résolvant aucune des
divergences dogmatiques, fut proclamée le 6 juillet 1439
sous la pression de
Jean VIII. Saint Marc d'Ephèse refusa de signer l'acte
d'union, et fut protégé
de la vindicte du pape (qui voulait le livrer à l'Inquisition) par
un soudain
remords de l'empereur.
Voilà ce qu'Umberto Proch ose appeler "un concile paritaire
et dialogant" (in
Giuseppe ALBERIGO, Les conciles oecuméniques, tome I,
Paris 1994 (Brescia 1990),
p. 287)...

Dès leur retour à Constantinople, la quasi-totalité des
délégués grecs qui
avaient été contraints de signer l'acte d'union retournèrent à
l'Orthodoxie.
Saint Marc d'Ephèse fut emprisonné pendant deux ans,
mais lui non plus ne plia
pas. Les trois patriarcats chalcédoniens d'Orient
condamnèrent la fausse union
lors d'un concile réuni à Jérusalem en 1443. La Bulgarie, la
Russie et la Serbie
rompirent momentanément la communion avec
Constantinople où l'empereur avait
imposé un patriarche unioniste. L'Eglise de Russie déposa
le métropolite traître
Isidore. Constantinople rejeta l'union dès que le patriarcat
eut recouvré sa
liberté spirituelle.
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:10

Date : 26.04 21h53
auteur : Jean-Louis Palierne


Je remercie beaucoup le le lecteur Claude de ses intéressantes précisions sur le déroulement du faux "Concile d'Union". Je m'étais
demandé comment saint Marc d'Éphèse avait pu s'en sortir.

Concernant le déroulement des discussions le livre que
le Métropolite Hiérotheos Vlachos a consacré à "La vie après la mort" apporte tout l'éclairage nécessaire. (publié à l'Âge d'Homme).
Il faut souligner que le débat ne portait pas seulement sur une
question d'organigramme ecclésiastique et sur le soi-disant primat
du Pape, mais ce qu'on voulait imposer à l'Église sous le couvert d'un débat théorique sur le Purgatoire,
c'était en fait toute une conception anti-spirituelle de la condition humaine, c'était le début de l'entreprise qui marque encore aujourd'hui de son empreinte morbide toute l'Église catholique c'étaient déjà les bases de la prétention cléricale à diriger les consciences.
Le faux dogme du Purgatoire annonce la conception comptable du salut, en quelque
sorte monétarisé dans une arithmétique des "péchés "
et des "bonnes oeuvres", comptées dans les réalités de ce monde.
Le dogme catholique évacue toute la réalité eschatologique du Royaume à venir, et qui n'est pas à ce monde.

J'anticipe de quelques heures pour vous annoncer la radieuse Ressurection:
"Christ est ressuscité!"
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:12

Date : 27.04 17h53
auteur : Éliazar


« En Vérité Il est ressuscité ! »
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:13

Date : 28.04 16h36
auteur : Axel


Christ est resuscité!

Un grand merci au lecteur Claude dont le savoir est peu commun chez 1 jeune homme mais selon la formule consacrée la valeur n'attend
pas le nombre des années!
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05

Concile de Florence

Messagepar Antoine » Mar 29 Juil 2003 16:14

Date : 29.04 01h03
auteur : lecteur Claude


En vérité Il est ressuscité!
Antoine
 
Messages: 1782
Inscription: Mer 18 Juin 2003 22:05


Revenir vers Ancien forum

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron