animation du forum

Questions, idées pour l'amélioration du site

Modérateur : Auteurs

Irène
Messages : 934
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » sam. 13 déc. 2003 19:24

J'espère ne pas faire seulement plaisir à Mihaela en recopiant ici le texte du conte qui l'a tant amusé :

"Trois hommes discutent du moment exact où la vie commence.
- C'est à l'instant précis, dit le catholique, où la semence du père féconde l' oeuf maternel.
- Je ne suis pas d'accord, dis le protestant. La vie commence à la naissance même. Aucun doute la-dessus.
- Vous n'y êtes pas du tout, dit alors le juif. Quand les enfants sont partis et quand le chien est mort, alors la vie commence, et pas avant."

Permettez-moi de vous transmettre un de mes préférés :

"Un derviche de bonne réputation marchait pensif le long d'un fleuve, quand il entendit une voix humaine qui chantait un hymne sacré. Mais au lieu de prononcer correctement les sylabbes YA HU, la voix prononçait U YA HU.
Le derviche jugea qu'il était de son devoir de corriger cette imperfection. Il loua un bateau et rama jusqu'à une petite île, au milieu du fleuve, d'où lui parvenait la voix du chanteur. Dans une hutte de roseaux, il trouva un homme pauvrement vêtu qui psalmodiait ses prières et qui se trompait.
Le derviche le corrigea aimablement. L'autre le remercia en toute humilité.
Ils se séparèrent. Le derviche regagna son bateau et rama vers la rive . Il avait l'âme satisfaite, conscient d'avoir accompli une très bonne action. Car il est dit qu'un homme qui chante correctement les textes sacrés peut marcher sur les eaux. Cet exploit, toute sa vie, le derviche avait souhaité pouvoir l'accomplir. Mais vainement.
Alors qu'il se trouvait au milieu du fleuve, la voix du chanteur, un instant interrompue, s'éleva de nouveau dans la petite île. Mais l'homme persistait dans sa prononciation incorrecte et il chantait U YA HU.
Le derviche, dans la barque, laissa tomber les avirons, saisi par le découragement, et entreprit de réfléchir sur la perversité de la nature humaine. Il entendit alors une voix qui l'appelait. Il se retourna. Il vit le chanteur solitaire qui criait :
- Attends-moi ! Attends-moi ! J'ai quelque chose à te demander !
Quittant la petite île, l'homme s'élança sur les eaux. Il parvint jusqu'au bord de la barque et dit à l'autre :
- Mon frère, pardonne-moi. Ma mémoire est affaiblie. J'ai déjà oublié la prononciation correcte. Peux-tu me la dire encore une fois, je te prie?"
"Le cercle des menteurs" auteur : Jean Claude Carrière.

christian
Messages : 113
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:31
Localisation : Suisse, vaud

Message par christian » dim. 14 déc. 2003 22:02

Je connaissais cette histoire sous la forme suivante ( peut-être figure-t-elle dans un livre de Dostoiewsky, en tous les cas c'est ce qui m'avait été dit).

"Un évêque alla rencontrer trois moines qui se trouvaient isolés sur une île.
Il les interrogea et leur demanda comment ils priaient. Ils lui répondirent, nous prions ainsi : " Nous sommes trois, Tu es trois, Ô Dieu aie pitié de nous!".
L'évêque reconnu la valeur théologique de la prière, mais désira quand même leur apprendre le Notre Père. Puis ils se séparèrent et il quitta l'île.
L'èvêque regagna son bateau et rama vers la rive . Il avait l'âme satisfaite, conscient d'avoir accompli une très bonne action.
Alors qu'il se trouvait au milieu du fleuve, il entendit une voix qui l'appelait. Il se retourna. Il vit un des moines solitaire qui criait :
- Attends-moi ! Attends-moi ! J'ai quelque chose à te demander !
Quittant la petite île, le moine s'élança sur les eaux. Il parvint jusqu'au bord de la barque et dit à l'autre :
- Mon frère, pardonne-moi. Ma mémoire est affaiblie. J'ai déjà oublié la prière que tu nous a apprise. Peux-tu me la dire encore une fois, je te prie?"

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Message par mihaelaiacovache » lun. 15 déc. 2003 0:24

Chere Irene,
je vous remercie pour les contes du livre mentionné.C'est une bonne idée de Christian de continuer cette rubrique.Je veux ajouter deux histoires que je l'ai entendue hier ,l'une peut etre imaginaire mais l'autre est vraie:
1) un bateau a fait naufrage ,et un seul homme a survécu.Il s'est sauve a l'aide d'un radeau et ,en priant ,il est arrive sur une île en plein nuit .Il a réussi d'allumer un feu.Il ne savait rien de cette ile,mais lendemain il a vu qu'elle était peuplée seulement d'animaux.Il a continue a entretenir le feu ,il a construit un petite chaumiere,et a continue a prier et a survivre en espérant qu'il serrait sauve un jour. Une nuit ,une tempete s'est déclenché et le vent a disperse les braises qui ont mis le feu a la chaumiere.Les flammes qui s'élevaient au ciel l'ont détruit en dépit des efforts du pauvre homme. Quelques heures plus tard il a commence a pleuvoir,mais c'était trop tard.L'homme s'est endormi épuise,epuise etconscient d'avoir perdu sa derniere chance de survie.Au matin,il a été réveillé par des voix qui demandaient: "est ce qui'il est quelque un ici?" c'étaient des marins qui ,dans la nuit ,ont vu les flammes et qui , sachant que l'ile n'etait pas habitée ,en ont déduit qu'il pourrait s'y trouver un naufrage.
morale : Dieu répond toujours a notre priere ,mais a Sa maniere.

(l'histoire vraie)
2) dans un cellule d'une des prison communiste de Roumanie ,il y avait un paysan ,un travailleur et un médecin.Le travailleur était tres malade ,il souffrait de diabete,et son état s'aggravait de jour en jour en l'absence des medicaments.Le paysan était tres croyant ,il savait plusieurs prieres par coeur ,et aussi l'
Acathiste de la Mere de Dieu; il les récitait tous les jours.Il aide aussi son compagnon malade.Celui ci était devenu aveugle,a cause du diabete.Le paysan lui donnait a manger et ,sans qu"il le sache , mettait son petit morceau de viande dans sa gamelle a chaque repas.Un jour ,quand le malade était presque moribond ,le médecin reprochant au paysan:"Pourquoi lui donne -tu ta nourriture, qui est deja insuffisante .Il va mourir dans quelque jours ,tu pourrais manger aussi sa ration!" -Non,lui répond le paysan ,je veut qu'il sache ,quand il serra dans l'au dela,qu'il a été aime par quelque'un jusqu'a son dernier moment" .
Le médecin a commence a pleure ,et ensuite il a demande au paysan de lui apprendre les prieres et l'Acathiste de la Mere de Dieu.Le malade est mort le jour suvante.
Quand il a été libere ,le medecine a raconte a tout le monde cette histoire qui avait change sa vie.

(Merci, Eliazar)

christian
Messages : 113
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:31
Localisation : Suisse, vaud

Message par christian » mar. 16 déc. 2003 23:09

Un ami vient de me communiquer ceci :

La 2ème histoire ressemble à celle du néomartyr roumain Valériou qui donna sa ration de médicament au Pasteur Wurmbrand qui fut sauvé et lui, mourut comme un saint dans les prisons communistes. Le père Calciu en parle dans son livre.

Christian

tanios
Messages : 57
Inscription : dim. 21 sept. 2003 15:37

Message par tanios » mer. 17 déc. 2003 9:06

...
Ce forum est excellent et je le consulte régulièrement bien que je n'écrive pas trop souvent.
Je serai toutefois absent qques semaines , mais je reprendrai ma participation si Dieu veut.
A bientôt.
T.

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Message par mihaelaiacovache » jeu. 18 déc. 2003 8:43

Cette rubrique pourrait etre inépuisable avec des histoires de prisons. l'un de notre poete,Radu Gyr ,qui a vecu plus de 15 annes dans une prison communiste ,a écrit sur le mur de la cellule : "Dieu nous a donne la neige pour nous nous rappelons les anges".

J'ai assiste a deux conférences du Richard Wurmbrand.Il racontai comme il a été isole pendant des mois dans une celle.I'isolation ,le froid,la sous alimentation,l'avait pousse sur le seuil de perdre la raison.Il répétait tout le temps des prieres et des passage de la Bible,mais ,petit a petit ,il perdait la mémoire.Il entendait son coeur ,et dans son rythme il disait seulement "Jésus".Richard Wurnbrand est mort il y a deux années.Avant de mourir ,il a eu une période de coma profonde.Il reprit la conscience et il a dit aux proches :" Si vous le savait comme est difficile de se sauver ". Je me suis alors rappelé les mot d'Avva Sisoe, qui pria Dieu de lui donner plus de temps pour se repentir.

Irène
Messages : 934
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » jeu. 08 janv. 2004 16:25

A la suite des statistiques transmises par Apostolos, j'ai remarqué - comme nous tous - que 15 % des lecteurs du forum venaient du Canada (je pense, principalement du Québec).

Puisque vous nous lisez, amis lointains, mais si proches grâce à la technologie moderne, nous serions heureux de vous lire ici même.

Amitiés à tous.

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Message par mihaelaiacovache » lun. 19 janv. 2004 8:43

Parce que j'ai aborde le suget des peages aeriens, je veux raconter une histoire:

"Il était une fois un roi qui avait un fils qui était tres mauvais .Il faisait tous qui était mauvais,il copiait toutes les chose mauvaises qu’il les voyait.Aucun remontrance n’avait pas effet sur lui. En venyant a l’extrémité,et après que son fils a commis un grand méfait, le roi l’a condamne a mort.Il lui a donne trios mois pour penser a ses mauvaises actions.Pendant cette période,le fils a réalise tous ses pêchés et attendait tres afflige la punition.Apres trois mois ,le roi lui dit:”-Je vous offre une chance,la derniere.Si tu parcourras toute la ville ,portent dans tes mains un récipient qui est a ras bord avec d’huile,sans verser une seule goutte,tu seras pardonné.Mes soldats t’accompagneront,et dans le moment out tu verseras une goutte ,ils te couperont la tete.

Le prince commencat son route accompagne par les soldats.Il faisait des petit pas avec beaucoup de soin.Quand il croisait un obstacle,il attendait que la surface de l’huile se calme,et après il recomencait son chemin.Apres beaucoup de temps,il a fini le tour de la ville,sans verse une goutte.Pendant ce temps ,dans la ville était une grande fete.Les gens dansaient et chantaient dans les rues, les magazines étaient plein de marchandises tentantes,mais le prince n’a vus rien.

Le roi lui a dit: -“Tu vois,mon fils ?Comme tu a gardait le récipient avec huile,ainsi tu doit garder ton ame ."

J'ai trouve et je lis maintenant une livre du Pere Ignatie Briancianinov au suget des peages aeriens.

Irène
Messages : 934
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » dim. 08 févr. 2004 20:48

Mihaela, je peux remarquer, dans ce message comme dans d'autres, que vos progrès en français sont remarquables. Cela me fit plaisir de vous le dire. Amicalement

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Message par mihaelaiacovache » lun. 09 févr. 2004 20:35

Chere Irene ,je vous remercie pour votre encouragement .je remercie aussi a Eliazar qui m'a aide ,a Claude qui m'a encourage et a tous qui m'ont offert.par leur tres beaux et interessants messages ,la possibilite de m'enrichir la connaissence de la langue francaise.

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Le Dimanche de L'Orthodoxie

Message par mihaelaiacovache » dim. 29 févr. 2004 23:21

Bonne anniversaire,cheres freres et soeures !
Ce matin je suis alle a l’eglsie avec vos noms sur la liste que je l’ai depose a l’autel.Je ne savais pas quel cadeau je pourrais vous offrir.Je sentais que c’est le mode de celebrer ensemble cette journee.Que Dieu vous benit et que ses anges vous protégent .Un bon Careme a tous!

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Message par eliazar » lun. 01 mars 2004 8:51

Chère Mihaela,

Merci d'avoir mis nos noms sur l'autel. Merci d'être revenue parmi nous. J'ai déjà demandé à tous et à toutes de me pardonner tout ce qui, dans mes messages ici, aurait pu les blesser - mais à vous particulièrement, je veux demander de me pardonner ma négligence à votre égard.

Depuis que j'ai commencé la rédaction de ce Synaxaire des saints francophones, des Gaules jusqu'à nos jours, j'ai beaucoup de travail chaque jour; un travail passionnant, mais aussi, qui me prend beaucoup de temps en vérifications comme en recherches complémentaires. Alors, je ne vous envoie plus de textes corrigés. J'ai un peui honte de vos remerciements, car je ne les mérite vraiment pas du tout.

Mais en même temps, je remarque avec beaucoup de plaisir qu'il n'y a plus vraiment besoin de ces corrections : en effet, vos messages sont de plus en plus faciles à comprendre. Et comme vous le dites si bien, cela vient aussi du fait que vous lisiez davantage de français, en suivant les conversations qui ont lieu sur notre Forum. C'est un peu comme si vous passiez un moment chaque jour en France, au milieu d'amis.

Toutefois, si je suis si content de pouvoir vous le dire, c'est également parce que vous nous manquez. Vous n'intervenez plus, comme autrefois, souvent, pour répondre d'un petit mot à un sujet ou à un autre. Vos messages se font plus rares, et votre fraîcheur d'âme nous manque. J'ai quelque fois l'impression que nous sommes un café de vieux messieurs qui agitent leurs barbichettes avec importance - en reconstruisant le monde à leur idée - et que nous aurions bien besoin d'une femme de plus pour se moquer un peu de nous, et nous rappeler à un peu plus notre relativité, en nous adressant un sourire malicieux.

Chère Mihaela, depuis le départ de Katherine, vous êtes avec Irène notre seule présence d'une autre sensibilité - et vous avez un grave devoir envers nous : celui de ne pas nous laisser tout seuls au milieu de notre pesanteur d'esprit. On disait autrefois, en France, que les hommes ne deviennent des hommes que par le "commerce" des femmes - c'est à dire en parlant avec elles, en faisant l'effort de les comprendre (ce qui n'est pas très facile pour un homme), et aussi l'effort de parler "leur langue" - bref : en essayant de leur plaire et de les intéresser, au lieu de les assommer avec nos idées un peu fumeuses, ou trop sèches.

Vous devez parler plus souvent sur ce Forum, pour qu'Irène ne soit pas la seule ... Car il est vrai que parfois, une autre femme intervient à l'improviste, mais c'est très rare, et c'est un mauvais signe : cela veut dire que nos abstractions les découragent.

Je vous propose donc de prendre ce Carême très au sérieux - et de prendre la résolution de faire une pénitence intellectuelle spéciale : celle de ne pas nous abandonner dans notre désert d'hommes seuls, et lorsque nous avons échangé quelques messages uniquement entre nous, de nous dire (chaque fois) ce que vous en pensez, et en quoi vous n'êtes pas d'accord, ou au contraire en quoi vous pouvez nous aider à mieux penser, ou à mieux nous exprimer. A nous exprimer d'une manière plus réelle, moins "didactique".

Tout récemment, un vieil ami avec qui je n'arrête pas de me disputer m'a écrit que notre Forum (qu'il suit de très loin) lui donne parfois l'impression d'être une sorte de tribunal, ou de jury d'examen, qui distribue les récompenses et les punitions sans jamais laisser les autres se défendre, et sans même les écouter.

J'ai trouvé que c'était très injuste, et qu'il était un vieux ronchonneur. Mais j'ai pensé immédiatement que c'était parce que vous n'étiez plus là assez souvent. Vous et Katherine, bien sûr - mais elle, c'est sans grand espoir, pour longtemps; alors Mihaela très chère, ne nous laissez pas pérorer tout seuls, s'il vous plaît ! Et aidez-nous à nouveau : à "demeurer dans la Joie, et à prier sans cesse "...

Votre vieux grincheux de Provence et Gascogne

Eliazar

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 01 mars 2004 10:42

On disait autrefois, en France, que les hommes ne deviennent des hommes que par le "commerce" des femmes
Eliazar, c'est bien antérieur! Dans la genèse déjà, au temps où la France n'existait pas encore, Adam (anthropos) ne devient "Ish" (homme au sens de mâle) qu'après avoir vu "Isha" (hommelle). C'est à travers la femme que l'homme prend conscience de lui-même.
Etonnant? Non, en hébreux l'esprit sainte (Ruah) est féminin...

Bon ce n'est pas une raison pour qu'elles ne nous fassent pas la cuisine et ne nous servent que des pommes....

Irène
Messages : 934
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » lun. 01 mars 2004 14:45

Oui, oui, Mihaela, Eliazar a raison, au secours ! Ne me laissez pas seule avec tous ces messieurs si savants ! Moi, là dedans je suis "lou ravie" ; c'est à dire , en provençal, carrèment la simplette qui débarque ! Mais je pense qu'ils me ménagent car ici, sur le Forum, je suis une espèce rare !
Comme le disait les africains dans leur grande sagesse : "femme c'est pas l'homme" oui, et, en particulier, femme doit nourrir l'homme (et pas seulement avec des pommes, cher Antoine) ce qui est encore plus compliqué en temps de carême : donc femme moins de temps que l'homme pour s'exprimer ici même.
Il est vrai que sur le forum, il y a une certaine exigence, mais tous ceux qui le désirent peuvent s'exprimer : ils sont attendus avec plaisir et c'était bien là d'ailleurs le sujet de ce fil ...
Ceci dit Mihaela, merci encore d'avoir si gentiment pensé à nous et je ne peux que vous confirmer ce que vous disait Eliazar : faites vous moins rare...

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

A Irene,Eliazare,Claude,Antoine,Apostolos,Jean-Louis

Message par mihaelaiacovache » ven. 05 mars 2004 0:27

Mes chers amis et freres en Christ (Irene,Eliazare ,Claude,Antoine,Apostolos,Jean-Louis),je n'ai cesse de penser a vous et de prier pour vous.J’ai lu la majorité des vos messages et je vous donne des réponses(en francais) mai,hélas, dans ma tete(j’espere que ce n'est pas pathologique).Cette pratique n’améliore pas ma orthographie.Il y a deux semaines ,mon ordinateur a été “malade”et j'ai attendu un fin de semaine pour m’en aller a mon fils qui l’a remis en état.Quand je suis revenu,c'était la premiere semaine du Crème,et les premieres quatre soirées j’ai participe,après huit ou neuf heures de travail, aux vecernies du canon de André de Crete. Pour moi ce canon est l’un des trésors de l’Orthodoxie. Elizare nous a dit que “( les Exercices Spirituels d’Ignace de Loyola ne sont pas ma tasse de thé)”, et c’est vrais ,nous n’avons pas besoin de nous imaginons les souffrance du Jesu Christ.Quand je suis dans l'eglise je vois tous les moments de sa vie peint sur les mures ,entouree des saints , des anges et des apotres,dans une communion pepetperpétuelle.Pour moi ,le canon d’ André de Crete,c’est le meilleure “exercice spirituel”.Cet passage en revu de l’ état de peche de l’homme ,et implicite de moi, m’aide a préparer mon coeur pour le Careme. Je ne trouve pas les mots pour décrire qu'est ce que ce passe ,mais je sens les vers et la musique qui me couvrent comme une vague et après,cette vague enleve tous les obstacle qui empechent le coeur de se repentir.

Je vous ai dit deux raisons de mon absence,les autres sont plus prosaïque ( la commodité et la peure de ne pas massacre la langue française)

Chere Irene ,je ne vous laisserai pas.Je n;ai pas votre facilite de l’expression et votre humour, mais j’essayerai de vous poursuivre.

Cher Antoine ,vous dites:" Non, en hébreux l'esprit sainte (Ruah) est féminin"... Je me suis souvenu l’interprétation du verset:”mais l’esprit de Dieu planait au-dessus des eaux”.Le Saint Basile le Grand disait dans les homélies de l'Hexameron que le sens du mot “planait” est qu’il réchauffait et donnait la vie =couvait comme la poule qui couve les oeufs ."L'Esprit de Dieu planait” donc il préparait les eaux pour la naissance de la vie.(l’homéliesII,6).

Cher Eliazar,moi je veux demander de me pardonner parce que je ne fais pas les progres que vous les attendez de moi. Vous dites aussi :

"Pour la bonne bouche, voici la citation de ce passage célčbre du saint provençal concernant la pričre ininterrompue dont parlait déjŕ saint Paul; la savoureuse traduction en est du sieur de Saligny, au XVIIčme sičcle :

Ť Accoutumez-vous ŕ dire ce verset, ŕ le répéter sans cesse, soit que vous travailliez de vos mains ou que vous soyez dans vos exercices ou dans un voyage, dites-le ou chantez-le continuellement. Pensez-y męme en dormant, pensez-y en mangeant, et jusque dans les plus basses nécessités de la nature …

Ť Cette répétition salutaire et continuelle vous préservera de tous les pičges et de toutes les attaques du démon, elle vous purifiera de tous les vices et de toute la contagion de la chair pour vous élever ŕ la contemplation des choses célestes et invisibles, et vous faire monter peu ŕ peu jusqu’ŕ cette oraison ardente et ineffable qui est connue de si peu de personnes…”



Je m’imagine cette priere comme une rocher de qoi nous pouvos ecrasser les pensees nuisibles pour notre esprit.

Cher Apostolos, parceque le dernier jour mon ordinateur a ette attaque par plusieurs messages viruses mais le programme antivirus m’a averti, vous pouvez vous imaginer “la priere du Coeur “ comme le meilleur "programme antivirus" de l’ame.

Répondre