15 juin - Saint confesseur Glykhery de Roumanie

Reproductions d'icônes

Modérateur : Auteurs

Répondre
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

15 juin - Saint confesseur Glykhery de Roumanie

Message par Jean-Louis Palierne » mar. 22 juin 2004 19:00

Je n'ai pas retrouvé le message où notre ami roumain Glykhery cherchait un icône de son patron. J'ai sous les yeus le numéro de l'été 1999 de la revue "La voie orthodoxe" éditée par le père Quentin de Castelbajac, prêtre de l'Église Russe Hors Frontières à Lyon. Sur la couverture, je vois une reproduction (en noir et blanc) d'une icône de saint Glykhery, et dans le numéro, je vois une reproduction d'une icône des saints Jean Maximovitch et Glykhery. Je ne sais s'il reste des exemplaires de ce numéro. il coûtait 25 Francs, ce qui doit correspondre maintenant à 4 euros.

Écrire au père Quentin de Castelbajac, 23 petite rue de la Viabert, 69009 Lyon (France).
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Claude le Liseur
Messages : 4081
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mer. 23 juin 2004 16:38

Que ne ferait-on pas pour faire plaisir à notre ami Glicherie?


Voici une reproduction de l'icône de Glicherie (Tanase) (1891-1985), le fondateur du monastère de Slatioara en Haute-Moldavie, qui a été canonisé par les vieux-calendaristes de Roumanie. L'icône a été peinte par l'atelier d'iconographie du monastère des Saints-Cyprien-et-Justine à Phyli en Attique, et se trouve au-dessus du corps de Glicherie dans l'église du monastère de Slatioara.

Il paraît que Glicherie en roumain / Glykerios en grec a pour équivalent en français Nizier, prénom d'un saint évêque de Lyon au VIème siècle.


Image

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » jeu. 24 juin 2004 15:46

Magnifique!
Merci beaucoup.
http://www.orthodoxinfo.com/resistance/res_tocrom.aspx
Sur ce lien vous trouverez, en anglais, des articles sur l'Eglise Orthodoxe Roumaine qui a concervée le calendrier des Pères, et aussi en pdf à télécharger un ouvrage du Métropolite Vlassie, qui préside le Saint Synode, où une photo de St Glicherie bénissant le Hiéromoine Auxence (pas encore évêque), l'icône avec Saint Jean Maximovitch de l'ERHF sont visibles.

Il existe une interview du Metropolite Vlassie en français dans "Lumière du Thabor" n° 38 (fraternité St Gregoire Palamas), qui raconte la vie de St Glicherie, que je vous recommande.

pascal
Messages : 98
Inscription : mar. 22 juin 2004 15:59

Message par pascal » jeu. 24 juin 2004 18:46

bonjour,

j'ai vu par le lien que vous indiquiez l'icône montrant saint glicherie et saint jean maximovitch.

y aurait-il par ce fait la possibilité de conclure qu'il existe des liens entre les vieux calendaristes roumains et l'église catholique orthodoxe de france?
étant moi même un fidèle de l'église catholique orthodoxe de france, la question m'intéresse...

et si oui, de quelle nature sont ils?

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » jeu. 24 juin 2004 20:49

Les vieux-calendaristes roumains ont fait une icône qui juxtapose deux saints : saint Jean Maximovitch et saint Glykherije probablement pour rappeler la solidarité qui unissait, surtout dans les années de l’entre-deux-guerres, tous ceux qui, dans le monde orthodoxe, s’alarmaient de la prise de pouvoir dans la plupart des Églises des nations d’orthodoxes, par des courants réformistes, modernistes et sécularisants.

Lorsqu’après la IIe Guerre saint Jean Maximovitch, qui avait connu d’abord la détresse de l’Église orthodoxe en France, et le blocage de la situation par le groupe moderniste, qui interdisait aux Français de voir le vrai visage de l’Orthodoxie (et qui l’interdit toujours), il a cru devoir soutenir l’initiative d’Evgraf Kovalevsky de créer l’ÉCOF. Ce fut certainement un risque pris à tort, et la grande erreur de saint Jean Maximovitch, comme la suite des événements l'a montré. Il l’a probablement vite regrettée et mis en garde Evgraf Kovalevsky.

.Par la suite, le sccesseur d’Evgraf Kovelevsky à la tête de l’ÉCOF a réussi à obtenir la consécration épiscopale de l’Église du patriarcat de Roumanie... qui s’en est débarrassée après la chute du communisme.

Rien ne permet de dire que ni saint Jean Maximovitch, ni saint Glykherije (qui a été persécuté par la patriarcat roumain), ni le patriarcat roumain aient eu la moindre complicité avec les errances de l’ÉCOF.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » jeu. 24 juin 2004 21:37

St Glicherie tient son épiscopat d'une chirotonie qui à l'origine, a été faite par un seul évêque, vu les persécutions subies par les roumains fidèles au calendrier des Pères, des autorités et du Patriarchat néo-calendariste de l'époque.

Les Russes Hors Frontières ont reconnus la légitimité de leur succession apostolique et sont entrés en communion avec eux.

De même je crois que les Grecs VCO.

Que pensez-vous de cette situation, canoniquement parlant ?

Il me semble que malgré la présence d'évêques orthodoxes en Roumanie, comme il y avait refus d'aide de leur part, et necessité de survie pour l'Eglise Roumaine fidèle au calendrier, ce fut un acte juste et béni par la présence effective du Très Saint Esprit.

Dragos
Messages : 19
Inscription : dim. 14 déc. 2003 19:19
Localisation : Jassy, Roumanie

Message par Dragos » ven. 25 juin 2004 2:25

Je viens voir que St. Glicherie, que j'ignorais jusqu'a maintenaint, a ete un confesseur. Il a confesse le Christ, bien sur, mais devant qui? Devant les communistes, ou les schismatiques du nouvel calendrier?
Ou communistes et fideles de l'eglise du nouvel c. sont, a ce regard, le meme?

C'est une situation similaire que les confesseurs du temps de uniatisme?

Merci

P.S. Existe-il une paroisse des fideles de St. Glicherie a Jassy en Moldavie?

Claude le Liseur
Messages : 4081
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 25 juin 2004 12:11

Je ne crois pas qu'il y ait de paroisse de vieux-calendaristes à Jassy. Ils ont à peu près 80 paroisses concentrées dans des villages de la région de Piatra Neamt, où ils représentent parfois la majorité de la population. Ils ont aussi une présence en Bucovine du Sud et dans la région de Galati. Mais ils sont pratiquement absents des villes, sauf une église à Bucarest. Ils doivent compter quelque 100'000 fidèles.

J'ai aussi cru comprendre qu'ils ont des fidèles dans la région de Târgu Mures, mais qu'il les laissent fréquenter les paroisses de notre patriarcat.

Ils font en effet partie, avec le synode vieux-calendariste grec de Cyprien de Phyli et "l'Eglise orthodoxe traditionnelle de Bulgarie" de la fraction modérée des vieux-calendaristes, qui ne nie pas la grâce des sacrements dans les Eglises de Grèce, Roumanie et Bulgarie. En tout cas, Cyprien de Phyli explique qu'il se considère "en retrait" et il a répudié l'appellation de "Vrais chrétiens orthodoxes" utilisée par les autres groupes vieux-calendaristes grecs pour celle de "Synode des Résistants" (Synodhos ton Enistamenon).
Dans le même ordre d'idées, les vieux-calendaristes roumains avaient pris il y a quelques années le nom de "Eglise orthodoxe de l'Orient" (Biserica ortodoxa de Rasarit), parce que, dans leur esprit, en corrigeant le calendrier julien et en ayant un calendrier qui coïncide pour le moment avec celui des Eglises occidentales, le patriarcat était devenu une sorte d'"Eglise orthodoxe de l'Occident". Mais cela leur permettait d'éviter une appellation du type "vrais orthodoxes".

Depuis 2001, il y a eu des tentatives des groupes vieux-calendaristes grecs plus extrémistes pour affaiblir les vieux-calendaristes roumains jugés par eux trop modérés et il y a maintenant un prêtre à Bucarest qui fonctionne sous l'omophore d'un évêque grec vieux-calendariste, accusant naturellement le synode de Slatiora de trahison et d'infidélité à son fondateur. Les vieux-calendaristes roumains suivront-ils la voie des vieux-calendaristes grecs et de leur douze synodes?

Voilà le site de cette faction de vieux-calendaristes anti-Slatioara:

http://www.gocromania.com/

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » ven. 25 juin 2004 13:49

Aujourd'hui, selon les chiffres transmis par le Metropoite Vlassie, l'Eglise Roumaine fidèle au calendrier des Pères compte 6 évêques, entre 700 et 800 prêtres, des centaines de moines et moniales sur 50 monastères, et environ 4.000.000 de fidèles.

En 93, ce même Metropolite à Jordanville donna une interview, reprise par Lumière du Thabor, où il déclare qu'il y avait 4 évêques, 20 hiéromoines, 50 prêtres, 4 diacres et 11 hiérodiacres, 4 monastères d'hommes, 3 de femmes, environ 900 moines et moniales.

Les persécutions endurées l'ont été par les néo-calendaristes roumains, et par les communistes, de manière "moindre", s'il est possible de dire cela.

En avril 1955, l'évêque Galaction, métropolite pris la tête de cette Eglise, et consacra, étant seul évêque des évêques tout seul. Il en informa les Patriarches Alexis Ier de Moscou et Cyrille de Bulgarie.

Il consacra les évêques Euloge et Méthode, et la nuit du 7 novembre 1956, l'archimandrite Glicherie fut secrètement sacré évêque.

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » ven. 25 juin 2004 13:55

et j'oubliais d'indiquer en 93, le nombre de fidèles vetero-calendaristes était de 2.000.000, dont 5000 directement sous l'omophore du Metropolite Vlassie.

Claude le Liseur
Messages : 4081
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 25 juin 2004 17:24

Glicherie a écrit :Aujourd'hui, selon les chiffres transmis par le Metropoite Vlassie, l'Eglise Roumaine fidèle au calendrier des Pères compte 6 évêques, entre 700 et 800 prêtres, des centaines de moines et moniales sur 50 monastères, et environ 4.000.000 de fidèles.
Je m'excuse, mais après avoir tant voyagé à travers la Translyvanie et la Moldavie, je n'arrive pas à croire à ce chiffre de 4 millions de vieux-calendaristes en Roumanie. 20% de la population! Quand j'ai visité le monastère de Slatioara, les moines ne m'ont jamais mentionné de pareils chiffres. Et, si les vieux-calendaristes représentaient 20% de la population, je pense qu'ils seraient plus connus, non? Dragos a sans doute des choses intéressantes à dire à ce propos.


Au recensement de 1992, le seul où les vieux-calendaristes ont été comptés à part des autres orthodoxes, ils étaient 32'228 (cf. Anuarul Statistic al României, 1993, pp. 106-107).

Une croissance de 32'228 à 100'000 en douze ans est possible, mais une croissance de 32'228 à 4 millions est peu crédible.

Dans son mémoire adressé aux nouvelles autorités après la chute du communisme, en décembre 1989, le synode de Slatioara revenidquait 34 paroisses et 7 monastères, avec 3 évêques, 52 prêtres, 18 diacres, 324 moines et moniales (cf. 65 ani de persecutie a Bisericii Ortodoxe Române de stil vechi, Slatioara 1999, p. 141).

Un peu moins de dix ans plus tard, en juin 1999, le synode de Slatioara revendiquait 130 paroisses, 119 prêtres, 30 diacres et 645 moines et moniales (information disponible sur Internet à l'adresse http://www.orthodoxinfo.com/resistance/ ... _pics.aspx ).


Passer de 119 prêtres à "entre 700 et 800" en cinq ans me paraît étonnant.


D'autant plus qu'en 2003, le synode de Slatioara ne comptait toujours que 130 prêtres, d'après ses propres dires: cf. http://disc.server.com/discussion.cgi?d ... 20EKKLESIA . On apprend aussi à cette adresse que les vieux-calendaristes roumains sont maintenant divisés en trois groupes (mais le synode de Slatioara regroupe en fait la quasi-totalité des effectifs), alors qu'ils étaient restés unis pendant 77 ans.


Le site d'un monastère vieux-calendariste près de Brasov, où l'on peut lire la nouvelle dénomination "Eglise orthodoxe de l'Orient" adoptée par le synode de Slatioara: http://www.sftoma.home.ro/ . Ce site ne donne aucun chiffre.


Le 15 octobre 2003, un député communiste de la République de Moldova, Victor Stepaniuc, hostile à la reconnaissance de la métropole de Bessarabie dans la juridiction du patriarcat de Roumanie imposée par un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme, prend parti pour les vieux-calendaristes roumains; mais il ne parle toujours que de 130 paroisses: cf. la dépêche reproduite sur à l'adresse http://pro-unire.go.ro/noutati_files/pp ... _2003.html .

Alors je reconnais que mes informations dataient quand je parlais de 80 paroisses, mais le chiffre ne dépasse pas les 130.

Claude le Liseur
Messages : 4081
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » sam. 26 juin 2004 12:41

Après avoir expédié ce message, je me suis souvenu que j'avais acheté à Athènes l'année dernière le calendrier et annuaire du "synode des Résistants" (Synodhos ton Enistamenon) de Mgr Cpyrien de Phyli et d'Oropos, qui donnait aussi les statistiques des autres groupes vieux-calendaristes modérés avec lesquels il était en communion.

Il s'agit de l'annuaire 2003, et il présente la situation telle qu'elle était à fin octobre 2002.

Je pense que ces chiffres sont intéressants, parce qu'ils permettent de répondre à toute exagération à la hausse ou à la baisse (ce sont des données réelles, avec des adresses et des numéros de téléphone, pas des revendications imaginaires), et qu'ils donnent un état exact de l'ensemble de la tendance modérée des vieux-calendaristes, ce qui ne nient pas la grâce sacramentelle dans les Eglises orthodoxes locales et qui, de plus, sont les seuls à avoir une véritable influence en dehors du cercle de leurs partisans.

1. Le "Synode des Résistants" comptait 4 évêques en Grèce, 2 aux Etats-Unis, 1 en Australie, 1 en Suède, 1 en Autriche et 1 en Italie; 128 prêtres (dont 97 mariés) et 20 diacres; 74 moines et 141 moniales; 40 paroisses en Grèce, 2 en Autriche, 2 en Suède, 6 en Italie, 1 en Tchéquie, 1 en Géorgie, 1 en Ossétie du Sud, 15 au Kenya, 110 en République démocratique du Congo (là, franchement, je doute, surtout pour 19 prêtres...), 1 en Afrique du Sud, 7 aux Etats-Unis, 1 au Canada et 2 en Australie.

2. "L'Eglise orthodoxe roumaine fidèle au calendrier des Pères", qui depuis le printemps 2003 s'appelle officiellement "Eglise orthodoxe de l'Orient", comptait 6 évêques, 152 prêtres (dont 107 mariés), 30 diacres, 272 moines, 490 moniales et 130 paroisses, le tout en Roumanie.
On notera que ces chiffres montrent l'importance du monachisme dans le mouvement vieux-calendariste: à fin 2002, les vieux-calendaristes de Roumanie avait 762 moines et moniales pour 130 paroisses, alors que le patriarcat de Roumanie avait 7'605 moines et moniales pour 12'663 paroisses.

3. L'"Eglise orthodoxe traditionnelle de Bulgarie" ne comptait qu'un seul évêque, avec 19 prêtres (dont 10 mariés), 6 diacres, 18 moines, 45 moniales et 23 paroisses.
Dans la situation bulgare, l'importance de la vie monastique dans le mouvement vieux-calendariste est encore plus marquée qu'ailleurs: à fin 2002, les vieux-calendaristes modérés de Bulgarie avaient 63 moines et moniales pour 23 paroisses, alors que le patriarcat de Bulgarie avait 200 moines et moniales pour 3'200 paroisses.

Notons enfin pour mémoire que ces trois juridictions étaient en communion avec l'Eglise russe hors frontières, qui comptait 18 évêques, 320 prêtres (dont 250 mariés), 100 diacres, 100 moines, 150 moniales et 330 paroisses. Cette Eglise devrait d'ici quelques mois retourner sous la juridiction du patriarcat de Moscou.

Au terme de cette longue énumération, je me permets de répéter que j'ai de la peine à imaginer comment le synode de Slatioara aurait pu passer de 152 prêtres en octobre 2002 à 700 en juin 2004.

Dragos
Messages : 19
Inscription : dim. 14 déc. 2003 19:19
Localisation : Jassy, Roumanie

Message par Dragos » sam. 26 juin 2004 19:38

A JASSY IL EST UNE EGLISE NOUVELLE DU V.C., « ST. Paraschiva » mais J?IGNORE SA DEPENDANCE

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » lun. 28 juin 2004 12:01

En effet, l'écart des chiffres est saisissant et peut vraissemblable.

Ou je me suis trompé en citant de mémoire ce que le Métropolite Vlassie m' a dit, ou les chiffres sont gonflés. Je crois m'être trompé, car en relisant les articles et recensions, le même Métropolite indique des chiffres plus modestes.

Désolé, j'ai projetté mes désirs sur le forum, 20% de la population roumaine fidèle au calendrier des Pères....!

Personne ne m'a répondu sur le mode de chirotonie effectué dans cette Eglise pour préserver l'épiscopat, est-ce du "ecclesilogiquement" incorrect ?

romiosini
Messages : 13
Inscription : lun. 12 juil. 2004 19:12

Message par romiosini » lun. 12 juil. 2004 22:56

Désolé, mais en français, le nom du Saint "Glicherie" (En roumain, et en grec Glykerios, ou en anglais Glycerius) n'est pas Glycère?

Répondre