25 mars Annonciation

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

25 mars Annonciation

Message par Monique » lun. 20 mars 2006 10:54

Image


25 MARS
Annonciation de notre très sainte Dame la Mère de Dieu et toujours vierge Marie.

GRANDES VÊPRES

Et carême, on commence les Vêpres sans lecture du Psautier et sans métanies.

Lucernaire
On chante 10 stichères: 5 du Triode (sans martyrikon) et 5 de la fête, en répétant les deux premiers. Pour les cas particuliers, voir les rubriques à la fin de l'office.

t.6

Te découvrant l'éternel dessein, * ô Vierge, Gabriel se tint devant toi * et te salua en disant: * Terre sans semailles, réjouis-toi * buisson qui brûles sans être consumé, * abîme insondable au regard; * réjouis~toi viaduc menant de terre jusqu'au ciel, * échelle que Jacob a contemplée, * vase divin contenant la manne des cieux; * réjouis-toi qui nous libères de la malédiction, * réjouis-toi, espérance d'Adam et son relèvement * le Seigneur est avec toi. (2 fois)

La Vierge pure dit à l'archange de Dieu: Tu m'apparus sous les traits d'un mortel et tes paroles dépassent l'humaine raison * Tu dis que le Seigneur est avec moi - et qu'il habitera dans mon sein, * mais comment deviendrai-je, dis le moi, * le séjour de l'Infini, * le temple saint du Seigneur qui siège sur le trône des Chérubins? * Comment cela se fera-t-il, * puisque le mariage m'est inconnu, * comment donc enfanterai-je un enfant (2 fois)

L'Archange lui répondit: Lorsque Dieu le veut ainsi * les lois de la nature sont renversées, * il opère des prodiges surhumains; * crois-moi, je dis la vérité, Vierge toute sainte et immaculée. * Alors la Vierge s'écria: * Qu'il me soit fait selon ta parole à présent, * j'enfanterai le Dieu transcendant, * de ma chair s'incarnera le seul Tout-puissant pour ramener les hommes à leur ancienne dignité * par la fusion de sa divinité et de notre humanité.

Gloire au Père... Maintenant, t. 6

Du ciel fut envoyé l'archange Gabriel * pour annoncer à la Vierge sa conception; * en route vers Nazareth, il méditait sur l'étonnante merveille: Comment le Très-Haut, l'lnfini, va naître d'une Vierge! * Celui qui pour trône a le ciel, et la terre pour escabeau * va trouver place dans le sein d'une femme! * Celui que les Chérubins aux six ailes et les Séraphins aux yeux innombrables n'osent regarder * accepte de prendre chair en elle par sa seule parole! Voici qu'est présent le Verbe de Dieu. * Pourquoi hésiter au lieu de dire à la Vierge * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, * réjouis-toi, Vierge pure, Épouse inépousée, * réjouis toi, ô Mère de la Vie, car le fruit de ton sein est béni.

Entrée. Lumière joyeuse. Prokimenon du jour Lectures du Triode, puis les 3 (ou 5) lectures de la fête.

Genèse 28:10-17
Ezéchiel 43:27- 44:4
Proverbes 9:1-11
Exode 3:1-8
Proverbes 8:22-30

Litie, t. 1

Le sixième mois, * le chef des célestes armées * fut envoyé vers toi, Vierge pure, * pour te faire connaître la parole du salut * et te dire également: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi; * tu enfanteras le Fils engendré par le Père avant les sicles: * c'est lui qui de ses fautes sauvera son peuple.

Le sixième mois, * du ciel fut envoyé l'archange Gabriel * dans une ville de Galilée, Nazareth, * porter à la Vierge la bonne nouvelle de la joie; * et d'elle s'approchant, * il s'écria, lui disant: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, * réjouis-toi, porteuse de la nature infinie, * car ton sein renferme celui * que les cieux mêmes ne sauraient contenir, * réjouis-toi, Vierge bénie * par qui Adam est rappelé au Paradis, * Eve, délivrée de ses liens, * le monde, comblé de joie * et transporté d'allégresse, le genre humain.

Du ciel fut envoyé par Dieu * dans une ville de Galilée, Nazareth, * vers la Vierge sans tache l'archange Gabriel * lui annoncer joyeusement la merveilleuse conception. * Vers la vivante Cité, * vers la Porte spirituelle est envoyé * l'incorporel serviteur lui révéler * la venue du Maître et sa descente parmi nous. * Un céleste soldat * vers le vivant palais de la gloire est envoyé * préparer pour le Créateur une demeure à tout jamais * et d'elle s'approchant, il s'écria, lui disant: * Réjouis-toi, trône de feu * surpassant en gloire le char du Seigneur, * réjouis-toi, céleste siège de notre Roi, * réjouis-toi, précieuse coupe, montagne non taillée; * en toi est venue demeurer * corporellement la plénitude de la divinité * par la bienveillance du Père éternel * et l'assistance du saint Esprit. * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * le Seigneur est avec toi.

Gloire au Père... Maintenant, t. 2

En ce jour Gabriel annonce la bonne nouvelle à la Pleine de grâce: * Réjouis-toi, ô Vierge inépousée, * ne crains pas l'étrangeté de mon aspect, * car je suis un archange * et, tandis que le serpent jadis fut pour Eve une source de deuil, * c'est la joie que je t'annonce à présent; * tu resteras vierge pour mettre au monde le Seigneur.

Apostiches, t. 4

Le sixième mois, * l'Archange fut envoyé vers la pure Vierge; * lui ayant dit: Réjouis-toi, il lui annonça que d'elle viendrait le Rédempteur. * Ayant accueilli cette salutation dans la foi, * Dieu d'avant les sicles, elle te conçut, * toi qui as daigné t'incarner * ineffablement pour le salut de nos âmes.

Annoncez, jour après jour le salut de notre Dieu.

La Mère de Dieu * entendit une langue inconnue * lorsque l'Archange prononça les paroles de bonne nouvelle; * aussi est-ce dans la foi qu'elle reçut la salutation * et te conçut, Dieu d'avant les siècles; * et nous aussi, nous te crions dans la joie: * O Dieu qui sans changement t'es incarné, * donne la paix au monde et à nos âmes la grâce du salut.
Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur par toute la terre. Celui qui vient nous rappeler * se révèle à nous maintenant: * aux hommes Dieu s'unit, sans qu'on puisse l'expliquer. * A la voix de l'Archange l'erreur est dissipée * et la Vierge reçoit la joie; * le ciel descend sur terre et le monde est libéré * de l'antique malédiction. *
Se réjouisse la création, * qu'elle chante au Seigneur à pleine voix: * Notre Créateur et notre Rédempteur, gloire à toi.

Gloire au Père Maintenant, t. 4

En ce jour, c'est l'heureuse annonce de la joie, * c'est la fête de la Vierge; * le monde d'ici-bas s'accorde aux choses d'en-haut; * Adam est renouvelé, Eve délivrée de sa première affliction * et le tabernacle de notre humaine condition devient le temple de notre Dieu * par divinisation de la nature assumée. * Mystère que la façon dont s'abaisse le Seigneur, * merveille que le mode inouï de sa conception! * Et du miracle un Ange se fait le serviteur; * le sein d'une Vierge reçoit le Fils * par l'envoi de l'Esprit divin * et d'en haut le Père exprime sa bienveillance; * l'union s'accomplit en la commune volonté; * en lui et par lui nous voilà sauvés; * unissons donc nos voix à celle de Gabriel * et crions à la Vierge: Réjouis-toi, * Pleine de grâce de qui nous vient le salut, le Christ notre Dieu, * car il a pris notre nature pour l'élever jusqu'à lui. * Intercède auprès de lui pour qu'il sauve nos âmes.
Cantique de Siméon. Trisagion et Prière du Seigneur.

Tropaire, t. 4
Aujourd'hui, c'est l'aurore de notre salut, * où se manifeste le mystère éternel: * le Fils de Dieu devient fils de la Vierge * et Gabriel annonce cette grâce. * Avec l'Ange disons donc à la Mère de Dieu: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. (3 fois) ~

Bénédiction des pains. Que le nom du Seigneur , 3 fois. Et l'on commence l'office de Matines.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » lun. 20 mars 2006 10:57

MATINES

Le Seigneur est Dieu Tropaire de la fête, 3 fois. Cathisme I: du Triode.

Cathisme II, t. 1
L’archistratège des immatérielles armées, * arrivé dans la ville de Nazareth, * t'annonce, Immaculée, le Roi des siècles, le Seigneur, * te disant: Réjouis-toi, Vierge bénie, ô Marie, * merveille insaisissable que l'on ne peut expliquer, * toi par qui les mortels sont rappelés au Paradis.

Cathisme III, t. 3
En ce jour exulte l'entière création, * car l'Ange dit: Réjouis-toi, * Vierge pure, tu es bénie, * Mère du Christ immaculée. * En ce jour disparaît l'arrogance du serpent * et se brise la maudite chaîne du premier père; c'est pourquoi * nous chantons, nous aussi: Pleine de grâce, réjouis-toi.

Après le Polyéléos:

Mégalynaire
De l'Archange nous empruntons la voix pour te chanter: * Vierge pure et pleine de grâce, * réjouis-toi, le Seigneur est avec toi.

Versets
1: 0 Dieu, donne au roi ton jugement, au fils du roi ta justice.
2: Annoncez, jour après jour, le salut de notre Dieu.
3: C'est le fruit de tes entrailles que je mettrai sur le trône fait pour toi.
4: I1 descendra comme la pluie sur la toison, comme l'ondée qui arrose la terre.
5: I1 inclina les cieux et descendit, une sombre nuée sous ses pieds.
6: Le Seigneur a fait choix de Sion, il en a fait le lieu de son séjour.
7: Un fleuve réjouit la cité de Dieu, le Très-Haut sanctifie le lieu de son séjour.
8: Béni soit à jamais son nom de gloire, dans les siècles des siècles!

Cathisme, t. 4
Venu du ciel, Gabriel dit à la Vierge sainte: Réjouis-toi, * car dans ton sein tu concevras * le Dieu d'avant les siècles, celui qui assembla * par sa parole les confins de l'univers. * Marie, alors, lui répondit: * Comment aurai-je un Fils, moi qui suis inépousée? * A-t-on vu jamais qu'un enfant * sans semence fût engendré? * Mais, s'expliquant, l'Ange dit à la Vierge Mère de Dieu: * L'Esprit saint viendra sur toi * et de son ombre te couvrira la puissance du Très-Haut.

Gloire au Père... Maintenant...

Gabriel fut envoyé vers la Vierge immaculée * et lui révéla l'ineffable joie: * Sans semence tu concevras, et sans connaître la corruption, * car le Dieu d'avant les siècles, tu l'auras comme Fils; * il sauvera le peuple de ses péchés; * tel est le témoignage de qui m'envoie te déclarer: * Vierge bénie, réjouis-toi, * qui enfantes de virginale façon * et demeures vierge même après l'enfantement.

Anavathmi, la 1ère antienne du ton 4: Dés ma jeunesse...

Prokimenon, t. 4: Annoncez, jour après jour, le salut de notre Dieu.
Verset: Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur par toute la terre.

Que tout ce qui vit et respire loue le Seigneur.
Évangile et Psaume 50.

Gloire au Père... Par les prières de la Mère de Dieu... Maintenant... Par les prières de la Mère de Dieu... Aie pitié de moi, Ô Dieu...

t.2
En ce jour Gabriel annonce la bonne nouvelle à la Pleine de grâce: * Réjouis-toi, ô Vierge inépousée, * ne crains pas l'étrangeté de mon aspect, * car je suis un archange * et, tandis que le serpent jadis fut pour Eve une source de deuil, * c'est la joie que je t'annonce à présent: * tu resteras vierge pour mettre au monde le Seigneur.

Canon de la fête et Triode. Le canon de la fête, jusqu'à la 7e ode, est l'oeuvre de Théophane, avec acrostiche alphabétique. Les odes 8 et 9 sont du moine Jean: acrostiche selon l'ordre alphabétique normal à la 8e ode, renversé à la 9e ode.

Ode 1, t. 4

« Ma bouche s'ouvrira * et s'emplira de l'Esprit saint: * j'adresse mon « poème à la Mère du Roi; * et l'on me verra, en cette fête solennelle, * chanter avec allégresse sa Conception.

Que te chante, notre Dame, ton ancêtre David, * faisant vibrer la lyre de l'Esprit: * Écoute, ma fille, l'allègre voix * de l'Ange t'annonçant * l'inexprimable joie.

L'Ange

Toute-pure, je te crie joyeusement: * incline ton oreille, écoute-moi, * je t'annonce la virginale conception de Dieu; * car tu as trouvé devant le Seigneur * la grâce que nulle autre n'a trouvée.

La Mère de Dieu

De tes paroles, Messager, * puissé-je comprendre la signification! * Comment ce que tu dis se fera-t-il? * Explique-moi comment je concevrai dans la virginité * et deviendrai la Mère de mon Créateur.

L'Ange

Tu sembles supputer quelque ruse en mon discours * et devant ta
prudence je me réjouis; courage, Souveraine, car si Dieu le veut, * sans peine s'accomplit * ce qui dépasse l'entendement.

Catavasie: l'hirmos (et ainsi à la fin de chaque ode).

Ode 3

«Garde sous ta protection, * ô Mère de Dieu et Source intarissable de la Vie, * tous les chantres qui t'honorent de leurs hymnes: * en ta vénérable Conception * accorde-leur la couronne des vainqueurs.

La Mère de Dieu
I1 n'y a plus de chef en Juda, * le temps est donc venu * où doit paraître le Christ, l'espérance des nations; * mais explique-moi comment * je l'enfanterai, dans ma virginité.

L'Ange
Vierge, tu veux savoir de moi * le mode de ta conception, * mais il est impossible de l'expliquer: * dans sa puissance créatrice, l'Esprit saint, * te couvrant de son ombre, en sera l'ouvrier.

La Mère de Dieu
Ma première aïeule, pour avoir suivi * le conseil du serpent, * des délices divines fut exclue; * c'est pourquoi je crains ton étrange salutation, * prenant bien garde de faillir.

L'Ange
Moi qui me tiens auprès de Dieu, * je suis envoyé pour te révéler sa volonté; * pourquoi me craindre ou te garder de moi? * Vierge toute pure, c'est moi plutôt * qui te crains et te révère saintement.


Cathisme, t. 8
Sur terre est descendu maintenant le Verbe de Dieu; * l'Ange s'est présenté devant la Vierge, lui disant: * Toute-bénie, réjouis-toi, * qui seule as conservé le sceau de la virginité * en accueillant dans ton sein le Verbe d'avant les siècles, le Seigneur, * afin que de l'erreur il sauve en Dieu le genre humain.

t.4

Gabriel fut envoyé vers la Vierge immaculée * et lui révéla l'ineffable joie: * Sans semence tu concevras, et sans connaître la corruption, * car le Dieu d'avant les siècles, tu l'auras comme Fils; * il sauvera le peuple de ses péchés; * tel est le témoignage de qui m'envoie te déclarer: * Vierge bénie, réjouis-toi, * qui enfantes de virginale façon *

et demeures vierge même après l'enfantement.


Ode 4
« Celui qui siège glorieusement * sur le trône de la divinité * est venu sur la nuée légère: * c'est Jésus, notre divin Sauveur; * et de sa main toute pure * il a sauvé ceux qui lui chantent: * O Christ notre Dieu, gloire à ta puissance.

La Mère de Dieu
Du Prophète qui jadis * a prédit l'Emmanuel * j'ai appris que devrait enfanter * une Vierge sacrée; * mais je désire savoir * comment la nature des mortels * pourra se mêler à la divinité.

L'Ange
Le buisson ayant reçu le feu * sans être consumé * nous a déjà
révélé * l'ineffable mystère te concernant, * Pleine de grâce, Inépousée, * car après l'enfantement * tu resteras toujours vierge.

La Mère de Dieu
Héraut de vérité * resplendissant de l'éclat divin * du Seigneur tout-puissant, * Gabriel, dis-moi sincèrement * comment j'enfanterai, * sans dommage pour ma virginité, * dans la chair le Verbe incorporel.

L'Ange
Avec crainte je me tiens, * ô Vierge, devant toi * comme devant la Reine un serviteur; * je crains donc de te le faire saisir: * comme pluie sur la toison, * le Verbe du Père sur toi * descendra, comme bon lui a semblé.

Ode 5

« L 'univers est transporté * par ta divine gloire, ô Vierge inépousée, * car tu as porté dans ton sein * le Dieu transcendant, * et tu mis au monde un Fils intemporel * qui accorde le salut * à ceux qui chantent ta louange.

La Mère de Dieu
Je suis incapable de saisir * tes paroles exactement; * bien souvent se sont produits * par divine puissance des prodiges merveilleux, * les signes et les figures de la Loi, * mais sans connaître d'homme jamais * une vierge n'enfanta.

L'Ange
Tu es surprise, Tout-immaculée, * mais ton miracle est surprenant: * seule, en effet, tu recevras * dans ton sein le Roi de l'univers * qui doit y prendre chair; * c'est toi que préfigurent les prophéties, * leurs énigmes et les symboles de la Loi.

La Mère de Dieu
Celui que nul ne peut cerner * et qui est invisible à tous, * comment pourrait-il habiter * le sein d'une vierge, que lui-même a créé, * et comment vais-je, de plus, * concevoir ce Dieu, * le Verbe coéternel au Père et à l'Esprit?

L'Ange
Celui qui a promis * à ton ancêtre David * de placer le fruit de sa lignée * sur le trône de sa royauté, * toi seule, t'a choisie, * beauté de Jacob, * pour que son Verbe y séjournât.


Ode 6

« Le prophète Jonas * priant dans le ventre du poisson * préfigura les trois jours au tombeau en criant: * A la fosse rachète ma vie, * Jésus, Seigneur des puissances et mon Roi.

La Mère de Dieu
De tes paroles, Gabriel, * ayant perçu le son joyeux, * d'allégresse divine je suis comblée, * car tu révèles, tu annonces la joie, * une joie qui n'aura pas de fin.

L'Ange
La joie divine t'est donnée, * à toi l'entière création * chante: Divine Épouse, réjouis-toi, * car seule tu fus d'avance choisie * comme pure Mère du Fils de Dieu.

La Mère de Dieu
Que soit donc abolie par moi * la condamnation de la mère des vivants, * que grâce à moi sa faute aujourd'hui * soit remise et que par moi * l'antique dette soit acquittée pleinement!

L'Ange
A ton ancêtre Abraham * Dieu promit de bénir * en sa descendance les nations; * Vierge pure, grâce à toi * la promesse est accomplie en ce jour.


Kondakion, t. 8

Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine, * toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine! * Vers toi montent nos louanges, nos chants d'action de grâce. * De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, * sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir * les fidèles qui te chantent: * Réjouis-toi, Épouse inépousée.

Ikos

Du ciel fut envoyé un archange éminent * pour dire à la Mère de Dieu: Réjouis-toi; * et, te voyant, Seigneur, prendre corps à sa voix, * il clame sa surprise et son ravissement:

Réjouis-toi, qui fais briller notre salut, * réjouis-toi, par qui le mal a disparu, * réjouis-toi, car tu relèves Adam déchu, * réjouis-toi, car Eve aussi ne pleure plus.

Réjouis-toi, montagne inaccessible aux humaines pensées, * réjouis-toi, insondable océan même aux Anges soustrait, * réjouis-toi, car du Roi tu deviens le trône et le palais, * réjouis-toi, puisque ton Créateur par toi se fait porter.

Réjouis-toi, étoile annonciatrice du Soleil levant, * réjouis-toi, fertile sein où Dieu va s'incarnant, * réjouis-toi, par qui la créature se va recréant, * réjouis-toi, par qui le Créateur devient petit enfant.

Réjouis-toi, Épouse inépousée.


Synaxaire
Le 25 Mars, Annonciation de notre très-sainte Dame, la Mère de Dieu et toujours-vierge Marie. L'Ange annonce à la Vierge qu'elle aura pour fils l'Ange du Grand Conseil, le propre Fils du Père. Le vingt-cinq, Gabriel, ô Pure comme lis, t'annonce la merveille que l'Esprit opère.

A lui gloire et puissance dans les siècles. Amen.


Ode 7

«Ils n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur, * les fidèles du Dieu très-haut, * mais affrontèrent généreusement * le feu qui les menaçait; * et ils chantaient dans la fournaise: * Seigneur digne de louange, * Dieu de nos Pères, béni sois-tu.

La Mère de Dieu
Tu me révèles qu'en son grand amour * l'immatérielle Clarté * va s'unir à la matière d'un corps: * joyeuse nouvelle, divine prédication; * et c'est pourquoi tu me dis, * à haute voix, maintenant: * Béni est le fruit de ton sein.

L'Ange
Souveraine, réjouis-toi, * Vierge tout-immaculée, * réjouis-toi, porteuse de Dieu, * chandelier de la Clarté, * rédemption d'Eve, retour d'Adam au Paradis, * montagne sainte, éminente sanctification, * chambre nuptiale de l'immortalité.

La Mère de Dieu
Par la venue du saint Esprit * mon âme est purifiée * et mon corps est sanctifié, * mon être devient le temple de Dieu, * le tabernacle divinement paré, * le sanctuaire vivant * et la pure Mère de la Vie.

L'Ange
Comme chambre nuptiale construite par Dieu * et comme lampe resplendissante je te vois; * à présent, comme arche d'or, * Vierge Tout-immaculée, * reçois l'auteur même de la Loi * daignant sauver de la corruption * la nature humaine grâce à toi.

Ode 8
« Écoute, ma fille, Vierge immaculée, * et que te dise Gabriel l'éternel dessein formé par le Très-Haut: * prépare-toi à recevoir ton Dieu; * car celui que nul espace ne contient * grâce à toi rencontre les mortels; * et dans l'allégresse je m'écrie: * Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

La Mère de Dieu
La Vierge répondit: * L'esprit de tout mortel est dépassé, * s'il
cherche à comprendre les merveilles que tu me dis; * je suis charmée par tes paroles et cependant * je crains que par ruse tu ne m'éloignes de Dieu, * comme Eve, bien que tu aies dit: * Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

L'Ange
A ces paroles Gabriel a répondu: * Voici ton doute dissipé; * tu l'as bien dit, l'affaire est difficile à démêler, * mais aux paroles de tes lèvres te fiant, * ne doute pas, comme s'il s'agissait d'une fiction, * crois plutôt à la réalité, puisque je m'écrie joyeusement: * Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

La Mère de Dieu
Telle est la loi donnée par Dieu aux mortels, * répondit la Vierge immaculée: * d'un amour commun provient l'enfantement; * or le plaisir nuptial m'est inconnu; * comment peux-tu dire que j'enfanterai? * Je crains quelque ruse en tes paroles, bien que tu aies dit: * Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

L'Ange
Vierge sainte, ce que tu dis, * répondit l'Ange, correspond * aux enfantements ordinaires des mortels; * mais je t'annonce que le vrai Dieu * ineffablement va s'incarner de toi * comme il le sait; et je m'écrie joyeusement: * Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

La Mère de Dieu
Tes paroles, dit la Vierge, me semblent vérité, * car tu es venu en Messager de la commune joie; * et puisque je suis pure d'âme et de corps, * selon ta parole qu'il me soit fait * et que demeure en moi le Dieu * pour lequel je chante avec toi: * Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

Ode 9

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, * célébrez la gloire de Dieu.

«Que de l'arche vivante de Dieu * aucune main profane n'ose s'approcher, * mais que nos lèvres fidèlement * ne se lassent de chanter * pour la Mère de Dieu * l'angélique salutation, * dans l'allégresse lui criant: * Pleine de grâce, réjouis-toi, * le Seigneur est avec toi.

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, * célébrez la gloire de Dieu.

En ta divine conception * qui dépasse l'entendement, * tu ignoras les lois de la nature, * ô Vierge, et dans ton enfantement * tu échappas aux maternelles douleurs, * bien que de nature périssable; c'est pourquoi * tu mérites d'être saluée ainsi: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * le Seigneur est avec toi.

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, *
célébrez la gloire de Dieu.

D'où vient la source de ton lait, * ô Vierge immaculée? * Nul mortel ne le saurait expliquer: * à la nature ton sort est étranger, * puisqu'il dépasse les lois * d'un normal enfantement; c'est pourquoi * tu mérites d'être saluée ainsi: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * le Seigneur est avec toi.

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, *
célébrez la gloire de Dieu.

De ton mystère parlent les Écritures sacrées, * ô Mère du Très-Haut; * voyant jadis en effet * l'échelle te préfigurant, * Jacob s'est écrié: * Sur elle marche notre Dieu; * c'est pourquoi tu mérites d'être saluée ainsi: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * le Seigneur est avec toi.

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, *célébrez la gloire de Dieu.

Merveilleux prodige, celui qu'ont révélé * à Moïse, prophète divin, * le feu et le buisson du Sinaï; * et dans la suite des temps * cherchant son accomplissement, * il dit: C'est dans la Vierge immaculée * que je le verrai, lorsqu'on lui dira * comme à la Mère de Dieu: Réjouis-toi, * Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Annoncez sur la terre une grande joie * et chantez dans les cieux, * célébrez la gloire de Dieu.

Montagne t'appela Daniel en esprit, * Isaïe, Génitrice de Dieu; * Gédéon te vit comme toison; * sanctuaire te nomma David; * un autre, la porte du Seigneur; * et l'archange Gabriel * devant toi s'est écrié: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * le Seigneur est avec toi.

Exapostilaire (t. 2)

Le chef des puissances angéliques fut envoyé * vers la Vierge pure par le Dieu tout-puissant * lui annoncer l'étrange et ineffable merveille: * l'incarnation de Dieu et son enfantement virginal, * afin de recréer l'ensemble du genre humain. * Peuples, répandez-en la bonne nouvelle.

Réjouis-toi, divine Mère délivrant * le premier père de l'antique malédiction; * réjouis-toi, vénérable Mère de Dieu, * réjouis-toi, mystique buisson; * réjouis-toi, lampe d'or et trône royal, * réjouis-toi, échelle et porte du Seigneur; * réjouis-toi, nuée légère, char divin, * réjouis-toi, sanctuaire, montagne sacrée, * tabernacle, table où repose le pain de vie, * urne contenant la manne des cieux; * réjouis-toi, qui délivres la mère des vivants.

Laudes, t. 1

De la voûte des cieux * Gabriel, prenant son vol, * est descendu à Nazareth * vers la Vierge Marie, pour lui dire: Réjouis-toi; * le Fils que tu concevras * précède le premier père dans le temps, * c'est le créateur de l'univers * et le rédempteur de tous ceux qui te crient: * Vierge pure, réjouis-toi. (2 fois)

Devant la Vierge Gabriel, * lui portant la bonne nouvelle depuis le ciel, * s'écria: Réjouis-toi, * car tu vas concevoir en ton sein, * dans les limites de ta chair, * celui que le monde entier ne pourrait contenir * et tu porteras visiblement * celui que le Père a fait surgir * comme Soleil avant l'étoile du matin.

Le Verbe coéternel * du Père qui précède tous les temps, * sans
quitter les célestes hauteurs, * est descendu vers notre infime condition, * par extrême compassion, * prenant en pitié * notre nature déchue * et, assumant la misère d'Adam, * il prit une forme étrangère à sa divinité.

Gloire au Père... Maintenant, t. 2

En ce jour est révélé le mystère éternel * et le Fils de Dieu devient Fils de l'homme afin de prendre en lui * ce qu'il y a de moins bon, pour me donner ce qu'il a de meilleur; * jadis Adam fut trompé: * voulant devenir semblable à Dieu, il n'y parvint pas; * mais Dieu lui-même à présent devient homme pour qu'Adam devienne Dieu. * Que se réjouisse la création, * que la nature danse de joie, * puisque l'Archange, plein de respect, vient dire à la Vierge: Réjouis-toi! * changeant en allégresse le deuil * de nos premiers parents. * Toi qui par amour t'es incarné, * Seigneur notre Dieu, gloire à toi.

Le samedi et le dimanche, grande Doxologie. Tropaire de la fête. Litanies et Congé.
Les jours de jeûne, après les Apostiches du Triode:

Gloire au Père... Maintenant, t. 8 Que les cieux se réjouissent, que la terre exulte de joie, * car le Fils

partageant avec le Père l'éternité, * le même trône et l'intemporelle condition, * ému de compassion pour les hommes et les prenant en pitié, * selon la volonté du Père et son bon plaisir, * s'est lui-même anéanti au point de faire son logis * du sein virginal purifié d'avance par l'Esprit. * Merveille! parmi les hommes vient notre Dieu, * en des entrailles, l'Infini et dans le temps, l'Intemporel; * et ce qui dépasse tout esprit, * c'est la virginale conception, * le mystère de l'ineffable abaissement; * car Dieu se réduit à néant, * il prend chair, il est formé, * tandis qu'à la Vierge est annoncée sa conception * par l'Ange disant: Réjouis-toi, * Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Il est bon de rendre grâce au Seigneur (1 fois). Trisagion et Prière du Seigneur. Tropaire de la fête. Litanie triple et les 3 grandes métanies.

Aux Heures, on dit le tropaire et le Kondakion de la fête.

Répondre