Pentecôte

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur: Auteurs

Pentecôte

Messagepar Monique » Jeu 25 Mai 2006 13:18

Image

( Monastère Stavronikita au Mont Athos)



Traduction de Denis Guillaume


DIMANCHE DE PENTECÔTE


LE SAMEDI SOIR AUX PETITES VÊPRES

Lucernaire, t. 1

Fêtons la Pentecôte et la venue de l'Esprit; * en elle la promesse s'accomplit* et l'espérance est réalisée. * Mystère vénérable et rempli de majesté! * Aussi nous te crions: * Créateur de l'univers* et Seigneur, gloire à toi. (2 fois)

Par les langues des païens * tu rénovas tes Disciples, Seigneur, * afin qu'en ces langues ils te proclament * comme le Dieu et le Verbe immortel * qui accorde à nos âmes la grâce du salut.

Toute grâce vient du saint Esprit: * il est la source des prophéties, * il initie les prêtres et confère la sagesse aux illettrés, * il transforme en théologiens de simples pécheurs * et tout entière il affermit * l'Église rassemblée. * Paraclet consubstantiel au Père et au Fils * et partageant un même trône avec eux, * Seigneur, gloire à toi.

Gloire au Père... Maintenant t. 8

Lorsque, Seigneur, tu envoyas ton Esprit * sur les Apôtres réunis, * les enfants d'Israël, voyant ce prodige, furent saisis de frayeur; * ils les entendirent parler des langues inconnues, * selon que l'Esprit le leur donnait; * de simples qu'ils étaient, ils s'emplirent de savoir; * dans leurs filets ils prirent les nations, * les conduisant vers la foi * et leur exposant les mystères divins; * c'est pourquoi nous aussi, nous chantons: * Toi qui sur terre es apparu * et de l'erreur nous as sauvés, Seigneur, gloire à toi.

Apostiches, t. 2

Nous avons vu la lumière véritable, * nous avons reçu l'Esprit céleste, * nous avons trouvé la vraie foi * en adorant l'indivisible Trinité, * car c'est elle qui nous a sauvés.

O Dieu, crée en moi un cœur pur, * en mon sein renouvelle un esprit de droiture.

Par les Prophètes, Sauveur, * tu nous annonças la voie du salut, * en tes Apôtres a brillé * la grâce de ton Esprit, * car avant les siècles tu es Dieu * et le demeures après eux: * pour les siècles tu es notre Dieu.

Ne me rejette pas loin de ta face, * ne retire pas de moi ton Esprit saint.

Sauveur du monde, en tes parvis * je veux te chanter et fléchir le genou, * devant ton invincible puissance me prosternant, * le soir, le matin et à midi, * et en tout temps je te bénirai, Seigneur.

Gloire au Père... Maintenant...

Chantons le Père et le Fils, * avec le saint Esprit consubstantielle Trinité, * car ainsi l'ont proclamée * les Prophètes de tout temps, * les Apôtres et les saints Martyrs.

Tropaire: Béni sois-tu, ô Christ notre Dieu: voir à la fin des Grandes Vêpres.

GRANDES VÊPRES

Après le Psaume 103, grande Litanie de paix et le cathisme habituel (Bienheureux l'homme). Au Lucernaire, on chante 10 stichères, en répétant le premier de chaque ton.

Lucernaire, t.1

Fêtons la Pentecôte et la venue de l'Esprit; * en elle la promesse s'accomplit* et l'espérance est réalisée. * Mystère vénérable et rempli de majesté! * Aussi nous te crions: * Créateur de l'univers* et Seigneur, gloire à toi. (2 fois)

Par les langues des païens * tu rénovas tes Disciples, Seigneur, * afin qu'en ces langues ils te proclament * comme le Dieu et le Verbe immortel * qui accorde à nos âmes la grâce du salut.

Toute grâce vient du saint Esprit: * il est la source des prophéties, * il initie les prêtres et confère la sagesse aux illettrés, * il transforme en théologiens de simples pécheurs * et tout entière il affermit * l'Église rassemblée. * Paraclet consubstantiel au Père et au Fils * et partageant un même trône avec eux, * Seigneur, gloire à toi.

t.2
Nous avons vu la lumière véritable, * nous avons reçu l'Esprit céleste, * nous avons trouvé la vraie foi * en adorant l'indivisible Trinité, * car c'est elle qui nous a sauvés. (2 fois)

Par les Prophètes, Sauveur, * tu nous annonças la voie du salut, * en tes Apôtres a brillé * la grâce de ton Esprit, * car avant les siècles tu es Dieu * et le demeures après eux: * pour les siècles tu es notre Dieu. Sauveur du monde, en tes parvis * je veux te chanter et fléchir le genou, * devant ton invincible puissance me prosternant, * le soir, le matin et à midi, * et en tout temps je te bénirai, Seigneur.

Seigneur, en tes parvis * nous les fidèles, fléchissant * les genoux de nos âmes et de nos corps, * nous te chantons, Père éternel, * avec ton Fils coéternel * et ton Esprit très-saint * qui, partageant la même éternité, * éclaire nos âmes et les sanctifie.

Chantons le Père et le Fils, * avec le saint Esprit consubstantielle Trinité, * car ainsi l'ont proclamée * les Prophètes de tout temps, * les Apôtres et les saints Martyrs.

Gloire au Père... Maintenant, t. 8

Venez, tous les peuples, adorons * en trois personnes l'unique Dieu: * dans le Père le Fils avec le saint Esprit; * car le Père engendre le Fils hors du temps, * partageant même trône et même éternité, * et l'Esprit saint est dans le Père, glorifié avec le Fils: * une seule puissance, une seule divinité, * un seul être devant qui * nous tous, les fidèles, nous prosternons en disant: * Dieu saint qui as tout créé par le Fils avec le concours du saint Esprit, * Dieu saint et fort par qui le Père nous fut révélé * et par qui le saint Esprit en ce monde est venu; * Dieu saint et immortel, Esprit consolateur * qui procèdes du Père et reposes dans le Fils, * Trinité sainte, gloire à toi.

Entrée. Lumière joyeuse.

Prokimenon, t. 6: Le Seigneur règne, * revêtu de majesté.
Vts: 1. Le Seigneur s'est revêtu de puissance, il l'a nouée comme ceinture à ses reins. 2. Tu fixas l'univers, inébranlable, ton trône est stable pour toujours. 3. A ta demeure convient la sainteté, Seigneur, pour la suite des jours.

Lecture des Nombres
( 11, 16-17, 24-29 )

Lecture de la prophétie de Joël
(2, 23-32)

Lecture de la prophétie d'Ezéchiel
(36, 24-28)

Litie, t. 2

Par les Prophètes, Sauveur, * tu nous annonças la voie du salut, * en tes Apôtres a brillé * la grâce de ton Esprit, * car avant les siècles tu es Dieu * et le demeures après eux: * pour les siècles tu es notre Dieu.

Sauveur du monde, en tes parvis * je veux te chanter et fléchir le genou, * devant ton invincible puissance me prosternant, * le soir, le matin et à midi, * et en tout temps je te bénirai, Seigneur.

Seigneur, en tes parvis * nous les fidèles, fléchissant * les genoux de nos âmes et de nos corps, * nous te chantons, Père éternel, * avec ton Fils coéternel * et ton Esprit très-saint * qui, partageant la même éternité, * éclaire nos âmes et les sanctifie.

Gloire au Père... Maintenant, t. 8

Lorsque, Seigneur, tu envoyas ton Esprit * sur les Apôtres réunis, * les enfants d'Israël, voyant ce prodige, furent saisis de frayeur; * ils les entendirent parler des langues inconnues, * selon que l'Esprit le leur donnait; * de simples qu'ils étaient, ils s'emplirent de savoir; * dans leurs filets ils prirent les nations, * les conduisant vers la foi * et leur exposant les mystères divins; * c'est pourquoi nous aussi, nous chantons: * Toi qui sur terre es apparu * et de l'erreur nous as sauvés, Seigneur, gloire à toi.

Apostiches, t. 6

Comme elles ignoraient la puissance de l'Esprit très-saint * communiquée à tes Apôtres, Seigneur, * les foules prirent pour ivresse le changement * qui en leur langue fut opéré; * mais nous que leur parole a confirmés sans cesse, Ami des hommes, nous te prions ainsi: * n'éloigne pas de nous ton saint Esprit.

O Dieu, crée en moi un cœur pur, * en mon sein renouvelle un esprit de droiture.

S eigneur, l'effusion du saint Esprit, * remplissant tes Apôtres, les a rendus * capables de parler les langues des nations; * et pour ivresse fut tenu * ce prodige parmi les incroyants, * mais aux fidèles il procure le salut; * de sa lumière rends-nous dignes, nous aussi, * Ami des hommes, nous t’en prions.

Ne me rejette pas loin de ta face, * ne retire pas de moi ton Esprit saint.

Roi céleste, Consolateur, * Esprit de vérité, * partout présent et remplissant l'univers, * trésor de grâces qui donnes la vie, * viens et demeure en nous, * purifie-nous de tout ce qui est vil * et sauve nos âmes, ô Dieu de bonté.

Gloire au Père... Maintenant, t. 8

Les langues, jadis confondues * à cause de l'audace des bâtisseurs, * maintenant sont remplies de sagesse par la glorieuse connaissance de Dieu; * jadis le Seigneur condamna * pour leur péché les impies, * maintenant le Christ illumine par l'Esprit les pécheurs; jadis en châtiment fut opérée * entre les langues la division: * entre elles maintenant se renouvelle l'harmonie * pour le salut de nos âmes.

Après le Cantique de Siméon, Trisagion et prière du Seigneur. Puis le tropaire, 3 fois.

Tropaire, t. 8
Béni sois-tu, 0 Christ notre Dieu, * toi qui fis descendre sur tes Apôtres le saint Esprit, * transformant par ta sagesse de simples pêcheurs * en pécheurs d'hommes dont les filets prendront le monde entier. * Seigneur ami des hommes, gloire à toi.
[/b]
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 25 Mai 2006 14:20

MATINES

Après l'hexapsalme et la grande litanie, Le Seigneur est Dieu, et le tropaire de Pentecôte: Béni sois-tu, ô Christ notre Dieu, 3 fois.

Cathisme 1, t. 4

En cette fête d'achèvement, * fidèles, célébrons joyeusement * la Pentecôte, où s'accomplit * la promesse du Christ, * car en ce jour le feu du Paraclet * sous forme de langues sur terre descend * et les Disciples illuminés * sont initiés aux mystères du ciel: * voici la lumière du Paraclet brillant sur l'univers.

Cathisme II, t. 4
La source de l'Esprit est descendue * sur les hommes en fleuve de feu, * sur les Apôtres illuminés, * en spirituelle rosée; * elle leur fut une nuée distillant le feu, * une flamme de lumière et de fraîcheur; * en eux la grâce nous fut donnée * par le feu et par l'eau: * voici la lumière du Paraclet brillant sur l'univers.

Après le Polyéléos:

Mégalynaire
Nous te magnifions, * ô Christ source de vie, * et nous vénérons ton Esprit très-saint * que du Père tu envoyas * sur tes Apôtres divins.

Versets: 1. Les cieux racontent la gloire de Dieu, * l'œuvre de ses mains, le firmament l'annonce.

2. Par la parole du Seigneur les cieux furent affermis * et par le souffle de sa bouche toute leur puissance.

3. Du haut des cieux le Seigneur regarde, * il voit tous les fils des hommes.

4. I1 inclina les cieux et descendit, * il y avait une épaisse nuée sous ses pieds.

5. Tous les confins de la terre, * se souvenant, reviendront vers le Seigneur.

6. Devant lui se prosterneront * toutes les familles des nations.

7. Par toute la terre a retenti leur message, * leur parole, jusqu'aux limites du monde.

8. Tu envoies ton Esprit, ils sont créés, * tu renouvelles la face de la terre.

9. Que ton Esprit, dans sa bonté, * me conduise par le droit chemin.

10. 0 Dieu, crée en moi un cœur pur, * en mon sein renouvelle un esprit de droiture.

12. Ne me rejette pas loin de ta face, * ne retire pas de moi ton Esprit saint.

13. Rends-moi la joie de ton salut, * et que me soutienne un Esprit souverain.

14. Le Seigneur donne force à son peuple, * le Seigneur bénit son peuple dans la paix.

Gloire au Père... Maintenant...

Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à toi, 0 Dieu (3 fois).

Cathisme, t. 8

O Christ, après ta Résurrection du tombeau * et ta divine Ascension au plus haut des cieux, * tu fis descendre ta gloire sur les témoins de ta divinité * et dans le cœur de tes Disciples tu renouvelas un Esprit de vérité; * c'est pourquoi, telle une harpe aux sons mélodieux * mystiquement, sous l'effet du plectre divin, * pour l'univers ils ont fait retentir, * Sauveur, ton enseignement et ton œuvre de salut.

Anavathmi, t.4

Dès ma jeunesse elles m'ont traqué * les passions qui m'assaillent, * mais toi, 0 mon Sauveur, * protège-moi et sauve-moi.

Que soient tous confondus par le Seigneur * les ennemis de Sion, * qu'ils soient comme l'herbe que roussit * le feu qui la dessèche!
Gloire au Père ..... Maintenant ...

C'est par grâce de l'Esprit saint * que toute âme vit * et s'élève en toute pureté, * pour resplendir de la triple unité en un mystère sacré.

Prokimenon, t. 4: Que ton Esprit, dans sa bonté, * me conduise par le droit chemin!
Verset: Seigneur, écoute ma prière, dans ta fidélité, prête l'oreille à ma supplication.

Que tout ce qui vit et respire loue le Seigneur.

Évangile: Eothinon 9

On ne dit pas Ayant contemplé, mais tout de suite le Psaume 50.


Roi céleste, Consolateur, * Esprit de vérité, * partout présent et remplissant l'univers, * trésor de grâces qui donnes la vie, * viens et demeure en nous, * purifie-nous de tout ce qui est vil * et sauve nos âmes, ô Dieu de bonté.

Canons: du ton 7 (8 tropaires avec les hirmi) et du ton 4 (6 tropaires)

Le premier canon, œuvre de Cosmas le Moine, a pour acrostiche: Nous fêtons la Pentecôte.

Le second, œuvre de JeanArclas (Jean Damascène) est ïambique et porte cet acrostiche en distiques héroélégiaques:

Depuis le sein du Père, aux terriens tu envoies, un autre Paraclet, Fils et Verbe de Dieu, l'Esprit portant, sous forme de langues de feu, en vrai signe de son immatérialité, la propre nature de la Divinité: par elle aux hymnographes grâce tu octroies.

A la fin de chaque ode, catavasie: les deux hirmi.

Ode 1, t.7

“Il ensevelit * dans la mer Rouge le Pharaon et ses chars, * celui qui brise les combats * par la force de son bras: * chantons-le, car il s'est couvert de gloire.

Comme tu promis * jadis à tes Disciples sa venue, * Christ ami des hommes, en envoyant * l'Esprit consolateur * tu as fait luire sur le monde la lumière. Ce qui fut jadis * annoncé par les Prophètes et par la Loi * en ce jour est accompli, * car la grâce de l'Esprit* repose sur tout fidèle.

t. 4
«Enveloppé de la divine nuée, * l'homme au verbe malaisé * enseigna la Loi écrite par Dieu * et, secouant la poussière de ses yeux, * il voit Celui qui est * et se laisse initier à la connaissance de l'Esprit, * le célébrant par des hymnes inspirées.

La bouche sainte et vénérable a dit: * Je ne me séparerai pas de vous, mes amis; * siégeant sur le trône du Père dans les cieux, * en abondance je répandrai le grâce de l'Esprit * pour éclairer ceux qui la désirent de tout cœur.

Ayant gravi la montagne, le Verbe immaculé * accomplit le désir de son cœur serein; * car, son œuvre achevée, * le Christ rejoint ses amis * en leur donnant sous le souffle violent * et sous les langues de feu, * selon sa promesse, l'Esprit divin.
Catavasie: les deux hirmi.

Ode 3, t. 7
« Aux Apôtres tu disais, Seigneur: * Demeurez dans Jérusalem * jusqu'au Jour ou vous revêtirez la puissance d'en-haut, * et moi, je vous enverrai un autre Paraclet, * l'Esprit du Père et le mien, en qui vous serez affermis.

La puissance de l'Esprit saint * par sa descente a réuni divinement * dans l'harmonie les langues divisées * jadis pour leur accord dans le mal; * aux fidèles il fait connaître * la Trinité en qui nous sommes affermis.

t. 4
«Elle brisa les entraves d'un stérile sein * et l'orgueil effréné d'une mère comblée, * la seule prière d'Anne, la prophétesse de jadis, * qui portait un cœur contrit et humilié * devant le Dieu suprême et tout-puissant.

Insaisissable est le pouvoir suprême de Dieu: * par lui les illettrés deviennent des rhéteurs * et confondent par leur verbe les sophistes de l'erreur, * tirant les peuples incultes de leur profonde nuit * par l'illumination du saint Esprit.

Il procède de la lumière inengendrée, * l'éternel éclat brillant de mille feux, * celui dont la parole enflammée * révèle aux peuples dans Sion * la consubstantielle splendeur héritée du Père par le Fils.

Cathisme, t. 8
Les amis intimes du Sauveur * furent comblés de joie et reprirent cœur, * eux qui d'abord furent effrayés * lorsqu'en ce jour descendit du haut des cieux * sur la demeure des Apôtres l'Esprit saint; en sa propre langue à chaque peuple ils s'adressaient, * car leur furent distribuées comme des langues de feu * qui, loin de les consumer, les couvrirent de rosée.

Ode 4, t. 7

« Méditant sur ton ultime parousie, * 0 Christ, le Prophète s'écria: * J'ai perçu ta puissance, Seigneur, * car Tu es venu sauver ceux qui te sont consacrés.

Celui qui a parlé par les Prophètes et qui jadis * par la Loi fut annoncé à des hommes imparfaits, * comme Dieu véritable le Paraclet * aux serviteurs et témoins du Verbe se révèle en ce Jour.

Portant le sceau de la divinité, * aux Apôtres l'Esprit fut imparti sous forme de feu, * par le don des langues il se manifesta, * car il est la force divine issue du Père spontanément.

t. 4

« Roi des rois, Fils unique de l'unique Dieu, * Verbe procédant du Père sans commencement, * tu envoyas ton Esprit de vérité * sur tes Apôtres qui chantaient: * Gloire à ta puissance, Seigneur.

Ayant préparé pour ma nature déchue* par ton verbe le bain de la régénération, * Verbe de Dieu, tu m'as lavé * au flot coulant de ton côté transpercé * et tu m'as signé dans la ferveur de l'Esprit.

Toute créature fléchit le genou devant le Paraclet * et devant celui qu'engendre le Père comme Fils consubstantiel, * en trois personnes reconnaissant * une seule substance que ni temps ni lieu ne peut cerner: * comme lumière a brillé la grâce de l'Esprit.

Rendez hommage à la souveraine puissance de Dieu, * vous tous, les adorateurs de la substance au triple éclat, * car le Christ notre bienfaiteur * fait merveille et nous illumine pour le salut, * nous infusant toute la grâce de l'Esprit.

Ode 5,t.7

« Seigneur, l'Esprit de ton salut * que jadis le sein des Prophètes reçut craintivement, * crée en celui des Apôtres un cœur pur * et renouvelle en nos cœurs un esprit de droiture, * car tes commandements, Seigneur, nous apportent la lumière et la paix.

La force descendue sur nous, * c'est l'Esprit saint, bonté et sagesse de Dieu, * l'Esprit qui procède du Père et par le Fils * à nous, les fidèles, s'est révélé: * à ceux qu'il habite il communique sa sainteté.

t.4
« Comme un baptême où les péchés sont effacés, * recevez l'Esprit soufflant la flamme en fraîche rosée, * vous les enfants que l'Église rend lumineux; * car en ce jour la Loi vient de Sion: * c'est la grâce de l'Esprit qui vient en langues de feu.

Selon son bon vouloir et librement * du Père descend l'Esprit souverain: * aux Apôtres il donne en langues le savoir * et, du Père partageant l'image et le pouvoir, * il confirme la Parole vivifiante du Sauveur.

Naguère le Verbe souverain * purifiant les âmes du péché, * des Apôtres divins fit sa demeure immaculée; * et maintenant l'Esprit consubstantiel * y habite, resplendissant de clarté.

Ode 6, t.7

« Naviguant sur l'océan * soulevé par les soucis du monde, * englouti au milieu de mes péchés * et jeté au monstre qui dévore les âmes, * comme Jonas, ô Christ, je te crie: * De ce mortel abîme délivre-moi.

En abondance tu répandis, * comme tu l'avais promis, * de ton Esprit sur toute chair * et l'univers est plein de ta connaissance, Seigneur, * car le Père t'engendre comme Fils * et de lui procède l'Esprit.

t.4
« O Christ, notre salut, notre propitiation, * tu es sorti de la Vierge resplendissant * pour arracher au gouffre du tombeau, * comme le prophète Jonas au monstre marin, * tout le genre humain après la faute d'Adam.

Renouvelle en nos cœurs éternellement * l'Esprit de droiture auquel nous aspirons, * celui qui procède du Père sans être séparé de lui * et dont le feu brûlant purifie * les souillures des cœurs et des esprits.

Rendant vaine l'assemblée des peuples en rumeur, * par ton souffle embrasé tu offres le trésor * désiré par les Apôtres demeurés en Sion, * où ils attendaient ta venue, * l'Esprit saint, marque du Verbe par le Père engendré.

Kondakion, t. 8
Ayant confondu les langues de l'univers, le Seigneur du haut des cieux dispersa les nations; * mais en partageant les langues de feu * il invite tous les hommes à l'unité, * et tous ensemble nous glorifions le très-saint Esprit.

Ikos
Accorde à tes serviteurs, ô Jésus, un prompt et ferme réconfort, * dans la tristesse où se trouvent nos esprits; * n'abandonne pas nos âmes dans l'affliction, * ne t'éloigne pas de nos cœurs éprouvés, mais sans cesse préviens-nous. * Viens tout près de nous, Seigneur partout présent; * à ceux qui t’aiment demeure uni, dans ta bonté, * comme à tes Apôtres tu le fus en tout temps; * afin qu'unis à toi nous puissions chanter * et glorifier ton Esprit très-saint.

Synaxaire

Après le Synaxaire du Ménée:

Ce même jour, huitième dimanche de Pâques, nous fêtons la sainte Pentecôte.

Par un vent violent, aux Apôtres le Christ
sous les langues de feu donne le saint Esprit.

Cette fête aussi, nous l'avons héritée des Hébreux et de leurs livres. De même qu'ils célèbrent leur Pentecôte pour honorer le chiffre sept et parce que cinquante jours après la Pâque ils ont reçu la Loi, de même nous aussi, en fêtant les cinquante jours après la Pâque, nous recevons le très-saint Esprit, qui donne la loi nouvelle, mène à l'entière vérité et accomplit la volonté de Dieu.

I1 faut savoir que les anciens Hébreux avaient trois fêtes: la Pâque, la Pentecôte et la Scénopégie (fête des tabernacles). La Pâque, ils la faisaient en souvenir de la traversée de la mer Rouge. La Pâque signifie Passage. Une telle fête préfigurait la nôtre: le passage, la montée du ténébreux péché au Paradis.

La Pentecôte, ils la célébraient en souvenir de ce qu'ils avaient souffert dans le désert, se rappelant comment ils avaient été conduits, par de multiples épreuves, à la terre de la promesse, car c'est alors qu'ils avaient goûté les fruits, le froment et le vin. Elle montrait déjà le malheur de notre incrédulité et notre entrée dans l'Église: c'est alors que nous aussi, nous avons communié au corps et au sang du Maître Les uns disent que pour cette raison la Pentecôte fut célébrée chez les Hébreux. Les autres disent que c'est en l'honneur des cinquante jours où Moïse a jeûné avant de recevoir la Loi écrite par Dieu. En ce cas, on fait aussi mémoire du sacrifice offert au veau d'or et des autres actions accomplies par Moïse lorsqu'il monta sur la montagne et qu'il en descendit. D'autres sont d'avis que la Pentecôte a été imaginée par les Hébreux en l'honneur du chiffre sept, comme il a été dit: car, multiplié par sept, il donne cinquante moins un. Cette cinquantaine ne se respecte pas seulement par rapport aux Jours, mais encore aux années: de là est né chez eux le Jubilé, qui a lieu après sept fois sept ans. Alors, ils laissent la terre sans semences, ils accordent du repos aux animaux et ils obligent les acheteurs à libérer leurs esclaves.

La troisième fête, c'est la Scénopégie, fêtée après la récolte des fruits, c'est-à-dire cinq mois après la fête de Pâques. On la célèbre en souvenir du jour où Moïse planta pour la première fois la Tente qu'il avait contemplée dans la nuée sur le mont Sinaï et qui avait été fabriquée par l'architecte Béséléel. Eux aussi, ils font des tentes, des tabernacles, ils vivent dans les champs et, rendant grâces à Dieu, ils récoltent les fruits de leurs peines. C'est là également que David semble avoir écrit ses psaumes (8, 80, 83) sur «Les pressoirs» (la gitthienne).

Ce tabernacle est l'image de notre résurrection des morts, lorsqu'ayant détruit notre demeure corporelle et planté une habitation nouvelle, nous jouirons des fruits de nos peines, jubilant dans les demeures éternelles.

I1 faut savoir que ce même jour, alors qu'on célébrait la Pentecôte, l'Esprit saint descendit sur les Disciples. Puis il a semblé bon aux saints Pères de diviser en deux cette fête, vu la grandeur de l'Esprit très-saint et vivifiant, l'un de la sainte Trinité, principe de vie. Voici pourquoi nous aussi, nous parlerons demain de la descente de l'Esprit saint.

Par les prières de tes Apôtres, Christ notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.

Ode 7,t.7
« Dans la fournaise de feu * les Jeunes Gens transformèrent en rosée * l'ardente flamme qui les entourait, * car ils louaient le Seigneur en chantant: * Dieu de nos Pères, béni sois-tu.

Les Apôtres prêchant les merveilles de Dieu, * les incroyants prirent pour ivresse * la puissance de l'Esprit * par laquelle se fait connaître la Trinité, * l'unique Dieu de nos Pères.

Selon la vraie foi nous confessons * la nature indivisible * du Dieu et Père sans commencement, * du Verbe et de l'Esprit consubstantiels: * béni sois-tu, Dieu de nos Pères.

t. 4

« La symphonie des instruments s'élève pour l'adoration * de la statue d'or inanimée; * mais la grâce lumineuse du Paraclet * nous invite à chanter saintement: * éternelle et unique Trinité, tu es bénie.

Lorsqu'ils ouirent les Apôtres parler la langue d'un chacun, ceux qui des prophètes méconnurent la voix * parlaient d'ivresse due au vin, * mais nous te crions dans la ferveur et la piété: * Créateur de l'univers, tu es béni.

Joël, le prophète et le voyant * fit retentir l'oracle inspiré * du Verbe tout-puissant, qui disait: * Je répandrai de mon Esprit sur ceux qui chanteront: * Divinité au triple éclat, tu es bénie.

La troisième heure eut la grâce et le bonheur * de révéler, en trois personnes partagée, * la seule substance de la divinité, * que nous chantons en ce jour unique et souverain: * Père, Fils et saint Esprit, tu es béni.

Ode 8, t. 7
« Le buisson du Sinaï * qui brûlait sans être consumé * révéla Dieu à Moïse, * s'adressant à celui qui n'avait pas la parole facile; * et dans le feu les trois jeunes gens, * invincibles dans leur zèle pour Dieu, * entonnèrent une hymne de louange: * Chantez le Seigneur, toutes ses œuvres, * exaltez-le dans tous les siècles.

Lorsque vint du haut des cieux * la
violente bourrasque porteuse de vie, * le très-saint Esprit de Dieu, sous la forme de langues de feu * soufflant à grand bruit sur les pécheurs, * ils prêchèrent les merveilles de Dieu: * Chantez le Seigneur, toutes les œuvres du
Seigneur, * exaltez-le dans tous les
siècles.

De la montagne inviolée * approchons-nous, sans crainte du terrible feu, * venez, gravissons la montagne de Sion, * dans la cité du Dieu vivant; * au choeur des Disciples porteurs de l'Esprit * unissons-nous dans l'allégresse maintenant: * Chantez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur,*
exaltez-le dans tous les siècles.

t. 4
« Elle rompt les chaînes et mue les flammes en rosée, * la triple flamme de l'unique Divinité: * c'est elle que chantent les Jeunes Gens et toute créature, ouvrage de ses mains, * bénit en son auteur le seul Sauveur et Bienfaiteur.

En mémoire des paroles de salut * apprises du Père et transmises aux Apôtres, le Christ * envoie l'Esprit sous forme de langues de feu; * et la création, par ta présence transformée, * te chante, Seigneur: Tu es béni.

Bénissons le Seigneur, Père, Fils et saint Esprit.

Venu librement pour nous sauver, * Lumière éternelle et source de clarté, * aux Apôtres tu as porté * comme un souffle digne d'adoration: * accorde à tes fidèles ce même esprit.

Maintenant:
La bouche des Prophètes inspirés * a chanté, ô Roi, ta venue dans la chair, * et tu envoies l'Esprit qui procède du sein paternel, * partageant ton pouvoir créateur et ton éternelle royauté, * pour les fidèles merveille d'incarnation.

Ode 9, t. 7

« Toi qui as conçu en toute pureté * et en qui s'est incarné * le Verbe créateur de l'univers, * Mère inépousée, virginale Génitrice de Dieu, * habitacle de celui que nul ne peut cerner,* demeure de l'Infini, ton créateur, * nous te magnifions.

Celui qui jadis fut enlevé, * dans l'allégresse, sur un char de feu, * le prophète plein de zèle et d'ardeur, * figurait la brillante venue de l'Esprit, * qui du ciel sur les Apôtres descend en ce jour; * et, rayonnants de ce feu, * à tous les hommes ils ont fait connaître la Trinité.

Les lois de la nature sont dépassées, * une chose étrange s'est fait ouïr: * tandis que des Apôtres résonnait l'unique voix, * par la grâce de l'Esprit,* peuples, langues et nations * entendaient diversement les merveilles de Dieu, * initiés à la connaissance de la sainte Trinité.

t.4
« Réjouis-toi, ô Reine, glorieuse Vierge-Mère. * Quel rhéteur assez riche d'éloquence trouverait le ton qui convient, * tournant élégamment un éloge digne de toi? * Car tout esprit chancelle devant le mystère de ton enfantement divin; * aussi nous unissons nos voix pour te glorifier.

Je veux chanter la virginale source de la Vie, * qui seule a caché dans son sein * le Verbe guérissant le genre humain, * celui qui de la droite du Père maintenant * nous envoie la grâce de l'Esprit.

Nous tous sur qui la grâce divine a soufflé, * rayonnants de lumière et transformés, * merveilleusement transfigurés * et contemplant la Sagesse de l'indivisible Trinité, * nous glorifions son triple rayonnement.

Exapostilaire, t. 3

Esprit très-saint qui procèdes du Père * et par le Fils es venu * sur les Disciples illettrés, * sauve et sanctifie tous ceux qui te reconnaissent comme Dieu. (2 fois)

Lumière est le Père, lumière le Verbe,* lumière aussi le saint Esprit * sur les Apôtres envoyé * sous la forme de langues de feu * et par lui le monde entier reçoit * au baptême la clarté * pour adorer la sainte Trinité.

Laudes, t. 4
Tous les peuples ont vu * des merveilles en ce jour * dans la cité de David, lorsque l'Esprit saint descendit * sous la forme de langues de feu, * comme saint Luc nous l'a rapporté: * les Disciples du Christ se trouvant réunis, * soudain retentit du ciel un fracas, * une violente bourrasque de vent, et ce bruit remplit * toute la maison où ils siégeaient; * et tous, ils se mirent à parler * en langues étrangères, pour enseigner * la doctrine nouvelle de la sainte Trinité. (2 fois)

L'Esprit saint, qui est, qui était, qui sera toujours, * sans principe ni fin, * jouit du même rang que le Père et le Fils; * il est la Vie, le Seigneur, vivifiant, * la lumière et la source de la clarté; * il est le bien, le trésor de bonté; * par lui le Père est connu et le Fils glorifié; * à tous il révèle l'unique puissance et l'intime union, * la même adoration de la sainte Trinité. (2 fois)

L'Esprit saint, lumière et vie, * eau vive qui jaillit mystiquement, * Esprit de sagesse, de science, de bonté, * droiture, intelligence souveraine purifiant les péchés; * il est Dieu et nous déifie; * feu jaillissant du feu, * parlant et agissant * il répand les charismes venant de Dieu; * par lui tous les Prophètes et les Apôtres divins * ont reçu la couronne en compagnie des Martyrs; * étrange vision, prodige inouï:* le feu se divise pour le partage des dons. (2 fois)

Gloire au Père... Maintenant, t. 6

Roi céleste, Consolateur, * Esprit de vérité, * partout présent et remplissant l'univers, * trésor de grâces qui donnes la vie, * viens et demeure en nous, * purifie-nous de tout ce qui est vil * et sauve nos âmes, ô Dieu de bonté.

Grande Doxologie. Tropaire de Pentecôte . Litanies et Congé.

Congé: Celui qui sous forme de langues de feu envoya du ciel le très-saint Esprit sur ses saints Disciples et Apôtres, le Christ notre vrai Dieu...
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 25 Mai 2006 14:36

A LA LITURGIE

Après la grande litanie de paix, on chante les antiennes de la fête.

Antienne 1

Les cieux racontent la gloire de Dieu,* l'œuvre de ses mains, le firmament l'annonce.

Refrain: Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu Sauveur.

Ce ne sont langues ou paroles * dont la voix pourrait être incomprise.

Par toute la terre a retenti leur message, * leur parole jusqu'aux limites du monde.

Gloire au Père... Maintenant...

Antienne 2
Que le Seigneur t'exauce au jour de la détresse, * que te protège le nom du Dieu de Jacob!
Refrain: Sauve-nous, 0 saint Esprit * qui descendis sur les Apôtres, nous te chantons: * Alléluia.

Que du sanctuaire il t'envoie le secours * et demeure ton soutien depuis Sion!

Qu'il se souvienne de tous tes sacrifices, ton holocauste lui soit agréable!
Gloire au Père... Maintenant... Fils unique et Verbe de Dieu qui es immortel.

Antienne 3, t. 8
Seigneur, en ta puissance se réjouit le roi, * et combien ton salut le comble d'allégresse!

Refrain: Béni sois-tu, ô Christ notre Dieu, * toi qui fis descendre sur tes Apôtres le saint Esprit, * transformant par ta sagesse de simples pécheurs * en pécheurs d'hommes dont les filets prendront le monde entier. * Seigneur ami des hommes, gloire à toi.

Tu lui as donné le désir de son cœur,* tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.

Car tu l'as déjà comblé des bénédictions de ta grâce, * tu as mis sur sa tête une couronne aux fins joyaux.

Isodikon: Que ta puissance, Seigneur, soit exaltée, nous chanterons ta suprême majesté.

Là où c'est l'usage, on ajoute: Sauve-nous, 0 saint Esprit * qui descendis sur les Apôtres, * nous te chantons: Alléluia.

Puis on chante le tropaire et le kondakion:
Tropaire, t. 8:
Béni sois-tu, 0 Christ notre Dieu, * toi qui fis descendre sur tes Apôtres le saint Esprit, * transformant par ta sagesse de simples pécheurs * en pêcheurs d'hommes dont les filets prendront le monde entier. * Seigneur ami des hommes, gloire à toi.

Gloire au Père... Maintenant...

Kondakion, t. 8:
Ayant confondu les langues de l'univers, * le Seigneur du haut des cieux dispersa les nations; * mais en partageant les langues de feu,* il invite tous les hommes à l'unité, * et tous ensemble nous glorifions le très-saint Esprit.

Trisagion:
Vous tous qui dans le Christ avez été baptisés, * vous avez revêtu le Christ. Alléluia.

Prokimenon, t. 8: Par toute la terre a retenti leur message, * leur parole jusqu'aux limites du monde.

Verset: Les cieux racontent la gloire de Dieu, l'œuvre de ses mains, le firmament l'annonce.

Lecture des Actes des Apôtres (2, l-11)

Alléluia, t.1:
Par la parole du Seigneur les cieux furent affermis et par le souffle de sa bouche, toutes leurs puissances.
Verset: Du haut des cieux le Seigneur regarde: il voit tous les fils des hommes.

Mégalynaire, t. 7 (usage grec): Toi qui as enfanté le Christ * d'une manière très pure, * en permettant au Verbe * de prendre chair au sein de sa créature, * ô Mère inépousée, * virginale Génitrice de Dieu, * habitacle de l'Infini, * séjour du Créateur de toutes choses, * nous chantons ta gloire.

ou bien t. 4 (usage slave): Lorsqu'ils assistèrent à la descente du Paraclet, * les Apôtres virent avec étonnement * comme sous la forme de langues de feu * est apparu le saint Esprit.

Réjouis-toi, ô Reine, glorieuse Vierge Mère. * Quel rhéteur assez riche d'éloquence trouverait le ton qui convient, * tournant élégamment un éloge digne de toi? * Car tout esprit chancelle devant le mystère de ton enfantement divin; * aussi nous unissons nos voix pour te glorifier.

Chant de communion (Ps. 142): Que ton Esprit, dans sa bonté, me conduise par le droit chemin! Alléluia.

Après la communion, on chante le tropaire de la fête.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19


Revenir vers Textes liturgiques

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron