Dimanche ton 2

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Dimanche ton 2

Message par Monique » lun. 26 juin 2006 9:52

Dimanche - ton 2

Grandes vêpres du samedi

Lucernaire - ton 2

v. Fais sortir de prison mon âme, pour que je confesse ton Nom.

Engendré par le Père avant tous les siècles, / le Verbe de Dieu a pris chair de la Vierge Marie ; / venez, adorons-Le. / Par sa propre volonté Il a souffert la Croix, / Il a été déposé dans la tombe / et Il est ressuscité des morts // pour m'accorder le salut, à moi, homme égaré.

v. Les justes sont dans l'attente à mon sujet, jusqu'à ce que Tu m'accordes ma récompense.

Le Christ notre Sauveur / a cloué sur la Croix la charte de notre condamnation ; / Il l'a effacée et Il a détruit l'empire de la mort. // Vénérons sa Résurrection du troisième jour.

v. Des profondeurs je crie vers Toi, Seigneur, Seigneur écoute ma voix.

Avec les archanges chantons la Résurrection du Christ ; / car Il est le Libérateur et le Sauveur de nos âmes. / Il revient avec force dans une gloire éclatante // pour juger le monde qu'Il a créé.

Autres stichères, d'Anatole - ton 2

v. Que tes oreilles soient attentives à la voix de ma supplication.

Après ta crucifixion et ton ensevelissement, / un ange proclama que Tu es le Maître et dit aux femmes : / Venez et voyez le lieu où gisait le Seigneur. / Il est ressuscité comme Il l'avait prédit, / car Il est tout-puissant. / Aussi T'adorons-nous, Toi le seul immortel ; // ô Christ, Donateur de vie, aie pitié de nous.

v. Si Tu tiens compte des iniquités, Seigneur, Seigneur, qui pourra subsister ? Car auprès de Toi est le pardon.

Par ta croix Tu as aboli la malédiction venue par l'arbre, / par ton ensevelissement Tu as détruit l'empire de la mort / par ta Résurrection Tu as illuminé le genre humain ; / c'est pourquoi nous Te clamons : // Ô Christ notre Dieu, notre Bienfaiteur, gloire à Toi.*
* Cf. Apostiches 2.

v. A cause de ton Nom, je T'ai attendu, Seigneur. Mon âme a attendu ta Parole, mon âme a mis son espérance dans le Seigneur.

Dans leur effroi les portes de la mort se sont ouvertes devant Toi, Seigneur, / et les gardiens des enfers en Te voyant furent épouvantés ; / car Tu as brisé les portes d'airain / et Tu as rompu les verrous de fer, / Tu nous as fait sortir des ténèbres et de l'ombre de la mort // et Tu as déchiré nos liens.

v. Depuis la garde du matin jusqu'à la nuit, depuis la garde du matin, qu'Israël espère dans le Seigneur.

Faisons jaillir de nos bouches l'hymne de salut ; / venez tous dans la maison du Seigneur, prosternons-nous et disons : / Toi qui as été crucifié sur le bois (de la Croix), / qui es ressuscité des morts / et qui demeures dans le sein du Père, // purifie-nous de nos péchés.

Les stichères à la très sainte Mère de Dieu qui suivent (œuvre de Paul l'Amorréen) sont chantées lorsqu'il n'y a pas de Ménée, ou à la litie - ton 6

v. Car auprès du Seigneur est la miséricorde, et grande auprès de Lui la délivrance. C'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses iniquités.

Ô Marie, Mère de Dieu très pure et digne de toutes louanges, ferme espoir des désespérés et salut des pécheurs, reçois ma supplication, et par ton intercession maternelle obtiens pour moi la rémission de tous les péchés que j'ai commis dans ma vie, et sauve-moi, ô Souveraine, de tout danger et du jugement futur, à cause de ta grande miséricorde.

v. Louez le Seigneur, toutes les nations, célébrez-Le, tous les peuples.

Néfaste a été le temps de ma vie, malfaisant et empli de toute sorte d'iniquités, ayant été grandement troublé par la perfidie de Satan ; mais toi, très sainte Mère de Dieu, délivre-moi de ses attaques et arrache-moi à ses crocs*, car j'ai mis en toi toute mon espérance, et sauve-moi par ta vigilante intercession.
* Litt. "à sa gueule".

v. Car sa miséricorde s'est affermie sur nous, et la vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Réjouis-toi, protectrice très sûre, réjouis-toi, Mère de Dieu pleine de bonté, réjouis-toi, qui rends pur le monde, réjouis-toi, joie des affligés et havre de ceux qui sont dans la tempête, réjouis-toi, qui aides ceux qui sont dans l'angoisse. Garde-moi aussi, ô Vierge, toi la Souveraine très pure de tous ceux qui sont dans l'affliction.

Gloire ... et maintenant ...Théotokion dogmatique - ton 2

À la venue de la Grâce, l'ombre de la Loi est passée. / Comme le buisson ardent n'a pas été consumé, / ainsi, Vierge, tu as enfanté et tu es demeurée vierge. / Au lieu de la colonne de feu s'est levé le Soleil de justice, // au lieu de Moïse - le Christ, le salut de nos âmes.


Apostiches - ton 2

Ta Résurrection, ô Christ Sauveur, / a illuminé le monde entier ; / Tu as rappelé ta création à la vie. // Seigneur tout-puissant, gloire à Toi.

v. Le Seigneur est entré dans son règne, Il s'est revêtu de splendeur.

Seigneur, par l'arbre (de la Croix) / Tu as aboli la malédiction venue par l'arbre, / par ton ensevelissement Tu as détruit l'empire de la mort, / par ta Résurrection Tu as illuminé le genre humain ; / aussi Te clamons-nous : // Ô Christ notre Dieu, Donateur de vie, gloire à Toi.*
* Cf. Lucernaire 5.

v. Car Il a affermi l'univers qui ne sera pas ébranlé.

Lorsque Tu apparus cloué sur la Croix, ô Christ, / en Toi la beauté de la création fut altérée ; / les soldats cruels percèrent ton côté d'une lance / et les impies réclamèrent que ton tombeau soit scellé, / car ils ignoraient ta puissance. / Mais dans ta miséricorde Tu as accepté la sépulture / et Tu es ressuscité le troisième jour, // Seigneur, gloire à Toi.

v. À ta maison convient la sainteté, Seigneur, pour la suite des jours.

Ô Christ, Donateur de vie, / par ta propre volonté, Tu as souffert la Passion pour les hommes, / Tu es descendu aux enfers, Toi le tout-puissant, / pour arracher au Fort* ceux qui attendaient ta venue, / et au lieu des enfers Tu leur accordas le paradis. / À nous aussi qui glorifions ta Résurrection du troisième jour, Seigneur, // accorde le pardon de nos péchés et la grande miséricorde.
* C'est à dire au démon (cf. Lc 11,22).

Gloire ... et maintenant ...Théotokion
Ô miracle nouveau, / plus grand que tout ancien miracle ! / Qui a jamais connu une mère qui enfante sans homme / et qui tient dans ses bras / Celui qui tient dans sa main toute la création ? / Il est la Volonté incarnée de Dieu. / Petit enfant, tu L'as, ô Très-pure, porté dans tes bras / et tu as auprès de Lui l'audace d'une mère ; / prie-Le sans cesse, d'accorder la grâce à ceux qui te vénèrent // et de sauver leurs âmes.


Tropaire - ton 2

Lorsque Tu descendis dans la mort, ô Vie immortelle, / Tu mis les enfers à mort par l'éclat de ta divinité ; / et lorsque Tu ressuscitas des abîmes les morts / toutes les puissances célestes s'écriaient : // Donateur de vie, Christ notre Dieu, gloire à Toi.

Gloire ... et maintenant ...
Théotokion
Ton mystère très glorieux dépasse tout entendement, ô Mère de Dieu : / ta pureté demeurant scellée et ta virginité intacte, / tu t'es fait connaître véritablement Mère, en enfantant le vrai Dieu ; // prie-Le de sauver nos âmes.




Matines du dimanche


1er tropaire-cathisme - ton 2

Le noble Joseph descendit de la Croix ton corps très pur, / l'enveloppa d'un linceul immaculé / et le déposa couvert d'aromates dans un sépulcre neuf. / Mais Tu es ressuscité le troisième jour, Seigneur, // pour accorder au monde la grande miséricorde.

v. Lève-Toi, Seigneur, que ta main se dresse, n'oublie pas tes pauvres à jamais.

Près du tombeau l'ange apparut aux saintes femmes myrrhophores et clama : / La myrrhe convient aux mortels, / mais le Christ est étranger à la corruption. / Aussi annoncez : le Seigneur est ressuscité // et Il accorde au monde la grande miséricorde.

Gloire... et maintenant ... - Théotokion
Tu es glorifiée au-dessus de tout, ô Vierge Mère de Dieu / et nous te chantons : / Car par la croix de ton fils les enfers ont été renversés / et la mort mise à mort ; / nous qui étions morts, nous sommes ressuscités, / nous avons été rendus dignes de la vie / et nous avons reçu les antiques délices du paradis. / Aussi nous te rendons grâce // et glorifions le Christ notre Dieu tout-puissant*, le seul très miséricordieux.
* Litt. "en tant que Puissant, le Christ notre Dieu".


2ème tropaire-cathisme - ton 2

Tu n'as pas empêché que fût scellée la pierre du tombeau ; / ressuscité, Tu as accordé à tous le roc de la foi ; // Seigneur, gloire à Toi.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles.

Le chœur de tes disciples se réjouit avec les femmes myrrhophores ; / Ils célèbrent ensemble une même fête / en la gloire et l'honneur de ta Résurrection ; / avec eux nous Te clamons, Seigneur ami des hommes : // Accorde à ton peuple la grande miséricorde.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion
Tu es toute bénie Vierge Mère de Dieu ; car par Celui qui s'est incarné de toi, les enfers ont été enchaînés, Adam rappelé, la malédiction abolie, Ève délivrée, la mort mise à mort, et nous vivifiés. Aussi élevons-nous nos voix pour chanter : Béni sois-Tu, Christ notre Dieu, qui l'as voulu ainsi ; gloire à Toi.

Hypakoï - ton 2

Après ta Passion, ô Christ notre Dieu, / les femmes venues à ton sépulcre pour oindre ton corps / virent les anges dans le tombeau / et furent frappées d'étonne-ment ; / car elles entendirent d'eux cette parole : / Le Seigneur est ressuscité, // et Il accorde au monde la grande miséricorde.


Antiennes des Degrés - ton 2

1ère antienne

Je lève vers le ciel les yeux de mon cœur, / vers Toi, Sauveur : // Sauve-moi par le rayonnement (de ta lumière).

Ô mon Christ, aie pitié de nous, / car à toute heure nous avons maintes fois péché devant Toi // et avant la fin accorde-nous les moyens du repentir.

Gloire...
Au Saint Esprit il revient de régner, / d'illuminer et de mouvoir la création, // car Il est Dieu, consubstantiel au Père et au Verbe.

Et maintenant... (le même)

2ème antienne

Si le Seigneur n'était pas en nous, / qui pourrait se garder sauf de l'Ennemi, // le meurtrier des hommes.

A leurs dents ne livre pas ton serviteur, Seigneur, / car mes ennemis, tel un lion, // s'élancent contre moi.

Gloire...
Au Saint Esprit revient l'origine de la vie et l'honneur, / car étant Dieu, par sa puissance Il donne à toute créature // de demeurer dans le Père par le Fils.
Et maintenant... (le même)

3ème antienne

Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur / sont semblables à la montagne sainte* ; // ils ne seront jamais ébranlés par les attaques de l'Ennemi.
* Cf. Ps 124,1.

Que ceux qui vivent saintement* / ne tendent leurs mains vers l'iniquité, // car le Christ ne fait pas tomber le sceptre (des pécheurs) sur son héritage**.
* Litt. "divinement".
** Cf. Ps 124,3.

Gloire...
C'est par l'Esprit Saint que jaillit toute sagesse, / par Lui la grâce vient sur les apôtres, / par Lui les martyrs sont couronnés dans leurs combats // et les prophètes reçoivent leurs visions.*
* Litt. "les prophètes voient".
Et maintenant... (le même)


Prokimenon - ton 2

Éveille-Toi, Seigneur mon Dieu, selon le décret que Tu as porté, / et l'assemblée des peuples T'entourera.
v. Seigneur mon Dieu, en Toi j'ai mis mon espérance, sauve-moi. (Ps 7, 8&2)


Canon de la Résurrection - ton 2

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta sainte Résurrection".

(Si, comme cela se fait dans la pratique paroissiale, on ne lit que quelques tropaires, le dernier sera toujours précédé, en guise de verset, de l'annonce : "Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.")

Ode 1 - Hirmos

Jadis toute l'armée de Pharaon, / fut engloutie dans les abîmes par la puissance de Dieu ; / maintenant tout le poids de nos péchés / est aboli par le Verbe incarné, // le Seigneur très glorieux qui s'est couvert de gloire.

Le prince de ce monde, au service duquel nous nous sommes mis* en désobéissant à tes commandements, a été jugé par ta croix, ô Très-bon ; car en s'attaquant à Toi comme à un mortel, il a succombé à l'empire de ta puissance, dévoilant sa faiblesse.
* Litt. "le prince de ce monde auprès duquel nous avons été recensés."

Tu es venu dans le monde, Libérateur du genre humain et Maître de la vie incorruptible ; par ta Résurrection Tu as déchiré les liens de la mort ; aussi tous, nous Te glorifions, car Tu T'es couvert de gloire.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous.- Théotokion
Tu es apparue, ô Vierge pure, plus élevée que toute créature visible et invisible, car tu as enfanté le Créateur qui daigna s'incarner dans ton sein ; aussi prie-Le avec audace de sauver nos âmes.

Canon de la Croix et de la Résurrection - ton 2

Dans la pratique, on ne chante que l'hirmos du premier canon. Les hirmi des canons suivants sont donnés pour indiquer la mélodie sur laquelle seront chantés les tropaires, comme cela est encore en usage dans l'église grecque, où le canon est entièrement chanté. Dans les églises slaves, cela ne se fait plus qu'à Pâques.)

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta croix vénérable et à ta Résurrection"

Hirmos

Israël, le peuple élu, a traversé la mer à pied sec par un chemin nouveau et infranchissable* et il clamait : Chantons au Seigneur, car Il s'est couvert de gloire.
* Nous avons interverti l'ordre des qualificatifs ; litt. il faudrait dire : "infranchissable, nouveau et à pied sec".

Par les souffrances de ta chair, ô Christ, Tu as été la force des faibles, la Résurrection de ceux qui sont tombés et la (Vie) incorruptible pour les morts, car Tu T'es couvert de gloire.

Pris de compassion pour son image déchue et brisée, Dieu la ressuscite ; mis à mort, Lui qui nous crée et nous renouvelle, Il rend la vie à tous, car Il s'est couvert de gloire.

Canon de la très sainte Mère de Dieu - ton 2

Les Hirmi du canon de la très sainte Mère de Dieu sont les mêmes que ceux du canon de la Croix et de la Résurrection.

Le verset avant chaque tropaire est : "Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous."

Jadis l'échelle immatérielle et le chemin à travers la mer asséchée miraculeusement ont annoncé, ô Très-pure, ton enfantement que tous nous célébrons, car Il s'est couvert de gloire.

La force du Très-haut, l'hypostase* parfaite, la sagesse divine s'étant incarnée de toi, ô Toute-pure, est venue converser avec les hommes, car Elle s'est couverte de gloire.
* Ou "la Personne".

Ô Toute-pure, le Soleil de justice est passé par la porte infranchissable de ton sein scellé et Il resplendit pour le monde, car Il s'est couvert de gloire.

Puis on ajoute le Canon des Ménées suivi de la Katavassia.


Ode 3 - Hirmos

Seigneur, à ton avènement, / le désert de l'Église des nations jusqu'alors stériles, / a fleuri comme le lys ; // en Elle mon cœur s'est affermi.

Lors de ta Passion, la création fut bouleversée en Te voyant dans ton dénuement, outragé par les impies, Toi qui as tout établi par ton ordre divin.

Avec de la poussière ta main m'a façonné à ton image ; mais lorsque brisé par le péché, dans la mort je suis redevenu poussière, par ta descente aux enfers, ô Christ, Tu m'as ressuscité avec Toi.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous.- Théotokion
Lors de ton enfantement, ô Très-pure, les ordres des anges furent dans l'étonnement et les hommes ressentirent de la crainte dans leurs cœurs ; aussi avec foi nous te vénérons, ô Mère de Dieu.


2ème canon

Autre Hirmos
L'arc des forts a été brisé par ta puissance, ô Christ, et les faibles l'ont nouée à leurs reins.

Par sa Passion dans la chair, le Christ qui est au-dessus de tous a été abaissé un peu de temps au-dessous des anges.*
* Cf. He.2,7 & Ps.8,6. Il s'agit du temps de la Passion.

Mort, le Christ a été compté parmi les malfaiteurs* ; à sa Résurrection, Il est apparu aux femmes, resplendissant et couronné de gloire**.
* Mc 15,28 ; cf. Is 53,12.
** He 2,7.


3ème canon

Celui qui surpasse le temps, le Créateur du temps, s'est volontairement fait petit enfant en venant de toi, ô Vierge.

Fidèles, célébrons le sein plus vaste que les cieux ; c'est par lui que, dans la joie, Adam vit dans les cieux.


Ode 4 - Hirmos

Tu es venu de la Vierge, / ni ange, ni envoyé, mais Toi-même Seigneur incarné, / et l'homme que je suis, Tu l'as sauvé tout entier ; / c'est pourquoi je Te clame : // Gloire à ta puissance, Seigneur.

Tel un accusé, Tu comparais devant le tribunal de Caïphe, ô mon Dieu et Maître, sans élever la voix, et Tu prononces sur les nations, ô Christ, un jugement qui par ta Passion a accompli le salut du monde entier.

Devant ta Passion, ô Christ, l'Ennemi abandonna son glaive ; lors de ta descente aux enfers les forteresses de l'adversaire furent ruinées et l'orgueil du tyran abattu.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion
Fidèles, nous reconnaissons que tu es pour nous un havre de salut et un rempart inébranlable, ô Souveraine et Mère de Dieu, car par tes prières tu délivres nos âmes de tout danger.


2ème canon

Autre Hirmos
Seigneur, j'ai appris ton glorieux dessein de salut, ô Ami des hommes, et j'ai glorifié ta puissance inconcevable.

Te voyant, ô Christ, cloué sur la Croix, la Vierge qui T'avait enfanté sans souffrance connut les douleurs de l'enfantement.

La mort a été vaincue, le Mort a dépouillé les portes des enfers ; celui qui dévore tout ayant été détruit, tous les biens surnaturels m'ont été donnés.


3ème canon

Voici qu'aux yeux de tous, est exaltée au-dessus des puissances la montagne divine, la demeure du Seigneur, celle qui est, la Mère de Dieu.

Toi seule, ô Vierge, ayant enfanté au-delà des lois de la nature le Maître de la création, tu as été rendue digne de cette vocation divine.


Ode 5 - Hirmos

Tu es devenu, ô Christ Dieu, le médiateur entre Dieu et les hommes ; / c'est Toi, ô Maître, qui nous as amenés / de la nuit de l'ignorance // à ton Père, source de la lumière.

Tel un cèdre, ô Christ et Maître, Tu as brisé l'orgueil des ennemis, lorsque Tu as voulu être élevé dans ta chair sur le cyprès, le pin et le cèdre.*
* Is.60,13.

Ô Christ, ils T'ont mis au plus profond de la fosse, sans souffle, et mort ; mais par tes plaies Tu as ressuscité avec Toi les blessés qui dormaient, morts et oubliés, dans les tombeaux.*
* Ps.87,7 & 6.


Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion
Ô Vierge pure, prie le Seigneur, ton fils, d'accorder la délivrance à ceux qui sont dans la tribulation et de donner sa paix à ceux qui mettent en toi leur confiance.


2ème canon

Autre Hirmos
Le charbon (ardent dont parle) Isaïe* s'est manifesté ; c'est le Soleil qui a resplendi du sein virginal pour ceux qui s'étaient égarés dans les ténèbres et qui accorde l'illumination de la connaissance de Dieu.
* Litt. "le charbon d'Isaïe".

Refusant de jeûner, le premier Adam goûte au fruit mortifère, mais pour abolir son péché, le second Adam se laisse crucifier.

Impassible dans ta divinité immatérielle, (dans ta nature humaine)* Tu as connu la souffrance et Tu es devenu mortel ; Tu as rendu incorruptible, ô Christ, ceux qui étaient soumis à la mort et Tu les as ressuscités des profondeurs des enfers.
* Ajout du texte slave.


3ème canon

Nuées, répandez sur ceux qui sont sur terre les délices de la joie, car un Enfant nous est né*, Celui qui est avant les siècles, notre Dieu qui s'est incarné de la Vierge.
* Is.9,5.

La lumière a illuminé ma vie et ma chair, et a effacé le péché qui causait ma tristesse* : le Très-haut s'est incarné sans semence de la Vierge dans les temps derniers.
*Litt. "qui efface la tristesse du péché" ; mais en français cela peut prêter à confusion.


Ode 6 - Hirmos

Cerné par l'abîme de mes fautes, / j'invoque l'abîme de ta compassion : // Arrache-moi, ô Dieu, de la corruption.

Le Juste est jugé comme un malfaiteur, Il est cloué au bois (de la Croix) avec les impies et par son sang Il accorde aux coupables le pardon.

Jadis par un seul homme, le premier Adam, la mort est entrée dans le monde ; par un seul (Homme), le Fils de Dieu, apparaît la Résurrection.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion
Ô Vierge, tu as enfanté sans connaître l'homme, et tu demeures vierge ; tu révèles les signes de la divinité véritable de ton fils et Dieu.


2ème canon

Autre Hirmos
Entends la voix des supplications de mon âme endolorie, ô Maître, et délivre-moi de mes iniquités, car seul Tu es la cause de notre salut.

Tu as placé des chérubins comme gardiens pour que celui qui était tombé (n'approche pas de) l'arbre de vie ; mais Te voyant, ils ont ouvert les portes, car Tu es apparu, ouvrant au larron le chemin du paradis.

Les enfers sont déserts, ils ont été dépouillés par la mort d'un seul ; pour nous tous le Christ l'a vidé des nombreux trésors qu'il avait amassés.


3ème canon

La nature humaine, esclave du péché, a été libérée grâce à toi, ô Souveraine très pure, car ton fils, tel un agneau, est immolé pour tous.

Tous nous te supplions, ô Mère de Dieu en vérité : sauve les serviteurs qui ont courroucé (Dieu), toi qui seule a auprès du Fils l'audace (d'une mère).


Kondakion - ton 2

Tu es ressuscité du tombeau, Sauveur tout-puissant / et les enfers, à la vue de ce miracle, ont tremblé d'effroi ; / les morts sont ressuscités, et la création s'en réjouit avec Toi. / Adam aussi est dans l'allégresse // et le monde, ô mon Sauveur, Te célèbre sans fin.

Ikos

Tu es la Lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, Tu es la Résurrection et la Vie de tous les hommes que Tu as ressuscités avec Toi. Seigneur, Tu as détruit l'empire de la mort, Verbe, Tu as brisé les portes des enfers. Les morts, à la vue de ce miracle, s'émerveillèrent et toute la création se réjouit de ta Résurrection, Ami des hommes. Aussi nous glorifions et chantons tous ton abaissement*, et le monde, ô mon Sauveur, Te célèbre sans fin.
* Litt. il s'agit ici plus précisément de la "descente" aux enfers (Ep 4,9).


Ode 7 - Hirmos

L'ordre impie du tyran sacrilège / fit jaillir une haute flamme ; / mais le Christ répandit la rosée de l'Esprit / sur les saints adolescents ; // qu'Il soit béni et glorifié.

Dans ta miséricorde, ô Maître, Tu n'as pas supporté de voir l'homme sous la tyrannie de la mort ; mais Tu es venu et Tu T'es fait homme pour le sauver par ton sang, Toi qui es béni et glorifié*.
* Le slavon dit : "Dieu de nos pères, Tu es béni et glorifié."

Te voyant, ô Christ, revêtu du vêtement du justicier, les portiers des enfers furent effrayés ; car Tu es venu, ô Maître, soumettre comme un esclave le tyran cruel, Toi qui es béni et glorifié*.
* Le slavon dit : "Dieu de nos pères, Tu es béni et glorifié."

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. (Théotokion)
Ô Vierge pure, Mère inépousée, nous reconnaissons en toi le Saint des Saints, car tu as enfanté le Dieu immuable et tu as fait jaillir pour les fidèles l'incorruptibilité par ton divin enfantement.


2ème canon

Autre Hirmos
Jadis les très sages jeunes gens sont devenus des prédicateurs, car du fond de leurs âmes ils louaient Dieu en chantant : Dieu de nos pères et notre Dieu, Tu es béni.

Jadis en l'Éden, le premier père a été condamné pour avoir désobéi ; mais Celui qui dans sa divinité a volontairement accepté le jugement, l'a délivré de sa faute, Lui le Dieu de nos pères qui est glorifié.

Tu as sauvé celui qui en l'Éden a été mordu par la langue venimeuse du Meurtrier et, dans ta divinité, Tu l'as guéri de cette morsure acceptée volontairement par ta Passion volontaire, Toi le Dieu de nos pères qui es glorifié.*
* Le texte grec ne parle pas de "Meurtrier". Par contre le texte slave ne dit pas que la langue est "venimeuse". Il ajoute également que la blessure a été infligée "par jalousie".

Alors que je marchais dans l'ombre de la mort, Tu m'as rappelé vers ta lumière, en foudroyant les enfers ténébreux par l'éclat de ta divinité, Toi le Dieu de nos pères qui es glorifié.


3ème canon

Dans la nuit, Jacob vit, comme dans une énigme, le Dieu incarné, car c'est de toi qu'Il est apparu tel un signal lumineux à ceux qui chantaient : Tu es le Dieu de nos pères qui es glorifié.

Celui qui par sa lutte avec Jacob a manifesté le signe de l'union secrète (réalisée) en toi, o Très-pure, et par laquelle Il s'est volontairement uni aux hommes, Lui le Dieu de nos pères, qui est glorifié.

Infâme est celui qui ne confesse que Tu es le Fils de la Vierge, l'Un de la Trinité toujours louée, et ne Te clame avec une pensée et une parole indubitable : Tu es le Dieu de nos pères qui es glorifié.


Ode 8 - Hirmos

Jadis, à Babylone, sur l'ordre de Dieu, / la fournaise de feu brûla les Chaldéens, / tandis qu'elle* répandait la rosée / sur les fidèles adolescents qui chantaient : // Bénissez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur.
* Litt. "divisait son action", c'est à dire avait une double action : brûler les Chaldéens et répandre la rosée sur les fidèles.
Avant la lecture du dernier tropaire, à la place de "Gloire... et maintenant..." On annonce : "Bénissons le Seigneur, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant..."

Ô Christ, en voyant ton vêtement de chair empourpré de ton propre sang, les puissances angéliques ont tremblé d'effroi devant ta longanimité en clamant : Bénissez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur.

Ma chair mortelle que Tu as revêtue, ô Compatissant, Tu l'as rendue immortelle par ta Résurrection. Aussi le peuple élu, dans sa reconnaissance et sa joie, Te chante, ô Christ, et Te dit : En vérité la mort a été engloutie dans la victoire*.
* 1 Cor 15,54.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. (Théotokion)
Tu as conçu sans semence Celui qui sans se séparer du Père a uni le divin à l'humain, qui a demeure dans ton sein et que tu as enfanté indiciblement, o Mère de Dieu très pure. C'est pourquoi nous reconnaissons en toi le salut de tous.


2ème canon

Autre Hirmos
Ayant méprisé l'effigie en or, les adolescents trois fois bienheureux ont vu l'image immuable et vivante de Dieu, et au milieu du feu ils chantaient : Que toute la création qui existe chante le Seigneur et L'exalte dans tous les siècles.

Tu as été vu cloué à la Croix, Toi qui es riche en miséricorde ; par ta propre volonté Tu as été enseveli et Tu es ressuscité le troisième jour en libérant tous les hommes qui Te clament, o Ami des hommes : Que toute la création chante le Seigneur et L'exalte dans tous les siècles.

Ô Christ, Verbe de Dieu, Tu es descendu dans les abîmes pour délivrer de la corruption celui que Tu as façonné par ta puissance divine et que Tu avais créé sans corruption, le rendant participant de ta gloire éternelle afin qu'il invoque : Que toute la création chante le Seigneur et L'exalte dans tous les siècles.


3ème canon

C'est grâce à toi, (ô Mère de Dieu,) que Celui qui est incomparable dans sa bonté et sa puissance a été vu sur terre et a vécu parmi les hommes ; c'est Lui que nous invoquons dans nos chants : Que toute la création qui existe chante le Seigneur et L'exalte dans tous les siècles.

En vérité nous te proclamons toute pure et te glorifions, ô Mère de Dieu, car tu as enfanté le seul qui de la Trinité s'est incarné ; c'est à Lui qu'avec le Père et l'Esprit nous clamons : Que toute la création chante le Seigneur et L'exalte dans tous les siècles.


Avant la Katavassia, le chœur chante le verset :

Louons, bénissons, adorons le Seigneur, Le chantant et L'exaltant dans tous les siècles.

Après la Katavassia et l'annonce : "Magnifions dans nos hymnes la Mère de Dieu et Mère de la Lumière." le chœur chante le Magnificat.


Ode 9 - Hirmos

Le Fils du Père sans commencement, Dieu et Seigneur, / s'est incarné de la Vierge et nous est apparu / pour illuminer ceux qui sont dans les ténèbres / et rassembler ceux qui sont égarés ; // aussi magnifions-nous la Mère de Dieu digne de toute louange.

Le bois trois fois bienheureux de ta croix très pure, Sauveur, fut planté sur le lieu du Crâne comme au paradis ; il a été arrosé, ô Christ, de sang et d'eau jaillis de ton coté divin comme d'une source, et a fait fleurir pour nous la vie.

Par ta Crucifixion, ô Tout-puissant, Tu as renversé les puissants, Tu as relevé la nature humaine qui gisait emprisonnée au fond des enfers et Tu l'as établie sur le trône de ton Père. Toi qui reviens (revêtu de cette nature)*, nous T'adorons et Te magnifions.
* Litt. "qui reviens avec elle".

Très sainte Trinité, notre Dieu, gloire à Toi. (Trinitaire)
Fidèles, glorifions dans la vraie foi et chantons l'Unité en trois Personnes, la Trinité consubstantielle : nature divine indivisible, feu sans déclin au triple rayonnement, le seul éternel qui fait briller sur nous la lumière.


2ème canon

Autre Hirmos
Celui qui vient de Dieu, le Verbe de Dieu, est venu dans sa sagesse indicible renouveler Adam cruellement tombé dans la corruption pour avoir goûté (le fruit) ; Il s'est ineffablement incarné pour nous de la sainte Vierge ; aussi nous les fidèles, d'un seul cœur Le magnifions dans nos chants.

Sur le lieu du Crâne, comme un agneau Tu as été élevé sur la Croix, ô Christ, entre deux condamnés et ton coté a été transpercé d'une lance ; dans ta bonté, Tu noua as donné la vie, à nous qui sommes poussière et qui vénérons avec foi ta divine Résurrection.

Fidèles, adorons tous le Dieu qui dans sa puissance a, par sa mort, anéanti l'empire de la mort ; car Il as ressuscité avec Lui ceux qui étaient morts depuis les siècles et Il accorde à tous la vie et la résurrection.


3ème canon

Autre Hirmos
Tu es tout mon désir, toute ma douceur, ô Verbe de Dieu, Fils de la Vierge, Dieu des dieux, Seigneur, plus Saint que tous les saints. Aussi tous nous Te magnifions avec celle qui T'as enfanté.

Un sceptre de puissance, le Verbe de Dieu, dans ton sein, ô Vierge pure, a été donné à la nature corruptible* et Il l'a ressuscitée. C'est pourquoi, ô Toute-pure, nous te magnifions en tant que Mère de Dieu.
* Ici le texte slave ajoute : "entraînée jusqu'aux enfers".

Dans ta miséricorde, ô Maître, reçois de celle que Tu as voulue pour mère, les prières qu'elle (T'adresse) pour nous, et tout l'univers sera rempli de tes bienfaits afin que tous nous Te magnifions comme notre bienfaiteur.


Laudes - ton 2

v. Exécuter sur les peuples le jugement écrit, telle est la gloire de tous ses saints.

Seigneur, toute créature et tout souffle Te louent, / car Tu as anéanti la mort par ta croix, / afin de révéler aux peuples ta Résurrection d'entre les morts, // Toi le seul Ami des hommes.

v. Louez Dieu dans ses saints, louez-Le au firmament de sa puissance.

Que les impies nous disent / comment les soldats ont-ils laissé échapper le Roi qu'ils gardaient ? / Pourquoi la pierre n'a-t-elle pas conservé le Roc de la vie ? / Qu'ils nous montrent l'Enseveli / ou qu'ils adorent le Ressuscité et disent avec nous: // Gloire à l'abondance de ta miséricorde, Seigneur, gloire à Toi.

v. Louez-Le pour ses hauts faits, louez-Le selon sa grandeur infinie.

Réjouissez-vous, peuples, et soyez dans l'allégresse ; / un ange assis sur la pierre du sépulcre / nous annonça la bonne nouvelle et dit : / Le Christ est ressuscité des morts, Lui, le Sauveur du monde, / et son parfum d'agréable odeur a empli l'univers ; // réjouissez-vous, peuples, et soyez dans l'allégresse.

v. Louez-Le au son de la trompe, louez-Le sur la harpe et la cithare.

Avant ta conception, Seigneur, / un ange avait apporté à la Pleine-de-grâce la salutation : Réjouis-toi . / À ta Résurrection, un ange a roulé la pierre de ton glorieux sépulcre. / Le premier, au lieu du chagrin, donnait le signal de la joie ; / le second, au lieu de la mort, nous annonce le Maître Donateur de vie. / Aussi Te clamons- nous : // Bienfaiteur de l'univers, Seigneur, gloire à Toi.

Autres stichères, d'Anatole - ton 2

v. Louez-Le par le tambourin et la danse, louez-Le au son des cordes et des instruments.

Les saintes femmes ont versé sur ton tombeau / de la myrrhe mêlée de larmes ; / mais leur bouche s'est emplie de joie lorsqu'elles dirent : // Le Seigneur est ressuscité !

v. Louez-Le avec les cymbales retentissantes, louez-Le avec les cymbales de jubilation, que tout souffle loue le Seigneur.

Que les nations et les peuples louent le Christ notre Dieu, / qui pour nous a volontairement souffert la Croix / et demeuré trois jours dans les enfers, / et qu'ils vénèrent sa Résurrection d'entre les morts // par laquelle furent illuminés les confins du monde entier.

v. Lève-Toi, Seigneur, mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais. (Ps 9,33)

Tu as été crucifié et enseveli / comme Tu l'as voulu, ô Christ, / Tu as dépouillé la mort / et Tu es ressuscité dans la gloire, / Toi qui es Dieu et Maître, // en accordant au monde la vie éternelle et la grande miséricorde.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles. (Ps 9,2)

Vous les impies qui avez scellé la pierre, / vous avez en vérité rendu à nos yeux le miracle plus éclatant encore ; / sachant qu'Il était sorti aujourd'hui du tombeau, les gardes dirent : / Annoncez que pendant notre sommeil les disciples sont venus et L'ont dérobé. / Mais qui donc irait voler un mort, surtout s'il est nu ? / Par sa propre volonté Il est ressuscité, car Il est Dieu, / laissant dans le tombeau son linceul. / Venez et voyez qu'Il n'a pas brisé les scellés / Celui qui as terrassé la mort // et qui a donné au genre humain la vie sans fin et la grande miséricorde.









Gloire ..., stichère de l'Évangile des Matines ; Et maintenant ... : "Tu es toute bénie ...". Puis on chante la grande Doxologie.



Après la grande Doxologie, on chante le tropaire - ton 2

Seigneur, Tu es ressuscité du tombeau et Tu as brisé les liens des enfers ; Tu as aboli notre condamnation à mort et nous as tous délivrés des rets de l'Ennemi. Apparu à tes apôtres, Tu les as envoyés à la prédication et, par eux, Tu as accordé ta paix à l'univers, Toi le seul Très-miséricordieux.

Litanie de supplication et litanie de demandes, puis Congé.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité