Dimanche ton 7

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Dimanche ton 7

Message par Monique » mar. 25 juil. 2006 9:01

Dimanche - ton 7


Grandes vêpres du samedi

Lucernaire - ton 7

v. Fais sortir de prison mon âme, pour que je confesse ton Nom.

Venez, réjouissons-nous pour le Seigneur* ; / Il a brisé la puissance de la mort, / Il a illuminé le genre humain. / Avec les anges écrions-nous : // Ô notre Créateur, notre Sauveur, gloire à Toi.
* Cf. Ps 94,1.

v. Les justes sont dans l'attente à mon sujet, jusqu'à ce que Tu m'accordes ma récompense.

Sauveur, Tu as souffert la Croix pour nous / et Tu as été enseveli, / par ta mort la mort a été mise à mort, car Tu es Dieu/ Aussi vénérons-nous ta Résurrection du troisième jour, // Seigneur, gloire à Toi.

v. Des profondeurs je crie vers Toi, Seigneur, Seigneur écoute ma voix.

Les apôtres qui ont contemplé la Résurrection du Créateur, / étaient émerveillés et chantaient la louange des anges : / Voici la gloire de l'Église, voici la richesse du Royaume. // Seigneur, qui as souffert pour nous, gloire à Toi.

Autres stichères, d'Anatole - ton 7

v. Que tes oreilles soient attentives à la voix de ma supplication.

Tu as été saisi, ô Christ, par des hommes impies, / mais je n'en ai pas honte, car Tu es mon Dieu ; / Tu as été flagellé, mais je ne Te renies point ; / Tu as été cloué sur la Croix, je ne m'en cache pas ; / ta Résurrection est ma gloire, ta mort est ma vie. // Seigneur tout-puissant et Ami des hommes, gloire à Toi.

v. Si Tu tiens compte des iniquités, Seigneur, Seigneur, qui pourra subsister ? Car auprès de Toi est le pardon.

Accomplissant la prophétie de David, / c'est à Sion, ô Christ, que Tu as révélé à tes disciples ta majesté ; / Tu T'es montré digne de louanges et de gloire éternelle, / avec le Père et le Saint Esprit. / Tout d'abord incorporel en tant que Verbe, / Tu T'es ensuite incarné pour nous et Tu es mort en tant qu'homme/ En ta puissance Tu es ressuscité, // car Tu es l'Ami des hommes.

v. À cause de ton Nom, je T'ai attendu, Seigneur. Mon âme a attendu ta Parole, mon âme a mis son espérance dans le Seigneur.

Ô Christ, Tu es descendu aux enfers, ainsi que Tu l'as voulu ; / Tu as dépouillé la mort, car Tu es Dieu et Maître ; / Tu es ressucité le troisième jour, ressuscitant avec Toi Adam / (que Tu as libéré) des liens des enfers et de la corruption et qui Te clame : // Gloire à ta Résurrection, Toi le seul Ami des hommes.

v. Depuis la garde du matin jusqu'à la nuit, depuis la garde du matin, qu'Israël espère dans le Seigneur.

Tu as été déposé dans la tombe comme un homme qui dort* ; Tu es ressuscité le troisième jour comme quelqu'un de fort et de puissant et comme tout-puissant Tu as relevé avec Toi Adam de la corruption de la mort.
* Cf. Ps 77,65.

Les stichères à la très sainte Mère de Dieu qui suivent (œuvre de Paul l'Amorréen) sont chantées lorsqu'il n'y a pas de Ménée, ou à la litie - ton 2

v. Car auprès du Seigneur est la miséricorde, et grande auprès de Lui la délivrance. C'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses iniquités.

Tu es la joie des anges, tu es la gloire des hommes, / tu es l'espoir des fidèles, / ô Souveraine digne de toute louange et notre protectrice ; / c'est vers toi que nous accourons en toute nécessité, / car par tes supplications nous sommes délivrés / des flèches funestes de l'Ennemi qui détruit l'âme et de toute affliction, // nous qui te chantons, ô Épouse de Dieu.

v. Louez le Seigneur, toutes les nations, célébrez-Le, tous les peuples.

Tu es mon espoir, ô Mère de Dieu, / tu es ma protection, mon rempart et mon refuge, ô Souveraine toujours louée, / toi qui sans connaître l'homme as enfanté Dieu dans la chair, un Sauveur pour le monde ; / par tes supplications délivre-nous des tentations qui nous dominent, des dangers et des tribulations, // toi le seul refuge des chrétiens.

v. Car sa miséricorde s'est affermie sur nous, et la vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Apaise les élans de ma chair, / éteins les flammes de mes passions, / ôte de moi, ô Mère de Dieu, la brûlure malfaisante de mes désirs / et soustrais, ô Vierge, mes penchants incoercibles à l'emprise du démon ; // afin que dans le silence de mon cœur et l'impassibilité de mon âme, je te chante, ô Digne de toute louange.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion dogmatique - ton 7

Ô Mère de Dieu, tu t'es révélée mère par-delà les lois de la nature, / tu demeures vierge par-delà toute parole et toute raison ; / aucune langue ne peut dire la merveille de ton enfantement, / et si ta conception est merveilleuse, ô Très-pure/ ta maternité dépasse l'entendement. / Là où Dieu le veut, les lois de la nature sont vaincues. / Aussi te reconnaissons-nous comme Mère de Dieu // et te prions avec instance d'intercéder pour le salut de nos âmes.


Apostiches - ton 7

Tu es ressuscité du tombeau, Sauveur du monde, / et ressuscitant dans ta chair Tu as relevé les hommes avec Toi ; // Seigneur, gloire à Toi.

v. Le Seigneur est entré dans son règne, Il s'est revêtu de splendeur.

Venez, adorons Celui qui est ressuscité des morts / et qui a illuminé toutes choses, / car Il nous a libérés de la tyrannie des enfers ; / par sa Résurrection du troisième jour, // Il nous a accordé la vie et la grande miséricorde.

v. Car Il a affermi l'univers qui ne sera pas ébranlé.

Ô Christ, Tu es descendu aux enfers, / Tu as dépouillé la mort, / Tu es ressuscité le troisième jour / et Tu nous as ressuscités avec Toi, Seigneur Ami des hommes, // nous qui glorifions ta toute-puissante Résurrection.

v. À ta maison convient la sainteté, Seigneur, pour la suite des jours.

Redoutable était ton aspect lorsque Tu étais couché endormi dans la tombe ; / mais dans ta puissance, Tu es ressuscité le troisième jour / et Tu as ressuscité avec Toi Adam qui clamait : // Gloire à ta Résurrection, Toi le seul Ami des hommes.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Tous les hommes, ô Souveraine, accourent sous ta protection et te supplient : / Ô Mère de Dieu, notre espérance, // délivre-nous de nos péchés sans nombre et sauve-nous.


Tropaire - ton 7

Par ta croix, Tu as détruit la mort, / Tu as ouvert au larron le paradis, / Tu as fait cesser les lamentations des femmes myrrhophores, / Tu as ordonné à tes apôtres, ô Christ Dieu, de proclamer / que Tu es ressuscité // en accordant au monde la grande miséricorde.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Toi, le trésor de notre résurrection, ô Vierge digne de toute louange, / tire du gouffre et de l'abîme des péchés ceux qui espèrent en toi ; / car tu as sauvé ceux qui sont asservis au péché, / toi qui as enfanté notre Salut, / toi qui étais vierge avant l'enfantement et vierge pendant l'enfantement, // après l'enfantement tu demeures encore vierge.


Matines du dimanche ton 7

1er tropaire-cathisme - ton 7

La Vie reposait dans le tombeau / et les scellés étaient posés sur la pierre. / Les soldats gardaient le Christ, comme un roi qui dort, / et les anges Le glorifiaient comme Dieu immortel. / Les saintes femmes clamaient : Le Seigneur est ressusci-té // et Il accorde au monde la grande miséricorde.

v. Lève-Toi, Seigneur, mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais.

Par ton ensevelissement de trois jours, / Tu as dépouillé la mort, / et par ta Résurrection vivifiante, ô Christ Dieu, / Tu as relevé l'homme de la corruption, /Toi qui es l'Ami des hommes// gloire à Toi.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Le Christ notre Dieu a été crucifié pour nous, / Il est ressuscité et a renversé l'empire de la mort ; / intercède sans cesse auprès de Lui, Vierge Mère de Dieu, // pour qu'Il sauve nos âmes.

2ème tropaire-cathisme - ton 7

Le sépulcre étant scellé, / Toi qui es la Vie, Christ Dieu, Tu T'es relevé du tombeau, / et les portes étant fermées, / Toi, la Résurrection de tous, Tu T'es présenté devant tes disciples. / Par eux Tu as renouvelé en nous un esprit droit, // dans ta grande miséricorde.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles.

Les femmes se hâtaient vers ton tombeau, / portant de la myrrhe mêlée de larmes, / et alors que les soldats Te gardaient comme Roi de tous, / elles se dirent entre elles : Qui nous roulera la pierre ? / Il est ressuscité l'Ange du Grand Conseil qui a terrassé la mort. // Seigneur tout-puissant, gloire à Toi.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Réjouis-toi, Vierge Mère de Dieu pleine de grâce, / havre et protection du genre humain, / car de toi s'est incarné le Libérateur du monde, / et seule tu es Mère et Vierge, toujours bénie et glorifiée ; / intercède auprès du Christ Dieu // pour qu'Il donne la paix au monde entier.


Hypakoï - ton 7

Toi qui as pris notre aspect / et as souffert la Croix dans ton corps, / sauve-moi, Christ Dieu, par ta Résurrection, // car Tu es l'Ami des hommes.

Antiennes des Degrés - ton 7

1ère Antienne

Toi qui as ramené de leur égarement les captifs de Sion, / rends-moi la vie, Sauveur, à moi aussi, et arrache-moi à l'esclavage de mes passions. /

Celui qui à midi sème les peines de l'abstinence avec des larmes, // celui-là moissonnera dans l'allégresse des gerbes de nourriture éternelle*.
* Cf. Ps 125,5-6.

Gloire ...

Par le Saint Esprit, source de trésors divins, / (jaillissent) la sagesse, la connaissance et la crainte ; // à Lui louange et gloire, honneur et puissance.

Et maintenant ... - le même.

2ème Antienne

Si le Seigneur ne bâtit la maison de notre âme, en vain nous fatigons-nous* ; / sans Lui ne s'accomplissent ni l'œuvre ni la parole. /
* Cf. Ps 126,1.


Comme fruit des entrailles, les saints, mus par l'Esprit, // font fructifier l'enseignement des pères sur l'adoption filiale.


Gloire ...

Par le Saint Esprit tout possède l'existance ; / car Dieu est avant toute chose, // Seigneur de tous, Lumière inaccessible et Vie de tous.

Et maintenant ... - le même.

3ème Antienne

Ceux qui craignent le Seigneur ont trouvé les voies de la vie ; / maintenant et toujours ils sont rendus bienheureux par la gloire incorruptible.* /
* Cf. Ps 127,1.

Voyant autour de ta table tes enfants comme de jeunes plants (d'olivier)*, // réjouis-toi et sois dans l'allégresse, les conduisant au Christ, le grand Pasteur.
* Cf. Ps 127,4.

Gloire ...

Par le Saint Esprit (nous sont accordés) des dons inépuisables/ la richesse de la gloire, une grande profondeur de jugement ; // Lui qui est égal en gloire au Père et au Fils, nous Le célébrons.

Et maintenant ... - le même.


Prokimenon - ton 7

Lève-Toi, Seigneur mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles. (Ps 9, 33 & 2)



Canon de la Résurrection - ton 7

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta sainte Résurrection".

Si, comme cela se fait dans la pratique paroissiale, on ne lit que quelques tropaires, le dernier sera toujours précédé, en guise de verset, de l'annonce : "Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen."


Ode 1 - Hirmos

Sur un signe de Toi, Seigneur, / les flots de la mer furent changés en terre ferme. / Israël les ayant traversés à pied sec // Te chante une hymne de victoire.

La tyrannie de la mort a été condamnée par le bois (de la Croix), alors que Tu étais condamné, Seigneur, à une mort injuste ; c'est pourquoi n'ayant pu Te vaincre, le Prince des ténèbres en toute justice fut rejeté.

Les enfers se sont approchés de Toi, de leurs dents ils n'ont pu broyer ton corps, leurs mâchoires se sont brisées ; c'est pourquoi, ayant effacé les douleurs de la mort,* ô Sauveur, Tu es ressuscité le troisième jour.
* Cf. Ac 2,24.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Les douleurs d'Eve, notre première mère, ont pris fin ; (car) échappant aux douleurs, tu as enfanté sans connaître l'homme ; c'est pourquoi, ô Toute-pure, reconnaissant tous que tu es véritablement la Mère de Dieu, nous te glorifions.
Canon de la Croix et de la Résurrection - ton 7 Ode 1

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta croix vénérable et à ta Résurrection"

Sur la Croix, de son côté transpercé, le Sauveur a fait couler pour nous deux sources vivifiantes. Chantons-Le, car Il s'est couvert de gloire.

Ayant demeuré dans le tombeau et ressuscité le troisième jour, le Christ a apporté aux défunts l'incorruptibilité qu'ils attendaient. Chantons-Le, car Il s'est couvert de gloire.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Toi seule tu es demeurée vierge après l'enfantement, car tu as enfanté pour le monde le Créateur incarné ; aussi te clamons-nous : Réjouis-toi.


Canon de la très sainte Mère de Dieu - ton 7 Ode 1

Les hirmi du canon de la très sainte Mère de Dieu sont les mêmes que ceux du canon de la Résurrection.

Le verset avant chaque tropaire est : "Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous."

Toi qui as enfanté, ô Vierge, l'abîme de miséricorde, (le Christ), illumine mon âme de ton éclat radieux afin que je chante dignement l'abîme de tes merveilles.

Nous ayant vu blessés par la flèche du péché, le Verbe bienfaiteur eut compassion de nous ; c'est pourquoi, ô Toute-pure, Dieu s'est uni à la chair en naissant de toi.

La nature humaine, mortelle et corruptible, a été vaincue par la mort ; mais, ô Souveraine, tu l'as ramenée de la corruption à la vie en concevant la Vie.

Puis on ajoute le Canon des Ménées suivi de la Katavassia.


Ode 3 - Hirmos

Au commencement, Seigneur et Sauveur, / par ta parole toute-puissante, Tu as établi les cieux/ et toute leur puissance par l'action universelle de l'Esprit divin*. // Affermis-moi aussi sur le roc inébranlable de la confession de ton Nom.
* Ou "par l'Esprit divin qui accomplit tout" (cf 0821 Thaddée, lc.3)

Étant monté sur la Croix, ô Sauveur miséricordieux, Tu as souffert volontairement pour nous et Tu as supporté les plaies qui apportent* aux fidèles la paix et le salut ; c'est par elles, ô Miséricordieux, que tous nous avons été réconciliés avec ton Père.
* Le mot slavon est plus subtil : il exprime l'idée que les plaies permettent à l'homme d'accéder à la réconciliation et au salut. Il s'agirait d'une médiation. Mais cette même idée est reprise dans la conclusion.

Ô Christ, Tu as purifié les plaies de mon âme blessée par la morsure du serpent et Tu m'as montré la lumière alors que jadis je gisais dans les ténèbres et la corruption ; car par ta croix Tu es descendu aux enfers et Tu m'as ressuscité avec Toi.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Par les prières de ta Mère inépousée, Sauveur, accorde au monde la paix et (à ton Église) la victoire sur l'Ennemi, et rends ceux qui Te glorifient dignes de ta gloire indicible.


2ème canon Ode 3

Tu as souffert la Passion sur la Croix et Tu as ouvert au larron le paradis, car Tu es Dieu et Bienfaiteur ; affermis mon entendement pour accomplir ta volonté, Toi le seul Ami des hommes.
* Les autres traductions parlent d' "esprit". Qu'en est-il en grec?

Tu es ressuscité du tombeau le troisième jour et Tu as fait resplendir la vie pour le monde, car Tu es Dieu et Donateur de vie ; affermis mon entendement pour accomplir ta volonté, Toi le seul Ami des hommes.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Toi qui as conçu Dieu sans semence et qui as délivré Ève de la malédiction, ô Marie, Vierge et Mère, prie Celui* qui s'est incarné de toi de sauver ton troupeau.
* Pour éviter la répétition du mot "Dieu".


3ème canon Ode 3

Le serpent sorti de l'Éden* m'a séduit par le désir de devenir semblable à Dieu et m'a jeté sur la terre ; mais Celui qui par sa nature est miséricordieux et compatissant m'a déifié dans sa largesse, en venant demeurer dans ton sein, ô Vierge et Mère, et en devenant semblable à moi.
* Litt. "qui a rampé hors de l'Éden".

Ô Vierge Mère de Dieu et joie de tous, béni est le fruit de ton sein, car tu as enfanté pour le monde entier, ô Épouse de Dieu, la Joie et l'Allégresse qui dissipe l'angoisse du péché.

Ô Vierge Mère de Dieu, tu as enfanté pour nous la Vie éternelle, la Lumière, la Paix, qui apaise l'antique lutte de l'homme avec Dieu le Père par la foi et la confession de la grâce.


Ode 4 - Hirmos

Sans quitter le sein du Père, / Tu es descendu sur la terre, ô Christ Dieu. / J'ai appris le mystère de ton dessein salutaire // et je T'ai glorifié, Toi le seul Ami des hommes.

Celui qui s'est incarné de la Vierge, livre ses épaules aux coups; le Maître innocent du serviteur tombé dans le péché est maltraité, et Il me délie de mes péchés.

Celui qui se tient devant le tribunal des juges iniques est condamné comme un coupable ; Dieu est frappé au visage par une main d'argile, Lui qui a créé l'homme et qui juge la terre en toute équité.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Toi qui es en vérité la Mère de Dieu, ô Toute-immaculée, prie ton Créateur et ton fils de me conduire vers le havre de salut de sa glorieuse volonté.


2ème canon Ode 4

Seigneur qui ne connaîs pas le péché, c'est à cause de lui que Tu es devenu ce que Tu n'étais pas en revêtant une forme qui T'était étrangère afin de sauver le monde et tuer par ruse le tyran.

Tu as été élevé sur la Croix et Tu as détruit le péché de notre ancêtre Adam ; car Tu es venu sauver tous ceux qui Te sont consacrés*.
* Litt. "tous ceux qui Te sont oints", mais déjà dans le quatrième hirmos du canon du ton 5, nous avions préféré "consacrés" à cause de la sonorité du mot "oints", a fortiori quand il faut le chanter.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Toi qui es né de la Vierge, Tu meurs afin de vivifier Adam égaré par sa pensée ; la mort fut terrifiée par ta force, car Tu es venu sauver tous ceux qui ont connu la corruption.


3ème canon Ode 4

Ô Digne de toute louange, élue et belle, tu es apparue à Dieu dans ta splendeur avant même la création ; illumine ceux qui te chantent des flots de ta lumière.

Ô Très-pure, c'est pour les hommes que tu as enfanté Dieu qui s'est incarné de ton sang très pur ; Il délivre de leurs nombreux péchés ceux qui te glorifient et te vénèrent avec amour en tant que Vierge et Mère.

La nature humaine* rend un culte à Celui qui a resplendi de toi, ô Digne de toute louange et Toute-bénie, en apprenant maintenant le mystère ineffable de ton enfantement.
* En grec : "logikè" (spirituelle, raisonnable ? ).


Ode 5 - Hirmos

La nuit est sans lumière pour les infidèles ; / elle est illumination pour les fidèles qui écoutent la douceur de tes paroles. / C'est pourquoi avant l'aurore je veille et je T'invoque*// et je chante ta divinité.
* Cf. Hirmos de la 5ème ode du Canon du dimanche, ton 3.

Tu Te laisses vendre pour (racheter) tes serviteurs et Tu supportes d'être souffleté afin que puissent accéder à la liberté ceux qui Te chantent : Avant l'aurore je veille et je T'invoque, et je chante ta divinité.

Par ta puissance divine, ô Christ Sauveur, la faiblesse de ta chair a renversé le Fort, et ta Résurrection m'a fait triompher de la mort.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Mère très pure et digne de toute louange, tu as enfanté Dieu divinement incarné en toi, car sans connaître l'homme*, tu as conçu du Saint Esprit.
* Litt. "le sexe masculin" en slavon et "le lit humain" en grec.

2ème canon Ode 5

Lorsque Celui qui a été compté parmi les malfaiteurs a été élevé (sur la Croix) au calvaire, les astres se voilèrent, la terre trembla et le voile du temple se déchira pour manifester la déchéance des incrédules.

Toi qui as détruit toute la puissance du tyran par la force de ta divinité inconcevable et qui as relevé les morts par ta Résurrection, nous Te glorifions dans nos chants.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Mère de Dieu digne de toute louange, qui as enfanté le Roi notre Dieu, prie pour ceux qui avec foi et amour te glorifient toujours dans leurs chants, afin qu'ils reçoivent le pardon de leurs péchés.


3ème canon Ode 5

Jacob vit l'échelle dressée jusqu'aux cieux, et il comprit que c'était ton image, ô Inépousée, car c'est par toi, Souveraine toute pure, que Dieu s'est uni à l'homme.

Ô Vierge, ayant reçu par toi maintenant la rédemption éternelle, nous te clamons : Réjouis-toi, Épouse de Dieu. Et dans la joie que nous apporte ta lumière, nous te célébrons dans nos chants.

Tu fus la seule, ô Vierge, que l'Époux trouva tel un lys parmi les épines, resplendissant de l'éclat de la pureté et de la lumière de la virginité, et Il te prit pour épouse, ô Toute-immaculée.


Ode 6 - Hirmos

Je navigue sur la mer agitée des soucis de ce monde ; / englouti avec mes péchés, je suis livré à la bête qui corrompt les âmes. / Comme Jonas je Te clame, ô Christ : // Tire-moi du gouffre de la mort.

Emprisonnées et délaissées dans les enfers, les âmes des justes se souviennent de Toi, ô Christ, et implorent le salut que Tu apportes par ta croix dans les profondeurs de l'abîme, en y venant dans ta grande miséricorde.

Le chœur des apôtres désespérait de revoir ton (corps), temple vivant et non fait de mains d'hommes, détruit par les souffrances ; mais contre toute espérance, ils adorèrent et annoncèrent partout le Ressuscité.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Qui d'entre les hommes pourra expliquer, ô Vierge, Épouse de Dieu, ton ineffable enfantement ; car Dieu le Verbe, l'Illimité, s'étant uni à toi, reçut sa chair de toi*.
* Litt. "devint chair de toi".


2ème canon Ode 6

Par ta propre volonté, Sauveur très bon, Tu as été élevé sur la Croix, et Tu as dépouillé l'empire de l'Ennemi en clouant sur elle la liste de nos péchés.

Par ta puissance, Sauveur, Tu es ressuscité des morts et Tu as relevé avec Toi le genre humain en nous accordant la vie et l'incorruptibilité, car Tu es l'Ami des hommes.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Mère de Dieu, prie sans cesse notre Dieu que tu as enfanté indiciblement, de délivrer de tout danger ceux qui te chantent, ô Toute-pure et toujours Vierge.


3ème canon Ode 6

Les figures de la Loi et l'annonce des prophètes t'ont proclamée d'avance, ô Toute-pure, comme celle qui allait enfanter le Bienfaiteur de toute la création qui, à maintes reprises et de multiples façons, comble de biens ceux qui te célèbrent dans la foi.

Par la tromperie du meurtrier des hommes, Adam, le premier homme, fut jadis écarté des divins délices du paradis ; et toi, l'Inépousée, tu l'y as ramené en enfantant Celui qui nous a délivrés de la transgression.

Celui qui a tout établi du non-être par sa puissance créatrice, par sa volonté divine est venu de ton sein, ô Très-pure ; et Il a illuminé par ses rayons divins* ceux qui étaient dans les ténèbres de la mort.
* Litt. au superlatif : "les plus divins".


Kondakion - ton 7

La puissance de la mort ne peut plus retenir les hommes, / car le Christ est descendu pour briser et détruire sa force. / Les enfers sont enchaînés, / les prophètes en chœur se réjouissent et disent : / Le Sauveur est apparu aux croyants. // Venez, fidèles, prendre part à la Résurrection.

Ikos

En ce jour les profondeurs de l'abîme, les enfers et la mort tremblent devant l'Un de la Trinité. La terre chancelle, les gardiens des portes des enfers sont terrifiés en Te voyant. Et toute la création se réjouit et Te chante avec les prophètes une hymne triomphale, à Toi notre Dieu et Libérateur, qui, à présent, as détruit la puissance de la mort. Exultons et clamons à Adam et à ses fils : Voici que l'arbre de la Croix fait entrer au paradis. Venez, fidèles, prendre part à la Résurrection.


Ode 7 - Hirmos

Les adolescents firent jadis de la fournaise ardente une source de rosée / et chantaient le Dieu unique en disant : // Dieu de nos pères, Tu es exalté et glorifié.

Par l'arbre Adam connut la mort, ayant volontairement désobéi ; mais par l'obéissance du Christ, il est renouvelé. C'est pour moi que le Fils de Dieu est crucifié, Lui qui est glorifié au-dessus de tout.

Quand Tu es ressuscité du tombeau, ô Christ, toute la création T'a célébré ; car Tu as fait fleurir la vie pour ceux qui sont dans les enfers, la Résurrection pour les morts et la Lumière pour ceux qui sont dans les ténèbres, Toi qui es glorifié au-dessus de tout.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Réjouis-toi, fille d'Adam, lui qui a connu la corruption.* Réjouis-toi, par qui la corruption a été chassée, toi qui as enfanté Dieu ; prie-Le, ô Toute-pure, afin que tous nous soyons sauvés.
* Le texte slave ajoute ici : "Réjouis-toi, unique Épouse de Dieu."

2ème canon Ode 7

Sur le bois de la Croix Tu as émoussé l'aiguillon du péché et par la lance qui T'a percé au côté Tu as détruit la charte* de la condamnation d'Adam : Seigneur, Dieu de nos pères, Tu es béni.
* C'est le même mot que dans le premier tropaire du second canon de la sixième ode. Mais ici il n'est pas possible de dire "la liste de la condamnation" ; c'est pourquoi nous avons utilisé "charte" comme dans la deuxième stichère du lucernaire des grandes vêpres du samedi, ton 2.

Tu as été percé au côté et par ton sang divin Tu as purifié la terre souillée par le sang offert aux idoles : Seigneur, Dieu de nos pères, Tu es béni.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

De toi a resplendi, ô Mère de Dieu, la Lumière qui était avant le soleil, le Christ, qui nous a délivrés des ténèbres et qui illumine par la connaissance divine tous ceux qui clament : Seigneur, Dieu de nos pères, Tu es béni.


3ème canon Ode 7

Le Seigneur ton Créateur a aimé ta parure dorée et aux riches couleurs*, ô Vierge, Lui le Dieu de nos pères qui est exalté et glorifié.
* Cf. Ps 44,14.

Isaïe fut jadis purifié en recevant le charbon ardent, voyant en cela, ô Vierge, le signe de ton enfant, le Dieu de nos pères qui est exalté et glorifié.

Ayant vu jadis les signes* de ton divin enfantement, les prophètes de Dieu chantent joyeusement et clament : Dieu de nos pères, Tu es exalté et glorifié.
* Litt. "les signes symboliques".


Ode 8 - Hirmos

Le buisson du Sinaï, qui brûlait sans être consumé, / révéla Dieu à Moïse qui était bègue et hésitait en parlant. / Leur ferveur pour Dieu fit chanter les trois adolescents / invincibles au milieu des flammes : / Chantez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur, // et exaltez-Le dans tous les siècles.

Avant la lecture du dernier tropaire, à la place de "Gloire... et maintenent..." on annonce : "Bénissons le Seigneur, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant..."

L'Agneau sans défaut et véritable, Lui qui en tant que Dieu est sans péché, a mis fin aux offrandes prescrites par la Loi, ayant été immolé pour le monde qu'Il a purifié et qui clame sans cesse : Chantez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans tous les siècles.

Avant la Passion, notre chair assumée par le Créateur, n'était pas incorruptible ; après sa Passion et sa Résurrection, elle devient inaccessible à toute corruption, et elle renouvelle les hommes qui clament : Chantez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans tous les siècles.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ta virginité et ta pureté, ô Vierge, ont purifié la souillure et l'infâmie du monde entier et tu as été, ô Très-pure, la cause de notre réconciliation avec Dieu. Aussi nous les œuvres (du Seigneur) te bénissons, ô Vierge, et t'exaltons dans tous les siècles.


2ème canon Ode 8

Celui qui a volontairement souffert la Passion, qui a accepté d'être cloué sur la Croix et qui a détruit la puissance des enfers, prêtres, chantez-Le, peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.

Celui qui a anéanti l'empire de la mort, qui est ressuscité du tombeau dans la gloire et qui a sauvé le genre humain, prêtres, chantez-Le, peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Le seul miséricordieux, le Verbe d'avant les siècles, né de la Vierge dans les temps derniers pour mettre un terme à l'antique condamnation, prêtres, chantez-Le, peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.


3ème canon Ode 8

Ô Mère de Dieu, tu as ineffablement illuminé le monde entier par la lumière de ton enfantement, car tu portes dans tes bras Celui qui est véritablement Dieu ; Il illumine les fidèles qui Lui clament sans cesse : Chantez le Seigneur toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans tous les siècles.

Ô Très-pure, nous chantons avec piété ton sein qui a indiciblement contenu le Dieu incarné, Celui qui donne la lumière de la connaissance de Dieu à tous les fidèles qui Lui clament : Chantez le Seigneur toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans tous les siècles.

Par les éclats de ta lumière, ô Mère de Dieu très pure et Mère de la Lumière, tu as rendu lumineux ceux qui te chantent ; car tu as été la demeure de la Lumière et tu inondes de lumière* ceux qui clament : Chantez le Seigneur toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans tous les siècles.
* Litt. "tu illumines de lumière".

Avant la Katavassia, le chœur chante le verset :

Louons, bénissons, adorons le Seigneur, Le chantant et L'exaltant dans tous les siècles.

Après la Katavassia et l'annonce : "Magnifions dans nos hymnes la Mère de Dieu et Mère de la Lumière." le chœur chante le Magnificat.


Ode 9 - Hirmos

Mère inépousée, Vierge Mère de Dieu, / tu as enfanté sans corruption, / et le Verbe, l'Artisan de toutes choses, / a reçu de toi la chair*. / Tu es le réceptacle de Celui qui n'a pas de limites,/ la demeure de ton Créateur que rien ne peut contenir. // Aussi nous Te magnifions.
* Le terme slavon, comme le grec, connote une idée de prêt. On pourrait dire "emprunté", mais un emprunt est un acte à durée limitée, alors de l'Incarnation est un acte définitif.

Vous tous qui dans vos pensées étranges attribuez les souffrances à la divinité, taisez-vous. C'est dans sa chair que le Seigneur de gloire a été crucifié et non dans sa nature divine ; Il est un en deux natures et nous Le magnifions.

Vous qui ne croyez pas à la résurrection des corps, allez au tombeau du Christ et apprenez que le corps du Donateur de vie, après avoir été mis à mort, est revenu à la vie pour confirmer la résurrection des temps derniers* en laquelle nous espérons.
* Litt. "ultime résurrection" ou"dernière résurrection", mais il nous paraît plus explicite de nous référer aux temps derniers.

Très sainte Trinité, notre Dieu, gloire à Toi. - Trinitaire

C'est la Trinité de Personnes, mais non de divinités, c'est l'unité de la Divinité, mais non des Personnes que nous adorons, et nous rejetons ceux qui La divisent ; nous écartons* également ceux qui osent soutenir la confusion (des Personnes) de la Trinité** que nous magnifions.
* Litt. "vider, vidanger".
** Litt. "ceux qui osent soutenir la confusion en Elle".



2ème canon Ode 9

Lumière de Lumière, reflet de la gloire du Père qui rayonne éternellement, le Christ a resplendi, comme dans les ténèbres, dans l'existence des hommes en chassant l'obscurité qui les oppressait ; fidèles, c'est Lui que sans cesse nous magnifions.

Nous contemplons les souffrances charnelles du Christ et la force de sa divinité, et que soient confondus ceux qui ne reconnaissent en Lui qu'une seule nature composée; car en tant qu'homme, Il meurt, et en tant que Créateur de toutes choses, Il ressuscite.

La myrrhe (convient) aux morts et les chants à Celui qui vit. "Femmes, apportez vos pleurs aux mourants et votre chant à Celui qui est la Vie de tous", clama l'ange* en annonçant la Résurrection du Christ.**
* Litt. "clama l'annonciateur du relèvement".
** Ce tropaire n'existe pas dans le texte grec ?

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Je ne connais pas d'autre Dieu que Toi, Te clame l'Église, car Tu m'as choisie pour épouse parmi les nations incrédules. Ô Verbe (de Dieu), par les prières de celle qui T'a enfanté, accorde le salut aux fidèles, car Tu es miséricordieux.


3ème canon Ode 9

Ô Toujours-vierge, tu as été pour nous celle qui nous apporte la joie éternelle et l'allégresse, car tu as enfanté Celui qui libère* tous ceux qui en vérité et dans l'Esprit divin L'adorent en tant que Dieu.
* Litt. "le Libérateur qui libère".

Dans les psaumes, David, ton ancêtre, t'a appelée, ô Très-pure, l'arche de la sainteté divine qui d'une manière surnaturelle a contenu Dieu, Celui qui siège dans le sein du Père ; fidèles, c'est Lui que sans cesse nous magnifions.

En vérité, ô Vierge, tu surpasses toutes les créatures, car tu as enfanté pour nous dans la chair le Créateur de toutes choses ; en tant que Mère du seul Maître, tu es la première à remporter la victoire.


Laudes - ton 7

v. Exécuter sur les peuples le jugement écrit, telle est la gloire de tous ses saints.

Le Christ est ressuscité des morts, / Il a rompu les liens de la mort. / Terre, annonce la bonne nouvelle de la grande joie, // cieux, chantez la gloire de Dieu.

v. Louez Dieu dans ses saints, louez-Le au firmament de sa puissance.

Ayant contemplé la Résurrection du Christ, / adorons le Saint, le Seigneur Jésus, // le seul sans péché.*
* Cf. stichère après l'Évangile aux matines du dimanche.

v. Louez-Le pour ses hauts faits, louez-Le selon sa grandeur infinie.

Nous vénérons sans cesse la Résurrection du Christ, / car Il nous a libérés de nos iniquités, / Lui le Saint, le Seigneur Jésus// qui nous a révélé la Résurrection.

v. Louez-Le au son de la trompe, louez-Le sur la harpe et la cithare.

Que donnerons-nous au Seigneur pour tout ce qu'Il nous a donné ? / C'est à cause de la nature corrompue que Dieu est venu parmi les hommes, / que le Verbe s'est fait chair et a fait sa demeure en nous, / Lui le Bienfaiteur pour les ingrats, le Libérateur pour les captifs, / le Soleil de justice pour ceux qui sont dans les ténè-bres, / Impassible sur la Croix, Lumière dans les enfers, / Vie dans la mort, Résurrection pour les déchus. // Aussi clamons-Lui : Notre Dieu, gloire à Toi.

Autres stichères, d'Anatole - ton 7

v. Louez-Le par le tambourin et la danse, louez-Le au son des cordes et des instruments.

Seigneur, Tu as brisé les portes des enfers / et ta puissance invincible a détruit l'empire de la mort. / Par ta divine et glorieuse Résurrection, / Tu as relevé avec Toi les morts / qui depuis les siècles dormaient dans les ténèbres, // car Tu es le Roi de tous et le Dieu tout-puissant.

v. Louez-Le avec les cymbales retentissantes, louez-Le avec les cymbales de jubilation, que tout souffle loue le Seigneur.

Venez, réjouissons-nous pour le Seigneur, / et exultons en sa Résurrection, / car Il a relevé avec Lui les morts / (les libérant) des liens indestructibles des enfers ; // et en tant que Dieu, Il a accordé au monde la vie éternelle et la grande miséricorde.

v. Lève-Toi, Seigneur, mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais. (Ps 9,33)

Un ange resplendissant se tenait assis sur la pierre du tombeau vivifiant, / et annonça aux femmes myrrhophores la bonne nouvelle, disant : / Le Seigneur est ressuscité comme Il vous l'avait dit auparavant ; / annoncez à ses disciples qu'Il vous précède en Galilée ; // Il accorde au monde la vie éternelle et la grande miséricorde.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles. (Ps 9,2)

Pourquoi avez-vous rejeté la pierre d'angle, ô (hommes) sans loi ? / C'est cette pierre que Dieu a posé en Sion, / Lui qui dans le désert avait fait jaillir l'eau du rocher / et qui de son côté a fait jaillir pour nous l'immortalité ; / c'est Lui la pierre qui s'est détachée de la montagne virginale sans la volonté d'un homme, / c'est Lui le Fils de l'homme qui vient sur les nuées célestes vers l'Ancien des jours, / comme l'avait annoncé (le prophète) Daniel, // et son royaume est éternel.


Répondre