Dimanche ton 8

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Dimanche ton 8

Message par Monique » mar. 25 juil. 2006 9:14

Dimanche - ton 8


Grandes vêpres du samedi

Lucernaire - ton 8

v. Fais sortir de prison mon âme, pour que je confesse ton Nom.

Nous venons T'offrir, ô Christ, / l'hymne du soir et le culte spirituel, // car Tu as daigné nous accorder la miséricorde par ta Résurrection.

v. Les justes sont dans l'attente à mon sujet, jusqu'à ce que Tu m'accordes ma récompense.

Seigneur, Seigneur, ne nous rejette pas loin de ta Face, // mais daigne nous accorder la miséricorde par ta Résurrection.

v. Des profondeurs je crie vers Toi, Seigneur, Seigneur écoute ma voix.

Réjouis-toi, sainte Sion, mère des Églises,/ demeure de Dieu. / Car c'est toi qui reçus la première // le pardon des péchés par la Résurrection.

Autres stichères, d'Anatole - ton 8

v. Que tes oreilles soient attentives à la voix de ma supplication.

Celui qui vient de Dieu le Père, / le Verbe engendré avant les siècles, / dans les temps derniers s'est incarné de la Vierge inépousée ; / par sa propre volonté Il a souffert la crucifixion et la mort / et, l'homme jadis soumis à la mort, // Il l'a sauvé par sa Résurrection.

v. Si Tu tiens compte des iniquités, Seigneur, Seigneur, qui pourra subsister ? Car auprès de Toi est le pardon.

Nous glorifions, ô Christ, ta Résurrection d'entre les morts,/ par laquelle Tu as libéré la descendance d'Adam de la tyrannie des enfers. / Toi qui es Dieu, Tu as accordé au monde la vie éternelle // et la grande miséricorde.

v. À cause de ton Nom, je T'ai attendu, Seigneur. Mon âme a attendu ta Parole, mon âme a mis son espérance dans le Seigneur.

Gloire à Toi, ô Christ Sauveur, / Fils unique de Dieu, / qui as été cloué sur la Croix // et qui est ressuscité du tombeau le troisième jour.

v. Depuis la garde du matin jusqu'à la nuit, depuis la garde du matin, qu'Israël espère dans le Seigneur.

Nous Te glorifions, Seigneur, / Toi qui as volontairement souffert la Croix pour nous / et nous T'adorons, Sauveur tout-puissant ; / ne nous rejette pas loin de ta Face*, // mais exauce-nous et sauve-nous par ta Résurrection, ô Ami des hommes.
* Cf. Ps 50,13a.

Sichères à la très sainte Mère de Dieu de Paul l'Amorréen –
ton 4

v. Car auprès du Seigneur est la miséricorde, et grande auprès de Lui la délivrance. C'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses iniquités.

Les ordres des anges te glorifient, / ô Mère de Dieu très pure, / car tu as enfanté le Dieu coéternel au Père et à l'Esprit, / qui par sa volonté du non-être a créé les puissances angéliques ; / prie-Le de sauver et d'illuminer les âmes // de ceux qui dans la vraie foi te chantent en tant que Mère de Dieu.

v. Louez le Seigneur, toutes les nations, célébrez-Le, tous les peuples.

Devant toi, Source de sanctification et Arche tout en or, / illuminée par l'Esprit de Dieu, / je me prosterne et je te prie:/ Ô Souveraine, illumine mon âme misérable, soumise aux passions, / délivre-moi de la dure tyrannie des démons// et rends pour moi sans obstacle la voie du salut.

v. Car sa miséricorde s'est affermie sur nous, et la vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Lorsque les trônes seront érigés, / les livres, ouverts, les œuvres, dévoilées, / et que chacun se présentera chargé de son fardeau et nu, / tout tremblant face à la colère de Dieu / et dans la crainte de son juste jugement, / alors fais-moi grâce, ô Souveraine, // délivre-moi de toute condamnation et de tout supplice dévolu au coupable.

Gloire ... et maintenant ... –

Théotokion dogmatique - ton 8

Le Roi céleste par amour pour l'homme est apparu sur la terre, / pour vivre avec les hommes. / Il a pris chair en naissant d'une Vierge pure. / Il est le Fils unique, / une seule personne en deux natures. / Nous annonçons qu'Il est en vérité parfaitement Dieu et parfaitement homme / et confessons qu'Il est le Christ notre Dieu. / Prie-Le, Mère inépousée, // pour qu'Il accorde à nos âmes la miséricorde.


Apostiches - ton 8

Jésus, Tu es monté sur la Croix, / Toi qui es descendu des cieux ; / Tu es venu pour mourir, ô Vie immortelle ; / pour ceux qui sont dans les ténèbres - Lumière véritable, / pour ceux qui sont tombés - Résurrection de tous. // Notre Illumination et notre Sauveur, gloire à Toi.

v. Le Seigneur est entré dans son règne, Il s'est revêtu de splendeur.

Nous glorifions le Christ ressuscité des morts ; / Il avait pris une âme et un corps, / sa Passion les a séparés. / Son âme très pure descendit aux enfers pour les dépouiller / et le saint corps du Libérateur de nos âmes // n'a pas connu la corruption dans la sépulture.

v. Car Il a affermi l'univers qui ne sera pas ébranlé.

Par des psaumes et par des hymnes, nous glorifions, ô Christ, / ta Résurrection d'entre les morts ; / par elle Tu nous as libérés de la tyrannie des enfers. / Toi qui es Dieu, Tu nous as accordé la vie éternelle // et la grande miséricorde.

v. À ta maison convient la sainteté, Seigneur, pour la suite des jours.

Ô Maître de l'univers, / Créateur inconcevable du ciel et de la terre, / Tu as souffert la Croix pour me libérer des passions*; / Tu as accepté l'ensevelissement / et Tu es ressuscité dans la gloire / pour ressusciter avec Toi Adam de ta main toute puissante. / Gloire à ta Résurrection au troisième jour / par laquelle Tu nous as accordé la vie éternelle / et le pardon de nos péchés, // Toi le seul miséricordieux.
* Litt. "Tu as fait jaillir pour moi l'absence de passions".

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Mère du Dieu très haut, Vierge inépousée, / toi qui as ineffablement conçu le Seigneur dans ta chair, / reçois, ô Très-pure, les supplications de tes serviteurs. / Toi qui accordes aux hommes le pardon de leurs péchés, / toi qui reçois en ce jour nos prières, // intercède afin que, tous, nous soyons sauvés.

Tropaire - ton 8

Tu es descendu des cieux, ô Compatissant, / Tu as accepté d'être enseveli trois jours / pour nous libérer des passions;// notre Vie et notre Résurrection, Seigneur, gloire à Toi.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Toi qui pour nous es né d'une vierge et as enduré la Croix, ô Très-Bon, / qui par la mort as dépouillé la mort / et, en tant que Dieu, as manifesté la Résurrection, / ne dédaigne pas ceux que Tu as créés de ta main, / montre ton amour pour les hommes, ô Miséricordieux. / Accueille l'intercession de celle qui T'a enfanté, la Mère de Dieu, // et sauve un peuple désespéré, ô notre Sauveur.


Matines du dimanche
Ton 8


Tropaires-cathisme – ton 8

1er tropaire-cathisme - ton 8

Tu es ressuscité des morts, Toi la Vie de tous ; / alors un ange lumineux dit aux saintes femmes : / Cessez de pleurer, annoncez aux apôtres la bonne nouvelle, chantez et clamez : / Le Christ Seigneur est ressuscité. // Il a daigné sauver le genre humain, car Il est Dieu.

v. Lève-Toi, Seigneur, mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais.

Ressuscité du tombeau en vérité, / Tu as donné l'ordre aux saintes femmes d'annoncer aux apôtres ta Résurrection, ainsi qu'il est écrit* ; / aussitôt Pierre courut au sépulcre, / et voyant de la lumière dans le tombeau, il fut saisi d'effroi ; / il vit seulement les linges à terre, mais sans ton corps divin, / et ayant cru*, il clama : Gloire à Toi, ô Christ Dieu, Sauveur qui sauve tout l'univers, // car Tu es le resplendissement du Père**.
* En slavon : "avec crainte".
** Cf. He 1,3 et la fin du Kd de la Transfiguration.


Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Nous te chantons, Porte du ciel, Arche et Montagne sainte, / Nuée lumineuse, Échelle céleste, Paradis spirituel, / Délivrance d'Ève, Trésor précieux du monde entier ; / car c'est en toi que s'est accompli le salut du monde et la rémission des antiques transgressions. / C'est pourquoi nous te clamons : Prie ton fils et Dieu d'accorder la rémission des péchés // à ceux qui adorent avec piété ton très saint enfant.


2ème tropaire-cathisme - ton 8

Les hommes ont scellé ton tombeau, Sauveur ; / un ange fit rouler la pierre de devant son entrée ; / les femmes te virent relevé d'entre les morts / et elles annoncèrent à tes disciples en Sion / que Tu es ressuscité, Toi la Vie de tous, // et que les liens de la mort sont déliés. Seigneur, gloire à Toi.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles.

Ayant apporté de la myrrhe pour l'ensevelissement, / les femmes entendirent la voix de l'ange venant du tombeau : / Cessez vos larmes et changez en joie votre tristesse, / chantez et clamez : le Christ Seigneur est ressuscité, // Lui qui en tant que Dieu a bien voulu sauver le genre humain.

Gloire ... et maintenant ... - Théotokion

Ô Pleine de grâce, en toi se réjouit toute la création, / l'assemblée des anges et le genre humain ; / tu es le temple sanctifié, le paradis spirituel, la gloire virginale ; / c'est de toi que Dieu a pris chair et s'est fait petit enfant, / Lui notre Dieu d'avant les siècles ; / de tes entrailles Il a fait un trône et Il a rendu ton sein plus vaste que les cieux. // Ô Pleine de grâce, en toi se réjouit toute la création. Gloire à toi.


Hypakoï - ton 8

Les femmes myrrhophores se tenant près du tombeau du Donateur de vie, / cherchaient parmi les morts le Maître immortel ; / ayant reçu de l'ange la joyeuse nouvelle, / elles annoncèrent aux apôtres que le Christ Dieu est ressuscité // accordant au monde la grande miséricorde.


Antiennes des Degrés - ton 8

1ère Antienne

Depuis ma jeunesse l'Ennemi me tente, / il m'enflamme par les plaisirs, / mais moi j'ai mis en Toi ma confiance, Seigneur, // je triomphe de lui.

Ceux qui haïssent Sion, / qu'ils deviennent comme l'herbe avant qu'on ne l'arrache*, // car le Christ brisera leurs nuques par le tranchant des tourments.
* Cf. Ps 128,4-6.

Gloire ...

Par le Saint Esprit tout être vit ; / Lui qui est Dieu très grand, / Lumière de Lumière, // nous Le chantons avec le Père et le Verbe.

Et maintenant ... - le même.

2ème Antienne

Que par ta crainte / mon cœur soit gardé dans l'humilité, // de peur que par orgueil il soit écarté de Toi, ô Compatissant.

Celui qui met sa confiance dans le Seigneur, / n'aura pas à craindre lorsqu'Il viendra juger tous les êtres // par le feu et les tourments.

Gloire ...

Par le Saint Esprit tout être qui vit en Dieu voit et prophétise, / il accomplit de grands miracles et chante le Dieu unique en trois Personnes, // la Divinité au triple resplendissement et à l'unique royauté.

Et maintenant ... - le même.


3ème Antienne

Seigneur, je crie vers Toi, entends-moi, / tends ton oreille vers moi qui T'implore // et purifie-moi avant même de me reprendre de cette terre*.
* Litt. :"d'ici".

Celui qui meurt et retourne à la terre, sa mère, / recevra les tourments ou les honneurs // selon la façon dont il aura vécu.

Gloire ...

Par le Saint Esprit, Dieu nous est connu en tant qu'Unité trois fois sainte : / le Père sans commencement par qui le Fils est engendré hors du temps, // et l'Esprit consubstantiel, qui règne avec le Père et resplendit de Lui.

Et maintenant ... - le même.

4ème Antienne

Voyez maintenant, qu'il est bon, qu'il est doux, / d'habiter en frères tous ensemble* ; // c'est (en vivant) ainsi que le Seigneur nous promet la vie éternelle.
* Cf. Ps 132,1.

Celui qui embellit les lys des champs /nous enseigne qu'il ne convient pas // de s'inquiéter de son vêtement.*
* Cf Mt 6,28.

Gloire ...

Par le Saint Esprit, qui en est la cause unique, / tout est maintenu dans la paix ; // car Celui-ci est Dieu, réellement consubstantiel au Père et au Fils.

Et maintenant ... - le même.


Prokimenon - ton 8

Le Seigneur régnera dans les siècles, Il est ton Dieu, ô Sion, d'âge en âge.
v. Loue le Seigneur, ô mon âme. Je veux louer le Seigneur toute ma vie. (Ps 145, 10 & 2)


Canon des 9 odes

Canon de la Résurrection - ton 8

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta sainte Résurrection".

Si, comme cela se fait dans la pratique paroissiale, on ne lit que quelques tropaires, le dernier sera toujours précédé, en guise de verset, de l'annonce : "Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen."

Ode 1 - Hirmos

Pharaon et ses chars furent autrefois engloutis miraculeusement, / grâce au bâton de Moïse, / lorsqu'en forme de croix il frappa la mer et qu'elle se fendit ; // Israël le fugitif la passa à pied sec en louant Dieu par ses chants.

Comment ne pas admirer la toute puissante divinité du Christ ; car de sa Passion Il fait jaillir pour tous les fidèles l'impassibilité et l'incorruptibilité, Il laisse couler de son côté très saint une source d'immortalité, et de son tombeau la vie éternelle.

Combien radieux est l'ange qui maintenant est apparu aux femmes, lui qui porte les signes éclatants de la pureté immatérielle de sa nature et qui par son aspect annonce la lumière de la Résurrection en clamant : Le Seigneur est ressuscité.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Glorieuses sont les choses dites de toi* d'âge en âge, ô Marie Mère de Dieu, toi qui tout en demeurant pure as contenu dans ton sein Dieu le Verbe ; aussi nous te vénérons, toi qui après Dieu es notre seul secours.
* Ps 86,3.

Ode 1
Canon de la Croix et de la Résurrection - ton 8

Dans la pratique, on ne chante que l'hirmos du premier canon. Les hirmi des canons suivants sont donnés pour indiquer la mélodie sur laquelle seront chantés les tropaires, comme cela est encore en usage dans l'église grecque, où le canon est entièrement chanté. Dans les églises slaves, cela ne se fait plus qu'à Pâques.)

Le verset avant chaque tropaire est : "Gloire, Seigneur, à ta croix vénérable et à ta Résurrection"

Hirmos : "Ayant traversé la mer à pied sec ..."

Les portes des tourments furent levées et les gardiens des enfers furent saisis d'effroi en voyant descendu au plus profond des abîmes Celui qui au plus haut des cieux dépasse toute nature (humaine).

Les ordres des anges furent frappés de stupeur en voyant assis sur le trône du Père la nature humaine déchue, (qui était) enfermée au plus profond de la terre.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Les ordres des anges et des hommes te louent sans cesse, ô Mère inépousée, car tu as porté dans tes bras, comme un enfant, leur Créateur.


Ode 1 Canon de la très sainte Mère de Dieu - ton 8

Le verset avant chaque tropaire est : "Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous."

Hirmos : "Chantons au Seigneur, qui a fait passer son peuple..."

Nous te chantons, ô Mère de Dieu très pure, toi qui as enfanté au-delà des lois de la nature le Verbe divin et éternel (venu) s'incarner.

Ô Christ, la Vierge T'as enfanté, Toi la grappe qui portes la vie et répands pour le monde entier la douceur du salut.

Conduite par toi, ô Mère de Dieu, vers une béatitude qui dépasse tout entendement, la descendance d'Adam te glorifie dignement.


Puis on ajoute le Canon des Ménées suivi de la Katavassia.


Ode 3 - Hirmos

Au commencement, ô Christ, Tu as établi les cieux avec sagesse / et fondé la terre sur les eaux ; / affermis-moi sur le roc* de tes commandements, // car il n'est de saint que Toi, seul Ami des hommes.
* Cf. dimanche ton 5, ode 3, Hirmos.

Par la Passion salutaire de ta chair, ô Christ, Tu as justifié Adam qui avait été condamné pour avoir goûté au péché ; car Tu n'as pas mérité d'éprouver la mort, Toi qui seul es apparu sans péché.

La lumière de la Résurrection a resplendi pour ceux qui étaient assis dans les ténèbres et l'ombre de la mort, car par sa divinité, Jésus mon Dieu a lié le Fort et pillé son butin.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Mère de Dieu, tu es au-dessus des chérubins et des séraphins, car seule, ô Toute-pure, tu as accueilli dans ton sein le Dieu que rien ne peut contenir ; aussi tous les fidèles, nous te magnifions dans nos chants.

Ode 3 2ème canon

Tu m'avais réellement créé, Seigneur, mais moi j'ai désobéi à tes commandements et Tu m'as rejeté ; puis ayant revêtu mon image, Tu m'as enseigné l'obéissance et par ta crucifixion Tu m'as réconcilié avec Toi.

Ayant tout prévu avec sagesse et ayant dans ton intelligence établi les abîmes, ô Verbe de Dieu, par ta descente (aux enfers) Tu as rendu dignes de la résurrection ceux que Tu avais créés à ton image.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Seigneur, étant venu demeurer corporellement dans la Vierge, Tu es apparu aux hommes comme il se devait ; ainsi Tu as montré qu'elle est en vérité la Mère de Dieu et le secours des fidèles, Toi le seul Ami des hommes.

Ode 3 3ème canon

Secours-nous par ton intercession, ô Toute-pure, et écarte de nous les attaques des cruelles adversités.

C'est toi, ô Mère de Dieu qui as relevé Ève, notre première mère, en enfantant pour le monde le Christ, le Maître de la vie.

Ceins-moi de puissance, ô Toute-pure, toi qui en vérité as enfanté dans la chair le Dieu qui personnifie la puissance du Père.


Ode 4 - Hirmos

Seigneur, Tu es ma puissance, Tu es ma force, / Tu es mon Dieu, Tu es mon allégresse ; / sans quitter le sein du Père, Tu as visité notre pauvreté. / Aussi avec le prophète Habacuc je Te clame : // Gloire à ta puissance, ô Ami des hommes.

Tu m'as grandement aimé, moi qui étais ton ennemi ; Tu T'es abaissé à l'extrême pour descendre sur terre, ô Sauveur miséricordieux, sans éprouver de dégoût devant mon orgueil inouï, et tout en demeurant dans les hauteurs de ta gloire immaculée, moi qui jadis étais dans le déshonneur, Tu m'as glorifié.

Qui ne serait dans la stupeur, ô Maître, en voyant la mort détruite par la Passion, la corruption mise en fuite par la Croix, et par la mort les enfers dépouillés de leurs richesses ; c'est l'œuvre admirable de ta puissance divine, Toi le Crucifié et Ami des hommes.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Tu es la gloire des fidèles, ô Inépousée, tu es la protectrice et le refuge, le rempart et le havre des chrétiens ; ô Toute-immaculée, tu portes à ton fils les prières et sauve des dangers ceux qui avec foi et amour reconnaisent en toi la pure Mère de Dieu.

Ode 4 2ème canon

Les enfants des sans-lois T'ont cloué sur la Croix, ô Christ Dieu; c'est par elle que Tu as sauvé ceux qui glorifient ta Passion, car Tu es miséricordieux.

Tu es ressuscité du tombeau et Tu as ressuscité avec Toi tous les morts qui étaient dans les enfers ; Tu as illuminé ceux qui glorifient ta Résurrection, car Tu es miséricordieux.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Marie toute pure, prie le Dieu que tu as enfanté d'accorder à tes serviteurs la rémission de leurs péchés.

Ode 4 3ème canon

Ô Mère de Dieu, champ que nul n'a cultivé, toi qui as fait pousser l'Épi vivifiant qui donne la vie au monde, sauve ceux qui te chantent.

Nous tous qui avons été illuminés, nous proclamons que tu es la Mère de Dieu toute pure, car tu as enfanté, ô Toujours-vierge, le Soleil de justice.

Ô Dieu, purifie-nous de nos transgressions, car Tu es sans péché et pacifie le monde qui est tien par l'intercession de celle qui T'as enfanté.


Ode 5 - Hirmos

Pourquoi m'as-Tu rejeté loin de ta Face, / Toi Lumière sans déclin, / et les ténèbres extérieures m'ont couvert, / moi qui suis misérable. // Mais convertis-moi et dirige mes pas vers la lumière de tes commandements.

Tu m'as aimé grandement, moi qui étais ton ennemi ; Tu T'es abaissé à l'extrême pour descendre sur terre, ô Sauveur miséricordieux, sans éprouver de dégoût devant mon orgueil inouï, et tout en demeurant dans les hauteurs de ta gloire immaculée, moi qui jadis étais dans le déshonneur, Tu m'as glorifié.

Avant ta Passion, Sauveur, Tu as souffert les outrages et revêtu un manteau d'écarlate pour couvrir la honteuse nudité du premier homme ; et nu Tu as été cloué sur la Croix dans ta chair, ô Christ, déposant la tunique de notre mortalité.

De la poussière de la mort Tu as, en ressuscitant, relevé à nouveau ma nature déchue ; et Tu l'as rendue impérissable, lui rendant son image royale qui resplendit de la lumière* de l'incorruptibilité.
* En slavon il s'agit de la "vie".

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Toute-pure, toi qui as auprès de ton fils l'audace d'une mère, ne nous refuse pas de prendre soin de nous, tes proches, nous t'en prions ; car en tant que chrétiens, c'est sur toi seule que nous comptons pour intercéder avec bienveillance pour nous auprès du Maître.

Ode 5 2ème canon

Conduis-nous par la force de ta croix, ô Christ, car nous nous prosternons devant Toi ; accorde-nous la paix, ô Ami des hommes.

Ô notre Dieu, dirige la vie de ceux qui chantent ta Résurrection, Toi qui es bon, et accorde-nous la paix, ô Ami des hommes.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion
Ô Marie, toute pure et inépousée, implore ton fils et notre Dieu pour qu'Il nous envoie, à nous les fidèles, la grande miséricorde.

Ode 5 3ème canon

Apaise la tempête insoutenable de mes passions, toi qui as enfanté Dieu, notre guide et Seigneur.

Ô Mère de Dieu très pure, les ordres des anges et l'assemblée des hommes rendent un culte à ton enfant.

Ô Marie, Mère de Dieu inépousée, rends vaines les espérances des ennemis et réjouis ceux qui te chantent.


Ode 6 - Hirmos

Purifie-moi, Sauveur, / car nombreuses sont mes iniquités ; / retire-moi de l'abîme du mal, je T'en supplie ; / car j'ai crié vers Toi : // Exauce-moi, Dieu de mon salut.

Par l'arbre le Prince du mal m'a terrassé avec force, mais Toi, ô Christ, Tu as été élevé sur la Croix, par une force plus grande Tu as jeté à bas le Fort, le couvrant de honte ; et moi qui étais tombé, Tu m'as ressuscité.

En Te relevant du tombeau, ô Christ, Tu as eu pitié de Sion* en le renouvelant** dans ta miséricorde par ton sang divin ; et maintenant Tu y règnes pour les siècles.
* Cf. Ps 101,14.
** Litt. : "en faisant un nouveau à la place de l'ancien".


Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Par tes supplications, ô Mère de Dieu très pure, puissions-nous être délivrés de nos fautes funestes, et recevoir l'illumination divine du Fils de Dieu qui indiciblement s'est incarné de toi, ô Toute-pure.

Ode 6 2ème canon

Tu as étendu les bras sur la Croix et Tu as guéri le premier homme qui en Éden avait sans retenue tendu la main (pour prendre le fruit) ; ayant goûté du fiel*, Tu as sauvé, ô Christ, dans ta puissance ceux qui glorifient ta Passion.
* Le slave dit : "ayant volontairement goûté du fiel".

Le Libérateur a goûté la mort causée par l'antique condamnation afin de détruire le royaume de la corruption ; et étant descendu aux enfers, le Christ est ressuscité et a sauvé dans sa puissance ceux qui célèbrent sa Résurrection.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ne cesse pas d'intercéder pour nous, ô Vierge très pure et Mère de Dieu, car tu es le soutien des fidèles ; espérant en toi nous sommes affermis et c'est avec amour que nous te glorifions, toi et Celui qui s'est ineffablement incarné en toi.

Ode 6 3ème canon

Ô Mère de Dieu, nous les fidèles, proclamons que tu es le Temple de Dieu et l'Arche sainte, la vivante Chambre nuptiale et la Porte du ciel.

Ô Marie, Épouse de Dieu, ton fils en tant que Dieu a détruit les idoles ; (aussi) Il est adoré avec le Père et l'Esprit.

Ô Mère de Dieu, le Verbe de Dieu t'a désignée pour ceux qui sont sur terre comme l'échelle céleste, car c'est par toi qu'Il est descendu vers nous.


Kondakion - ton 8

Ressuscité du tombeau, Tu as relevé les morts et ressuscité Adam ; / Ève exulte dans ta Résurrection // et les confins du monde célèbrent ta Résurrection d'entre les morts, ô Très-miséricordieux.

Ikos

Tu as dépouillé les royaumes des enfers et ressuscité les morts, ô Longanime ; Tu es allé au devant des femmes myrrhophores et, au lieu du chagrin, Tu leur as apporté la joie ; à tes apôtres Tu as révélé les signes de ta victoire, ô mon Sauveur, Ami des hommes, qui donnes la vie, et Tu as illuminé la création. C'est pourquoi le monde se réjouit de ta Résurrection d'entre les morts, ô Très-miséricordieux.

Ode 7 - Hirmos

Jadis, devant la condescendance de Dieu, / le feu à Babylone fut saisi de frayeur ; / aussi les adolescents marchaient joyeusement dans la fournaise comme dans un pré fleuri, / et, dans leur allégresse, ils chantaient : // Dieu de nos pères, Tu es béni.

Ton glorieux abaissement et la richesse de ta pauvreté divine, ô Christ, frappent de stupeur les anges qui Te voient clouer sur la Croix pour sauver ceux qui Te clament avec foi : Dieu de nos pères, Tu es béni.

Par ta divine descente (aux enfers), Tu as empli de lumière les abîmes, et l'obscurité qui auparavant nous poursuivait, a été chassée ; aussi ceux qui étaient captifs depuis les siècles ressuscitèrent en clamant : Dieu de nos pères, Tu es béni.

Très sainte Trinité, notre Dieu, gloire à Toi. - Trinitaire

Dans nos louanges et la vraie foi nous proclamons que Tu es le Seigneur de tous, l'unique Père du Fils unique*, et nous reconnaissons l'unique Esprit droit qui procède de Toi, de même nature et coéternel.
* Litt. "l'unique Fils unique (monogène)".

Ode 7 2ème canon

Ô Dieu, selon la prophétie, Tu as accompli le salut au milieu de l'univers*, car Tu as été élevé sur la Croix et Tu as appelé tous ceux qui clamaient avec foi : Dieu de nos pères, Tu es béni.
* Cf. Ps 73,12.

Tu T'es relevé du tombeau comme du sommeil, ô Compatissant, et Tu as ressuscité le monde avec Toi ; la création est amenée à croire par les apôtres qui racontent ta Résurrection : Dieu de nos pères, Tu es béni.
* Le slavon dit : "Tu as délivré tous (les hommes) de la corruption".

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Par la bienveillance du Père et de l'Esprit, dans le sein de la Vierge est formé le Verbe, égal en action à Celui qui L'a engendré, de même puissance et coéternel ; Dieu de nos pères, Tu es béni.

Ode 7 3ème canon

Toi qui T'es incarné du sein de la Vierge, Tu es apparu pour notre salut ; aussi reconnaissant dans la vraie foi que ta mère est Mère de Dieu, nous Te clamons : Dieu des pères, Tu es béni.

Ô Vierge toute bienheureuse, tu as fait croître un rameau de la racine de Jessé, toi qui portes les fleurs et le fruit du salut pour nous qui clamons avec foi à ton fils : Dieu des pères, Tu es béni.

Sagesse personnifiée du Très-haut, par l'intercession de la Mère de Dieu, emplis de sagesse et de force divine tous ceux qui Te chantent dans la foi : Dieu de nos pères, Tu es béni.



Ode 8 - Hirmos

Dans sa rage contre les serviteurs de Dieu / le tyran chaldéen attisa sept fois plus la flamme de la fournaise, / mais quand il les vit sauvés par une puissance supérieure, / il cria au Créateur et Libérateur : / Enfants, bénissez-Le, prêtres, chantez-Le, // peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.

Avant la lecture du dernier tropaire, à la place de "Gloire... et maintenant..." on annonce : "Bénissons le Seigneur, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant..."

Ainsi qu'il convient à Dieu, la puissance divine de Jésus* a resplendi en nous, car dans sa chair Il a goûté pour nous la mort sur la Croix et a détruit la puissance des enfers ; enfants, sans cesse bénissez-Le, prêtres, chantez-Le, peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.
* Litt. "la puissance sur-divine de la divinité de Jésus".

Le Crucifié s'est éveillé, l'orgueilleux est tombé, (l'homme) déchu et brisé s'est relevé, la corruption a été bannie et l'incorruption a fleuri ; car ce qui était mortel a été englouti par la vie ; enfants, bénissez-Le, prêtres, chantez-Le, peuples, exaltez-Le dans tous les siècles.

Très sainte Trinité, notre Dieu, gloire à Toi. - Trinitaire

En un seul éclat la Divinité au triple rayonnement resplendit de l'unique nature en trois personnes, le Père sans commencement, le Verbe de même nature que le Père, et l'Esprit consubstantiel qui règne avec eux ; enfants, bénissez-La, prêtres, chantez-La, peuples, exaltez-La dans tous les siècles.

Ode 8 2ème canon

Celui qui, dénudé, a étendu pour moi les bras sur la Croix, m'appelle à réchauffer ma nudité par son noble dépouillement : Bénissez le Seigneur, toutes ses œuvres, et exaltez-Le dans les siècles.

Celui qui m'a relevé du plus profond des enfers où j'étais tombé, m'a honoré de la gloire de siéger sur le trône* du Père : Bénissez le Seigneur, toutes les œuvres du Seigneur, et exaltez-Le dans les siècles.
* : Litt. : "la gloire du trône très haut".

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Vierge, tu as été la fille d'Adam qui avait été déchu, tu fus aussi la Mère du Dieu qui a renouvelé ma nature ; c'est Lui le Seigneur que nous chantons, nous toutes ses œuvres, et exaltons dans tous les siècles.

Ode 8 3ème canon

Éteins les flèches incandescantes et semblables à des flammes dirigées contre nous par l'Ennemi, afin que nous te chantions, ô Toute-pure, dans tous les siècles.

Ô Vierge, de manière surnaturelle tu as enfanté Dieu le Verbe, le Créateur et Sauveur ; aussi nous te chantons et t'exaltons dans tous les siècles.

Ô Vierge, la lumière inaccessible qui est venue demeurer en toi, t'a révélée, comme une lampe lumineuse, brillant comme l'or, pour tous les siècles.

Avant la Katavassia, le chœur chante le verset :

Louons, bénissons, adorons le Seigneur,
Le chantant et L'exaltant dans tous les siècles.

Après la Katavassia et l'annonce : "Magnifions dans nos hymnes la Mère de Dieu et Mère de la Lumière." le chœur chante le Magnificat.



Ode 9 - Hirmos

Le ciel fut saisi d'effroi et les confins de la terre s'étonnèrent / en voyant Dieu apparaître aux hommes dans la chair, / et ton sein fut plus vaste que les cieux. // C'est pourquoi, Mère de Dieu, l'assemblée des anges et des hommes te magnifie.

Simple par la nature divine et sans commencement, Tu as été formé en prenant la chair que Tu as mêlé à Toi-même, ô Verbe de Dieu, et Tu as souffert en tant qu'homme, tout en restant impassible en tant que Dieu ; aussi c'est en tes deux natures sans division ni confusion que nous Te magnifions.

Ayant revêtu la nature humaine*, Toi le Très-haut qui es descendu parmi tes serviteurs, Tu as appelé Dieu Celui qui est ton Père selon ta nature divine ; ressuscité du tombeau Tu as, par grâce, établi comme Père pour les hommes, Celui qui par nature est Dieu et Maître ; avec Lui nous Te magnifions.
* Litt. : "Étant devenu homme par nature", mais cela est ambigu, car on pourrait comprendre que le Christ possédait la nature humaine avant même de devenir homme.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Ô Vierge Mère de Dieu, tu as été celle qui au-delà de la nature as enfanté dans la chair Dieu le Verbe, celui que le Père dans sa bonté avait fait jaillir de son cœur avant tous les siècles, Celui dont nous savons maintenant qu'Il est au-dessus de la chair, bien qu'Il ait revêtu un corps.

Ode 9 2ème canon

Nous savons que Tu es par nature le Fils de Dieu, conçu dans le sein de la Mère de Dieu et devenu homme pour nous ; et Te voyant souffrir sur la Croix dans ta nature humaine tout en demeurant Dieu impassible, nous Te magnifions.

Les sinistres ténèbres ont été détruites, car le Christ, Soleil de justice, a resplendi des enfers illuminant tous les confins de la terre ; (à la fois) Homme dans les cieux et Dieu sur la terre*, Il resplendit de l'éclat de la Divinité ; c'est Lui qu'en ses deux natures nous magnifions.
* Litt. : "Homme céleste et Dieu terrestre".

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. - Théotokion

Prépare-Toi, combats et règne**, ô Fils de la Mère de Dieu, pour vaincre ceux qui nous combattent, et à nous qui Te vénérons avec amour, accorde-nous comme arme invincible ta Lance et ta Croix.
* Cf Ps 44,5.

Ode 9 3ème canon

Avec joie et allégresse nous faisons mémoire de toi, qui es source de guérison pour ceux qui s'approchent de toi et qui avec piété proclament que tu es la Mère de Dieu.

Par des psaumes nous te chantons, ô Toute-bienheureuse, et ne cessons de te dire : "Réjouis-toi", car tu es pour tous la source de joie.

Il est beau l'enfant* qui vient de toi, ô Mère de Dieu ; c'est non la mort, mais la vie qu'Il apporte à ceux qui communient à Lui et qui te magnifient avec foi.
* Litt. "le fruit".


Laudes - ton 8

v. Exécuter sur les peuples le jugement écrit, telle est la gloire de tous ses saints.

Seigneur, bien que Tu aies comparu devant le tribunal pour être jugé par Pilate, / Tu n'as pas quitté le trône où Tu sièges avec ton Père ; / ressuscité des morts, Tu as libéré le monde de la servitude de l'Ennemi, // car Tu es compatissant et Ami des hommes.

v. Louez Dieu dans ses saints, louez-Le au firmament de sa puissance.

Seigneur, Tu nous as donné ta croix comme arme contre le diable ; / devant elle il tremble dans la crainte / sans pouvoir supporter la vue de sa puissance ; / c'est elle qui ressuscite les morts, / c'est elle qui anéantit la mort. // C'est pourquoi nous vénérons ton ensevelissement et ta Résurrection.

v. Louez-Le pour ses hauts faits, louez-Le selon sa grandeur infinie.

Seigneur, si l'on Te déposa tel un mort dans la tombe, / les soldats Te gardaient comme un roi qui dort / et ils ont posé les scellés / comme pour garder le trésor de la vie. / Mais Tu es ressuscité // et Tu as accordé à nos âmes l'incorruptibilité.

v. Louez-Le au son de la trompe, louez-Le sur la harpe et la cithare.

Ton ange qui a annoncé ta Résurrection, Seigneur, / a rempli les gardes de crainte / et il s'adressa aux saintes femmes en disant : / Pourquoi cherchez-vous parmi les morts le Vivant ? / Il est ressuscité, car Il est Dieu, // et au monde entier Il a donné la vie.

Autres stichères, d'Anatole - ton 8

v. Louez-Le par le tambourin et la danse, louez-Le au son des cordes et des instruments.

Toi qui es impassible en ta divinité, / Tu as souffert par la Croix,/ Tu as accepté un ensevelissement de trois jours / pour nous libérer* de la servitude de l'Ennemi / et pour nous donner l'immortalité et la vie par ta Résurrection, // ô Christ Dieu et Ami des hommes.
* Cf. tropaire.

v. Louez-Le avec les cymbales retentissantes, louez-Le avec les cymbales de jubilation, que tout souffle loue le Seigneur.

Je vénère, je glorifie et je chante, ô Christ, ta Résurrection du tombeau ; c'est par elle que Tu nous as délivrés des liens indestructibles des enfers et que Tu as, en tant que Dieu, accordé au monde la vie et la grande miséricorde.

v. Lève-Toi, Seigneur, mon Dieu, que ta main soit exaltée, n'oublie pas tes pauvres à jamais. (Ps 9,33)

Pour veiller sur ton tombeau vivifiant, les impies l'ont scellé en y plaçant une garde ; mais Toi, Dieu immortel et tout-puissant, Tu es ressuscité le troisième jour.

v. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles.(Ps 9,2)

Quand Tu arrivas, Seigneur, aux portes des enfers et que Tu les as brisées, le geôlier s'écria : Qui est Celui-ci qui n'est pas condamné (à demeurer) au plus profond de la terre, mais qui as détruit la prison de la mort comme (on détruit) une tente ? Je l'ai reçu en tant que mort, et je tremble, car Il est Dieu. (Sauveur) tout-puissant, aie pitié de nous.


Tropaire après la grande Doxologie : voir ton 2.


3.1996 - Traduction provisoire


Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité