Transfiguration 6 aout

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Transfiguration 6 aout

Message par Monique » sam. 29 juil. 2006 13:56

Image

pour voirs l' icône :

viewtopic.php?t=1448&highlight=transfiguration

6 AOÛT



Transfiguration de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ.

Si la Transfiguration tombe un dimanche, on ne célèbre pas l'office de la Résurrection, mais seulement celui de la fête.

PETITES VÊPRES

Lucernaire, t. 4

Venez, nous transformant * et progressant vers le bien, * remplis de célestes pensés * pour nous conformer au Christ dans la foi * et, de terre nous élevant jusqu'au sommet des vertus, exultons de joie, * puisque, transfigurant le genre humain corrompu, * dans sa miséricorde il l'a fait resplendir sur le Thabor, * le Sauveur de nos âmes. (2 fois)

Amis des célestes voix * et des visions qui dépassent l'entendement, * en ce mystère contemplons le Christ * resplendissant de son divin rayonnement, * et que la voix du Père vibre en nos cœur, * car il proclame comme son Fils bien-aimé * celui qui éclaire la faiblesse humaine sur le Thabor * et fait jaillir la clarté sur nos âmes.

Que l'ensemble des êtres peuplant * ce monde et le céleste séjour * se lève pour la louange du Christ notre Dieu, * seigneur des vivants et des morts, * divinement transfiguré sur le mont Thabor, * car il s'entoure des chefs et des hérauts * de la grâce et de la loi, selon son bon plaisir, * le Sauveur de nos âmes.

Gloire au Père... Maintenant, t. 8

Succédant à l'obscurité de la Loi, * voici la lumineuse nuée * qui entoure le Christ transfiguré; * en elle se trouvaient Moïse et Elie * qui, jugés dignes de la gloire plus brillante que soleil, * dirent au Christ: Tu es notre Dieu, Roi des siècles.

Apostiches, t. 2

Le Christ en ce jour, * sur la montagne du Thabor * transformant la nature humaine ternie, * lui conféra sa divine splendeur.

A toi le ciel, à toi aussi la terre.

Illuminés par l'éclat des vertus, * gravissons la montagne sacrée * afin de contempler * la transfiguration du Seigneur notre Dieu.

A ton nom le Thabor et l'Hermon exultent de joie.


S'il éclaire la terre, le soleil * connaît encore son déclin, * mais le Christ, rayonnant de gloire sur le Thabor, * illumine le monde entier.

Gloire au Père... Maintenant...

Moise et Elie * ont vu sur le Thabor * le Dieu qui d'une Vierge a pris chair * pour le salut du genre humain.

Tropaire: voir à la fin des Grandes Vêpres.

GRANDES VÊPRES

Après les prières initiales, le Psaume 103 et la grande litanie de paix, pas de lecture du Psautier.

Lucernaire, t. 4

Avant ta mise en croix, Seigneur, * la montagne fut l'image du ciel, * la nuée comme tente se déploya, * tandis que tu étais transfiguré * et que le Père te rendait témoignage. * Pierre était présent avec Jacques et Jean, * car ils devaient aussi t'accompagner * au moment de la trahison, * de sorte qu'ayant contemplé tes merveilles * ils n'aient pas à craindre ta Passion * devant laquelle en ton grand amour * juge-nous dignes, Seigneur, * de nous prosterner dans la paix. (2 fois)

Avant ta mise en croix, Seigneur, * ayant pris tes Disciples avec toi, * en leur présence tu te transfiguras sur une haute montagne, * faisant luire sur eux * la lumière de ta puissance; * dans ton amour pour les hommes et ton pouvoir souverain, * tu voulais en effet leur montrer * la splendeur de ta divine Résurrection * à laquelle nous te demandons, Seigneur, * de nous faire participer dans la paix, * car tu es bon et ami des hommes. (2 fois)

Sur la montagne élevée * tu t'es transfiguré, Dieu Sauveur, * ayant avec toi les coryphées des Disciples: * tu révélas soudain ta glorieuse splendeur, * montrant quelle divine gloire mériteront * ceux qui se distinguent par la hauteur de leurs vertus. * Conversant avec le Christ, Moïse et Elie * prouvèrent que des vivants et des morts il est le Seigneur, * le Dieu qui par la Loi et les Prophètes jadis avait parlé; * en sa faveur la voix du Père depuis la nuée lumineuse témoignait en disant: * Écoutez-le, car il dépouillera l'Enfer par sa mise en croix * pour faire aux morts le don de l'éternelle vie. (2 fois)

Couverte jadis de ténèbres et de fumée, * la voici maintenant vénérable et sainte, * la montagne où tes pieds, Seigneur, se sont posés; * le mystère caché depuis les siècles, en effet, * ta redoutable Transfiguration l'a révélé en ces derniers temps * à Pierre, à Jacques et à Jean; * ne pouvant soutenir l'éclat de ton visage rayonnant* et la splendeur de tes vêtements, * ils tombèrent la face contre terre; * saisis d'effroi, ils s'étonnèrent de voir * Moïse et Elie parler avec toi * de ce qui devait t'arriver. * Et la voix du Père rendait témoignage en disant: * Celui-ci est mon Fils bien-aimé * en qui j'ai mis ma complaisance. * Écoutez-le, car il accorde au monde la grâce du salut. (2 fois)

Gloire au Père... Maintenant, t. 6

Pour leur montrer d'avance ta Résurrection, * Christ notre Dieu, tu pris avec toi * trois de tes Disciples, Pierre, Jacques et Jean, * et tu montas au Thabor. * Et, te transfigurant, Dieu Sauveur, * tu couvris la montagne de clarté. * Tes Disciples, ô Verbe, se jetèrent contre le sol, * incapables de contempler * l'apparence qui ne peut être vue. * Et les Anges te servaient avec crainte et tremblement, * les cieux frémirent et la terre trembla, * voyant ici-bas le Seigneur en sa gloire.

Entrée. Lumière joyeuse. Prokimenon du jour et Lectures.

Lecture de l’Exode (24, 12-18)

Lecture de l'Exode
(33, 11-23; 34, 46,8)

Lecture du troisième livre des Rois (19, 3-9,11-13,15-16)



Litie, t. 2

Toi dont la lumière a sanctifié tout l'univers, * tu t'es transfiguré sur la montagne élevée, * révélant ta puissance à tes Disciples, Dieu de bonté, * car tu rachètes le monde du péché; * c'est pourquoi nous crions: * Seigneur de miséricorde, sauve nos âmes.

Avec gloire transfiguré sur la montagne du Thabor, * tu montras à tes Disciples, ô Christ notre Dieu, * la gloire de ta divinité; * de ta connaissance répands * sur nous aussi la clarté * et guide-nous sur le chemin * de tes divins commandements * dans ta bonté et ton amour pour les hommes.

Splendeur qui précède le soleil, * sur terre séjournant dans un corps, * le Christ, voulant accomplir avant la Croix * toute l'œuvre divine du salut, * en ce jour sur le Thabor * mystiquement révèle l'image de la Trinité; * prenant à l'écart avec lui * ses trois Disciples choisis, * Pierre, Jacques et Jean, * et voilant quelque peu l'incarnation, * il se transfigura devant eux, * manifestant la splendeur de l'originelle beauté, * non pas entièrement toutefois, * car s'il les affermissait dans la foi, * il les épargnait cependant, * de peur qu'à cette vue ils ne perdent la vie; * aussi leurs yeux de chair ne le voyaient * qu'autant qu'ils pouvaient le supporter. * De même il invita Moïse et Elie, * les prophètes les plus éminents, * à témoigner de sa divinité, * attestant qu'il est en vérité * le reflet du Père divin, * le Seigneur des vivants et des morts. * Aussi, comme une tente les enveloppe la nuée * et d'en haut la , voix du Père retentit * qui lui rend témoignage en disant: * Celui-ci est mon Fils bien-aimé * avant l'aurore engendré * virginalement de mon sein; * c'est lui que j'envoie pour sauver * les baptisés dans le Père et le Fils * et dans l'Esprit très-saint * qui reconnaissent selon la foi * que la puissance de la Divinité * est une et indivisible; écoutez-le * Toi donc, ami des hommes, ô Christ notre Dieu, * fais-nous resplendir aussi dans la clarté * de ta gloire inaccessible, et fais de nous, * dans ta suprême bonté, * les dignes héritiers de ton royaume sans fin.

Gloire au Père, t. 5

Venez, gravissons la montagne du Seigneur * jusque dans la maison de notre Dieu * et contemplons la gloire de sa Transfiguration, * gloire que tient du Père le Fils unique de Dieu; * à sa lumière prenons la lumière; * puis, élevés par l'Esprit, nous chanterons * dans tous les siècles la consubstantielle Trinité.

Maintenant ...

Dans la nuée te contemplaient, ô Christ, * toi l'auteur de la Loi * et l'accomplissement des prophéties, * Moise qui-vit-Dieu * et Elie, ce conducteur de char enflammé * qui, sans brûler, mène sa course dans le ciel. * De ta Transfiguration ils furent les témoins; * avec eux rends-nous dignes de la même clarté, * Seigneur, pour te chanter dans les siècles.

Apostiches, t. 1

Celui qui en symboles conversa * sur le mont Sinaï avec Moïse jadis, * lui disant: Je suis celui qui est, * en ce jour transfiguré sur la montagne du Thabor, * aux Disciples manifesta * la nature des humains * en lui-même revêtue * de la beauté que son image à l'origine possédait: * de Moïse et d'Elie * faisant les témoins * d'une telle grâce, * c'est à son allégresse qu'il leur fit prendre part, * puisqu'ils avaient prédit * son passage par la Croix et sa Résurrection qui nous sauve.

A toi le ciel, à toi aussi la terre.

En l'Esprit contemplant * d'avance la venue dans la chair * du Fils unique parmi les hommes, * l'ancêtre de Dieu, le prophète David, * invite de loin * à l'allégresse la création * et s'écrie, prophétisant: * A ton nom le Thabor et l'Hermon exultent de joie. * Gravissant en effet * cette montagne avec tes Disciples, Sauveur, * transfiguré, tu fis resplendir à nouveau * notre nature ternie par Adam, * lui conférant la gloire et la splendeur * de ta propre divinité; *.c'est pourquoi nous te chantons: * Créateur de toutes choses, Seigneur, gloire à toi.

A ton nom le Thabor et l'Hermon exultent de joie.

Contemplant l'immense flot de la clarté * et ton inaccessible divinité, * Seigneur éternel, tes Apôtres choisis * sur la montagne où tu fus transfiguré * en extase furent ravis * et, de toutes parts illuminés par la claire nuée, * ils entendirent la voix du Père confirmant * le mystère de ta venue dans la chair, * attestant que même après l'incarnation * tu demeures, et toi seul, * le Fils unique et le Sauveur de l'univers.

Gloire au Père... Maintenant, t. 6

A Pierre, Jacques et Jean, * tes Disciples préférés, * en ce jour tu montres, Seigneur, * sur la montagne du Thabor * la gloire de ton aspect divin; * ils voyaient en effet tes vêtements * resplendissants de clarté * et ton visage plus brillant que le soleil; * et, ne pouvant supporter l'immédiate vision * de ton éclatante illumination, * ils se jetèrent sur le sol, * incapables de regarder. * Et du ciel ils entendirent une voix * qui te rendait témoignage: * Celui-ci est mon Fils bien-aimé * venu dans le monde sauver l'humanité.

Tropaire, t. 7

Tu t'es transfiguré sur la montagne, ô Christ notre Dieu, * laissant tes disciples * contempler ta gloire autant qu'ils le pouvaient: * fais briller aussi sur les pécheurs que nous sommes * ton éternelle clarté * par les prières de la Mère de Dieu, * Source de lumière, gloire à toi. (3 fois)
Si l'on fait la vigile, bénédiction des pains.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » sam. 29 juil. 2006 13:57

MATINES
Cathisme I, t. 4

Montrant le changement que subiront les mortels * sous l'effet de ta gloire, Sauveur, * lors de ta seconde et redoutable venue, * tu t'es transfiguré sur le Thabor. * Elie et Moïse s'entretinrent avec toi, * et les trois Disciples que tu avais invités, * voyant ta gloire, Seigneur, * furent frappés de ta splendeur. * Comme sur eux tu resplendis alors, envoie sur nos âmes ta clarté.

Cathisme II, t. 4

Sur la montagne du Thabor * tu t'es transfiguré, ô Jésus; * et, déployée comme une tente, la lumineuse nuée * couvrit les Apôtres de ta gloire, Seigneur; * vers le sol ils abaissèrent leurs regards, * incapables de soutenir * l'inaccessible gloire de ton visage resplendissant, * éternel Sauveur, ô Christ notre Dieu. * Comme sur eux tu resplendis alors, envoie sur nos âmes ta clarté.

Après le Polyéléos:

Mégalynaire

Nous te magnifions, ô Christ source de vie, et nous vénérons de ta chair immaculée la sainte Transfiguration.

Versets 1: Grand est le Seigneur et louable hautement, dans la cité de notre Dieu, sur sa sainte montagne.
2: Qui montera sur la montagne du Seigneur et qui se tiendra dans son lieu saint?
3: Seigneur, qui séjournera sous ta tente, qui demeurera sur ta sainte montagne?
4: Tu répands un éclat merveilleux depuis les montagnes éternelles.
5: A ton nom le Thabor et l'Hermon exultent de joie. 6: A la clarté de ton visage, Seigneur, ils marcheront, en ton nom jubilant tout le jour. Gloire au Père... Maintenant...

Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à toi, ô Dieu (3 fois).

Cathisme, t. 4

Lorsque tu gravis la montagne avec tes Disciples, Seigneur, * et qu'en la gloire du Père tu resplendis, * Elie et Moïse se tenaient près de toi, * car les Prophètes et la Loi te servent comme Dieu; * et le Père, attestant ta Filiation * selon la nature divine, t'appela son Fils bien-aimé; * avec toi nous le chantons en l'unité de l'Esprit.


Anavathmi, la 1ère antienne du ton 4: Dès ma jeunesse...

Prokimenon, t. 4: A ton nom le Thabor et l'Hermon exultent de joie. Verset: A toi le ciel, à toi aussi Ia terre.

Que tout ce qui vit et respire loue le Seigneur.

Évangile et Psaume 50.

Gloire au Père, t. 2: L'univers en ce jour * d'allégresse est comblé: * le Christ se transfigure * devant ses disciples au Thabor.

Maintenant... L'univers en ce jour...

Aie pitié de moi, ô Dieu...

t. 2

Toi dont la lumière a sanctifié tout l'univers, * tu t'es transfiguré sur la montagne élevée, * révélant ta puissance à tes Disciples, Dieu de bonté, * car tu rachètes le monde du péché; * c'est pourquoi nous crions: * Seigneur de miséricorde, sauve nos âmes.

Canon I, œuvre du moine Cosmas, avec l'acrostiche: Le Christ sur la montagne éclaire son aspect de lumière infinie

Canon II, œuvre de Jean Damascène, avec l'acrostiche: Moïse au Thabor vit la face de Dieu.

Ode 1, t. 4

« Ayant passé à pied sec * en la mer Rouge l'abîme des eaux * et vu les hostiles cavaliers de Pharaon * engloutis par les flots, * les chœurs d'Israël psalmodièrent dans la joie: * Chantons notre Dieu, * car il s'est couvert de gloire.

Gloire, Seigneur, à ta sainte Transfiguration.

Adressant à ses amis ces paroles de vie * au sujet du royaume de Dieu, * le Christ leur dit: En moi c'est le Père que vous connaîtrez * lorsque je brillerai d'inaccessible clarté * et dans l'allégresse vous entonnerez: * Chantons pour notre Dieu, * car il s'est couvert de gloire.

Vous absorberez la puissance des nations * et susciterez l'admiration, * car vous serez comblés de gloire, Disciples, mes amis, * lorsque je paraîtrai plus brillant que le soleil * et dans l'allégresse vous entonnerez: * Chantons pour notre Dieu, * car il s'est couvert de gloire.

En ce jour le Christ au mont Thabor, * rayonnant d'une lumière atténuée, * à ses Disciples, comme il l'avait promis, * dévoile un reflet de sa divine splendeur; * comblés par la divine clarté, ils dirent dans la joie: * Chantons pour notre Dieu, * car il s'est couvert de gloire.

t. 8

« Traversant la mer à pied sec * et fuyant la servitude des Égyptiens, * le peuple d'Israël s'écria; * Chantons pour notre Dieu qui nous a délivrés.


Le prophète Moïse, voyant sur la mer * jadis dans la colonne de feu et la nuée * la gloire du Seigneur, s'écria: * Chantons pour notre Dieu qui nous a délivrés.

Protégé comme au creux du rocher * par le corps divinisé, Moïse qui-vit-Dieu, * contemplant l'Invisible, s'écria: * Chantons pour notre Dieu qui nous a délivrés.

A Moïse, sur la montagne de la Loi, * tu t'es fait voir dans l'obscure nuée, * et maintenant, sur le Thabor, * dans l'inaccessible lumière de ta divinité.

« Lorsque la Croix par Moïse * fut tracée de son bâton, la mer Rouge se fendit * pour le peuple d'Israël qui passa à pied sec; * puis il ferma l'immense flot * parmi le fracas des chars de Pharaon, * inscrivant sur lui l'arme invincible; * c'est pourquoi nous chantons le Christ notre Dieu, * car il s'est couvert de gloire.


Ode 3, t. 4

« L’arc des puissants s'est affaibli, * les faibles acquièrent la vigueur; * et voilà pourquoi mon cœur * s'est affermi dans le Seigneur.

Ayant revêtu Adam tout entier, * en échange tu fis resplendir * sa nature ternie jadis * et l'as divinisée en transformant ton aspect.

Celui qui au désert menait Israël * jadis par la colonne de feu et la nuée, * le Christ, en ce jour au mont Thabor * brille d'ineffable clarté.

t. 8

« Seigneur qui as couvert la coupole des cieux * et qui as édifié l'Église en trois jours, * rends-moi ferme dans ton amour, * seul Ami des hommes, * haut-lieu de nos désirs et forteresse des croyants.

La gloire qui ombrageait le tabernacle jadis * et conversait avec Moïse ton serviteur * fut l'image de l'ineffable Transfiguration * par laquelle, Seigneur, * tu resplendis sur la montagne du Thabor.

Verbe, Fils unique, Dieu très-haut, * avec toi l'élite des Apôtres gravit * la montagne du Thabor, * et comme serviteurs de Dieu Moïse et Elie, * seul Ami des hommes, se tenaient avec toi.

Entièrement, toi le Verbe de Dieu, * tu devins un mortel, unissant * l'humanité à ton entière divinité * dans ta personne qu'en deux natures ont contemplée * Moïse et Elie sur la montagne du Thabor.

« Un bâton devient la figure de ce mystère: * fleurissant, il décide du sacerdoce d'Aaron * et dans l'Église naguère stérile fleurit à présent l'arbre de la Croix * pour être sa force et la puissance qui l'affermit.


Cathisme, t. 4

Sur le mont Thabor tu t’es transfiguré, ô notre Dieu, * entre les bienheureux Moïse et Elie * en présence de Pierre, de Jacques et de Jean; * ce que voyant, Simon Pierre déclara: * I1 serait bon de faire ici trois tentes, une pour Moïse et une pour Elie, * et une pour toi, notre Maître, Jésus. * Comme sur eux tu resplendis alors, envoie sur nos âmes ta clarté.


Ode 4, t. 4

« Seigneur, j'ai perçu le plan de ton salut, * car tu es né de la Vierge, ô Christ notre Dieu, * pour sauver ceux qui s'écrient: * Gloire à ta puissance, Seigneur.

Lorsqu'au Sinaï tu rédigeas la Loi, * c'est sur la nuée, l'ombre et le feu * et sur l'ouragan que tu parus transporté; * gloire à ta puissance, Seigneur.

Pour affermir la foi en ton œuvre de salut, * Christ notre Dieu, toi qui précèdes tous les temps * et qui des nues te fais un char, * ineffablement tu resplendis sur le Thabor.

Avec toi s'entretinrent comme serviteurs, * Christ notre Maître, ceux à qui jadis tu as parlé * dans l'ombre, la fumée, le vent léger; * gloire à ta puissance, Seigneur.

Ils annoncèrent ton départ, ta mise en croix, * ô Christ, ceux qui parurent avec toi sur le Thabor, * Moïse qui jadis te vit dans le buisson ardent * et Elie, céleste passager d'un char de feu.

t. 8

«De ta chair émanaient * les rayons de ta claire divinité; * aussi les Prophètes et les Apôtres choisis * chantèrent: Gloire à ta puissance, Seigneur.

Toi qui gardas l'intégrité * du buisson embrasé par le feu, * tu montras ta chair brillante de l'éclat divin * à Moise chantant: Gloire à ta puissance, Seigneur.

Le soleil visible fut éclipsé * par les rayons de ta daire divinité * lorsqu'il te vit transfiguré sur le Thabor; * gloire à ta puissance, Seigneur Jésus.

Tel un feu immatériel brûlant sans consumer * la matière corporelle, ô Maître, t'ont vu * Moïse, les Apôtres ainsi qu'Elie, * de tes deux natures attestant l'unité.

« Seigneur, j'ai perçu * le mystère de ton œuvre de salut, * j'ai médité sur tes actions * et glorifié ta divinité.


Ode 5,
t. 4

« T oi qui dans la nuit des premiers temps * fis apparaître la clarté, * pour qu'en plein jour tes œuvres, ô Christ, * célèbrent en toi leur Créateur, * dans ta lumière dirige nos pas.

Les heures s'inclinèrent devant toi, * car le soleil a déposé * à tes pieds, ô Christ, * sa lumière parcourant le ciel, * lorsqu'il te plut de transformer la nature des humains.

Sur la sainte montagne du Thabor * à l'adresse des Disciples Moïse et Elie * s'écrièrent: Voici le Sauveur, * le Christ que d'avance jadis * nous avons annoncé comme étant le vrai Dieu.

L'immuable nature de Dieu * unie à celle des humains * brilla d'ineffable clarté, * dévoilant aux Apôtres du Christ * un reflet de l'immatérielle Divinité.

Quand les Disciples t'ont vu, * toi l'éternelle clarté, * resplendissant dans la gloire du Père, ô Christ, * ils se sont écriés: * Dans ta lumière dirige nos pas.

t. 8

« Pourquoi m'as-tu repoussé * loin de ta face, Lumière inaccessible? * Malheureux que je suis! * les ténèbres extérieures m'ont enveloppé; * fais-moi revenir, je t'en supplie, * et dirige mes pas vers la lumière de ta loi.

La langue des rhéteurs * est incapable d'énoncer tes hauts-faits: * toi qui régis la vie et domines sur la mort, * tu fis paraître près de toi * sur le Thabor Moise et Elie * comme témoins de ta divinité.

O Christ qui de tes mains invisibles * formas à ton image le genre humain, * en ton œuvre tu as montré l'originelle beauté: * non point en image cependant, * mais comme toi-même tu es, * par nature homme et Dieu en vérité.

En ton union sans confusion, * tu nous montras sur le Thabor * la braise de ta divinité * illuminant les âmes et consumant les péchés, * et tu remplis d'étonnement * Elie et Moïse et tes Disciples choisis.

« O bois de l'arbre trois fois heureux et béni * sur lequel fut mis en croix le Christ notre Roi, notre Seigneur! * Il causa la chute de qui nous séduisit sous l'arbre défendu * et qui fut pris au piège * de ta chair clouée sur la croix, ô Dieu de majesté * qui nous procures pour nos âmes la paix.

Ode 6, t. 4

« Dans la détresse de mon cœur * j'ai crié vers le Seigneur * et le Dieu de mon salut * s'est empressé de m'exaucer.

Lumière surpassant * le clair rayonnement du soleil, * en resplendissant sur le Thabor * le Sauveur nous a tous illuminés.

Gravissant le mont Thabor, * tu t’es transfiguré * et, plongeant dans l'ombre toute erreur, * ô Christ, tu resplendis de clarté.

Sur le Thabor les Apôtres glorieux * te reconnurent comme Dieu * et, frappés d'étonnement, * fléchirent le genou devant toi.

t. 8

« Sauveur, accorde-moi ton pardon, * malgré le nombre de mes péchés, * de l'abîme du mal retire-moi, je t’en supplie; * c'est vers toi que je crie, * Dieu de mon salut, Seigneur, exauce-moi.

Grand et redoutable, * le spectacle qui se fait voir en ce jour! * Tandis que le soleil visible brille au ciel, * sur terre incomparablement c'est le soleil spirituel, * celui de la justice, qui resplendit au mont Thabor.

L'ombre sans force de la Loi * disparaît, puisqu'arrive clairement * le Christ, la pleine vérité, * s'écria Moïse au Thabor * à la vue de ta divinité.

A Moïse la colonne de feu * révéla le Christ transfiguré, * mais la nuée lui a montré * en toute évidence la grâce de l'Esprit * couvrant de son ombre la montagne du Thabor.

« Dans les entrailles du monstre marin * Jonas, étendant les mains en forme de croix * à l'image de ta Passion, après trois jours en sortit, * ébauchant l'universelle Résurrection * du Seigneur notre Dieu crucifié dans sa chair, * le Christ illuminant le monde * par sa Résurrection le troisième jour.

Kondakion, t. 7

Sur la montagne tu t’es transfiguré * et tes Disciples * contemplèrent ta gloire, ô Christ notre Dieu, * pour autant qu'ils le pouvaient, * afin qu'en te voyant sur la croix * ils comprennent que ta Passion était voulue * et proclament à la face du monde * que tu es en vérité le reflet * de la splendeur et de la gloire du Père.

Ikos

Réveillez-vous de la torpeur dont vous êtes accablés, * ne restez pas toujours couchés sur le sol; * pensées qui inclinez mon âme vers le bas, * élevez-vous vers le sommet de la divine ascension; * avec Pierre et les deux fils de Zébédée * empressons-nous de gravir le mont Thabor * afin de contempler nous aussi la gloire de notre Dieu * et d'écouter la voix céleste qu'ils ont eux-mêmes entendue, * si bien qu'ils .proclamèrent à la face du monde * celui qui est en vérité le reflet * de la splendeur et de la gloire du Père.


Synaxaire

Le 6 Août, mémoire de la divine Transfiguration de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ.

En gloire surpassant tout terrestre sommet, le Thabor a pu voir la lumière qu'émet en sa gloire infinie la divine nature. Le six, changeant d'aspect, le Christ se transfigure.

A lui la gloire et la puissance dans les siècles. Amen.

Ode 7, t. 4

« A Babylone jadis * les enfants d'Abraham * foulèrent la fournaise de feu, * en leurs hymnes criant joyeusement: * Dieu de nos Pères, tu es béni.

Entourés par la clarté * de ta gloire inaccessible, ô Christ, * les Apôtres sur le mont Thabor * se sont écriés: * Dieu de nos Pères, tu es béni.

Charmés par ta splendeur, * par la nuée porteuse de rosée * et par l'éclat de la divine voix, * les Apôtres s'écriaient: * Dieu de nos Pères, tu es béni.

Lorsqu'en l'inaccessible clarté * sur la montagne du Thabor * il te vit resplendissant, * Pierre, ô Christ, s'écria: * Dieu de nos Pères, tu es béni.

Les fils de Zébédée, accompagnant * le Christ, ce prince de la vie, * lorsqu'il émit sa divine clarté, * de leur voix tonnante lui ont dit: * Dieu de nos Pères, tu es béni.

t. 8

«Dans la fournaise les Jeunes Gens * foulèrent la flamme avec ardeur * et changèrent le feu en une fraîche rosée; * et ils criaient: Seigneur notre Dieu, * tu es béni dans les siècles.

A présent l'invisible Divinité, * resplendissant dans la chair sur le Thabor, * s'est laissé voir aux Apôtres s'écriant: * Seigneur notre Dieu, * tu es béni dans les siècles.

Ils furent saisis de frayeur * devant la splendeur de ta divine royauté * sur le Thabor, les Apôtres s'écriant: * Seigneur notre Dieu, * tu es béni dans les siècles.

Nouvelle inouïe, ce qu'on entend: * le Fils que sans père une Vierge enfanta * de la voix du Père glorieusement * reçoit le témoignage qu'il est à la fois * homme et Dieu pour les siècles.

C'est par nature et non par adoption * que tu es le Fils bien-aimé du Très-Haut, * Dieu éternel qui sans subir de changement * as vécu parmi nous qui te crions: * Tu es béni dans les siècles.

«L’ordre insensé du tyran pervers dompta les peuples, * menace et blasphème * sortaient de sa bouche contre Dieu; * cependant les Jeunes Gens n'ont pas craint sa bestiale fureur * ni la fournaise de feu, * mais dans les flammes crépitant sous le souffle de la rosée * ils unirent leurs voix et chantèrent: * Dieu de nos Pères et le nôtre, Seigneur de gloire, sois béni.

Ode 8, t. 4

« A Babylone les Jeunes Gens, * brûlant de zèle pour Dieu, * méprisèrent vaillamment * l'ordre du tyran et la menace du feu: * au milieu des flammes tout couverts de rosée, * ils se mirent à chanter: * Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Celui qui porte l'univers * par un effet de sa volonté * de ses pieds divins gravit le mont Thabor * où faisant resplendir * son visage plus que l'éclat du soleil, * il invite les élus de la Loi et de la grâce à chanter: * Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

La lumière insoutenable et sans déclin * ineffablement révélée sur le mont Thabor * en sa gloire inaccessible et le reflet * que le Père envoie pour éclairer la création * a déifié les hommes qui s'écrient: * Toutes les œuvres du Seigneur, * bénissez le Seigneur.

Dans une attitude sacrée * sur le mont Thabor Moïse et Elie, * en la gloire paternelle voyant le Christ * faire resplendir clairement * les traits de sa personne divine, chantaient: * Toutes les œuvres du Seigneur, * bénissez le Seigneur.

A cause de la voix divine parlant dans la nuée, * Moïse en son visage fut glorifié jadis; * quant au Christ, il se revêt * de lumière et de gloire comme d'un manteau; * étant lui-même auteur de la clarté, * il éclaire ceux qui chantent: Bénissez, * toutes ses œuvres, le Seigneur.

Voyant le Christ environné * de nuée lumineuse sur le Thabor * et se prosternant jusqu'au sol, * les Disciples, remplis de spirituelle clarté, * le chantèrent avec le Père et l'Esprit, * disant: Toutes les œuvres du Seigneur, * bénissez le Seigneur.

t. 8

« Sept fois plus que de coutume, * dans sa fureur le tyran des Chaldéens * Et chauffer la fournaise pour les fidèles du Seigneur; * mais, lorsqu'il les vit sauvés * par une force plus puissante, il s'écria: * Jeunes gens, bénissez votre créateur et votre rédempteur * et vous, prêtres, louez-le, * peuple, exalte-le dans tous les siècles.

Seigneur, ayant ouï * le Père témoigner en ta faveur * et ne pouvant souffrir de voir * l'éclat de ton visage, trop puissant * pour la vue d'un homme ici-bas, * tes Disciples tombèrent la face contre sol, * avec crainte chantant: Vous, les prêtres, bénissez, * peuple, exalte le Christ dans les siècles.

Tu es le plus beau de tous les rois, * le Seigneur universel des seigneurs, * toi qui demeures, Maître bienheureux, * en l'inaccessible clarté; * pour toi les Disciples émerveillés * chantèrent: Jeunes gens, bénissez * et vous, prêtres, célébrez, * peuple, exalte le Christ dans les siècles.

Comme roi de la terre et maître du ciel * et comme ayant pouvoir sur les enfers, * ô Christ, se tinrent à tes côtés, * comme étant de la terre, tes Apôtres divins, * venant du ciel, Elie de Thesbée, * et Moise, du séjour des morts, * pour entonner d'un même choeur: * Peuple, exalte le Christ dans les siècles.

Ils déposèrent tout souci * sur la terre, tes Apôtres choisis, * Ami des hommes, lorsque, te suivant, * au-dessus de la terre ils s'élevaient * vers la divine cité; * ayant mérité de contempler * ta manifestation divine, ils chantaient: * Peuple, exalte le Christ dans les siècles.

« Jeunes Gens au nombre égal à celui de la Trinité, * bénissez le Père créateur et chantez le Verbe * qui descendit, changeant le feu en rosée, * et exaltez dans les siècles l'Esprit très-saint * qui à tous les êtres donne la vie.

Ode 9, t. 4

Magnifie, ô mon âme, * le Christ notre Dieu * glorieusement transfiguré * sur la montagne du Thabor.

« Immortel s'est révélé celui que tu as mis au monde * et Dieu lui-même a voulu sortir de ton sein: * revêtu de notre chair, il a paru sur la terre * pour converser avec les hommes. * O Mère de Dieu, d'un seul cœur nous te magnifions.

Saisis de commune frayeur * devant la clarté nouvelle qui les illuminait, * les Disciples, l'un l'autre se regardant * et s'inclinant jusqu'à terre en leur effroi, * Maître de l'univers, se prosternèrent devant toi.

Confirmant la merveille, la voix de Dieu * retentit depuis la nuée; * car aux Apôtres s'adressa * le Père des lumières, disant: * Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le.

Voyant ce prodige étrange et nouveau, * puis entendant la voix du Père sur le Thabor, * les serviteurs du Verbe divin * s'écrièrent: Voici l'empreinte de l'original, * voici vraiment notre Sauveur.

Fidèle image de Celui qui est, * marque immuable et sans changement, * Fils et Verbe, sagesse et bras, * force de la droite du Très-Haut, * nous te chantons avec le Père et l'Esprit.

t.8
« Toute oreille fut saisie d'étonnement * devant l'ineffable condescendance de Dieu; * car le Très-Haut a bien voulu descendre dans un corps * et devenir un homme dans le sein virginal; * pure Mère de Dieu, nous les fidèles, nous te magnifions.

Afin de nous montrer clairement, Dieu très-haut, * ce que sera ton ineffable et second avènement * et pour nous faire voir que tu surpasses tous les dieux, * devant tes Apôtres tu resplendis au Thabor avec Moïse et Elie; * c'est pourquoi tous ensemble nous te magnifions.

Peuples, venez et suivez-moi, * montons sur la montagne sainte, vers le ciel, * tenons-nous en esprit dans la cité du Dieu vivant * et contemplons l'immatérielle divinité du Père et de l'Esprit * qui dans le Fils unique resplendit de clarté.

O Christ, tu m'as transformé par le charme de ton amour; * au feu immatériel brûle donc mes péchés, * fais que de tes délices je sois comblé, * afin que dans l'exultation je magnifie, * Dieu de tendresse, tes deux avènements.

« Vierge sainte et Mère de Dieu, * tu es l'image du Paradis, * toi qui sans semailles ni labours as fait germer le Christ * par qui la sainte Croix, le nouvel arbre de vie, * fut plantée sur la terre; * et en ce jour de son exaltation, * nous prosternant devant le Christ, nous te magnifions.

« Pour avoir jadis mangé le fruit défendu, * notre race a vu sur elle fondre la mort * qui cède en ce jour devant le triomphe de la Croix, * car la malédiction de tous les descendants de notre prime aïeule est effacée * par le fruit de la pure Mère de Dieu * que les Puissances angéliques magnifient dans le ciel.

Exapostilaire

Lumière immuable, ô Verbe, * Lumière du Père inengendré, * dans ta lumière en ce jour * au Thabor nous avons vu * la lumière du Père, * la lumière de l'Esprit * qui éclaire le monde entier.

Laudes, t. 4 ,

Avant ta Passion et ta Croix, * Seigneur, prenant avec toi * parmi tes saints Disciples ceux que tu choisis, * tu gravis la montagne du Thabor, * pour que ta gloire leur apparût; * or, te voyant transfiguré et plus brillant que le soleil, * ils inclinèrent leur face vers le sol * et, stupéfaits de ta puissance, ils te déclaraient: * Tu es, ô Christ, l'intemporelle Clarté, * tu es du Père le reflet, * bien que librement tu te sois montré * dans notre chair, sans subir de changement. (2 fois)

Toi qui précèdes les siècles en l'éternité * et du manteau de la lumière te revêts, * en présence de tes Disciples transfiguré, * plus que l'éclat du soleil * tu as brillé, ô Verbe de Dieu. * Près de toi se tenaient Moïse et Elie, * te révélant ainsi comme Seigneur des morts et des vivants * et glorifiant l'œuvre ineffable de ton salut, * ainsi que ton amour et la condescendance infinie * par laquelle tu sauvas le monde perdu à cause du péché.

Seigneur qui es né en t'incarnant de la virginale Nuée * et qui, transfiguré sur la montagne du Thabor, * fus entouré de lumineuse nuée, * en présence de tes Disciples la voix du Père clairement * te proclama son Fils bien-aimé partageant même trône et consubstantiel; * aussi, frappé d'effroi et sans savoir ce qu'il disait, * Pierre déclara: Qu'il est bon d'être ici, * Seigneur dont l'immense miséricorde nous comble de bienfaits.

Gloire au Père... Maintenant, t. 8

Le Christ prit à part avec lui * sur une haute montagne Pierre, Jacques et Jean * et fut transfiguré en leur présence. * Son visage brilla comme soleil * et plus que neige furent blancs ses vêtements; * alors apparurent Moise et Elie * qui s'entretenaient avec lui; * puis la nuée lumineuse les recouvrit * et une voix se fit entendre dans la nue: * Celui-ci est mon Fils bien-aimé * en qui j'ai mis ma complaisance, écoutez-le.

Grande Doxologie. Tropaire. Litanies et Congé.

....................................................................................
Vers la fin de la Liturgie, après la prière de l'ambon: Bénédiction des grappes de raisin
D. Prions le Seigneur.
Ch. Kyrie eleison.
Le Prêtre:

Bénis, Seigneur, ce fruit nouveau de la vigne, que grâce au climat favorable, aux gouttes de pluie et au beau temps tu as bien voulu faire venir à pleine maturité; afin qu'il nous procure la joie, lorsque nous goûterons au produit de la vigne, et que nous puissions te l'offrir en don, pour la rémission de nos péchés, à travers le précieux Sang de ton Fils Jésus Christ, avec lequel tu es béni, ainsi que ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Ch. Amen.

Autre prière:

Dieu rédempteur, toi qui as béni cette Vigne qu'est ton Fils unique, notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ, et par lui nous as donné le fruit de l'immortalité, bénis toi-même à présent ces fruits de la vigne et fais de nous, tes serviteurs qui en goûtons, les communiants de la vraie Vigne; garde-nous sains et saufs, accorde-nous la paix en tout temps, et pare notre vie de tes dons inépuisables et éternels, par les prières de notre très-sainte Dame la Mère de Dieu et toujours-vierge Marie et de tous les Saints qui te furent agréables depuis les siècles.

Car tu es un Dieu de bonté, plein d'amour pour les hommes, et nous te rendons gloire, Père éternel, ainsi qu'à ton Fils unique et à ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Ch. Amen.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 02 août 2006 19:53

A LA LITURGIE

Antienne 1

Grand est le Seigneur et louable hautement, * dans la cité de notre Dieu, sur sa il Sainte montagne.

Refrain: Par les prières de la Mère de Dieu. ..

Toi qui maintiens les montagnes par ta force, * qui te ceins de puissance.

Revêtu de splendeur et de majesté, * drapé de lumière comme d'un manteau.

Que les montagnes crient de joie à la face du Seigneur, * car il vient juger la terre.


Antienne 2

Le Seigneur aime la ville * qu'il a fondée sur les saintes montagnes.

Refrain: Sauve-nous, ô Fils de Dieu, transfiguré sur le Thabor, nous te chantons: Alléluia.

I1 préfère les portes de Sion * à tous les tabernacles de Jacob.

Qui parle de toi te glorifie, * cité de Dieu.

Sion est notre mère, peut dire chacun, * car en elle tout homme est né.

Gloire... Maintenant...

Fils unique et Verbe de Dieu qui es immortel.


Antienne 3, t. 7

Ta miséricorde, Seigneur, *à jamais je la chante, * d'âge en âge ma bouche annonce ta fidélité.
Refrain: le tropaire.

Les cieux rendent grâce *pour tes merveilles, Seigneur, * pour ta fidélité dans l'assemblée des Saints.

Heureux le peuple qui connaît les cris de joie: * à la clarté de ton visage, * Seigneur, ils marcheront en jubilant.


Isodikon: En toi, Seigneur, est la source de la vie, dans ta lumière nous verrons la
lumière.

Là où c'est l'usage, on ajoute: Sauve-nous, 0 Fils de Dieu, transfiguré sur le Thabor, nous te chantons: Alléluia.

Puis on chante le tropaire et le kondakion:

Prokimenon, t. 4: Que tes œuvres sont grandes, Seigneur, * toutes, avec sagesse tu les fis.
Verset: Bénis le Seigneur, 0 mon âme, Seigneur mon Dieu, tu es si grand!


Alléluia, t 8.
A toi le ciel, à toi aussi la lerre; le monde et son contenu, c'est toi qui les fondas.
Verset: Heureux le peuple qui connaît les cris de joie: à la clarté de ton visage, Seigneur, ils marcheront.

Mégalynaire, t. 4

Magnifie, 0 mon âme, magnifie * le Christ notre Dieu glorieusement * transfiguré sur la montagne du Thabor.

Immortel s'est révélé celui que tu as mis au monde * et Dieu lui-même a voulu sortir de ton sein: * revêtu de notre chair, il a paru sur la terre * pour converser avec les hommes. * O Mère de Dieu, * d'un seul cœur nous te magnifions.

Communion: A la clarté de ton visage, Seigneur, nous marcherons, en ton nom jubilant tout le jour. Alléluia.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités