TRIODE 1

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur: Auteurs

TRIODE 1

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 11:50

DÉBUT DU SAINT ET GRAND CARÊME

Le lundi de la première semaine


Aux matines

Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême.

Au lieu de - Le Seigneur est Dieu - on chante - Alléluia - au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille devant Toi, ô Dieu,
car Tes préceptes sont lumière sur la terre.

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre.

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile,
et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V. 4 Ajoute-leur des malheurs, Seigneur,
ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.


Hymnes Triadiques du ton, tirés de l'ordinaire du Carême,
(voir Appendice 1)

Lecture des psaumes 24 à 31

Chant de Cathismes du ton tirés de l'Octoèque,
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 32 à 36


Cathismes de Joseph Ton 2

Au divin commencement du jeûne, recueillons notre âme et disons - Christ, Maître, reçois notre prière comme un parfum choisi - Délivre-nous de la mauvaise odeur de la corruption et du terrible châtiment - Toi qui seul nous pardonnes.

Gloire... : Au divin commencement du jeûne...

Et maintenant... : Mère de Dieu, source de miséricorde, couvre-nous de ta compassion - Veille sur le peuple qui s'égare. Montre-lui comme toujours ta puissance - Espérant en toi, nous te disons : Réjouis-toi - comme jadis Gabriel le prince des anges.


Lecture des psaumes 37 à 45


Cathismes de Théodore Ton 2

Entrons en joie dans la tempérance vénérable - et brillant sous les rayons de l'ordre saint du Christ notre Dieu - la splendeur de la charité, l'éclair de la prière - la pureté de l'innocence, la puissance du courage - Que nous puissions, portant nos lampes, atteindre la Sainte Résurrection le troisième jour - qui donne au monde la lumière de l'incorruptibilité.

Gloire... : Entrons en joie dans la tempérance ...

Et maintenant... : Mère de notre Dieu, par ton invincible intercession dans les malheurs - je suis au-delà de tout espoir miraculeusement délivré de ceux qui me tourmentent - Car tu viens toujours vers ceux qui te prient dans la foi - tu dissipes les ténèbres de tant de fautes - Nous te rendons grâces et te disons - Souveraine reçois mon humble louange, Tu es en tout mon secours.


Psaume 50

Litanie Ô Dieu, sauve ton peuple...

Chant des odes bibliques et des canons. Les odes bibliques sont chantées selon le ton du canon des Ménées du jour.

La première ode est chantée sans interruption jusqu'aux quatorze derniers versets auxquels on intercale l'hirmos et les tropaires de la première ode des Ménées, ainsi que la première ode des canons du Triode. A la suite du canon, l'hirmos de la première ode du Triode est chanté en katavasia.

Les huitième et neuvième odes sont exécutées de la même manière. Pour la troisième et la sixième odes ne sont chantés que les quatre derniers versets de l'ode biblique auxquels on intercale les tropaires du canon des Ménées, suivis de l'hirmos en guise de Katavasia.

Pour les quatrième, cinquième et septième odes, on chante de même les quatre derniers versets de l'ode biblique auxquels on intercale d'abord l'hirmos, puis les tropaires du canon des Ménées, sans Katavasia.

Après la troisième ode, petite litanie, cathisme du saint des Ménées.

Après la sixième ode, petite litanie et kondakion du saint des Ménées, ou hymne aux martyrs (voir Appendice II).


Canon de Joseph

1ère ode Ton 2
Hirmos Venez peuples...

Comment pleurer maintenant ma chute ? - J'ai vécu dans la perdition - Quelles prémices donnerai-je à mon salut? - Compatissant, par les jugements que Tu sais, sauve-moi.

Voici le temps, voici le jour salutaire, l'entrée du jeûne - Veille mon âme, ferme la porte des passions - Tends les yeux vers le Seigneur.

La tempête des fautes m'attire vers le gouffre du désespoir - Mais je pars sur l'océan de Ton amour - Seigneur, sauve-moi.

Seul, je me suis asservi à la faute - Seul j'ai ouvert la porte aux passions - Verbe qui pardonnes, fais-moi revenir - sauve-moi dans Ta miséricorde.

Tu as conçu la source de l'impassibilité - Vierge, guéris celui qui fut meurtri par les passions - Délivre-moi du feu éternel, toi qui seule as reçu la grâce de Dieu.

Autre Triode (de Théodore)
Même hirmos Même ton

Venez peuples, recevons aujourd'hui la grâce du jeûne - le temps du repentir que Dieu nous a donné - Découvrons en lui le pardon du Sauveur.

Le temps des combats est arrivé, le stade du jeûne est ouvert - De tout notre cœur entrons tous et portons au Seigneur l'offrande des vertus.

Gloire... : Unité simple, Unité des trois Lumières et de la plus haute Origine - toute-puissante Vie de l'univers, Dieu et Seigneur, Père, Fils et Esprit - sauve ceux qui Te vénèrent.

Et maintenant... : Célébrons la Sainte Montagne de Dieu, Marie la Vierge Pure - D'elle s'est levé sur ceux qui étaient dans les ténèbres - le Soleil de Justice - le Christ, la Vie de l'univers.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Par le jeûne, un char attelé de feu emporta le merveilleux Elie - Et Moïse fut le Voyant de l'Invisible - Nous qui allons en Lui, puissions-nous voir le Christ.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Adam mangea le fruit et son intempérance le chassa du Paradis - Puisse le jeûne que nous recevons nous rendre dignes du repentir, Seigneur qui aimes l'homme.

Katavasia : Venez, peuples, chantons au Christ Dieu qui divisa la mer - conduisit le peuple qu'Il avait acquis et délivré de l'esclavage des Egyptiens - car Il s'est couvert de gloire.


8ème ode
Hirmos Celui qui descendit dans la fournaise avec les enfants des Hébreux - et qui changea la flamme en rosée - toutes les œuvres, célébrez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.

Je suis consumé par les plaisirs - j'ai aveuglé la vue de l'âme - Christ par le feu de ta crainte renouvelle-moi - Par la lumière du salut éclaire-moi - afin que je Te glorifie dans tous les siècles.

Méprise l'orgueil des passions - Nourris-toi de la saveur de la beauté - Mais réjouis-toi plutôt de la douceur du jeûne - Repousse l'amertume des plaisirs, ma pauvre âme - et tu vivras dans les siècles.

L'âme endurcie, aveuglée par l'ivresse des passions - je ne regarde plus vers Toi, l'unique Dieu - Compatis, éclaire-moi, ouvre-moi les portes du repentir.

Vierge Pure, tu as donné le ciel à notre être terrestre et corruptible - par ton intercession, porte nos demandes et nos prières à ton Dieu le Roi de l'univers.

Autre hirmos Au Seigneur qui couvrit de douceur...
Fidèles, entrons dans la lumière joyeuse du jeûne - N'assombrissons pas nos visages, mais lavons-les à l'eau de l'impassibilité - bénissant et exaltant le Christ dans les siècles.

Versons sur l'âme l'huile de la compassion Ne bavardons pas, mais prions notre Père qui est aux cieux - Le bénissant et L'exaltant dans les siècles.

Bénissons le Père...
Fidèles célébrons le Père Eternel - et le Fils qui avec Lui n'a pas de commencement et l'Esprit qui rayonna du Père - les trois Personnes du même Etre - dans l'unique Origine et leur Pouvoir tout-puissant.

Maintenant... : Marie élue de Dieu, apaisement des fidèles - de toi l'absolution s'est répandue sur tous - ne manque pas de prier ton Fils et ton Seigneur pour ceux qui te célèbrent.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Le Seigneur en jeûnant quarante jours - a consacré et sanctifié ces jours maintenant - où nous sommes entrés et proclamons - Bénissez et exaltez le Christ dans les siècles.

Louons, bénissons... Katavasia
Au Seigneur qui couvrit de douceur les enfants des Hébreux dans la flamme - et contre toute attente brûla en elle les Chaldéens, chantons - Bénissez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos Dieu, Verbe de Dieu venu dans l'ineffable sagesse - renouveler Adam qui mangea le fruit de la mort et tomba - Tu T'es incarné pour nous dans la Vierge, Nous T'exaltons.

Que le jour du jeûne, mon âme, t'éloigne du péché, t'incline vers Dieu, t'unisse à Lui - Puisses-tu fuir les gouffres de la malice - et désirer les seules voies qui mènent au repos de l'au-delà.

Je suis tombé dans mes pensées, j'ai failli dans ma chair - je souffre, je gémis, j'appelle - Sauve-moi, Seigneur, sauve-moi, seul Tu supportes le mal - Ne condamne pas au feu de l'enfer celui qui méritait la condamnation.

Couvrons-nous du manteau lumineux du jeûne - Rejetons le vêtement sombre et accablant de l'ivresse - Eclairés par les vertus divines, nous verrons dans la foi la rayonnante Passion du Sauveur.

Guéris ma pauvre âme affaiblie par toutes les attaques des pires démons - blanche souveraine qui as enfanté le Christ - la rédemption de ceux qui reconnaissent en toi la Vierge incorruptible.

Autre hirmos Celle qui surnaturellement...
Le temps du saint jeûne est arrivé - Commençons-le en portant la bonté dans nos vies - Car il est dit : Ne jeûnez pas dans les jugements et les combats.

Sur le mont Horeb, purifié par le jeûne Elie, contempla Dieu - Purifions nous aussi le cœur par le jeûne, et nous verrons le Christ.

Gloire... : J'adore la nature unique, je célèbre les trois Personnes - le seul Dieu de l'univers, le Père, le Fils et le Saint Esprit - le Commencement Eternel.

Et maintenant... : Pure, tu enfantes, Vierge, tu allaites - Comment peux-tu enfanter et rester vierge? - C'est Dieu qui agit. Mais ne demande pas comment.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Il est dit que toute la vie des terrestres n'est qu'un jour - Pour ceux qui peinent et désirent, ce sont les quarante jours du jeûne - que nous achèverons dans la lumière de la joie.

Katavasia : Celle qui surnaturellement dans la chair conçut le Verbe qui hors du temps fut le rayonnement du Père - exaltons-la dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

Il est digne en vérité... (une métanie)

Petite Litanie.

Hymne lucernaire du Ton (voir Appendice III)

Psaumes des laudes et petite Doxologie selon l'Ordinaire.

Litanie matinale.

Apostiches et versets de l'Ordinaire des matines

Ton 5
Le jeûne est venu, la mère de la sagesse - l'accusation du péché, la défense du repentir - la vie des anges et le salut des hommes - Fidèles nous appelons : Dieu, aie pitié de nous. (bis)

Béni soit l'ordre du Roi des cieux - Les martyrs étaient nés de la terre, mais s'efforcèrent d'être dignes des anges - ils méprisèrent leurs corps et par leurs souffrances reçurent l'honneur des incorporels - Par leurs prières, Seigneur, sauve nos âmes.

Gloire... et maintenant...
Nous exaltons en toi dans nos chants - la Mère de Dieu et la Vierge Pure plus sainte que les Chérubins - Nous reconnaissons en toi d'âme et de corps la Mère qui enfanta Dieu incarné - Toute Pure, intercède pour nos âmes.

Il est bon de confesser le Seigneur... (bis)

Trisagion ... Notre Père... Tropaire :
Dans le temple de ta gloire, nous pensons être au ciel, Mère de Dieu, porche céleste, ouvre nous la porte de ton amour.

Kyrie Eleison (40) Gloire... et maintenant...Toi plus vénérable...
Au nom du Seigneur, Père, donne la bénédiction.

Le Prêtre : Que nous bénisse Celui qui est béni ...

Le lecteur :
Ô Roi céleste, affermis la foi, apaise les nations, donne la paix au monde, garde heureusement la sainte Eglise et cette ville, introduis dans le séjour des justes nos pères et nos frères qui nous ont déjà quittés et reçois nous dans la pénitence et la confession, Toi le Très Bon et l'Ami de l'homme.

Prière de saint Ephrem
Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d’oisiveté, de découragement, de domination et de vaines paroles.
(une métanie)
Accorde moi l'esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour, à moi ton serviteur.
(une métanie)
Oui, Seigneur Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen.
(une métanie)

Ô Dieu, purifie-moi, pécheur !
(12 fois à voix basse)

La prière de saint Ephrem en entier avec une métanie à la fin



Les Heures sont célébrées selon l'ordo du Carême, indiqué dans l'Ordinaire



Lundi Sexte

Tropaire de la prophétie Ton 5
Seigneur, Seigneur, tout frémit et tremble devant la face de ta puissance - Immortel, nous nous prosternons devant Toi - Saint, nous Te prions - sauve nos âmes, par l'intercession de tes Saints.

Ton 4
Ps. 1 Le Seigneur connaît la voie des justes,
mais la voie des pécheurs va se perdre.

V. Heureux l'homme qui ne se rend pas au conseil des impies.


Lecture de la prophétie d'Isaïe (I, 1-20)
Prophétie d'Isaïe, fils d'Amots. Ce qu'il à vu sur Juda et Jérusalem aux jours d'Osias, de Jotham, d'Achas, d'Ezéchias, rois de Juda.
Cieux écoutez. Terre entends. Car le Seigneur parle : J'ai nourri et élevé des enfants, mais ils se sont révoltés contre Moi.
Le bœuf connaît celui qui le possède et l'âne la crèche de son maître. Israël ne connaît rien, mon peuple ne comprend pas.
Malheur à la nation coupable, au peuple accablé d'injustice, à la semence des profanateurs, aux fils pervertis. Ils ont abandonné le Seigneur. Ils ont méprisé le Saint d'Israël. Ils se sont détournés.
Où vous frapper encore, quand vous continuez la révolte? Toute la tête est malade et tout le cœur épuisé.
De la plante des pieds à la tête, plus rien n'est pur. Les blessures, les cicatrices, les plaies ouvertes ne sont ni soignées, ni pansées, ni adoucies dans l'huile.
Votre terre est dévastée. Vos villes sont brûlées par le feu. Des étrangers dévorent vos champs devant vous. Comme une invasion, ils ravagent et détruisent.
La fille de Sion est restée comme une cabane dans une vigne, comme un refuge dans un champ, comme une ville assiégée.
Si le Seigneur des Puissances ne vous avait laissé un petit reste, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.
Ecoutez la parole du Seigneur, princes de Sodome. Entendez la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe.
Que me font tant de sacrifices, dit le Seigneur? Je me suis rassasié des holocaustes des béliers et de la graisse des veaux. Je ne désire pas le sang des taureaux, des brebis et des boucs.
Quand vous venez voir ma face, qui demande à vos mains de souiller ma demeure?
Cessez de m'apporter des offrandes vides. Je déteste la fumée des nouvelles lunes, des sabbats et des assemblées. Je n'accepte pas la célébration dans l'injustice.
Mon âme méprise vos nouvelles lunes et vos fêtes. Elles me sont une charge. Je suis las de les supporter.
Quand vous étendez vos mains je voile mes yeux devant vous. Quand vous multipliez les prières, je n'écoute pas. Vos mains sont pleines de sang.
Lavez-vous. Purifiez-vous. Enlevez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions. Cessez de faire le mal.
Apprenez à faire le bien. Recherchez la justice. Secourez l'opprimé. Protégez l'orphelin. Défendez la veuve.
Venez et plaidons dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l'écarlate, ils blanchiront comme la neige. S'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.
Si vous voulez, si vous écoutez, vous mangerez les biens de la terre Si vous refusez, si vous vous révoltez, vous serez mangés par l'épée. La bouche du Seigneur a parlé.


Ton 7
Ps. 2 Servez le Seigneur avec crainte,
rendez-lui votre hommage en tremblant.

V. Pourquoi ces nations en tumulte,
ce vain grondement de peuples ?




Lundi. Vêpres

Stichères du Lucernaire

Poème de Joseph Ton 2
J'ai commis toute faute. J'ai dépassé tous les hommes dans la perdition - Si je veux me repentir, je ne peux plus verser de larmes - Mais si je vis encore dans la négligence, je suis damné - Dieu seul bon, donne moi le redressement. Aie pitié de moi.

Christ, donne-moi des pluies de larmes dans la douceur du jour du jeûne - Que je pleure et lave la souillure des plaisirs - et purifié Te contemple, Seigneur - quand Tu viendras du ciel juger les hommes, seul juste Juge.

de Théodore Ton 5
Venez fidèles, défendus par la force du jeûne - repoussons tous les mensonges de l'ennemi - Ne nous laissons pas attirer par les plaisirs des passions - ni effrayer par le feu des tentations - le Christ qui aime l'homme nous donnera la couronne de patience - Confiés en Lui, prions-Le, adorons Le - demandons la paix, et pour nos âmes le grand amour.

Trois stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Théotokion


Prokimenon Ton 6
Ps 3 En Toi Seigneur, est le salut,
et sur ton peuple ta bénédiction !
V. Seigneur, qu'ils sont nombreux mes oppresseurs !


Lecture de la Genèse (I 1-13)
Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.
La terre était informe et vide. Les ténèbres étaient sur la face de l'abîme. Et l'Esprit de Dieu planait sur la face des eaux.
Dieu dit : Que la lumière soit. Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne. Et Dieu sépara la lumière des ténèbres.
Dieu appela la lumière jour Et Il appela les ténèbres nuit. Il y eut un soir et il y eut un matin. Jour Un.
Dieu dit : Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux. Qu'il y ait un espace entre les eaux et les eaux.
Dieu fit le firmament. Il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus du firmament. Et ce fut ainsi.
Dieu appela le firmament ciel. Il y eut un soir et il y eut un matin. Deuxième jour.
Dieu dit : Que les eaux qui sont sous le ciel s'assemblent en un seul lieu et que paraisse le sec. Et ce fut ainsi.
Dieu appela terre le sec, et Il appela mer l'assemblée des eaux. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu dit : Que la terre féconde la plante, l'herbe qui porte la semence et l'arbre à fruits qui fait un fruit selon son espèce, dont la semence est en lui sur la terre. Et ce fut ainsi.
La terre féconda la plante, l'herbe qui porte sa semence selon son espèce et l'arbre qui fait un fruit dont la semence est en lui selon son espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Troisième Jour.


Prokimenon Ton 5
Ps. 4 Le Seigneur m'exauce quand je crie vers lui.
V. Quand je crie, tu réponds, Dieu de ma justice.


Lecture des Proverbes (I, 1-20)
Proverbes de Salomon, fils de David, roi d'Israël,
pour connaître la sagesse et l'instruction, pour comprendre les paroles de l'intelligence,
pour recevoir des leçons de prudence, de justice, de jugement, de droiture,
pour donner aux simples le discernement, à l'enfant la connaissance et la réflexion.
Que le sage écoute et il augmentera son savoir, et l'homme intelligent trouvera le moyen de résoudre le proverbe et l'énigme, les paroles des sages et leurs sentences.
La crainte du Seigneur est le commencement de la science, mais les fous méprisent la sagesse et l'instruction.
Ecoute, mon fils, l'instruction de ton père. Ne rejette pas l'enseignement de ta mère.
C'est une couronne de grâce sur ta tête et un collier à ton cou.
Mon fils, si les pécheurs veulent te séduire, ne va pas.
S'ils disent : Viens avec nous, tendons des pièges, versons le sang, cachons-nous pour prendre celui qui se repose en vain dans son innocence,
engloutissons les vivants comme l'enfer et tout entiers comme ceux qui descendent dans la fosse,
nous trouverons tous leurs trésors, nous emplirons de dépouilles nos maisons,
tu auras ta part avec nous. Il n'y aura qu'une bourse pour nous tous.
Mon fils ne vas pas sur leur voie, détourne tes pieds de leur chemin.
Car leurs pieds courent au mal, ils ont hâte de répandre le sang.
Mais c'est en vain qu'ils jettent le filet sous les yeux de tout ce qui a des ailes.
C'est contre leur propre sang qu'ils tendent des pièges. C'est contre leur âme qu'ils se cachent,
Ainsi finiront tous ceux qui sont avides de gagner. La convoitise perd leur âme.
La sagesse appelle dans les rues. Sur les places elle élève la voix.


Apostiches Ton 3
Jeûnons du jeûne que reçoit et qu'aime le Seigneur - le vrai jeûne est le rejet du mal - la tempérance de la langue, l'abstention de la colère - l'éloignement des désirs, de la médisance, du mensonge, du parjure - Rompre avec ces choses est le vrai jeûne que reçoit Dieu. (bis)
Christ, grande est la puissance de tes martyrs - Ils gisent dans les sépulcres mais ils chassent les démons et détruisent le pouvoir de l'ennemi - Dans la foi en la Trinité, ils ont combattu pour l'amour de Dieu.

Gloire... et maintenant...
Mère de Dieu, tu protèges tous ceux qui te prient - En toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie ton Enfant pour tes serviteurs inutiles.

Fin des Vêpres selon l'ordinaire de Carême.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 14:23

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Lundi Grandes Complies

Venez adorons ... (3 fois)
Psaume 69 Ô Dieu, viens à mon aide ...

Canon. Poème d'André de Crète

1ère ode Ton 6
Hirmos Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Refrain : Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi

Par où commencerai-je à pleurer les œuvres de ma pauvre existence ? Quelles prémices donnerai-je, Christ, à cette imploration? - Mais dans Ta miséricorde, accorde moi la rémission des fautes.

Viens pauvre âme avec ta chair - confesse-toi devant le Créateur de l'univers - Fuis l'ancienne déraison - et dans le repentir apporte à Dieu tes larmes.

J'ai suivi Adam, la première créature, dans la transgression - Et je me vois par mes fautes dépouillé de Dieu, des délices et du Royaume éternel.

Hélas pauvre âme, pourquoi t'es-tu faite semblable à la première Eve ? - Car avec malice tu as regardé, et amèrement tu as été meurtrie - Tu as touché à l'Arbre et tu as mangé dans ton désir la nourriture de la déraison.

Au lieu de l'Eve sensible, l'Eve spirituelle est en moi - La passion qui est dans la chair m'a montré les douceurs - et je mange toujours la nourriture amère.

Adam, pour n'avoir pas gardé Ton ordre unique fut justement rejeté de l'Eden - Or que souffrirai-je, moi qui transgresse toujours tes paroles de vie ?

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure, Souveraine, reçois-moi qui me repens.


2ème ode
Hirmos Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

Ciel, écoute, et je parlerai - Terre, entend la voix qui se repent devant Dieu, la voix qui Le célèbre.

Dieu, en Ta compassion porte sur moi Ton regard d'amour - et reçois mon ardente confession.

J'ai péché plus que tous les hommes - Seul j'ai péché contre Toi - Mais aie compassion, Dieu Sauveur, de Ta créature.

J'ai porté en moi sous l'ardeur des plaisirs la laideur des passions - et j'ai dévasté la beauté de l'esprit.

La tempête des vices m'entoure, Seigneur miséricordieux - Mais comme à Pierre, à moi aussi tends la main.

J'ai sali le vêtement de ma chair, Sauveur - et souillé mon être à Ton image et à Ta ressemblance.

J'ai noirci la beauté de l'âme dans les plaisirs des passions - Et j'ai rendu à la terre tout mon esprit.

J'ai maintenant déchiré le premier vêtement - qu'au commencement le Créateur avait tissé pour moi - Et je suis nu.

J'ai revêtu le vêtement déchiré que m'avait tissé le serpent par ses conseils, et je suis couvert de honte.

Les larmes de la prostituée, je les verse aussi, Compatissant - Pardonne-moi, Sauveur, dans Ta miséricorde.

J'ai regardé la beauté de l'Arbre - j'ai trompé mon esprit - Maintenant je suis nu et j'ai honte.

Tous les princes du mal ont bâti sur mon dos - et prolongé sur moi leur injustice.

Gloire... : Un en trois Personnes, je Te célèbre, Dieu de l'univers - Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant... : Blanche Vierge Mère de Dieu, seule toute célébrée - intercède toujours pour que nous soyons sauvés.


3ème ode
Hirmos Sur la pierre inébranlable de Tes commandements - ô Christ, affermis Ton Eglise.

Eteins le feu qui vient du Seigneur, mon âme - avant que le Seigneur ne brûle la terre de Sodome.

Sauve toi vers la montagne, mon âme, comme Lot - et pars te réfugier dans Sohar.

Fuis l'incendie, mon âme, fuis l'embrasement de Sodome - fuis la destruction dans l'ardeur du feu de Dieu.

Seul j'ai péché contre Toi. Plus que tous j'ai péché - Christ Sauveur, ne m'abandonne pas.

Tu es le bon Pasteur. Recherche moi, l'agneau égaré - Ne m'abandonne pas.

Tu es Jésus très doux, Tu es mon Créateur - En Toi Sauveur, je serai justifié.

Je me confesse devant Toi, Sauveur - j'ai péché contre Toi sans mesure - Délivre-moi, pardonne-moi, dans Ta miséricorde.

Gloire... : Dieu, Trinité, Unité - sauve nous de l'erreur, des tentations et des malheurs.

Et maintenant... : Réjouis-toi, sein qui porta Dieu - Réjouis-toi, trône du Seigneur. Réjouis-toi, Mère de notre vie.


4ème ode
Hirmos Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

N'écarte pas Tes œuvres, ne rejette pas Ta créature, juste Juge - quand seul j'aurais péché plus que tout homme - Seigneur de l'univers qui aimes l'homme - Tu as le pouvoir de pardonner les fautes.

La fin approche, mon âme, elle approche et tu n'y penses pas, tu ne te prépares pas, le temps est court, lève toi. Le Juge est proche, Il est aux portes - Comme un rêve, comme une fleur passe le temps de la vie - Pourquoi nous troublons-nous en vain ?

Réveille toi, mon âme, réfléchis à tes œuvres - Mets-les devant tes yeux et verse tes larmes - Révèle au Christ tes actes et tes pensées - Et tu seras justifiée.

Il n'est pas dans l'existence un péché, une faute, un mal que je n'aie pas faits, Sauveur - J'ai péché en esprit, en paroles, en intention, en actions - dans mes pensées, dans mes actes, comme nul autre jamais.

C'est ici que je suis jugé, ici que je suis condamné - malheureux, par ma propre conscience plus violente que rien au monde - Mon juge, mon Rédempteur qui me connais - épargne-moi, délivre-moi, sauve-moi, Ton serviteur.

L'échelle que vit autrefois le grand Patriarche - est l'image, mon âme, de l'action qui monte et de la connaissance qui s'élève - Si tu veux vivre par l'œuvre, la pensée, la vision, renouvelle toi.

Le Patriarche en son indigence endurait la chaleur du jour et supportait le froid de la nuit - Chaque jour il dérobait, gardait les troupeaux, luttait et travaillait - pour épouser les deux femmes.

Je vois dans les deux femmes l'action et la connaissance contemplative - Léa est l'action féconde, Rachel la connaissance douloureuse - Car sans les peines, mon âme, ne s'accompliront ni l'action, ni la contemplation.

Gloire... : Je Te célèbre, Dieu, dans Ta connaissance - En Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - Et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux.

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - L'Enfant renouvelle les lois de la nature - Le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car Il fait ce qu'Il veut.


5ème ode
Hirmos Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

J'ai toujours passé dans la nuit mon existence - Car les ténèbres sont venues - Sur moi la nuit du péché est une brume profonde - Mais Sauveur, fais de moi un fils du jour.

Imitant Ruben, malheureux, j'ai dirigé contre Dieu Très-Haut ma volonté inique opposée à la loi - j'ai souillé ma couche, comme lui celle de son père.

Je me confesse devant Toi, Christ Roi - J'ai péché, j'ai péché, comme autrefois les frères de Joseph - qui vendirent le fruit de l'innocence et de la chasteté.

L'âme juste fut livrée par ses frères - Pour l'esclavage fut vendu l'homme doux qui figurait le Seigneur - Mais toi, mon âme, tu t'es vendue tout entière à ton mal.

Imite l'esprit juste et sage de Joseph, pauvre âme réprouvée - Ne me damne plus par tes folles impulsions transgressant toujours la loi.

Joseph demeura autrefois dans la fosse, Maître, Seigneur - Il figurait Ton ensevelissement et Ta résurrection - Une telle figure te l'ai-je jamais apportée?

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.



6ème ode
Hirmos J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Je T'offre en toute pureté les larmes de mes yeux et les implorations - Sauveur, j'appelle du fond du cœur - Dieu, j'ai péché, pardonne-moi.

Tu t'es dressée, mon âme, contre Ton Seigneur, comme Dathan et Abiram - Mais appelle de tout ton cœur : Epargne-moi- Que ne te recouvre pas le gouffre de la terre.

Comme une génisse irritée sous l'aiguillon, mon âme, tu ressemblais à Ephraïm - Sauve des pièges ma vie, comme la biche - ailée par l'action, l'esprit et la vision.

La main de Moïse nous révèle, mon âme - comment Dieu peut blanchir et purifier une vie léprosée - Serais-tu couverte de lèpre, ne désespère pas de toi-même.

Gloire... : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - Et je suis l'Unité unie par la nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie-Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons purifiés.


Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.


7ème ode
Hirmos Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

J'ai péché, je suis tombé, j'ai transgressé ton commandement - je suis allé dans les fautes, j'ai ajouté une plaie à mes meurtrissures - Mais aie pitié de moi dans Ta miséricorde, Dieu de nos Pères.

Saül, quand il perdit les ânes de son père, trouva par surcroît le royaume annoncé - Veille, mon âme, à ne pas t'oublier toi-même - en préférant tes désirs de bête au Royaume du Christ.

David fut l'ancêtre de Dieu, bien que deux fois il eût péché - percé par la flèche- de l'adultère et touché par la lance du châtiment du meurtre - Mais toi mon âme, dans les impulsions que tu médites - tu es malade de la plus lourde des œuvres.

David ajouta jadis une iniquité à l'injustice - Il mêla le meurtre à l'adultère - mais aussitôt montra le double repentir - Ton mal est plus grand, mon âme qui ne te repens pas devant Dieu.

David éleva jadis, écrivant comme en image - un hymne où il dénonce l'acte qu'il a fait - Il crie : Aie pitié de moi - Contre Toi seul j'ai péché, Dieu de l'univers, Purifie moi.

Gloire... : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, Sainte Unité - Les Lumières et la Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous Te célébrons, nous Te bénissons, nous te vénérons - Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre, tu as ouvert ce qui est dans les cieux.


8ème ode
Hirmos Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glo-rifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Aie pitié, Sauveur, de celui qui a péché - Réveille mon esprit pour le retour - Reçois celui qui se repent - Aie compassion de celui qui appelle. J'ai péché contre Toi, sauve moi - J'ai transgressé la loi, aie pitié de moi.

Elie qui menait le char - porté sur lui comme sur les vertus vers le ciel - fut conduit plus haut que les choses terrestres - Réfléchis mon âme, à son élévation.

Elisée prit jadis le manteau d'Elie - Il reçut du Seigneur une double grâce - Dans ton intempérance, mon âme, tu n'as pas connu cette grâce.

Les eaux du Jourdain pour Elisée - se partagèrent autrefois sous le manteau d'Elie - Dans ton intempérance, mon âme, tu n'as pas connu cette grâce.

La Sunamite reçut jadis le juste en sa bonté - Mais toi, mon âme, tu n'as hébergé ni l'étranger ni le voyageur - Tu seras rejetée du lieu des noces, dehors, dans les larmes.

Tu as toujours imité, mon âme, la souillure de Guéhasi - Quitte son amour de l'argent, serait-ce en ta vieillesse - Fuis le feu de l'enfer. Et sors de ton mal.

Bénissons...
Père éternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit Consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.


9ème ode
Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les géné-rations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

L'intelligence est meurtrie, le corps fléchit - l'esprit est malade, la parole est faible - la vie meurt, la fin est aux portes - Que feras-tu, pauvre âme, quand le Juge viendra sonder ce qui est en toi?

Rappelle-toi, mon âme, la création du monde que vit Moïse - et toute Ecriture qui vint de lui et te montre les justes et les injustes - Tu as imite les seconds, mon âme, non les premiers, en péchant contre Dieu.

En toi la Loi est affaiblie, l'Évangile stérile, toute l'Ecriture négligée - les Prophètes et toute parole du Juste sont épuisés - Tes blessures, mon âme, se sont multipliées loin du médecin qui peut te guérir.

Je fais venir à toi, mon âme - les exemples de la nouvelle Ecriture qui te mènent au recueillement - Recherche les justes, fuis les pécheurs - demande au Christ le pardon dans les prières et les jeûnes, les veilles et l'humilité.

Le Christ se fit homme. Il vint à moi dans la chair - Il voulut accomplir tout ce qui est dans la nature, sauf le péché - Il te révèle, mon âme, l'exemple et l'image de Sa descente parmi nous.
Le Christ se fit homme. Il appela au repentir les larrons et les prostituées - Repens-toi, mon âme. La porte du Royaume est ouverte déjà - et s'en emparent les pharisiens, les publicains et les adultères qui se transforment.

Le Christ sauva les mages, appela les bergers - fit des enfants ses martyrs, glorifia le vieillard et la veuve - Tu ne les as pas suivis, mon âme, ni par tes actes ni dans ta vie - Mais malheur à toi, quand tu seras jugée.

Le Seigneur jeûna quarante jours dans le désert - puis Il eut faim, révélant l'homme en Lui - Ne te décourage pas, mon âme si l'ennemi attaque, par les prières et par les jeûnes, qu'il s'abatte à tes pieds.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute Pure, garde ta cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force, par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.


Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les géné-rations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Psaume 4 : Quand je crie, réponds-moi...

Suite des grandes complies
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:50, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Mardi première semaine

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 15:01

Le mardi de la première semaine


Aux matines

Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême.

Au lieu de - Le Seigneur est Dieu - on chante - Alleluia - au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille devant Toi, ô Dieu,
car Tes préceptes sont lumière sur la terre,

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre.

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile,
et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V. 4 Ajoute-leur des malheurs, Seigneur,
ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Hymnes Triadiques du ton, tirés de l'ordinaire du Carême,
(voir Appendice 1)

Lecture des psaumes 71 à 76

Chant de Cathismes du ton tirés de l'Octoèque,
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 77 à 84,

Cathismes du Triode Ton 2
Bénie est la grâce du saint jeûne - Par lui Moïse fut glorifié, il reçut sur les tables la lettre de la Loi - Par lui les enfants furent plus forts que le feu - Par lui puissions nous éteindre les passions enflammées de la chair et dire au Christ notre Sauveur - Donne nous à tous le retour et délivre nous de l'enfer.

Gloire...
Le temps du repentir est arrivé - Mon âme, porte les fruits de la tempérance - Regarde ceux qui se sont repentis, appelle le Christ : J'ai péché, Sauve moi, Maître bon qui seul es plein d'amour - comme Tu as sauvé le Publicain qui implorait du fond du cœur.

Et maintenant...
Mère de Dieu, chaude protection des chrétiens, prie toujours ton Fils de nous délivrer de la malfaisance, de la cruauté du démon qui nous combat - et de nous accorder dans sa compassion le pardon de nos fautes - par tes supplications, Vierge Mère.


Lecture des psaumes 85 à 90

Cathismes du Triode
Entrés hier dans la tempérance salutaire, nous T'appelons, Seigneur - Donne le recueillement aux cœurs de Tes serviteurs et reçois nos prières - Accorde nous de bien aller sur le stade du jeûne, de porter le pardon et le grand amour.

Gloire...
Entrés hier dans la tempérance salutaire...

Et maintenant...
Racine qui as donné la Fleur Divine - arche et chandelier, vase d'or - sainte table qui portais le Pain de Vie - prie ton Fils et ton Dieu avec le saint Précurseur - de compatir et de sauver ceux qui reconnaissent en toi la Mère de Dieu.


Psaume 50

Litanie O Dieu, sauve ton peuple...

Les odes bibliques et les canons sont chantés comme au Lundi à l'exception des odes 1 et 2.

Après le premier verset de la première ode, on intercale entre les quatre derniers versets l'hirmos et les tropaires du canon des Ménées.

La seconde ode biblique est chantée sans interruption et est suivie de la seconde ode du canon du Triode avec le refrain : Gloire à Toi, notre Dieu, Gloire à Toi. (Les autres jours de la semaine, la seconde ode biblique est totalement omise)



Canon

2ème Ode Ton 2
Hirmos Voyez. Voyez que Je suis Celui qui a sauvé dans la mer - et rassasié dans le désert le peuple israélite - Celui qui de la pierre a tiré l'eau pour les mortels - afin de porter l'homme tombé dans la corruption - et de l'attirer à Moi par l'ineffable amour.

Refrain : Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi. (chanté)

Sois sobre, veille, gémis et pleure dans le jeûne, mon âme - et rejette la charge des fautes - par le chaud repentir, fuis le feu - par le deuil des passions, déchire le manteau de deuil - et couvre-toi du vêtement divin.

Allons sur la montagne des plus nobles actions - Par le jeûne laissons tous les bassesses où nous portent les plaisirs - Entrons dans la ténèbre des saintes contemplations - et nous verrons la seule beauté du Christ que nous aimons - déifiés dans le mystère par les divines élévations

Hélas, que devenir? Que faire? J'ai péché - Je n'ai pas craint le Maître, dans mon inconscience - Avant même le Jugement, je suis condamné - juste Juge, fais moi revenir, sauve moi - qui plus que tous les hommes T'ai couvert d'amertume.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.

Terre Vierge tu as porté le Nourricier de l'univers - qui dans sa bienveillance ouvrit sa main - et combla tous les vivants de force divine - Par le pain de la vie restaure nos cœurs livrés à l'orgueil et à la peine de nos fautes.

Autre Hirmos Ton 5 : Voyez. Voyez que Je suis Dieu...
Venez. Entrons dans le trésor de l'âme et prions le Seigneur - Père qui es dans les cieux, remets nous ce que nous devons - et pardonne, seul Miséricordieux.

Révélons dans le jeûne la joie de notre âme - Montrons que nous n'assombrissons pas le changement des jours, que nous désirions - et qui nous donne la lumière des œuvres droites de l'amour de Dieu.

Gloire...
Incréée, sans commencement, Unité des trois Personnes, Royaume des siècles - les multitudes des anges et la nature des hommes glorifient en Toi - le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Et maintenant... : Nous célébrons en toi toute en vertu la gloire de notre race - car par toi nous sommes déifiés - Vierge tu nous as enfanté Dieu le Sauveur - le Christ qui a détruit notre malédiction

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Qui éteignit le feu? Qui ferma la gueule des bêtes? - Le jeûne qui délivra les enfants de la fournaise - et le prophète Daniel de la voracité des lions - Frères nous aussi, embrassons le jeûne.

Katavasia Ton 5
Voyez. Voyez que Je suis Dieu qui voulus revêtir la chair - afin de sauver Adam tombé sous la transgression, trompé par le serpent.



8ème ode Ton 2
Hirmos Celui qui à Moïse dans le dans le buisson sur la montagne du Sinaï- annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.

Mon âme, sors du sommeil de la funeste négligence - et veille de tout ton cœur aux commandements de Dieu - L'Epoux approche, prends ta lampe et pars à sa rencontre.

Je suis durement meurtri par l'épée des plaisirs - Entoure moi de ta miséricorde, Verbe Compatissant, guéris moi - Que je Te rende grâce et Te glorifie dans les siècles.

Rejette, mon âme, les passions nuisibles - la jalousie, la haine et toute malice - Nourris-toi du pain qui hors de la matière - donne les délices d'en-haut.

Mère pure de Dieu, seul secours des pécheurs, défense des affligés - guéris les plaies de mon âme, les passions de mon cœur - et les dispersions de mon esprit.

Autre hirmos Ton 5 : Le Créateur du monde...
Donnons tous à nos âmes les ailes de la tempérance - et portons dans les cieux les prières que reçoit le Seigneur.

Recevons l'esprit de recueillement - implorons pour la rédemption des âmes - et célébrons le Christ dans les siècles.

Bénissons...
Trinité du même Etre, Unité incréée, Dieu de l'univers - nous T'exaltons dans tous les siècles.

Maintenant... : Prie pour ceux qui te célèbrent, toute Pure - afin qu'ils soient sauvés de toutes les tentations et des périls.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Rejetons les délices de la richesse - Allons jeûner avec Lazare - afin que nous réchauffe le sein d'Abraham.

Louons, bénissons ... Katavasia Ton 5
Le Créateur du monde que révèrent les Anges - peuples célébrez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.


9ème Ode Ton 2
Hirmos Qui parmi ceux qui sont nés de la terre - a jamais entendu, jamais vu - qu'une vierge ait porté un enfant, l'ait mis au monde sans douleur - Tel est ton miracle Mère de Dieu toute Pure, nous t'exaltons.

Qui parmi ceux qui sont nés de la terre - dans sa chute provoqua jamais Dieu - suivit les forces du mal et devint la demeure du péché, comme moi le malheureux? - Mais Dieu qui veux l'amour, aie pitié de moi.

Puissance des Anges, images de Dieu - priez Dieu qui pardonne de sauver l'âme - assaillie sur l'océan des plaisirs de la vie par les tempêtes des passions - en péril sous les coups des esprits contraires.

Va mon âme légère sur les ailes des vertus du jeûne - et surmonte la bassesse du mal - Jouis des visions lumineuses qui ouvrent les délices des vertus - et tu seras pareille à Dieu dans la foi.

Qui ne te louerait, Pure qui as enfanté au delà de l'intelligence - le Maître et le Seigneur - que chantent les ordres des Anges - Prie-Le, Vierge, pour le peuple qui a péché.

Autre hirmos Ton 5 : Danse Isaïe

Le temps est venu, le jour du salut - Frères, portons à Dieu les dons des vertus - en Lui rejetons les œuvres des ténèbres - Revêtons comme demandait Paul, les armes de la lumière.

Venez, comme le Seigneur dans le jeûne renversa l'ennemi - brisons ses flèches et ses pièges en lui disant: Arrière de moi, Satan - quand il viendra pour nous tenter.

Gloire...
Je Te célèbre, Trinité du même Etre sans commencement - Sainte Unité indivisible, Origine de la vie - Père incréé, Verbe et Fils engendré, Saint Esprit - sauve nous qui Te chantons.

Et maintenant... : Mère de Dieu, ton enfantement dépasse l'intelligence - car sans l'homme tu as conçu et vierge tu as porté l'enfant - et l'Enfant est Dieu, que nous exaltons - Vierge nous te disons bienheureuse.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Allant par le jeûne sur la montagne des prières - puissions-nous voir Dieu d'un cœur pur - et recevoir les tables de ses commandements - rayonnant de gloire en nous comme Moïse - illuminés par la face de son amour.

Katavasia Ton 5
Danse, Isaïe - La Vierge a porté dans son sein et enfanté un Fils, l'Emmanuel, Dieu et Homme - l'Orient est son nom, que nous exaltons - Vierge, nous te disons bienheureuse.


Hymnes du Lucernaire (voir Appendice III)


Apostiches Ton 3
Peuples, entrons dans la pureté du jeûne, qui est le salut des âmes - Servons le Seigneur dans la crainte - Versons sur nos têtes l'huile de la bonté - et lavons nos visages à l'eau de la chasteté - Ne bavardons pas dans nos prières - mais disons comme nous l'avons appris - Notre Père qui es dans les cieux - remets nous ce que nous devons, dans Ton amour de l'homme. (bis)

Les martyrs du Christ ne craignirent pas les rois et les tyrans -Ils confessèrent courageusement le Seigneur de l'univers et Roi - ils intercèdent pour nos âmes.

Gloire... et maintenant...
Mère de Dieu tu protèges ceux qui te prient - en toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie Celui qui naquit de toi, pour tes serviteurs inutiles.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 15:02

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME


Mardi Sexte



Tropaire de la Prophétie Ton 1
Nous sommes étrangers sur la terre comme tous nos pères - Garde sans péché la brièveté de notre vie, notre Sauveur - Aie pitié de nous, dans ton amour de l'homme.

Gloire... et maintenant...Nous sommes étrangers ...


Ton 4
PS. 5 Sois attentif à la voix de ma prière,
ô mon Roi et mon Dieu !

V. Mes paroles, entends-les, Seigneur,
discerne ma plainte !


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (I, 19 - 2, 3)
Voici ce que dit le Seigneur : si vous voulez, si vous écoutez, vous mangerez les biens de la terre.
Si vous refusez, si vous vous révoltez, vous serez mangés par l'épée. La bouche du Seigneur a parlé.
Comment s'est-elle changée en prostituée, la cité fidèle? Elle était pleine d'équité. En elle habitait la justice. Et maintenant les meurtriers.
Ton argent s'est transformé en écume. Ton vin a été mêlé d'eau.
Tes princes sont des rebelles, les compagnons des voleurs. Tous aiment la corruption et cherchent les récompenses. Ils ne protègent pas l'orphelin. Et la cause de la veuve ne leur parvient pas.
Voici ce que dit le Seigneur, le Seigneur des Puissances, la Force d'Israël : Je combattrai mes adversaires. Je me vengerai de mes ennemis.
Je retournerai ma main contre toi, Je te purifierai de ton écume J'enlèverai toutes tes souillures.
Je ramènerai tes juges comme à l'origine et tes sages comme au commencement. Alors tu sera appelée Ville de la Justice, Cité fidèle.
Dans le Jugement sera délivrée Sion, et dans la Justice ceux qui se convertiront à elle.
Mais les rebelles et les profanateurs seront détruits. Ceux qui abandonnent le Seigneur périront.
Ils seront confondus devant les térébinthes dont vous vous réjouissez. Vous serez humiliés devant les jardins que vous aviez élus.
Car vous serez comme un térébinthe aux feuilles flétries et comme un jardin qui n'a plus d'eau en lui.
Mais celui qui aura gardé la force sera changé en étoupe et son œuvre en étincelle. Ils brûleront l'un et l'autre ensemble et personne n'éteindra.

Prophétie d'Isaïe, fils d'Amots, sur Juda et Jérusalem
Il arrivera dans la suite des jours que la montagne de la maison du Seigneur sera fondée sur le sommet des montagnes. Elle s'élèvera au-dessus des collines et vers elle afflueront toutes les nations.
Des peuples nombreux viendront et diront : Venez, allons sur la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob. Il nous enseignera ses voies. Et nous marcherons sur ses chemins.


Ton 4
PS. 6 Seigneur, ne me châtie pas dans ton courroux,
ne me reprends pas dans ta fureur.
V. Pitié pour moi, Seigneur, je suis sans force,
guéris-moi, Seigneur, mes os sont bouleversés.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:51, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 15:04

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mardi Vêpres

Stichères du Lucernaire
Jadis exilés du Paradis par l'amère nourriture - revenons demeurer en lui, nous abstenant des passions, appelant notre Dieu - Toi qui sur la croix as étendu les mains, bu le vinaigre - goûté la bile et supporté les souffrances des clous - arrache de nos âmes tous les plaisirs amers - et sauve tes serviteurs par le coeur de tes compassions.

Jadis exilés du Paradis, le fruit de l'Arbre mangé - nous sommes rentrés en lui par Ta croix - que nous T'apportons en intercession, Dieu d'amour, et nous Te prions dans la foi - Envoie nous les sources des larmes pendant le temps du jeûne - et purifie toutes les souillures de nos passions et de nos fautes - Que tous nous puissions toujours Te dire : Seigneur gloire à Toi.

Verbe, comme Tu avais donné le Paradis à Adam - donne-moi les délices de la tempérance - accorde moi de jouir de tes commandements - et de toujours éviter le fruit d'où vint la faute - afin que je puisse atteindre dans la joie la Passion de Ta croix, qui porte la vie.

Trois Stichères des Ménées

Gloire... Et maintenant... Théotokion des Ménées



Ton 6
PS. 7 Seigneur mon Dieu, en toi j'ai mon abri.

V. Sauve moi de mes persécuteurs.


Lecture de la Genèse (I, 14-23)
Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires dans le firmament des cieux pour séparer le jour et la nuit, et qu'ils soient des signes pour les époques, les jours et les années. Que soient des luminaires dans le firmament des cieux pour éclairer la terre. Et ce fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer le jour, le petit luminaire pour dominer la nuit, et les étoiles.
Dieu les mit dans le firmament des cieux pour éclairer la terre, pour régner sur le jour et la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que c'était bon.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Quatrième Jour.
Dieu dit : Que les eaux fassent naître les animaux vivants. Et que les oiseaux volent sur la terre face au firmament des cieux.
Dieu créa les grands dragons et tous les animaux vivants qui glissent et que font naître les eaux selon leur espèce, et tout oiseau ailé selon son espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu les bénit et dit : Croissez, multipliez, emplissez les eaux dans les mers et que les oiseaux multiplient sur la terre.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Cinquième Jour.


Ton 5
PS. 8 Seigneur notre Dieu, qu'il est grand ton nom,
par tout l'univers !

V. Ta majesté s’élève au-dessus des cieux.



Lecture des Proverbes (1, 20-33)
La sagesse appelle dans les rues. Sur les places elle élève la voix.
Elle appelle à l'angle des carrefours. Aux portes de la ville elle dit ses paroles.
Sots, jusques à quand aimerez-vous la sottise? Jusques à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie ? Jusques à quand les fous mépriseront-ils la science?
Convertissez-vous, quand Je vous reprends. Voici : Je répandrai sur vous Mon Esprit. Je vous révélerai mes paroles.
Puisque j'appelle et que vous refusez, puisque Je tends la main et que personne ne regarde,
puisque vous rejetez tous Mes conseils et que vous n'aimez pas Mes reproches,
Je rirai quand vous serez dans le malheur, Je me jouerai de vous quand viendra sur vous l'épouvante,
quand elle viendra sur vous comme l'orage et votre malheur comme le tourbillon, quand viendront sur vous l'angoisse et l'affliction.
Alors, ils M'appelleront et je ne répondrai pas. Ils Me chercheront et ils ne Me trouveront pas.
Car ils ont méprisé la science. Ils n'ont pas choisi la crainte du Seigneur.
Ils n'ont pas aimé Mes conseils, ils ont dédaigné tous Mes reproches.
Ils mangeront du fruit de leur voie. Ils se rassasieront de leurs propres conseils.
Car l'égarement des sots les tue. Et la sécurité des fous les perd.
Mais celui qui m'écoute demeure dans l'espérance, il repose dans la paix sans craindre le mal.


Apostiches Ton 8
Ne faisons pas du jeûne la seule privation des nourritures - mais le changement de toute passion matérielle - afin qu'asservissant la chair qui nous tyrannise - nous soyons dignes de la communion de l'Agneau, du Fils de Dieu qui voulut s'immoler pour le monde - et fêtions en esprit la Résurrection du Sauveur - Elevons nous dans la joie À la hauteur des vertus - et dans les délices des œuvres les plus nobles réjouissons Dieu qui aime l'homme.(bis)
Tes martyrs, Seigneur, oublièrent les choses de l'existence - et méprisèrent les tourments pour la vie à venir - ils reçurent l'héritage et se réjouirent avec les Anges - Par leurs prières donne à Ton peuple le grand amour.

Gloire... et maintenant...
Ô miracle étrange ! Ô mystère nouveau - Ô terrible événement, implorait la Vierge - Te voyant suspendu sur la croix au milieu des deux larrons - Toi qu'elle avait porté sans douleur - Hélas mon Enfant Bien-Aimé comment le peuple ingrat T'a-t-il cloué à la Croix ?
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:51, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 19 Fév 2008 15:45

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mardi Grandes Complies


Grand Canon

lère Ode Ton 6
Hirmos Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

J'ai choisi d'entrer dans le crime de Caïn. Je suis devenu meurtrier de l'âme en ma conscience - je l'ai combattue, j'ai fait vivre la chair, dans la malice de mes actions.

Jésus, je n'ai pas imité la justice d'Abel - Jamais je n'ai apporté les dons que Tu reçois - ni les actions divines, ni le pur sacrifice ni la vie intègre.

Comme Caïn, pauvre âme, nous. avons apporté au Créateur de l'univers - des actions souillées, un sacrifice blâmable, une existence inutile - aussi nous sommes jugés.

Le Potier, formant l'argile, me donna une chair et des os, le souffle et la vie - Mon Créateur, mon Rédempteur et mon Juge, reçois moi qui me repens.

Sauveur, je Te confesse les fautes que j'ai commises - et les plaies de l'âme et du corps qu'ont faites en moi - comme des voleurs les pensées meurtrières.

J'ai péché, Sauveur, mais je sais que Tu aimes l'homme - Tu frappes et Tu compatis, Tu donnes la chaleur de Ta miséricorde - Tu vois celui qui pleure, Tu viens comme le Père qui rappelle le fils prodigue.

Gloire... : Trinité au delà- de l'être adoré dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde, donne moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge Pure Souveraine reçois moi qui me repens.


2ème Ode
Hirmos Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ - qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

La faute a déchiré en moi aussi les tuniques de peau - Elle m'a dépouillé de l'ancien vêtement que Dieu avait tissé.

Je suis couvert du vêtement de la honte comme des feuilles du figuier - qui dénoncent mes passions volontaires.

Je suis vêtu du manteau marqué du sang de la honte - par le déversement de la vie dans les passions et l'amour des plaisirs.

Je suis tombé sous le plaisir accablant des passions et la corruption matérielle - Et maintenant l'ennemi m'opprime.

La vie dans l'amour de la matière et de la richesse - je l'ai préférée à la pauvreté - Maintenant j'en porte la lourde charge.

J'ai paré la figure de la chair du vêtement bigarré des passions infâmes - et je suis condamné.

Je ne me souciais que de la beauté du dehors - et j'ai négligé la demeure intérieure qui est l'image de Dieu.

J'ai perdu dans les passions, Sauveur la beauté de l'ancienne image - Mais recherche la drachme, et trouve-la.

J'ai péché comme la prostituée. Seul j'ai péché contre Toi - Comme la myrrhe, Sauveur, reçois aussi mes larmes.

Pardonne. Comme le Publicain je T'appelle. Sauveur, pardonne-moi - Aucun des enfants d'Adam n'a comme moi péché contre Toi.

Gloire... : Un en trois Personnes, je Te célèbre, Dieu de l'univers - Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant... : Très Pure Vierge Mère de Dieu, seule toute célébrée - intercède toujours pour que nous soyons sauvés.


3ème Ode
Hirmos Sur la pierre inébranlable de tes commandements, ô Christ, affermis ton Eglise.

En Toi qui as détruit la mort, j'ai la source de la vie - Et je T'appelle de tout mon cœur avant la fin - j'ai péché, pardonne moi, sauve moi.

J'ai péché, Seigneur, j'ai péché contre Toi, pardonne moi - Nul n'a péché parmi les hommes, que je n'aie dépassé de mes fautes.

J'ai imité l'impudence des hommes du temps de Noé - Dans le cataclysme qui engloutit, j'hérite leur condamnation.

Suivant Cham le parricide, mon âme - tu n'as pas couvert, en te retournant, la nudité du prochain.

Fuis, mon âme, comme Lot, l'incendie du péché - Fuis Sodome et Gomorrhe. Fuis la flamme de tout désir qui ne suit pas la raison.

Pitié, Seigneur, pitié pour moi, je T'appelle - quand Tu viendras avec Tes Anges rendre à chacun ce que méritent ses œuvres.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'a pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons Ta Puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.


4ème Ode
Hirmos Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

Veille, mon âme, élève toi comme le grand Patriarche - afin de porter l'action et la connaissance, d'être un esprit qui voit Dieu - d'atteindre dans la contemplation la ténèbre inaccessible - et de faire le grand échange.

Le grand Patriarche en engendrant les douze Patriarches - posa mystérieusement devant toi, mon âme, l'échelle de la montée active - Dans la sagesse il fit de ses enfants des degrés, et de ses marches des élévations.

Suivant Esaü le méprisé, mon âme - tu as rendu au malin les droits d'aînesse de la première beauté - et tu es déchue de la bénédiction paternelle - Deux fois tu as été supplantée, dans l'action et la connaissance - Maintenant, repens toi.

Esaü fut appelé Edom pour son extrême prostitution - Toujours enflammé par l'intempérance et souillé par les plaisirs - il fut nommé Edom qui signifie : l'ardeur de l'âme dans l'amour du péché.

Tu as appris, mon âme, que Job sur son fumier fut justifié - Mais tu n'as pas recherché son courage, tu n'avais pas la fermeté de sa résolution - en tout ce que tu as appris, que tu as su, que tu as éprouvé - tu n'as pas eu la patience.

Celui qui était sur le trône est maintenant ulcéré, nu, sur le fumier - Celui qui était comblé d'enfants et glorieux a soudain perdu ses fils et ses demeures - Son palais était le fumier et ses perles les ulcères.

Gloire... : Je Te célèbre Dieu, dans Ta connaissance - en Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - l'Enfant renouvelle les lois de la nature - le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car il fait ce qu'Il veut.


5ème Ode
Hirmos Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Tu as appris, mon âme, que l'arche de Moïse fut portée par les eaux - sur les vagues du fleuve comme en sa demeure autrefois - fuyant le geste amer de la volonté de Pharaon.

Si tu as appris, pauvre âme que les sages-femmes ne tuèrent pas les enfants - et quel fut l'acte viril de leur prudence - maintenant comme le grand Moïse, nourris la sagesse.

Comme le grand Moïse, pauvre âme, tu as frappé l'esprit égyptien, mais tu ne l'as pas tué - Dis, comment habiteras-tu le désert des passions dans le repentir?

Le grand Moïse demeura dans les déserts - Viens, mon âme, imite sa vie - afin de voir aussi Dieu de révéler dans le buisson.

Figure, mon âme, la verge de Moïse qui frappa la mer et figea l'abîme sous le signe de la croix divine - par lui, toi aussi tu pourras faire de grandes choses.

Aaron offrait à Dieu le feu parfait et sans fraude - Mais Ophnès et Phinéas, comme toi mon âme - amenèrent une vie souillée, étrangère à Dieu.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.



6ème Ode
Hirmos J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Sauveur, les vagues de mes fautes - revenant comme dans la mer Rouge - m'ont soudain recouvert comme autrefois les Egyptiens et les princes des cavaliers.

Tu n'avais dans ton désir aucune reconnaissance - mon âme, comme jadis Israël - Car à la manne divine tu as préféré follement - dans l'amour des plaisirs la gourmandise des passions.

Tu as préféré, mon âme, les puits des pensées cananéennes - à la pierre d'où le fleuve de la sagesse répand les sources de la théologie,
Quand Moïse ton serviteur frappa de sa verge la pierre symboliquement - Sauveur il figurait ton coté vivifiant - d'où tous nous puisons le breuvage de la vie.

Recherche et observe, mon âme, comme Josué - quelle est la terre de l'héritage et demeure en elle dans la justice.

Gloire… : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et Je suis l'Unité, unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.


Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.


7ème Ode
Hirmos Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Lorsque l'arche revint et que les bœufs la renversèrent - Ouzza conduisait le char et voulut la toucher - mais il éprouva la colère de Dieu - Fuis son audace, mon âme, vénère les choses divines.

Tu as appris comment Absalom se révolta contre la nature - Tu connais son geste maudit - Tu sais qu'il profana la couche de David son père - Mais tu as imité dans l'amour du plaisir l'ardeur de ses passions.

Tu as soumis à ton corps ta dignité d'être libre - Trouvant un autre Achitophel, mon âme, tu t'es ralliée aux desseins de l'ennemi - Mais le Christ les a dispersés, pour qu'en tout tu sois sauvée.

Le merveilleux Salomon plein de la grâce de la sagesse - n'avait jamais fait le mal contre Dieu mais s'éloigna de Lui - Tu as mené à son image, mon âme, ta vie maudite.

Attiré par les plaisirs de ses passions il se souilla - Hélas celui qui aimait la sagesse aima les prostituées. Il fut étranger à Dieu - Tu l'as imité en esprit, mon âme, dans tes passions honteuses.

Tu as suivi, mon âme, Roboam méprisant la volonté paternelle - et Jéroboam le mauvais serviteur et l'apostat - Mais fuis l'imitation et appelle Dieu - J'ai péché. Aie compassion de moi.

Gloire. : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les Lumières et La Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité Indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.


8ème Ode
Hirmos Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glo-rifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Suivant Ozias, mon âme, tu avais en toi le double de sa lèpre - Car folles sont tes pensées et injustes tes actes - Laisse ce que tu tiens et va au repentir.

Tu as appris, mon âme, que les Ninivites se repentirent sous le sac et la cendre - Tu ne les as pas imités - Mais tu fus pire que tous ceux qui tombèrent avant et après la Loi.

Tu as appris, mon âme, que Jérémie dans la fosse de boue - accablait de ses plaintes la cité de Sion et appelait les larmes - Imite sa vie implorante, et tu seras sauvée.

Jonas partit pour Tarsis - prévoyant le retour des Ninivites - Car il était prophète, il connaissait la miséricorde de Dieu - Efforce-toi de ne pas démentir la prophétie.

Tu as appris, mon âme, comment Daniel, dans la fosse, ferma la gueule des fauves - Et tu sais comment les enfants autour d'Azarias éteignirent par leur foi - la flamme brûlante de la fournaise.

Fais venir à toi, mon âme, pour leur exemple, toutes les figures de l'Ancien Testament - Imite les actions divines de ceux qui aimaient Dieu - Et fuis les péchés des malins.

Gloire... : Père Eternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.


9ème Ode
Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les géné-rations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Le Christ fut tenté, le diable tenta - Il Lui montra les pierres, pour qu'elles deviennent des pains - et Le mena sur une montagne pour qu'Il voie tous les royaumes du monde en un instant - Crains son action, mon âme, à toute heure, jeûne et prie Dieu.

La colombe qui aimait le désert, le chandelier du Christ prêcha le repentir - La voix de celui qui crie s'est élevée - Hérode a transgressé la loi avec Hérodiade - Veille, mon âme, à ne pas tomber dans les pièges des iniques Mais embrasse le repentir.

Le précurseur habita le désert de la grâce - la Judée et toute la Samarie, l'apprenant, venaient confesser leurs fautes - et recevoir de tout leur cœur le baptême - Tu ne les as pas imitées, mon âme.

Le mariage est sacré, la couche est pure - Car le Christ les bénit aux noces de Cana - mangeant dans son corps de chair, transformant l'eau en vin - et révélant le premier miracle, pour que tu te convertisses, mon âme.

Le Christ redressa le paralytique, qui emporta son lit -Il ressuscita l'enfant mort de la veuve et celui du centurion - Il apparut à la Samaritaine et te révéla, mon âme, l'adoration en esprit.

Quand elle toucha le bord de Son vêtement le Seigneur guérit celle qui perdait son sang - Il purifia les lépreux, Il éclaira les aveugles, Il redressa les boiteux - Il guérit par sa parole les sourds et les muets et celle qui tombait à terre - pour que tu sois sauvée, ma pauvre âme.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:52, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Mercredi première semaine

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 14:48

Le mercredi de la première semaine


Aux matines


Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques,
(voir Appendice I)

Lecture des psaumes 134 à 142,

Chant des cathismes de l'Octoèque,
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 143 à 150

Cathismes du Triode Ton 2
Dieu qui aimes l'homme, qui as donné à tous par Ta Passion l'impassibilité - détruis par Ta croix les passions de ma chair - rends moi digne de voir la Passion divine - et par le jeûne de me plaire à Ta gloire - afin de recevoir d'abondance le grand amour.

Gloire...
Dieu qui aimes l'homme...

Et maintenant...
La Vierge Ta Mère, Christ, Te voyant mort étendu sur la croix, implorait amèrement - Mon Fils quel est ce terrible mystère ? - Comment veux-Tu mourir sur la croix d'une mort infamante - Toi qui donnes à tous la vie éternelle.


Lecture des psaumes 1 à 8

Cathismes du Triode
Ton 2
Rends nous dignes de traverser en toute pureté dans le recueillement - Seigneur, le temps lumineux du jeûne - que Tu nous as consacré, que Tu nous as donné - Comble nous de paix par la force de Ta croix, dans Ton amour de l'homme.

Gloire...
Rends nous dignes de traverser...

Et maintenant...
Gardés par la croix vénérable de Ton Fils - Souveraine Mère de Dieu toute Pure - tous nous détournons aisément les attaques du malin qui nous combat - Mère de la Lumière, seule espérance de nos âmes - nous te devons de te dire bienheureuse.


La première ode biblique est chantée comme le mardi. La troisième ode biblique est chantée entièrement. Aux quatorze derniers versets, on intercale la troisième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et en guise de katavasia, l'hirmos des canons du Triode.

Canon

3ème Ode Ton 2
Hirmos Le désert, l'Eglise stérile des nations - a fleuri comme un lys à Ton avènement - en qui fut affermi mon cœur.

Crucifions nos membres dans la tempérance -Jeûnons dans les prières, comme il est écrit - Vivons sur les traces de Celui qui a souffert et a détruit nos passions.

Vomissons la faute amère et allons au Christ - qui voulut goûter la bile et par la croix renversa le. Prince du mal.

Je suis pris par l'habitude et le péché m'attire dans la totale perdition - Mais délivre m'en par Ta croix dans Ton grand amour, Compatissant.

Souveraine tu as enfanté le Maître, tu domines sur toutes les créatures - Délivre moi de l'esclavage du malin qui seul me combat.

Autre hirmos Ton 2 : Affermis nous en Toi, Seigneur...

L'Arbre de la Croix a donné au monde la fleur de la tempérance - Si nous l'aimons de tout notre désir - nous récolterons les fruits des divins commandements du Christ.

Rejetant maintenant les passions - crucifions la chair pour le Seigneur - Faisons mourir le souci qu'elle nous donne, pour la vie divine.

Gloire... : Je glorifie les trois Personnes de l'unique Forme - le Père, le Fils et l'Esprit - l'unique pouvoir de la Divinité - le Royaume et la Splendeur de l'univers.

Et maintenant... : Toute Pure, terrible fut ton enfantement - Dieu né du Père avant le commencement s'est fait homme - par toi conçu sans l'homme dans les derniers temps.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Je célèbre la crucifixion, la plaie de Ton Coté Divin - d'où chaque jour je puise le breuvage immortel, Christ, et je suis sanctifié.

Katavasia
Affermis nous en Toi, Seigneur - qui par la Croix as détruit le péché - et plante ta crainte dans nos cœurs qui Te célèbrent.


8ème Ode
Hirmos La fournaise de feu en Babylone - à l'ordre divin partagea son énergie - brûlant les Chaldéens et couvrant de rosée les fidèles qui chantaient - Toutes les œuvres, bénissez le Seigneur.

La fournaise des passions enflamme mon âme - Mais éteins-la sous la rosée de Ton amour - Dieu qui de Ton coté pur as ouvert les sources de l'impassibilité - et nous comble de biens, crucifié dans Ta grande descente parmi nous.

Nous étions tombés dans le mal - Christ, relève nous par Ta croix - J'étais englouti dans les gouffres du péché - Ramène-moi, fonde-moi sur la pierre du salut - que je glorifie Ton pouvoir.

Par Ta lance, Christ, purifie la souillure des passions de mon cœur - Le serpent m'a blessé de ses dents venimeuses - Guéris-moi, donne-moi d'aller fermement sur les voies divines.

Lampe et chandelier lumineux - le feu de la Divinité qui demeurait en toi, toute Pure - éclaira ceux qui étaient enfermés dans la corruption ténébreuse - Vierge bénie nous te vénérons, nous bénissons ton Enfant.

Autre Hirmos : Celui qui à Moïse dans le buisson...

Celui qui fut crucifié sur l'Arbre entre les larrons - son coté d'où coule la Vie percé par la lance - célébrez-Le, exaltez-Le, bénissez-Le dans tous siècles.

Toi qui juges toute la terre Tu fus mené au tribunal - Tu as été giflé, injurié, élevé sur la croix - délivre moi de l'ancien péché, dans tous les siècles.

Bénissons...
Trinité, Divinité une - Nature indivisible et Personnes distinctes - Puissance indéfectible, Père, Fils et Esprit - nous Te célébrons dans tous les siècles.

Maintenant... : Mère de Dieu toute Pure, Porche céleste, Porte salutaire - reçois la prière de tous les chrétiens - qui te disent bienheureuse dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Croix du Christ, qui conduisis le larron à la foi - et moi sur le chemin du jeûne - rends moi digne d'aller vénérer, de recevoir la vie.

Louons, bénissons... Katavasia
Celui qui à Moïse dans le buisson sur la montagne du Sinaï - annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Hirmos Le Fils du Père qui n'a pas de commencement, Dieu et Seigneur - s'est révélé à nous incarné dans la Vierge - pour éclairer ce qui était dans les ténèbres et rassembler ce qui était dispersé - Exaltons la Mère de Dieu.

Le jeûne a brillé plus fort que le soleil - la grâce lumineuse annonce à tous la bonne nouvelle des rayons de la Croix - l'aube de la Passion vénérable et le jour salutaire de la Résurrection.

Recherchons la chasteté, fuyons la prostitution - Ceignons nos reins de sagesse - afin d'être purs devant le seul Pur - qui demande à tous la purification, le Sauveur de nos âmes.

Christ, attache ma chair à ta crainte - Tu as cloué sur la Croix la faute d'Adam - Délie les liens de mes maux, brise par ta lance les flèches du malin - et délivre moi de son outrage.

Vierge tu as enfanté le Christ, le Seigneur le juste Juge, le seul qui pardonne - délivre moi du jugement, du feu, du châtiment - qu'a portés en moi la puissance du péché.

Autre hirmos La Mère, la Vierge pure...

Ô Ta miséricorde, Seigneur - Tu as supporté la Croix, les clous, la lance - pour moi condamné par la corruption - je Te célèbre Christ.

Tout le peuple incliné devant la Croix, le roseau, les clous, la lance de Ta Passion vivifiante - Christ, dans les odes, nous Te célébrons.

Gloire... : Unité des trois Personnes, Trinité de l'Unique - Origine souveraine - Nature de même gloire - Père, Fils et Esprit divin, sauve-nous tous.

Et maintenant... : Réjouis toi Mère de Dieu, pardon du monde - Nous réfugiant en toi, tous les pécheurs - nous trouvons toujours l'absolution de Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Par Ta Croix, Seigneur, en Ta bonté - donne-moi la force d'aller au bout du chemin du jeûne.

Katavasia
La Mère, la Vierge Pure et blanche qui enfanta Dieu - dans les chants, tous les fidèles, exaltons la.


Apostiches Ton 8
Venez, par le jeûne asservissons les passions des pensées - et couvrons-nous des ailes de l'esprit - afin de surmonter légers la tempête de l'ennemi - d'être dignes de vénérer la Croix du Fils de Dieu - qui voulut être immolé pour le monde - et de fêter la résurrection du Sauveur - Elevés sur la montagne nous glorifions le Fils qui reçut du Père tout pouvoir et aime l'homme. (bis)

Invincibles martyrs du Christ - vous avez vaincu l'erreur par la puissance de la Croix - vous avez reçu la grâce de la vie éternelle - Vous n'avez pas craint les menaces des tyrans - Soumis à la violence des tourments, vous vous réjouissiez - Maintenant votre sang est devenu le remède de nos âmes. Intercédez pour notre salut.

Gloire... et maintenant...
Maître, quel est ce spectacle que contemplent mes yeux ? - Celui qui tient toute la création est suspendu à l'Arbre - Celui qui donne à tous la vie reçoit la mort - implorait la Mère de Dieu la toute Pure - voyant sur la Croix Celui qui d'elle se leva - dans l'ineffable Lumière, Dieu et homme.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 14:50

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Sexte


Tropaire de la Prophétie Ton 4
Tu sais de quoi sous sommes formés , Tu sais notre faiblesse, Dieu qui aimes l'homme - Nous avons péché, mais ne nous sommes pas séparés de Toi - ni n'avons tendu nos mains vers un Dieu étranger - Epargne-nous dans Ta bonté, Miséricordieux


Ton 4
Ps 9: Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur.

V.: Je me réjouirai, j'exulterai en Toi.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (2, 3-11)
Voici ce que dit le Seigneur : De Sion sortira la Loi, et de Jérusalem la parole du Seigneur.
Il jugera entre les nations. Il guidera des peuples nombreux. De leurs glaives ils forgeront des socs et de leurs lances des faucilles. Une nation ne lèvera pas l'épée contre l'autre. On n'apprendra plus la guerre.
Maison de Jacob, venez. Et marchons à la Lumière du Seigneur.
Tu as abandonné ton peuple, la maison de Jacob. Car ils sont pleins des choses de l'orient et de magie, comme les Philistins. Ils sont attachés aux fils des étrangers.
Leur terre est pleine d'argent et d'or et leurs trésors n'ont pas de fin. Leur terre est pleine de chevaux, et leurs chars n'ont pas de fin.
Leur terre est pleine d'idoles. Ils adorent l'œuvre de leurs mains, ce que leurs doigts ont fait.
Adam sera abaissé. L'homme sera humilié, Tu ne les relèveras pas.
Entre dans le rocher cache-toi dans la poussière, devant la face terrible du Seigneur et la splendeur de Sa gloire.
Les yeux orgueilleux d'Adam seront humiliés. La hauteur de l'homme sera abaissée. Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.


Ton 6
PS. 10: Le Seigneur est juste. Il aime la justice.
Les cœurs droits contempleront sa face.

V.: Le Seigneur est mon refuge. Comment dites vous
à mon âme : Pars vers la montagne comme l'oiseau.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:53, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 14:52

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Vêpres


Dix stichères du Lucernaire

Ton 8
Frères qui jeûnons dans le corps, jeûnons aussi dans l'esprit - Délions tout lien d'injustice - Brisons les violences des exactions - Déchirons les écrits iniques - Donnons du pain à ceux qui ont faim - Ouvrons les maisons aux pauvres qui n'ont pas de toit - afin de recevoir du Christ le grand amour. (bis)

Toute vertu, toute louange reviennent aux saints - car ils ont incliné leurs nuques sous le glaive, pour Toi qui inclinas les cieux et descendis - ils ont versé leur sang, pour Toi qui Te vidas Toi même et pris la forme de l'esclave - Ils se sont abaissés jusqu'à la mort, ils ont imité Ta pauvreté - Par leurs prières en Ta grande compassion, aie pitié de nous.

Ton 2 - de Joseph
Jésus, le Soleil spirituel vous envoya comme des éclairs lumineux dans le monde entier - Sous l'éclat de votre prédication divine - Il réduisit les ténèbres de l'erreur - Il illumina ceux qui étaient pris par le mal dans la nuit de l'ignorance - Apôtres qui voyez Dieu, priez-Le de nous envoyer la Lumière et le grand amour.

Monté sur le char divin des vertus, illuminé par le jeûne - Elie fut transporté sur la hauteur céleste - Suis-le, ma pauvre âme, et jeûne - rejetant toute malice, la jalousie, la dispute, la jouissance des plaisirs - afin d'éviter la souffrance éternelle de l'enfer - invoquant le Christ : Seigneur, gloire à Toi.

Ton 5 - de Théodore
Divins Apôtres, fervents médiateurs du monde et protecteurs des orthodoxes - en votre liberté demandez au Christ notre Dieu, nous vous prions - que nous passions dans la bonté le temps du jeûne - et recevions la grâce de la Trinité du même Etre - Glorieux prédicateurs, priez pour nos âmes.

Quatre stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Theotokion

Ton 5
PS. 12: C'est Toi, Seigneur, qui nous protèges
et qui nous gardes de cette engeance à jamais.

V.: Seigneur, sauve-moi. Car il n'est plus de saints.


Lecture de la Genèse (1,24 - 2,3)
Dieu dit : Que la terre fasse venir les animaux vivants selon leur espèce, les fauves, les serpents, les animaux de la terre selon leur espèce. Et ce fut ainsi.
Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, les fauves selon leur espèce, tout ce qui rampe sur la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance. Et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux des cieux, sur les fauves, sur toute la terre, sur tout serpent qui rampe sur la terre.
Dieu créa l'homme à son image. Il le créa à l'image de Dieu. Il les créa mâle et femelle.
Dieu les bénit. Et Dieu leur dit : Croissez et multipliez. Emplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur l'oiseau des cieux et sur tout animal qui rampe sur la terre.
Dieu dit : Voici : Je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur la face de la terre, et tout arbre qui a des fruits portant leur semence. Ce sera votre nourriture.
Et à tous les animaux de la terre, à tout oiseau des cieux, à tout ce qui rampe sur la terre et qui a le souffle de la vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et ce fut ainsi.
Dieu vit tout ce qu'Il avait fait. Voici : c'était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin. Sixième Jour.
Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et tout leur ordre.
Dieu acheva au septième jour son œuvre qu'il avait faite. Il se reposa au septième jour de toute son œuvre qu'Il avait faite.
Dieu bénit le septième jour et Il le sanctifia. Car en lui Il se reposa de toute son œuvre, qu'Il avait créée.


Ton 6
PS. 13: Regarde, entends-moi, Seigneur mon Dieu.
V.: Jusques à quand, Seigneur, m'oublieras-Tu toujours ?


Lecture des Proverbes (2, 1-22)
Mon fils, si tu reçois mes paroles, si tu gardes en toi mes commandements,
si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, si tu inclines ton cœur à l'intelligence,
si tu appelles le discernement, si tu élèves ta voix vers l'intelligence,
si tu la cherches comme l'argent, si tu creuses pour la trouver comme un trésor,
alors tu comprendras la crainte du Seigneur et tu trouveras la connaissance de Dieu.
Car le Seigneur donne la sagesse. De sa bouche viennent la connaissance et l'intelligence.
Il réserve le salut aux hommes droits. Il protège ceux qui marchent dans l'intégrité,
Il garde les chemins du jugement. Il veille sur la voie de ses fidèles.
Alors tu comprendras la justice, le jugement et la droiture, toutes les routes qui mènent au bien.
Car la sagesse viendra dans ton cœur, et la connaissance réjouira ton âme.
La prudence veillera sur toi. L'intelligence te gardera,
pour te délivrer de la voie du mal, de l'homme qui dit des mensonges,
de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture et vont sur les chemins des ténèbres,
qui se réjouissent de faire le mal et se plaisent dans les mensonges, qui suivent les chemins détournés et les voies tortueuses,
pour t'éloigner de la voie droite et t'écarter de la pensée juste.
Mon fils, que ne te prenne pas la volonté du mal,
elle a délaissé l'enseignement de la jeunesse, elle a oublié l'alliance de Dieu.
Sa demeure penche vers la mort. Ses voies mènent vers les ombres.
Aucun de ceux qui vont à elle ne revient et ne retrouve les chemins de la vie.
Ainsi tu iras sur la voie des hommes de bonté, tu garderas les chemins des justes.
Car les hommes de droiture habiteront la terre. Les hommes intègres y demeureront. Mais les méchants seront retranchés de la terre. Les infidèles en seront arrachés.


Liturgie des Présanctifiés.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:53, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 14:58

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Grandes Complies :


Grand Canon

lère Ode Ton 6
Hirmos: Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Sauveur, depuis ma jeunesse j'ai transgressé tes commandements - j'ai passé ma vie dans les passions et la négligence - je T'appelle, ne serait-ce qu'à la fin, sauve moi.

Je suis rejeté devant Tes portes, Sauveur - Quand je serai vieux, ne me repousse pas, vide en enfer - Mais avant la fin, dans Ton amour de l'homme, donne-moi la rémission des fautes.

J'ai dépensé dans la perdition l'être de mon âme - je suis vide des vertus de l'amour de Dieu - et j'appelle dans ma faim - Père des compassions, viens, aie pitié de moi.

Celui qui tomba au milieu des voleurs, c'est moi au milieu de mes pensées - Par elles maintenant je suis tout meurtri, je suis couvert de blessures - Mais viens, Christ Sauveur, et guéris moi.

Le prêtre à ma vue se détourna - et le lévite me voyant dans le malheur, me laissa dépouillé - Mais, Jésus qui T'es levé de Marie, viens, aie compassion de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Par la divine prévoyance d'en-haut, donne-moi la grâce lumineuse - d'échapper aux ténèbres des passions et de chanter de tout mon cœur - Marie, la joie des œuvres droites de ta vie.

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans ta miséricorde, donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure Souveraine, reçois-moi qui me repens.


2ème Ode
Hirmos: Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

Dans la perdition je suis tombé, comme David et suis couvert de boue - Mais lave moi aussi, Sauveur, dans les larmes.

Je n'ai ni larmes, ni repentir, ni contrition - Mais Toi même donne les moi, Sauveur mon Dieu.

J'ai perdu la beauté de la première création et ma noblesse - Maintenant je suis nu et couvert de honte.

Ne me ferme pas la porte alors, Seigneur, Seigneur - Mais ouvre la. Je me repens devant Toi.

Entends les implorations de mon âme - Reçois les larmes de mes yeux, Sauveur, et sauve moi.

Dieu qui aimes l'homme et veux sauver tous les êtres - rappelle moi et reçois moi qui me repens, dans ta bonté.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.

Vierge Pure, Mère de Dieu, seule toute célébrée - prie toujours pour que nous soyons sauvés.

Autre Hirmos : Voyez, voyez que Je suis Dieu qui autrefois dans le désert - ai fait pleuvoir la manne et jaillir l'eau du rocher pour mon peuple - par ma seule droite et ma puissance.

Voyez, voyez que Je suis Dieu - Ecoute mon âme, la voix du Seigneur - Sépare-toi de la première faute et crains Dieu, qui est ton Juge.

A qui ressembles-tu, mon âme égarée dans les fautes - sinon au premier Caïn et à Lamech - meurtrissant le corps dans le mal - et tuant l'esprit sous la folie des passions.

Tu as négligé tous ceux qui vinrent avant la Loi, mon âme - Tu n'as pas ressemblé à Seth. Tu n'as pas suivi Enosh, ni Enoch qui fut enlevé, ni Noé - Mais tu t'es privée de la vie des justes.

Tu as seule ouvert, mon âme, les cataractes de la colère de ton Dieu - Tu as englouti, comme la terre toute chair, les œuvres et la vie - Et tu es restée hors de l'arche du salut.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

De toute ton ardeur, en ton désir, tu es allée vers le Christ - et tu as quitté l'ancienne voie du péché - Elevée dans les déserts inaccessibles, tu as purement accompli les divins commandements.

Gloire... : Trinité incréée qui n'as pas de commencement, Unité indivisible - reçois-moi qui me repens, sauve-moi qui ai péché - Je suis ta créature, ne m'écarte pas - Mais épargne-moi, délivre moi du feu de la condamnation.

Et maintenant... : Blanche Souveraine, Mère de Dieu - espérance de ceux qui vont à toi, port de ceux qui sont dans la tempête - appelle sur moi aussi par tes prières le pardon du Compatissant, le Créateur et ton Fils.


3ème Ode
Hirmos: Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.

Tu n'as pas hérité, pauvre âme, la bénédiction de Sem - et tu n'as pas eu comme Japhet, une large part dans la terre de l'absolution.

Sors, mon âme, de Charan et de la terre du péché - et viens dans la terre où coule l'incorruptibilité de la vie éternelle qu'hérita Abraham.

Tu as appris, mon âme, qu'Abraham autrefois - quitta la terre de ses parents et émigra - Imite sa résolution.

Sous le chêne de Mambré, le Patriarche reçut les anges - En sa vieillesse il hérita le fruit de la promesse.

Tu as connu, ma pauvre âme, le nouveau sacrifice - Isaac mystérieusement offert au Seigneur - Imite sa résolution.

Tu as appris, mon âme, qu'Ismaël fut chassé comme une engeance d'esclave - Sois sobre, veille à ne rien souffrir de semblable en suivant tes passions.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Je suis pris dans la tempête et les vagues des fautes - Mère, sauve moi maintenant, conduis moi vers le port du divin repentir.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Sainte qui portes maintenant ta prière suppliante à la Mère de Dieu Miséricordieuse - par ton intercession, ouvre moi les portes divines.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'a pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons Ta Puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.


4ème Ode
Hirmos: Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

J'ai sali le corps, j'ai souillé l'esprit, je suis tout couvert d'ulcères - Mais Christ guéris-moi dans le repentir - Lave-moi, purifie-moi, rends-moi, mon Sauveur, plus blanc que la neige.

Verbe crucifié pour tous, Tu as donné ton corps et ton sang - ton corps pour me recréer, ton sang pour me laver - Et Tu as rendu l'esprit pour me ramener, Christ, à ton Père.

Le Créateur accomplit le salut au milieu de la terre pour nous sauver - Il voulut être crucifié sur l'Arbre, et l'Eden fermé s'est ouvert - La création, ce qui est en haut et ce qui est en bas, et toutes nations sauvées T'adorent.

Que me baigne le sang et que je boive l'eau de l'absolution qui coulent de Ton côté - afin que par l'un et l'autre je sois purifié - couvert par leur onction et buvant comme un breuvage Tes paroles de vie.

L'Eglise a reçu comme un calice Ton côté qui porte la vie - d'où la double source de l'absolution et de la connaissance a coulé pour nous - en figure de l'ancien Testament et du nouveau - et des deux ensemble, notre Sauveur.

Je suis dépouillé de la chambre nuptiale, dépouillé des noces et du festin - Ma lampe, sans huile, s'est éteinte - La porte s'est fermée sur moi qui dormais, le festin est mangé - Et moi, pieds et mains liés, dehors je suis rejeté.

Gloire... : Je Te célèbre Dieu, dans Ta connaissance - en Toi l'Être est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - l'Enfant renouvelle les lois de la nature - le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car il fait ce qu'Il veut.


5ème Ode
Hirmos: Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Ma pensée lourde comme celle de l'amer Pharaon - Maître je suis devenu dans l'âme et le corps tel Jannès et Jambrès - L'esprit est englouti. Mais viens à mon secours.

J'ai mêlé, malheureux, mon esprit à la boue. Maître, lave moi dans le bain de mes larmes, je Te prie - et rends blanc comme la neige le vêtement de ma chair.

Si je sonde mes œuvres, Sauveur, je vois que je dépasse tout homme par mes fautes - car j'ai péché, non dans l'ignorance, mais la connaissance du cœur.

Epargne, Seigneur, épargne ta créature - j'ai péché, pardonne moi - car seul Tu es pur de nature - hors de Toi nul n'est sans souillure.

Dieu, pour moi Tu as pris ma forme, Tu as fait des miracles - Tu as guéri les lépreux, Tu as délié les paralytiques Tu as arrêté quand elle toucha ton vêtement, Sauveur, le flux de celle qui perdait son sang.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as passé les eaux du Jourdain, tu as trouvé le repos impassible - en fuyant la passion de la chair - Nous aussi, délivre nous, sainte, par tes prières.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Être simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.


6ème Ode
Hirmos: J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Lève toi, comme Josué, combats Amalek, les passions de la chair - et vaincs toujours les Gabaonites, les pensées de mensonge.

Traverse la nature du temps qui s'écoule, comme autrefois l'arche - et possède, mon âme, cette terre promise, Dieu l'ordonne.

Comme Tu as sauvé Pierre qui criait : sauve moi - Sauveur, viens me délivrer du monstre - Tends Ta main, enlève moi du gouffre du péché.
Je connais en Toi le port serein, Maître, Maître, Christ - Mais viens me délivrer des gouffres insondables de la faute et du désespoir.

Gloire… : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et Je suis l'Unité, unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.


Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.


7ème Ode
Hirmos: Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Tu as accumulé, mon âme, les crimes de Manassé - désirant les passions infamantes et multipliant les outrages - Mais suis ardemment son repentir, et acquiers la contrition.

Tu as suivi Achab dans la fange, mon âme - Hélas, tu es devenue une demeure des souillures de la chair, un calice infâme des passions - Mais du fond de toi, implore et dis à Dieu tes péchés.

Le ciel s'est fermé sur toi, mon âme, et t'a saisie la faim de Dieu - Car tu as désobéi comme autrefois Achab aux paroles d'Elie le Thesbite - Mais imite la veuve de Sarepta, nourris l'âme du prophète.

Elie embrasa deux fois les cinquante hommes de Jezabel - quand il eut détruit les prophètes de la honte, pour dénoncer Achab - Mais fuis l'imitation des deux, mon âme, et sois forte.

Gloire. : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les Lumières et La Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité Indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.


8ème Ode
Hirmos: Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glorifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Sauveur, juste juge, aie pitié de moi - délivre-moi du feu et de la menace que je dois justement affronter dans le Jugement - Pardonne moi avant la fin, dans la vertu et le repentir.

Comme le larron je Te crie : Souviens-Toi de moi - comme Pierre je verse des larmes amères - Comme le Publicain j'appelle : Pardonne-moi, Sauveur - Comme la prostituée, je pleure - Reçois ma plainte, comme autrefois celle de la Cananéenne.

Soigne, Sauveur qui seul guéris, la souillure de ma pauvre âme - Verse sur moi le baume, l'huile et le vin - les œuvres du repentir, le recueillement dans les larmes.

Imitant la Cananéenne, moi aussi je T'appelle : aie pitié de moi, Fils de David - Je touche le bord de Ton vêtement, comme celle qui perdait son sang - Et je pleure comme Marthe et Marie sur Lazare.

Gloire... : Père Eternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.


9ème Ode
Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Soignant les maladies, Christ le Verbe annonçait l'Évangile aux pauvres -Il guérissait les infirmes, mangeait avec les publicains, parlait avec les pécheurs - La touchant de Sa main, Il fit revenir l'âme en allée de la fille de Jaïre.

Le publicain fut sauvé, la prostituée assagie - et le pharisien orgueilleux fut condamné - L'un disait : pardonne-moi. L'autre : aie pitié de moi - Mais celui-ci se glorifiait, proclamant : Dieu je Te rends grâces, puis les paroles insensées.

Zachée était Publicain. Cependant, il fut sauvé, Et Simon le Pharisien tomba dans l'erreur - Mais la prostituée reçut l'absolution de Celui qui a le pouvoir de pardonner les fautes - Mon âme, va l'imiter.

Tu n'as pas suivi, ma pauvre âme, la prostituée qui prit le vase de myrrhe - couvrit de ses larmes les pieds du Seigneur et les essuya de ses cheveux - déchirant ce qu'avaient écrit ses fautes anciennes.

Tu sais, mon âme, comment furent maudites les villes à qui le Christ avait donné l'Évangile - Crains l'exemple. Ne sois pas comme elles - Les comparant à Sodome, le Maître les condamna jusqu'à l'enfer.

Ne deviens pas pire, mon âme, dans ton désespoir - Tu as appris la foi de la Cananéenne dont la fille fut guérie par la parole de Dieu - Comme elle du fond du cœur invoque le Christ, Fils de David, sauve moi.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:54, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Jeudi première semaine

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 15:36

Le jeudi de la première semaine

Aux matines


Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques
(voir Appendice l)

Lecture des psaumes 37 à 45

Chant des cathismes de l'Octoèque
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 46 à 54

Cathismes du Triode. Ton 2
Par la prédication Tu as fait de tes disciples - des flambeaux aux confins du monde, Verbe de Dieu - Eclaire nos cœurs. Purifie les dans la lumière des vertus et le jeûne - Donne à tes serviteurs le repentir du retour - afin qu'ils te glorifient, Sauveur, seul bon au-dessus de tout.

Gloire...
Par la prédication Tu as fait...

Et maintenant...
Mère de Dieu, j'appelle ton secours, ne m'écarte pas - Car en toi s'est confiée mon âme. Aie pitié de moi.

Lecture des Psaumes 55 à 63

Cathisme du Triode. Ton 5
La plus lumineuse des vertus, la tempérance qui demeure dans les cieux - douze apôtres, nous vous la demandons - Priez pour que nous marchions dans la paix et recevions les fruits du salut - Car vous êtes la force de ceux qui sont nés de la terre et le refuge de nos âmes.

Gloire...
La plus lumineuse des vertus...

Et maintenant...
Mère de Dieu toute célébrée, tu es plus sainte que les Chérubins, plus haute que les cieux - En vérité, nous le confessons - nous avons en toi le salut et la retraite dans les tentations - Intercède toujours pour nous, force et refuge de nos âmes.

La quatrième ode biblique est chantée intégralement. Aux quatorze derniers versets on intercale la quatrième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et en guise de katavasia l'hirmos des canons du Triode.

Canon . Triode de Joseph

4ème Ode Ton 2
Hirmos: Tu es venu de la Vierge, ni intercesseur, ni ange - mais Toi-même, le Seigneur incarné - et Tu m'as sauvé, moi l'homme - Seigneur, gloire à Ta puissance.

Reçois l'aube de la tempérance et rayonne, mon âme - Fuis les ténèbres du péché - Que par l'Esprit divin la lumière de l'absolution se lève sur toi.

Le malin m'avait pris à l'hameçon du plaisir - Mais vous m'avez délivré de sa malice - apôtres, en jetant sur le monde le filet du Verbe.

Glorieux apôtres, vous étiez les rayons lumineux du Soleil de la gloire - vous avez éloigné l'aridité de l'erreur - Eclairez moi dans les ténèbres de toute malice.

Dans la nuit et le jour j'appelle vers toi - Vierge, rempart et secours - Gardé par ta puissance, je surmonterai les plaisirs et je serai sauvé.

Autre Hirmos Ton 5
Seigneur, les œuvres de Ta providence…

Apôtres, lampes lumineuses du Soleil de la justice - vous éclairez le monde terrestre - et vous dissipez les ténèbres du mensonge .

Apôtres, vous étiez sur la terre la lyre du Sauveur que toucha l'Esprit - Vous chantez votre prophétie harmonieuse - et vous ramenez le monde à Dieu.

Gloire… : Glorifiant la Trinité dans l'Unité de l'Etre - célébrons Dieu l'unique Seigneur - le Père incréé - le Fils engendré, l'Esprit vivant.

Et maintenant... : La Vierge T'a conçu, Seigneur - elle T'a enfanté, l'Emmanuel - qui vins sauver ton peuple et ceux que Tu consacres dans l'amour de l'homme.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Divine et sainte communion des douze apôtres - nous vous prions, suppliez le Christ - pour que nous ayons la force de traverser le stade des quarante jours.

Katavasia Seigneur les œuvres de Ta providence - émerveillèrent le prophète Abbakoum - car Tu es venu pour le salut de ton peuple, pour sauver ceux que Tu consacres.


8ème Ode
Ton 2
Hirmos: A l'ordre du tyran...

Abstenons-nous de tout plaisir - Nouons les sens par le jeûne - et buvons le breuvage du recueillement, en chantant - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Apôtres, priez pour que ma part soit à droite - bien que je sois coupable de tant de fautes et du jugement - quand vous viendrez juger les hommes avec le Christ.

Purifiés par le jeûne, montons sur le char des vertus divines - et partons sur les ailes de l'Esprit vers la hauteur du ciel en chantant - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Vierge, tu as enfanté le feu de la Divinité, tu n'as pas été brûlée - Mais enflamme les passions des âmes de ceux qui t'appellent dans la foi - par la voix de l'ange, toi qui seule nous as donné la joie.

Autre Hirmos
Ton 5: Tes saints enfants dans la fournaise…

Célébrons les trompettes de l'Esprit, les disciples du Christ - et chantons Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Célébrons les disciples du Christ qui intercèdent pour le monde et chassent l'erreur - Et chantons : Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Célébrant la Sainte Trinité dans le Père, le Fils et l'Esprit, nous chantons : Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Et maintenant...

Mortels, célébrons tous ton ineffable enfantement - et chantons dans l'amour de Dieu, Vierge pure - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Apôtres, intercédez pour que nous traversions dans la paix les jours du pardon et chantions - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Katavasia : Tes saints enfants dans la fournaise, Christ, Te célébraient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.


9ème Ode
Ton 2
Hirmos: Celui que nul ne peut contenir...

Emporté sur l'immense océan des plaisirs - j'appelle l'abîme de Ta miséricorde - Dieu qui me conduis, sauve moi.

Source de la miséricorde, donne moi le recueillement et les larmes - Que je puisse pleurer les mers infinies de mes maux.

Par les saintes prières de Tes disciples, Jésus - donne moi d'adorer Ta sainte Résurrection et Ta divine Passion.

Tu as donné le ciel à notre race terrestre en portant Dieu en toi - Toute innocente, délivre nous de tous les périls.

Autre Hirmos:
Ton 5
Christ, nous exaltons Ta Mère pure...

Les apôtres puisèrent prophétiquement aux sources du Sauveur - Ils donnent toujours l'eau d'immortalité - à ceux qui ont soif des dogmes de la vie.

Apôtres, princes du Roi des cieux - vous avez ordonné au monde entier de Le vénérer Lui seul - de L'adorer et de Le glorifier en Dieu.

Gloire…
Trinité indivisible, Unité créatrice et toute puissante - Père, Fils et Saint Esprit, Tu es mon Dieu, mon Seigneur, ma Lumière - je Te célèbre et je T'adore.

Et maintenant…
Les générations des générations, nous te disons bienheureuse - Vierge Mère toute pure, pardon du monde - qui as ineffablement conçu le Sauveur et le Créateur.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Chœur des apôtres, sauve ceux qui te célèbrent - Rends les dignes de traverser dans le recueillement du cœur - tous les jours du jeûne lumineux.

Katavasia Christ, nous exaltons ta Mère pure, toute innocente - qui T'a surnaturellement enfanté dans la chair - et nous a délivrés de toute erreur et de toute corruption.


Apostiches. Ton 3
Seigneur, donne moi le repentir de mes fautes - et sauve moi de mon indignité dans ton immense amour - Je me prosterne devant Toi et je prie - Incline dans le jeûne mon âme - je me réfugie en Toi qui seul as le grand amour. (bis)

Vous brillez dans le monde comme des flambeaux même après votre mort - Saints martyrs vous avez mené le bon combat - Dans votre liberté priez le Christ d'avoir pitié de nos âmes.

Gloire… et maintenant…
Mère de Dieu, tu protèges tous ceux qui te prient - en toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie Celui qui naquit de toi, pour tes serviteurs inutiles.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 15:38

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Sexte


Tropaire de la Prophétie Ton 1
Délivre nous, Seigneur, des ennemis visibles et invisibles - Que ne disent pas les nations : Où est leur Dieu ? Qu'elles sachent, Maître, que Tu pardonnes les péchés de Ton peuple qui se repent.
Gloire… et maintenant... Délivre nous, Seigneur…


Ton 1
PS. 14: Le Seigneur ramènera les captifs de son peuple.
V.: L'insensé dit en son cœur : Il n'est pas de Dieu.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (2, 11-21)
Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.
Car le Seigneur des Puissances aura un jour contre tout orgueil et toute hauteur, contre tout ce qui s'élève, afin de l'abaisser,
contre tous les cèdres du Liban, hauts et dressés, et contre tous les chênes de Basan,
contre toutes les montagnes qui dominent et contre toutes les collines qui s'élèvent,
contre toutes les tours qui montent et contre tous les murs fortifiés,
contre tous les navires de Tanis et contre toutes les images du désir.
L'orgueil d'Adam sera humilié. La hauteur de l'homme sera abaissée. Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.
Toutes les idoles disparaîtront.
Ils entreront dans les cavernes des rochers et dans les fosses de la poussière, devant la crainte du Seigneur et le flamboiement de sa gloire, quand Il se lèvera pour briser la terre.
En ce jour l'homme jettera aux taupes et aux vampires les idoles d'argent et les idoles d'or qu'il s'était faites pour les adorer.
Ils entreront dans les cavernes des rochers et dans les creux des pierres devant la crainte du Seigneur et le flamboiement de sa gloire quand Il se lèvera pour briser la terre.


Ton 4
PS 15: Seigneur, qui entrera dans Ta demeure, qui habitera sur Ta montagne sainte ?
V.: Celui qui marche dans l'innocence, qui fait les œuvres de la justice.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:55, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 15:39

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Vêpres.

Stichères du Lucernaire Ton 2
Je suis aveuglé par les mensonges du malin qui me combat - Christ, éclaire moi - Suspendu à la croix Tu as couvert de ténèbres le soleil - Tu as donné aux fidèles la vraie lumière de la rédemption - Que marchant dans la lumière de tes commandements - en toute pureté je parvienne à l'aube salutaire de Ta résurrection.

Christ, comme la vigne suspendue à la croix - Tu as versé sur les confins du monde le vin de l'incorruptibilité. Je T'appelle. A moi qui meurs toujours sous l'ivresse des péchés - donne le vin nouveau du vrai recueillement - et la force de m'abstenir des passions - Sauveur en Ta bonté et Ton amour de l'homme.

Ô la puissance de Ta croix - Elle donne à l'Eglise la fleur de l'abstinence - qui déracina l'ancienne intempérance d'Adam en Eden - L'une avait apporté aux hommes la mort - Mais l'autre répand sur le monde l'immortalité, comme d'une autre source du Paradis - versant l'eau et Ton sang où coule la vie qu'elle rendit à l'univers - Donne nous la douceur des délices du jeûne, Dieu d'Israël qui as le grand amour.

Trois stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Théotokion


Ton 4
PS 16: Je bénis le Seigneur, qui m'a conseillé.
V.: Garde moi, Seigneur, car je me suis réfugié en Toi.


Lecture de la Genèse (2, 4-19)
Telles furent les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Quand le Seigneur Dieu fit la terre et les cieux,
aucun arbre des champ n'était encore sur la terre, aucune herbe des champs n'avait encore germé, car le Seigneur Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n'y avait pas d'homme pour la cultiver.
Mais une vapeur monta de la terre. Et elle arrosa toute la face de la terre.
Le Seigneur Dieu forma l'homme de la poussière de la terre . Il insuffla dans son visage le souffle de la vie et l'homme devint une âme vivante.
Le Seigneur planta un jardin en Eden à l'Orient et Il y mit l'homme qu'Il avait créé.
Le Seigneur Dieu fit croître de la terre tout arbre beau à voir et bon à manger, l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
Un fleuve sortait de l'Eden pour arroser le jardin. Et de là il se divisait en quatre bras.
Le nom du premier est Pishon. Il entoure toute la terre de Havila, où il y a de l'or.
L'or de cette terre est bon. Il y a aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
Le nom du second fleuve est Guihon. Il entoure toute la terre de Coush.
Le nom du troisième fleuve est Hiddeqel. Il coule à l'orient d'Assur.
Le quatrième fleuve est l'Euphrate.
Le Seigneur Dieu prit l'homme et le mena dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder.
Le Seigneur Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu mangeras de tous les arbres du jardin,
mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car le jour où tu en mangeras tu mourras.
Le Seigneur Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je lui ferai une aide pareille à lui.
Le Seigneur Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux des cieux et Il les mena vers l'homme pour voir comment il les appellerait. Et l'homme appela toute âme vivante. Il leur donna des noms.


Ton 4
PS 17: Garde moi Seigneur/comme la prunelle de l'œil.
V. : Seigneur, entends ma justice, reçois mon appel.


Lecture des Proverbes (3, 1-18)
Mon fils, n'oublie pas mon enseignement. Que ton cœur garde mes préceptes.
Car ils prolongeront les jours et les années de ta vie. Ils t'ajouteront la paix.
Que la bonté, que la vérité ne t'abandonnent pas. Attache les à ton cou, écris les sur la table de ton cœur.
Et tu trouveras grâce et bonheur aux yeux de Dieu et des hommes.
Confie toi dans le Seigneur de tout ton cœur. Ne te repose pas sur ta propre intelligence.
Reconnais-Le en toutes tes voies. Et Lui fera droits tes chemins.
Ne sois pas sage à tes yeux. Crains le Seigneur et détourne toi du mal.
Ce sera la guérison dans ton corps, la sève dans tes os.
Honore le Seigneur de ton abondance,
et des prémices de tous tes fruits.
Alors tes greniers seront pleins de blé, et tes cuves déborderont de vin nouveau.
Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, ne t'effraie pas de son châtiment.
Car le Seigneur châtie celui qu'Il aime.
Bienheureux l'homme qui a trouvé la sagesse et l'homme qui acquiert l'intelligence.
Car mieux vaut la gagner que gagner de l'argent. Et ses fruits sont meilleurs que l'or.
Elle est plus précieuse que les perles. De tout ce que tu désires, rien n'est comme elle.
Dans sa droite la longueur des jours. Dans sa gauche l'abondance et la gloire.
Ses voies sont des voix de beauté. Tous ses chemins mènent à la paix.
Elle est un arbre de vie pour ceux qui la tiennent. Ceux qui la portent sont bienheureux.


Apostiches Ton 4
Nous qui désirons vivre la Pâque divine, non celle qui vint d'Egypte, mais celle qui vint de Sion - enlevons par le repentir le levain du péché - Ceignons nos reins, faisons mourir le plaisir - mettons à nos pieds la beauté des chaussures qui ne peuvent aller sur le chemin du mal - appuyons nous sur le bâton de la foi - n'imitons pas les ennemis de la croix du Maître, qui divinisent le ventre - Mais suivons le Sauveur de nos âmes - qui nous a révélé par le jeûne la victoire sur le diable. (bis)

Christ Dieu glorifié dans les mémoires de Tes martyrs - prié par eux, envoie nous le grand amour.

Gloire… et maintenant...
La Brebis, Ta Mère - Te voyant cloué sur la Croix, Seigneur, s'effrayait et disait : Que vois-je, mon Enfant désiré ? - Est-ce là ce que Te rend l'injuste peuple indocile qui reçut de Toi tant de miracles ? - Mais gloire, Maître, à Ton ineffable descente parmi nous.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:55, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 15:44

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Grandes complies

Grand Canon

lère Ode Ton 6
Hirmos: Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Agneau de Dieu qui enlèves les péchés de tous - enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde donne moi la rémission des fautes.

Devant Toi, Jésus, je me prosterne. J'ai péché contre Toi, pardonne moi - Enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde, Dieu, reçois moi qui me repens.

N'entre pas en jugement avec moi - découvrant ce que j'ai fait, recherchant les causes et sondant les désirs - Mais dans Ta compassion, Tout-Puissant, écarte mes fautes et sauve moi.

C'est le temps du repentir, je viens à Toi, mon Créateur - Enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne moi les larmes du recueillement.

J'ai dépensé dans la perdition l'être de mon âme - Je suis vide des vertus de l'amour de Dieu - et j'appelle dans ma faim - Toi qui donnes l'amour, viens, aie pitié de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Soumise aux lois divines du Christ, tu es venue à Lui - abandonnant les vertiges des plaisirs - et dans l'amour de Dieu tu as acquis comme une seule toutes les vertus.

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure, Souveraine, reçois-moi qui me repens.


2ème Ode
Hirmos: Voyez, voyez que Je suis Dieu qui autrefois dans le désert - ai fait pleuvoir la manne et jaillir l'eau du rocher pour mon peuple - par ma seule droite et ma puissance.

J'ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma plaie, implorait Lamech. Et toi, mon âme, tu ne trembles pas de salir la chair et de souiller l'esprit.

Tu t'ingéniais, mon âme, en tes désirs, à bâtir une tour et dresser une forteresse - Mais le Créateur a confondu ton projet - Il a renversé tes intentions sur la terre.

Ô comme j'ai suivi Lamech, l'ancien meurtrier - en tuant l'âme comme un homme et l'esprit comme un enfant - et le corps comme mon frère - tel Caïn sous l'impulsion des plaisirs.

Le Seigneur autrefois de la demeure du Seigneur - fit pleuvoir le feu sur l'injustice débordante et brûla Sodome - Mais toi, mon âme, tu as allumé le feu de l'enfer dans lequel amèrement tu devras brûler.

Je suis blessé, je suis meurtri - Voici les flèches de l'ennemi qui ont marqué mon âme et mon corps - je T'appelle. Voici les blessures, les ulcères, les déchirements - les plaies de mes passions volontaires.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as tendu ta main vers Dieu compatissant, Marie engloutie dans l'abîme du mal - et comme Pierre, dans son amour de l'homme, Il te secourut de Sa main - Lui qui en tout cherchait ton retour.

Gloire… : Trinité incréée qui n'as pas de commencement, Unité indivisible - reçois moi qui me repens, sauve moi qui ai péché - Je suis Ta créature, ne m'écarte pas - mais épargne moi, délivre moi du feu de la condamnation.

Et maintenant… : Blanche Souveraine, Mère de Dieu - espérance de ceux qui vont à toi, port de ceux qui sont dans la tempête - appelle sur moi aussi par tes prières, le pardon du Compatissant, le Créateur et ton Fils.


3ème Ode
Hirmos : Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.
Tu es devenue pareille, mon âme, à l'Egyptienne Agar autrefois - Ta volonté asservie, tu as enfanté l'impudence, un nouvel Ismaël.

Tu as connu, mon âme, l'échelle de Jacob révélée de la terre aux cieux - Pourquoi n'as tu pas eu le fondement sûr de l'amour de Dieu ?

Imite le prêtre de Dieu, le roi solitaire - l'image du Christ, de sa vie dans le monde parmi les hommes.

Reviens, gémis ma pauvre âme - avant que ne finisse la fête de cette vie - avant que le Seigneur ne ferme la porte du lieu des noces.

Ne deviens pas, mon âme, une colonne de sel - Ne te retourne pas en arrière. Crains l'exemple des hommes de Sodome - Sauve toi en haut, vers Sohar.

Ne rejette pas, Maître, la prière de ceux qui Te célèbrent - Mais compatis, Toi qui aimes l'homme - et à ceux qui la demandent dans la foi, donne l'absolution.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'as pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons ta puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.


4ème Ode
Hirmos: Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

Le temps de ma vie est court, plein de peines et de malice - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie Compassion de moi.

Couvert de la dignité royale, du diadème et de la pourpre - l'homme comblé, le juste, chargé de richesses et de troupeaux - soudain se découvrit pauvre, privé de la richesse, de la gloire et du Royaume.

Si lui était juste et irréprochable devant tous - et ne put échapper aux pièges et aux fosses du trompeur - toi qui aimes le péché, pauvre âme, que feras-tu - quand te viendra l'une des choses que tu n'attends pas.

Maintenant mon cœur est orgueilleux, effronté, hasardeux et vain - Ne me condamne pas avec le Pharisien, mais donne moi l'humilité du Publicain - seul Compatissant, juste Juge, et avec lui compte moi.

J'ai péché en outrageant le vase de ma chair, je sais, Compatissant - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

J'étais devenu ma propre idole, nuisant à mon âme dans les passions, Compatissant - Mais reçois-moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

Je n'ai pas écouté ta voix, j'ai transgressé tes Ecritures, Législateur - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tombée dans la profondeur des grandes fautes, tu n'es pas restée engloutie - Mais par ta résolution plus forte tu es remontée merveilleusement - vers la plus haute vertu de l'action, Marie qu'admira la nature des anges.

Gloire… : Je Te célèbre, Dieu, dans Ta connaissance - En Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - Et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux.

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - L'Enfant renouvelle les lois de la nature - Le sein conçoit et reste virginal - L'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car Il fait ce qu'Il veut.


5ème Ode
Hirmos: Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Imite, mon âme, celle qui s'inclina jusqu'à terre - Va, prosterne toi aux pieds de Jésus - afin qu'Il te redresse et que tu marches droit sur les chemins du Seigneur.

Si profond que soit le puits, Maître - de tes veines pures verse moi les eaux - que je puisse boire comme la Samaritaine - et ne plus avoir jamais soif - Car Tu répands les flots de la vie.

Que mes larmes me soient la fontaine de Siloé, Maître, Seigneur - afin que je lave moi aussi les yeux de mon âme - et que je Te voie en esprit, Lumière d'avant les siècles.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

D'un amour incomparable, glorieuse - tu désirais vénérer l'Arbre de la vie et ton vœu fut exaucé - Rends moi digne de trouver, moi aussi, la gloire d'en-haut.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant… : En toi Vierge Mère qui ne connus ni la corruption ni l'homme - Dieu qui créa les siècles a revêtu mon corps - Il s'est uni Lui-même à la nature des hommes.


6ème Ode
Hirmos: J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Je suis, Sauveur, la drachme royale que jadis Tu as perdue - Mais Verbe, allume le chandelier, ton Précurseur - Recherche et trouve ton image.

Lève-toi, comme Josué combats Amalek, les passions de la chair - et vaincs toujours les Gabaonites, les pensées de mensonge.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Pour éteindre la brûlure des passions, Marie - toujours tu versais des larmes sur ton âme enflammée - Donne cette grâce à moi aussi ton serviteur.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Mère tu as acquis l'impassibilité céleste - en menant sur la terre la vie la plus extrême - Par tes prières supplie que soient délivrés des passions ceux qui te célèbrent.

Gloire... : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et je suis l'Unité unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.


Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.


7ème Ode
Hirmos: Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Mes jours ont passé comme un songe au réveil - Comme Ezéchias, je pleure sur ma couche - pour que me soient ajoutées des années de vie - Mais quel Isaïe viendra vers toi, mon âme, sinon le Dieu de l'univers ?

Je me prosterne devant Toi, je T'apporte mes paroles comme des larmes - J'ai péché comme ne pécha pas la prostituée - J'ai transgressé la loi comme nul autre sur la terre - Mais aie compassion de ta créature, Maître, et rappelle moi.

J'ai abusé de ton image et perverti ton ordre - Sous les passions toute la beauté s'est obscurcie, la lampe s'est éteinte - Mais compatis, Sauveur, et comme chante David, donne moi la joie.

Reviens, repens toi, dévoile ce qui est caché - Dis à Dieu qui sait tout : Sauveur, seul Tu connais mes secrets - Aie pitié de moi, comme chante David, en ton amour.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Invoquant la Blanche Mère de Dieu - tu as repoussé la rage des passions qui te tourmentaient de leur violence - et tu as confondu l'ennemi qui frappe au talon - Mais donne maintenant ton secours dans l'affliction, à moi aussi ton serviteur.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Le Christ que tu aimais, que tu désirais, pour qui tu consumas ta chair - Sainte, prie Le maintenant pour tes serviteurs qui Le vénèrent - Qu'Il nous pardonne tous et nous donne la paix.

Gloire... : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les lumières et la Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils l'Un de la Trinité indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.


8ème Ode
Hirmos: Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glorifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Versant sur Ta tête, Sauveur, comme la myrrhe, le vase des larmes - je T'appelle comme la prostituée implorant ton amour - j'apporte ma prière et demande de recevoir le pardon.

Nul comme moi n'a péché contre Toi - Mais Sauveur miséricordieux, reçois moi aussi qui me repens dans la crainte et appelle dans le désir - j'ai péché contre Toi seul, j'ai transgressé la Loi. Aie pitié de moi.

Epargne Sauveur, ta créature - Recherche, comme le Pasteur, la brebis perdue - Enlève au loup celui qui s'était égaré - Nourris moi dans le pâturage de tes brebis.

Quand Tu siégeras, Juge, dans ta miséricorde et révélera ta gloire terrible - Christ, alors, quelle peur - La fournaise allumée, tous craindront le lieu de ton Jugement devant lequel nul ne tient.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

La Mère de la Lumière infinie t'éclaira - et dissipa les ténèbres des passions - Tu as reçu en toi, Marie, la grâce de l'Esprit - Illumine ceux qui te célèbrent dans la foi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Le divin Zosime, voyant en toi, Mère, le miracle nouveau, s'émerveilla - Car il contemplait un ange dans un corps - Il était plein d'admiration, célébrant le Christ dans les siècles.

Gloire… : Père éternel, Fils qui avec Lui n'as pas de commencement - Esprit Consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et Créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant…: Comme teinte de rouge, la pourpre spirituelle, la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.


9ème Ode
Hirmos : Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Compatis, sauve moi, aie pitié de moi - Fils de David qui par la parole as guéri les démoniaques - Fais moi entendre, comme au larron, Ta voix compatissante - Amen, Je te dis que tu seras avec moi dans le Paradis quand Je viendrai dans Ma gloire.

Un larron T'accusait. L'autre en Toi célébrait Dieu - Car les deux étaient suspendus avec Toi sur la Croix - Miséricordieux, comme au larron fidèle qui Te reconnut Dieu - à moi aussi ouvre la porte de Ton Royaume de gloire.

La création était accablée de Te voir crucifié - Les montagnes et les pierres éclatèrent de peur - la terre trembla, l'enfer fut dépouillé - et la lumière durant le jour s'obscurcit - Te voyant, Jésus, cloué dans la chair.

N'exige pas de moi des fruits dignes de la repentance - Car ma force est partie - Donne moi un cœur toujours brisé, donne moi la pauvreté en esprit - afin que je Te les offre en sacrifice que Tu reçoives, unique Sauveur.

Mon juge qui me connais et reviendras avec les anges juger le monde entier - me regardant alors avec bienveillance, épargne moi - Jésus, aie compassion de moi qui ai péché au-delà de la nature des hommes.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as émerveillé de ta vie étrangère tous les ordres des anges et les assemblées des hommes - en menant une existence qui niait la matière et surmontait la nature - Tu marchais avec des pieds immatériels, Marie, et traversais le Jourdain.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Sainte Mère, prie le Créateur de pardonner, de délivrer ceux qui te célèbrent - des malfaisances et des tourmentes qui les entourent et les assaillent - afin que libérés des tentations nous ne cessions d'exalter le Seigneur qui t'a glorifiée.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
Dernière édition par Monique le Mer 05 Mars 2008 14:56, édité 1 fois.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Vendredi prmière semaine

Messagepar Monique » Jeu 21 Fév 2008 17:20

Le Vendredi de la première semaine

Aux matines

Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques
(voir Appendice l)

Lecture des psaumes 91 à 100

Chant des cathismes de l'Octoèque
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 101 à 104

Cathismes du Triode
Ton 2
Seigneur, qui par Ta Passion as donné à tous l'impassibilité - fais par ta Croix divine mourir les passions de ma chair - rends nous dignes de voir Ta sainte Résurrection - afin que d'abondance nous recevions Ton grand amour.

Gloire... Seigneur, qui par Ta Passion …
Et maintenant... Gardés par la croix vénérable de Ton Fils - Souveraine Mère de Dieu, toute Pure - nous détournons sans mal toutes les attaques du malin qui nous combat - Et nous nous devons de te dire bienheureuse - Mère de Dieu, seule espérance de nos âmes.


Lecture des Psaumes 105 à 108

Cathismes du Triode Ton 2
Source de la pureté, Compatissant, garde nous dans le jeûne - Veille sur nous qui T'adorons - Reçois l'élévation de nos mains, Toi qui as étendu Tes mains - crucifié pour tous ceux qui sont nés de la terre - unique Seigneur des Incorporels.

Gloire...Source de la pureté, Compatissant...
Et maintenant...
Christ, la Vierge Ta Mère, Te voyant étendu mort sur la croix - implorait amèrement et disait - Mon Fils, quel est ce terrible mystère - Celui qui donne à tous la vie éternelle - comment veut-Il mourir sur la croix d'une mort infamante ?

La cinquième ode biblique est chantée intégralement, Aux quatorze derniers versets, on intercale la cinquième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et l'hirmos des canons du Triode.

Canon
5ème Ode
Ton 2
Hirmos: Illumination de ceux qui sont dans les ténèbres…

Le malin voyant en moi la faute - vint l'accomplir et se réjouit de ma perdition - Mais je Te prie - Sauveur, fais-le disparaître - et donne moi le redressement.

Toi qui as triomphé en ta croix des pouvoirs des ténèbres - délivre moi de leur malfaisance - je suis tombé dans le gouffre des fautes, dans la fosse des actions infâmes - Mais j'espère être sauvé par Ton amour.

Christ mort étendu sur la croix - rends la vie à mon âme qui meurt sous le péché - rends moi digne d'atteindre en paix Ta sainte Résurrection - et d'accomplir justement Tes ordres.

Lumière de ma faiblesse, salut de mon âme obscurcie - Vierge pure sauve moi, qui suis perdu - Le malheur et les fautes m'ont détruit - Revêts moi du manteau de l'incorruptibilité.

Autre Hirmos
Ton 2: La nuit est passée. Le jour approche…

Seul Immortel, Seigneur, Tu as accepté - d'être crucifié dans la chair sur le lieu du Crâne - Tu as immortalisé, Tu as reformé la race humaine.

La création voyant l'outrage de Ta Passion - fut renversée et elle pleura le meurtre des Juifs - Mais Tu supportais pour sauver l'univers.

Gloire… : Ô toute sainte Trinité Tu es notre adoration, notre refuge, notre force - Envoie le pardon des fautes à ceux qui Te célèbrent en Ta nature unique.

Et maintenant… : Réjouis-toi dans tous tes noms, Vierge Mère de Dieu - Arche, Vase et Table, Chandelier lumineux - Buisson de feu, Montagne ombragée de Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Saluant le monde et ceux qui sont dans le monde - crucifiés maintenant comme le Christ - supportons l'injure, la moquerie, les autres outrages - afin d'être glorifiés avec Lui.

Katavasia

La nuit est passée. Le jour approche - La lumière brille sur le monde - Les ordres des anges Te célèbrent et Te glorifient, Seigneur.


8ème Ode
Hirmos: Le Seigneur qui descendit dans la fournaise de feu avec les enfants des Hébreux - changea la flamme en rosée - Toutes les œuvres célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

T'abaissant Toi-même, élevé sur la croix dans Ta miséricorde - Tu as relevé celui qui était tombé d'avoir mangé le fruit de l'Arbre - Nous Te célébrons Dieu très bon glorifié dans les siècles.

L'assoupissement de la négligence m'a soumis au lourd sommeil du péché - Mais mon Christ endormi pour moi sur la Croix, relève moi qui suis tombé - Que ne me prenne pas la nuit de la mort.

Aveuglé par les plaisirs, je mène mon âme dans les ténèbres - et le malin, l'ennemi rit de me voir - Eclaire moi, délivre moi de ma malice, Christ dans les siècles.

J'ai dépensé ma vie dans la négligence - et mon âme est lourde sous l'assoupissement du péché - Mais je viens vers ta vigilante intercession - Vierge toute pure ne permets pas que je m'endorme dans la mort.

Autre Hirmos: Celui qui à Moïse dans le buisson...

Couronné d'épines, couvert d'un vêtement pourpre - Christ Tu surpassais en beauté tous les fils des hommes - et Tu rayonnais de gloire.

Buvant le fiel et le vinaigre - Tu as versé de Ton côté divin les deux courants de la vie et de l'incorruptibilité - pour ceux qui Te célèbrent dans la foi et Te glorifient dans tous les siècles

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit…

Trinité, Divinité unique, Nature indivisible et divisée en Personnes - Pouvoir éternel, Père, Fils et Esprit - nous Te célébrons dans tous les siècles.

Et maintenant… : Mère de Dieu toute pure - Porche céleste, Porte salutaire - reçois la prière des chrétiens qui te disent bienheureuse dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix, sceptre du Christ, force de l'Eglise - victoire des rois, garde des chrétiens - tu es ma lumière, tu es ma gloire dans tous les siècles.
Celui qui à Moïse dans le buisson sur la montagne du Sinaï - annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Hirmos: Celui qui avant le soleil...

Verbe divin, dans l'effusion de ton sang purifie mon âme souillée par les souvenirs infâmes - et donne moi de m'unir à Ta gloire - Christ qui as supporté pour moi l'infamante crucifixion.

Je plie tout entier sous le poids des fautes et du fond de ma tristesse, Christ qui aimes l'homme, je T'appelle - Par ton sang précieux guéris les blessures de mon âme - afin que je célèbre Ta divinité.

La malice était ma nourriture et la négligence ma boisson - Mais en rien je ne me corrige. A contretemps je m'enorgueillis de me priver de nourriture - Le Seigneur n'avait pas demandé un tel jeûne.

Tu as levé l'ancienne et rigoureuse sentence - Tu as redressé la première mère - Tu as réconcilié notre race avec Dieu - Tu es le pont qui mène au Créateur - Mère de Dieu, nous t'exaltons.

Autre Hirmos
La pure et blanche Mère et Vierge...

Par Ta crucifixion la création fut renversée - Tu es Dieu et Tu souffrais dans la chair - dans Ton cœur compatissant, pour nous sauver.

Seigneur, grande est la puissance de Ta croix - Quand nous la formons en nous, aussitôt nous repoussons la force des démons.

Gloire… : Unité des trois Personnes, unique Trinité - Domination, Nature de même gloire - Père, Fils, Esprit divin, sauve nous tous.

Et maintenant… : Réjouis toi, Mère de Dieu, Pardon du monde - En toi nous allons, tous les pécheurs - toujours nous réconcilier avec Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Seigneur, par la divine puissance de Ta croix donne moi la force de T'offrir - innocent et pur le temps du jeûne.

Katavasia: La pure et blanche Mère et Vierge - la Mère de Dieu, tous les fidèles dans les chants, nous l'exaltons.


Apostiches. Ton 8

Recevons dans la joie l'ordre du jeûne - Si l'ancêtre l'avait gardé, nous ne serions pas tombés hors de l'Eden - Le fruit qui m'a tué était beau à voir et bon à manger - Mais puisse la nourriture condamnée qui déshonore ceux qui la prennent - ne pas captiver nos yeux ni plaire à notre bouche - Fuyons l'intempérance. Ne nous soumettons pas aux passions de l'orgueil - Soyons marqués par le sang de Celui qui pour nous fut de Lui même accablé sous la mort - Que ne nous touche pas le Destructeur - et que nous mangions la sainte Pâque du Christ, pour le salut de nos âmes. (bis)

Saints, comment vous appellerons-nous? Chérubins ? Car en vous s'est reposé le Christ - Séraphins ? Car vous ne cessez de Le glorifier - Anges ? Car vous êtes partis de votre corps - Puissances ? Car vous faites des miracles - Nombreux sont vos noms et plus grandes vos grâces - Priez pour le salut de nos âmes.

Gloire.... Et maintenant...

Te voyant crucifié au Golgotha, toute la création fut renversée - tremblante, accablée de ne pouvoir supporter - Et la Vierge pure, Ta Mère, T'implorait - Hélas, ô mon Enfant, mon Sauveur très doux - quelle est cette vision nouvelle, paradoxale, étrangère ?
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Suivant

Revenir vers Textes liturgiques

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron