TRIODE 1

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur : Auteurs

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » jeu. 21 févr. 2008 17:21

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Vendredi Sexte


Tropaire de la Prophétie. Ton 8
Seigneur, préviens notre vie tant pécheresse, notre conduite qui ne se repent pas - Hors de Toi nous ne savons nul autre qui domine la vie et la mort - Sauve nous dans Ton amour de l'homme.


Prokimenon:Ton 7
PS 17: Je T'aime, Seigneur, ma force
V. : Mon Dieu, Tu es mon secours et j'espère en Toi.


Lecture de la Prophétie d'Isaie (3, 1-14)
Voici, le Maître, le Seigneur des Puissances enlève à Jérusalem et à Juda le secours et le réconfort, la force du pain et la force de l'eau,
le puissant et l'homme de guerre, le juge et le prophète, le mage et l'ancien,
le prince, le noble et le sage, l'artiste et l'enchanteur,
Je donnerai aux enfants de les dominer. Les fous régneront sur eux.
L'homme dans le peuple écrasera l'homme. Chacun s'élèvera contre son prochain, l'enfant contre le vieillard, l'humilié contre le puissant.
Chacun prendra son frère, dans la maison de son père. Tu as un manteau. Sois notre juge. Que cette ruine soit sous ta main.
Il répondra en ce jour. Je ne suis pas guérisseur. Il n'y a dans ma maison ni pain ni manteau. Ne me faites pas juge du peuple.
Jérusalem tombe. Juda s'écroule. Car leurs paroles et leurs œuvres s'opposent au Seigneur et affrontent le regard de sa gloire.
L'impudence de leur visage témoigne contre eux. Comme Sodome ils publient leurs péchés. Ils ne se cachent pas. Malheur à leur âme. Car ils appellent le mal sur eux.
Dites au juste qu'il est bienheureux. Car il mangera le fruit de ses œuvres.
Malheur au profanateur. Le mal sera en lui. Car Il recueillera ce qu'auront fait ses mains.
Les exacteurs de mon peuple sont des enfants. Des femmes le dominent. Mon peuple, ceux qui te dirigent, t'égarent. Ils détruisent la voie où tu dois passer.
Le Seigneur vient au jugement. Il se lève pour juger les peuples.
Le Seigneur entre en jugement avec les anciens et les princes de son peuple.


Ton 6
PS 17: Seigneur, mon rocher, mon libérateur.

V.: Les cieux racontent la gloire de Dieu.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 14:57, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » jeu. 21 févr. 2008 17:24

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Vendredi Vêpres


Dix stichères du Lucernaire.
Ton 5
Venez fidèles, travaillons dans la lumière à l'œuvre de Dieu - Marchons dignement comme dans le jour - Détruisons de nous même tout écrit injuste - soulageons le prochain, ne mettons devant lui rien de mal qui le fasse tomber - Abandonnons les passions de la chair, augmentons les charismes de l'âme - Donnons du pain à ceux qui en manquent - Allons au Christ appeler dans le repentir : Notre Dieu, aie pitié de nous. (bis)

Quatre stichères aux Martyrs, tirés de l'Octoèque du Ton
(Appendice IV)

Ton 2
Venez, vous tous qui aimez les martyrs - Réjouissons nous en esprit et exultons - Aujourd'hui le martyr Théodore dresse une table mystique - donnant la joie à ceux qui le fêtent et l'invoquent - Réjouis toi, martyr invincible qui détruisis sur la terre les menaces des tyrans - Réjouis toi qui as livré aux tourments pour le Christ Dieu ton corps d'argile - Réjouis toi, dans les périls serviteur éprouvé des Puissances du ciel - Beauté des martyrs, intercède pour nos âmes.

Martyr Théodore, sur tous ceux qui viennent à toi dans la foi - étends la grâce de tes miracles, que Dieu nous donne - Pour elle nous te célébrons et te disons Tu délivres les prisonniers, tu guéris les malades, tu enrichis les pauvres, tu sauves les voyageurs, tu gardes de fuir les serviteurs, tu rends aux dépouillés ce qu'ils ont perdu - tu enseignes aux soldats à ne rien piller - tu donnes aux enfants ce qu'ils demandent, en ta compassion - tu protèges ardemment ceux qui célèbrent ta sainte mémoire - Pour nous aussi qui chantons avec eux ton martyre, demande au Christ le grand amour.

Martyr Théodore, tu fus le don de Dieu le plus haut - Vivant après la mort tu donnes ce que demandent ceux qui vont à toi - Son fils emmené, prisonnier de l'armée des infidèles, la veuve pleurait dans ton temple - Monté sur un cheval blanc tu lui as rendu invisiblement son enfant, dans ta compassion - Et tu as fait bien d'autres miracles - Demande au Christ Dieu de sauver nos âmes.

Gloire…

Ton 6
Le malin se servit du tyran apostat. Dans sa bassesse par les nourritures tirées des sacrifices impurs - il tenta de souiller le peuple sanctifié par le jeûne - Mais dans ta sagesse plus forte, martyr Théodore - tu as détruit son piège, tu as envoyé un songe à l'évêque - tu lui as révélé la profondeur du mensonge, tu lui as montré la folie du geste - Te portant le sacrifice de louange, célébrant le salut qui vint de toi, et chaque année ta mémoire - nous demandons à être sauvés des intrigues du malin - martyr Théodore par tes prières à Dieu.

Et maintenant… Théotokion dogmatique du Ton


Prokimenon: Ton 5
PS. 20: Le Seigneur te répondra au jour de la tourmente
V.: Le nom du Dieu de Jacob te protégera.


Lecture de la Genèse (2, 20 - 3, 20 )
L'homme donna des noms à toute bête, aux oiseaux des cieux et à tous les animaux des champs. Mais pour l'homme, il ne trouva pas d'aide pareille à lui.
Le Seigneur Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.
De la côte qu'Il avait prise à l'homme, le Seigneur Dieu forma la femme et Il la mena vers l'homme.
L'homme dit : cette fois, c'est l'os de mes os et la chair de ma chair. Elle sera appelée femme, car elle a été prise de l'homme.
Aussi l'homme abandonnera son père et sa mère et il s'attachera à sa femme et ils deviendront une seule chair.
L'homme et sa femme étaient tous deux nus et ils n'avaient pas honte.
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs qu'avait faits le Seigneur Dieu. Il dit à la femme : Vraiment Dieu a dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?
La femme dit au serpent : Nous mangeons de tous les fruits des arbres du jardin,
mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.
Le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez pas.
Mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l'arbre était bon à manger, beau à voir et délicieux pour l'intelligence. Elle prit de son fruit et elle mangea. Elle en donna aussitôt à son époux qui était avec elle. Et il mangea.
Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent, et ils connurent qu'ils étaient nus. Ils cousirent des feuilles de figuier et ils se firent des ceintures.
Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui allait par le jardin dans le souffle du jour. Et l'homme et sa femme se cachèrent de la face du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin.
Le Seigneur Dieu appela l'homme. Il lui dit : Où es-tu?
Il dit : J'ai entendu ta voix dans le jardin. J'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
Il dit : Qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?
L'homme dit : La femme que Tu as mise près de moi m'a donné de l'arbre et j'ai mangé.
Le Seigneur Dieu dit à la femme : Pourquoi as tu fait cela ? La femme dit : le serpent m'a séduite et j'ai mangé.
Le Seigneur Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, tu seras maudit entre toutes les bêtes et entre tous les animaux des champs. Tu iras sur ton ventre et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie.
Je mettrai l'inimitié entre toi et la femme, entre ta semence et son germe. Il t'écrasera la tête. Et tu lui mordras le talon.
Il dit à la femme : J'augmenterai la souffrance de ta gestation. Dans la douleur tu enfanteras des fils. Tu désireras ton époux et lui dominera sur toi.
Il dit à l'homme : Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont Je t'avais ordonné de ne pas manger, la terre est maudite à cause de toi. Dans la peine tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie.
Elle te donnera des épines et des ronces, et tu mangeras l'herbe des champs.
A la sueur de ton visage, tu mangeras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes à la terre d'où tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière.
L'homme appela sa femme Eve. Car elle fut la mère de tous les vivants.


Prokimenon: Ton 6
PS. 21: Lève toi, Seigneur dans ta puissance.

V.: Seigneur, dans ta puissance se réjouira le roi.


Lecture des Proverbes (3, 19-34)
Le Seigneur par la sagesse a fondé la terre. Par l'intelligence Il a formé les cieux.
Par sa science les abîmes se sont ouverts et les nuages répandent la rosée.
Qu'elles ne s'éloignent pas de tes yeux, garde la prudence et le jugement.
Elles seront la vie de ton âme et la grâce de ton cou.
Tu marcheras sur ton chemin dans l'espérance et ton pied ne heurtera rien.
Si tu te reposes, tu n'auras pas peur. Si tu te couches, ton sommeil sera doux.
Tu ne craindras pas la terreur soudaine ni le tourbillon des impies, quand il viendra.
Car le Seigneur sera ta confiance. Il gardera du piège ton pied.
Ne refuse pas le bien à qui le demande, quand il est dans tes mains de le faire.
Ne dis pas à ton prochain : "Va et reviens, je donnerai demain", quand tu peux donner.
Ne conteste pas sans raison l'homme qui ne t'a pas fait de mal.
Ne jalouse pas l'homme de violence. Ne choisis aucune de ses voies.
Car le Seigneur méprise les hommes rusés. Mais Il aime les hommes droits.
La malédiction du Seigneur est sur la maison du méchant. Mais Il bénit la demeure des justes.
Il se joue du moqueur. Mais Il donne sa grâce aux humbles.

Liturgie des Présanctifiés
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 14:58, modifié 2 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » jeu. 21 févr. 2008 17:27

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Après la fin de la Liturgie des Présanctifiés :

Office à la louange de saint Théodore, martyr.


Psaume 142

Le Seigneur est Dieu…(et versets)

Apolytikion. Ton 2 : Grandes sont les œuvres de la foi…

Dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Gloire…

Grandes sont les œuvres de la foi...

Et maintenant…

Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Prie-Le de sauver nos âmes.

Psaume 50

Canon. Poème de Jean Damascène

1ère Ode
Ton 8
Hirmos: Passant la mer comme un chemin de terre - et fuyant les peines de l'Egypte - le peuple d'Israël proclamait - Chantons à notre Rédempteur, notre Dieu.

Refrain: Saint martyr Théodore, prie Dieu pour nous.

Théodore je sais que tu aimais Dieu - L'âme et le corps forcés par le désir de te prier - je te porte les paroles de mes louanges.

L'ordre impie fut prescrit de porter le sacrifice - aux idoles et non au Dieu vivant - Mais, accablé, martyr, tu n'as pas sacrifié - Tu as offert ta souffrance à Dieu.

Gloire… : Attaché par l'amour divin au Fils unique de Dieu Très-Haut - martyr Théodore tu es allé au combat - tu n'as pas manqué les récompenses.

Et maintenant… : Les ordres des anges et des hommes ne cessent de te célébrer, Vierge Mère - Car tu as porté dans tes bras leur Créateur, comme un enfant.


3ème ode
Hirmos: Tu es le firmament de ceux qui vont à Toi, Seigneur - Tu es la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres - et mon esprit Te célèbre.

Je Te porte l'hymne de mes lèvres - et la prière de mon âme douloureuse - Aie compassion d'elle, martyr Théodore.

Tu as soumis la chair à l'esprit maître de lui même, glorieux martyr - et par l'une et l'autre tu sers le Créateur.

Gloire… : Debout devant le tribunal du tyran - tu prêchais le Christ, le Seigneur, la science de Dieu - Tu as refusé de sacrifier aux mensonges, Théodore.

Et maintenant… : Tous les chrétiens, nous avons toujours en toi le refuge et le rempart - Sans jamais nous taire, Vierge, nous te glorifions.


4ème ode
Hirmos: Seigneur j'ai entendu le mystère de Ta providence - j'ai compris tes œuvres et j'ai glorifié Ta divinité.

Martyr Théodore, tu as goûté dans l'intelligence les mystères divins - tu as confessé le pur sacrifice de la naissance de Dieu.

Ceux qui servent les passions pensaient que Dieu a souffert - Tu les as dénoncés, martyr Théodore, illuminé dans l'Esprit.

Gloire… : Ceux qui te célèbrent, bienheureux Théodore, nous supplions - délivre les de tant de malheurs - et des passions, par tes prières.

Et maintenant… : Terre Vierge, tu as porté l'épi vivifiant - qui donna au monde la vie - Mère de Dieu sauve ceux qui te célèbrent.


5ème ode
Hirmos: Levés à l'aube, nous T'appelons, Seigneur, Sauve nous - car Tu es notre Dieu. Hors de Toi, nous n'en savons pas d'autre.

Désirez le Seigneur qui nous a désirés - disais-tu, martyr Théodore - aux martyrs qui combattaient avec toi.

Martyr, le cœur enflammé d'ardeur - tu as consumé la déesse mensongère et son temple.

Gloire… : Par ta puissance invincible, martyr Théodore - consume l'audace des barbares et mes passions.

Et maintenant… : Nous te célébrons, vierge après l'enfantement, Mère de Dieu - Car tu as porté au monde Dieu le Verbe dans la chair.


6ème Ode
Hirmos: Pardonne moi, Sauveur. Nombreuses sont mes injustices - De l'abîme du mal délivre moi, je Te prie - vers Toi j'appelle. Entends moi, Dieu de mon salut.

Vain et faible l'orgueil des idoles - priait les hommes de les défendre - vaincu par la résistance des martyrs véridiques qui prêchaient la vérité. (bis)

Gloire… : Fortifié par la puissance de Dieu, Théodore, gloire des martyrs, bienheureux - tu as vu la ruse des flèches des impies puérils - et prévu l'éternité des choses à venir.

Et maintenant… : Par tes prières, Vierge qui enfantas Dieu - puissions-nous être délivrés du mal de nos fautes - et trouver, toute Pure, le flamboiement divin - du Fils de Dieu qui en toi ineffablement s'est incarné.


Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr tu as renversé les puissances contraires - Invincible tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste.


7ème Ode
Hirmos: Les enfants de Judée venus jadis en Babylone - par la foi en la Trinité foulèrent la flamme de la fournaise - chantant Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Le corps flagellé pour le Verbe flagellé pour nous dans la chair - martyr Théodore en joie tu Lui rendais grâce - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Comme le Rédempteur de l'univers fut mis dans un tombeau - et accepta que le tombeau fut scellé - martyr Théodore tu es demeuré dans une prison scellée - chantant Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Mort aux passions, sorti de la chair par ta résolution - sans nourriture, nourri de désir divin, martyr, tu chantais : Dieu de nos pères, Tu es béni.

Gloire… : Dans la prison, martyr, comme jadis dans la fournaise des enfants - l'Un de la Trinité te voyant t'encourageait à chanter - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Et maintenant… : Sauveur, Tu as voulu accomplir notre salut - Tu as demeuré dans le sein de la Vierge - que Tu as donnée au monde pour le protéger - Dieu de nos Pères, Tu es béni.


8ème Ode
Hirmos: Le tyran des Chaldéens dans sa fureur - chauffa sept fois la fournaise pour ceux qui vénéraient Dieu - mais les voyant sauvés par une puissance plus forte - il appelait le Créateur et le Rédempteur - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

L'esprit aveuglé, le prince des iniques - dans son impiété te blâmait, toi qui vénérais Dieu - Que mets tu en vain ton espérance dans un homme? - Insensé, tu vas mourir. Mais toi tu chantais - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Prudent et sage économe de la grâce - par la grâce que Dieu te donna, Théodore - à celui qui t'imposait l'ordre impie, tu répondis - Elle serait ma honte et celle de ceux qui chantent - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Gloire… : Comme les enfants tu as combattu et durement dénoncé le tyran - Qu'es-tu insensé, lui disais-tu, d'ordonner de faussement adorer les créatures - et d'abandonner le Créateur. Mais moi je chante - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Et maintenant… : Dans des formes de corps, dans de multiples énigmes - dans les symboles et les figures des apparitions - Vierge, les prophètes annonçaient ton surnaturel et merveilleux enfantement - En joie dans l'amour de Dieu nous célébrons le Christ - nous L'exaltons dans tous les siècles.



9ème Ode
Hirmos: Vierge Mère de Dieu qui au delà de l'intelligence - par la parole conçut le vrai Dieu - plus haute que les saintes Puissances - dans les louanges qui ne cessent jamais, nous t'exaltons.

Théodore, le désir de Dieu fut la matière de ton martyre - Au feu matériel tu as donné ton corps - et tu es parti en joie vers le feu divin - martyr Théodore, serviteur de Dieu.

Glorieux martyr, dans le feu tu ne fus pas consumé - Car tu as brûlé le mensonge - et tu t'en es allé vivant devant Dieu - joyeux en Lui d'avoir témoigné - martyr Théodore, serviteur de Dieu.

Gloire… : Nous savons que Tu es l'Un de la Trinité - un en deux natures parfaites - Sauve Ton peuple que Tu as acquis par ton sang précieux - par les prières du martyr Théodore.

Et maintenant… : Tu as porté dans tes bras Dieu invisible - célébré dans les cieux par toutes les Puissances - et qui par toi nous donne toujours le salut - Nous qui sommes dans les malheurs, nous t'exaltons.

Vierge Mère de Dieu qui au-delà de l'intelligence - par la parole conçut le vrai Dieu - Plus haute que les saintes Puissances - dans les louanges qui ne cessent jamais nous t'exaltons.


Après le Trisagion

Apolytikion
Ton 2
Grandes sont les œuvres de la foi - dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Gloire…

Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr, tu as renversé les puissances contraires - Invincible tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste.

Et maintenant… : Nous tous qui sommes déchus avons en toi, toute Pure - la protection, la forte défense, l'aide chaleureuse - Marie Vierge Mère, salut des chrétiens - Ne cesse pas de prier pour nous le Sauveur - de nous accorder le pardon.


Prière de bénédiction du Colybe
Seigneur, Toi qui as tout accompli par Ta Parole et qui as ordonné à la terre de produire des fruits nombreux et variés pour notre jouissance et notre nourriture, Toi qui as manifesté les trois jeunes gens et Daniel qui se nourrissaient de légumes à Babylone, plus éclatants de santé que ceux qui prenaient des mets recherchés, Toi-même, ô Roi de bonté, bénis ces graines et ces fruits divers et sanctifie ceux qui en goûteront, car ils ont été offerts par Tes serviteurs à Ta gloire et en l'honneur du Saint mégalomartyr Théodore Tiron, et en la mémoire de ceux qui sont décédés dans la vraie foi. Accorde en Ta bonté à ceux qui ont présenté ces nourritures et qui célèbrent cette mémoire toutes leurs demandes en vue du salut et la jouissance de Tes biens éternels, par les prières de notre très pure Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, du saint mégalomartyr Théodore Tiron dont nous célébrons la mémoire et de tous Tes saints. Car Tu es Celui qui bénis et sanctifies toutes choses, ô notre Dieu, et nous Te rendons gloire, au Père sans commencement, avec Ton Fils unique et Ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Que le nom du Seigneur soit béni… (3)

Congé des Présanctifiés.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 14:59, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Samedi première semaine

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 12:17

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Samedi Matines


Après l'Hexapsalme et la Grande Litanie


Versets: Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu…

Apolytikion de Saint Théodore
Grandes sont les œuvres de la foi - dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.
(bis)

Gloire… Et maintenant…

Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Prie Le de sauver nos âmes.


Lecture des Psaumes 109 à 117

Cathismes aux martyrs tirés de l'Octoèque (Appendice IV)

Lecture du Psaume 118


Cathisme de saint Théodore
Ton 3
Dans l'orthodoxie brûlant de foi - tu as éteint l'erreur des fausses doctrines - tu as aboli l'athéisme des idoles - offert à Dieu tu as couvert de la rosée des miracles les confins du monde - Glorieux martyr prie le Christ Dieu de nous donner le grand amour

Le Seigneur qui te fortifiait dans les combats - qui guérit les maladies de l'âme et retourne les passions du corps - en toi a donné au monde entier un don divin pour le salut - Martyr Théodore, prie le Christ Dieu de nous donner le grand amour.

Vierge très pure, tu as porté en ton sein Dieu que rien ne peut contenir - le Verbe, le Fils qui est l'Etre du Père - et dans sa Personne se leva du Père avant les siècles hors de l'écoulement - avec les prophètes et les martyrs, les sages, les ascètes et les justes - prie Le de nous accorder le pardon des fautes.


Psaume 50

Litanie Ô Dieu, sauve Ton peuple…

Deux canons 1 du saint de l'église
2- de saint Théodore

Les tropaires de ces canons sont intercalés entre les derniers versets des odes bibliques.

Canon - Poème de Jean des Euchaïtes

lère Ode
Ton 4
Hirmos: J'ouvrirai la bouche. Elle sera pleine de l'esprit - je parlerai à la Reine, la Mère, - je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.

Celui qui est au delà de tout t'a mise devant tous ses élus - toi qui L'as ineffablement enfanté - Célébrant aujourd'hui celui qu'Il a couronné, par toi nous commençons.

Je chante Théodore merveilleux, le grand martyr entre les martyrs - lumineux et glorieux par ses miracles - d'un bout à l'autre de la terre.

Un jour de joie s'est levé dans les jours d'affliction - Il a couvert de lumière leur tristesse Il est venu de loin éclairer le chant avant la fête - par la grâce du divin martyr.

Le Christ recueillit la victime - qui combattit pour sa gloire divine - Il reçut la sainte immolation - qui par le sang purifie l'Eglise.

Il est temps de célébrer les prémices de la Fête - La Souveraine qui donne à tout la fleur de la beauté - s'unit maintenant à la mémoire - de celui qui dans les périls alla au devant d'elle par son sang.

Autre Hirmos:
Ton 2: Comme sur la terre sèche

Dieu merveilleux dans tes saints - Que m'émerveille Ton amour - Christ quand Tu me donnes la parole - Que je célèbre les miracles de ton martyr.

Martyr du Christ, tu as montré ta constance dans les combats - et ta patience dans les peines - Hâte toi de nous porter à nouveau ton secours, Théodore.

Gloire… : Le tyran rejetant de son âme la pieuse foi des Pères s'opposait à Dieu - Il voulait toujours marcher dans l'impiété de sa résolution.

Et maintenant… : Les prédictions des prophètes se sont clairement accomplies en toi Vierge Mère - Tu as enfanté surnaturellement et terriblement le Dieu véridique, le vrai Dieu.

Katavasia: J'ouvrirai la bouche, elle sera pleine de l'Esprit - je parlerai à la Reine, la Mère - je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.


3ème Ode
Ton 4
Hirmos: Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.

Le peuple chrétien désire voir le jour de Ton Fils - pour figurer ce jour, Souveraine, il prépare la fête - et te porte en prémices ton glorieux martyr.

De toutes les manières, vainc le meilleur - Le plus grand des martyrs a changé en bonheur la tristesse du temps - et en repos la tension du saint jeûne.

Le don t'est propre et te revient, martyr entre les serviteurs de Dieu - Avec eux tu as ta demeure. Telle est ta part - Nous te portons joyeusement les dons des louanges.

Tu as posé sur lui la beauté de ta chaussure - Sous ton courage, tu as renversé la bête dévorante - l'étranger respirant le feu et le meurtre - brave entre les martyrs, en ta noblesse surnaturelle.

Le nouvel apostat aussi furieux que l'ancien mêla aux nourritures comme un poison - les victimes sacrifiées aux idoles - Mais son mensonge fut dénoncé par le martyr.

Vierge, toute la terre est emplie par la connaissance du Seigneur - Qui par toi fut révélé au monde - Mais aux divins martyrs fut donnée la grande grâce - de confirmer par eux la vérité.

Autre Hirmos

Ton 2: Nul n'est saint…

Celui qui murmura jadis aux oreilles d'Eve - par elle trompa dans sa ruse Adam - Maintenant encore pour tromper, il a versé le venin de la malice.

L'inique avait le mensonge en lui - Furieux contre ceux qui florissaient - il cherchait le temps où assouvir sa haine.

Gloire... : Les prémices des saints jours du jeûne sont arrivées - où les chrétiens se purifient dans la tempérance et se séparent de tout.

Et maintenant… : Puissante espérance du monde, refuge et protection - toute Sainte Vierge bonne - n'écarte pas les prières des serviteurs - qui dans leur désir te disent toujours bienheureuse.

Katavasia: Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.


Cathisme
Ton 8
Prenant sur toi toute la prière divine - et renversant l'erreur des idoles - tu as porté les anges à célébrer tes combats - L'esprit enflammé par le désir de Dieu - courageusement tu as méprisé la mort dans le feu - Et tu donnes à ceux qui te les demandent - les dons divins dont tu portes le nom, les charismes des guérisons - Martyr Théodore, intercède auprès du Christ - pour qu'Il accorde le pardon des fautes à ceux qui célèbrent ta sainte mémoire.

Gloire…

Insensible aux flatteries de Maximin - encouragé par les paroles du Christ - tu as brûlé dans le feu les temples des idoles tu as vaincu l'adversaire - tu as passé par le feu et par l'eau - En digne récompense de tes combats - tu verse les guérisons sur ceux qui prient dans la foi - Martyr Théodore, intercède auprès du Christ - pour qu'Il accorde le pardon des fautes à ceux qui célèbrent ta sainte mémoire.

Et maintenant…

Toute innocente Epouse du Créateur - Vierge Mère du Rédempteur, calice du Très-Haut, toute Célébrée - je ne suis plus qu'un infâme séjour d'injustices - je suis devenu en conscience le jouet des démons - Viens me délivrer de leur malfaisance - Par la vertu, fais de moi une demeure lumineuse - Vase pur de la Lumière, dissipe le nuage des passions - Rends moi digne de la splendeur d'en-haut et du vrai flamboiement de ta lumière qui n'a pas de soir.


4ème Ode
Ton 4
Hirmos: Sur le trône de la Divinité, sur la nuée légère - Jésus plus que divin est venu dans la gloire - De sa main pure Il a sauvé ceux qui proclament - Gloire, Christ, à Ta puissance.

Ô l'union, l'alliance nouvelle et paradoxale - Le Dieu Homme à sa naissance unit l'enfantement à la virginité - Et aux jours tristes, honorant le fidèle - Il a donné le bienheureux martyr.

Voyez combien celui qui Le suivait aimait le Christ - Par le zèle et le feu, il consuma ses ennemis - et s'offrit lui-même de tout son cœur - dernière œuvre belle et victime que Dieu reçut.

Par la liberté des paroles et le mépris des tourments - le noble martyr sortit victorieux des combats - Il étonna ceux qui le virent - Il fut pour toute la création un théâtre nouveau et merveilleux.

Ô la patience de mon Dieu, de mon Maître - Les os ne furent pas brisés, même après la mort de son martyr - Le feu qui le recevait et la roue évitèrent de toucher celui qui mourait.

Les serviteurs morts avec le Maître de la vie et ressuscités avec Lui - vivent près de Lui maintenant dans l'éternité - Ils glorifient la Mère avec le Fils - et bénissent le Père, le Fils, l'Esprit Saint.

Autre Hirmos:

Ton 2: Le Christ, ma puissance…

L'impie méditait un horrible dessein - Il pensait souiller, le malheureux - par des nourritures impures le peuple du Christ.

Il mit en œuvre un projet inique - Il ordonna d'enlever les aliments purs - et d'apporter ceux que lui même avait souillés dans le sang.

Gloire… : L'iniquité fut connue de tous les chrétiens - Et quand ils l'eurent découverte - Ils se réunirent tous dans le saint Temple du Seigneur.

Et maintenant… : Fidèles nous avons devant nous maintenant la médiatrice - qui Te conçut, Dieu né du Père avant les siècles - Fléchi par ses prières, comble de ta bienveillance Tes serviteurs.

Katavasia: Sur le trône de la Divinité, sur la Nuée légère - Jésus plus que divin est venu dans la gloire - De Sa main pure Il a sauvé ceux qui proclament - Gloire, Christ, à Ta puissance.


5ème Ode
Ton 4
Hirmos: L'univers admira Ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.

Aujourd'hui s'ouvre la première porte de la grâce - ce jour du repos annonce le jour de la Résurrection - vénérant dans la lumière La Souveraine lumineuse et le glorieux martyr.

Dieu fait en Théodore un don comme le porte son nom - à ceux qui aiment la révélation de celui qui fut aimé - qui fit des œuvres merveilleuses - et servit les Puissances divines.

Ennemi du salut des hommes - tes arcs et tes flèches ne peuvent rien contre le martyr - Mort, il vit et veille, et s'opposant à tes malfaisances - il sauve tous les orthodoxes.

Le miracle de la servante de Dieu fut d'abord étranger - Puis par le témoignage des martyrs fut confirmée la certitude de la foi - Maintenant demeurent la foi, le miracle et l'adoration.

Autre Hirmos:
Ton 2: Dans Ta divine Lumière…

Quand l'évêque connut le projet de l'impie - il pria Dieu dans les hymnes nocturnes - de secourir à la fin le peuple, son héritage,

Mais Dieu secourable reçut la prière - de ceux qui L'appelaient dans la ferveur et la vérité - Il les délivra vite de l'outrage.

Gloire… : Des hauteurs le secourable martyr Théodore est envoyé sur la terre - Il apparaît au Pasteur - et enseigne la délivrance de l'iniquité.

Et maintenant… : Celui qui va chercher dans la ferveur ton secours - ne sera jamais confondu, Souveraine - Mais il demande une grâce et reçoit le don pour son bien - plus prompt que sa prière.

Katavasia: L'univers admira ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.


6ème Ode
Hirmos: Sages qui célébrez cette fête divine et vénérable de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu qui est né d'elle.

Sauveur, les amis et les enfants du lieu de tes noces ne peuvent pas jeûner - quand ils T'accueillent et Te servent - l'Epoux, avec Ta Mère et ton martyr.

Loin de Dieu qui nous sauve, et loin du cœur - l'apostat refusa la foi pour le désespoir - Mais il trouva là le nom du grand martyr.

Le noble martyr dans son combat - fut plus sage et plus ardent que les souffrances - Il luttait pour vaincre les tyrans - et même la mort ne l'éloigna pas de l'œuvre droite.

Délivrés aujourd'hui du péril mortel de l'âme - par le miracle de ton martyr, Souveraine - à toi et à lui nous rendons grâce pour ta divine providence.

Autre Hirmos

Ton 2: L'océan de l'existence…

Etonné de l'étrangeté de ce qu'il voyait - l'évêque répondit: qui es-tu, Seigneur qui me parles ? - Apprends nous, enseigne nous comment nous trouverons au plus vite le secours.

Théodore dit: je suis le martyr. Ecoute - Cuis du blé, distribue le au peuple. Ainsi vous serez sauvés des nourritures altérées du maudit.

Gloire… : Grand est ton miracle et merveilleuse ta protection, Théodore - En toute confiance nous nous réfugions en toi - Et nous te prions. Sauve tes serviteurs.

Et maintenant… : Tu es la demeure de la Lumière et le pur calice du Verbe - par la volonté du Père et de l'Esprit Saint qui te visita - Conduis-moi dans la lumière.

Katavasia: Sages qui célébrez cette fête divine et vénérable de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu qui est né d'elle.


Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr tu as renversé les puissances contraires - Tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste car tu étais invincible.

Ikos:
Nous Te célébrons dans la foi et Te rendons grâce, Dieu porté sur le Trône de la Lumière. Tu nous as fait un don divin, le défenseur de la vérité, Théodore noble dans les combats et trois fois bienheureux dans la vie. Il portait le Christ dans l'amour de Dieu et vainquit le malin - Car il était invincible.

Synaxaire
Ce jour, samedi de la première semaine du jeûne, nous fêtons le miracle merveilleux que fit par le Colybe le saint et glorieux martyr Théodore.
Par ses prières, Dieu, aie pitié de nous et sauve nous.


7ème Ode
Ton 4
Hirmos: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.

Maître juste Tu as dit que la Loi n'est pas pour Tes justes - Ta Mère et Ton merveilleux serviteur, dans la lumière de leur mémoire - aujourd'hui dissipent les lois du jeûne.

Douce, grande et joyeuse est la fête maintenant - que nous a préparée le plus beau, le plus grand des martyrs - en sanctifiant par un miracle loin des impuretés le peuple du Christ.

Le martyr qui s'opposa aux terribles dragons et domina le destructeur des âmes qui ravageait les corps vivants - célébrons le dans les chants de victoire et les louanges des couronnes.

L'ancêtre voyant le fruit qui tuait l'âme ne l'évita pas - Mais ton peuple fidèle apprit de ton martyr à fuir la nourriture mortelle - et t'offre avec lui, Souveraine, le sacrifice salutaire.

Autre Hirmos
Ton 2 : La fournaise distilla la rosée

Glorieux martyr tu fus le nuage qui répandit la rosée - sur le découragement et la brûlure - tu as sauvé de la fournaise du tyran tous les fidèles qui chantaient - Tu es béni, Dieu de nos Pères.

Roi inique, sois confondu - Que soit fermée ta bouche qui nous couvrit d'iniquité - le Roi des Rois et le Seigneur de l'univers a détruit ta force.

Gloire… : Insensé, Julien, ton cœur était tout plein de malice - Mais notre Dieu sage le troubla dans sa ruse contre nous - qui appelons Celui qui clairement donne la grâce.

Et maintenant… : La conception en toi dépasse la raison - et ton enfantement, toute innocente, est au delà de l'intelligence - Car tu as donné naissance dans la chair à Celui qui nous sauve de la corruption - Marie bénie de Dieu, maintenant nous te glorifions.

Katavasia: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.


8ème Ode
Ton 4
Hirmos: Rédempteur de l'univers, Tout Puissant - Tu es descendu, Tu as couvert de rosée - ceux qui aimaient Dieu au milieu des flammes et Tu leur as enseigné à chanter - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Celle qui emplit de joie par la naissance les choses des cieux et de la terre - donne à la tristesse du temps la bonté de la grâce - portant avec elle dans la lumière de la fête - celui qui reçut la couronne.

Hommes célébrons aujourd'hui le sabbat - Reposons nous des peines d'hier - par Celui qui a béni le jour présent - dans le repos et cette fête du martyr.

Voici en vérité le premier parmi les sabbats - Qu'il soit le sabbat des sabbats - plein de la grâce du martyre et de la puissance divine - le rappel d'un plus grand salut.

Par les nourritures pures de Dieu qui règne sur nous - le martyr dans sa pureté enleva les souillures d'un royaume inique - et par un miracle merveilleux sanctifia la sainte semaine.

Vierge, la mort fervente des martyrs confirme ton mystère - Ils crurent en Dieu qui naquit de toi et souffrit la Passion - et ils se sacrifièrent eux-mêmes.

Autre Hirmos
Ton 2: De la fournaise les saints…

Martyr Théodore, tu fus délivré de la flamme par la puissance de Dieu - Maintenant encore par ton attention divine - tu nous as sauvés de l'iniquité du malin.

Le soir tes serviteurs imploraient sous la malice des pièges de l'apostat - Mais le matin, la joie brillait, martyr patient - dans la chaleur de ton secours.

Gloire… : Tombés dans les périls nous trouvons en Toi le rédempteur - qui nous délivre du piège de l'ennemi - Théodore, martyr du Christ, nous te glorifions dans tous les siècles.

Et maintenant… : L'esprit des hommes hésite à dire, Vierge pure - le mystère de ton enfantement - Dans la foi et l'amour nous vénérons en toi la Mère de Dieu - et nous te glorifions dans tous les siècles.

Katavasia
Ton 4: L'Enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les enfants saints - Alors Il était figuré. Mais maintenant Il est à l'œuvre - Il réunit le monde qui chante - Œuvres célébrez le Seigneur et exaltez Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Ton 4
Hirmos: Ton enfantement s'est manifesté sans corruption…

Les multitudes viennent de partout vers la tente du témoignage - et nous exaltons la grâce de Dieu rayonnant de la lumière - qui demeure en elle dans la gloire de tous les martyrs - avec la Souveraine de l'univers.

Courage, Eglise du Christ - Résiste à ceux qui te combattent en vain - Ceux qui aiment le Christ, présents ou absents, te servent - comme le noble martyr auquel tu rends grâce.

Celui qui jadis parut mourir - montre qu'il vit son œuvre après la fin - et qu'avec le même zèle il défend à nouveau la foi - enrichis de sa bonté, exaltons le.

Vierge, comme un sceau divin, comme le livre scellé de Dieu - je te porte dans les hymnes et recueille les louanges - glorifiant avec toi ton martyr.

Autre Hirmos
Ton 2: Les hommes ne peuvent voir Dieu…

Glorieux martyr, tu as mené le bon combat - tu nous protèges qui vénérons maintenant ta sainte mémoire - tes combats et sur nous ta divine assistance.

Ton bienheureux miracle qu'accomplirent les saintes pluies - est chanté dans le monde entier, Théodore - Chaque année réunis, nous glorifions le Christ qui t'a glorifié.

Gloire… : Martyr du Christ, voyant le désir de ceux qui te célèbrent, rends plus grande leur grâce - Sachant leur foi, ne manque pas d'intercéder - d'être leur témoin, leur médiateur auprès de notre Dieu.

Et maintenant… :

Vierge, nous ne cessons de célébrer en toi notre secours notre refuge - notre prompte défense, qui nous protège loin de la honte - Garde ceux qui te prient de toute malfaisance - et délivre les toujours des ruses du malin.

Katavasia
Ton 4 : Qu'exulte en esprit tout être né de la terre et portant la lumière - que célèbre la nature des Intelligences immatérielles - honorant la sainte fête de la Mère de Dieu - Qu'elle chante: Réjouis toi, toute bienheureuse - Mère de Dieu toute Pure, toujours Vierge.


Exapostilaire
Saint qui portes la couronne, tu es avec les anges - où le Christ juge maintenant - plein de la lumière de l'au-delà - Ne cesse pas de demander la paix pour le monde - et le salut pour ceux qui célèbrent dans l'amour de Dieu ta mémoire lumineuse - bienheureux martyr Théodore paré de beauté.

Gloire… Et maintenant…
Voulant, comme Il le savait, rappeler de la destruction un monde perdu - le Seigneur demeura en ton sein, Mère de Dieu - Tous nous avons trouvé le salut et nous disons - Réjouis toi, gloire de l'ange, bénie entre toutes les femmes - Tu as conçu la joie pour le monde entier.


Hymnes des Laudes
Ton 1
Fidèles, venons ensemble célébrer dans les odes mystiques - le premier devant les Puissances d'en-haut - le défenseur patient de notre piété - Merveilleux martyr de Jésus, prie pour ceux qui te vénèrent.
Par le nom que tu portais, bienheureux Théodore tu as vraiment donné à tous les affligés le don de Dieu, la joie - Tous ceux qui vont dans ton temple, en vérité - heureux de recevoir les récompenses de tes miracles, vénèrent le Christ.

Tu as recueilli en toi dans les peines des combats - la richesse et la splendeur de la piété - et tu as porté à Dieu toute ta force, le don qu'il reçut - accomplissant dans la ferveur du martyre le nom qu'Il t'avait donné.
Célébrons tous la fête lumineuse du divin martyr - réjouissons nous dans la foi, vénérons en joie sa fin - chantant Jésus qui a glorifié sa mémoire.

Gloire…

Ton 6:
Théodore, tu as révélé au monde le don de la sainteté - la richesse de la vie divine - Sage, le Christ a glorifié ta mémoire - En elle fidèles d'une même voix nous célébrons en joie les combats de tes peines.

Et maintenant…
Mère de Dieu, tu es la vraie vigne qui as porté le fruit de la vie - Nous te prions, intercède avec le martyr et tous les saints - Souveraine, pour qu'Il ait pitié de nos âmes.


Lecture de la Petite Doxologie


Apostiches
Ton 3
Les martyrs en joie dansent dans ton temple, Théodore - Les ordres des anges acclament les combats de ta patience - Et de sa droite le Christ qui donne les couronnes - accorde les charismes de l'abondance à ceux qui chantent - Tu Le cherchais dans ton désir, Tu l'as trouvé - Et tu vis avec Lui que tu désirais - Prie Le de sauver et d'éclairer nos âmes

V. Le juste fleurira comme le palmier,
il croîtra comme le cèdre du Liban.

Le jeûne pur, sans reproche, est venu vers nous maintenant - Il nous a conduit à célébrer les miracles du martyr - Car c'est par le jeûne que nous sommes purifiés des souillures de l'âme - et par les signes et les combats des martyrs que nous pouvons courageusement affronter les passions - Eclairés par la grâce de la sainte tempérance - et par les miracles du martyr Théodore - nous sommes confirmés dans la foi en Christ - que nous prions de donner le salut à nos âmes.

V. Plantés dans la maison du Seigneur,
ils fleuriront dans les parvis de notre Dieu.

Théodore confié en Dieu par ton martyre - tu as rendu vaine la ruse de l'apostat contre la foi du Christ - Par ta terrible vigilance tu as défendu le peuple pieux - tu l'as délivré des nourritures souillées par les sacrifices idolâtriques - Vénérant en toi le destructeur des idoles - le sauveur et le gardien du troupeau du Christ - nous Le prions d'accorder par toi à nos âmes le pardon et la lumière.

Gloire…

Ton 8
Armé du courage du combat par l'amour de Dieu - martyr du Christ, par sa puissance - tu as mystiquement défendu le culte spirituel - tu as révélé la faiblesse de l'impiété des idoles et de la cruauté des tyrans - tu as méprisé les tourments et le feu temporel - O réalité et nom des dons de Dieu - par ta prière sauve ceux qui célèbrent ta mémoire.

Et maintenant…
Souveraine, reçois les prières de tes serviteurs - Délivre nous de toutes les tourmentes et des afflictions.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:00, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 12:19

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Samedi Liturgie

Liturgie de saint Jean Chrysostome

Prokimenon
TON 7: Le juste se réjouira dans le Seigneur et il espérera en Lui.

V. Dieu, entends ma voix, lorsque je crie vers Toi.


Lecture de l'Epître aux Hébreux (I, 1-12)
Après avoir autrefois à plusieurs reprises et de nombreuses manières parlé aux Pères par les prophètes, Dieu en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils, qu'Il a établi héritier de toute choses, par qui également Il a fait les siècles. Lui qui est le rayonnement de sa gloire, l'empreinte de sa Personne, qui porte l'univers par la parole de sa puissance, s'est fait par Lui même purification de nos péchés, a siégé à la droite de la Majesté dans les hauteurs, devenu d'autant supérieur aux anges qu'Il a hérité d'un nom incomparable au leur. Car auquel des anges Dieu a-t-Il jamais dit: Tu es mon Fils, aujourd'hui Je T'ai engendré ? Et encore: Je serai pour Lui un Père et Il sera pour Moi un Fils ? Et de nouveau, quand Il fait entrer le Premier né dans le monde, Il dit: Que tous les anges de Dieu L'adorent. Il dit des anges : Il fait - Il fait de ses anges des vents, de ses serviteurs une flamme de feu. Mais Il dit au Fils: Dieu, ton Trône est dans les siècles des siècles. Le sceptre de ton Royaume est un sceptre de droiture. Tu as aimé la justice, Tu as méprisé l'iniquité. Aussi Dieu, ton Dieu T'a oint d'une huile de joie au delà de ceux avec qui Tu partages. Et: Seigneur, au commencement Tu as fondé la terre, les cieux sont l'œuvre de ter mains. Ils périront, mais Tu demeures. Tous ils vieilliront comme un vêtement, Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés. Mais Toi, Tu es le même. Et tes années ne finiront pas.

Autre. Pour le saint :
Lecture de la seconde Epître de saint Paul à Timothée (2, 1-10)
Enfant Timothée, fortifie toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus. Ce que tu as appris de moi par de nombreux témoins, confie le à des hommes fidèles, capables de l'enseigner aussi à d'autres. Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ. Nul, qui va combattre, ne s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a engagé. Et quand on lutte, on n'est pas couronné si l'on n'a pas lutté suivant les règles. Il faut que le cultivateur, qui peine, soit le premier à récolter les fruits. Comprends ce que je dis. Mais le Seigneur te donnera en tout l'intelligence. Souviens toi de Jésus Christ ressuscité des morts, issu de la race de David, selon mon évangile. Pour Lui je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée. C'est pourquoi je supporte tout pour les élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus avec la gloire éternelle.


Alléluia
Ton 4 : Le juste fleurira comme le palmier, il croîtra comme le cèdre du Liban. Plantés dans la maison du Seigneur, ils fleuriront dans les parvis de notre Dieu.

Évangile du jour : Marc 2,23 - 3,5

Évangile du saint : Jean 15,17 - 16,2

Communion : En mémoire éternelle sera le juste,
il ne craint pas de funestes nouvelles.
Alléluia, Alléluia, Alléluia.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:01, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Premier dimanche de carême

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 13:53

PREMIER DIMANCHE DU GRAND CAREME

Dimanche de l'Orthodoxie


Petites vêpres

Stichères du Lucernaire
Poème de Nicolas
Ton 1
Maintenant s'est répandue sur tous la lumière de l'amour de Dieu - dissipant comme un nuage l'erreur de l'impiété, éclairant les cœurs des fidèles - Venez, tous les orthodoxes, d'un cœur aimant - prosternons nous, vénérons les saintes icônes du Christ.

L'Eglise du Christ parée comme une épouse - belle maintenant des saintes icônes, nous appelle tous en esprit - allons en joie dans la concorde et la foi - célébrer la fête, exaltant le Seigneur.

Monde entier, réjouis toi - Voici, le Seigneur dans son ineffable miséricorde - a renversé d'en haut le pouvoir de l'impiété - Humbles aujourd'hui, levons nous - conduits par la reine qui aimait Dieu vers la foi de l'orthodoxie.

La vénération de l'image, dit Basile, porte vers le modèle - Vénérons donc les icônes du Christ le Sauveur et de tous les saints - afin que les prenant avec nous maintenant, jamais nous ne soyons accablés par l'impiété.

Gloire… et maintenant… L'Invisible dans sa nature divine sans commencement - Vierge, s'est fait homme de ton sang pur, en son extrême miséricorde - Et nous avons peint les icônes imitant sa chair - Tous les fidèles vénérons Le, adorons Le, exaltons Le dans l'amour de Dieu.


Apostiches
Ton 2
Fuyant la souillure corruptrice de ceux qui pensent l'erreur - éclairons nos cœurs à la lumière de l'orthodoxie - Fidèles, glorifions Dieu.

V. Portez au Seigneur, fils de Dieu, gloire et puissance.

Le trouble mensonge est aboli - d'Arius, de Macédonius, de Pierre, de Sévère et de Pyrrhus - Et brille la lumière du triple Soleil.

V. Adorez le Seigneur dans sa sainte demeure.

La fausse doctrine des impies ne se glorifie plus - Car par le geste de Théodora - Dieu donne force aux orthodoxes.

Gloire… et maintenant…Mère de Dieu, en enfantant Dieu le Verbe - tu as relevé la force des humbles - Tous dans la foi nous te vénérons et t'exaltons.


Apolytikion
Ton 2
Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair - pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde.

Gloire… et maintenant… Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Supplie Le de sauver nos âmes.




Grandes vêpres


Stichères du Lucernaire : 6 stichères de l'Octoèque du ton,
4 stichères du Triode
Ton 6
Toi l'Incompréhensible, avant l'aube du monde né dans la Lumière sans commencement - du sein immatériel, incorporel du Père - Seigneur, les prophètes inspirés par ton Esprit prédirent - que Tu serais l'Enfant incarné de la Vierge et que les hommes pourraient voir et toucher sur la terre - Par eux dans ta compassion rends dignes de ta lumière - ceux qui célèbrent ton ineffable et sainte Résurrection.

Te prêchant par la parole, Te vénérant par les œuvres - les divins prophètes récoltèrent la vie infinie - Résolus à adorer non la créature, mais Toi, Maître, le Créateur - par l'Évangile ils convertirent le monde entier - ils connurent ta Passion qu'ils avaient prédite - Rends nous dignes de traverser sans reproche le stade du jeûne par leurs prières, en ton grand amour.

Ta nature divine n'a pas de limites - Maître incarné dans les derniers temps, Tu as voulu Te limiter - Tu T'es fait homme, Tu as reçu toutes les choses de la chair - Peignant la forme qui Te ressemble, nous l'embrassons, élevés vers ton amour - et nous puisons en elle la grâce des guérisons - suivant les divines traditions des apôtres.

L'église du Christ a reçu la précieuse parure de sa beauté - la joyeuse élévation des saintes icônes, du Christ le Sauveur, de la Mère de Dieu et de tous les saints - Par elles couverte de lumière et ornée de grâce - elle chasse la nuée des hérétiques - et glorifie dans sa joie Dieu qui aime l'homme - et voulut pour elle souffrir la Passion.

Ton 2 Gloire…La grâce de la vérité a brillé - Ce qui était figuré autrefois dans l'ombre est maintenant révélé - Voici, l'Eglise a revêtu l'icône du Christ dans un corps - comme une beauté plus haute que le monde - qui découvre la figure de la demeure du témoignage et porte la foi orthodoxe - Ainsi, possédant l'icône de Celui que nous vénérons, ne nous trompons pas - Mais ceux qui n'ont pas cette foi, qu'ils soient couverts de honte - La forme de Dieu incarné est notre gloire - que nous adorons de notre amour, mais nous ne la divinisons pas - Fidèles nous l'embrassons et appelons - Dieu, sauve ton peuple et bénis ton héritage.

Et maintenant… Théotokion de l'Octoèque


Litie
Idiomèle du saint de l'église
Ton 2
Gloire… Réjouissez vous, prophètes vénérables - qui avez bien ordonné la loi du Seigneur - vous étiez les fermes colonnes indestructibles de la foi - les médiateurs du nouveau Testament du Christ - Partis vers le ciel, suppliez Le de donner la paix au monde et de sauver nos âmes.

Et maintenant… Je mets en Toi toute mon espérance - Mère de Dieu, garde moi sous ta protection.


Apostiches de l'Octoèque
Ton 2
Gloire… Nous qui sommes passés de l'impiété à l'amour de Dieu - éclairés par la lumière de la connaissance - battons des mains en chantant - Portons à Dieu la louange de notre action de grâce - Vénérons les icônes du Christ, de la Vierge et de tous les saints - peintes sur les murs, sur le bois, sur les vases sacrés - Et rejetons le culte impie de ceux qui se vouent à la fausse doctrine - Car la vénération de l'icône, dit Basile, mène vers le modèle - Par les prières de ta Mère toute blanche et de tous les saints - Christ notre Dieu, donne nous le grand amour.

Et maintenant… Ô miracle nouveau entre tous les miracles anciens - Qui a connu jamais une mère qui sans l'homme ait conçu - et porté dans ses bras Celui qui tient toute la création ? - Ce qui fut conçu est la volonté de Dieu - Toute Pure, Celui que tu portes en tes bras comme un enfant dans ta liberté maternelle - ne cesse pas de Le prier pour ceux qui te vénèrent - afin qu'Il compatisse et sauve nos âmes.

À la fin des vêpres, s'il y a vigiles, le tropaire "Vierge Marie, Mère de Dieu" se chante deux fois et est suivi de l'apolytikion de l'Orthodoxie "Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône". Sinon, apolytikion du dimanche du ton, Gloire… apolytikion de l'Orthodoxie. Et maintenant… théotokion de l'Octoèque (cf. plus loin au début des Matines).

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 14:16

Matines


Apolytikion du dimanche de l'Octoèque

Gloire… Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde

Et maintenant… Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Supplie Le de sauver nos âmes


Après l'Évangile de l'aube et le psaume 50

Ton 8
Gloire… Ouvre moi les portes du repentir, Dieu qui donnes la vie - Car mon esprit portant le temple tout profané de mon corps - se lève vers ton temple saint - Mais purifie moi, Compatissant, par ton amour miséricordieux.

Et maintenant… Dirige moi sur les chemins du salut, Mère de Dieu - J'ai souillé mon âme dans les fautes infâmes - Et j'ai dépensé toute ma vie dans la négligence - Par tes prières, délivre moi de toute impureté.

V. Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour.
Dans l'abondance de ta compassion, efface mon iniquité,

Ton 6
Quand je considère la multitude de mes fautes - malheureux je tremble devant le jour terrible du Jugement - Mais confiant dans l'amour de ta miséricorde, comme David, je T'appelle - Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour.


Canons du dimanche de l'Octoèque
1. de la Résurrection
2. de la Mère de Dieu

Canon du Triode
Poème de Théophane
Ton 4

1ère ode: L'ancien Israël à pied sec…

Réjouissons nous aujourd'hui dans la joie, fidèles, et chantons - Que merveilleuses sont tes œuvres et grande ta puissance - Christ qui nous as donné la concorde et l'union.

Venez, vous qui cherchez Dieu, célébrons ce jour de joie - maintenant se réjouissent le ciel et la terre - les ordres des anges et les assemblées des hommes en fête.

Voyant l'immense bienfait - les membres séparés du Christ assemblés pour l'union - acclamons et louons Dieu qui a ramené la paix.

Gloire… L'Eglise reçoit aujourd'hui le prix de la victoire - par le geste inspiré de Dieu et la volonté de Michel et de Théodora - nos rois dévoués à la foi.

Et maintenant… Les glaives des hérésies impies sont tombés - Contemplant ton temple orné d'icônes, toute Pure - dans l'amour de Dieu et la sainteté maintenant nous nous réjouissons.

Katavasia: L'ancien Israël à pied sec - traversa l'abîme de la mer Rouge - et par les mains de Moïse qui figuraient la croix - il renversa la puissance d'Amalec dans le désert.


3ème ode
Christ, en Toi se réjouit ton Eglise…

Le sourcil des hérétiques impies ne se lève plus - Car la puissance de Dieu a fortifié l'Orthodoxie.

Sur nous du ciel aujourd'hui - les nuées ont versé prophétiquement la rosée qui donne la vie- pour le réveil de la foi.

Les trompettes mystiques des apôtres du Christ - ont annoncé surnaturellement - le rétablissement des saintes icônes.

Gloire… Célébrons le Christ. Il nous a donné une reine - qui vénère Dieu, qui aime le Christ - et son enfant couronné de Dieu.

Et maintenant… Entrés dans ta demeure sacrée, toute Pure - fidèles par la grâce lumineuse - maintenant nous prions, pour être éclairés.

Katavasia: Christ, en Toi se réjouit ton Eglise qui chante - Seigneur, Tu es ma force, mon refuge, mon firmament.


Cathisme
Ton 1
Figurant dans l'icône ta forme divine - Christ, révélons la naissance, les miracles ineffables, la crucifixion volontaire - Les démons sont chassés par la peur - et de honte se lamentent les hommes qui les suivent dans l'erreur.

Gloire… La Mère, la Jérusalem d'en haut - se pare de la beauté des formes des prophètes, des figures des apôtres - des icônes et des images des martyrs et de tous les saints - de la splendeur spirituelle de l'Epoux et de l'Epouse.

Et maintenant… Ceux qui dans leur désir vénèrent ta sainte icône - te disent d'une même voix vraie Mère de Dieu - et se prosternent devant toi dans la foi - Sois leur garde et leur ferme protection - détournant loin d'eux le malheur, car tu peux tout.



4ème ode
L'Eglise Te voyant suspendu à la croix…

Par la divine visite du Consolateur - sanctifie ton temple - et par sa présence chasse l'erreur de l'hérésie - Verbe de Dieu, dans ton grand amour.

Délivre de la violence de l'impiété - ton peuple enflammé par le zèle de l'amour de Dieu - et qui proclame dans la foi - Seigneur, gloire à ta puissance .

Contemplant les formes sacrées - des icônes du Christ et de la Mère de Dieu - nous nous glorifions des demeures divines - qu'illuminent les signes de la sainteté.

Gloire… La reine parée de la couronne - qui désirait le vrai Royaume du Christ - fit peindre son icône et les formes des saints.

Et maintenant… Vierge, tu as reçu la grâce, tu as enfanté Dieu le Verbe incarné - tu as révélé sa sainte image divine - Et nous consacrons ton temple lumineux.

Katavasia: L'Eglise Te voyant suspendu à la croix - Soleil de la justice - se lève dans son ordre et proclame - Seigneur, gloire à Ta puissance.


5ème ode
Seigneur ma lumière…

Donne, Seigneur, à ton Eglise - de rester dans les siècles des siècles - une force que ne pourra renverser le trouble des hérésies.

Sur toute la terre a brillé pour les fidèles la lumière - de la réjouissance et de l'assistance divine données d'en haut.

Dieu seul bon, seul source de bonté - relève la force des rois orthodoxes - qui vénèrent ton icône.

Gloire… La lumière infinie de l'amour divin - s'est levée sur nous par l'ordre inspiré de Dieu - et le geste sage des rois fidèles.

Et maintenant… Renouvelle en nous l'ancienne beauté - Mère de Dieu toute blanche - Sanctifie par ta grâce ta maison.

Katavasia: Seigneur, ma lumière, Tu es venu dans le monde - Lumière sainte, fais revenir des ténèbres de l'ignorance - ceux qui Te célèbrent dans la foi.


6ème ode
Je T'offre le sacrifice de louange, Seigneur, proclame l'Eglise purifiée des souillures des démons - par le sang qui coula de ton côté, en ta compassion.

L'image adorée du Maître - est peinte et vénérée dans la foi - Et l'Eglise reçoit une nouvelle confiance - glorifiant le Sauveur dans l'amour de Dieu ?

L'Eglise du Christ se dépouille - de la tristesse et des ténèbres de l'hérésie - Elle porte le vêtement de la réjouissance - et se couvre de la grâce lumineuse de Dieu.

Gloire… Le peuple des Orthodoxes a reçu la lumière de l'ancienne splendeur - par le geste de Théodora la reine - et de Michel son empereur qui aime Dieu.

Et maintenant… Le seul glorifié qui jadis ordonna - qu'il y ait une demeure du témoignage - habita en toi, Vierge, la demeure spirituelle - glorifiant ton temple par les miracles.

Katavasia: Je T'offre le sacrifice de louange, Seigneur - proclame l'Eglise purifiée des souillures des démons - par le sang qui coula de ton côté, en ta compassion


Kondakion
Ton 8
Le Verbe du Père que rien ne limite - en toi Mère de Dieu s'est limité dans notre chair - Il a reformé l'image souillée dans les temps anciens - et l'a réunie à la divine beauté - Confessant le salut, nous l'exprimons par l'œuvre et la parole.

Ikos
Pour nous qui sommes arrivés à la fin des siècles, les prophètes inspirés de Dieu ont porté sa lumière, ils ont annoncé le mystère de la Providence. Recevant dans ce mystère la connaissance divine, nous savons que Dieu est l'unique Seigneur glorifié en trois Personnes. Nous n'adorons que Lui seul. Nous n'avons qu'une seule foi, qu'un seul baptême. Et nous avons revêtu le Christ - Confessant le salut, nous l'exprimons par l'œuvre et la parole.

Synaxaire
Ce jour, premier dimanche du jeûne, nous faisons mémoire du rétablissement des saintes et vénérables icônes par les empereurs de Constantinople d'éternelle mémoire, Michel et Théodora sa mère, pendant le patriarcat du saint confesseur Méthode.

Les icônes injustement exilées, je me réjouis de les voir justement vénérées.

Immuable Icône du Père, par les prières de tes saints confesseurs, aie pitié de nous. Amen


7ème ode
Dans la fournaise persique les enfants d'Abraham…

Que danse avec l'Eglise en joie le chœur des anges - qui chante dans la sagesse et le désir divins - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

L'Eglise, la fête des premiers nés - se réjouit de voir maintenant - le peuple divin réuni qui chante d'un même cœur - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

Gloire… Délivrés des vieilles brumes de l'hérésie - par le geste de Théodora la reine valeureuse, nous chantons - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

Et maintenant… Tu es montée plus haut que les chœurs des cieux, toute Pure - qui seule fus la mère du Créateur de l'univers - Et nous chantons en joie : Tu es bénie entre les femmes, toute innocente Souveraine.

Katavasia: Dans la fournaise persique les enfants d'Abraham - brûlés par le désir de l'amour de Dieu plutôt que par la flamme, chantaient - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.


8ème ode
Daniel dans la fosse étendant les mains - ferma la bouche des lions - et les enfants ceints de vertu qui désiraient l'amour de Dieu - éteignirent la puissance du feu - Ils chantaient- Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Gardant les traditions des pères de l'Eglise - nous peignons et embrassons de la bouche, du cœur, et de la volonté - les icônes du Christ et de ses saints - et nous chantons : Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Lorsque nous vénérons l'icône, nous adorons le modèle - suivant l'enseignement des prédicateurs de Dieu - et dans la foi nous chantons au Christ - Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Bénissons… La sainte reine qui portait les fruits de la sagesse de Dieu - éclairée par la lumière de l'Esprit divin - aima la splendeur de l'Eglise du Christ - et bénit avec les fidèles la beauté, Jésus Dieu et Homme.

Maintenant… Ta divine maison illuminée - par les rayons de la lumière spirituelle - nous ombrage maintenant sous la nuée de l'Esprit - et sanctifie les fidèles qui chantent d'une même voix - Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Célébrons, bénissons et adorons le Seigneur,
Le chantant et L'exaltant dans tous les siècles.

Katavasia: Daniel dans la fosse étendant les mains - ferma La bouche des lions - et les enfants ceints de vertu qui désiraient l'amour de Dieu - éteignirent la puissance du feu - Ils chantaient : Toutes les œuvres du Seigneur bénissez le Seigneur.


9ème ode
La pierre qui ne fut pas coupée de main d'homme - Vierge est venue de ta montagne intacte - et fut taillée en pierre angulaire - Le Christ a réuni les natures disjointes - Mère de Dieu, dans la joie nous t'exaltons.

Voyant de nouveau l'Eglise vénérable - ornée de la sainte écriture des icônes - allons tous avec amour et chantons au Christ - Trois fois Saint, nous T'exaltons.

L'Eglise qui a la charge et l'honneur de porter ta croix - et les icônes vénérables et les figures des saints - dans la réjouissance et la joie, Maître, T'exalte.

Gloire… Illumine nos rois dans la gloire divine, Compatissant - Entoure les des ordres et des puissances des anges - et soumets leur l'audace des nations.

Et maintenant… La condamnation de la première Eve fut levée, Mère de Dieu - quand tu as inexplicablement enfanté, Vierge pure, le Maître de tous - dont nous embrassons maintenant la ressemblance dans les icônes.

Katavasia: La pierre qui ne fut pas coupée de main d'homme - Vierge, est venue de ta montagne intacte - et fut taillée en pierre angulaire - Le Christ a réuni les natures disjointes - Mère de Dieu, dans la joie nous T'exaltons.


Exapostilaire du Dimanche Gloire…
Exapostilaire du Triode :
Dansez, acclamez, chantez en joie - Que tes œuvres, Christ, nous sont étrangères et merveilleuses - Qui pourra dire ta puissance, Sauveur ? - Par notre concorde et notre accord - Tu nous as réunis en une seule Eglise

Et maintenant… Les glaives de l'hérésie hostile maintenant sont tombés - Sa mémoire est disparue - Contemplant ton temple, toute Pure, en sa beauté - paré des grâces des icônes vénérables - tous nous sommes emplis de joie.


Stichères des laudes : 5 stichères de l'Octoèque, 3 stichères du Triode

Ton 4
Maintenant l'Eglise se réjouit en Toi qui aimes l'homme - son Epoux et son Créateur - qui as voulu en Dieu la délivrer de l'erreur des idoles - et l'unir à Toi par ton sang précieux - lumineuse d'accueillir le saint rétablissement des icônes - elle Te célèbre en joie et Te glorifie dans la foi.

V. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur.
Je raconterai toutes tes merveilles.

Rétablissant la figure de ta chair, Seigneur - nous embrassons et découvrons le grand mystère de ta providence - Car Tu T'es révélé à nous - non en apparence, comme disent les Manichéens, les ennemis de Dieu - mais en vérité et dans la nature de la chair - Par ton image nous montons vers ton désir et ton amour.

V. Lève Toi, Seigneur mon Dieu. Que s'élève ta main.
N'oublie pas tes pauvres à la fin.

Aujourd'hui est un jour plein de joie et de réjouissance - La douce lumière des vrais dogmes flamboie et rayonne - L'Eglise est belle du rétablissement des saintes icônes, des figures et des lampes maintenant - Dieu a donné la concorde à ceux qui ont la foi.

Gloire… Ton 6
Moïse par le temps de l'abstinence - reçut la loi et fit partir le peuple - Elie jeûna et ferma les cieux - Par le jeûne les trois enfants d'Abraham vainquirent le tyran inique - Par lui rends nous dignes de connaître la résurrection, nous qui chantons - Saint Dieu, Saint fort, Saint immortel, aie pitié de nous.

Et maintenant… Ton 2
Tu es bénie au dessus de tout, Vierge Mère de Dieu - Car par Celui qui en toi s'est incarné l'enfer a été pris - Adam rappelé, la malédiction détruite - Eve délivrée, la mort anéantie - Et nous, nous avons reçu la vie et nous chantons - Béni est le Christ notre Dieu qui a voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.

Grande doxologie, litanies, congé.



Liturgie


Prokimenon
Ton 4: Tu es béni, Seigneur - Dieu de nos Pères, loué et glorifié est ton Nom dans les siècles.

V Car Tu es juste en tout ce que Tu nous as fait.


Epître Lecture de l'Epître aux Hébreux (11, 24-26; 32-40)

Alléluia
Ton 8
Moise et Aaron étaient parmi ses prêtres et Samuel parmi ceux qui invoquaient son Nom

V. Ils invoquèrent le Seigneur et Il les exauça


Évangile selon saint Jean (1, 43-51)

Communion :Louez le Seigneur du haut des cieux. Louez Le dans les hauteurs. Alléluia (3).

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 16:18

Célébration du Triomphe de l'Orthodoxie
(selon la tradition grecque)

Après le congé des matines et avant la liturgie, devant la sainte croix et les vénérables icônes, on chant ce canon, poème de Théodore le Studite, suivi de la lecture du synodikon de l'orthodoxie.


1ère ode
Hirmos Ton 6:
Il m'a secouru et protégé pour me sauver c'est mon Dieu et je Le glorifierai - Il est le Dieu de mon père et je L'exalterai - Car Il s'est glorifié.

A Dieu qui comble de bien l'univers - fidèles chantons l'hymne d'action de grâce - car Il nous a rendu la force du salut - la puissance du Royaume qui défend l'orthodoxie.

La grâce divine s'est vraiment révélée à la terre des hommes - La gloire et l'honneur se lèvent maintenant - l'Eglise exulte de recevoir - la parure qui revêt son dépouillement.

La tunique du Christ naguère déchirée - par les mensonges et les poisons de Jean - les Pères divins dans la clarté l'ont tissée et donnée l'Eglise .

L'Eglise retrouvant la forme du Seigneur - se réjouit et exulte avec ses enfants - Elle reçoit de Lui les récompenses de la victoire, les symboles de l'orthodoxie.

Que soient confondus, que demeurent dans la honte - les malheureux Lisique, Antoine, Jean et Théodore - qui ont renié la foi.

Révoltés jadis contre Moïse le législateur - Jannès et Jambrès furent confondus - maintenant s'est vraiment découvert le mensonge de Jean et d'Antoine.

Christ, Tu as rompu l'attelage de ceux qui combattaient Dieu - Tu as rendu son vêtement à ton Eglise - pour laquelle dans ta bonté Tu as versé ton sang.

Gloire… Trinité, Je Te célèbre dans la connaissance de Dieu - Je me prosterne devant ton pouvoir divin - Délivre moi de toutes les tentations - Car je crois en Toi, Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant… Dieu né de toi Vierge a porté le vêtement royal - Aux mortels dans une forme d'homme double en son être Il s'est révélé - Nous nous prosternons devant la figure de sa forme.


3ème ode
Hirmos: Sur la pierre de tes commandements, Seigneur - fonde mon cœur ébranlé - car seul Tu es Saint et Seigneur.

Réjouissez vous, tous les chœurs des Pères et des Apôtres - voyant la vénération des icônes - que dans la clarté vous nous avez rendue.

Que chante l'Eglise toute pure que Jean dépouilla - J'ai retrouvé ma beauté, je me suis couverte de mon vêtement.

Iniques, soyez confondus, qui vous moquez du Seigneur - Car Il s'est incarné, Il s'est révélé dans l'icône - que pour Lui nous embrassons.

Qui dira exposant les modes de Delphes - la doctrine profane, les enseignements iniques - de Jean l'insensé ?

Anathème à Lisique, à Jean, à Antoine - à Théodore l'athée, le blasphémateur - à Théodore l'insensé.

Le sang crie que Jean a versé - répandu pour la ressemblance divine du Maître qui porte la chair.

Le Seigneur a chassé l'attelage des étrangers - Il a rendu à ceux qui sont à Lui ce qui est à Lui - Gloire à sa bonté.

Gloire… Adorons dans l'orthodoxie la volonté sans commencement - le pouvoir et le royaume de la Trinité - et flétrissons toujours Arius.

Et maintenant… Nous te confessons, Souveraine qui as enfanté Dieu - Nous nous attachons, non aux paroles de Nestorius - mais aux dogmes des Pères.


4ème ode
Hirmos: Le Prophète apprit ton avènement, Seigneur, et il eut peur - Tu devais naître de la Vierge et Te révéler aux hommes - Il disait : J'ai entendu et j'ai craint - Seigneur, gloire à ta puissance.

Que se réjouissent dans la joie l'Eglise, toute ville et toute campagne - Que s'ouvrent maintenant les ermitages - Demeures des vierges, couvrez vous de beauté - Que soient dignement vénérées les reliques et les icônes des martyrs. (bis)

Le Christ vous appelle, Pères divins - ensemble dans la ferveur venez maintenant - Dites ce qu'avec les apôtres vous avez vu de son incarnation - les merveilles et les souffrances, comme l'écrit l'Évangile.

Dans la joie et la liberté, assemblez vous, multitude des moines - Car les malheureux qui furent forts dans le mal, de nouveau sont vaincus - Ce que projette leur volonté, le dispersera le Seigneur.

Les tourments des Pères, le sang des plaies ont cessé - Ceux qui étaient toujours en exil sont rentrés - Tous reprennent leur vie dans la paix - Et ne pourra plus rien l'action de l'imposture - Car Dieu est avec nous.

La vigne de la malice a étendu les ceps de l'impiété - Elle a porté la grappe amère - Leur vin est la colère du dragon - De leur trouble et de leur mauvaise intelligence ils ont abreuvé le peuple du Seigneur.

Simon le mage et Jean et le malheureux Antoine - ont souillé ton temps par leurs consécrations iniques pour de l'argent - La règle de l'Eglise les a rejetés, déchus de la gloire divine.

Aux fauves ennemis de Dieu, aux loups cruels - à Antoine le profanateur, le transgresseur - à Jean qui suivit Satan et combattit l'Eglise - fidèles assemblés, disons trois fois : Anathème !

Gloire… Unique Origine incréée, Père, Fils et Esprit, nous T'adorons - les Chérubins aux yeux nombreux et les Séraphins aux six ailes Te célèbrent - Tu es Saint, Saint, Saint, ô Très Haut qui domines l'univers .

Et maintenant… Vierge Mère, seule tu t'es révélée plus sainte que les saints - plus haute que toutes les créatures - en concevant ton Créateur - et nous vénérons ta sainte forme, Mère de Dieu.


5ème Ode
Hirmos: Celui qui se lève de la nuit, je Te prie, éclaire le, Toi qui aimes l'homme - Conduis moi dans tes commandements - et enseigne moi, Sauveur à faire toujours ta volonté.

Le Christ a vaincu. Que la terre exulte - A cessé le trouble et cessé la plainte des serviteurs du Seigneur - La foi s'est répandue partout dans le monde. (bis)

Voyant en image la crucifixion - nous révérons, nous aimons, nous embrassons le Christ - nous nous prosternons devant ses signes, mais nous ne les vénérons pas comme des dieux.

L'esprit bavard et blasphémateur de Lisique n'est plus - qui continuellement jour après jour parlait contre la forme divine du Christ et des saints.

Pourquoi trois fois malheureux, as-tu méprisé - la forme pure de l'incarnation du Christ et de tous les saints? - Ce ne sont pas des idoles vides, que les fidèles, nous vénérons.

Les instruments de l'impiété ont réuni - un concile de prêtres iniques contre Dieu Très Haut - comme les Juifs Anne et Caïphe autrefois.

Malheureux dans le jour du Jugement - réfutera ton âme athée le peuple des Pères - dont sous tant de plaies tu dépouillas les chairs.

Toutes les Eglises crieront, toutes proclameront que tu les as privées de la forme du Seigneur - et des icônes de ses saints.

Gloire… Gloire à Toi, gloire à Toi, Unité des Trois Personnes Père, Fils et Esprit - qui tiens l'univers dans ton pouvoir - Délivre de tout mal ceux qui se confient en Toi.

Et maintenant… Nous vénérons en toi, Vierge Souveraine - le chandelier paré d'or - qui donna au monde la lumière spirituelle - et dissipa les ténèbres de l'erreur.


6ème ode
Hirmos: De tout mon cœur, du fond de l'enfer - j'ai appelé vers Dieu compatissant, et Il m'a entendu - De la destruction Il a délivré ma vie.

Les gardes vigilantes de l'Eglise du Christ - Lui ont demandé de donner la paix - Il a entendu, Il a répondu à leur prière. (bis)

Par les enseignements des Pères les pièges des menteurs sont dénoncés - Dieu est célébré dans sa forme de chair - Lui qui n'a pas de limite en sa divinité.

Soyez confondus, ouvriers de l'erreur - Que sombrent avec Antoine, Théodote et Lisique - et Théodore le gouffre de la perdition.

Malheureux ,tu as ouvert ta bouche - non dans les odes spirituelles mais dans les blasphèmes contre ton Maître - en rejetant la sainte œuvre des icônes.

Tu as renversé les dogmes des Pères et les enseignements des apôtres - écrivant contre eux sans raison dans l'iniquité de ton culte - Jean qui combattais le Christ.

Ta fumée a fait pleurer les yeux de ceux qui aimaient Dieu - Mais le vent des maîtres divins l'a dispersée - Jean perdu dans la vanité de tes pensées.

Tu as déchiré le vêtement divin - comme autrefois Arius la tunique du Christ - Et tu es rejeté comme un chien, loin de l'Eglise.

Gloire… Je glorifie l'unique Origine de la Divinité en trois Personnes - Car Dieu est Un, Père, Fils et Esprit - bien qu'Il soit divisé dans ses empreintes et ses figures.

Et maintenant… Toute Pure glorifiée de Dieu - en toi virent les prophètes la cité divine - d'où naquit ton Créateur - qui te garda vierge après comme avant l'enfantement.


7ème ode
Hirmos: Injustes, iniques devant Toi nous avons péché - Nous n'avons ni gardé ni fait ce que Tu nous avais ordonné - Mais à la fin ne nous livre pas, Dieu des Pères.

Maintenant la grâce divine a éteint la fournaise de l'hérésie - elle a brûlé les Chaldéens spirituels - elle a couvert de rosée les serviteurs de la Trinité - Elle les a gardés quatre semaines d'années. (bis)

L'Eglise s'est parée, elle s'est couverte de beauté - Elle a revêtu la forme du Maître de l'univers - de son incarnation et de ses souffrances - elle porte enfin les symboles, selon les lois de Dieu.

Le peuple qui porte le nom du Christ, le peuple du Seigneur est en fête - Il exulte de voir de nouveau l'Eglise - briller de la beauté de la forme divine - que Dieu, Il a porté comme un homme, pour nous sauver.

Le Verbe dans la chair s'est appauvri - Il a eu faim, Il a eu soif - Dans le propre de la nature humaine Il s'est limité - Mais Il est simple et sans limites en sa Divinité.

Sont tombés les prodiges et les oracles de celui qui combattait le Christ - Il s'était fait l'égal des Grecs, orgueilleux de ses écrits - Mais l'ont entièrement et justement vanné les paroles des justes.

Quelle langue racontera les secrets et les profanations - de tes enseignements qui ruinent l'âme ? - Et les prédictions de tes oracles, Jean menteur et précurseur de Satan l'Antéchrist.

Il ne fallait pas, ô transgresseur, t'appeler d'un tel nom - mais bien plutôt Pythagore, Kronos, Apollon ou l'un des autres dieux - dont tu enviais la vie dans les délices de ta débauche.

Gloire… L'éternelle, la toute puissante, l'incompréhensible Trinité - le Père, le Fils et l'Esprit - tous les fidèles adorons la - Célébrons Dieu en elle et chantons sans confusion - Tu es Saint, Saint, Saint, notre Dieu.

Et maintenant… Toute célébrée, toute glorifiée, Vierge Mère de Dieu - délivre de la charge des fautes - ceux qui vénèrent ta pure gestation - Car nous n'avons d'autre secours que toi, Epouse de Dieu.


8ème ode
Hirmos: Celui que glorifient les puissances des cieux - et que révèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le et exaltez Le dans tous les siècles.

Exultons, tous les fidèles, dans la prophétie - Réjouissons nous dans le mystère - Car en ce jour le Christ le Verbe - a rendu à son Eglise son propre vêtement.

Menant le combat contre la forme du Christ - ensemble Lisique et Jean, le couple de Satan - sous la hache de la malice avait coupé l'Eglise.

Qui n'aurait pleuré la grande impudence - voyant la forme divine à la porte d'airain du palais - brisée sous les pierres qu'à l'enseignement de Jean - avaient lancées les hommes iniques ?

Comment l'intelligence enténébrée, n'as tu pas compris, malheureux aveugle - voyant celle qui sous le ciel fut parée de l'empreinte du Christ ? - Mais seul tu as gardé la présomption des Juifs.

Tu as cru entièrement détruire les Eglises de Dieu - la forme de chair lumineuse du Seigneur et de tous les saints - Mais la grâce divine a renversé ta tyrannie.

Le malheureux Lisique et Jean qui niaient l'amour de Dieu - dans leur transgression réclamaient de ne pas vénérer - les reliques sacrées des saints et leurs icônes.

Gloire… Vénérant la divine origine créatrice de l'univers - en trois Personnes, le Père qui n'a pas de commencement - avec Lui le Verbe sans commencement, l'Esprit flamboyant - tous par l'amour de Dieu nous la glorifions dans les siècles.

Et maintenant… Souveraine Mère de Dieu - seule tu es toujours le pont des chrétiens - la gloire et le refuge des fidèles - Tous tu nous secours et nous sauves des dangers.


9ème ode
Hirmos: La Vierge Mère a conçu sans semence - Inexplicable est l'enfantement, pure la gestation - Car la naissance de Dieu renouvelle les natures - Toutes les générations nous exaltons en toi dans l'orthodoxie la Mère, l'Epouse de Dieu.

Nations acclamez, chœurs des Pères accourez -ascètes, vous qui êtes sur la montagne - vous qu'autrefois persécutait Jean le menteur et l'impie - venez dénoncer ses magies et ses oracles. (bis)

Réjouissez vous, désert et toute la terre des hommes - toutes les montagnes, ruisselez de douceur, collines exultez - car le Christ, le Verbe a donné la paix à ceux qui sont sur la terre - et aux Eglises de Dieu l'unité de la foi.

Dieu des rétributions, le Christ maintenant a parlé - Il est venu aujourd'hui donner force aux maîtres divins - dire ouvertement sa descente parmi nous - et confirmer dans l'icône l'incarnation.

Seigneur patient, merveilleuses sont tes œuvres - Qui mesurera ton amour de l'homme ? - Comment vois tu tes prêtres, tes ascètes tués pour ton icône et n'as-tu pas consumé les menteurs - mais as-tu supporté d'être outragé ?

Seigneur Tu as affermi ton Eglise - Contre elle n'ont pas prévalu les portes de l'enfer - Donne ta paix à ton peuple - afin que tous en toute pureté - dans une même louange nous T'adorions et nous Te glorifiions.

Maître, que soient anathèmes - ceux qui ne vénèrent pas l'empreinte de ton incarnation - Jean et Antoine, Théodore l'impie et Théodote - et les autres qui outragèrent la foi

Maître Tu as donné la paix à tes apôtres - accorde maintenant à tous ta sérénité - rassemble par ta main ceux qui étaient dispersés - compte les comme des brebis spirituelles - dans la bergerie de ta sainte Eglise.

Gloire… Je glorifie la Divinité du Père, du Fils et de l'Esprit - la nature unique, l'Etre indivisible divisé dans les trois Personnes - le même Royaume créateur de toutes choses - la toute puissante Origine qui accomplit et tient l'univers.

Et maintenant… Secours de tous, retraite, protection, Mère de Dieu - montre que tu peux intercéder pour tous ceux qui se réfugient en toi - et que tu chasses les impies par la puissance de ton Fils - Car Mère, tu peux tout.


Apolytikion
Ton 2
Dieu bon nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair - pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde.

Gloire… et maintenant… Le chœur des prophètes avec Moïse et Aaron - dans la joie se réjouit aujourd'hui - Car portant l'accomplissement de la prophétie - la croix brille, par laquelle Tu nous as sauvés - Par leurs prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » ven. 22 févr. 2008 17:09

Dimanche Vêpres


Stichères du Lucernaire : 4 stichères pénitentiels de l'Octoèque (voir appendice IV), 3 stichères du Triode :

Poème de Joseph
Ton 4
Donne moi le recueillement, la délivrance du mal et le parfait redressement - Je suis plongé maintenant dans les passions du corps - éloigné de Toi, Dieu Roi de l'univers - et je n'ai plus aucun espoir - Mais sauve moi, le Fils prodigue, dans ta grande bonté - Jésus tout puissant, Sauveur de nos âmes.

Le merveilleux Moïse fut purifié par le jeûne - Suis le, ma pauvre âme, va te purifier dans le jour de l'abstention du mal - Que tu puisses voir maintenant t'accorder le pardon - le Seigneur tout puissant, dans sa bonté et son amour de l'homme.

Poème de Théodore
Ton 6
Frères, entrons joyeusement maintenant - dans la deuxième semaine du jeûne - faisant jour après jour comme Elie le Thesbite - des quatre grandes vertus un char de feu - Elevons l'esprit dans l'impassibilité - armons la chair dans la pureté - pour renverser et vaincre l'ennemi.

3 stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion


Entrée avec l'encensoir Lumière joyeuse...

Prokimenon
Ton 8 : Tu as donné l'héritage - à ceux qui révèrent ton Nom Seigneur.
V. Des limites de la terre j'ai appelé vers Toi.
V. Je serai couvert par l'ombre de tes ailes.
V. C'est ainsi que je chanterai ton Nom dans les siècles.
Tu as donné l'héritage…

Daigne, Seigneur…

Apostiches du Triode
Ton 8 :Venez, purifions nous dans la miséricorde et la compassion aux pauvres - sans annoncer, sans publier le bien que nous faisons - Que la gauche ignore ce que fait la droite - Que la vanité ne détruise pas le fruit de la compassion - Mais à Celui qui connaît ce qui est caché, disons dans le secret - Père qui aimes l'homme, pardonne nos fautes. (bis)

Martyrs du Seigneur, vous sanctifiez tout lieu - vous guérissez toute maladie - Priez maintenant pour sauver nos âmes des pièges de l'ennemi.

Gloire… et maintenant… Les cieux te célèbrent, Vierge Mère qui reçus la grâce - Et nous glorifions la naissance qui ne laissa pas de traces en toi - Intercède pour le salut de nos âmes.

Après le Trisagion et le Notre Père.. :
Ton 5: Vierge Marie Mère de Dieu, réjouis toi pleine de grâce - le Seigneur est avec toi - tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni - car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes. (une métanie)

Gloire… Saint Jean, toi qui as baptisé le Christ, prie Le pour nous tous, afin que nous soyons délivrés de nos iniquités, car tu as reçu la grâce de prier pour nous. (une métanie)

Et maintenant… Priez pour nous, saints Apôtres et tous les saints - pour que nous soyons délivrés des dangers et des peines, car votre ferveur nous précède auprès du Sauveur. (une métanie)

Ô Mère de Dieu, dans ta tendresse nous nous réfugions - ne méprise pas nos supplications dans nos tribulations - mais libère nous des malheurs, toi l'unique Pure, l'unique Bénie.

Kyrie Eleison (40)

Gloire… et maintenant… Toi plus vénérable… Au nom du Seigneur, Père donne la bénédiction.

Le prêtre : Que nous bénisse Celui qui est béni, le Christ
notre Dieu…

Ô Roi céleste, affermis la foi, calme les nations, apaise le monde, mène dans les demeures des justes nos pères et nos frères qui sont partis. Et reçois nous dans le repentir et la confession, en ta bonté et ton amour de l'homme.

Prière de saint Ephrem :
Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d'oisiveté, d'abattement, de domination et de vaines paroles. (une métanie)
Donne à ton serviteur l'esprit de chasteté, d'humilité, de patience et d'amour. (une métanie)
Oui, Seigneur Roi, donne moi de voir mes fautes et de ne pas condamner mon frère. Car Tu es béni dans les siècles des siècles. (une métanie)

Le prêtre : Gloire à Toi, ô Christ, notre Dieu, notre espérance, gloire a Toi.

Gloire… et maintenant… Kyrie Eleison (3) Père, donne la bénédiction.

Le prêtre donne le congé :
Le Christ notre vrai Dieu, par les prières de sa sainte Mère toute pure et immaculée, des vénérables puissances célestes et incorporelles, des saints et glorieux apôtres des saints… (du jour et de l'église) et de tous les saints, aie pitié de nous et nous sauve, car Il est bon et ami des hommes.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 11:51

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME


Lundi Matines


Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême ;
chant de l'Alléluia au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille vers Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre.

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre…

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V.4 Ajoute des malheurs, Seigneur, ajoute des malheurs aux glorieux de la terre.

Hymnes triadiques (voir appendice I)

Première lecture des Psaumes 24 - 31

Cathisme de l'Octoèque (voir appendice IV)

Seconde lecture des Psaumes 32 - 36

Cathismes du Triode
Ton 4: Par le jeûne véritable et le repentir - Christ rends la vie à mon âme morte - d'avoir mangé le fruit de la transgression - Donne moi de marcher toujours - sur les voies droites et bonnes de tes saints commandements - Que trouvant ta gloire divine avec tous ceux qui Te désirent - Je puisse glorifier, Jésus, ta bonté pour tous.

Gloire… Par le jeûne véritable…

Et maintenant… Assailli par les tempêtes des passions, dans mon inconscience - de tout mon cœur je t'appelle, Vierge pure - tu as enfanté l'abîme d'amour - Ne me laisse pas me perdre, malheureux - En dehors de toi je n'ai pas d'espérance - Mais confié en toi je ne serai pas la risée des ennemis - car tu peux ce que tu veux, Mère du Dieu de l'univers.


Troisième lecture des Psaumes 36 - 45

Cathisme
Ton 6: Seigneur, dirige nous qui poursuivons le jeûne - Eclaire nous dans la sanctification et la lumière de tes jugements - Donne nous de T'offrir une prière que Tu reçoives - Nous nous inclinons devant Toi - Car Tu es notre Père et nous sommes tes enfants - Nous Te célébrons dans la crainte et nous invoquons ton Nom.

Gloire… Seigneur, dirige nous..

Et maintenant… L'annonce que fit Gabriel à la Vierge - fut le commencement du salut - Elle entendit : Réjouis toi - Elle ne refusa pas la salutation - Elle n'hésita pas comme Sarah dans la tente - Mais elle dit : Voici la servante du Seigneur - Qu'il me soit fait selon ta parole.


Psaume 50

(Note: De la deuxième à la sixième semaine de Carême, l'ordre des odes des canons des Ménées et du Triode reproduit de jour en jour celui indiqué aux matines des jours de la première semaine de Carême : cf. les indications dans les matines au second fascicule de cette série.)

Canon - Poème de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 4: Je Te prie, Toi qui es né de la Vierge - engloutis les puissances, les trois parties de l'âme - dans le gouffre de l'impassibilité - afin que je puisse par la mort du corps - chanter l'hymne de la victoire.

Seul bon, source de l'amour, Agneau de Dieu - qui enlèves en Dieu les fautes du monde - je suis englouti dans la tempête du péché - sauve moi, dirige moi vers le port du repentir.

Le jeûne pur, c'est l'éloignement du péché, le renversement des passions - l'amour de Dieu, l'attachement à la prière - les larmes, le recueillement, le souci des pauvres - comme le Christ l'a ordonné dans les Ecritures.

Guéris mon âme meurtrie par le glaive du péché - et percée par tant de maux - médecin de nos âmes en ta bienfaisance - donne moi les remèdes de tes sages commandements.

Demeure pure, Vierge toute sainte - à la source de ton amour délivre moi - de l'attaque des passions mauvaises - Donne moi les pluies du recueillement - Souveraine détruis le gouffre du péché.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 6: Il m'a secouru et protégé pour me sauver…

Comme la joie qui suit la fête - frères, accueillons dans notre désir - la deuxième semaine du jeûne lumineux - et réjouis en Dieu, célébrons le Christ.

Découvrant maintenant le temps du recueillement, le temps du jeûne - implorons, gémissons, levons les mains vers le seul Rédempteur - pour qu'Il sauve nos âmes.

Gloire… Unité des trois Personnes - Origine plus haute que l'origine - qui domines et accomplis l'univers - Père, Fils et Esprit Saint, sauve nous.

Et maintenant… Qui enfanta un fils, sans qu'il fut semé par la loi paternelle? - Or le Père engendre sans mère Celui-ci - Prodige merveilleux - Vierge Pure, tu as enfanté en même temps Dieu et un homme.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Comment supporterai-je ta colère, Christ - quand Tu viendras pour le jugement ? - Quelle raison Te donnerai-je là-bas - moi qui n'ai pas fait ta volonté - Mais avant la fin, pardonne moi.

Katavasia: Il m'a secouru et protégé pour me sauver - Il est mon Dieu et je Le glorifierai - Il est le Dieu de mon Père et je L'exalterai - Car Il s'est glorifié.


Kondakion des Ménées, ou hymne aux martyrs (voir appendice II)


8ème ode
Hirmos
Ton 4: Tout Puissant, Rédempteur de l'univers - descends, couvre de rosée ceux qui T'adorent au milieu de la flamme - et apprends leur à chanter - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Traversant l'instabilité de l'existence - je suis tombé sur les pensées qui m'ont pillé - J'étais meurtri, couvert d'odeurs mauvaises - Dieu qui guéris les malades, donne moi la main - par les prières de tous les saints.

La dure tempête du péché trouble mon esprit - Jésus, comme Pierre sauve moi qui chante - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Par la tempérance mortifions nos passions - Par le jeûne donnons des ailes à l'esprit - et appelons vers le ciel dans le recueillement du cœur - nous avons péché contre Toi. Pardonne, Dieu compatissant.

Le Très Haut a demeuré dans ton sein - Vierge, Il t'a faite plus vaste que les cieux - et l'invincible protection de ceux qui appellent - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Autre hirmos
Ton 6 : Celui que glorifient les Puissances des cieux…

Seigneur, délivre mon âme de la tyrannie des passions - que je puisse faire librement ta volonté - saluer en joie et glorifier ton pouvoir dans les siècles.

Bénissons… Je vénère Dieu unique en son Etre - Je célèbre trois Personnes distinctes - autres mais non différentes - la Divinité une et le triple pouvoir - le Père, le Fils et l'Esprit.

Maintenant…
Venant de ton sein lumineux comme l'époux de la porte - Christ la Lumière s'est levée dans les grandes ténèbres - Le Soleil de la Justice a brillé - Vierge Pure, Il a éclairé le monde

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Nul qui buvait de l'eau n'a perdu la raison - Mais le vin tenta et dépouilla Noé - Il fit engendrer à Lot des semences de malice - Evite de les suivre, mon âme, et célèbre le Christ.

Katavasia: Celui que glorifient les puissances des cieux - et que révèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le et exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 4: Eve, par le mal de la désobéissance - demeura dans la malédiction - Vierge Mère de Dieu, par le fruit de ta gestation - tu as rendu au monde la fleur de la bénédiction - Tous nous t'exaltons.

Abstenons-nous de la colère des passions – Réjouissons-nous de l'amour véritable - Nourrissons de pain les pauvres - et nous serons nourris de la grâce divine - Eteignons par les larmes, les larmes de la sentence à venir.

Implore, pauvre âme - couvre toi de deuil, révèle ton repentir - maintenant le jour est aux portes, le Juge arrive - qui à chacun donnera selon ses actes, comme il est écrit.

Mes actions ne sont pas bonnes - J'ai souillé le manteau que j'avais revêtu au baptême divin - Je marche dans les ténèbres de l'ignorance - Par la lumière de ta face, Seigneur, relève moi maintenant de mon désespoir.

Marie, Souveraine de l'univers - je suis asservi à toutes les fautes - Délivre moi, Vierge qui as conçu au-delà de la raison - le libérateur de nos âmes, le cœur de la bonté.

Autre hirmos
Ton 6 : La Vierge Mère a conçu sans semence. .

Souffrons maintenant comme des serviteurs du Christ - Mais le temps vient. Les couronnes de ceux qui combattent se tressent - Et le Christ nous les donnera - quand Il viendra dans la gloire juger toute la terre.

Je suis tout entier meurtri et blessé - Mon Christ, guéris les ulcères et les plaies, les douleurs et les morsures du péché - Que j'entende comme le lépreux ta voix sainte : Je le veux, sois pur.

Gloire… Unique, Tu engendres l'Unique - Père du Fils unique - L'Unique de l'Unique, la Lumière l'Aube de la Lumière - et l'Unique de l'Unique, le Saint Esprit de Dieu, vraiment Seigneur du Seigneur - Ô Trinité, sainte Unité, sauve moi - qui Te célèbre dans la connaissance de Dieu.

Et maintenant… Toute Innocente, j'admire le miracle de ton enfantement - Comment sans semence conçois tu l'Inconcevable ? - Dis comment tu as enfanté comme une mère et tu demeures vierge ? - Celui qui dans la foi Le reçoit surnaturellement adore ton Enfant - Car Il peut ce qu'Il veut.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Le jeûne fit de Moïse un voyant de Dieu - Il mit Elie sur un char de feu - Mon âme, il mena Paul sur le terrible chemin du ciel – abstenons-nous du mal et nous serons enlevés - sur la montagne de l'impassibilité.

Katavasia: La Vierge Mère a conçu sans semence - Inexplicable est l'enfantement, pure la gestation - Car la naissance de Dieu renouvelle les natures - Toutes les générations nous exaltons en toi dans l'orthodoxie la Mère l'Epouse de Dieu.


Hymnes lucernaires du ton (voir appendice III)

Apostiches du Triode
Ton 5: La prière et le jeûne sont l'arme merveilleuse - Elle fit écrire à Moïse la loi - Elle porta Elie aux sacrifices - Fidèles persévérons en elle et appelons le Sauveur - Contre Toi seul nous avons péché. Aie pitié de nous. (bis)

Béni est l'ordre des puissances du Roi des cieux - Les martyrs étaient nés de la terre - mais ils parvinrent jusqu'aux anges - Ils méprisèrent leurs corps - et furent dignes par leurs souffrances de l'honneur des Incorporels - Par leurs prières, Seigneur, sauve nos âmes.

Gloire… et maintenant… Mère bénie de Dieu, nous te prions - Intercède pour le salut de nos âmes.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 11:52

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 5: Toi qui as créé chacun de nos cœurs – souviens-toi que nous sommes poussière - Toi qui es sans péché, ne nous condamne pas - dans les profondeurs de la terre.

Gloire… et maintenant… Toi qui as créé chacun de nos cœurs…


Prokimenon: Psaume 21
Ton 6: Vous qui révérez le Seigneur, louez Le…
V. Dieu mon Dieu, écoute moi, pourquoi m'as tu abandonné?


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (4, 2 - 6; 5, l - 7)
Voici ce que dit le Seigneur : En ce jour, le germe du Seigneur sera la splendeur et la gloire, et le fruit de la terre sera la grandeur et la beauté des délivrés d'Israël.
Ce qui subsistera en Sion, ce qui restera en Jérusalem, sera appelé saint,
quand le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion et purifié Jérusalem du sang qui est en elle, dans le souffle du Jugement et dans le souffle de l'incendie.
Le Seigneur créera sur toute la demeure de la montagne de Sion et sur son Assemblée un nuage de fumée pendant le jour et le rayonnement d'une flamme de feu pendant la nuit. Il y aura un voile sur toute la gloire.
Il y aura une tente pour donner de l'ombre contre l'ardeur du jour, pour servir de refuge et de retraite contre l'orage et contre la pluie.
Je chanterai à mon aimé sur sa vigne. Mon aimé avait une vigne, sur une hauteur fertile.
Il l'entoura, enleva les pierres, planta les ceps. Au milieu il bâtit une tour et creusa un pressoir. Il attendait qu'elle fit des raisins. Mais elle a fait des grappes amères.
Maintenant, vous qui habitez Jérusalem, hommes de Juda, jugez entre moi et ma vigne.
Que faire encore à ma vigne, que je n'aie fait pour elle ? Pourquoi, quand j'attendais qu'elle fit des raisins, a-t-elle fait des grappes amères ?
Maintenant, je vous dirai ce que Je vais faire à ma vigne. J'arracherai sa clôture et elle sera brûlée. J'abattrai son mur et il sera piétiné.
J'en ferai un désert. Elle ne sera plus taillée ni cultivée. Les ronces et les épines y croîtront. Et j'ordonnerai aux nuées de n'y plus répandre la pluie .
Car la Vigne du Seigneur des Puissances est la Maison d'Israël, et les hommes de Juda sont le plant qu'Il aimait.


Prokimenon: Psaume 22
Ton 6: Ta houlette et ton bâton - m'ont consolé.
V. Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:02, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 11:55

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Vêpres


Lecture des Psaumes 119 - 133

Stichères du Lucernaire
Poème de Joseph
Ton 8: A quoi ressembles tu, ô pauvre âme négligente - qui ne fais pas le bien, mais persévères toujours dans le mal ? - le Jugement est aux portes. Repens-toi - purifie-toi dans le jeûne et la prière - Et appelle ton Maître. J'ai péché contre Toi - Pardonne-moi dans ta miséricorde, et donne-moi l'absolution.

Christ, Tu es l'océan de la bonté - En Dieu sans péché, assèche le mauvais océan de mes fautes - et donne à mon cœur le recueillement - qui arrête les torrents de l'iniquité - Que je célèbre et glorifie ton ineffable miséricorde - Dieu patient, qui combles de bien nos âmes.

Poème de Théodore
Dieu, Tu nous fais traverser maintenant ce temps du jeûne vénérable - Tu nous as donné d'entrer dans le stade saint de la deuxième semaine - Seigneur, rends nous dignes d'aller dans l'avenir sur le bon chemin - accorde la grâce et la force à nos corps et à nos âmes - Que nous puissions achever courageusement la route - et atteindre le jour de ta Résurrection - où dans la joie, sous les couronnes, nous ne cesserons de Te célébrer.

3 Stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion


Prokimenon :Psaume 24
Ton l: Le Seigneur est fort et puissant - Le Seigneur est puissant au combat.

V. Au Seigneur la terre et ce qui la remplit, l'univers et tout ce qui vit en lui.


Lecture de la Genèse (3, 21 - 4, 7)
Le Seigneur fit à l'homme et à sa femme des tuniques de peau, et Il les en vêtit.
Le Seigneur Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour connaître le bien et le mal. Maintenant, qu'il n'avance pas sa main pour prendre aussi de l'Arbre de la vie, manger et vivre éternellement.
Le Seigneur Dieu le renvoya du jardin d'Eden, pour cultiver la terre d'où il avait été pris.
Il chassa l'homme, et Il mit à l'orient du jardin d'Eden les Chérubins et la flamme de l'Epée tournoyante pour garder le chemin de l'Arbre de la vie.
L'homme connut Eve sa femme. Elle conçut et enfanta Caïn, et elle dit : J'ai acquis un homme de par le Seigneur.
Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger de brebis. Et Caïn cultiva la terre.
À la fin des jours, Caïn porta l'offrande des fruits de la terre au Seigneur.
Abel porta aussi des premiers nés de son troupeau et de leur graisse. Le Seigneur se tourna vers Abel et vers son offrande.
Mais vers Caïn et vers son offrande, Il ne se tourna pas. Caïn fut très irrité et son visage était abattu.
Le Seigneur dit à Caïn : Pourquoi es tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ?
Si tu fais le bien, tu seras élevé. Mais si tu ne fais pas le bien, le péché couchera à ta porte. Il te convoitera. Et tu devras le dominer.


Prokimenon: Psaume 24
Ton 6: Tourne Toi vers moi - Aie pitié de moi.

V. Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu, en Toi je mets mon espérance.


Lecture des Proverbes (3, 34 - 4, 22)
Le Seigneur se joue des moqueurs. Mais Il donne sa grâce aux humbles.
Les sages hériteront la gloire. Mais la part des fous est la honte.
Ecoutez, mes fils, l'enseignement d'un père. Veillez à connaître l'intelligence.
Car l'instruction que je vous donne est bonne. N'abandonne pas ma doctrine.
Je fus moi aussi un fils pour mon père, tendre et aimé auprès de ma mère.
Or il m'enseignait, il me disait : Que ton cœur retienne mes paroles. Garde mes préceptes et tu vivras.
Acquiers la sagesse. Acquiers l'intelligence. Ne l'oublie pas. Ne t'écarte pas des paroles de ma bouche.
Ne l'abandonne pas et elle te gardera. Aime la et elle te protégera.
Tel est le commencement de la sagesse : acquiers la sagesse. Et par tout ce que tu as acquis, acquiers l'intelligence.
Exalte la et elle t'élèvera. Elle te glorifiera, si tu l'embrasses.
Elle mettra sur ta tête une auréole de grâce. Elle te donnera une couronne de beauté.
Ecoute mon fils, reçois mes paroles. Et les années de ta vie se multiplieront.
Je t'ai porté sur la voie de la sagesse. Je t'ai mené sur les chemins de la droiture.
Si tu marches, ton pas sera libre. Et si tu cours, tu ne tomberas pas.
Retiens l'instruction. Ne la laisse pas. Garde la. Car elle est ta vie.
Ne va pas sur le chemin des méchants. Ne suis pas la voie des malins.
Evite la. N'y passe pas. Détourne toi. Va plus loin.
Car ils ne dorment pas s'ils n'ont pas fait le mal. Ils perdent le sommeil, s'ils n'ont rien profané.
Ils mangent le pain de la méchanceté. Ils boivent le vin de la violence.
Le chemin des justes est comme la lumière de l'aube. Sa splendeur monte jusqu'au milieu du jour.
La voie des méchants est comme les ténèbres. Ils ne savent pas ce qui les fait tomber.
Mon fils, veille à ce que je te dis. Ecoute mes paroles.
Qu'elles ne quittent pas tes yeux. Garde les au fond de ton cœur.
Car elles sont la vie pour qui les trouve, et la guérison pour toute chair.


Apostiches du Triode
Ton 3: Jeûnons dans le jeûne spirituel - Rejetons toute violence, fuyons les scandales du péché - Remettons à nos frères ce qu'ils nous doivent - afin que nous soient pardonnées nos fautes - Alors nous pourrons appeler - Que notre prière monte comme un parfum devant Toi, Seigneur. (bis)

Les prophètes, les apôtres et les martyrs du Christ - ont enseigné à célébrer l'être unique en trois Personnes - ils ont éclairé les rations égarées - et uni aux anges les enfants de l'homme.

Gloire… et maintenant… Souveraine, n'oublie pas tes pauvres à la fin - Mais par tes prières délivre nous de la menace à venir - tire tes serviteurs du mal qui me presse - et de la colère du Seigneur, Mère de Dieu.

Fin des vêpres selon l'ordinaire de Carême.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:03, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 11:57

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Matines


Première lecture des Psaumes 70 - 76

Cathisme de l'Octoèque

Seconde lecture des Psaumes 77 - 84

Cathisme du Triode
Ton 8: Par le frein de l'innocence du jeûne retenant les passions - donnons à l'esprit par la foi parfaite - de s'élever vers les saintes visions - Que nous puissions mépriser les délices terrestres de l'existence - et trouver la vie du ciel et la lumière de Dieu.

Gloire… Par le frein de l'innocence

Et maintenant… Tombé sous le mal et l'iniquité de mes œuvres - dans le terrible océan du découragement - je suis allé dans le doute et suis englouti maintenant par le désespoir - Sauve moi, viens à mon secours, Souveraine Mère de Dieu - Pardon des pécheurs et purification salutaire.


Troisième lecture des Psaumes 85 - 90

Cathisme
Ton 8: Le jeûne nous apporte la table mystique - et nous invite à nous rassasier d'abondance - Nourrissons nous de la vie éternelle des dons de l'esprit - Abreuvons nous à la source divine des larmes - Et célébrons toujours Dieu dans la joie.

Gloire… Le jeûne…

Et maintenant… Vierge toute Sainte - sauve nous de la menace et de la malice des hommes - Car nous qui fuyons vers toi, Mère de Dieu - nous avons en toi la retraite et la protection - et notre Dieu qui naquit de toi - Prie Le de nous délivrer des périls et des tourments.

Psaume 50


Canon du Triode - Poème de Joseph

2ème ode
Hirmos
Ton 8: Voyez, voyez que je suis votre Dieu qui naquis du Père avant les siècles - et sans l'homme fus conçu de la Vierge dans les derniers temps - et détruisis la faute d'Adam l'ancêtre, en mon amour de l'homme.

Gémis, pleure, mon âme, reviens, repens toi - Le jour approche, le Juge est aux portes - Prépare ta réponse et appelle - J'ai péché contre Toi, Dieu bon, Compatissant, aie pitié de moi.

Méprise, mon âme, l'orgueil du péché qui nous ruine- Sois pleine des délices et de la mesure du jeûne - Nourris toi des commandements salutaires - qui donnent dans la foi la jouissance des biens éternels.

Anges, Puissances, Principes, Archanges - Dominations, Trônes, Pouvoirs, Chérubins et Séraphins - priez Dieu qui donne toute bonté - de nous accorder le pardon des fautes et la délivrance des passions.

Toute Innocente, seule tu as conçu le Verbe qui n'a pas de commencement - qui s'incarna en toi sans changer ce qu'Il était - et tu es demeurée vierge après l'enfantement - Prie Le de délivrer de la corruption notre vie.

Autre canon - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8: Voyez, voyez que je suis votre Dieu - Qui vous ai consacré en prémices la dîme des jours de toute l'année - et l'ai donnée à mon peuple - pour la délivrance des passions et le commencement du salut.

Nous avons vu et connu le temps - que Tu as fixé dans ta bonté pour notre repentir - Dieu, accueille en lui nos prières - et mène les devant Toi, Compatissant - comme la bonté de l'encens, comme un sacrifice que Tu reçois.

Je tremble et je crains quand je pense à mes fautes - Comment Te répondre, comment Te regarder, Dieu terrible ? - Comment aller devant ton Trône intègre ? - Compatissant, épargne moi, à l'heure où Tu viendras juger toute la terre.

Gloire… Plus que parfaite, plus que divine Unité des Trois Personnes - Père incréé, Fils unique engendré - Esprit procédant du Père et révélé par le Fils - Etre et Nature uniques, Dominations, Royaume, sauve nous tous.

Et maintenant… Ineffable est le miracle de ta gestation, Vierge Mère - Comment peux tu enfanter mais rester vierge ? Comment peux tu porter l'enfant mais ne pas connaître l'homme ? - Comme le sait le Verbe de Dieu - qui est né de moi dans le renouveau plus haut que la nature.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

A la colère qui menaçait - Tu as enlevé les Ninivites repentis et jeûnant - Mais Tu as consumé dans le feu - les Sodomites débordant d'impudence - Christ, de leurs menaces, délivre moi.

Katavasia: Voyez, voyez que Je suis votre Dieu - qui vous ai consacré en prémices la dîme des jours de toute l'année - et l'ai donnée à mon peuple - pour la délivrance des passions et le commencement du salut.


8ème ode
Hirmos
Les Enfants prophètes de Dieu - foulaient l'erreur avec le feu dans la fournaise et chantaient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Tu as justifié le Publicain qui implorait - Tu as pardonné à la Prostituée qui pleurait de tout son cœur - Sauveur compatis et sauve les âmes de ceux qui Te célèbrent.

Par le jeûne portons au Seigneur les fruits des actions vertueuses - et rejetons les pensées nuisibles - Que nous puissions trouver les délices en tout.

Les chœurs des anges, le peuple des apôtres, les ordres des martyrs - Te prient, Jésus, d'accorder à ton peuple le pardon.

La Vierge, la Montagne intacte, le Chandelier lumineux - l'Echelle accessible, le Calice de Dieu - fidèles, disons la bienheureuse.

Autre hirmos Le Seigneur glorifié sur la montagne sainte…

Venez tous dans le jour clair de la tempérance - jouissons des délices des hymnes divines et chantons - Célébrons le Seigneur, exaltons Le dans tous les siècles.

Qui dévora jadis l'homme de Dieu ? - Par l'erreur du prophète, la bête, le lion - reçut la nourriture de la désobéissance - Veille, mon âme, que ne te trompe le serpent de la gourmandise.

Bénissons… Je Te célèbre, Unité de l'Etre - je Te vénère, Trinité des Personnes - Père, Fils et Esprit Saint - La puissance de ton Royaume qui n'a pas de commencement - je la glorifie dans les siècles.

Maintenant… Tu fus la montagne de Dieu, en qui demeura le Christ - Mère de Dieu, fais des temples divins de ceux qui chantent - Célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Vénérant le jeûne comme la garde de la pureté - et la mère de l'impassibilité - venez, peuples, embrassons le de tout notre désir - célébrant le Seigneur et L'exaltant dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Le Seigneur glorifié sur la montagne sainte - qui à Moïse dans le buisson en feu - révéla le mystère de la Vierge - célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
L'enfantement de la Vierge - qui sur la montagne fut révélé au Législateur - dans le feu et le buisson, pour le salut des fidèles - exaltons le dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

La beauté du jeûne qui nourrit le cœur - porte divinement l'épi mûr des vertus - Désirons la, recevant dans les jours saints la sanctification.

Tu me vois souillé par tant de fautes, meurtri et condamné - Compatissant, compatis dans ton amour - sauve moi par les prières de tes saints.

Hélas, comment te justifieras-tu, pauvre âme? - Quelle terreur te prendra - quand tu seras devant le Juge en présence des myriades des anges? - Avant la fin, va te repentir.

Calice royal, Nuée lumineuse - Montagne fertile, montagne où coule le lait - Vierge, nous te prions - Guéris les passions de nos âmes.

Même hirmos: L'enfantement de la Vierge…

Jeûnons pour le Seigneur dans le jeûne véritable - l'abstinence des nourritures de la colère et du mensonge - et de toute autre passion qui nous aliène - Que dans la pureté nous puissions voir la Pâque.

Jeûne, c'est toi qui as porté le fruit de Samuel - c'est toi qui as fait la grandeur de Samson - c'est toi qui rends parfaits les prêtres et les prophètes - Saint jeûne, c'est toi qui nous sanctifies.

Gloire… De la triple Lumière de ton unique Origine - Seigneur, éclaire notre esprit dans les splendeurs de la révélation - Fais nous revenir de l'erreur qui nous divise - vers la déification qui nous unit.

Et maintenant… Mère de Dieu, tu es notre force et notre rempart - la protection de ceux qui vont à toi - Maintenant, nous t'envoyons intercéder - pour être délivrés de nos ennemis.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Nourris par le Saint Esprit du jeûne - nous nous rassasions de ses charismes - nous jouissons des délices de l'abondance - Célébrons en Lui notre Dieu.

Katavasia: L'enfantement de la Vierge - qui sur la montagne fut révélé au Législateur - dans le feu et le buisson, pour le salut des fidèles - exaltons Le dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

Apostiches du Triode
Ton 5: Pourquoi vis-tu dans la négligence, mon âme, asservie au péché ? - Pourquoi ne vas-tu pas vers Celui qui peut te guérir ? - Voici le temps favorable, voici le vrai jour du salut - Lève toi. Lave ton visage dans les larmes du repentir - allume ta lampe à l'huile de la bonté - Que tu puisses trouver près du Christ le pardon et le grand amour. (bis)

Tes martyrs, Seigneur, imitant les ordres des anges - résistèrent aux tourments comme des Incorporels - Ils n'avaient que l'espoir de la réjouissance des biens promis - Par leurs prières, Christ notre Dieu - Donne à ton monde la paix et à nos âmes le grand amour.

Gloire… Et maintenant… Nous te disons bienheureuse, Vierge Mère de Dieu - et nous te glorifions, fidèles, nous te le devons - cité inébranlable, rempart indestructible - ferme protection et refuge de nos âmes.
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:03, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 11:59

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 6: Nous ne sommes pas dignes de Te célébrer - mais nous T'implorons, nous Te prions - Ne laisse pas nos iniquités nous perdre - Seigneur qui nous pardonnes.

Gloire… Et maintenant… Nous ne sommes pas dignes…


Prokimenon :Psaume 25
Ton 4: Seigneur, j'ai aimé - la beauté de ta maison
et le lieu de la demeure de ta gloire.

V. Juge moi, Seigneur, car j'ai marché dans l'innocence.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (5, 7 -16)
Voici ce que dit le Seigneur : La Vigne du Seigneur des Puissances est la maison d'Israël, et les hommes de Juda sont le plant qu'il aimait. Il attendait le jugement, et voici la violence, la justice, et voici la terreur.
Malheur à ceux qui ajoutent les maisons aux maisons et joignent les champs aux champs, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'espace, et que vous demeuriez seuls au milieu de la terre.
Le Seigneur des Puissances me l'a révélé. Les maisons nombreuses seront dévastées. Elles seront grandes et belles et ne seront pas habitées.
Dix arpents de vigne ne donneront qu'une outre. Et un monceau de semence ne donnera qu'une mesure.
Malheur à ceux qui vont dans le matin cherchant ce qui enivre, et qui tard dans le soir sont brûlés par le vin.
Leurs festins sont la harpe et le luth, le tambourin, la flûte et le vin. Ils ne considèrent pas l'action du Seigneur. Ils ne voient pas l'œuvre de ses mains.
Mon peuple sera déporté, qui n'a pas la connaissance. Ses grands mourront de faim. Sa multitude séchera dans la soif.
L'enfer gonfle son cœur. Il ouvre sa bouche qui n'a pas de mesure. En lui descendent la beauté et la multitude, le tumulte et la joie.
Adam sera abaissé. L'homme sera abattu. Les yeux orgueilleux seront humiliés.
Le Seigneur des Puissances sera exalté dans le Jugement. Dieu Saint sera sanctifié dans la justice.


Prokimenon: Psaume 26
Ton 3 Le Seigneur est ma lumière - Il est mon Sauveur, de qui aurai-je peur ?

V. Le Seigneur est la force de ma vie, qui craindrais-je ?
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:04, modifié 1 fois.

Monique
Messages : 788
Inscription : mer. 31 mars 2004 10:19

Message par Monique » mer. 27 févr. 2008 12:06

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Vêpres


Stichères du Lucernaire: Poème de Joseph

Ton 1: Christ, Tu as étendu tes mains saintes sur la croix - et Tu as rassemblé les limites de la terre - Je T'appelle. Rassemble mon esprit dispersé, prisonnier, attiré par les passions - Unis moi à tes souffrances, purifie moi tout entier dans la tempérance.

Le jeûne affermissant jadis les enfants - les fit plus forts que les flammes du feu, comme il est écrit - Jeûne, ma pauvre âme, allume en toi l'amour du Maître - Par lui tu pourras fuir l'enfer qui vient - et brûler les passions - qui te ruinent.

Autre. Poème de Théodore
Ton 3: C'est le temps joyeux du jeûne - comblés de claire innocence, de pur amour, de prière lumineuse et de toute autre vertu - dans la lumière de la joie nous proclamons - Toute sainte croix du Christ, tu as porté les délices de la vie - rends nous dignes de te vénérer dans un cœur pur - accorde nous l'apaisement et le grand amour.

Stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant… Stavrothéotokion


Prokimenon: Psaume 27
Ton 6: Sauve, Seigneur, ton peuple - et bénis ton héritage.
V. J'appelle vers Toi, Seigneur, mon Dieu.


Lecture de la Genèse (4, 8 - 15)
Caïn dit à son frère Abel : Allons dans le champ. Quand ils furent dans le champ, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.
Le Seigneur dit à Caïn : Où est ton frère Abel ? Il dit : Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ?
Dieu dit : qu'as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie vers Moi de la terre.
Maintenant tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.
Quand tu cultiveras la terre, elle ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et fugitif sur la terre.
Caïn dit au Seigneur : Ma peine est trop grande pour être portée.
Voici : Tu me chasses aujourd'hui de la face de la terre. Je serai caché de ta face. Je serai errant et fugitif sur la terre. Et qui me trouvera me tuera.
Le Seigneur lui dit : Si on tue Caïn, il sera vengé sept fois. Et le Seigneur mit un signe sur Caïn, pour que si on le trouvait on ne le tue pas.


Prokimenon: Psaume 28
Ton 7: Le Seigneur donne la puissance à son peuple -
Le Seigneur bénit son peuple dans la paix.
V. Rendez au Seigneur, fils de Dieu, rendez au Seigneur gloire et puissance


Lecture des Proverbes (5, 1 - 15)
Mon fils, écoute ma sagesse. Tends l'oreille à mon intelligence,
pour garder la raison et la connaissance. Elles préserveront tes lèvres.
Car les lèvres de l'étrangère distillent le miel, et sa bouche est plus douce que l'huile.
Mais à la fin elle est amère comme l'absinthe, aigüe comme l'épée à deux tranchants.
Ses pieds descendent vers la mort. Ses pas mènent en enfer.
Elle ne va pas sur le chemin de la vie. Elle erre dans ses voies. Elle ne sait pas.
Maintenant, mes fils, écoutez moi. Ne vous écartez pas des paroles de ma bouche.
Eloigne d'elle ton chemin. N'approche pas de la porte de sa maison,
pour ne pas livrer ta force à d'autres, et tes années aux violents,
pour ne pas les rassasier de ton bien, pour que ne passe pas ton œuvre dans la maison des étrangers,
pour que tu ne gémisses près de ta fin quand se consumeront ta chair et ton corps,
et que tu ne dises : Comment ai-je méprisé l'instruction, comment mon cœur a-t-il dédaigné le reproche ?
Comment n'ai-je pas écouté la voix de mes maîtres, comment n'ai-je pas prêté l'oreille à ceux qui m'instruisaient ?
Peu s'en faut que je sois au comble du malheur, au milieu du peuple et de l'assemblée.
Bois les eaux de ta citerne, les eaux qui coulent de ton puits.


Apostiches du Triode
Ton 3: Seigneur crucifié dans la chair - Tu as crucifié avec Toi notre vieil homme - Le côté traversé par la lance, Tu as percé le serpent qui nous tue - Cloue ma chair à ta crainte et meurtris mon âme dans ton désir - afin qu'en regardant ta Passion - je puisse parvenir - par la tempérance à l'échéance du jeûne - et garder non seulement le ventre, mais toutes les entrées du péché - Mon sacrifice sera la contrition du cœur - et l'humilité de l'esprit, pour mes fautes passées - Délivre m'en, dans ton amour de l'homme. (bis)

Les prophètes, les apôtres et les martyrs du Christ - ont enseigné à célébrer l'Etre unique en trois Personnes - Ils ont éclairé les nations égarées - et uni aux anges les enfants des hommes.

Gloire… Et maintenant… Toute Innocente voyant sur la croix - l'Enfant qui naquit de toi, tu implorais - Mon enfant désiré, où s'en est allée ta beauté lumineuse - que Tu avais donnée à la nature des hommes?
Dernière modification par Monique le mer. 05 mars 2008 15:04, modifié 1 fois.

Répondre