TRIODE 2

Pas de discussions dans ce forum destiné exclusivement à une mise à disposition de textes issus du cycle liturgique orthodoxe. Pour toute réflexion sur ces textes, merci de vous reporter au forum général.

Modérateur: Auteurs

Messagepar Monique » Lun 10 Mars 2008 17:44

Dimanche des Rameaux


Petites Complies

Triode. Poème d'André de Crète.

1ère Ode
Hirmos
Ton 8 - Il a brisé de son bras les combats - Il a fait passer Israël dans la mer Rouge - Chantons au Rédempteur notre Dieu, car Il s'est glorifié.

Fidèles, imitons la chasteté de Joseph - Menant notre vie en toute vigilance dans la vertu active - connaissons Celui qui a honoré l'être des hommes doué de raison.

Celui qui ne fait pas le bien ressemble au figuier - Ne tombons pas dans l'inertie, ne séchons pas comme lui - qui figurait la synagogue couverte de feuilles.

Signifiant l'image du Maître - Joseph est descendu dans la fosse. Il est vendu par ses proches - Mais il supporte tout, lui que nous chantons, en vraie figure du Christ.

Fuyant la stérilité du figuier- frères, connaissons l'exemple - Ne nous desséchons pas comme lui - quand revint Dieu qui dans sa faim - vers lui était allé en son amour de l'homme.

Jésus voulant souffrir pour le monde - monte avec ses disciples dans la cité de Jérusalem - pour la Passion volontaire, qu'Il est venu subir.

Fidèles attachés au Seigneur - qui vient souffrir toutes choses Soyons prêts à l'outrage, aux crachats, à la risée - pour être glorifiés dans sa sainte Passion.

Celui qui a souffert pour nous - guérit les passions par sa Passion - Il donne à notre être d'hommes ses souffrances vivifiantes - pour que nous soyons sauvés.

Gloire…

Je glorifie les Trois qui n'ont pas de commencement - Je célèbre les trois Saints - Je proclame les trois Eternels dans l'Unité de leur Etre - Unique dans le Père, le Fils et l'Esprit, Dieu est glorifié.

Et maintenant…

La verge de Moïse et la verge d'Aaron - connurent l'étrange changement - l'ordre divin qui dépasse l'intelligence - Ton sein, Mère de Dieu, s'ouvre au nouvel enfantement.


Cathisme
Ton 4 - Que ne t'atteigne pas, mon âme - le reproche fait au figuier - Mais efforce toi de porter pour le Christ, ton Créateur - de bons fruits dans les sillons du cœur - et donne les Lui par le repentir.


8ème Ode
Hirmos
Le Seigneur glorifié sur la sainte montagne - et qui à Moïse dans le buisson en feu - révéla le mystère de la Vierge - célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

La vie parée de sagesse, de prudence, et gardant la foi - allons sur les voies de la justice - De tout notre cœur, suivons le Christ pour être crucifiés avec Lui.

Quand il trouva dans l'Egyptienne une autre Eve - le patriarche Joseph ne fut pas emporté dans le sacrilège - Le péché ne put le prendre sous les passions .

Suivant le cheminement de la vie - mon Sauveur, Tu as voulu avoir faim - Tu as désiré le salut de tous - Tu avais faim du retour de ceux qui s'étaient égarés loin de Toi.

Quand l'ancêtre eût mangé du fruit de l'Arbre - nous le savons, il eût honte d'être nu - Il s'entoura de feuilles de figuier - Il figurait la synagogue dépouillée du Christ.

Prépare toi, mon âme, à l'exode - Sois prête à passer dans la vie de l'au-delà - Va souffrir et mourir sur la croix - avec le Christ qui vient souffrir pour toi et te glorifier.

Comment la mort ne tremblerait elle pas, mon Sauveur ? - Comment l'enfer ne craindrait il pas de Te rencontrer ? - Et de Te voir, le Juste, qui viens en ta bienveillance, à la Passion - souffrir pour les injustes.

Voyant la résurrection de Lazare - les juifs, les prêtres, les lévites - dans leur jalousie jurèrent ensemble - de trahir le Christ par la ruse - de Le livrer à Pilate pour le faire mourir.

Ta brebis, ta servante, la Vierge - Te voyant aller à la Passion - bon Pasteur offrant ton âme pour nous - souffrait pour Toi dans son cœur de Mère.

Gloire…

Je Te célèbre dans l'Unité de l'Etre - Je Te vénère dans la Trinité des Personnes - Père, Fils et Esprit tout Saint - Je glorifie la puissance éternelle de ton Royaume dans les siècles.

Et maintenant ...

Christ, la Mère de Dieu Te prie - le peuple des disciples Te supplie - Donne à ton monde la paix - Accorde nous l'abondance de tes compassions dans les siècles.

Hirmos: Le Seigneur glorifié…


9ème Ode
Hirmos
Les impies ignorent la sagesse - et l'iniquité est étrangère aux justes - Le grand Joseph se détourna du péché - Il fut l'image de la chasteté - et la vraie figure du Christ.

Les iniques ignorent l'équité - et la connaissance de Dieu est étrangère aux infidèles - Dans leur injustice, les Juifs ont rejeté ces choses - Et seuls, ils ont hérité la malédiction comme le figuier.

Le Christ mon Dieu qui est le pain de la vie - eut faim du salut des hommes - Quand Il vit comme le figuier la Synagogue sans fruits - Il la maudit, couverte des feuilles de la Loi.

Tu as maudit la stérilité de la Loi - la connaissance qui porte dans l'ombre les feuilles de la lettre - mais par l'iniquité n'a pas les fruits des œuvres - Bénis nous, Sauveur, tous les fils de la grâce.

La verge de Moïse se changea en serpent - La verge d'Aaron devint une branche verte - Stérile et sèche, elle se couvrit de feuilles - Mais la Synagogue inique fut transformée en figuier sans fruits.

Judée, prépare tes prêtres - Apprête les mains qui vont tuer Dieu - Car Il est venu doux et calme à la Passion - Il est l'Agneau, notre Pasteur le Christ, le Roi d'Israël.

Judée, reçois le Roi - Car Il vient de Lui même à la Passion - pour souffrir et sauver ceux qui ne cessent de dire - Béni est Celui qui vient sauver l'univers par la croix.

Judée, le Maître, selon la prophétie - a transformé tes fêtes en deuil - Car tu as tué Dieu qui autrefois comme chante David - fit jaillir de la pierre les eaux.

Gloire…

Les iniques ne savent pas glorifier en Toi - l'Etre qui n'a pas de commencement - le Père, le Fils et le Saint Esprit - la toute Puissance incréée qui à l'ordre de son pouvoir divin fonda le monde entier.

Et maintenant...

Nous demandons à la Mère de Dieu d'intercéder - Par ses prières et celles de tes Apôtres - Maître, donne nous d'avoir part à tes biens - et d'être dignes, Sauveur, de la splendeur de ta Résurrection.

Hirmos: Les impies ignorent…
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Lun 10 Mars 2008 17:51

SEMAINE SAINTE

Lundi Saint Matines

Après l'hexapsalme

Alleluia
Ton 8
V. Au milieu de la nuit, mon esprit veille sur Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre.

V. Apprenez la justice, habitants de la terre.

V. Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V. Ajoute leur des malheurs, Seigneur, ajoute leur des malheurs, aux glorieux de la terre.


Tropaire
Ton 8 - Voici, l'Epoux arrive au milieu de la nuit - Et bienheureux le serviteur qu'Il trouvera veillant - Mais indigne celui qu'Il trouvera nonchalant - Veille donc, mon âme - à ne pas sombrer dans le sommeil - afin de n'être pas livrée à la mort et enfermée hors du Royaume - Mais reviens à toi et chante - Tu es Saint, Saint, Saint, notre Dieu - Par la Mère de Dieu aie pitié de nous.

Gloire... Voici, l'Epoux

Et maintenant… Voici, l'Epoux…


1ère lecture des Psaumes (Ps 25 à 32)

Cathisme
Ton 1 - En ce jour, la sainte Passion - comme une lumière salutaire se lève sur le monde - le Christ vient souffrir dans sa bonté - Celui qui de ses bras entoure l'univers - accepte d'être suspendu à l'Arbre de la croix, pour sauver l'homme.

Gloire... Et maintenant...En ce jour, la sainte Passion...


2ème lecture des Psaumes (Ps 33 à 37)

Cathisme
Ton 1 - Juge invisible, comment T'es-Tu révélé dans la chair ? - Comment es-Tu venu Te faire tuer par des hommes iniques - pour condamner dans ta Passion notre condamnation ? - Verbe, nous louons, nous exaltons, nous glorifions d'une même voix ton pouvoir.

Gloire... Et maintenant....
Juge invisible, comment T'es-Tu révélé...


3ème lecture des Psaumes (Ps 38 à 46)

Cathisme
Ton 8 - Ce jour porte la lumière des prémices de la Passion du Seigneur - Venez donc, vous qui aimez la fête, chanter à sa rencontre - Car le Créateur vient reçevoir la croix - les blasphèmes et les coups, jugé par Pilate - Frappé sur la pupille de l'œil par un esclave - Il accepte tout pour sauver l'homme - Disons : Christ, Dieu bon, accorde le pardon des fautes - à ceux qui vénèrent dans la foi ta sainte Passion.

Gloire... Et maintenant...Ce jour porte la lumière...


Et pour que nous soyons jugés dignes d'écouter le saint Evangile...

Lecture de l'Evangile selon saint Matthieu. (21, 18-43)

Psaume 50

Ô Dieu, sauve ton peuple...Kyrie Eleison (12)

Par la miséricorde et les largesses et l'amour pour les hommes...


Triode Poème de Cosmas
1ère Ode
Hirmos
Ton 2 - Au Seigneur qui par son ordre divin - assécha la mer inaccessible que soulèvent les vagues - et fit à travers elle marcher le peuple israélite - chantons, car Il s'est glorifié.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

La mystérieuse descente de Dieu le Verbe - montre aux disciples que le Christ est Dieu et Homme - que Dieu ne sort pas de Lui-même en prenant la forme du serviteur - Car Il s'est glorifié.

Le Créateur est venu servir - Riche de sa divinité Il a voulu prendre la forme d'Adam qui s'était appauvri - Il a donne son âme pour me racheter - Lui qui est impassible en sa Divinité.

Gloire... Et maintenant...

Katavasia: Au Seigneur qui par son ordre divin...


Kondakion
Ton 8- -Jacob souffrait d'avoir perdu Joseph - mais le noble Joseph sur son char était honoré comme un roi - L'Egyptienne n'avait pu l'asservir à ses plaisirs -Mais l'avait glorifié Celui qui voit les cœurs des hommes - et donne la couronne incorruptible.

Ikos -
Ajoutons aujourd'hui nos plaintes aux plaintes. Pleurons et souffrons avec Jacob. Le glorieux Joseph, le chaste Joseph a été asservi dans son corps. Mais il a gardé son âme libre, il a dominé toute l'Egypte. Car Dieu à ses serviteurs - donne la couronne incorruptible.

Synaxaire
Le grand Lundi Saint, nous faisons mémoire du bienheureux et noble Joseph et du figuier maudit et desséché par le Seigneur.
Le chaste Joseph était juste et fort et donnait le blé. O l'abondance des biens.
Comparant le figuier à la Synagogue des Hébreux dépourvue de fruits spirituels, le Christ l'a séché par sa malédiction. Fuyons le sort du figuier.
Par les prières du noble Joseph, Christ, Dieu, aie pitié de nous.


8ème Ode
Hirmos
Le corps pur des saints enfants - pareil à leur âme frémit - et le feu recula qui ne se lassait pas - de brûler une matière infinie - Quand s'épuisa la flamme toujours vive - ils chantèrent l'hymne éternelle - Toutes les œuvres, célébrez, exaltez le Seigneur dans tous les siècles.

Tous sauront alors que vous êtes mes disciples - si vous gardez mes commandements - dit à ceux qu'Il aimait le Sauveur allant à sa Passion - La paix soit en vous et en tous - Humbles de cœur, soyez élevés - Reconnaissant en Moi le Seigneur, célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

Que la puissance de ceux qui sont de ma race - soit le contraire de l'ordre des nations - La tyrannie n'est pas mon héritage, mais la liberté - Celui qui veut être élu parmi vous - qu'il soit le dernier de tous les autres - Reconnaissant en Moi le Seigneur, célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

Bénissons le Père... Et maintenant...

Louons, bénissons, adorons le Seigneur...

Katavasia: Le corps pur des saints enfants...


On ne chante pas "Plus Vénérable" jusqu'au Lundi de Thomas.

9ème Ode
Hirmos
Christ, Tu as exalté la Mère de Dieu qui T'a enfanté - D'elle, notre Créateur, Tu as pris un corps de souffrance comme le nôtre - qui nous a délivrés de nos ignorances - Toutes les générations, te disant bienheureuse, nous t'exaltons.

Repoussez toutes les souillures des passions - Accueillez la sagesse digne du Royaume divin - prédisais-Tu à tes apôtres, Sagesse de l'univers - dans laquelle vous serez glorifiés - brillant plus clair que le soleil.

Regardez moi, disais-Tu à tes disciples, Seigneur - Ne pensez pas de grandes choses - mais allez avec les humbles - Buvez la coupe que Je bois - et vous serez glorifiés avec moi dans le Royaume du Père.

Gloire... Et maintenant..

Katavasia: Christ, Tu as exalté la Mère de Dieu…

Exapostilaire
Ton 3 - Je vois, paré de beauté - le lieu de tes Noces, mon Sauveur - et je n'ai pas de vêtement pour entrer - Illumine la parure de mon âme - Toi qui donnes la lumière, et sauve moi. (ter)


Stichères des Laudes
Ton 1 - Le Seigneur venant à la Passion volontaire - disait aux apôtres sur la route - Voici, nous montons à Jérusalem - et le Fils de l'Homme sera livré, comme il est écrit sur Lui - Allons donc nous aussi, nos pensées purifiées - marchons avec Lui, soyons crucifiés avec Lui - et mourons pour Lui aux plaisirs de la vie - afin de vivre avec Lui et de L'entendre dire - Jamais plus Je ne souffrirai dans la Jérusalem terrestre - Mais Je monte vers mon Père et votre Père - vers mon Dieu et votre Dieu - Et Je vous élèverai avec Moi dans la Jérusalem d'en haut, dans le Royaume des cieux. (bis)

Ton 5 - Fidèles, parvenus à la Passion salutaire du Christ, Dieu - nous glorifions son ineffable patience - pour qu'Il nous relève avec Lui par sa miséricorde - nous qui étions morts sous le péché - dans sa bonté et son amour de l'homme. (bis)

Gloire… Et maintenant…

Ton 5 - Seigneur, venant à la Passion - Tu soutins et pris à part les disciples - Tu disais : Comment oubliez-vous les paroles que Je vous ai dites - N'est il pas écrit que tout prophète ne doit mourir qu'à Jérusalem - Maintenant, le temps est venu, dont Je vous ai dit - Voici, Je suis livré aux mains des pécheurs - qui se joueront de Moi, Me cloueront à une croix - Me mettront dans un tombeau, verront en Moi un mort abominable - Mais courage, le troisième jour, Je ressusciterai - pour la joie des fidèles et la vie éternelle.


Apostiches
Ton 5 - Seigneur, la mère des fils de Zébédée - ne se suffisait pas du mystère ineffable de ta providence - Elle Te demandait pour ses enfants l'honneur d'un royaume temporel - Mais au lieu d'un tel royaume - Tu as ordonné à ceux que Tu aimais de boire une coupe de mort - Et Tu as annoncé que Tu la boirais Toi même avant eux, pour la purification des fautes - Nous Te disons : Salut de nos âmes, gloire à Toi.

Seigneur, enseignant à tes propres disciples à rechercher la perfection - Tu leur disais de commencer par les plus petites choses - et de ne pas ressembler aux nations - Mes disciples, vous ne serez pas comme elles, car Je veux être pauvre - Que le premier parmi vous soit le serviteur de tous - Celui qui commande sera comme celui qui est commandé - L'élu sera comme le dernier - Car Je suis venu Moi même pour servir Adam appauvri - et donner la rédemption de l'âme à tous ceux qui Me disent : Gloire à Toi.

Ton 8 - Frères, craignant le châtiment du figuier desséché pour sa stérilité - portons des fruits dignes de la repentance - au Christ qui nous a donné le grand amour.

Gloire... Et maintenant...

Trouvant une seconde Eve, l'Egyptienne - le serpent cherchait à séduire et tromper Joseph - Mais lui, abandonnant sa tunique, évita le péché - Il était nu, mais il n'avait pas honte - par son intercession, Christ, aie pitié de nous.

Apostiches et versets de l'ordinaire des matines

Ton 5 - Le jeûne est venu, la mère de la sagesse - l'accusation du péché, la défense du repentir - la vie des anges et le salut des hommes - Fidèles nous appelons. Dieu, aie pitié de nous. (bis)

Béni soit l'ordre du Roi des cieux - Les martyrs étaient nés de la terre, mais s'efforcèrent d'être dignes des anges - Ils méprisèrent leurs corps et par leurs souffrances reçurent l'honneur des incorporels - Par leurs prières, Seigneur, sauve nos âmes.

Gloire... Et maintenant…

Nous exaltons en toi dans nos chants - la Mère de Dieu et la Vierge Pure plus sainte que les Chérubins - Nous reconnaissons en toi d'âme et de corps la mère qui enfanta Dieu incarné - Toute Pure, intercède pour nos âmes


Il est bon de confesser le Seigneur.. (bis) Trisagion… Notre Père…

Amen. Dans le temple de ta gloire, nous pensons être au ciel. Mère de Dieu, porche céleste, ouvre-nous la porte de ton amour.

Kyrie Eleison (40) Gloire… Et maintenant... Toi plus vénérable que les Chérubins… Au Nom du Seigneur, Père, donne la bénédiction.

Le Prêtre : Que nous bénisse Celui qui est béni..

Le Lecteur : Ô Roi céleste, affermis la foi, apaise les nations, donne la paix au monde, garde heureusement la sainte Eglise et cette ville, introduis dans le séjour des justes nos pères et nos frères qui nous ont déjà quittés et reçois nous dans la pénitence et la confession, Toi le Très Bon et l'Ami de l'homme.

Prière de Saint Ephrem
Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d'oisiveté, d'abattement, de domination et de vaines paroles. (une métanie)

Accorde moi l'esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour, à moi ton serviteur. (une métanie)

Oui, Seigneur Roi, donne moi de voir mes fautes, et de ne pas condamner mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen. (une métanie)

Dieu, purifie-moi, pécheur (12 fois à voix basse)

La prière de Saint Ephrem en entier avec une métanie à la fin
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Lun 10 Mars 2008 17:54

Lundi Saint Tierce

Lecture des heures de carême

Psaumes 47 à 55

Lecture continue des quatre Evangiles avec encensement




Lundi Saint Sexte


Psaumes 56 à 64

Lecture continue des quatre Evangiles, avec encensement

Tropaire de la Prophétie
Ton 6 - L'âme brisée nous nous prosternons devant Toi - et nous Te prions, Sauveur du monde - Car Tu es Dieu de ceux qui se repentent.

Gloire... Et maintenant...L'âme brisée nous nous prosternons..


Prokimenon: Psaume 125
Ton 4: Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, ce fut pour nous comme un songe.
V.: Alors notre bouche était pleine de rires…


Lecture de la Prophétie d'Ezéchiel (1, 1 - 20)
La trentième année, le quatrième mois, le cinquième jour du mois, j'étais parmi les captifs sur les bords du fleuve Kébar, les cieux s'ouvrirent et j'eus une vision de Dieu.
Le cinquième jour du mois - c'était la cinquième année de la captivité du roi Joiakin - la parole du Seigneur fut donnée à Ezéchiel, fils de Buzi le prêtre, dans le pays des Chaldéens, sur les bords du fleuve Kébar. C'est là que la main du Seigneur fut sur lui.
Je regardai, et voici : Il vint du nord un souffle de tempête, une grande nuée, un feu flamboyant, une splendeur rayonnante, et en son centre comme une lumière qui sortait du milieu du feu.
En son centre apparurent quatre vivants. Et voici : ils ressemblaient à l'homme.
Chacun d'eux avait quatre faces. Et chacun d'eux avait quatre ailes.
Leurs jambes étaient droites. Leurs pieds étaient comme les pieds d'un taureau, ils brillaient comme de l'airain flamboyant. Ils avaient des mains d'homme sous leurs ailes. Les quatre avaient leurs faces et leurs ailes tournées vers les quatre côtés.
Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre. Ils ne se tournaient pas en avançant. Chacun allait droit devant lui.
Leur face était comme la face de l'homme. Les quatre avaient une face de lion à droite. Les quatre avaient une face de taureau à gauche. Et les quatre avaient une face d'aigle.
Leurs ailes étaient déployées. Deux ailes étaient jointes l'une à l'autre par le haut. Et deux ailes couvraient leur corps.
Chacun allait droit devant lui. Ils allaient où les menait le souffle. Ils ne se tournaient pas en avançant.
Et au milieu des vivants apparurent comme des braises de feu ardentes pareilles à des torches qui allaient et venaient entre les vivants. Le feu flamboyait. Du feu sortaient des éclairs.
Et les vivants allaient et revenaient comme la foudre.
Je regardai les vivants. Et voici : Il y avait une roue sur la terre, près des vivants, devant leurs quatre faces.
Les roues étaient ainsi faites qu'elles ressemblaient au chrysolite. Les quatre avaient une même forme. Elles étaient ainsi faites qu'une roue semblait être au milieu d'une autre roue.
Quand elles avançaient, elles allaient de leurs quatre côtés. Elles ne se tournaient pas en avançant.
Elles avaient un tour et une hauteur effrayants. Le tour des quatre roues était plein d'yeux.
Quand les vivants avançaient, les roues avançaient près d'eux. Et quand les vivants s'élevaient de terre, les roues s'élevaient.
Il allaient où le souffle les menait - Et les roues s'élevaient avec eux. Car le souffle du vivant était dans les roues.


Prokimenon: Psaume 126
Ton 6 : Si le Seigneur ne bâtit la maison - ceux qui bâtissent travaillent en vain.
V. : Si le Seigneur ne garde la ville, celui qui garde veille en vain.


Lecture continue des quatre Evangiles aux Lundi, Mardi et Mercredi Saints, durant les offices de tierce, sexte et none, avec encensement.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Lun 10 Mars 2008 17:57

Lundi Saint Vêpres

Lecture du Psautier - Psaumes 120 à 134

Stichères du Lucernaire
Ton 1 - Le Seigneur venant à la Passion volontaire - disait aux apôtres sur la route - Voici, nous montons à Jérusalem - Et le Fils de l'Homme sera livré, comme il est écrit sur Lui - Allons donc nous aussi nos pensées purifiées - marchons avec Lui, soyons crucifiés avec Lui - et mourons pour Lui aux plaisirs de la vie - afin de vivre avec Lui et de L'entendre dire - Jamais plus Je ne souffrirai dans la Jérusalem terrestre - Mais Je monte vers mon Père et votre Père - vers mon Dieu et votre Dieu - Et Je vous élèverai avec Moi dans la Jérusalem d'en haut, dans le Royaume des cieux. (bis)

Ton 5 - Fidèles, parvenus à la Passion salutaire du Christ Dieu nous glorifions son ineffable patience - pour qu'Il nous relève avec Lui par Sa miséricorde - nous qui étions morts sous le péché - dans Sa bonté et Son Amour de l'homme. (bis)

Ton 5 - Seigneur, venant à la Passion - Tu soutins et pris à part les disciples - Tu disais : Comment oubliez-vous les paroles que Je vous ai dites - N'est-il pas écrit que tout prophète ne doit mourir qu'à Jérusalem - Maintenant le temps est venu dont Je vous ai dit - Voici Je suis livré aux mains des pécheurs - qui se joueront de Moi, Me cloueront à une croix - Me mettront dans un tombeau, verront en Moi un mort abominable - Mais courage, le troisième jour Je ressusciterai - pour la joie des fidèles et la Vie éternelle. (bis)

Ton 5 - Seigneur, la mère des fils de Zébédée - ne se suffisait pas du mystère ineffable de ta providence - Elle Te demandait pour ses enfants l'honneur d'un royaume temporel - Mais au lieu d'un tel royaume - Tu as donné à ceux que Tu aimais de boire une coupe de mort - Et Tu as annoncé que Tu la boirais Toi-même avant eux, pour la purification des fautes - Nous Te disons : Salut de nos âmes, gloire à Toi. (bis)

Ton 5 - Seigneur, enseignant à Tes propres disciples à rechercher la perfection - Tu leur disais de commencer par les plus petites choses - et de ne pas ressembler aux nations - Mes disciples, vous ne serez pas comme elles, car Je veux être pauvre - Que le premier parmi vous soit le serviteur de tous - Celui qui commande sera comme celui qui est commandé - L'élu sera comme le dernier - Car Je suis venu Moi-même pour servir Adam appauvri - et donner la rédemption de l'âme à tous ceux qui Me disent : Gloire à Toi.

Ton 8 - Frères, craignant le châtiment du figuier desséché pour sa stérilité - portons des fruits dignes de la repentance - au Christ qui nous a donné le grand Amour

Gloire... Et maintenant...

Ton 8 - Trouvant une seconde Eve, l'Egyptienne - le serpent cherchait à séduire et tromper Joseph - Mais lui, abandonnant sa tunique, évita le péché - Il était nu, mais il n'avait pas honte - par son intercession, Christ, aie pitié de nous.


Petite Entrée avec l'Evangile


Prokimenon: Psaume 127
Ton 6 : De Sion te bénira le Seigneur - qui a fait le ciel et la terre.
V.: Bienheureux tous ceux qui révèrent le Seigneur et marchent dans ses voies.


Lecture de l'Exode - (1, 1 - 20)
Voici les noms des fils d'Israël qui vinrent en Egypte avec Jacob. Chacun vint avec sa famille.
Ruben, Siméon, Lévi, Juda,
Issacar, Zabulon, Benjamin,
Dan, Nephtali, Gad, Aser.
Il y avait en tout soixante dix âmes, issues de Jacob. Et Joseph était en Egypte.
Joseph mourut, et tous ses frères, et toute cette génération.
Mais les enfants d'Israël furent féconds et se multiplièrent. Ils s'accrurent. Ils devinrent de plus en plus forts, et ils emplirent le pays.
Or il s'éleva sur l'Egypte un nouveau roi, qui n'avait pas connu Joseph.
Il dit à son peuple : Voici, le peuple des enfants d'Israël est nombreux. Il est devenu plus fort que nous.
Allons, rusons avec lui. Empêchons le de croître. Si venait la guerre, il se joindrait à nos ennemis, il nous combattrait, et il sortirait du pays.
On imposa donc à Israël des chefs de corvée, afin de l'accabler de travaux. Et il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès pour servir de greniers à Pharaon.
Mais plus on l'accablait, plus il multipliait et s'accroissait. Et on craignit les enfants d'Israël.
Les Egyptiens forcèrent au travail les enfants d'Israël.
Ils leur rendirent la vie amère par le dur travail de l'argile et des briques, par tous les ouvrages des champs, par tous les travaux auxquels ils les forçaient.
Le roi d'Egypte parla aussi aux accoucheuses des femmes des Hébreux dont l'une s'appelait Shiphra et l'autre Pua.
Il dit : Lorsque vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c'est un fils, faites le mourir ; si c'est une fille, laissez-la vivre.
Mais les accoucheuses craignirent Dieu. Elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d'Egypte.
Elles laissèrent vivre les enfants.
Le roi d'Egypte appela les accoucheuses. Il leur dit : Pourquoi avez-vous fait cela et laissé vivre les enfants ?
Les accoucheuses répondirent à Pharaon : Les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Egyptiennes. Elles sont pleines de vie. Elles enfantent avant même l'arrivée des accoucheuses.
Dieu fit du bien aux accoucheuses. Et le peuple devint très nombreux et très fort.


Prokimenon: Psaume 128
Ton 8: Nous vous bénissons - au Nom du Seigneur.
V.: On m'a beaucoup tourmenté dès ma jeunesse, qu'Israël le dise.


Lecture de Job (1, 1-12)
Il y avait dans le pays d'Uts un homme appelé Job. Cet homme était intègre et droit. Il craignait Dieu et se gardait du mal.
Il lui naquit sept fils et trois filles.
Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Cet homme était grand entre tous les fils de l'Orient.
Ses fils allaient les uns chez les autres. Chacun avait un jour où il donnait un festin. Et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux.
Quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils. Il se levait à l'aube et offrait un sacrifice pour tous. Car il disait : Peut-être mes fils ont-ils péché, ont-ils offensé Dieu dans leur cœur - C'est là ce que faisait Job tous les jours.
Un jours les fils de Dieu vinrent devant le Seigneur. Et Satan vint aussi au milieu d'eux.
Le Seigneur dit à Satan : D'où viens-tu ? Et Satan répondit au Seigneur : de la terre et de la parcourir.
Le Seigneur dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'y a personne comme lui sur la terre. C'est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se garde du mal.
Satan répondit au Seigneur : Est-ce pour rien que Job craint Dieu ?
Ne l'as Tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l'œuvre de ses mains. Et ses troupeaux couvrent la terre.
Mais étends Ta main. Touche à tout ce qui est à lui. Je suis sûr qu'il Te maudira en face.
Le Seigneur dit à Satan : Voici, tout ce qui est à lui est dans ta main.
Mais lui, ne le touche pas. Et Satan se retira de devant la face du Seigneur.
Après le chant : Que ma prière monte comme l'encens…, lecture de l'Evangile selon saint Matthieu (24, 3 - 35)


Suite de la liturgie des Présanctifiés.

Si la liturgie des Présanctifiés n'est pas célébrée, l'office de vêpres est chanté comme suit :

Stichères du Lucernaire (voir le texte plus haut pp. 1275 et 1276)

Ton 1 Le Seigneur venant à la Passion volontaire… (bis)

Ton 5 Fidèles, parvenus à la Passion salutaire… (bis)

Ton 5 Seigneur, la mère des fils de Zébédée… (bis)

Gloire… Et maintenant…Seigneur, venant à la Passion…

Petite Entrée avec l'Evangile
Prokimenon
Lectures de l'Ancien Testament
Evangile

Daigne, Seigneur, nous garder ce soir sans péchés…

Accomplissons notre prière vespérale au Seigneur…

Apostiches - Ton 5
Seigneur, enseignant à Tes propres disciples… (p. 1277) (bis)

Versets de l'Octoèque

Ton 8 Frères, craignant le châtiment…

Gloire... Et maintenant... Ton 8 Trouvant une seconde Eve…

Maintenant, Seigneur, laisse aller ton serviteur. .

Fin de l'office des vêpres de Carême
( voir fascicule 1, pp. 90 – 92).
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 12:34

Lundi Saint

Grandes Complies


Triode - Poème d'André de Crète
2ème Ode
Hirmos
Ton 8 - Ecoute, ciel, et je parlerai - je célébrerai le Christ - qui de la Vierge est venu demeurer dans la chair.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Allons dans le mystère avec le Christ - à la montagne des Oliviers - comme les apôtres demeurer près de Lui.

Comprends, mon pauvre cœur - quelle est la parabole de la meule que prédit le Christ - et désormais sois sobre.

Prépare-toi, ô mon âme, pour ton exode - le jour approche où vient le Juge intègre.

Pure Vierge Mère de Dieu seule toute célébrée - prie ton Fils pour tes serviteurs.

Autre Hirmos - Voyez, voyez que Je suis Dieu - Avant que soit l'univers, avant que ne soient fondés la terre et le ciel - Je connais tout, Je suis tout entier dans le Père - et Je porte tout en Moi.

J'ai fondé par la parole le ciel et la terre - Car J'étais avec le Père - Et par la parole Je porte l'univers - Car Je suis le Verbe, la Sagesse, la Puissance - Je crée avec le Père, Je suis le Créateur pareil à Lui.

Qui a créé les temps ? Qui maintient les siècles ? - Qui donne à l'univers ses bornes et son mouvement ? - sinon Celui qui est au delà du commencement avec le Père - comme le rayon dans la lumière.

Ô Ton incommensurable Amour de l'homme, Jésus - Sans dire l'heure Tu nous as révélé le temps de la fin - De loin Tu nous as montré Tes signes clairement.

Tu sais tout, Tu connais tout, Jésus - Tu as en Toi divinement l'entière dignité paternelle - Tu as en Toi l'Esprit tout entier - Tu portes en Toi par nature l'éternité du Père.

Maître, Seigneur, Créateur de l'univers - rends nous dignes nous aussi d'entendre alors cette voix sainte - qui appelle les élus du Père dans le Royaume des cieux.

Gloire…

Trinité incréée qui n'as pas de commencement - indivisible Unité qui es trois et une - Père, Fils et Esprit, Dieu qui es Un - reçois l'hymne de nos langues de terre - comme des bouches de feu.

Et maintenant…

Vierge, tu es la sainte demeure de Dieu - En toi le Roi des cieux habite dans un corps - Il est venu dans sa beauté - divinement renouveler en Lui la forme de l'homme.


Cathisme
Ton 2 - Christ porté par la miséricorde - Tu es venu de Toi même souffrir en Ta bienfaisance - Tu voulais nous délivrer des passions et de la condamnation dans l'enfer - Nous célébrons Tes souffrances précieuses - et tous nous glorifions, Sauveur, Ton extrême descente parmi nous.


8ème Ode
Hirmos
Ton 8 - Celui qui est porté sur le Trône de la gloire - et continuellement glorifié en Dieu - anges et cieux bénissez-Le, célébrez-Le - exaltez-Le dans tous les siècles.

Tu as entendu, mon âme - comment le Christ annonça l'accomplissement à ses disciples divins - Toi qui connais la fin, prépare toi désormais - Le temps de l'exode est venu.

Sache mon âme stérile, l'exemple du mauvais serviteur - Crains, et ne néglige pas le don que tu as reçu - Ne le cache pas dans la terre mais donne lui de multiplier.

Qu'éclaire la lampe. Que son huile déborde comme jadis la compassion des vierges - Alors mon âme tu trouveras - ouvert le lieu des Noces du Christ.

Parlant de la fuite le sabbat et l'hiver - le Maître annonce la septième semaine du siècle présent - où comme l'hiver viendra la fin.

Tu as entendu, mon âme - que le terrible avènement de ton Maître - sera comme l'éclair qui survient - Efforce toi donc d'être prête.

Quand viendra le Juge au milieu des milliers et des myriades - d'ordres et de puissances angéliques - quelle crainte, alors, mon âme - et quel tremblement, hélas, quand tous les êtres seront nus.

Gloire…

La Trinité est un seul Dieu - Le Père ne sort pas de Lui même dans la filiation - ni le Fils ne change dans la procession - Mais en chacun et dans les deux - je glorifie les Trois, Dieu, la lumière dans les siècles.

Et maintenant…

Par l'intercession de la Vierge Mère - Dieu, reçois nos prières - Sur tous envoie d'abondance Ton Amour et donne la paix à Ton peuple.

Louons, bénissons…

Celui qui est porté sur le Trône de la gloire - et continuellement glorifié en Dieu - anges et cieux bénissez Le, célébrez Le - exaltez Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Hirmos
Ton 8 - Celui qui dans le feu et le buisson - annonça sur la montagne au Législateur - l'enfantement de la Vierge pour le salut des fidèles - dans les hymnes qui ne se taisent jamais, exaltons Le.

Tu as entendu, mon âme, le Juge annoncer - et enseigner le temps de la fin - Prépare tes œuvres pour l'exode - de peur de n'être pas éprouvé - et d'être rejeté loin de Dieu.

Du figuier, mon âme, apprends la fin - Quand se font tendres les feuilles, quand poussent les branches - c'est le moment de l'été - Quand tu verras ces choses, saches que la fin est aux portes.

Qui d'autre hors de Toi peut connaître ton Père - ou qui sinon Toi sait l'heure et le jour ? - Car tous les trésors de la Sagesse - sont près de Toi Christ, Dieu.

Les Trônes posés, les livres seront ouverts - Tous les êtres nus, les actes sont jugés - Nul ne témoigne ni n'accuse - Car tout est découvert devant Dieu.

Le Juge de l'univers vient subir le jugement - devant Pilate comme un coupable - Lui qui est sur le Trône des Chérubins - et tout souffrir pour sauver Adam.

La Pâque approche, notre Pâque grande et divine - Durant deux jours le Christ nous enseigne - Il annonce le jour de la Passion - où Il s'offre en sacrifice au Père.

Ta Mère était près de la Croix, Sauveur - et voyant ton injuste immolation, disait - Hélas, mon Enfant, splendeur inaccessible - soleil de la gloire, fais briller sur tous la lumière.

Gloire…

Ô Sainte Unité, Trinité, unique Divinité - Trinité, Unité, Dieu, Nature en trois Personnes - gloire indivisible et de même honneur - délivre des périls nos âmes.

Et maintenant...

Christ, reçois l'intercession de ta Mère - Par ses prières donne la paix au monde - Maintiens les sceptres du Royaume - et rassemble les Eglises dans l'Unité.

Celui qui dans le feu et le buisson - annonça sur la montagne au Législateur - l'enfantement de la Vierge pour le salut des fidèles - dans les hymnes qui ne se taisent jamais, exaltons Le.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 12:40

Mardi Saint

Matines

Après l'Hexapsalme
Alleluia
Ton 8 Versets : voir Lundi Saint

Tropaire
Ton 8 - Voici, l'Epoux arrive au milieu de la nuit - Et bienheureux le serviteur qu'Il trouvera veillant - mais indigne celui qu'Il trouvera nonchalant - Veille donc, mon âme - à ne pas sombrer dans le sommeil - afin de n'être pas livrée à la mort et enfermée hors du Royaume - Mais reviens à toi et chante - Tu es Saint, Saint, Saint, notre Dieu - Par la Mère de Dieu aie pitié de nous. (ter)


1ère Lecture des Psaumes (Ps 65 - 70)
Cathisme
Ton 4 : Frères, aimons l'Epoux, préparons nos lampes - brillant dans la vertu et la foi droite - afin d'être prêts comme les Vierges sages du Seigneur - et d'aller avec Lui aux Noces - Car l'Esprit donne à tous en Dieu la couronne incorruptible

Gloire ... Et maintenant ... Frères, aimons l'Epoux ...


2ème Lecture des Psaumes (Ps 71 - 77)
Cathisme
Ton 4 - Les prêtres et les scribes, dans leur jalousie - assemblèrent contre Toi, Sauveur, le conseil de l'iniquité - Ils incitèrent Judas à la trahison - Impudemment, contre Toi, celui-ci vint parler aux transgresseurs - Que me donnerez vous, dit il et je je livrerai entre vos mains - Seigneur, de sa condamnation, délivre nos âmes.

Gloire... Et maintenant... Les prêtres et les scribes...


3ème Lecture des Psaumes (Ps 78 - 85)
Cathisme
Ton 8: Judas aime l'argent dans son cœur - Malveillant, il se tourne contre le Maître - il médite et prépare la trahison - Il déchoit de la lumière et reçoit les ténèbres - Il marchande et vend Celui qui n'a pas de prix - Malheureux, il trouve en retour la pendaison et la mort douloureuse - Délivre moi de sa part, Christ, Dieu - Toi qui accordes le pardon des fautes - à ceux qui célèbrent dans le désir ta sainte Passion.

Gloire... Et maintenant... Judas aime l'argent....


Lecture de l'Evangile selon Saint Matthieu (22,15 - 23, 39)

Psaume 50 Ô Dieu, sauve ton peuple... (cf. Lundi Saint)

Petite litanie


Kondakion
Ton 2 - Songe à l'heure de la fin, ma pauvre âme - et crains d'être coupée comme le figuier - Fais fructifier par ta peine le talent qui t'a été donné - Veille et appelle - Que nous ne restions pas hors du lieu des Noces du Christ.

Ikos - Qu'es-tu nonchalante, ma pauvre âme? Qu'as-tu à te faire sans raison des soucis inutiles? Qu'as-tu à t'occuper de ce qui passe? C'est maintenant la dernière heure, et nous devrons nous séparer des choses d'ici. Pendant qu'il est encore temps, reviens à toi et appelle. J'ai péché contre Toi, mon Sauveur, ne me coupe pas comme le figuier stérile. Mais dans ta miséricorde, Christ, compatis à celle qui dit dans la crainte - Que nous ne restions pas hors du lieu des Noces du Christ.

Synaxaire
Le grand Mardi Saint, nous faisons mémoire de la parabole des dix Vierges dans le saint Evangile.
Le grand Mardi porte les dix Vierges, qui révèlent la victoire du Maître intègre.
Christ, ô notre Epoux, compte nous avec les Vierges sages, mène nous dans ton troupeau élu, aie pitié de nous. Amen.



Diode. Poème de Cosmas
8ème Ode
Hirmos
Ton 2 - Les trois saints Enfants ne se soumirent pas à l'ordre tyrannique - Jetés dans la fournaise, ils confessaient Dieu et chantaient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Rejetons loin de nous la négligence - Nos lampes allumées, allons à la rencontre du Christ, l'Epoux immortel, et chantons - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Que l'huile de la communion emplisse les vases de nos âmes - sans attendre pour l'acheter le temps des récompenses, chantons - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Vous qui avez reçu de Dieu - la grâce du talent qui répond à votre force - faites la fructifier avec l'aide du Christ qui vous l'a donnée, et chantez - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Les trois saints Enfants ne se soumirent pas…


9ème Ode
Hirmos
Tu as porté dans ton sein Dieu que rien ne peut contenir - et tu as conçu la joie du monde - Nous te célébrons, Vierge toute Sainte.

Dieu bon, Tu disais à tes disciples : Veillez - Car vous ignorez à quelle heure le Seigneur - viendra rendre à chacun selon ses œuvres.

Dans ton terrible second avènement - Maître, compte moi avec les brebis à ta droite - et pardonne la multitude de mes fautes.

Katavasia : Tu as porté dans ton sein Dieu…


Exapostilaire
Ton 3 - Je vois, paré de beauté - le lieu de tes Noces, mon Sauveur - et je n'ai pas de vêtement pour entrer - Illumine la parure de mon âme - Toi qui donnes la lumière, et sauve moi. (ter)


Stichères des Laudes
Ton 1 - Comment entrerai-je, indigne, dans la splendeur de tes saints? - Si j'ose aller dans le lieu des Noces - mon vêtement me dénonce, car il n'est pas nuptial - et je serai rejeté, lié par les anges - Seigneur, purifie la souillure de mon âme - et sauve moi dans ton amour de l'homme. (bis)

Ton 2 - Endormi dans la négligence de l'âme, Christ, mon Epoux - je ne porte pas la lampe allumée au feu des vertus - Au temps du travail, je rêve et je ressemble aux Vierges folles - Maître, ne me ferme pas le cœur de tes compassions - Mais détache de moi le sommeil ténébreux - Eveille moi, conduis moi avec les Vierges sages dans le lieu de tes Noces - où les voix pures Te fêtent et ne cessent de Te dire - Seigneur, gloire à Toi. (bis)

Ton 4 Gloire… Et maintenant…

Tu as appris, mon âme, la condamnation - de celui qui cacha le talent - Ne cache pas la parole de Dieu - Annonce ses merveilles, fais croître le don - afin d'entrer dans la joie de ton Seigneur.


Apostiches
Ton 6 - Venez, fidèles, travaillons de tout cœur à l'œuvre du Maître - Il donne aux serviteurs sa richesse - Et multiplions chacun le talent de la grâce - Que l'un porte la sagesse en faisant le bien - Que l'autre célèbre la liturgie de la splendeur - Qu'un autre annonce fidèlement la parole à celui qui l'ignore - Qu'un autre distribue sa richesse aux pauvres - Nous multiplierons ainsi ce qui nous fut prêté - En fidèles économes de la grâce, nous serons dignes de la joie du Maître - Que Tu nous donneras, Christ, Dieu, dans ton amour de l'homme.

Lorsque Tu viendras dans la gloire avec les Puissances angéliques - et que Tu siégeras sur le Trône du Jugement - ne me sépare pas de Toi, bon Pasteur - Les voies à ta droite, Tu les connais - Mais à ta gauche, elles s'égarent - Ne me perds pas avec les boucs, endurci par le péché - mais compte moi avec les brebis à ta droite - et sauve moi dans ton amour de l'homme.

Ton 6 - Epoux de grâce, beau entre tous les hommes - qui nous appelles au festin spirituel du lieu de tes Noces - dépouille moi de la laideur des fautes en m'unissant à tes souffrances - couvre moi du vêtement de gloire de ta beauté - fais de moi un convive lumineux dans ton Royaume en ta miséricorde.

Ton 7 Gloire… Et maintenant…

Le Maître te confie le talent, mon âme - Reçois dans la crainte le don, prête à Celui qui t'a donné - Donne aux pauvres. Deviens l'ami du Seigneur - pour être à sa droite quand Il viendra dans la gloire - et entendre la voix bienheureuse - Entre, serviteur dans la joie de ton Seigneur - Je m'étais égaré, mais de cette joie, rends moi digne en ton grand amour.

Fin des matines. Voir Lundi Saint

A Tierce, psaumes 86 à 91
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 12:49

Mardi Saint Sexte

Psaumes 91 à 100

Tropaire de la Prophétie
Ton 1 - Accorde, Sauveur, ton immense pardon à ceux qui ont failli sans mesure - rends nous dignes, sans être condamnés - de vénérer ta sainte Résurrection - par les prières de ta Mère toute pure, en ton grand amour.

Gloire… Et maintenant... Accorde, Sauveur, ton immense pardon…


Prokimenon
Ton 6: Car près du Seigneur est l'amour - et près de Lui l'abondance de la rédemption.
V. : Des profondeurs, je T'appelle, Seigneur…


Lecture de la Prophétie d'Ezéchiel (1, 21-28)
Quand les vivants avançaient, les roues avançaient. Quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient. Quand ils s'élevaient de terre, elles s'élevaient avec eux. Car le souffle du vivant était dans les roues.
Au dessus des têtes des vivants il y avait un firmament comme une pure lumière, tendue sur leurs têtes dans le haut.
Sous le firmament leurs ailes étaient dressées l'une vers l'autre. Chacun avait deux ailes qui le couvraient. Chacun avait deux ailes qui lui couvraient le corps.
J'entendis la voix de leurs ailes quand ils avançaient C'était comme la voix des grandes eaux, comme la voix du tout Puissant. C'était une voix de tempête, comme la voix d'une assemblée. Quand ils s'arrêtaient, ils repliaient leurs ailes.
Et une voix venait du firmament qui était sur leurs têtes, quand ils s'arrêtaient et repliaient leurs ailes.
Au dessus du firmament qui était sur leurs têtes, il y avait comme une pierre de saphir pareille à un trône, et sur cette forme de trône, il y avait tout en haut comme une figure d'homme.
Et je vis à l'intérieur et autour de cette figure comme une lumière pareille à du feu, depuis la forme de ses reins jusqu'en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu'en bas. Je vis comme du feu, et une splendeur rayonnante.
Pareille à l'arc qui est dans la nuée un jour de pluie, telle était cette splendeur rayonnante. C'était comme la gloire du Seigneur.

Prokimenon
Ton 4 : Qu'Israël espère dans le Seigneur - dès maintenant et à jamais.
V. : Seigneur, l'enflure n'est pas dans mon cœur, ni l'orgueil dans mes yeux.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 12:53

Mardi Saint Vêpres.


Lecture du Psautier (Ps 120 à 134)

Stichères du Lucernaire
Ton 1 - Comment entrerai je, indigne, dans la splendeur de tes saints ? - Si j'ose aller dans le lieu des Noces - mon vêtement me dénonce, car il n'est pas nuptial - et je serai rejeté, lié par les anges - Seigneur, purifie la souillure de mon âme - et sauve moi, dans ton amour de l'homme. (bis)

Ton 2 - Endormi dans la négligence de l'âme, Christ, mon Epoux - je ne porte pas la lampe allumée au feu des vertus - Au temps du travail, je rêve et je ressemble aux Vierges folles - Maître, ne me ferme pas le cœur de tes compassions - Mais détache de moi le sommeil ténébreux - Eveille moi, conduis moi avec les Vierges sages dans le lieu de tes Noces - où les voix pures Te fêtent et ne cessent de Te dire - Seigneur, gloire à Toi. (bis)

Ton 4 - Tu as appris, mon âme, la condamnation - de celui qui cacha le talent - ne cache pas la parole de Dieu - Annonce ses merveilles, fais croître le don - afin d'entrer dans la joie de ton Seigneur. (bis)

Ton 6 - Venez, fidèles, travaillons de tout cœur à l'œuvre du Maître - Il donne aux serviteurs la richesse - Et multiplions chacun le talent de la grâce - Que l'un porte la sagesse en faisant le bien - Que l'autre célèbre la liturgie de la splendeur - Qu'un autre annonce fidèlement la parole à celui qui l'ignore -

Qu'un autre distribue sa richesse aux pauvres - Nous multiplierons ainsi ce qui nous fut prêté - En fidèles économes de la grâce, nous serons dignes de la joie du Maître - que Tu nous donneras, Christ, Dieu, dans ton amour de l'homme. (bis)

Lorsque Tu viendras dans la gloire avec les Puissances angéliques - et que Tu siégeras sur le Trône du jugement - ne me sépare pas de Toi, bon Pasteur - Les voies à ta droite, Tu les connais. Mais à ta gauche, elles s'égarent - ne me perds pas avec les boucs, endurci par le péché - mais compte moi avec les brebis à ta droite - et sauve moi dans ton amour de l'homme.

Epoux de grâce, beau entre tous les hommes - qui nous appelles au festin spirituel du lieu de tes Noces - dépouille moi de la laideur des fautes en m'unissant à tes souffrances - couvre moi du vêtement de gloire de ta beauté - Fais de moi un convive lumineux de ton Royaume, en ta miséricorde.

Ton 7 Gloire… Et maintenant…
Le Maître te confie le talent, mon âme - Reçois dans la crainte le don. Prête à celui qui t'a donné - Donne aux pauvres. Deviens l'ami du Seigneur - pour être à sa droite quand Il viendra dans la gloire - et entendre la voix bienheureuse - Entre, serviteur, dans la joie de ton Seigneur - Je m'étais égaré, mais de cette joie, rends moi digne en ton grand amour.


Petite Entrée avec l'Evangile

Prokimenon
Ton 6 : Lève Toi, Seigneur, vers ton repos - Toi et l'Arche de ta puissance.
V. : Seigneur, souviens Toi de David, de toute sa douceur…


Lecture de l'Exode (2, 5-10)
La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner. Et ses compagnes marchaient sur la rive. Elle vit l'arche parmi les roseaux, et elle envoya sa servante la prendre.
Elle l'ouvrit et vit l'enfant qui pleurait. Elle eut pitié de lui et dit : c'est un enfant des Hébreux.
Alors la sœur de l'enfant dit à la fille de Pharaon : Veux tu que j'aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux pour allaiter l'enfant?
La fille de Pharaon lui dit : Va. Et la jeune fille alla chercher la mère de l'enfant.
La fille de Pharaon lui dit : Emmène cet enfant et allaite le moi. Je te donnerai ton salaire. La femme prit l'enfant et elle l'allaita.
Quand l'enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon, et il fut pour celle-ci comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse. Car, dit elle, je l'ai tiré des eaux.


Prokimenon:
Ton 4 : Qu'il est bon, qu'il est doux pour des frères - de demeurer ensemble.
V. : C'est comme de la myrrhe sur la tête, qui descend sur la barbe, sur la barbe d'Aaron.


Lecture de Job (1, 13-22)
Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné,
un messager arriva auprès de Job et dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d'eux.
Des Sabéens se sont jetés sur eux, ils les ont enlevés et ils ont passé tes serviteurs au fil de l'épée. Moi seul je me suis échappé pour te l'annoncer.
Il parlait encore quand un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel. Il a embrasé les brebis et les serviteurs et les a consumés. Moi seul je me suis échappe pour te l'annoncer .
Il parlait encore quand un autre vint et dit : Des Chaldéens formés en trois groupes se sont jetés sur les chameaux, ils les ont enlevés, et ils ont passé tes serviteurs au fil de l'épée. Moi seul je me suis échappé pour te l'annoncer.
Il parlait encore quand un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné,
et voici, un grand vent est venu de l'autre coté du désert. Il a frappé les quatre angles de la maison. Celle-ci est tombée sur tes enfants et ils sont morts. Moi seul je me suis échappé pour te l'annoncer.
Alors Job se leva. Il déchira son vêtement. Il se rasa la tête. Puis il se jeta sur la terre et se prosterna.
Il dit : Nu je suis sorti du sein de ma mère. Nu j'y retournerai. Le Seigneur a donné. Le Seigneur a repris. Que le nom du Seigneur soit béni.
En tout cela Job ne pécha pas. Il n'accusa pas Dieu.


Après le chant "Que ma prière s’élève comme l'encens..."

Lecture de l'Evangile selon saint Matthieu (24, 36 - 26, 2)

Suite de la liturgie des Présanctifiés.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 13:56

Mardi Saint

Grandes Complies.


Triode. Poème d'André de Crète.
3ème Ode
Hirmos
Ton 2 - Donne à mon esprit stérile de porter des fruits - Dieu qui cultives la beauté - et qui plantes la bonté, en ta miséricorde.

C'est le temps de la fin, le Christ l'enseigne - Revenons désormais, car Il viendra dans un éclair - Il viendra, Il ne tardera pas, pour juger le monde.

Signifiant son ultime avènement - le Christ dit que la destruction - viendra soudain sur la terre comme au temps de Noé.

Le lieu des Noces est ouvert - Les Noces divines se préparent - l'Epoux est proche, qui nous appelle - Maintenant, soyons prêts.

La demeure de Simon Te reçut - Jésus Roi, que rien ne peut contenir - Et la femme pécheresse Te couvrit de parfums.

La femme pleine de parfums mystiques, Sauveur - est délivrée de la mauvaise odeur de ses nombreux péchés - Car Tu répands la myrrhe de la vie.

Christ, Tu es Toi même la vie - la nourriture céleste de ceux qui ont faim - Tu es venu à la table des hommes - signifiant ta descente parmi nous.

Christ, le disciple ingrat Te rejeta - Il prit toute la troupe des iniques - Il Te trahit et la mena contre Toi.

Gloire…
Je T'adore, unique Nature - Père, Fils et Esprit droit - Te divisant dans les Personnes et T'unissant dans l'Être, je Te célèbre.

Et maintenant…
La Brebis qui T'enfanta, Pasteur et Agneau - intercède toujours, Jésus, Dieu - pour tous ceux qui sont nés de la terre et croient en Toi.


Cathisme
Ton 1 - Voici, le conseil des iniques se réunit sans sa malveillance - pour juger comme un accusé le Seigneur - le Juge de l'univers qui siège dans la hauteur - Maintenant Hérode, Anne et Caïphe rencontrent Pilate, - pour interroger le seul Patient.


8ème Ode
Hirmos
Ton 2 - Celui qui à Moïse sur la montagne du Sinaï - annonça dans le buisson le miracle de la Vierge - célébrez Le, bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

Celui qui tient les siècles n'ignore pas le temps de notre fin - Mais Il annonça qu'Il ne savait pas ce jour - A tous Il a donné les signes de la mesure.

Sauveur, Pasteur des brebis - quand Tu viendras juger, comme Tu as dit - pour enlever les boucs d'auprès de Toi - ne nous prive pas de ta droite divine.

Tu es notre Pâque immolée pour nous - Agneau, sacrifice, expiation de nos fautes - Christ, nous célébrons ta divine Passion dans les siècles.

Toute ta vie, mon âme, fut comme un moulin, comme un champ, comme une maison - Mais que ton cœur soit prêt devant Dieu - pour ne rien laisser qui se corrompe dans ta chair.

Sauveur, ce n'est pas seulement chez les Pharisiens - pas seulement chez Simon que Tu as voulu venir manger - Mais désormais les publicains et les prostituées - puisent à la source de ta miséricorde.

Pris par l'amour de l'argent - quand fut répandue la myrrhe, Judas le traître - chercha le moyen de vendre le Maître - Il alla convenir du prix chez les iniques.

Ô les mains, ô les cheveux, ô les lèvres bienheureuses - de la sage prostituée - qui répandirent la myrrhe, Sauveur - qui essuyèrent et embrassèrent tes pieds.

Verbe, Tu étais devant la table - La femme vint en pleurs à tes pieds - répandre, Sauveur, le vase de myrrhe - sur ta tête la myrrhe de l'immortalité.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Glorifions le Père, le Fils et le Saint Esprit - la sainte Trinité dans l'unique Divinité - Tu es Saint, Saint, Saint dans les siècles.

Et maintenant…
Sauveur, par les prières de ta Mère toute pure et de tes Apôtres - envoie nous d'abondance ton amour - et donne ta paix à ton peuple.

Louons, bénissons…
Katavasia: Celui qui à Moïse…


9ème Ode
Hirmos
Ton 2 - L'unique Mère de Dieu - qui conçut dans la chair surnaturellement - le Verbe né de la lumière du Père hors du temps - dans la foi exaltons la.
C'est le temps du travail. C'est le terme du salut - Mon âme, tu as reçu le talent, l'ancienne image - Acquiers la vie éternelle.

Nos âmes parées de la beauté des lampes lumineuses - avant que se ferme la porte - allons avec l'Epoux qui s'avance - vers les Noces incorruptibles.

Jésus voulant montrer à tous - combien surnaturelle est ton humilité - Tu as mangé dans la maison de Simon - Toi la nourriture de ceux qui ont faim.

Jésus, Tu es le pain qui donne la vie - Tu as mangé chez Simon le Pharisien - pour qu'en répandant la myrrhe la prostituée - gagne ta grâce qu'on ne peut vendre.

Mes mains sont souillées, mes lèvres prostituées - ma vie est impure, mes membres sont corrompus - Mais pardonne moi, délivre moi - dit au Christ la prostituée.

Sauveur, la femme se mit à tes pieds - Elle répandit la myrrhe de bonne odeur - et fut remplie de la myrrhe du pardon de ses œuvres.

Je suis pleine de parfums, mais je manque de vertus - Je T'apporte ce que j'ai. Donne moi ce que Tu as - Pardonne moi, délivre moi - dit au Christ la Prostituée.

Je Te donne la myrrhe corruptible - mais je reçois de Toi la myrrhe de la vie - Car ton nom est la myrrhe que Tu répands sur ceux qui en sont dignes - Pardonne moi, délivre moi - dit au Christ la Prostituée.

Gloire… : Père, Tu n'as pas de commencement - Fils, Tu es incréé - Et l'Esprit est sur le même Trône - Les Trois sont Un par la nature - et Trois par les personnes est l'unique vrai Dieu.

Et maintenant… : Mère de Dieu, espérance de ceux qui te vénèrent - ne cesse jamais de prier Celui qui est né de toi - de me délivrer des périls et de toutes les tentations,

Katavasia: L'unique Mère de Dieu…
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 14:00

Mercredi Saint Matines.


Après l'Hexapsalme

Alleluia et versets (voir Lundi Saint)
Ton 8

Tropaire
Ton 8 - Voici, l'Epoux arrive au milieu de la nuit - Et bienheureux le serviteur qu'Il trouvera veillant - Mais indigne celui qu'Il trouvera nonchalant - Veille donc, mon âme - à ne pas sombrer dans le sommeil - afin de n'être pas livrée à la mort et enfermée hors du Royaume - Mais reviens à toi et chante - Tu es Saint, Saint, Saint, notre Dieu - Par la Mère de Dieu, aie pitié de nous. (ter)


Première Lecture des Psaumes (Ps 102 à 105)

Cathisme
Ton 3 - La Prostituée vint à Toi qui aimes l'homme - Elle versa la myrrhe avec ses larmes sur tes pieds - et par ton ordre fut délivrée de la mauvaise odeur du mal - Mais le disciple ingrat qui respirait ta grâce - la rejeta et se couvrit de boue - Il Te vendit par amour de l'argent - Christ, gloire à ta miséricorde.

Gloire... Et maintenant...

La Prostituée vint à Toi...


Seconde Lecture des Psaumes (Ps 106 à 109)

Cathisme
Ton 4 Judas le rusé, pris par l'amour de l'argent - médita de Te livrer, Seigneur, Trésor de la vie - Il court, ivre de blasphème, vers les Juifs - Il dit aux iniques : Que me donnerez vous ? - Et je vous Le livrerai, pour Le crucifier.

Gloire... Et maintenant... Judas le rusé, pris par l'amour de l'argent…


Troisième Lecture des Psaumes (Ps 110 à 118)

Cathisme
Ton 1 - La Prostituée en larmes essuyait tendrement tes pieds très purs - avec les cheveux de sa tête, Compatissant - et elle implorait du fond du cœur - Ne m'écarte pas, ne me méprise pas, mon Dieu - Mais reçois moi, qui me repens - sauve moi, dans ton amour de l'homme.

Gloire... Et maintenant... La Prostituée en larmes...


Lecture de l'Evangile selon saint Jean (12, 17-50)

Psaume 50 - Ô Dieu, sauve ton peuple…

Triode
3ème ode
Hirmos Ton 2
Tu m'as affermi sur la pierre de la foi - Tu as ouvert ma bouche devant les ennemis - Mon esprit se réjouit de chanter - Il n'est pas de Saint comme notre Dieu - Il n'est de juste que Toi, Seigneur.

L'assemblée des iniques se réunit dans la vanité, dans la malice - pour Te faire condamner, Christ, Rédempteur - à qui nous chantons : Tu es notre Dieu - Il n'est de saint que Toi, Seigneur.

Le cruel conseil des iniques en son âme ennemie de Dieu - songe tuer comme un gêneur le Juste, le Christ - à qui nous chantons : Tu es notre Dieu - Il n'est de Saint que Toi, Seigneur.

Katavasia: Tu m'as affermi sur la pierre de la foi…


Kondakion
Ton 4 - Plus que la Prostituée, Dieu bon, j'ai péché - Je ne T'ai pas porté des pluies de larmes - Mais dans le silence, priant, je me prosterne devant Toi - et dans mon désir j'embrasse tes pieds très purs - Maître, Sauveur, accorde le pardon des fautes à celui qui appelle - De la boue de mes œuvres, délivre moi.

Ikos - La femme qui se perdait soudain devint sage, méprisant les œuvres infâmes du péché et les plaisirs du corps, à la pensée de la grande confusion et du jugement qui condamne aux tourments les prostituées et les débauchés, dont je suis le premier, et j'ai peur, mais je persiste dans la folie du vice. La femme prostituée elle aussi eut peur, et elle vint vite appeler le Rédempteur. Compatissant qui aimes l'homme - de la boue de mes œuvres, délivre moi.

Synaxaire
Le grand Mercredi Saint, les Pères divins ont ordonné de célébrer la mémoire de la femme prostituée qui versa la myrrhe sur le Seigneur, juste avant la Passion salutaire.
La femme, versant la myrrhe sur le corps du Christ, devança l'embaumement de Nicodème.
Christ qui as versé sur nous la myrrhe spirituelle, délivre nous du débordement des passions. Aie pitié de nous, Dieu seul Saint qui aimes l'homme. Amen .


8ème Ode
Hirmos
Ton 2 - Quand prévalut la parole du tyran - sept fois fut élevée la chaleur de la fournaise - où les enfants ne furent pas brûlés - Ils avaient refusé l'ordre du roi, mais ils disaient - Toutes les œuvres du Seigneur, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

La femme versa la myrrhe précieuse - sur la sainte tête divine du Maître - Christ, elle prit de ses mains souillées tes pieds très purs et dit - Toutes les œuvres du Seigneur, célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

La femme chargée de péchés - lave de ses larmes les pieds du Créateur et les essuie de ses cheveux - Elle fut délivrée des fautes de sa vie, et elle dit - Toutes les œuvres du Seigneur, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

La femme reconnaissante célèbre la rédemption qui vint du cœur salutaire et de la source des larmes - où par sa confession elle se purifia - et elle n'eut pas honte, mais elle dit - Toutes les œuvres du Seigneur, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Louons, bénissons...

Katavasia: Quand prévalut la parole du tyran…


9ème Ode
Hirmos
Ton 2 - Les âmes et les lèvres pures de toute souillure - venez, exaltons la Très Pure que rien ne souille, la Mère de l'Emmanuel - et prions par elle Celui qui est né d'elle - Epargne nos âmes, Christ, Dieu, et sauve nous.

L'ingrat, le malin, le jaloux - calcule le prix du présent digne de Dieu - qui acquitte la dette des péchés - Judas le rusé marchande la grâce de l'amour de Dieu - Epargne nos âmes, Christ, Dieu, et sauve nous.

Il alla dire aux disciples iniques - Que me donnerez vous et je vous livrerai Celui que vous cherchez ? - Judas échangea pour de l'or l'amitié du Christ - Epargne nos âmes, Christ Dieu et sauve nous.

Ô l'amour aveugle de l'argent, implacable Judas - Tu as oublié comme tu l'as appris - que devant Dieu le monde n'est rien - Traître, tu t'es pendu de désespoir - Epargne nos âmes, Christ, Dieu, et sauve nous.

Katavasia: Les âmes et les lèvres pures…


Exapostilaire
Ton 3 - Je vois, paré de beauté - le lieu de tes Noces, mon Sauveur - et je n'ai pas de vêtement pour y entrer - Illumine la parure de mon âme - Toi qui donnes la lumière, et sauve moi. (ter)


Stichères des Laudes
Ton 1 - Reconnaissant en Toi Dieu le Fils de la Vierge - la Prostituée pleurait ses fautes dignes de larmes et disait - Remets ma dette comme je dénoue mes cheveux - Aime celle qui T'aime et fut justement méprisée - et je Te prêcherai près des Publicains, Bienfaiteur qui aimes l'homme.

La Prostituée mêla la myrrhe précieuse à ses larmes - et la versa sur tes pieds très purs qu'elle embrassait - Aussitôt Tu l'as justifiée - Accorde nous le pardon, Toi qui as souffert pour nous, et sauve nous.

Quand la pécheresse T'eut apporté la myrrhe - alors le disciple s'entendit avec les iniques - L'une se réjouissait de verser le parfum précieux - l'autre s'en allait vendre Celui qui n'a pas de prix - Elle reconnaissait le Maître, lui se séparait du Maître - Elle fut libérée. Mais Judas fut asservi à l'ennemi - Funeste fut la négligence. Mais grand le repentir -donne le moi, Sauveur qui as souffert pour nous, et sauve nous.

Ô le malheur de Judas - Il regardait la Prostituée embrasser les pieds du Seigneur - et il songeait dans sa ruse au baiser de la trahison - Elle dénouait ses cheveux, mais lui se laissait lier par la colère - portant au milieu de la myrrhe la mauvaise odeur de la malice - Car la jalousie ne sait pas préférer le bien - O le malheur de Judas - Dieu, délivres-en nos âmes.

Ton 2 Gloire…

La pécheresse courut acheter la myrrhe - la myrrhe précieuse pour embaumer son bienfaiteur - Elle disait au marchand d'aromates - Donne moi la myrrhe afin que je puisse couvrir de parfum Celui qui a effacé tous mes péchés.

Ton 6 Et maintenant…

Celle qui était engloutie dans le péché - a trouvé en Toi le port du salut - Versant sur Toi la myrrhe avec les larmes, elle disait - Vois, Toi qui portes le repentir des pécheurs - Maître, sauve moi de la tempête du péché, par ton grand amour.


Apostiches
Ton 6 - Aujourd'hui, le Christ entre dans la maison du Pharisien - la femme pécheresse est venue se blottir à ses pieds et elle dit - Vois celle qui fut engloutie par le péché, désespérée par ses actions - mais ne fut pas méprisée de ta bonté - Seigneur, accorde moi le pardon du mal, et sauve moi.

Versets de l'Octoèque
La Prostituée étendit ses cheveux sur Toi, le Maître - Mais Judas tendit ses mains aux iniques - Elle, pour recevoir le pardon - Lui, pour recevoir de l'argent - Nous T'appelons, Toi qui fus vendu et nous as délivrés - Seigneur, gloire à Toi.

La femme qui vivait dans la mauvaise odeur de la boue - est venue répandre ses larmes sur tes pieds - Elle annonçait ta Passion, Sauveur - Comment lèverai je mes yeux vers Toi, Maître ? Tu es venu sauver la prostituée - Tu m'as ressuscitée du gouffre ou j'étais morte - comme Tu as relevé du tombeau Lazare mort depuis quatre jours - Reçois moi malheureuse, Seigneur, et sauve moi.

Désespérée par sa vie, mais reconnue par son geste - Elle vint vers Toi, portant la myrrhe et dit - Ne me rejette pas, la prostituée, Toi qui es né de la Vierge - Ne méprise pas mes larmes, Joie des Anges - Mais reçois moi qui me repens - et que Tu n'as pas repoussée parce que j'ai péché - Seigneur, en ton grand amour.

Poème de Cassienne la Moniale
Ton 8 Gloire ... Et maintenant ...

Seigneur, la femme tombée en tant de péchés - a senti ta Divinité, s'est faite myrrhophore - Eplorée, elle T'apporte la myrrhe - avant ton ensevelissement - Hélas, dit-elle, je suis dans la nuit - dans la folie de la débauche, dans les noires ténèbres de l'amour du péché - Reçois les sources de mes larmes - Toi qui des nuées as fait venir l'eau de la mer - Penche Toi vers les implorations de mon cœur - Toi qui as incliné les cieux dans ton ineffable dépouillement - J'embrasserai tes pieds très purs - je les essuierai avec les boucles des cheveux de ma tête - Au Paradis, entendant leur pas dans le soir Eve eut peur et se cacha - Qui découvrira la multitude de mes péchés, les abîmes de tes jugements - mon Sauveur qui délivres les âmes ? - Ne méprise pas ta servante, Toi qui as l'incommensurable amour.


A Tierce, Psaumes 135 à 143
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 14:05

Mercredi Saint Sexte


Psaumes 144 à 150

Tropaire de la Prophétie
Ton 2 - Aujourd'hui s'est réunie l'assemblée de la malice - Elle a médité contre Toi des choses vaines - Aujourd'hui par son geste, Judas reçoit les arrhes de la corde - Caïphe reconnaît malgré lui - qu'un seul doit souffrir pour tous la Passion volontaire - Notre Rédempteur, Christ, Dieu, gloire à Toi.

Gloire... Et maintenant…

Aujourd'hui s'est réunie l'assemblée...


Prokimenon: Psaume 133
Ton 8: Que le Seigneur Te bénisse de Sion, Lui qui a fait les cieux et la terre.
V.: Bénissez le Seigneur, tous les serviteurs du Seigneur.


Lecture de la Prophétie d'Ezéchiel (2,3-3,3)
Le Seigneur me dit : Fils de l'homme, Je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers le peuple rebelle qui s'est révolté contre Moi. Eux et leurs pères ont péché contre Moi, jusqu'au jour où nous sommes.
Ce sont des enfants à la face impudente et au cœur dur. Je t'envoie vers eux et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur.
Qu'ils écoutent ou qu'ils refusent - car ils sont une maison de rebelles - ils sauront qu'un prophète est au milieu d'eux.
Mais toi, fils de l'homme, n'aie pas peur d'eux. N'aie pas peur quand ils diront : les ronces et les épines t'entourent et tu demeures avec les scorpions. N'aie pas peur de leurs paroles. Ne crains pas leurs faces. Car ils sont une maison de rebelles.
Tu leur diras mes paroles, qu'ils écoutent ou qu'ils refusent. Car ils sont des rebelles.
Mais toi, fils de l'homme, écoute ce que Je vais te dire. Ne sois pas rebelle comme la maison des rebelles. Ouvre ta bouche et mange ce que Je te donnerai.
Je regardai, et voici : une main était tendue devant moi. Et elle tenait un livre en rouleau.
Il le déploya devant moi. Le rouleau était écrit devant et derrière. Il était écrit: lamentations, plaintes, malheur.
Il me dit : Fils de l'homme, mange ce que tu trouves. Mange ce rouleau. Et va, parle à la maison d'Israël.
J'ouvris la bouche, et Il me fit manger le rouleau.
Il me dit : Fils de l'homme, nourris toi, rassasie toi de ce rouleau que Je te donne. Je le mangeai. Et il fut dans ma bouche doux comme du miel.


Prokimenon: Psaume 134
Ton 2: Vous qui révérez le Seigneur - bénissez le Seigneur.
V.: Louez le nom du Seigneur, Louez Le, serviteurs du Seigneur.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 14:07

Mercredi Saint Vêpres


Lecture du psautier (Ps 120 à 134)

Stichères du Lucernaire
Ton 1 - Reconnaissant en Toi Dieu, le Fils de la Vierge - la Prostituée pleurait ses fautes dignes de larmes et disait - Remets ma dette comme je dénoue mes cheveux - Aime celle qui T'aime et fut justement méprisée - et je Te prêcherai près des Publicains, Bienfaiteur qui aimes l'homme.

La Prostituée mêla la myrrhe précieuse à ses larmes - et la versa sur tes pieds très purs qu'elle embrassait - Aussitôt Tu l'as justifiée - accorde nous le pardon, Toi qui as souffert pour nous, et sauve nous.

Quand la pécheresse T'eut apporté la myrrhe - alors le disciple s'entendit avec les iniques - L'une se réjouissait de verser le parfum précieux - L'autre s'en allait vendre Celui qui n'a pas de prix - Elle reconnaissait le Maître. Lui se séparait du Maître - Elle fut libérée, mais Judas fut asservi à l'ennemi - Funeste fut la négligence. Mais grand le repentir - Donne-le moi, Sauveur qui as souffert pour nous, et sauve nous.

Ô le malheur de Judas - Il regardait la Prostituée embrasser les pieds du Seigneur - et il songeait dans sa ruse au baiser de la trahison - Elle dénouait ses cheveux, mais lui se laissait lier par la colère - portant au lieu de la myrrhe la mauvaise odeur de la malice - Car la jalousie ne sait pas préférer le bien - O le malheur de Judas - Dieu, délivres-en nos âmes.

Ton 2 - La pécheresse courut acheter la myrrhe - la myrrhe précieuse pour embaumer son bienfaiteur - Elle disait au marchand d'aromates - Donne moi la myrrhe afin que je puisse couvrir de parfum - Celui qui a effacé tous mes péchés.

Ton 6 - Celle qui était engloutie dans le péché - a trouvé en Toi le port du salut - Versant sur Toi la myrrhe avec les larmes, elle disait : - Vois, Toi qui portes le repentir des pécheurs - Maître, sauve moi de la tempête du péché, par ton grand amour.

Aujourd'hui, le Christ entre dans la maison du Pharisien - la femme pécheresse est venue se blottir à ses pieds et elle dit - Vois celle qui fut engloutie dans le péché, désespérée par ses actions - mais ne fut pas méprisée de ta bonté - Seigneur, accorde moi le pardon du mal, et sauve moi.

La Prostituée étendit ses cheveux sur Toi le Maître - Mais Judas tendit ses mains aux iniques - Elle, pour recevoir le pardon - Lui, pour recevoir de l'argent - Nous T'appelons : Toi qui fus vendu et nous as délivrés - Seigneur, gloire à Toi.

La femme qui vivait dans la mauvaise odeur de la boue - est venue répandre ses larmes sur tes pieds - Elle annonçait ta Passion, Sauveur - Comment lèverai-je mes yeux vers Toi, Maître ? - Tu es venu sauver la Prostituée - Tu m'as ressuscitée du gouffre où j'étais morte - comme Tu as relevé du tombeau Lazare mort depuis quatre jours - Reçois moi la malheureuse, Seigneur, et sauve moi.

Désespérée par sa vie, mais reconnue par son geste - elle vint vers Toi, portant la myrrhe et dit - Ne me rejette pas, la Prostituée, Toi qui es né de la Vierge - Ne méprise pas mes larmes, Joie des Anges - Mais reçois moi qui me repens et que Tu n'as pas repoussée malgré mon péché - Seigneur, en ton grand amour.

Ton 8 - Gloire… Et maintenant…
Seigneur, la femme tombée en tant de péchés a senti ta Divinité, s'est faite myrrhophore - Eplorée, elle T'apporte la myrrhe - avant ton ensevelissement - Hélas, dit elle, je suis dans la nuit - dans la folie de la débauche, dans les noires ténèbres de l'amour du péché - Reçois les sources de mes larmes - Toi qui des nuées as fait venir l'eau de la mer - Penche Toi vers les implorations de mon cœur - Toi qui as incliné les cieux dans ton ineffable dépouillement - J'embrasserai tes pieds très purs - je les essuierai avec les boucles des cheveux de ma tête - Au Paradis, entendant leur pas dans le soir - Eve eut peur et se cacha - Qui découvrira la multitude de mes péchés, les abîmes de tes jugements - mon Sauveur qui délivres les âmes ? - Ne méprise pas ta servante, Toi qui as l'incommensurable amour.


Petite Entrée avec l'Evangile

Prokimenon: Psaume 135
Ton 4: Célébrez le Dieu des cieux, car Il est bon. Car éternel est son amour.
V. : Célébrez le Dieu des dieux - Car éternel est son amour.


Lecture de l'Exode (2, 11-23)
En ces jours où Moïse était devenu grand, il alla vers ses frères. Il vit leurs peines. Il vit un Egyptien frapper un Hébreu d'entre ses frères.
Il regarda autour de lui, et voyant qu'il n'y avait personne, il tua l'Egyptien et le cacha dans le sable.
Il revint le jour suivant. Et voici : deux Hébreux se disputaient. Il dit à l'agresseur : pourquoi frappes-tu ton prochain ?
Celui-ci répondit : Qui t'a établi chef et juge sur nous ? Penses-tu me tuer comme tu as tué l'Egyptien? Moïse eut peur. Il dit : certainement la chose est connue .
Pharaon apprit ce qui s'était passé. Et il chercha à tuer Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon. Il s'en alla dans la pays de Madian. Et il s'arrêta près d'un puits.
Or le prêtre de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l'eau et elles emplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père.
Mais des bergers vinrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva. Il les défendit et abreuva leur troupeau.
Quand elles furent de retour près de Réuel leur père, il dit : Pourquoi revenez vous si tôt aujourd'hui ?
Elles répondirent : Un Egyptien nous a délivrées de la main des bergers. Il nous a même puisé de l'eau et il a fait boire le troupeau.
Il dit à ses filles : Où est-il ? Pourquoi avez vous laissé cet homme ? Appelez le. Qu'il vienne manger.
Moïse résolut de demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille.
Elle enfanta un fils, et il l'appela du nom de Guershom. Car, dit-il, je suis venu habiter une terre étrangère.
Elle enfanta encore un autre fils, et il l'appela du nom d'Eliézer. Car, dit-il, le Dieu de mon père est mon secours. Il m'a délivré de la main de Pharaon.


Prokimenon: Psaume 137
Ton 4: Seigneur, ton amour est éternel. Ne Te détourne pas de l'œuvre de tes mains.
V. : Je Te célébrerai, Seigneur, de tout mon cœur.


Lecture de Job (2, 1-10)
Un autre jour, les fils de Dieu vinrent devant le Seigneur et Satan vint aussi au milieu d'eux.
Le Seigneur dit à Satan : D'où viens tu ? Et Satan répondit au Seigneur : D'aller sur la terre et de la parcourir.
Le Seigneur dit à Satan : As tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'y a personne comme lui sur la terre. C'est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se garde du mal. Il demeure ferme dans son intégrité. Et tu m'excites à le perdre pour rien.
Satan répondit au Seigneur : Peau pour peau. Tout ce que possède un homme, il le donne pour son âme.
Mais étends ta main. Touche à ses os et à sa chair. Je suis sûr qu'il Te maudira en face.
Le Seigneur dit à Satan : Voici, il est dans ta main. Mais garde son âme.
Satan se retira de devant la face du Seigneur. Et il frappa Job d'un ulcère malin, depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête.
Job prit un tesson pour se gratter. Et il s'assit sur la cendre.
Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton intégrité. Maudis Dieu et meurs.
Job lui répondit : Tu parles comme une folle. Si nous recevons de Dieu ce qui nous est bon, pourquoi n'accepterions nous pas ce qui nous fait mal ? En tout cela par ses lèvres Job ne pécha pas.


Après le chant "Que ma prière monte comme l'encens…"

Lecture de l'Evangile selon saint Matthieu (26, 6-16 )

Suite de la liturgie des Présanctifiés.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 14:09

Mercredi Saint

Petites Complies

Triode.
Poème d'André de Crète.
4ème Ode
Hirmos
Ton 6 - Le prophète apprit ton avènement, Seigneur, et il eut peur - Tu devais naître de la Vierge et Te révéler aux hommes - Il disait : J'ai entendu et j'ai craint - Seigneur, gloire à ta Puissance.

La chambre haute préparée - où Tu célébras la Pâque et accomplis les mystères - Te reçut, le Créateur, avec les initiés - Pour Toi, les deux envoyés tes disciples ont apprêté la Pâque.

Celui qui sait tout dit aux apôtres: Allez vers tel homme - Bienheureux celui qui peut recevoir fidèlement le Seigneur - faire de son cœur une chambre haute - et de la piété le repas.

Judas, dans ta folie tu ne penses qu'à l'argent - Mais ta vie est désespérée - Seul à la bourse tu t'es confié - A la compassion tu n'as pas incliné - Mais tu as fermé ton cœur dur - en trahissant le seul Miséricordieux.

Le jugement des meurtriers de Dieu - s'accorde au geste de l'avare - L'un s'est armé pour détruire, l'autre est attiré par l'argent - Plutôt que de se repentir, il choisit de se pendre - Par son mal, il est privé de la vie.

Ton baiser est plein de ruses, Judas trompeur - Ta salutation est un glaive - Par la langue tu parles de t'unir - Mais par la pensée tu cherches la rupture - Car dans ta ruse, tu médites - de livrer aux iniques le Bienfaiteur.

Judas, tu embrasses et tu vends - Tu salues et tu te retires, tu recours à la ruse - Qui méprise et salue, trois fois misérable ? - Qui embrasse et reçoit le prix qui lui revient ? - Le baiser de ton impudente malveillance dénonce l'intention.

Gloire…

Je Te confesse indivisible dans l'Etre - sans confusion dans les Personnes - Trinité unique Divinité - même Royaume, même Trône - Et je Te dis le grand chant - qui trois fois Te célèbre au plus haut des cieux.

Et maintenant…

Ta conception est plus haute que la raison - Ton enfantement est plus haut que la nature, Mère de Dieu - L'une est venue de l'Esprit, non de la semence - L'autre, incorruptible, dépasse les lois de la nature et de toute naissance - Car Dieu était l'Enfant.


Cathisme
Ton 4 - Maître, Tu as mangé avec tes disciples - Tu as secrètement révélé ta sainte fin - Par elle nous sommes délivrés de la corruption - nous qui vénérons tes souffrances.


8ème Ode
Hirmos
Ton 6 - Celui que glorifient les Puissances des cieux - et que révèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

Accomplissant l'ordre de la Loi - Celui qui écrivit les Tables au Sinaï - a mangé l'ancienne Pâque, la Pâque de l'ombre - Il est devenu la Pâque, le sacrifice mystique.

Christ, initiant au mystère tous les apôtres - Sauveur, Tu leur as montré durant le repas - la sagesse cachée depuis l'origine des siècles - qu'ils ont transmise aux Eglises en portant Dieu.

L'un de vous dans sa ruse Me trahira - Cette nuit aux Hébreux il Me vendra - Disant cela, le Christ troubla ceux qu'Il aimait - Alors chacun vers l'autre dans le doute se tourna.

Celui qui est riche s'humilia pour nous - Il se leva du repas, prit un linge - s'en entoura et inclinant la tête - lava les pieds des disciples et du traître.

Qui ne s'émerveillerait, Jésus - de la hauteur de ta connaissance ineffable qui dépasse l'intelligence - Créateur de l'univers, Tu es venu devant l'argile - Tu as lavé les pieds, Tu les as essuyés.

Le disciple qu'aimait le Seigneur - penché sur son cœur Lui dit : Qui est celui qui Te trahit ? - Mais le Christ lui répondit - C'est celui qui a mis la main dans le plat.

Le disciple prit le pain et partit - méditant de vendre le Maître - Il court vers le Seigneur. Il dit aux iniques - Que me donnez vous, et je vous Le livrerai ?

Gloire…

Je vénère Dieu unique dans l'Etre - Je célèbre en les distinguant trois Personnes - autres, mais non différentes - Car la Divinité est Une et le pouvoir est dans les Trois - Père, Fils et Esprit.

Et maintenant...

Délivre nous, Jésus, notre Sauveur - de l'erreur, de la tentation et du malin - Reçois la Mère de Dieu qui ne cesse d'intercéder - Car elle est Mère et peut Te prier.

Louons, bénissons...

Katavasia: Celui que glorifient les Puissances des cieux…


9ème Ode
Hirmos
Ton 6 - La Vierge Mère a conçu sans semence - Inexplicable est l'enfantement, pure la gestation - Car la naissance de Dieu renouvelle les natures - Toutes les générations, nous exaltons en toi dans l'orthodoxie la Mère, l'Epouse de Dieu.

Aux disciples, Dieu qui aimes l'homme -avec eux à la table du repas - révélant le grand mystère de ton incarnation - Tu as dit : Mangez le pain qui donne la vie - Buvez dans la foi le sang versé - par l'immolation du coté divin.

La chambre haute fut la demeure céleste - où le Christ offrit la Pâque - le repas pur de tout sang, le culte spirituel - Et la table fut l'autel des mystères qu'Il y célébra.

Mangé comme le pain, sacrifié comme l'agneau - le Christ est la Pâque grande et vénérable - Il est la victime offerte pour nous - Dans la piété, dans le mystère, tous nous communions - à son Corps et à son Sang.

Pain céleste, Tu as béni le pain - Tu as rendu grâce au Père qui T'engendra - Tu as pris la coupe, Tu l'as donnée à tes disciples - Et Tu as dit : Prenez, mangez - Ceci est mon Corps, et le Sang de la vie incorruptible.

Amen, dit aux sarments de la vigne - aux Apôtres le Christ, la Vérité - Plus jamais Je ne boirai la boisson de la vigne - jusqu'au jour où Je la boirai nouvelle dans la gloire de mon Père - avec vous mes héritiers.

Pour trente pièces d'argent, Judas inique - tu vends Celui qui n'a pas de prix - Tu oublies l'initiation de la Cène - et le vénérable lavement des pieds - Ô comment embrassant la corde pour te pendre et tombant comme un cadavre - Tu es parvenu à la fin de la lumière.

Tes mains qui avaient pris le pain de l'incorruptibilité - tu les as tendues pour prendre l'argent - Et dans ta ruse, tu as embrassé de ta bouche - qui avait reçu le Corps et le Sang du Christ - Mais malheur à toi, comme dit le Christ.

Le Christ, le pain céleste, le pain de Dieu - S'est donné à manger au monde - Venez, vous qui L'aimez, recevons dans la foi - dans nos bouches de terre, mais le cœur pur - offert en nous le sacrifice de la Pâque immolée.

Gloire…

Glorifions le Père, exaltons le Fils - adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui donne la vie et la lumière aux limites du monde.

Et maintenant...

Seule tu fus la Porte céleste, l'Epouse toujours Vierge - Tu as porté Dieu et tu L'as enfanté - En toi sans changer, Il S'est incarné - et toutes les générations dans l'orthodoxie - nous célébrons en toi la Mère, l'Epouse de Dieu.

Katavasia: La Vierge Mère a conçu...
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 16:05

Jeudi Saint Matines


Après l'Hexapsalme

Alleluia et versets (voir Lundi Saint)
Ton 8

Tropaire
Ton 8 - Quand les glorieux disciples recevaient la lumière - leurs pieds lavés durant la Cène - Judas l'impie se couvrait de ténèbres - malade de son amour de l'argent - Et aux juges iniques il Te livra, juste Juge - Vois, toi qui aimes l'argent, l'avare qui pour lui s'est pendu - Fuis l'âme insatiable qui osa cela contre le Maître - Toi qui es bon pour tous, Seigneur, gloire à Toi. (ter)


Evangile selon saint Luc ( 22, 1-39)

Psaume 50 La prière "Ô Dieu, sauve ton peuple..." n'est pas dite.


Canon. Poème de Cosmas.
lère Ode
Hirmos
Ton 6 - Sous la verge coupée s'est ouverte la mer Rouge - le gouffre qui nourrit les vagues s'est asséché - Pour le peuple sans armes il fut le passage - et pour les guerriers le tombeau - Et fut chantée l'ode qui plaît à Dieu - Le Christ notre Dieu s'est glorifié.

La cause de l'univers, qui donne la vie - La Sagesse infinie de Dieu a bâti sa maison - dans la très pure Vierge Mère - Il S'est revêtu du temple de son corps - Le Christ notre Dieu s'est glorifié .

Initiant au mystère ceux qui L'aiment - la Sagesse de Dieu prépare la Table qui nourrit les âmes et mélange pour les fidèles le calice d'immortalité - Allons et appelons dans la piété - Le Christ notre Dieu s'est glorifié.

Tous les fidèles, écoutons la Sagesse incréée -la Sagesse innée de Dieu qui de sa haute prédication nous appelle - Goûtez, sachez que Je suis doux et chantez - le Christ notre Dieu s'est glorifié.

Katavasia: Sous la verge coupée s'est ouverte la mer Rouge…


3ème Ode
Hirmos
Seigneur de l'univers, Dieu créateur, Impassible - Tu T'es appauvri, Tu as uni à Toi la créature - A ceux pour qui Tu devais mourir, Toi qui es la Pâque - Tu T'es offert Toi même, en disant - Mangez mon Corps, et vous serez affermis dans la foi.

Dieu bon, Tu as empli la coupe de joie - la rédemption de toute la race mortelle - Tu l'as donnée à boire à tes disciples - Tu as célébré Toi même ton sacrifice, disant - Buvez mon Sang, et vous serez affermis dans la foi.

Dieu qui souffres le mal, Tu disais à tes disciples - Telle est la folie de celui qui parmi vous Me trahira - Il ne connaîtra pas ces choses - Il n'a pas l'intelligence, il ne comprendra pas - Mais demeurez en Moi, et vous serez affermis dans la foi.

Katavasia: Seigneur de l'univers, Dieu Créateur…


Cathisme
Ton 1 - Lui qui a fait les étangs, les sources et les mers - nous apprend la plus haute humilité - Il s'est revêtu d'un linge, Il a lavé les pieds des disciples - Il s'abaisse en son immense miséricorde - Et Il nous fait remonter des gouffres de la malice, Lui qui seul aime l'homme.

Gloire…

Autre
Ton 3 - Tu T'abaisses en ta miséricorde - Tu as lavé les pieds de tes disciples - et Tu les as guidés sur le chemin de Dieu - Pierre ne voulait pas se laisser laver - Mais il obéit aussitôt à ton ordre divin - Il fut lavé, Te priant de nous donner le grand amour.

Et maintenant…

Autre
Ton 4 - Mangeant avec tes disciples, Maître - Tu leur as révélé le mystère de ta sainte immolation - par laquelle nous sommes libérés de la corruption - nous qui vénérons tes souffrances.


4ème Ode
Hirmos
Ton 6 - Prévoyant ton mystère ineffable, Christ, le prophète disait - Père compatissant, Tu as révélé la force de l'amour - en envoyant le Fils unique dans le monde pardonner le péché.

Christ, Tu es venu à la Passion - donner l'impassibilité à tous ceux qui naissent d'Adam - Et Tu disais à tes amis - J'ai désiré partager cette Pâque avec vous -Car le Père M'a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

Communiant à la coupe, Immortel - Tu disais à tes disciples - Plus jamais avec vous en cette vie - Je ne boirai du fruit de la vigne - Car le Père M'a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

Christ, Tu as dit à tes amis - Je vous le dit, Je boirai dans mon Royaume - plus haut que toute raison le vin nouveau - Dieu avec les Dieux, Je serai avec vous - Car le Père M'a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

Katavasia: Prévoyant ton mystère ineffable, Christ…


5ème Ode
Hirmos
Ton 6 - Unis par le lien de l'amour - les apôtres se confièrent au Christ qui domine l'univers - Ils tendirent leurs beaux pieds - pour aller porter à tous la bonne nouvelle de la paix.

La Sagesse de Dieu qui retient dans le ciel - les eaux irrésistibles d'en haut - qui soumet les abîmes, qui arrête les mers - verse l'eau dans le vase - le Maître lave les pieds des serviteurs.

Le Maître donne aux disciples l'exemple de l'humilité - Lui qui entoure de nuées la voûte du ciel se revêt d'un linge - Il plie le genou et lave les pieds des serviteurs - Lui qui a dans sa main le souffle de tous les êtres.

Katavasia: Unis par le lien de l'amour…


6ème Ode

Hirmos
Ton 6 - Le dernier abîme des fautes m'a entouré - et je ne supporte plus la tempête - Comme Jonas, Maître, je T'appelle - délivre moi de la corruption.

Sauveur Tu disais : Ô disciples - vous M'appelez Seigneur et Maître, et Je le suis - Imitez l'exemple que vous voyez en Moi.

Celui qui n'a pas de souillure - n'a pas besoin qu'on lui lave les pieds - Vous êtes purs, ô disciples, mais pas tous - Car l'un de vous est emporté dans le désordre de la folie.

Katavasia: Le dernier abîme des fautes m'a entouré…


Kondakion
Ton 2 - Le traître qui prit le pain dans ses mains - les tend secrètement et reçoit le prix - de Celui qui créa l'homme de ses propres mains - Et demeura sans remède Judas le serviteur et le menteur.

Ikos - Dans la crainte, approchant tous de la table du mystère, nos âmes pures, recevons le pain et demeurons avec le Maître, afin de le voir laver les pieds des disciples et les essuyer avec le linge, et de faire ce que nous voyons, nous soumettant et nous lavant les pieds les uns aux autres, comme le Christ Lui-même l'a ordonné à ses disciples - mais n'entendit pas Judas, le serviteur et le menteur.

Synaxaire
Le grand jeudi saint, les Pères qui ont tout ordonné suivant la tradition des divins Apôtres et des saints Evangiles, nous ont transmis de célébrer quatre choses : le Lavement des pieds, la Cène mystique (c'est à dire la révélation des saints Mystères), la Prière surnaturelle et la Trahison.
Dans le soir, Dieu lave les pieds des disciples. Lui dont les pieds marchaient dans l'Eden à la fin du jour.
La Cène est double : elle porte la Pâque de la Loi. Et la Pâque nouvelle, le Sang, le Corps du Maître.
Tu priais, et l'épouvante couvrait de sueurs de sang, Christ, ton visage. Tu demandais que s'éloigne la coupe. Mais Tu trompais la mort, l'ennemi.
Qu'est il besoin d'épées et de bâtons, vous qui égarez le peuple ? Le Christ est prêt à mourir pour la rédemption du monde.
Par ton ineffable miséricorde, Christ notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.


7ème Ode
Hirmos
Ton 6 - Les enfants en Babylone - ne craignirent pas la flamme de la fournaise - Mais jetés au milieu du feu, couverts de rosée, ils chantaient - Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos Pères.

Penchant la tête, Judas - songeait au mal, pour le faire - il cherchait l'occasion de livrer à la condamnation le Juge - le Seigneur de tous et le Dieu de nos Pères.

A ses amis, le Christ disait : L'un de vous Me trahira - Oubliant la joie, ils étaient pris d'angoisse et de tristesse et disaient - Qui est-ce ? Dis le nous, Dieu de nos Pères.

Celui qui avec Moi dans son audace - met la main dans le plat - il eût mieux valu pour lui - qu'il n'eût jamais passé les portes de la vie - Tu révélais qui Te trahissait, Dieu de nos Pères.

Katavasia: Les enfants en Babylone…


8ème Ode
Hirmos
Les bienheureux enfants en Babylone - pour les lois paternelles affrontèrent le danger - Ils méprisèrent l'ordre insensé du roi - Unis dans le feu qui ne les brûlait pas - ils chantaient l'hymne digne du Puissant - Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Attachés au Verbe, les Apôtres - les convives bienheureux en Sion - suivirent le Pasteur comme des agneaux - Unis au Christ, ils n'en furent pas séparés - Nourris de la parole divine, ils rendaient grâce et chantaient - Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez le dans tous les siècles.

L'Iscariote, l'infâme, oubliant la loi de l'amour tourna vers la trahison les pieds que Tu avais lavés Il mangea ton pain, le Corps de Dieu - il leva le talon contre Toi, Christ - et n'eut pas l'intelligence de chanter - Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

L'insensé reçut le Corps qui délivre du péché - et le Sang divin répandu pour le monde - Il n'eut pas honte de boire ce qu'il vendait à prix d'argent - Il ne fut pas affligé par sa malice - et n'eut pas l'intelligence de chanter - Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Les bienheureux enfants en Babylone…


9ème Ode
Hirmos
Fidèles, venez dans la chambre haute - jouissons de l'hospitalité du Maître et de la Table immortelle - Elevons nos cœurs. Apprenons la parole suprême - du Verbe que nous exaltons.

Le Verbe dit aux disciples : Allez dans la chambre haute - Préparez la Pâque où demeure l'esprit - par la parole de la vérité. La parole sans levain - qui vous initie au mystère - Et exaltez la force de la grâce.

Le Père avant les siècles m'engendre - la Sagesse créatrice, le commencement des chemins - Il m'a fondée pour les œuvres qui s'accomplissent maintenant dans le mystère - Je suis le Verbe incréé de nature - Et m'unis à ses paroles qu'aujourd'hui j'ai reçues.

Comme Je suis homme en réalité, non en apparence - Dieu est la nature unie à Moi par l'échange - Reconnaissez en Moi le Christ unique - qui garde sauves les deux natures dont Je vis - En elles Je suis, et elles sont ce que Je suis.

Katavasia: Fidèles, venez dans la chambre haute…


Exapostilaire
Ton 3 - Je Vois, paré de beauté - le lieu de tes Noces, mon Sauveur - et je n'ai pas de vêtement pour entrer - Illumine la parure de mon âme - Toi qui donnes la lumière et sauve moi. (ter)


Stichères des Laudes
Ton 2 - L'assemblée des Juifs se réunit - pour livrer à Pilate le Créateur de l'univers - O les iniques, ô les infidèles - ils mettent en jugement Celui qui vient juger les vivants et les morts - Ils préparent la Passion de Celui qui guérit les passions - Seigneur patient, grand est ton amour. Gloire à Toi.

Judas l'impie qui pendant la Cène - Seigneur, avait mis avec Toi sa main dans le plat - a tendu les mains en son iniquité pour recevoir de l'argent - Lui qui comptait le prix de la myrrhe - ne craignit pas de te vendre, Toi l'inestimable - Lui qui avait donné ses pieds à laver - il embrassa le Maître dans sa ruse pour le livrer aux iniques - Rejeté du chœur des Apôtres, il jeta les trente pièces d'argent - Et il ne vit pas ta Résurrection le troisième jour - Par elle, aie pitié de nous.

Judas le traître, le menteur - dans sa ruse livra par un baiser le Sauveur, le Seigneur - Comme un esclave il vendit aux iniques le Maître de l'univers - Et comme une brebis pour l'immolation suivit l'Agneau de Dieu - le Fils du Père en son grand amour.

Ton 2 - Judas le serviteur et le menteur - le disciple et le malin - l'ami et le diable, s'est révélé par ses œuvres - Il suivait le Maître et méditait la trahison - il se disait en lui même : je Le livrerai - et j'aurai pour moi l'argent rassemblé - Il cherchait à vendre la myrrhe et à prendre Jésus dans sa ruse - Il donna le baiser, il livra le Christ - Et comme une brebis pour l'immolation suivit le seul Miséricordieux qui aime l'homme.

Ton 2 Gloire… Et maintenant…

L'Agneau qu'annonçait Isaïe vient de Lui même à l'immolation - Il donne aux coups son dos et aux gifles ses joues - Il ne détourne pas son visage de la honte des crachats - Il se laisse condamner à une mort infamante - Lui qui est hors du péché accepte tout - pour donner à tous la résurrection des morts.


Apostiches
Ton 8 - Aujourd'hui l'assemblée du mal s'est réunie contre le Christ - Elle a résolu en sa vanité de livrer à Pilate pour la mort l'Innocent - Aujourd'hui Judas s'est pendu à la corde de l'argent - Il s'est privé deux fois de la vie - Il a perdu la vie temporelle et la vie divine - Aujourd'hui Caïphe prophétise sans le vouloir - Il dit qu'il importe qu'un seul homme meure pour le peuple - Car Il est venu souffrir pour nos péchés - afin de nous délivrer de la servitude de l'Ennemi - dans sa bonté et son amour de l'homme.

V. Celui qui mangeait mon pain, a levé le talon contre moi.

Aujourd'hui Judas lève le masque de son amour des pauvres - et révèle la forme de son avidité - Il n'a plus souci des indigents, il ne vend plus la myrrhe de la pécheresse - mais la myrrhe céleste qui lui rapporte de l'argent - Il court vers les Juifs, il dit aux iniques - Que me donnerez vous, et je vous Le livrerai ? - O l'amour du traître pour l'argent - Le prix n'est pas cher, il livre Celui qu'il vend - pour ce que donnent ceux qui L'achètent - Lui même ne regarde pas le prix - Il vend le Christ comme un esclave fugitif - C'est la coutume des voleurs de jeter les choses précieuses - Maintenant le disciple a donné aux chiens ce qui est saint - La rage de l'amour de l'argent l'a follement dressé contre son Maître - Fuyons son œuvre. Seigneur patient, gloire à Toi.

V. Il est sorti au dehors et il a parlé contre moi.

Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique - Malade de l'amour de l'argent, tu as gagné la haine de l'homme - Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté ? - Si tu l'embrassais, pourquoi vendais-tu l'Inestimable, Le trahissant pour Le livrer à la mort ? - Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore - Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.

V. Contre moi ils méditent des paroles d'iniquité.

Que nul, ô fidèles, s'il n'est initié à la Cène du Maître - que nul comme Judas ne s'approche de la Table et ne mente - Car il reçut le pain, et s'en éloigna - En apparence il était là comme un disciple, mais par son geste, il fut un meurtrier - Il se réjouissait avec les Juifs, mais il vivait avec les Apôtres - Méprisant, il embrassait. Embrassant, il vendait - Celui qui nous rachète de la malédiction, le Dieu et le Sauveur de nos âmes.

Gloire...

Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique - Malade de l'amour de l'argent, tu as gagné la haine de l'homme - Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté ? - Si tu L'embrassais, pourquoi vendais-tu l'Inestimable - Le trahissant pour Le livrer à la mort ? - Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore - Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.

Et maintenant...

Seigneur, initiant tes disciples, Tu leur enseignais - Veillez, mes amis. Que nulle crainte ne vous sépare de Moi - Si Je souffre, c'est pour le monde Ne soyez pas scandalisés en Moi - Car Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir - et donner mon âme afin de racheter le monde - Si vous êtes mes amis, imitez Moi - Que celui qui veut être le premier soit le dernier - Que le maître soit comme le serviteur - Demeurez en Moi, afin de porter des grappes - car Je suis la Vigne de la Vie.

Il est bon de confesser le Seigneur... (fin ordinaire des Matines de semaine)

Congé: Celui qui dans son extrême bonté a montré en lavant les pieds de ses disciples que l'humilité était la voie la meilleure, et s'abaissa pour nous jusqu'à la croix et la sépulture, le Christ notre vrai Dieu…
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

Messagepar Monique » Mar 11 Mars 2008 16:07

Jeudi Saint Prime


Tropaire de la Prophétie
Ton 3 - Giflé par la race des hommes - Seigneur, Tu ne T'es pas irrité - Délivre notre vie de la corruption et sauve nous.

Gloire... Et maintenant...

Giflé par la race des hommes...


Prokimenon
Ton 1 : Que sachent les nations - que Seigneur est ton nom.
V. : Dieu, qui est semblable à Toi ?


Lecture de la Prophétie de Jérémie (11, 18 - 23, 12, 1-5, 9, 14-15)
Le Seigneur me l'a révélé. Je l'ai su. Alors Tu m'as fait voir leurs œuvres.
J'étais comme un agneau paisible qu'on mène à l'immolation. J'ignorais les mauvais desseins qu'ils méditaient contre moi : Détruisons l'arbre avec son fruit, retranchons le de la terre des vivants. Qu'on ne se souvienne plus de son nom.
Mais le Seigneur des Puissances est un juste Juge qui sonde les reins et le cœur. Je verrai le châtiment qu'ils recevront de Toi. Car c'est à Toi que je confie ma cause.
C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur contre les hommes d'Anathoth, qui en veulent à ma vie et qui disent : Ne prophétise pas au nom du Seigneur. Ou tu mourras de notre main.
C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur des Puissances : Voici, Je vais les châtier. Leurs jeunes gens mourront par l'épée. Leurs fils et leurs filles mourront de faim.
Aucun d'eux n'échappera. Car Je ferai venir le malheur sur les hommes d'Anathoth, l'année où Je les châtierai.
Tu es juste, Seigneur, quand je me plains devant Toi. Puis-je Te dire où est la justice ? Pourquoi la voie des méchants réussit elle ? Pourquoi les traîtres vivent-ils tranquilles ?
Tu les plantes, ils s'enracinent, ils croissent, ils portent du fruit. Tu es près de leurs bouches, mais loin de leurs cœurs.
Mais Seigneur, Tu me connais, Tu me vois, Tu sondes mon cœur, il est avec Toi. Enlève les comme un troupeau qu'on va immoler. Prépare les pour le jour du carnage.
Jusques à quand la terre sera-t-elle dans le deuil, et l'herbe de tous les champs sera-t-elle desséchée ? Sous la méchanceté de ses habitants, les bêtes et les oiseaux périssent. Car ils disent : Il ne verra pas notre avenir.
Si tu cours avec ceux qui marchent et s'ils t'épuisent, comment pourras-tu lutter avec les chevaux ?
Allez, rassemblez tous les animaux des champs. Faites les venir pour qu'ils mangent.
Beaucoup de bergers ont ravagé ma vigne. Ils ont dévasté mon champ. Ils ont fait du champ de mes délices un désert désolé.
Sur toutes les collines du désert arrivent lesdestructeurs.
Ainsi parle le Seigneur sur tous les voisins méchants qui ont touché à l'héritage que J'ai donné à mon peuple Israël : Voici, Je les arracherai à leurs pays, et J'enlèverai du milieu d'eux la maison de Juda.
Quand Je les aurai enlevés, Je reviendrai, J'aurai pitié d'eux, et Je les ramènerai, chacun dans son héritage, chacun dans son pays.


Prokimenon
Ton 8: Priez et rendez grâce - au Seigneur notre Dieu.
V. : Dieu est connu dans la Judée - et son nom est grand dans Israël.
Monique
 
Messages: 788
Inscription: Mer 31 Mars 2004 10:19

PrécédentSuivant

Revenir vers Textes liturgiques

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron