L'informatique das la société : à quoi ça sert ?.

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

L'informatique das la société : à quoi ça sert ?.

Message par Odysseus »

A l'ère de la guerre du faux,
la société post-vérité voire même post post vérité s'est manifestement imposée...


a+
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Vos achats ? Enregistrés bien sûr ...

Message par Odysseus »

L'informatique dans la société ? Mais ça sert à tout.
Notre société ne pourrait plus tourner si les ordinateurs s'arrêtaient.

Plus d'ordinateur, partant plus d' hyper super-surfaces de vente (les hypermarchés).
Ces geants de la grande distribution utilisent des bases de données qui enregistrent instantannément les manques, les ventes,
les stocks et affichent le soir le bénéfice TTC, avant impôts ....

Plus d'ordinateurs, partant plus de banques, de distributeurs de billets, de plan épargne logement etc ..

Plus d'ordinateur : c'est le retour à la proximité.

Plus d'ordibnateurs, plus d'analyse instantannée possible des visages dans les rues. Impossible donc de connaître avec précision la présence de malfaiteurs dangereux pour l'Etat et les citoyens. Plus d'ordinateurs, les policiers et les gendarmes doivent revenir au stylo-bille pour faire leur travail et fouiller dans les archives pour trouver les fiches S, T, W, etc ... En tout état de cause, ce qu'il faut savoir, c'est qu'il y a des ordinateurs dans lesquels il ne faut pas être enregistré, et d'autres où il faut absolument être derrière l'écran.
Car un enregistrement dans certains ordinateurs équivaut à une mort sociale.

a+

Odysseus.
Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 13:41, modifié 2 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Des mouchards électroniques : y'en a partout !

Message par Odysseus »

Les cahiers du Canard enchaîné N° 149 d' octobre 2018 porte le titre :
Ordinateurs & # vie privée : c'est terminée !
  • Pillage des données par les géants du net
  • Vidéosurveillance à outrance
  • Fichage commercial systématique
  • Flicage numérique
  • FAke News à tout va ...


De la lecture de ce magazine on comprend que les négriers sont de retour et qu'ils se sont terriblement modernisés grâce aux nouvelles technologies de l'information et à l'industrie du yaourt..

a+

Odysseus
Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 13:39, modifié 1 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Mais qu'avez-vous écrit dernièrement sur le net ?

Message par Odysseus »

Il faut savoir qu'un employeur avant de recruter est tenu par la loi de consulter le fichier TAJ.
Le fichier des antécédants judicières. Fichier dont on ne sait trop ceux qui y sont inscrits.

Mais si un incident banal voire une malveillance vous fait inscrire dans un tel fichier, c'est dramatique.
Les conséquences sont graves...Plus (jamais) de travail ... Car un employeur ne prendra jamais le risque d' une telle embauche.
Et cela peut arriver à votre insu le plus complet : la rédaction d' une fiche derrière le rideau suffit ....

Selon le dossier du Canard envirn 20 % des fiches seraient fausses. C'est à dire l'incertain et l'incertitude pour environ 2.000 personnes ....
Prudence, donc.

Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 13:42, modifié 1 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

J'aime les avions, les vidéos et les caramels mous, c'est tout ...

Message par Odysseus »

L'informatique a supprimé bien des distances.
Auparavant, c'est à dire il y a seulement qq années, le monde était cloisonné et organisé.
Aujourd'hui, il semble que la société soit comme une sorte de grande mélasse sans frontière aucune ...

"Une fiche de police peut se perdre, elle ne s'égare jamais" réplique qu 'A. Dumas met dans la bouche de Vidocq lorsqu'il s'adresse au Procureur de Villefort. A. Dumas connaissait le monde ....

Dans cette grande mélasse contemporaine, il peut arriver que des fiches s 'échappent - tout comme les virus des laboratoires - sait-on pourquoi ? -
et se retrouvent ici ou là i.e. chez le banquier, chez l'épicier, ou ailleurs, voire même, aussi incroyable que cela puisse paraître chez nous qui prétendons la séparation des Pouvoirs, dans les presbytères, puisqu'ils disposent depuis qq temps déjà d'ordinateurs en réseau ...

Tout ce beau monde en réseau est du meilleur côté de l'écran, et où, Hélas !, Médor, Vidocq, Nucingen, Biroteau s'activent .. ....
Donc si un malveillant a rédigé une fiche malveillante - il y a 20 % de fiches malveillantes - : il vaut mieux avoir un travail et ne pas avoir affaire aux banquiers etc ...

Le deuxième élément de cette mélasse : celle qui est confinée, recluse, enfermée, voire même emprisonnée : nous autres ...les petits, les obscurs, les sans-grades etc ...complètement Ignorants du destin que l'on lui a hélas ! et déjà réservé.

Pauvres Français.

a+

Odysseus
Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 13:46, modifié 7 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

C'est une erreur : vous êtes sûr ?

Message par Odysseus »


Image
Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 13:50, modifié 4 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Encore des affaires de fiches ! Décidemment ...

Message par Odysseus »

Pour ce qui concerne le fichier Stic :

Les fiches du monde policier ont été stockées, depuis son lancement en 1985, dans un fichier appelé fichier STIC, d'abord de façon secrète, puis de façon officieuse à partir de 1998, et ce fichier naquit dans les cercles officiels en 2001. Dans la pratique, ce fichier fonctionna en fait de façon clandestine jusqu'en 2001.

Ce n'est qu'en 2001 que des personnes dûement habilitées purent avoir accès à ce fichier. Pourquoi donc ce secret fut-il gardé si longtemps ? Aujourd'hui la CNIL contrôle ce fichier et n'y trouve que 17 % de fiches exactes. Quid ?

De plus, dans 40 % de ces fiches se trouvent des erreurs déterminantes. C'est à dire des erreurs qui déterminent la vie d' un indvidu - vraissemblablement en plus mal...Erreurs déterminantes et définitives faut-il dire ? Quid ?

L' électronique permet la transmission quasi-instantannée des fiches. A quoi servent donc ces fiches ? Aujourd'hui ? Demain ? A qui sont-elles adressées ? on ne sait pas. Le saura-t-on jamais ? Quid ?

En guise de conclusion : notons qu' avec l'apparition de l'informatque, la vie, l'honneteté, la Justice comme la liberté des citoyens sont carrément bafouées.
.
Ces considérations et ces chiffres sont extraits de la page wikipedia : Système de traitement des infractions constatées

Le STIC est un fichier policier dont le projet initial fut mis en œuvre lors du vote de la loi du 07/08/1985 relative à la modernisation de la police nationale. Il a fonctionné de manière expérimentale dans un premier temps puis en grandeur réelle à partir de 1994/95 sans autorisation de la CNIL. Une première demande d’avis n’a été déposée à la CNIL, par le ministère de l’Intérieur, qu’en 1994. Puis le STIC fut évoqué officiellement comme une priorité du ministère de l’Intérieur dans un document annexé au texte de loi du 21 janvier 1995 sur la sécurité. Il fonctionna encore sur l’ensemble du territoire, de manière clandestine, pendant 6 années, sans aucun moyen pour les personnes concernées d’exercer leur droit d’accès et de rectification, avant la publication du décret d’application du 5 juillet 2001 [archive] lui donnant officiellement naissance. Malgré cette activité clandestine, la CNIL reconnut son existence en 1998 avec interdiction, cependant, de l’utiliser à des fins administratives. L'article 21 de la loi n°2003-239 du 18 mars 2003 [archive] pour la sécurité intérieure (LSI) fixe le cadre législatif applicable aux traitements automatisés de données à caractère personnel recueillies au cours des enquêtes judiciaires.

La CNIL a renouvelé en juin 2013 ses critiques sur le nombre important d'erreurs déterminantes pour les individus : 40 % des fiches seraient concernées3

C'est la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) qui est chargée par la loi informatique et libertés de 1978 de veiller au bon respect du droit des fichiers. À ce titre, elle reçoit les demandes des particuliers visant à vérifier que les données inscrites au STIC les concernant sont exactes.

Si les informations détenues ne menacent pas la sûreté de l'État, la défense nationale ou la sécurité publique, la CNIL peut communiquer les informations qui les concernent aux personnes qui en font la demande. Elle peut aussi en demander la correction ou la suppression par un avis motivé. Enfin, la CNIL critique régulièrement la fiabilité et l'utilisation qui est faite du fichier par l'administration. Selon l'Observatoire national de la délinquance, le fichier comporterait environ 30 % de noms inscrits par erreur. Dans son rapport 2005, la CNIL a déclaré avoir épuré 44 % des fichiers, soit en les mettant à jour soit en les effaçant. Elle a éliminé 1 241 742 fiches de personnes mises en cause en 20048,9.

Dans son rapport6 publié le 20 janvier 2009, basé sur des contrôles effectués de juin à novembre 2008, la CNIL estime que seulement 17 % des fiches sont exactes.
Dernière modification par Odysseus le mar. 31 mars 2020 17:30, modifié 3 fois.
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Ah ! Zut ! La porte ne s'ouvre pas ! J'ai pas la bonne fiche...

Message par Odysseus »

Les gens de mauvaise fiche sont apparemment nombreux.

a+

Odysseus
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Normal : vous avez la fiche "Plantation"

Message par Odysseus »

Les portes s'ouvrent avec la fiche "Planteur'.
La fiche "Plantation" ne marche jamais.

Une petite chanson pour patienter devant les portes fermées ?
ANPE, APEC, etc ..
https://www.youtube.com/watch?v=FgxwKEuy-pM

a+

Odysseus
Odysseus
Messages : 436
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Une fiche peut se perdre, elle ne s'égare jamais ...

Message par Odysseus »

"Une fiche de police peut se perdre, elle ne s'égare jamais"
le propos est de Vidocq, chef de la Police d'Alexandre Dumas.

Il semble donc, par des raisons incompréhensibles, des fiches accompagnées de l'énigmatique instruction : " UN COUVERCLE ..."
se garent dans des ordinateurs du monde clérical français.

"Séparation des Pouvoirs" est une expression qui sonne bien.
Mais dans la pratique, on s'interroge ....

a+

Odysseus


.
Répondre