Persécution de l'Eglise orthodoxe en Lettonie

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4305
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Persécution de l'Eglise orthodoxe en Lettonie

Message par Claude le Liseur »

Dans l'indifférence générale, le Parlement letton vient de voter, le 8 septembre, le jour même où mourait SM la Reine Elisabeth II d'Angleterre et du Commonwealth... l'autocéphalie de l'Eglise orthodoxe de Lettonie, qui se trouvait jusqu'à présent dans la juridiction du patriarcat de Moscou.

Source: https://bnn-news.com/saeima-passes-law- ... rch-238302

Selon le site, en général très bien informé, du professeur Leclerc de l'université Laval de Québec, la Lettonie comptait en 1989 (dernier recensement soviétique) 2'657'000 habitants dont 1'396'100 d'ethnie lettone et 902'300 d'ethnie russe. En 2005, elle était passée à 2'309'339 habitants, dont 1'356'081 d'ethnie lettone et 664'082 d'ethnie russe.

Source: https://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/ ... -1gnrl.htm

D'après le Wikipédia anglophone, la population serait tombée en 2018 à 1'934'379 habitants, dont 1'202'781 d'ethnie lettone et 487'250 d'ethnie russe.
Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Demographics_of_Latvia

On se croirait au Canada: la majorité (ici lettone, là-bas anglo-saxonne) est tout enchantée de se débarrasser de la minorité (ici russe, là-bas française), même si elle est elle-même en train de crever.

Il y aurait eu, d'après les estimations déjà citées sur le présent forum de Z. Żuchowska reproduites par Jerzy Kloczowski in Histoire du christianisme, tome 13, Desclée, Paris 2000, p. 414, 300'000 chrétiens orthodoxes en Lettonie en 1995, donc quelque 12% de la population totale, avec 79 paroisses.

On sait que cette Eglise orthodoxe de Lettonie, autonome dans la juridiction du patriarcat de Moscou, a fait l'objet de grossières moqueries de la part de la propagande américaine (pardon, de la production audiovisuelle occidentale) dans le 11e épisode de la 5e saison du sitcom Seinfeld, et que c'est bien la seule fois où on ait entendu parler d'elle.

Si l'Eglise orthodoxe de Lettonie a décliné au même rythme que la population d'ethnie russe (-46% de 1989 à 2018), elle ne doit plus guère compter aujourd'hui que 162'000 fidèles.

Toutefois, comme en Estonie et à la différence de la Lituanie, il existe en Lettonie une population orthodoxe qui n'est pas d'origine slave. En effet, au XIXe siècle, une mission orthodoxe russe, bien organisée, qui utilisait le letton comme langue liturgique, avait su convertir environ 40'000 Lettons qui se sentaient alors abandonnés par un clergé luthérien trop lié à la noblesse germano-balte. Je suppose qu'il en reste quelque chose aujourd'hui. Il y a eu dans l'histoire de l'Orthodoxie deux évêques issus de ces convertis lettons, soit saint Jānis (Pommers) (1876-1934), archevêque de Riga et de la Lettonie, assassiné sur ordre de l'ambassade soviétique, et Jānis (Garklavs) (1898-1982), évêque de Riga et de toute la Lettonie (1943-1944), puis évêque de Detroit et Cleveland (1949-1957) et enfin évêque de Chicago et Minneapolis (1957-1978).

D'après un article en anglais d'un observateur néerlandais - parfaitement francophone au demeurant -, M. Frans Hoppenbrouwers (ici: http://www.communicantes.nl/images/%5BH ... 20Area.pdf ), il y aurait eu en 2006 dix-huit églises orthodoxes qui célébraient en langue lettone, tandis que la cathédrale de Riga avait des offices en slavon et au moins une liturgie en letton le dimanche.

En tout cas, il y a des publications en letton.

Par conséquent, le sort de l'Eglise orthodoxe de Lettonie n'est pas totalement (même si très majoritairement) lié à celui de la minorité russe, et il est donc possible qu'elle se soit maintenue autour de 10% de la population, soit 190'000 personnes.

On se doute toutefois qu'une communauté qui n'atteint pas 200'000 personnes (et combien de pratiquants parmi eux ?) est promise à une disparition rapide si elle ne peut pas compter sur une aide extérieure : pour avoir des évêques, il faut des moines. Combien de vocations monastiques dans une si petite communauté ?

Personne ne reproche aux Eglises de langue grecque d'avoir porté à bout de bras l'Eglise orthodoxe d'Albanie après la chute du communisme. Je vois mal comment une présence orthodoxe pourrait survivre en Lettonie sans lien avec l'extérieur.

Il est quand même incroyable de voir un Parlement où 90% des députés ne sont pas orthodoxes, proclamer, sans aucune concertation avec l'Eglise orthodoxe, et sans aucune demande de la part des fidèles, "l'autocéphalie" d'une Eglise qui n'a ni le nombre requis d'évêques, ni la moindre perspective de survie. Ici, "autocéphalie" veut dire séparation d'avec le patriarcat de Moscou et soumission à l'Etat letton.
On comprend bien que le but final de cette "autocéphalie" imposée par la force est de détruire l'Eglise orthodoxe en Lettonie, sans doute perçue comme trop chrétienne, trop traditionnelle, qui n'a pas sa place dans le paradis matérialiste de l'Union européenne.
Il va de soi que l'étape suivante sera d'exiger que tout le clergé soit né en Lettonie, puis soit d'ethnie lettone, et ainsi de suite jusqu'à l'étouffement total de l'Eglise.

Chose intéressante, je n'entends aucune protestation de la part des belles âmes droitsdelhommistes d'Europe occidentale.

Chose encore plus intéressante, le promoteur de cette nouvelle persécution, le chef de l'Etat letton Egils Levits, est un ancien juge de la Cour européenne des droits de l'Homme, vous savez, cette juridiction qui prétend interdire les crucifix et nier aux Etats d'Europe le droit de se défendre eux-mêmes. De manière curieuse, le même homme combattait la souveraineté de l'Allemagne, de la France ou de l'Italie à Strasbourg et fait maintenant dans l'ultra-nationalisme letton à Riga. Ne dirait-on pas le profil d'un parfait serviteur de l'impérialisme?

Prions pour nos frères orthodoxes lettons jetés dans la tourmente.
Claude le Liseur
Messages : 4305
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Persécution de l'Eglise orthodoxe en Lettonie

Message par Claude le Liseur »

Le gouvernement letton, atteignant au délire de la stupidité, a interdit de chanter en public la célèbre chanson d'amour soviétique Katioucha en tant que "symbole du totalitarisme".

C'est l'occasion ou jamais de l'apprendre:

https://www.youtube.com/watch?v=hwAy_LDoSNU
Répondre